AccueilAccueil  Tumblr Aesien  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ce qu'il y a de nouveau

La vidéo

Les Prédefs attendus


Partagez | 
 

 "live like legends." FOTLA&HÉRACLÈS.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MOTHER DRAGON ∭ La Dragonne Aesienne, elle vous couve comme ses oeufs sur la CB.

Erin K. Mac Fiachaidh

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 04/04/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1212
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Aedan S. Calloc'h.
› L'AVATAR : Katheryn Winnick.
› LES CREDITS : Swan, Exception, Tumblr.
› LA COULEUR RP : brown.

MOTHER DRAGON ∭ La Dragonne Aesienne, elle vous couve comme ses oeufs sur la CB.

MessageSujet: "live like legends." FOTLA&HÉRACLÈS.   Jeu 12 Mai - 4:21
live like legends.

 
ft. Nuallán D. Mac Cárthaigh & Erin K. Mac Fiachaidh.

 
Elle tapotait nerveusement du pied gauche depuis plusieurs minutes, le frottement de son jean brisant la relative quiétude de l’établissement. La bière était depuis longtemps terminée, mais Fodhla ne s’était pas encore décidée sur le reste de la soirée. Allait-elle continuer à s’enivrer – même s’il faudrait encore une quantité considérable d’alcool pour la faire rouler sous la table – ou allait-elle rentrer chez elle ? Elle considéra avec attention le fond de sa chope, comme si la mousse allait lui dévoiler quelques secrets. Peut-être était-elle davantage éméchée qu’elle ne le pensait, au final. Ou peut-être se cherchait-elle des raisons de rester. L’établissement devait grouiller de monde à cette heure, tous les clients étant descendus pour engloutir le dîner avant un repos bien mérité. L’An Dinean avait beau n’être qu’une étape dans les voyages d’une bonne partie d’entre eux, cela restait un instant appréciable et convivial. Assez ironique que l’instigatrice de ce phénomène ne se trouve pas avec ses invités, mais guère surprenant lorsque l’on connaissait la bête. Se mordant la lèvre inférieure, elle entreprit de faire lentement glisser la chope vide vers le côté de sa table. Elle n’était pas d’humeur à supporter qui que ce soit ; au moins, le pub et sa populace ne cherchaient pas à égayer son humeur. Laquelle n’était pas maussade ou bouillonnante, pour une fois, simplement lasse. Qui ne le serait pas, au bout de trois millénaires d’existence ? Elle avait parfois l’impression d’en avoir vécu le double, ou le triple. Le quatrième ne semblait plus si lointain dans ces moments. Dans un geste inconscient, elle lissa son ample chemisier blanc.

Positionnée face à l’entrée, elle eut tout le loisir de voir pénétrer quelques nouveaux arrivants. Deux hommes, une femme, une autre femme ensuite, puis plus rien pendant presque un quart d’heure – durant lequel elle s’autorisa finalement à commander la même chose – avant qu’un homme aux larges épaules musclées ne franchisse le seuil. Presque immédiatement, son regard s’assombrit. Elle ne l’avait pas vu depuis… depuis trop longtemps, et pourtant elle se serait souvenue de ce visage même après la fin du monde. Elle avait combattu ce Fey. Elle l’avait même battu, pourtant elle cultivait une rage amère à son égard. Ou plus particulièrement, à l’égard de ses accointances qui, usant de stratagèmes déloyaux, la privèrent d’un objet précieux à ses yeux. Elle suivit de ses prunelles hivernales l’homme à la démarche de fauve, ses paupières se plissant au fur et à mesure que ses traits se précisaient. Fodhla ayant revêtu son Glamour pour la soirée, elle ne savait pas s’il parviendrait à la reconnaître. Après tout, il avait affronté un dragon, pas une femme ! Et brusquement, l’idée qu’il passe à côté d’elle sans lui accorder la moindre attention raviva sa colère. Elle voulait qu’il sache. Elle voulait lui rappeler que malgré le dénouement final de leur histoire, elle avait eu le dessus sur lui. Elle avait eu le dessus sur…

« Héraclès. » Un rictus étriqué courba ses lèvres humides. « Que nous vaut la visite du plus piètre voleur et célèbre colosse de tous les temps ? » Elle leva sa chope vers lui. « En quête de quelque objet brillant à dérober ? »

Et elle lui offrit son plus terrible sourire de canaille, le genre qu’elle réservait autrefois à ses adversaires pour les enrager. Celui qui possédait un soupçon de supériorité, un rien d’arrogance, un zeste de provocation. Au fond de ses prunelles brillantes dansa une flamme que le Kith Lion devait trouver étrangement familière. Elle n’avait peut-être plus la capacité de se changer en dragon, mais elle demeurait habitée par l’essence de la créature mythique. Et ce n’était pas un lionceau qui allait l’impressionner… Pas ce soir, alors que la bière avait coloré ses pommettes d’une si jolie teinte. Le mot d’ordre du Bear’s Den Pub était la tolérance, aussi s’était-elle retenue de lancer plus de sous-entendus au visage d’Hercules, mais elle espérait qu’il répliquerait. Qu’il lui donnerait l’occasion parfaite d’oublier un peu sa vie et ses ressentis, de relâcher la pression en lui montrant une nouvelle fois qu’elle pouvait avoir le dessus. Au moins avait-il fait preuve, à l’époque, d’un honneur louable alors que d’autres succombaient aux stratagèmes sournois. Elle le savait un adversaire redoutable, droit et à la force commensurable ; un adversaire à la hauteur d’un dragon. L’espace d’un court instant, ses billes reprirent leur véritable couleur dorée, la pupille se fendant et elle sourit à nouveau.

 



- Let her be hard. And soft. Let her be everything. -
Revenir en haut Aller en bas
KITH SEELIE born to be wild.

Nuallán D. Mac Cárthaigh

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 26/04/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 439
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Pavel A. Medos
› L'AVATAR : Chris Evans
› LES CREDITS : avatar © Kalgan ; gifs © Tumblr
› LA COULEUR RP : #EABB5C

KITH SEELIE ∭  born to be wild.

