AccueilAccueil  Tumblr Aesien  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ce qu'il y a de nouveau

La vidéo

Les Prédefs attendus


Partagez | 
 

 Everything's got a moral, if only you can find it || Breaden T. Sithmaith & E. Dagda Mac Lochlain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ARTEMIS ∭ Fifi, la Pureté incarnée de la Faërie & Miss Câlin du flood.

Breaden T. Sithmaith

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 04/03/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 8311
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Thuthur Pendragon est mon autre moi ainsi que le Druide aux bouquins: Spencer
› L'AVATAR : Daisy Ridley
› LES CREDITS : primbird
› LA COULEUR RP : IndianRed

ARTEMIS ∭ Fifi, la Pureté incarnée de la Faërie & Miss Câlin du flood.

MessageSujet: Everything's got a moral, if only you can find it || Breaden T. Sithmaith & E. Dagda Mac Lochlain   Mar 7 Juin - 12:33


Everything's got a moral,


if only you can find it.


Il est vrai que pour une Nocker la miss traînait plus souvent d'un côté de l'île que de l'autre mais le fait est qu'elle avait plus de connaissances ici... Et qu'elle n'avait pas grand attrait pour l'obscurité à l'inverse de la clarté qui baignait les lieux. Néanmoins elle ne venait pas que pour flâner dans les allées du Jardin qu'elle commençait peu à peu à connaître, non aujourd'hui elle était à nouveau venu voir le chef d'orchestre de ces scénographies fleuries. Ils avaient un carnaval à préparer et même s'ils s'y prenaient un peu en retard ils pouvaient se permettre quelques accords costumiers que la demoiselle était donc venue quérir en cette journée.

Trouver Silvester dans son antre gigantesque n'était parfois pas une mince affaire mais il fallait croire que notre Fey devenait maîtresse dans cet art car elle l'avait dégoté relativement assez rapidement, faisant ainsi poindre un peu de satisfaction sur son visage. Fial se permit donc de déranger le jardinier pour discuter chiffons tout en lui fournissant une main en assistance lorsqu'il le souhaitait. Appréciant la compagnie de l’Élémentaire, il est vrai que notre miss traîna un peu plus à ses côtés diversifiant un peu le sujet de conversation pour allonger l'instant qui prit cependant fin car elle n'avait tout de même pas pour vocation de perturber les travaux de son ami trop longtemps.

Mais prendre congé de Silvester ne voulait pas dire reprendre la direction de Douglas et la Changelin décida d'errer encore un peu dans ces allées qu'au final elle parcourait sans véritablement prendre le temps de les observer. Une erreur qu'elle s'employait à corriger dans des moments comme celui-ci en flânant dans les chemins avec un sourire. C'est au détour de ses pérégrinations que la demoiselle rencontra un petit être qu'elle avait déjà eu l'occasion de croiser et qui l'observait d'un côté de l'allée.

▬ " Bonjour toi, toujours a rechercher des noisettes ? " Rien ne lui indiquait véritablement qu'il s'agissait de l'écureuil de sa dernière visite mais il avait cette familiarité et l'intuition de Fial allait dans ce sens. Quoiqu'il en soit elle souriait à l'animal qui semblait la jauger avant de partir en sautillant sans grande précipitation. N'ayant guère d'objectif précis à atteindre, la miss décida de suivre son petit ami qui connaissait bien mieux les lieux qu'elle. Mais suivre l'écureuil tout en flânant n'était pas une mince affaire, aussi le perdit-elle de vue à plusieurs reprises avant de finalement déboucher dans un bosquet où le petit être s'était arrêté puis retourné comme pour l'attendre. Observation qui amusa la Fey qui s'approcha doucement de l'entrée du bosquet. " Où est-ce que tu m'amènes dis moi ? " En guise de réponse et alors qu'elle entrait dans ce recoin de Jardin le petit bonhomme fila sur la droite, se glissant dans une haie qui ne pourrait guère accueillir le passage de Fial. Face à la désertion de son guide improvisé la demoiselle sourit de plus belle, elle aurait probablement le droit à une nouvelle visite plus tard à moins qu'elle se soit révélé être une piètre touriste et que le petit animal ne désire plus jamais l'avoir dans son sillage... Cette réflexion l'amusait tandis qu'elle relevait le visage pour voir jusqu'où elle avait été amenée, ce n'est qu'à cet instant que la surprise se posa sur ses traits lorsqu'elle s’aperçut qu'elle n'était guère seule dans le bosquet. Avant tout autre chose son visage s’inclina, réflexe qu'elle portait alors que son esprit reconnaissait la présence qu'elle n'avait pas perçue jusqu'alors.

▬ " Bonjour. " De tous les Feys qui pouvaient peupler ce lieu elle ne s'était guère attendu à le croiser lui et pourtant elle gambadait dans ce qui était son Jardin à présent alors la légitimité de sa présence était bien plus évidente que la sienne. La surprise passée, elle redressa son visage sans se départir de son sourire serein. " Excusez-moi, je ne voulais pas vous déranger. " Sincères paroles qui n'en étaient pas moins légères car la faute n'était pas avérée, peut-être était-il arrivé après elle, peut-être se baladait-il simplement, peut-être n'était-ce qu'un simple croisement. Bref notre demoiselle ne s'inquiétait guère et avait même une pointe de curiosité car cela faisait bien longtemps que leurs chemins ne s'étaient pas croisés et pourtant elle l'avait suivi par le biais des mots d'Aengus.


