AccueilAccueil  Tumblr Aesien  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ce qu'il y a de nouveau

La vidéo

Les Prédefs attendus


Partagez | 
 

 There is no such thing as a good influence || Loki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
CHANGELIN UNSEELIE modern myth.

Darina C. Gray-Haddler

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 04/04/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1590
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : blod + man
› L'AVATAR : imogen poots
› LES CREDITS : ellaenys + tumblr
› LA COULEUR RP : white

CHANGELIN UNSEELIE ∭  modern myth.

MessageSujet: There is no such thing as a good influence || Loki   Mar 14 Juin - 22:06
« He becomes an echo of someone else's music, an actor of a part that has not been written for him. »

There is no such thing as a good influence.

ft. Loki & Clare


Sale temps pour la bonne humeur. Déjà, de base, les sourires de Clare étaient rarement sincères, c’était plus une façade professionnelle qu’elle avait pris l’habitude de porter sur sa figure en même temps que son glamour, mais ce soir-là précisément, elle avait vraiment la haine. Enfin, elle aurait bien voulu. Elle aurait bien voulu n’être que colère, comme une grosse brute, comme quelqu’un capable de prendre ses émotions, de les malaxer en soi et d’en faire une grosse boule de rage qui lui servirait ensuite de combustible pour aller de l’avant et surpasser ses problèmes. C’était ce qu’elle pensait être, la plupart du temps, une Fey adulte, indépendante, forte et capable de se ficher de tout. Une Fey cool. Au lieu de ça, elle était entrée dans le pub en tirant une tronche de trois pieds de long. S’était assise à une table isolée le dos rond. Avait commandé sa première pinte d’un seul borborygme à peine poli. Pas cool du tout. C’est que là encore, ses espoirs avaient été déçus. Elle s’était imaginée entrer dans le bar en conquérante, drapée d’une aura enflammée, faisant se tourner toutes les têtes vers elle, émettant comme message, tout simplement, « pas contente ! » mais non. Elle n’était que la Changelin de service, la blonde blafarde, fadasse et éthérée, quasi transparente, plate et petite, qui plus est. Tout le monde s’en foutait, de la grosse colère-qui-dissimulait-une-fragilité-intérieur-bouh-ouain-snif de Darina Gray-Haddler. De sorte qu’elle avait fini par enfouir son museau dans sa chope, et se repasser en boucle les évènements des heures précédentes. Et plus elle y pensait, plus elle en frissonnait, moins elle parvenait à se blinder. On aurait dit que la seule présence de sa mère, l’idée même que sa présence, s’insinuer en elle par tous les pores de sa peau, l’envahissant comme une maladie.

Elle aurait bien voulu en parler à Nemed, mais elle n’en avait pas encore la force. Du moins pas la force de lui en parler sans le rendre responsable de cette situation, sans lui jeter un bon gros « je te l’avais bien dit » à la gueule. Elle lui en voulait encore trop pour se comporter en adulte avec lui. Il avait voulu revenir dans la Faërie, il l’avait entraînée sur Ellan Vannin contre sa volonté – ou plutôt, ne lui avait pas laissé le choix, parce qu’elle ne pouvait plus vivre toute seule comme avant, pas maintenant qu’ils étaient si proches l’un de l’autre. Il savait pourtant que Narcisse vivait là et il savait tout d’elle parce que Clare lui avait tout dit. Et malgré tout, ils s’étaient installés sur l’île. Et bien évidemment, Clare avait fini par tomber dans les bras de Narcisse, à la morgue, ce qui était le cadre parfait pour leurs retrouvailles, n’est-ce pas ? Clare trembla encore violemment en finit sa pinte – oh tiens, c’était déjà sa deuxième. Il fallait bien qu’elle ait gagné quelques avantages à être fey, tout de même. Elle allait mourir, elle, mais elle ne pouvait pas être saoule, enfin elle n’avait pas trouvé sa limite pour le moment. Tout se mélangeait dans sa tête malgré tout, les émotions se télescopaient violence, créant de petits quasars sous son crâne, des points emplis de tout ce que sa mère lui inspirait de nouveau, après toutes ces années (peur, colère, besoin) et d’autres points vides de tout, comme des abimes dans lesquels elle aurait pu tomber… et sombrer… Un état d’esprit qu’elle connaissait bien, prélude à autre chose, à propos de quoi elle se voilait la face. Elle se redressa d’un coup, leva la main pour commander une autre chope. Au moins la bière était bonne, ici. Mais elle était bonne à Londres aussi, zut ! Elle avait donc le mal du pays – un pays qu’elle adorait parce que sa mère n’y vivait pas, parce qu’elle-même y avait fait sa vie, parce qu’elle appréciait les Humains, aussi, et que les Humains de l’île n’étaient que des idiots aux yeux remplis d’étoiles, adulateurs de ces dieux et déesses qui n’en étaient plus de puis longtemps.