MessageSujet: Re: "live like legends." FOTLA&HÉRACLÈS.   Sam 14 Mai - 19:12
The Bear's Den Pub

Live like Legends

ft. Héraclès & Fotla


Quel ennui.
Héraclès observait le mur monumental qui entourait le domaine Dougal. Par certains aspects, il lui rappelait ces murs cyclopéens dont les Mycéniens avaient le secret. D'une massivité incroyable, les humains de l'âge du bronze avaient probablement fait appel à un Fey ou deux pour les aider dans cette entreprise incroyable. D'un côté, cette pièce architecturale lui rappelait son enfance, mais ce n'était pas la même chose. Ellan Vannin avait beau être une belle île qui était littéralement faite pour les Feys, ce n'était pas la Grèce. La Grèce, en terre et mer, qui avait toujours une place spéciale dans son cœur, malgré – ou peut-être à cause – de ses nombreux voyages.
Mais voilà, on avait pas besoin de lui, là tout de suite, et il s'ennuyait. Et s'il y avait bien une chose qui n'était pas bon pour la psyché, c'était l'ennui, surtout chez lui. L'ennui le menait vite vers la rogne et la colère. À croire que tout le monde évitait soigneusement de lui donner quelque chose à faire. Il n'était pas de Sang Pur, et beaucoup de Seelies le lui faisaient encore bien comprendre, même après ces quelques décennies parmi eux, ce n'était pas encore ça.
Ses doigts pianotaient compulsivement sur la pierre gigantesque sur laquelle il était couché. Il voulait plus, mais les choses bougeaient lentement chez les Feys, et encore plus chez les Seelies... Il devait sa place actuelle à sa mère... qui avait permis de faire réaliser à la cour que malgré son sang non pur il était un asset utile et qui avait de la valeur. Orel avait fini par accepter lors du départ pour les Etats-Unis. Et maintenant Dagda était roi. Dagda qui semblait plus ouvert sur ces choses-là... peut-être que c'était une bonne chose pour lui.

Repoussant l'ennui, il se mit en position assise avec l'ambition de trouver quelque chose pour lui passer le temps et opta pour une virée en ville. Douglas rassemblait tous les types de personnes que l'on pouvait trouver sur l'île et il aurait alors forcément quelque chose à faire. Peut-être croiserait-il une connaissance avec qui passer quelques heures.

Ainsi, Héraclès parvint donc jusqu'au port. Voyant les bateaux, il hésita un instant à embarquer pour rejoindre une autre destination, partir à l'aventure comme il l'avait souvent fait... Mais on aurait eu vent de son départ, et il s'était donné tellement de mal pour rejoindre sa mère et en arriver là. Il était impulsif, mais tout de même, sa cervelle fonctionnait.
C'est alors qu'il vit l'enseigne du Bear's Den Pub. On lui avait parlé de l'établissement en bien. Le Kith semblait se souvenir qu'on avait pas le droit de s'y battre, mais s'il s'occupait, tout se passerait bien, n'est-ce pas ? L'imposant Fey haussa finalement les épaules, se mesurer à un Kith Ours ne lui faisait pas peur et l'idée même l'encourageait presque à faire du grabuge.
Mais non, pour le moment, il avait seulement l'idée de s'occuper un brin. S'il s'occupait, il resterait calme. Il suffisait qu'il n'ai pas d'émotions fortes... (plus facile à dire qu'à faire, évidemment).

Le Grec passa donc la porte, laissant ses yeux s'habituer au changement de luminosité, il observa la clientèle. Il reconnaissait des têtes de toutes les allégeances, mais se tourna finalement vers le bar.
Une voix l'arrêta cependant, énonçant son nom. Son nom antique. Le timbre de la voix ne lui était pas complètement étranger. Et il se tourna vers la femme qui l'avait prononcé. Blonde, ravissante, ses yeux clairs étaient presque flamboyants. Le Lion esquissa un léger sourire, mais pencha la tête sur le côté en entendant le reste de sa salutation.
« Voleur »... il avait volé des tas de choses à de nombreuses personnes au fil des millénaires, il ne pouvait dignement pas se souvenir de tous... Même s'il était certain qu'un minois tel que celui-ci ne s'oubliait pas, qu'il en ait alors pensé du bien ou juste considéré comme n'importe quelle autre femelle peuplant la basse terre.
En tout cas, elle savait se pavaner celle-ci. Il fronça les sourcils. « Est-ce que tu lèves cette chope pour me l'offrir ? » Après tout, les femmes faisaient de bonnes rapporteuses de boisson et de nourriture.
Mais les yeux de la Feys changèrent du tout au tout, révélant un regard qu'il avait vu il y avait bien des siècles, sur une créature bien plus impressionnante. Alors son sourire répondit à celui de la blonde, arrogant et fier. « En effet, cela me permettrait de passer le temps, mais qu'as tu de brillant à garder, aujourd'hui, dragonne ? Je te vois bien pauvre en trésor, ici à siroter un breuvage de mortel. »
Il tapota cependant sur le comptoir pour se faire servir ce qu'il y avait de plus fort parmi les liqueurs disponibles et tira la chaise face à elle pour s'assoir.
Il aspira une courte gorgée de son verre sans la quitter des yeux. « Alors, dis-moi, quel trésor inutile ta carcasse écailleuse garde-t-elle bien mal aujourd'hui ? »




The Wrath of the Gods

Ce lion, qui régnait sur le Trétos, sur Némée et sur l'Apésas, ravageait des tribus des hommes ;  mais il périt, dompté par le puissant Hercule  — quote : Hésiode / code : Ellaenys.
Revenir en haut Aller en bas
MOTHER DRAGON ∭ La Dragonne Aesienne, elle vous couve comme ses oeufs sur la CB.

Erin K. Mac Fiachaidh

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 04/04/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1212
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Aedan S. Calloc'h.
› L'AVATAR : Katheryn Winnick.
› LES CREDITS : Swan, Exception, Tumblr.
› LA COULEUR RP : brown.

MOTHER DRAGON ∭ La Dragonne Aesienne, elle vous couve comme ses oeufs sur la CB.

MessageSujet: Re: "live like legends." FOTLA&HÉRACLÈS.   Lun 16 Mai - 2:40
live like legends.

 
ft. Nuallán D. Mac Cárthaigh & Erin K. Mac Fiachaidh.