© TITANIA


YOU'RE LOOKING AT THE STOLEN YOUTH
©️ okinnel
Revenir en haut Aller en bas
THE SEELIE SILLY KING ∭ Dada, le serial father de la faërie.

E. Dagda Mac Lochlain

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 18/11/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 809
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Le trompeur Loki.
› L'AVATAR : Tom Hiddleston
› LES CREDITS : Eden Memories - Tumblr
› LA COULEUR RP : #F6E497

THE SEELIE SILLY KING ∭ Dada, le serial father de la faërie.

MessageSujet: Re: Everything's got a moral, if only you can find it || Breaden T. Sithmaith & E. Dagda Mac Lochlain   Mer 22 Juin - 16:28

Everything's got a moral,


if only you can find it.


Le carnaval allait bientôt avoir lieu et l’on pouvait sentir l’excitation dans l’air. Tout le monde avait besoin de décompresser après les horreurs du couronnement, aussi l’heure était-elle à la joie, aux rires, aux jeux, et aux amusements. Tout particulièrement chez les Seelies où le don d’oublier les ennuis en faisant la fête était plus manifeste que chez les Unseelies, plus doués pour exprimer leur frustration par la violence. La cour de lumière semblait resplendissante. Le Sithin avait vite guérit de l’attaque, quasiment autant que le roi et sa cour. Il fallait remercier le médecin évidemment mais aussi le jardin de lumière, qui, avec ses plantes médicinales avait beaucoup aidé les feys à guérir. Aussitôt qu’elles s’étaient refermés, les Seelies s’étaient empressés de remplir leur cour de musique, de couleurs et d’agitation fébrile. Les décorations pour le carnaval étaient déjà quasiment toutes en place. Des artistes de rues s’agitaient, répétant leurs numéros dans les couloirs du sithin où ils avaient été cordialement invité par le roi lumière qui à raison pensait que ses sujets avaient besoin plus que jamais de se détendre et de songer à autre chose. Lui-même en aurait bien profiter s’il n’avait besoin de mener l’enquête sur l’inconnu.

C’était son job de roi après tout, et il n’aurait pu de toute façon s’amuser sans avoir l’esprit envahi par les souvenirs horribles du couronnement. Il avait toujours eu un élan protecteur envers ses sujets qu’il considérait comme ses enfants. Eprouvant le besoin de s’assurer de leur sécurité à chacun, il déployait toute son énergie à cette fin. Les Seigneurs nobles n’en attendaient pas moins de lui. Les matinées étaient donc occupées en des réunions délicates, les après midi, il recevait autant que possible ses sujets, et il devait caser au milieu de tout cela ses autres rendez-vous importants. Ne pouvant avoir la tête au carnaval tout le temps, il avait délégué son organisation à la maison Fiona qui savait bien mieux que lui faire ces choses là. D’ailleurs, en longeant les couloirs, il devait reconnaître que le sithin revivait, comme autre fois, plein de joie et de liesse, et chaque sourire qu’il voyait sur les visages de ses sujets l’emplissait d’une joie sincère.

Délivré pour l’heure de ses obligations, il s’était donc glissé jusqu’au jardin de lumière, véritable havre de paix qui était tenu par l’un de ses plus chers amis. Il espérait croiser le jardinier mais pouvait tout aussi bien se contenter de ses créations, de ses bébés, ces plantes salvatrices, dont l’odeur baignait toute la cour, et vous remplissait le cœur d’une paisible joie. C’était donc un roi détendu, flânant dans les allées du jardin qui rencontra Fial, aussi nommée Artémis dans une lointaine contrée où son fils se faisait appeler Apollon. Il n’ignorait rien de l’amitié profonde entre les deux jeunes gens. Il n’avait besoin d’encourager cette amitié, elle était déjà importante aux yeux de son fils.

« Bonjour » lui répondit-il avec un sourire chaleureux et amical. Il s’amusa du regard surpris de la jeune femme, probablement intimidée de tomber sur le roi des lieux, oubliant qu’il était avant tout le père de son ami, ou peut-être était-ce pour cela qu’elle paraissait légèrement gênée ? Il est vrai qu’Aengus ne devait certainement pas avoir fait les louanges de son père quand les humains le vénérait sous le nom d’Apollon. « Vous ne me dérangez nullement ma chère, » répondit-il d’une voix joyeuse. Il avait envie de discuter avec elle, de s’enquérir de son fils et de ce qu’il avait pu dire à son sujet, mais aussi et surtout, de savoir comment se portait leur amitié. Son fils était encore et toujours désespérément célibataire. Dagda finissait par se demander si un jour Aengus lui présenterait ses petits enfants, s’il aurait des enfants officiels, s’il se poserait, s’il connaîtrait l’amour. « Voudriez-vous faire quelques pas avec moi ? » lui proposa-t-il ne sachant si la jeune fey en avait vraiment le désir.

© TITANIA


Mad King

“ Life’s but a walking shadow, a poor player
That struts and frets his hour upon the stage
And then is heard no more. It is a tale
Told by an idiot, full of sound and fury,
Signifying nothing.”  ©️ code : Ellaenys. // quote : Shakespeare.  
Revenir en haut Aller en bas
ARTEMIS ∭ Fifi, la Pureté incarnée de la Faërie & Miss Câlin du flood.