Et donc, la nuit était bien avancée. Même si le pub ne désemplissait pas. Bonne adresse, d’ailleurs – tout n’était pas à jeter, sur cette île. Mais personne sur qui s’épancher, personne sur qui gueuler, personne à punir à la place des autres… De toute façon, ce n’était pas tellement son genre. Ou peut-être que si… Elle ne savait plus trop, à ce stade. Elle savait juste qu’elle se sentait seule, malheureuse et grognon – pas étonnant que personne n’ait tenté de lui adresser la parole. Elle se mit en tête de regarder de plus près la clientèle. Ses réflexes professionnels n’étaient jamais loin. Facile de discerner qui était qui, ici. Il y avait des attitudes, des tics, des postures, des auras… Pas d’Humains, cependant. Ce pub n’en acceptait pas, apparemment, ce qu’elle trouvait dommage, ce qui l’irritait plus que de raison, même. Sinon, il y avait là la clientèle habituelle d’un pub, une soirée bien avancée. Un type… Un type… Un autre type… Un type qui entrait… Un type qui sortait. Un type qui entrait.

Elle se redressa de nouveau. Ce type-là, elle le connaissait. Elle ne savait pas si elle devait être étonnée ou pas de le voir ici – pas dans un bar, mais sur cette île. Et elle ne savait pas non plus si elle devait agiter la main pour attirer son attention comme une désespérée d’attention, ou lui laisser une porte de sortie, lui laisser l’occasion de la voir, de faire semblant de ne pas l’avoir vue et de tourner les talons. C’est qu’il la connaissait, lui, et même s’il ne s’en était jamais plaint, il devait bien savoir qu’elle n’était pas toujours de bonne compagnie – au sens le plus extrême du terme. Mais justement, il ne s’était jamais plaint. Lui. Et c’était pour ça – et pour un tas d’autres raisons – qu’elle appréciait Loki.




 
What a time to be alive !
I'm the voice inside your head you refuse to hear, I'm the face that you have to face mirrored in your stare, I'm what's left, I'm what's right, I'm the enemy, I'm the hand that will take you down, bring you to your knees.
©️ code : ellaenys. // quote : foo fighters.  
Revenir en haut Aller en bas
LOKI ∭ Kiki, parce qu'il peut tromper mille fois une personne ! Classe !

E. Loki Brynjolf

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 25/05/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 118
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : E. Dagda Mac Lochain
› L'AVATAR : Matthew Goode
› LES CREDITS : Eden Memories - Tumblr
› LA COULEUR RP : #7FC6BC

LOKI ∭ Kiki, parce qu'il peut tromper mille fois une personne ! Classe !

MessageSujet: Re: There is no such thing as a good influence || Loki   Jeu 16 Juin - 15:53
« He becomes an echo of someone else's music, an actor of a part that has not been written for him. »

There is no such thing as a good influence.

ft. Loki & Clare


Chaque nuit passée sur l’île était un nouveau défi. Le vampire ne restait guère dans le château de Peel n’ayant aucune envie de risquer de croiser les Asgardiens qui lui gardaient une rancune toute particulière. De plus le territoire des ténèbres ne lui inspirait rien qui vaille. Ca ressemblait à un espèce de camp de réfugié spécial pour vampires, sluags et drows. Loki avait toujours détesté ce genre de procédé. Aussi s’évadait-il dès qu’il le pouvait vers les zones neutres comme la ville où l’on avait des chances de croiser aussi bien des humains, compagnons favoris du vampire, que des feys, bouffe favorite de Trompeur. Bien sûr, parmi eux, il comptait également quelques ennemis dont il valait mieux éviter la compagnie. En vérité, s’il devait compter ses ennemis, il ne s’en sortirait pas. Le pire c’est qu’il ne se souvenait même plus, pour la plupart, pourquoi il devait les fuir. Il savait juste que s’il avait le malheur de leur tomber dessus, il pourrait passer un très mauvais quart d’heure. Mais si cela l’inquiétait, suffisamment pour lui filer quelques sueurs froides quand son imagination débordante l’abusait sur une silhouette, cela ne l’empêchait nullement de sortir, de s’amuser, et de fréquenter les hauts lieux de l’île. Loki avait, après tout, l’habitude de payer le prix élevé de ses entourloupes, friponeries et autres mensonges qu’il prodiguait. Plus que quiconque, il savait ce que voulait dire avoir un mauvais karma. Ce qui, curieusement, ne l’empêchait guère de s’attirer de nouveaux ennuis. Trompeur avait ça dans le sang. Abuser les bonnes gens était dans sa nature, et s’il tombait sur quelqu’un d’assez puissant, il s’en donnait à cœur joie. Car il était aisé d’abuser un humain, mais tromper un vampire ou un fey ? Ca c’était une autre paire de manche, tout un défi, et il adorait les défis !