 
Elle avait oublié à quel point la stature d’Héraclès était conséquente ; lorsqu’il se rapprocha de sa table, elle sentit son ombre la surplomber, hérissant les poils de sa nuque de façon désagréable. S’il n’avait pas été un voleur – et un Seelie de surcroît – ils auraient peut-être pu bien s’entendre, étant doté d’un tempérament similaire bien qu’exacerbé chez le lionné. Néanmoins, les faits étant ce qu’ils étaient, ils ne pouvaient pas être plus éloignés que ce soir. Pourtant, le Kith se rapprocha avec un sourire enjôleur, sûr de lui, quelque chose dans sa démarche trahissant son ascendance féline. Elle connaissait l’effet que ce type d’homme pouvait avoir sur les femmes, un magnétisme animal se dégageait de son aura et il en usait et abusait sans remord. De ce qu’elle se souvenait, Hercules était certain que la place des femmes ne se situait pas sur un champ de bataille, mais bel et bien dans la maisonnée à garder les enfants. Elle avait été ravie de lui démontrer qu’elle était plus que capable de lui tenir tête… ce qui rendait la traîtrise de Jason encore plus amère. Une nouvelle bouffée d’or consuma ses prunelles. Si elle tenait ce petit arrogant entre ses griffes, quel plaisir elle aurait eu à lui faire payer sa sournoiserie !

« Est-ce que tu lèves cette chope pour me l'offrir ? » « Je te vois debout sur deux jambes, et marcher, alors tu n’as qu’à aller t’en chercher une. » rétorqua-t-elle avec un sourire adorablement mesquin, ramenant ladite chope vers ses lèvres.

Il la suivit des yeux, une étincelle de lucidité les faisant luire. Son sourire suave se crispa légèrement et elle sut qu’il l’avait finalement reconnue. Loin de se sentir menacé, le lion ne se pavana que de plus belle. S’arrogeant un passage jusqu’au comptoir, où il s’accouda, il continua à s’adresser à elle.

« En effet, cela me permettrait de passer le temps, mais qu'as-tu de brillant à garder, aujourd'hui, dragonne ? Je te vois bien pauvre en trésor, ici à siroter un breuvage de mortel. » « Dis celui qui s’apprête à faire de même. » Elle pinça les lèvres ; il n’avait pas essentiellement tort, mais elle ne pouvait pas lui accorder la plus petite victoire. D’un pas serein, le Kith revint vers sa table en portant une bière. Il s’installa avec un sourire morgue, la dévisageant comme si elle était un squelette de T-Rex dans un musée. Ses mâchoires se contractèrent brusquement. « Alors, dis-moi, quel trésor inutile ta carcasse écailleuse garde-t-elle bien mal aujourd'hui ? » « Quel bien cela te ferait-il de savoir ? Tu n’as pas été capable de le prendre la dernière fois. Heureusement que Jason était là pour te sauver la mise » Ses lèvres s’étirèrent avec perfidie, et elle prit une pause pour déguster sa boisson. « C’était peut-être un homme déloyal, mais lui au moins il s’est montré efficace. » Elle haussa les épaules, remuant sur sa chaise. « C’est certain qu’il a dû être déconfit lorsqu’il a découvert de l’inutilité de la Toison, ceci dit, il a le mérite d’avoir réussi. Tu n’es pas las de passer en second, Héraclès ? »

Oh, elle savait que ses mots pouvaient blesser le géant blond. Elle sentait pratiquement l’atmosphère se charger d’une odeur ferreuse et électrique. Son propre rythme cardiaque s’élevait, savant le danger plus proche. Cela faisait longtemps qu’elle ne s’était pas battue. Pourtant, une petite voix raisonnable dans son esprit lui souffla qu’elle se trouvait chez Keagan et qu’il n’hésiterait pas à la mettre dehors, au même compte que n’importe quel abruti se pensant suffisamment fort pour résister au Beornide. Néanmoins, la présence d’Hercules réveillait des rancunes séculaires. Elle serra et desserra son poing, guettant le moindre geste de la part du Kith. Sa main droite amena une nouvelle fois la chope près de ses lèvres et elle en prit une longue gorgée sans quitter le Seelie des yeux. Elle savait que ses coups pouvaient être puissants, pour les avoir subis un nombre incalculable de fois. A une autre époque, elle n’aurait pas sourcillé : sa peau de dragonne l’avait protégée, mais à présent elle n’avait que son derme légèrement écailleux. Certes ce dernier pouvait absorber la plupart des chocs, mais un combat prolongé contre le lion la laisserait toute aussi faiblarde qu’une humaine à terme. Si ses prunelles, toujours d’or, détaillaient le Kith, elle se gardait toutefois de laisser son désir d’en découvre être perçu. Il devait bien évidemment sentir son animosité, nulle dissimulée, cependant elle ne voulait pas que Keagan lui rabâche les oreilles avec les règles de son établissement – même si elle aurait fait de même avec lui si tant est que les rôles soient échangés. Aucune raison n’avait de prise dans l’esprit de la dragonne ce soir. Pas lorsqu’il s’agissait d’Hercules. Voleur de la Toison d’Or.

 



- Let her be hard. And soft. Let her be everything. -
Revenir en haut Aller en bas
KITH SEELIE born to be wild.

Nuallán D. Mac Cárthaigh

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 26/04/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 439
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Pavel A. Medos
› L'AVATAR : Chris Evans
› LES CREDITS : avatar © Kalgan ; gifs © Tumblr
› LA COULEUR RP : #EABB5C

KITH SEELIE ∭  born to be wild.

MessageSujet: Re: "live like legends." FOTLA&HÉRACLÈS.   Lun 16 Mai - 11:13
The Bear's Den Pub