Breaden T. Sithmaith

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 04/03/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 8311
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Thuthur Pendragon est mon autre moi ainsi que le Druide aux bouquins: Spencer
› L'AVATAR : Daisy Ridley
› LES CREDITS : primbird
› LA COULEUR RP : IndianRed

ARTEMIS ∭ Fifi, la Pureté incarnée de la Faërie & Miss Câlin du flood.

MessageSujet: Re: Everything's got a moral, if only you can find it || Breaden T. Sithmaith & E. Dagda Mac Lochlain   Jeu 21 Juil - 14:45


Everything's got a moral,


if only you can find it.


Décidément son petit ami à poils roux semblait décider à la guider vers ses semblables. Non pas que les feys soient véritablement rare en ce lieux mais chacune des rencontres qu'elle faisait avec l'animal se clôturait avec l'apparition de visage connu. Même si dans le cas présent Fial n'avait guère recherché ce dernier qui l'avait presque surprit alors qu'il était pourtant naturel de le trouver dans ce lieu qui était aujourd'hui sien. Elle n'avait guère eu l'occasion de croiser Dagda ces dernières décennies mais une fois la surprise passée un fin sourire vint délicatement se poser sur son visage alors qu'elle se renseignait sur le potentiel dérangement que pouvait causer son arrivée impromptue.

La Changelin ne l'avait certes pas croisé en personne mais semblait devoir être mise au courant d'un certain nombre de choses par le soin d'Aengus qui n'était pas un maître d'objectivité mais qui avait le mérite d'user de grande sincérité ce qui permettait bien souvent à la demoiselle de faire la part des choses dans ce qu'elle pouvait entendre.

▬ " Vous ne me dérangez nullement ma chère. " Les mots, l'expression, tout chez le Roi laissa la nature de la demoiselle revenir en une douce animation entraînante sur son visage. Roi ou non, elle ne se serait guère permit de déranger quiconque dans sa tranquillité, pas sans véritable raison tout du moins. " Voudriez-vous faire quelques pas avec moi ? " La requête ne sembla pas véritablement surprend miss qui se fendit d'un nouveau sourire sincère avant toute réponse.

▬ " Bien sûr. " Étonnée peut-être pas, mais intriguée ça oui elle l'était probablement. Ce n'était pas comme s'ils étaient coutumier de ce genre d'occupation et l'inédit avait tendance à intéresser la demoiselle qui s'effaça pour laisser au Sidhe le choix de la direction qu'ils allaient prendre. Mais il ne lui fallut que quelques pas pour retrouver sa langue. " Je crois que je suis encore bien loin de connaître tous les méandres de ce Jardin. " Et cette ignorance semblait la ravir, la découverte ayant toujours été une grande source de contentement chez la fey, quelle qu'elle soit. Mais c'était là aussi une manière de faire valoir le fait qu'elle n'avait aucune prétention de choix sur le chemin emprunté étant donné qu'elle ne maîtrisait pas l'antre de Sly aussi bien qu'elle pourrait le souhaiter. Fial laissa donc son regard vagabonder au fils de ses pas, observant les jeux de lumière entre les feuillages et les fleurs qui parsemaient les environ avant que sa curiosité ne revienne abruptement. " Vous venez souvent par ici ? " Bon d'accord, curiosité bien désuète pour le coup mais elle avait juste saisi le premier éclat de conversation qui passait par là. Testant ainsi cet étrange terrain sur lequel elle était engagée tout en demandant à savoir si le propriétaire des lieux avait le temps pour en profiter dignement... Promis si elle sentait la prise stable elle serait plus performante par la suite.


© TITANIA


YOU'RE LOOKING AT THE STOLEN YOUTH
©️ okinnel
Revenir en haut Aller en bas
THE SEELIE SILLY KING ∭ Dada, le serial father de la faërie.

E. Dagda Mac Lochlain

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 18/11/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 809
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Le trompeur Loki.
› L'AVATAR : Tom Hiddleston
› LES CREDITS : Eden Memories - Tumblr
› LA COULEUR RP : #F6E497

THE SEELIE SILLY KING ∭ Dada, le serial father de la faërie.

MessageSujet: Re: Everything's got a moral, if only you can find it || Breaden T. Sithmaith & E. Dagda Mac Lochlain   Ven 22 Juil - 20:20

Everything's got a moral,


if only you can find it.


L’heureuse rencontre fortuite remplissait le roi d’une bienheureuse quiétude. Son humeur avait tendance à jouer au yoyo, et il passait de la tristesse abyssale à la joie sans commune mesure à une troublante vitesse mais jamais sans raison pour autant. La présence de la jeune femme en ces jardins lumineux lui rappelait ses plus aimables et douces préoccupations. Car si les affaires de la faerie avait de quoi lui arracher quelque cheveux et rendre les autres blanc comme neige en revanche, s’occuper de ses enfants et de leur bonheur était quelque chose qui le remplissait de joie. Il adorait ses enfants, trop peu être dirons certains mais en vérité il n’aurait pu se passer d’eux, et il vivait véritablement pour eux. Sans doute parce qu’il n’avait jamais eu de chance en amour ou parce qu’il n’avait eu de figure paternelle, quoi qu’il en soit, ses enfants étaient ses véritables amours, son but dans la vie, sa plus grande réussite, selon lui. Il aurait arraché les yeux du premier qui aurait porté un regard trop sombre sur eux, découpé toute langue disant du mal d’eux, toute cervelle ayant conçu d’abjectes plans à leur encontre. A l’inverse, il pourrait couvrir d’or et bénir ceux qui remplissaient le cœur de joie de ses enfants.