Ce soir, son humeur était joyeuse. Il avait l’intention de faire de nouvelles rencontres, espérait tomber sur d’anciens amis, ou des victimes ne s’étant pas encore rendu compte de sa fourberie, et elles étaient nombreuses ! Franchissant les portes du bouiboui local qu’on appelait un bar, il jeta un regard de conquérant sur la salle, sondant son obscurité enfiévrée et enfumée. Visiblement, ici, les lois humaines n’avaient plus court. On fumait, on buvait, on riait, et il n’y avait aucun vigile pour surveiller le contenu de vos poches ou dissuader les plus ivrognes de pénétrer dans les lieux. Le patron de l’endroit avait cependant placardé à l’entrée un panneau interdisant l’entrée aux humains. Loki haussa un sourcil. Comme le dit panneau ne disait rien au sujet des vampires, il haussa les épaules. Certes, à son entrée, il y eut comme un silence, mais personne ne le vira immédiatement manu militari. La tension était montée d’un cran depuis que les vampires avaient célébrés à leur manière les couronnements mais tout le monde voulait oublier les évènements qui avaient eu lieu pendant cette cérémonie. Et Beltaine était passée par là. C’était le printemps, et l’atmosphère était chargée d’électricité. Les humains commençaient à se dénuder, à porter des tenues légères, les feys festoyaient le printemps à leur manière, même dans le royaume des ténèbres on faisait la fête.

Avisant une silhouette familière, Loki s’approcha du comptoir où s’était installée Clare. La changelin avait levé les yeux sur lui. Il vit à son regard quelque chose comme une lueur de désespoir. Non ce n’était pas de la joie qu’elle ressentait en le voyant, mais de loin, ça y ressemblait, et pour quelqu’un comme Loki qui se comptait plus d’ennemi que d’ami, même un regard de ce genre valait mieux qu’un regard plein de haine et de reproche. Aussi lui sourit-il en retour en s’approchant d’elle. Il s’attabla à ses côtés et commanda de l’hydromel au tavernier qui lui décrocha un regard suspicieux. Loki passa outre. Il offrit un sourire charmeur en réponse. La plupart des feys aiment qu’on les flatte par des attentions, un regard, un sourire, une petite courbette, quelques amabilités passées de mode et ils sont conquis. Or, Loki était passé expert dans la flatterie. Le tavernier le servit donc sans même cracher dans son verre, un exploit en quelque sorte. « Salut toi, fit-il en se tournant vers Clare. Quelle surprise de tomber sur toi ici, une bonne, j’espère pour toi aussi. » Il leva son verre en direction de la jeune femme. « Aller, trinquons à nos retrouvailles ! » ajouta-t-il enjoué. Son humeur joyeuse avait de quoi réchauffer les cœurs les plus meurtris. Il y avait une certaine chaleur en lui qui pouvait paraître étonnante chez un vampire. Mais Loki n’avait jamais été le vampire froid, sans cœur, guerrier et terrifiant. Il était en somme, tout l’inverse. Charmeur, délicat, raffiné, élégant, il aurait pu passer pour un fey. Ce n’était que lorsqu’il commençait à manipuler, et à jouer de mauvais tour, qu’il révélait sa véritable nature. Car si Clare le considérait comme un ami, un confident, quelqu’un de confiance, elle se trompait à son sujet. Loki ne faisait jamais rien par hasard. Et la changelin, sans le savoir, en était le parfait exemple.