Live like Legends

ft. Héraclès & Fotla


La blonde avait de la répartie, c'était certain. Sa prestance n'était pas complètement étrangère au Lion. Il ne se gêna pas pour la détailler, peut-être aimait-elle bien ça, même. Une femme buvant de la bière, tout de même, ce n'était pas très commun. Les nombreuses qui étaient passées entre ses mains préféraient le sucré ou l'amer d'un cocktail ou le suave d'un vin.
Puis l'éclat dans les pupilles de la Fey lui révéla enfin son identité. Il ne l'avait connue que sous une forme bien plus impressionnante, jadis, alors qu'il s'était battu contre elle pour lui voler son trésor. Ainsi donc, il se tenait face à la dernière Kith dragon. Héraclès retint une grimace. Il aurait grandement apprécié mettre cette vieille connaissance qui se révélait délicieuse sous une forme plus humaine dans sa couche, mais tout le monde savait que le dernier des dragons avait décidé de faire allégeance aux Unseelies. « Dis celui qui s’apprête à faire de même. »
Un sourire se dessina cependant sur les lèvres du tout récent – dans une vie Fey – Seelie. Elle n'avait rien perdu de sa hargne, et elle savait sûrement qu'il avait rejoint sa mère à la cour. Peut-être l'avait-elle vu sur le champ de bataille, aux Etats-Unis, quand ils en avaient creusé un cratère majestueux dans les landes humaines. Lui, il ne l'aurait reconnue que si elle avait eu sa forme de dragon... Une possibilité, maintenant, qu'elle devait probablement avoir perdu dans le Chaudron. « Uniquement pour me rappeler le bon vieux temps où les humains étaient encore braves et qu'ils nous vénéraient avec honneur. » Il leva sa chope à la santé de qui bien regrettait ces temps jadis. Peut-être pas elle, finalement, vu comment les Unseelies se pavanaient de regarder vers le futur. Un futur différent, alors que tout ce que voulait le Kith était un futur qui ressemblait au passé : des humains qui les craignaient mais n'osaient pas s'élever contre eux. Lui-même, après tout, avait vécu de nombreuses aventures sur la terre des hommes.

« Quel bien cela te ferait-il de savoir ? Tu n’as pas été capable de le prendre la dernière fois. Heureusement que Jason était là pour te sauver la mise… C’était peut-être un homme déloyal, mais lui au moins il s’est montré efficace. C’est certain qu’il a dû être déconfit lorsqu’il a découvert de l’inutilité de la Toison, ceci dit, il a le mérite d’avoir réussi. Tu n’es pas las de passer en second, Héraclès ? »
Il serra un peu plus fort la poignée de sa chope entre sa main impressionnante mais ne fit d'abord aucun commentaire, avalant une gorgée du liquide frais et ambré. « Je n'étais là que pour donner un coup de main à Jason, profitant de ses voyages pour voir du monde et trouver des adversaires à ma taille. Il eut à son tour un sourire mesquin en reposant sa chope sur la table, se penchant un poil en avant. L'humanité et les Feys se souviennent de Héraclès, celui qui survécu au dragon, mais tout le monde sait aussi que le dit dragon s'est fait avoir par un petit sort de sorcière et qu'il – enfin elle – a fait un gros dodo, laissant des personnages de peu d'honneur lui voler son bien. » La Toison n'avait finalement eu que peu d'intérêt pour le Kith, quand il avait su la créature qui la gardait. Toute son ambition alors avait été de se mesurer à la bête et de voir la valeur de sa force face à la sienne. Ce qu'il avait fait, en restant en vie. Peut-être même son combat avait-il suffisamment touché la dragonne pour que le sort de Médée fasse effet.

Il se laissa retomber contre le dossier de sa chaise, les avant-bras posés sur le bord de la table. Le duel se déroulant entre les quatre iris d'or. Nuallan percevait toujours une pointe de déception quelque part au fond de son bide. Déception qu'elle soit Unseelie, car il était certain qu'une autre Toison dorée aurait valut la peine qu'il tente de la voler... Mais cette déception était vite surmontée par la satisfaction qu'il pourrait se battre à nouveau contre elle sans se faire remonter les bretelles par sa mère ou par le roi pour avoir amoché un membre de leur cour. Encore que, elle aurait pu être neutre et il aurait pu jouir des deux possibilités.
Héraclès étendit ses jambes sous la table, cognant puis repoussant celles de la Fey pour se faire de la place.
« Juste une petite question, pour être sûr que je ne perds pas mon temps : est-ce que tu peux toujours te transformer en dragon ou bien ai-je perdu un des seuls adversaires à ma taille ? » Sous-entendre qu'elle ne valait rien sans sa forme animale ? Tout à fait. C'était ce qu'il pensait. En réalité, il ne voyait pas tout à fait la Fey en face de lui comme le dragon qu'il avait combattu : c'était l'animal qui avait été à la hauteur de sa force, pas la femme. Qui plus est, il savait que si c'était bien le cas (il en était presque certains, puisque les Kiths avaient souvent perdu cette Main de Pouvoir là, lorsque David avait choisi de rendre la race moins puissante), c'était probablement un sujet épineux pour la blonde, rien de mieux pour la titiller et voir si elle avait assez de cran pour se mesurer à lui malgré tout.




The Wrath of the Gods

Ce lion, qui régnait sur le Trétos, sur Némée et sur l'Apésas, ravageait des tribus des hommes ;  mais il périt, dompté par le puissant Hercule  — quote : Hésiode / code : Ellaenys.
Revenir en haut Aller en bas
MOTHER DRAGON ∭ La Dragonne Aesienne, elle vous couve comme ses oeufs sur la CB.

Erin K. Mac Fiachaidh

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 04/04/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1212
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Aedan S. Calloc'h.
› L'AVATAR : Katheryn Winnick.
› LES CREDITS : Swan, Exception, Tumblr.
› LA COULEUR RP : brown.

MOTHER DRAGON ∭ La Dragonne Aesienne, elle vous couve comme ses oeufs sur la CB.

MessageSujet: Re: "live like legends." FOTLA&HÉRACLÈS.   Mer 18 Mai - 1:38
live like legends.

 
ft. Nuallán D. Mac Cárthaigh & Erin K. Mac Fiachaidh.

 
De sa main libre, Fodhla pianotait sur le bois usé. Agacement à peine dissimulé, impatience, simple manie qui refaisait abruptement surface. Ce geste pouvait dissimuler tellement de sentiments contradictoires. Frustration de ne pas être capable de renvoyer l’arrogant Lion dans les jupes de sa mère – parce qu’elle savait pertinemment qui était sa génitrice, et dans quel camp ils jouaient tous les deux – une pointe de déception de constater qu’il demeurait porteur d’un charisme indéniable malgré tout et agacement, parce qu’il avait l’art et la manière de faire surgir des ouragans d’or à travers ses prunelles pâles. Elle n’aurait, à l’époque, clairement pas hésité à lui écraser sa bière sur le crâne, mais elle savait que Keagan n’aurait pas apprécié. Son établissement, ses règles. Mais la dragonne savait également que seul un affrontement pouvait faire disparaître la tension qui subsistait entre les deux Feys – s’il n’avait pas été Seelie et si elle n’avait pas été mariée, elle aurait bien eu autre chose en tête ceci dit. Elle l’observa lever sa chope aux valeurs de la Cour de Lumière, roulant exagérément des yeux en défiant cependant quiconque de répondre à son appel. Les autres clients avaient le nez plongé dans leur boisson, aussi ne relevèrent-ils pas l’exclamation du Kith.