Et indéniablement, Fial faisait parti de ceux qu’il couvrirait d’or. Il connaissait l’histoire, celle avec un grand H que les humains racontaient, que tout le monde savait, et puis il connaissait la petite histoire. Aenghus ne s’était jamais véritablement épanché sur le sujet, pas avec son père, mais Dagda connaissait bien son fils, il savait que ce dernier avait des sentiments pour la jeune femme. A dire vrai, il n’avait jamais vu son fils en exprimer pour quelqu’un d’autre aussi pensait-il que Fial était spéciale. Le simple fait que Aengus ne l’ai pas mise dans son lit comme un nombre incalculable de femme était un signe, le fait qu’il la traite comme son égal, l’amitié solide existant entre les deux. Dagda avait fait l’expérience de l’union basée sur le désir, la passion et en avait connu ses désastreux effets alors que l’amitié transformée en amour, cela lui paraissait être bien plus constructif, et surtout bien plus fort. Toute la question était, est-ce que Fial partageait ces sentiments, est-ce qu’elle éprouvait également la même chose, est-ce que Aengus occupait une place spéciale dans son cœur. Bien sûr, le roi ne pouvait la poser ainsi, il allait devoir user de son langage de politicien pour y parvenir. La cour de lumière avait cet avantage, en son sein, vous apprenez rapidement à utiliser les bons mots, à manier votre langue afin d’obtenir ce que vous désirez sans en avoir l’air.

Un sourire bienfaisant s’élargit sur son visage quand elle répondit par l’affirmative, ajoutant qu’elle ne connaissait pas encore tous les recoins du jardin de lumière. « Je serais heureux de vous montrer les endroits cachés et mystérieux du jardin. » répondit-il. Car, comme tous les jardins, celui de la cour de lumière avait des secrets. C’était cela qui faisait la splendeur d’un jardin, parvenir à donner de l’intimité par moment, créer des endroits secrets, mystérieux et magiques, créer de l’obscurité pour faire briller plus fortement la lumière. Syl était un maître en la matière. Il parvenait à créer des senteurs incroyables, des jeux de couleurs et de lumières parfois magiques, à donner à son jardin les caractéristiques d’un royaume de verdure, d’un écrin de velours vert aux tâches de couleurs qui du haut du sithin apparaissait comme un tableau de maître. A sa question sur la fréquence de ses venues ici, il répondit malicieusement : « Pas autant que je le souhaiterais. » Puis il tourna la tête vers elle, lui jetant un petit regard curieux sans être pour autant inquisiteur. Il n’était que bienveillance à son égard. « Et vous-mêmes, venez-vous souvent à la cour de lumière ? » La question pouvait paraître innocente comme elle pouvait sembler être tout le contraire. Il était curieux, naturellement, de savoir ses sentiments pour son fils mais il ne lui poserait pas la question directement. Il était trop poli pour cela, trop Seelie pour une question directe sans doute.

© TITANIA


Mad King

“ Life’s but a walking shadow, a poor player
That struts and frets his hour upon the stage
And then is heard no more. It is a tale
Told by an idiot, full of sound and fury,
Signifying nothing.”  ©️ code : Ellaenys. // quote : Shakespeare.  
Revenir en haut Aller en bas
ARTEMIS ∭ Fifi, la Pureté incarnée de la Faërie & Miss Câlin du flood.

Breaden T. Sithmaith

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 04/03/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 8311
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Thuthur Pendragon est mon autre moi ainsi que le Druide aux bouquins: Spencer
› L'AVATAR : Daisy Ridley
› LES CREDITS : primbird
› LA COULEUR RP : IndianRed

ARTEMIS ∭ Fifi, la Pureté incarnée de la Faërie & Miss Câlin du flood.

MessageSujet: Re: Everything's got a moral, if only you can find it || Breaden T. Sithmaith & E. Dagda Mac Lochlain   Ven 29 Juil - 15:07


Everything's got a moral,


if only you can find it.


Cela faisait de longues années que Fial n'avait pas croisé le chemin de Dagda, des années où beaucoup choses avaient eu lieu et qui avaient laissé une marque qu'elle avait appris à chasser. Mais la Changelin était toujours fondamentalement opposée à la séparation de son peuple et avait donc prit soin de n’assister à aucun couronnement, les événements ayant eu lieu ensemble elle avait pris la décision de ne pas faire ce choix même si la plupart de ses connaissances arboraient les couleurs de la lumière. Au premier rang se tenait d'ailleurs sa mère qui lui aurait probablement reproché cette absence si tout cela n'avait pas cueilli une fin tragique et sanglante, tourmentant un peu plus Macha jusqu'au point d'oublier de jouer les contrariés devant sa fille. Aengus aussi avait montré quelques signes d'affectation en venant se réfugier chez elle le lendemain, bref cet amoncellement de tourments avait fait poindre le regret de ne pas avoir été là même si elle n'était pas certaine de sombrer un jour au point de choisir un camp après ces siècles de neutralité.