« Je n'étais là que pour donner un coup de main à Jason, profitant de ses voyages pour voir du monde et trouver des adversaires à ma taille. L'humanité et les Feys se souviennent de Héraclès, celui qui survécu au dragon, mais tout le monde sait aussi que le dit dragon s'est fait avoir par un petit sort de sorcière et qu'il – enfin elle – a fait un gros dodo, laissant des personnages de peu d'honneur lui voler son bien. » « L’Humanité a une mémoire sélective et peu fidèle. Mais je ne me soucie guère de l’image qu’ils peuvent dépeindre ; j’en ai tué suffisamment pour savoir qu’ils ne valent rien. » A son tour, elle leva la chope à ses lèvres en le fixant intensément. « ‘Personnages de peu d’honneur’, par contre, je t’accorde volontiers ce point. Il n’y avait que des lâches et des faibles pour faire appel aux manipulations d’une sorcière pour parvenir à leur but. Ce n’était pas une quête, plutôt un subterfuge. Et que tu y ai finalement participé, cela me dépasse. Je te pensais plus honorable, Héraclès. A croire que tu ne vaux pas mieux que Jason, au final. Peut-être regrettes-tu même de ne pas avoir eu l’idée en premier ? » Un sourire aux dents immaculées naquit sur son visage. « J’espère que tu ne te berce pourtant pas d’illusion ; c’est le sortilège qui m’a affaiblie. Notre combat n’était qu’une mise en bouche, à peine un échauffement. »

Ses prunelles étincelèrent de plus belle. Néanmoins, loin d’être impressionné par sa bravade, le Kith s’arrogea toute la place. Il tenta de repousser ses jambes, mais elle fronça des sourcils et n’hésita pas à caler les siennes au-dessus pour lui montrer qu’elle n’allait pas lâcher un seul pouce de terrain. Elle était là avant lui, s’il désirait montrer sa supériorité, il n’avait qu’à rouler des mécaniques auprès d’une Seelie en manque de romance. Un orage couvant dans son regard d’or céruléen, elle assura sa position dans l’optique où il tenterait de la repousser encore une fois.

« Juste une petite question, pour être sûr que je ne perds pas mon temps : est-ce que tu peux toujours te transformer en dragon ou bien ai-je perdu un des seuls adversaires à ma taille ? » « Parce que tu penses sincèrement que ton temps m’importe ? » Piquée au vif, la dragonne montra les crocs ; elle ne pouvait pas admettre que le Chaudron l’avait privée de sa liberté, surtout pas à Hercules qui se ferait un malin plaisir de la torturer avec cette information. Il avait goûté à la fournaise de la bête légendaire, savoir qu’elle avait disparu ne le rendrait que plus sûr de lui, si c’était possible. Sa main libre pianota de plus belle. « Tu persistes à te gorger d’arrogance. Tu as peut-être survécu à notre affrontement, mais mes souvenirs te dépeignent dans un état bien pitoyable à la fin. Curieux que les mythes mortels aient passé l’éponge sur ta faiblesse d’antan. Comme quoi l’on ne peut se fier à eux. » Et subitement, le son de ses doigts frappant le bois se fit plus sourd. De ses prunelles aux pupilles fendues, elle le jaugea tandis que ses griffes piquaient la table à intervalles réguliers. Seuls ces deux attributs avaient émergé du Glamour qu’elle maintenait sur son apparence humaine. « Même avec un bras en mois, je te tiendrais toujours en échec. J’ai combattu des guerriers plus valeureux que toi… et eux n’ont pas eu recours à la sorcellerie parce qu’ils ne parvenaient pas à me battre. »

Elle savait, évidemment, qu’Hercules n’avait pas orchestré la traîtrise qui lui avait coûté son trésor, mais l’en blâmer la soulageait un peu. Si Jason était là, elle lui aurait probablement sauté à la gorge sans plus de cérémonie, écœurée par l’absence d’honneur du Fae, néanmoins elle n’avait que le Kith sous la main. Et elle ne pouvait s’empêcher de se sentir déçue, encore aujourd’hui, qu’il ait laissé son compagnon d’armes user d’un tel stratagème pour obtenir la victoire. L’honneur d’un Seelie n’avait donc plus aucune valeur ? Se reculant pour l’observer un sourire goguenard, elle étira ses jambes.

« Mon pauvre Héraclès. Toujours à la recherche de l’adversaire qui pourra te définir ; du combat qui saura apaiser ta colère. Les siècles ont beau avoir filés, tu restes le même gamin impudent. Avide de gloire et de reconnaissance. Jamais en paix. Et une telle déception, au final. Tant de potentiel gâché. Tu aurais pu être grand, mais tu t'es laissé salir par d'autres. Tu ne vaux plus grand-chose, même pour un Seelie. »

Un sourire acide sur ses lèvres, une chope vide dans une main et des griffes acérées tranchant le bois de l'autre, Fodhla le défia du regard. Et elle eut subitement la certitude que leur aimable conversation allait dégénérer. Son sourire s'étira. Enfin un peu d'action !

 



- Let her be hard. And soft. Let her be everything. -
Revenir en haut Aller en bas
KITH SEELIE born to be wild.

Nuallán D. Mac Cárthaigh

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 26/04/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 439
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Pavel A. Medos
› L'AVATAR : Chris Evans
› LES CREDITS : avatar © Kalgan ; gifs © Tumblr
› LA COULEUR RP : #EABB5C

KITH SEELIE ∭  born to be wild.

MessageSujet: Re: "live like legends." FOTLA&HÉRACLÈS.   Sam 4 Juin - 13:32
The Bear's Den Pub

Live like Legends

ft. Héraclès & Fotla


L'agacement de la dragonne était clairement visible. Enfin, pour les yeux du Kith tranquillement assis en face d'elle. Tel le grand félin qui se cachait dans ses gènes, il était d'une impassibilité traitresse. Traitresse car elle n'était qu'extérieure. Evidemment, les paroles de la Fey le touchait. Plus qu'il ne l'aurait avoué. Même verbalement, elle était une adversaire à sa taille. Héraclès, pourtant, même s'il était doué pour la ruse, préférait largement en découdre avec les poings quand cela était possible.
Pour le moment, il s'amusait, profitant de la boisson et de la tension perceptible entre eux deux. Les autres clients étaient le nez dans leurs verres, peut-être même davantage depuis que le Seelie s'était installé à la table de l'Unseelie. Peut-être certains auraient voulu s'en mêler, profiter des joutes des deux Feys pour les élargir à une bataille entre Cours. Mais visiblement, tous préféraient se plier aux règles du bar. Ou bien craignaient-ils de se mêler des affaires des deux puissants ?
« ‘Personnages de peu d’honneur’, par contre, je t’accorde volontiers ce point. Il n’y avait que des lâches et des faibles pour faire appel aux manipulations d’une sorcière pour parvenir à leur but. Ce n’était pas une quête, plutôt un subterfuge. Et que tu y ai finalement participé, cela me dépasse. Je te pensais plus honorable, Héraclès. À croire que tu ne vaux pas mieux que Jason, au final. Peut-être regrettes-tu même de ne pas avoir eu l’idée en premier ? » continuait fièrement la dragonne. Les yeux du Lion s'illuminèrent légèrement de la colère qui montait. S'il avait su que Jason avait l'intention d'utiliser des manières d'une telle bassesse, il aurait écrasé son crâne de Grec entre ses mains nues. Lui-même n'avait pas été avare de subterfuges au fil de ses quêtes, mais il avait la sagesse de reconnaître la force de ses adversaires lorsqu'eux ceux-ci en valaient la peine. Même lorsqu'ils étaient des femmes. Il aurait très certainement affronté l'ensemble des Argonautes pour récupérer la Toison et la remettre à sa place si Jason et ses hommes ne l'avaient pas laissé en plan, l'abandonnant derrière eux dans cette contrée étrangère. « J’espère que tu ne te berces pourtant pas d’illusion ; c’est le sortilège qui m’a affaiblie. Notre combat n’était qu’une mise en bouche, à peine un échauffement. » ajouta-t-elle encore, comme s'il allait la croire.
Il avala une gorgée fraiche de sa bière et sourit à nouveau. Lui laissant l'illusion d'une frêle victoire sur ses jambes, il ne tenta pas de remettre les siennes au-dessus. Le Lion avait bien autre chose en tête.

« Parce que tu penses sincèrement que ton temps m’importe ? » Ce n'était pas tant cette réponse que le rythme soutenu que prirent ses doigts sur le bois de la table qui lui indiqua qu'il avait touché un point sensible. Son sourire s'agrandit. Ainsi donc elle avait perdu la capacité de se changer en bête. Dommage pour elle. Dommage pour lui. Que valait-elle sans ses écailles ?
Même sa réplique suivante ne parvint pas à enticher l'orgueil du fauve. « La valeur d'une bataille ne se mesure pas à la facilité avec laquelle elle a été menée. Tout comme la valeur d'un être ne peut se déterminer sans le mettre à l'épreuve. » Comme un écho, ce qu'elle dit par la suite répondit à sa propre remarque : « Même avec un bras en mois, je te tiendrais toujours en échec. J’ai combattu des guerriers plus valeureux que toi… et eux n’ont pas eu recours à la sorcellerie parce qu’ils ne parvenaient pas à me battre. »
Héraclès était tenté de lui proposer d'accéder à sa demande et de lui couper un bras pour voir comment elle s'en sortirait, mais en décida autrement, observant ses griffes laisser des traces dans la table et ses yeux changeant d’apparence. « Eh bien, te voilà bien mieux ainsi. »
Il posa sa propre main sur la cheville de la dragonne qui avait étendu ses jambes toujours sur les siennes.

« Mon pauvre Héraclès. Toujours à la recherche de l’adversaire qui pourra te définir ; du combat qui saura apaiser ta colère. Les siècles ont beau avoir filés, tu restes le même gamin impudent. Avide de gloire et de reconnaissance. Jamais en paix. Et une telle déception, au final. Tant de potentiel gâché. Tu aurais pu être grand, mais tu t'es laissé salir par d'autres. Tu ne vaux plus grand-chose, même pour un Seelie. »
L'éclat des iris du Kith se fit de nouveau plus intense et, en guise de réponse, il referma ses doigts autour de la cheville – fine – de la dragonne et tira violemment vers lui, faisant dans le même geste voler la table dans sa direction alors qu'elle tombait de sa chaise se renversant. La neutralité du bar ? Il n'en avait plus grand-chose à faire. Pour autant, le Seelie attrapa la Fey par son vêtement et la balança par la porte qui céda pour les laisser continuer leur combat au dehors.
Qu'elle s'amusât à le piquer sur son propre honneur, c'était une chose, mais qu'il ne touchât pas à sa Cour. C'était autant pour lui-même que pour les siens qu'il se battait aujourd'hui, et il ne la laisserait pas remettre cela en question. Violent, brutal et combattant, il avait souvent mis ses qualités au service de causes qui étaient souvent celles des autres, quoi qu'elle pût en dire.
Le Seelie releva la porte et la replaça correctement une fois dehors puis se tourna vers la dragonne.
« Tu as beau dire ce que tu veux, je suis persuadé que tu n'attendais qu'un peu d'animation dans ta vie morose ! lança-t-il en avançant de toute sa hauteur vers elle, commençant à sentir ses émotions amplifier sa force grâce à sa main de pouvoir si pratique.Aller, je te donne raison sur un point : j'aime mesurer ma force à celle de mes adversaire. Sois heureuse que je t'estime digne de remplir ce rôle ! Et viens donc m'accorder un nouveau round dans ce monde moderne... ! »
Un large sourire se dessina sur le visage du Lion tandis qu'il attendait qu'elle répondît à son invitation.




Spoiler:
 


The Wrath of the Gods

Ce lion, qui régnait sur le Trétos, sur Némée et sur l'Apésas, ravageait des tribus des hommes ;  mais il périt, dompté par le puissant Hercule  — quote : Hésiode / code : Ellaenys.
Revenir en haut Aller en bas
MOTHER DRAGON ∭ La Dragonne Aesienne, elle vous couve comme ses oeufs sur la CB.

Erin K. Mac Fiachaidh

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 04/04/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1212
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Aedan S. Calloc'h.
› L'AVATAR : Katheryn Winnick.
› LES CREDITS : Swan, Exception, Tumblr.
› LA COULEUR RP : brown.