▬ " Je serais heureux de vous montrer les endroits cachés et mystérieux du jardin. " Mais son opposition résolue à cette séparation n'avait que rarement influé sur ses relations, elle estimait que dans la mesure où son choix était respecté elle se devait de respecter celui des autres et cette décision fonctionnait la plupart du temps. Aussi cette petite balade improvisée aux côtés du Roi n'atteignait guère la sérénité de notre demoiselle qui montra un intérêt souriant à cette réplique.

▬ " J'en serais ravie. Cela m'éviterai de détourner une nouvelle fois Silvester de ses occupations pour qu'il joue le guide. " Fial sembla doucement s'amuser de sa remarque même s'il n'était pas certain que détourner la royauté de ses occupations était préférable. Enfin elle exagéré tout de même un peu, elle ne perturbait pas véritablement Sly par ses visites qui demeuraient rares et relativement brèves et celles-ci ne finissaient pas toujours par une petite promenade dans le domaine du jardinier et en sa compagnie, comme le prouvait son aventure du jour. Et puis ce n'était pas comme si l'Élémentaire rechignait à la balade.

▬ " Pas autant que je le souhaiterais. " Cherchant à définir le niveau de conversation attendu par son compagnon de route, Fial avait décidé de mettre un pied dans l'interrogation anodine qui recueillit rapidement une réponse, laissant donc présager que cette marche était belle et bien ouverte à la conversation. " Et vous-mêmes, venez-vous souvent à la cour de lumière ? " Favorable et entretenu, Fial savait donc maintenant à quoi s'en tenir et en préservait donc son fin sourire à cette curiosité qui était donc réciproque.

▬ " Cela dépend des périodes mais mes visites peuvent être régulières. " Après tout elle avait un travail prenant sur Douglas et avait aussi d'autres choses à voir ailleurs mais il est vrai que ses pas la ramenaient régulièrement vers ces lieux qui l'inspiraient positivement la plupart du temps. " Mes connaissances ne manquent pas ici, c'est autant plus de raisons d'effectuer quelques visites. " Même si dans le cas de certaine elle n'avait guère besoin de faire le premier pas pour les voir car Douglas restait un lieu neutre et attractif au regard de certain, et puis d'autre semblait apprécier de pouvoir trainer chez elle. Le regard de la demoiselle fila vers le décor qui les entourait, laissant quelques secondes s'échapper ainsi avant qu'elle ne porte encore quelques attentions aux occupations royales ou plutôt aux aventures de Dagda depuis son retour. " Avez-vous eu l'occasion de visiter Douglas ? Je ne me lasse pas non plus de ce genre de balade, tout change si vite là-bas. " Oui elle avait beau y habiter cette évolution attirait toujours sa curiosité. Mais elle cherchait aussi à définir là le taux d'ouverture de la royauté à ce petit monde qui l'entourait, taux qui était bien important pour l'avenir du peuple dérouté.


© TITANIA


YOU'RE LOOKING AT THE STOLEN YOUTH
©️ okinnel
Revenir en haut Aller en bas
THE SEELIE SILLY KING ∭ Dada, le serial father de la faërie.

E. Dagda Mac Lochlain

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 18/11/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 809
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Le trompeur Loki.
› L'AVATAR : Tom Hiddleston
› LES CREDITS : Eden Memories - Tumblr
› LA COULEUR RP : #F6E497

THE SEELIE SILLY KING ∭ Dada, le serial father de la faërie.

MessageSujet: Re: Everything's got a moral, if only you can find it || Breaden T. Sithmaith & E. Dagda Mac Lochlain   Mar 6 Sep - 20:49

Everything's got a moral,


if only you can find it.


Le roi sourit, heureux de partager ce moment de quiétude, où il n’avait qu’à se soucier du bien être de son fils. Ces temps là semblaient si lointain parfois. Il lui arrivait de regretter le temps où tout ce dont il avait à se soucier c’était de ses enfants. Mais à la vérité, il avait passé ce temps là regretter son statut de Haut Roi, il avait été incapable de se satisfaire de sa vie de père de famille, d’amant, alors qu’il avait tout pour être heureux. C’était propre à sa nature d’éternel insatisfait. Mais les millénaires lui avait rendu la vue sur sa propre vie. Et il devait admettre que son fils avait hérité de lui sur ce point. Aengus ne s’était jamais accordé le temps pour être heureux simplement avec l’élue de son cœur. Et il avait envie de l’aider. Il pouvait jouer encore les papa poule. C’était le seul domaine où il se trouvait quelques talents. Le seul qui soit vraiment plaisant. Comme cette balade.

« Oh je suis persuadé que Silverster aime qu’on le dérange. » En vérité, le jardinier adorait parler de sa création dont il était si fier. Et il avait raison de l’être. Les plantes guérissaient les maux, physiques comme mentaux, et apportait la fraicheur et la beauté dont ils avaient besoin. Mieux que de long discours, rien ne vous retapait autant qu’une balade dans le jardin de lumière que tout le monde leur enviait. Justement, il avait envie de lui montrer ses coins préférés, ceux qu’il admirait tout particulièrement.