MOTHER DRAGON ∭ La Dragonne Aesienne, elle vous couve comme ses oeufs sur la CB.

MessageSujet: Re: "live like legends." FOTLA&HÉRACLÈS.   Ven 10 Juin - 2:36
live like legends.

 
ft. Nuallán D. Mac Cárthaigh & Erin K. Mac Fiachaidh.

 
La colère était toujours là, glorieuse et lumineuse dans les prunelles de la dragonne. Excédée par la simple présence du Seelie, elle se faisait violence pour ne pas céder à ses instincts et lui sauter à la gorge par-dessus la table ; elle l’aurait fait depuis longtemps si elle ne craignait pas les remontrances du Beornide. Il était toujours terriblement sérieux lorsqu’il s’agissait de son bar. Comme un ours en sa tanière. Lèvres plissées, regard embrasé et griffes sorties, la Kith rendait coup sur coup au Lion, se gorgeant des crispations qu’elle lisait sur ses traits. Elle savait qu’elle l’affectait, elle savait qu’elle utilisait un bâton pour titiller un prédateur à travers les barreaux de sa cage, mais elle ne comptait pas s’arrêter là. Entre le Lion et le Dragon, lequel était le plus dangereux ? La réponse aurait été aisée quelques siècles plus tôt, néanmoins en ce terrain neutre, diminués comme ils l’étaient, les forces s’égalisaient. Même à l’époque, Héraclès était un formidable adversaire, et aussi arrogante soit Fodhla, elle n’était pas naïve au point de s’imaginer le battre les yeux fermés. C’était sa fierté blessée qui parlait, l’ire de la bête acculée et meurtrie. Elle feulait et grondait pour le spectacle, ses ailes arrachées la clouant au sol.

Une bête qui ne fit qu’enrager davantage lorsqu’il posa sa main sur elle. De quel droit osait-il ? La dextre pianota plus rapidement, creusant des sillons irréparables dans le bois. Keagan allait lui faire payer cette fichue table. Elle releva le menton, résistant à l’envie de lui balancer son pied dans l’estomac pour lui faire passer l’envie de la toucher. Et ce fut finalement le Seelie qui lança le premier les hostilités ; elle regretta de ne pas avoir cédé à sa pulsion en le frappant, se sentant brutalement tirée en avant par la force phénoménale du Lion. Sa tête heurta le plancher, puis aussi rapidement qu’elle avait chu, Fotla fut propulsée contre la lourde porte d’entrée qui succomba à l’assaut. Un peu sonnée malgré sa robustesse, elle se redressa lentement en faisant rouler ses muscles douloureux. Elle n’avait pas eu le temps de faire appel à ses pouvoirs pour amortir le choc, néanmoins elle était plus dure à mettre au sol qu’on ne pouvait le croire en la voyant. D’ailleurs, à cause de l’attaque impromptue du Kith Lionné, elle avait perdu son apparence humaine. Sa longue silhouette reptilienne se déploya, griffes d’ébène et crinière d’or ruisselant sur ses épaules d’écailles aux reflets irisés.

« Tu as beau dire ce que tu veux, je suis persuadé que tu n'attendais qu'un peu d'animation dans ta vie morose ! Allez, je te donne raison sur un point : j'aime mesurer ma force à celle de mes adversaires. Sois heureuse que je t'estime digne de remplir ce rôle ! Et viens donc m'accorder un nouveau round dans ce monde moderne... ! » « Tu vas devoir réparer cette porte, Seelie, Keagan ne te laissera pas t’en tirer aussi facilement. » Elle ne lui accorda qu’un regard prudent, terminant de vérifier qu’un os n’avait été démis et qu’elle était apte à lui rendre la monnaie de sa pièce. « Pas que ça m’importe, mais ça au moins, ça aura le mérite de me distraire. Tu ne cherches qu’un moyen de te prouver que tu vaux toujours le coup… » Sa tête dodelina d’un côté, puis de l’autre ; sa position se modifia sensiblement, celle d’un prédateur prêt à fondre sur sa proie. « Désolée de te décevoir, mais ce monde n’est plus pour les dragons et les héros. »

Subitement, ses mains s’enflammèrent et une vague de chaleur parcouru son derme écailleux. Fodhla avait sans doute perdu sa capacité à se transformer en bête ailée, mais elle n’avait en rien oublié ses leçons militaires. Elle avait eu des millénaires pour se perfectionner, auprès d’un combattant émérite et en croisant le fer avec d’autres fabuleux guerriers. Et aujourd’hui, elle n’avait plus grand-chose à perdre. Héraclès avait raison sur ce point : sa vie morose réclamait ce défi qu’il lui lançait comme un molosse affamé se serait jeté sur un os déjà rongé. C’est pourquoi en dépit de ses réticences verbales, l’Unseelie darda un lourd regard mordoré sur son adversaire.

« J’espère que tu n’iras pas pleurer dans les jupons de ta mère après coup. »

Alors même que sa phrase se terminait, de larges traits de feu jaillirent de ses paumes dans la direction du Seelie. Elle connaissait sa force, elle savait qu’elle était alimentée par ses sentiments – elle en avait la douloureuse expérience par le passé. Mais l’avantage de Fotla résidait en sa capacité à attaquer à distance, au moins pendant un temps. Elle était également plus fine et plus agile que le Lion sous cette forme bipède. Un mal pour un bien, en somme. Néanmoins, à chaque coup qu’il parviendrait à lui porter, elle savait qu’elle risquait de lourds dommages. L’important était donc d’éviter au maximum les frappes dévastatrices du Kith, tout en le forçant à s’épuiser. Cependant, si elle parvenait à le blesser, cela serait plus facile à gérer. Plutôt que de viser une partie précise, elle focalisa ses boules de feu sur la partie supérieure de son corps, la plus large. Plus de chances d’atteindre sa cible. Il ne faudrait que quelques enjambées au guerrier pour être sur elle, aussi se tint-elle prête à bifurquer ses flammes vers ses jambes dès qu’il se serait suffisamment rapproché. C’était manifestement dangereux, mais Héraclès n’était pas un ennemi à négliger. Même s’il devait avoir perdu une partie de ses pouvoirs au Chaudron, comme tous les Feys, il restait dangereux. Ses sphères frappèrent et manquèrent parfois leur but, parvenant toutefois à faire leur part de dégâts, notamment lorsque la distance fut drastiquement réduite et qu’elle ne put finalement réchapper à sa poigne qu’en esquivant, pivotant sur ses talons, passant sous un bras tendu en laissant ses griffes glisser sur le derme airain avant de bondir hors de sa portée. Tant qu’elle restait suffisamment hors d’atteinte, elle gagnerait un répit. Mais il ne se ferait pas avoir deux fois par la même technique. Sa main gauche ruisselait du sang du héros grec. Avec un sourire qui n’avait soudainement plus rien d’humain, Fodhla leva ses griffes à hauteur de ses yeux pour lui montrer le résultat, effleurant ses lèvres d’un doigt écarlate.