Les pas du roi les amenèrent dans une zone ombragée du jardin où grandissait les fruits des bois, et où se trouvait un petit bassin accueillant des poissons n’aimant guère le soleil. C’était assez étonnant de trouver un coin sombre dans le jardin de lumière, mais même le soleil pouvait créer des ombres. Et même sous l’éclat lumineux d’un soleil de midi, des ombres pouvaient exister, et les ténèbres pouvaient subsister. Les Seelies tendaient à l’oublier, qu’ils avaient une part d’ombre, ce qui finissait par ressortir tôt ou tard, souvent sous forme d’une folie contagieuse et implacable. Comme Orel. Comme Taranis. Comme lui-même en avait été victime. Ce mal les rongeait indéniablement plus que leurs frères d’ombres de la cour d’hiver. « Ici se trouve la seule partie sombre du jardin. Mais l’ombre est parfois nécessaire pour que la lumière puisse resplendir. » lui dit-il sachant qu’il se parlait plus à lui-même qu’à elle. Il n’avait aucune envie de lui suggérer que son fils pouvait avoir une partie sombre, d’autant qu’elle devait mieux le savoir que lui-même.

Quand il évoqua la cour de lumière, il se lançait dans le sujet qui l’intéressait. Car à ses yeux, la seule chose qui pouvait encore freiner Aengus, autre que son obstination à mener une vie de célibataire, c’était bien sûr le fait que la belle demoiselle ne soit pas une Seelie. Pour un Sidhe, il y avait aussi la barrière de rang social, mais Dagda était bien placé pour savoir que le cœur pouvait l’emporter sur la raison. Il aimait Eire, il l’avait toujours aimé, et il savait qu’il ne cesserait jamais de le faire. Même si aujourd’hui, l’obscurité toute entière du royaume des ténèbres les séparait. « Il est vrai que vous possédez des liens très fort avec notre cour. N’avez-vous jamais été tentée de nous rejoindre ? » C’était cependant une question innocente dans le sens où il ne tentait pas de l’influencer, seulement de mieux la connaître. Il sourit face à sa question. Les humains étaient encore trop présent à ses yeux là bas, mais il appréciait de voir l’agitation d’une ville. Autrefois, les liens entre les feys et les humains n’étaient pas aussi délicat. Autrefois, les humains érigeaient des statues à leur effigie. « J’apprécie de m’y balader, j’y ai même vécu un court temps après avoir débarqué sur l’île. C’était bien avant que je ne sois couronné, évidemment. La vie citadine peut être plaisante. Si différente de celle à la cour. »

© TITANIA


Mad King

“ Life’s but a walking shadow, a poor player
That struts and frets his hour upon the stage
And then is heard no more. It is a tale
Told by an idiot, full of sound and fury,
Signifying nothing.”  ©️ code : Ellaenys. // quote : Shakespeare.  
Revenir en haut Aller en bas
ARTEMIS ∭ Fifi, la Pureté incarnée de la Faërie & Miss Câlin du flood.

Breaden T. Sithmaith

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 04/03/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 8311
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Thuthur Pendragon est mon autre moi ainsi que le Druide aux bouquins: Spencer
› L'AVATAR : Daisy Ridley
› LES CREDITS : primbird
› LA COULEUR RP : IndianRed

ARTEMIS ∭ Fifi, la Pureté incarnée de la Faërie & Miss Câlin du flood.

MessageSujet: Re: Everything's got a moral, if only you can find it || Breaden T. Sithmaith & E. Dagda Mac Lochlain   Sam 24 Sep - 0:48


Everything's got a moral,


if only you can find it.


Il fut un temps, un temps si éloigné aujourd'hui qu'il pouvait correspondre à une autre vie, où notre fey se plaisait dans les cercles de natures sauvages. Ils n'étaient pas difficiles à trouver en cet âge et la jeune Changelin encore non informée de son immortalité avait passé de bien tendres années en compagnie d'être comme elle mais aussi surtout d'une faune qu'elle se plaisait à fréquenter. Puis le temps était passé, l'immortalité apparaissant, le statut de déité offert puis perdu, les hommes s'imposant, la demoiselle avait adouci cet aspect sauvage, cependant son affinité avec la faune était demeurée intact. Tout comme cette attirance envers la liberté des espaces vierges. Dans ce jardin il est vrai que tout découlait du talent des artisans qui y régnaient, l'éblouissement était donc tout autre mais demeurait existant au regard de la demoiselle.

▬ " Oh je suis persuadé que Silverster aime qu’on le dérange. " Ils étaient bien deux à penser cela, comme le prouvait d'ailleurs l'accent amusé du sourire de Breaden. Leurs pas les guidèrent vers un autre bosquet, plus ombragé cette fois et si la présence de quelques fruits titillait la curiosité de la visiteuse, ce fut bien l'espace aquatique et ses habitants qui remportèrent son attention. Elle dériva vers l'eau avec un regard pour l'éclat des écailles qui se mouvaient paresseusement sous cette ombre bien venue. " Ici se trouve la seule partie sombre du jardin. Mais l’ombre est parfois nécessaire pour que la lumière puisse resplendir. " Breaden relâcha brièvement son attention des poissons pour lever les yeux vers Dagda qui n'exprimait là qu'un fait dont elle était conscience et approuvait. Si l'on s'aventurait à tenter de lire entre les lignes une telle pensée pouvait être rassurante entre les lèvres du Roi Seelie mais la demoiselle ne s'aventurerait pas à imaginer connaître les codes pour comprendre Dagda.