« Pauvre petit chaton, perdu dans la grande ville… Tu aurais dû rester chez les tiens. »

 



- Let her be hard. And soft. Let her be everything. -
Revenir en haut Aller en bas
KITH SEELIE born to be wild.

Nuallán D. Mac Cárthaigh

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 26/04/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 439
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Pavel A. Medos
› L'AVATAR : Chris Evans
› LES CREDITS : avatar © Kalgan ; gifs © Tumblr
› LA COULEUR RP : #EABB5C

KITH SEELIE ∭  born to be wild.

MessageSujet: Re: "live like legends." FOTLA&HÉRACLÈS.   Mar 19 Juil - 16:46
The Bear's Den Pub

Live like Legends

ft. Héraclès & Fotla


Oh il le savait bien, poser sa main sur elle ne ferait qu'enrager un peu plus la dragonne. Et ça avait été son intention, mais pas seulement. Le Lion tramait quelque chose, mais voir l'énervement grandir sur le visage et dans le pianotement des doigts de la blonde était déjà un spectacle tout à fait succulent.
Puis juste après, le bruit du crâne de la Unseelie rencontrant le plancher n'avait fait que rajouter un peu de satisfaction au Seelie qui l'avait ensuite jetée par la porte d'entrée.
« Tu voles toujours bien, malgré tout » lança-t-il, sarcastique.
Une fois la porte remise en place, mais cependant bien abimée, il se tourna vers elle. Enfin, elle avait laissé tomber le Glamour, mais lâcha une évidence plus grosse qu'elle. Il n'avait rien à faire de devoir réparer cette porte, et il le ferait bien évidemment.
« Tu vas devoir réparer cette porte, Seelie, Keagan ne te laissera pas t’en tirer aussi facilement.
– Tu parles d'une évidence ! Je ferais ça après t'avoir cassé la figure !
– Pas que ça m’importe, mais ça au moins, ça aura le mérite de me distraire. Tu ne cherches qu’un moyen de te prouver que tu vaux toujours le coup…
Héraclès se contenta de hausser les épaules. Peut-être, peut-être pas. Il était dans sa nature de se battre, avec ou sans véritable raison lorsqu'il s'agissait de castagner de l'Unseelie. Enfin, la Dragonne se mettait en place.
– Désolée de te décevoir, mais ce monde n’est plus pour les dragons et les héros.
– Ca, c'est ce que tu crois. Le monde aura toujours besoin de nous. Maintenant peut-être plus que par le passé ! Si nous pouvions faire ce que nous avons fait avec cette île avec le monde, aucun humain ne pourrait ne serait-ce formuler une sombre pensée ! Il fit un geste des mains, signe de la suprématie qu'il attribuait bien évidemment aux Feys. Et puis si tu le penses vraiment, pourquoi ne te laisses-tu pas crever à petit feu dans un trou ? Comme ça : plus de dragon ! »

Les flammes passèrent près. Trop près à son goût, alors qu'elles grillaient les poils de son bras. Le Lion grogna et éteignit les flammèches qui restaient sur sa peau. L'attaque ne l'empêcha pas de sourire d'un sourire mauvais. Il était à la fois satisfait et en colère et le tout était idéal pour que son pouvoir reste au top. Mais il fallait qu'il fasse attention : avec la faiblesse que les Feys avaient pris, il ne pouvait combattre de la sorte que pendant un temps limité.
« J’espère que tu n’iras pas pleurer dans les jupons de ta mère après coup.
– Les jupons de ma mère sont bien trop occupés à supporter d'autres activités ! » lâcha-t-il en évitant une nouvelle rafale de flammes.
Allait-il prendre le risque de se jeter sur elle tête baissée pour enfin être assez proche ? Il risquait d'en récupérer de vilaines brûlures, mais il était là pour se battre, pas pour danser autour de pot. Après tout, il n'était pas réputé pour être une chochotte. Il guérirait bien assez vite !
Quelques brûlures plus tard, il avait presque atteint sa cible, mais elle lui échappa encore, laissant quelques traces de griffes sur sa peau. Drôle de souvenir de l'un de ses premiers combats contre son propre père, dont il portait toujours les traces.
La colère reflua quand il se tourna vers elle et quelle prononçait quelques paroles qui ne parvinrent pas réellement jusqu'à la cervelle du Lion. En quelques enjambées puissantes alors qu'elle finissait sa phrase, il fut sur elle, la percutant violemment jusqu'à la faire rencontre le mur d'un des bâtiments de la rue, la coinçant entre le béton et son corps imposant. D'une main, il attrapa un de ses poignets et de l'autre sa gorge pour la soulever du sol.

« Dis voir, es-tu toujours aussi à l'aise quand tu ne touches plus la terre ferme ? »
Lui-même avait la respiration un peu saccadée, son Glamour complètement tombé, et son corps qui se battait déjà pour guérir ses brûlures. Malgré tout, il la décolla légèrement du mur pour l'y re-frapper de nouveau. Assurément, il ne s'en remettrait pas rapidement, mais il pouvait sauver les apparences.




The Wrath of the Gods

Ce lion, qui régnait sur le Trétos, sur Némée et sur l'Apésas, ravageait des tribus des hommes ;  mais il périt, dompté par le puissant Hercule  — quote : Hésiode / code : Ellaenys.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: "live like legends." FOTLA&HÉRACLÈS.   
Revenir en haut Aller en bas
 

"live like legends." FOTLA&HÉRACLÈS.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Inscriptions partie 69 : League of Legends
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» Live your life to death (Featuring Nayki)
» Vive le Naheulband en live !!!!
» Ghost in the shell : un remake en live ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AES SIDHE › fáilte a thaistealaí thuirseach. :: Autumn Court : Douglas
Cúirt fhómhair
 :: Le Port :: The Bear's Den Pub
-