▬ " Je dirais même que cela est toujours vrai, ainsi que l'inverse. Tout vient par paire. " Cette terre était ainsi faite non ? C'était lorsque la paire était rompue que tout partait en éclat, les exemples ne manquaient pas dans l'histoire. Breaden avait entamé un tour du bassin en ramenant son regard vers la faune qui le peuplait avec un sourire serein sur ses lèvres. Cette petite observation fut mise à profit par le Roi qui s'enquit de ses habitudes de passage, interrogation à laquelle la demoiselle répondit naturellement. Il est vrai que ses visites étaient bien plus fréquentes à la Cour des Lumières mais elle ne rechignait jamais à aller de l'autre côté de l'île.

▬ " Il est vrai que vous possédez des liens très fort avec notre cour. N’avez-vous jamais été tentée de nous rejoindre ? " Un léger amusement tinta sur les lèvres de la Changelin qui achevait son observation avant de s'arrêter et d'observer son interlocuteur.

▬ " Jamais. Il y a des choses indivisibles qui ne devraient être brisées. Je refuse de choisir le côté d'une paire qui n'aurait pas dû exister. " Ce n'était pas faute d'avoir était courtisée, priée, en grande parti par sa mère. Breaden aurait même pu prendre le partie de la rébellion et de rejoindre les Unseelies mais finalement elle avait compris que sa place était au centre. Au centre des Cours, au centre des peuples, elle errait aujourd'hui et depuis quelques décennies déjà dans les no man's land dessiné entre les feys ou entre la Faërie et les Hommes. Cependant elle ne clamait cette position que rarement, estimant qu'elle était aussi libre de son choix que les autres, elle n'avait jamais reproché à quiconque de choisir et attendait donc qu'il en soit fait de même envers elle. Et c'est tout à fait sereinement qu'elle offrait là son avis sur ce qui rythmait aujourd'hui leur vie et qui avait bien failli les détruire.

▬ " J’apprécie de m’y balader, j’y ai même vécu un court temps après avoir débarqué sur l’île. C’était bien avant que je ne sois couronné, évidemment. La vie citadine peut être plaisante. Si différente de celle à la cour. " Répondant à sa curiosité, Breaden avait estimé pouvoir retourner le procédé en l'interrogeant sur Douglas qui faisait office de terrain neutre sur ce brin de terre annexé.

▬ " Elle est peut-être moins empreinte de solennité. Mais je suis certaine qu'ici il n'y a pas à courir après des petites mains volages. " L'amusement revenait cette fois un peu plus sur le visage de la demoiselle qui songeait à sa dernière arrestation qui avait été quelque peu cocasse. Oh bien évidemment le taux de criminalité n'était guère élevé, ils avaient juste de quoi s'occuper un peu mais c'était probablement déjà bien plus que ce qui devait se produire à la Cour... Du moins si l'on parlait des petits méfaits car Douglas n'avait guère eut à traverser de carnage.


© TITANIA


YOU'RE LOOKING AT THE STOLEN YOUTH
©️ okinnel
Revenir en haut Aller en bas
THE SEELIE SILLY KING ∭ Dada, le serial father de la faërie.

E. Dagda Mac Lochlain

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 18/11/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 809
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Le trompeur Loki.
› L'AVATAR : Tom Hiddleston
› LES CREDITS : Eden Memories - Tumblr
› LA COULEUR RP : #F6E497

THE SEELIE SILLY KING ∭ Dada, le serial father de la faërie.

MessageSujet: Re: Everything's got a moral, if only you can find it || Breaden T. Sithmaith & E. Dagda Mac Lochlain   Sam 8 Oct - 13:49

Everything's got a moral,


if only you can find it.


La jeune changelin disait vrai. Tout vient par paire, du moins, dans le règne animal, et quelque fois, dans le règne végétal. Est-ce que cela était vrai pour les minéraux ? Dagda les avait toujours imaginé solitaires, immuables, incapables de lutter contre l’eau les érodant, le vent les polissant, et les hommes les taillant en élégantes sculptures autant qu’en d’horribles maisons. Son expression se figea. Il s’était toujours perçu, lui et ses frères, comme des minéraux. Ils étaient là depuis si longtemps, et à présent, ils ne pouvaient rien contre le sort implacable s’acharnant sur eux. N’étaient-ils pas tous des minéraux, un tas de pierre, que des hommes allaient balayer, tailler, sculpter, leur enlevant leur essence sauvage ? Il secoua la tête. Danu ne les avait pas abandonnée. Et les minéraux ne disparaissaient jamais. « Danu pourvoit à tout. Rien ne disparaît, tout se réinvente, tout finit par renaître. » murmura-t-il en observant la jeune fey qui se penchait sur le bassin.

Elle était belle, pas d’une beauté ravageuse, plutôt d’une beauté discrète qui enchante votre monde à chaque instant. Elle ne paraissait pas être comme Morrigan, de ces femmes inatteignables, mais au contraire, elle semblait radieuse, ouverte, le cœur prêt à aimer. Son fils pourrait être heureux avec elle, s’il se décidait à l’aimer. Mais il existait un certain nombre de barrières qui s’élevaient entre eux, des barrières suffisamment importantes que pour Dagda comprenne également que son fils n’ai jamais tenté de les briser. Si l’avenir avait été plus lumineux pour leur espèce, il l’aurait encouragé à chercher une sidhe seelie, à faire des enfants, à devenir plus responsable, à fonder sa famille, à devenir un adulte. Mais l’avenir était funeste. Il se pouvait qu’ils vivaient là leurs derniers jours heureux. Et si tel était le cas, pourquoi Aengus ne pourrait-il être heureux ? Dagda ne voulait pas s’immiscer dans les affaires de son fils bien aimé mais il ne pouvait non plus rester sans rien faire. S’il pouvait les aider à prendre leur décision, alors le ferait-il volontiers. Mais s’ils refusaient son aide, il resterait alors en retrait.

« Oh ma chère, je ne suis on ne peut plus d’accord avec vous. Voir les nôtres se déchirer ainsi m’a fendu le cœur. J’aimerais tant qu’il n’y ai plus qu’une seule cour, qu’une seule et grande famille. » soupira-t-il lui avouant le fond de ses pensées. Il baissa d’un ton car il préférait que personne n’entende ce qu’il allait dire ensuite. En tant que roi, il ne devait dire certaines choses. Mais elle n’appartenait pas à leur cour, et il doutait qu’elle irait répéter ses paroles. Même si elle le faisait, cela n’aurait guère de poids. Dagda ne craignait guère ses détracteurs car vu l’état de la situation, la cour ne pouvait se permettre de destituer le seul roi qu’ils ont. « Je dois vous avouer que, au vu de la situation, j’espère que cet ennemi commun nous fera réfléchir à nos erreurs du passé et réconciliera nos deux cours. Toutefois j’en doute. Nous sommes trop peu à penser comme cela. A espérer encore, une faerie unifiée. »

En cela, la disparition de David n’avait guère aidé. Sans Haut Roi, l’unité n’existait plus. Les cours étaient livrées à elles-mêmes. Dagda savait qu’il n’avait plus l’étoffe nécessaire pour les unir. Ils avaient besoin d’un vrai leader, quelqu’un capable de tous les unir ensemble, de les faire rêver mais aussi de les protéger. Sans Morrigan, il n’était plus capable de les protéger. Mais peut-être que son frère l’était. Seulement, il ignorait ce qui se trouvait au fond du cœur de son frère. Nuada n’avait pas sombré dans la folie comme lui ou Dian, mais il était resté trop longtemps auprès de Lisbeth, trop longtemps persuadé d’avoir tout perdu pour aller bien. Et cependant, qui l’était ? Qui pouvait encore les rassembler tous ?

Songer à la ville était plus facile que songer à sa famille déchirée. Il sourit à sa réflexion sur les petites mains volages. Quelle manière amusante de l’exprimer. « Oh non, cela, il n’y a aucun risque. Tout le monde est nourrit à sa faim, le sithin pourvoit au besoin de tout le monde. » Il s’approcha de la paroi de pierre et la caressa doucement. A son contact, la pierre s’illumina, comme si c’était un être vivant heureux de recevoir un geste d’attachement, d’amour. Le sidhe sourit comme si la pierre lui avait parlé. Il communiquait avec le sithin, c’était vrai, et celui-ci lui répondait. Ils étaient liés depuis le couronnement et c’était comme une extension de lui-même. « Cependant je crois que le voleur ne devrait être puni, ne pensez-vous pas ? Si quelqu’un a faim, ceux ayant plus à manger qu’ils n’en ont besoin doivent le lui donner. » Il sourit doucement. C’était cela qui les différenciait des Unseelies, cette croyance en la possibilité d’être meilleur, d’être heureux, ce profond désir d’utopie. Leurs frères ennemis pensaient que les Seelies se croyaient de fait meilleurs que tout le monde, ce n’était pas le cas, ils savaient leurs défauts. Mais ils voulaient être meilleurs, c’était là toute la différence.

Le roi se remit à marcher comme pour changer de sujet. Il voulait revenir au sujet l’intéressant le plus, à savoir le cœur de la jeune femme et les élans qu’il pouvait avoir pour son fils. « Je crois qu’Aengus est venu s’installer chez vous, est-ce que tout se passe bien ? »


© TITANIA


Mad King

“ Life’s but a walking shadow, a poor player
That struts and frets his hour upon the stage
And then is heard no more. It is a tale
Told by an idiot, full of sound and fury,
Signifying nothing.”  ©️ code : Ellaenys. // quote : Shakespeare.  
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Everything's got a moral, if only you can find it || Breaden T. Sithmaith & E. Dagda Mac Lochlain   
Revenir en haut Aller en bas
 

Everything's got a moral, if only you can find it || Breaden T. Sithmaith & E. Dagda Mac Lochlain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» Quelques enseignements tirés de l’échec d’un combat moral
» " HARCELEMENT MORAL AU TRAVAIL "
» Pour vous remonter le moral
» L'alcool, c'est bon pour le moral. [PV April] [Grenier]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AES SIDHE › fáilte a thaistealaí thuirseach. :: Winter Court : Faërie
Cúirt an gheimhridh
 :: Sheading Ayre :: Le Jardin de Lumière
-