Le dieu de la discorde

Chez les fils des Ases je vais porter le tapage et le scandale,
Et mêler ainsi le fiel avec l'hydromel  — quote : Les sarcasme de Loki / code : Ellaenys.
Revenir en haut Aller en bas
CHANGELIN UNSEELIE modern myth.

Darina C. Gray-Haddler

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 04/04/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1590
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : blod + man
› L'AVATAR : imogen poots
› LES CREDITS : ellaenys + tumblr
› LA COULEUR RP : white

CHANGELIN UNSEELIE ∭  modern myth.

MessageSujet: Re: There is no such thing as a good influence || Loki   Sam 18 Juin - 11:36
« He becomes an echo of someone else's music, an actor of a part that has not been written for him. »

There is no such thing as a good influence.

ft. Loki & Clare


Quelles chances y avait-il pour qu'elle retrouve Loki ici, non seulement sur cette petite île, mais en plus dans ce pub ? Bon, pour le pub, à la limite, ce n'était pas bien difficile. C'était tout à fait le genre d'endroit où elle savait qu'il pouvait se rendre, sans trop savoir pourquoi, vu qu'il n'y avait clairement pas sa place. Non pas parce qu'il était un Vampire - c'était une autre histoire, ça - mais parce qu'il arborait toujours des manières de prince et que la taverne du peuple n'aurait pas dû représenter son lieu d'amusement favori. Cela dit, elle savait bien qu'il en jouait. Qu'il trouvait un plaisir un peu louche à se promener parmi la fange, une fange que Clare, considérait, elle, pour sa part, comme la normalité. Mais l'île, cette fichue île... Ne s'étaient-ils pas vus à Londres, la dernière fois ? Il semblait que tout le monde, tous les immortels, du moins, se soient donnés rendez-vous sur Ellan Vannin, et en vérité elle n'aurait pas dû s'en étonner. C'était, après tout, enfin d'après la rumeur, le dernier refuge, des enfants de Danu comme ceux d'Unad. Et elle ne pouvait pas faire semblant d'être surprise dès qu'elle y croisait un visage connu - mais elle pouvait se plaindre quand elle croisait un visage haï. Car après tout, dans cette histoire, elle n'avait pas eu le choix, on l'avait forcée à venir habiter ici. Enfin, en quelques sortes. Et donc, et même si elle s'attendait à ce que ça arrive un jour, elle avait fini par tomber sur Narcisse, pas plus tard que quelques heures plus tôt, et à présent elle se sentait complètement brisée à l'intérieur. Mais bon, il arrivait que l'on croise des connaissances amicales, également. Loki en était la preuve. Enfin, amicales pour un Vampire. Elle ne se faisait pas trop d’illusions. Ou peut-être que si ? Parfois, elle avait des crises de conscience par rapport à ça, et puis Loki se pointait exactement comme ça, un grand sourire aux lèvres, l’air bien trop innocent pour être honnête, et Clare jetait toute réflexion aux orties.

Elle le regarda se faire servir un verre en se disant que vu son humeur, il aurait peut-être mieux fait d’aller parler à quelqu’un d’autre. Surtout que lui avait l’air en forme, elle ne voulait pas déteindre sur sa bonne humeur. Mais en même temps, il n’y aurait pas grand-monde ici pour accepter de lui faire la conversation. Encore un autre truc auquel elle devait se réhabituer. Chez les Humains, tous les êtres surnaturels se parlaient. Il n’y avait pas de Cours, pas de vieilles rancunes, juste des Feys et des Vampires et des Drows qui allaient et venaient, coupés de leur peuple, vaquant à leurs occupations. Et des Humains. Beaucoup d’Humains. Qui lui manquaient. Quand Loki s’assit enfin à sa table, elle leva sa chope pour trinquer avec lui, laissant son sourire et ses paroles joyeuses la tirer quelque peu de son marasme. Elle le gratifia même d’un pauvre sourire – fallait-il qu’elle soit faible.

— Une surprise, oui. Je ne pensais pas que tu viendrais ici, quoi que vu ce qu’il se passe hors de la Faërie, désormais…

C’est sûr qu’il ne faisait pas bon vivre si on était un Vampire ou un Drow, en ce moment, hors du Songe, tout ça à cause des Druides. Mais cette île représentait l’ancien ordre, baignait dans les souvenirs des anciennes guerres, tout y était plus strict, plus traditionnel, et ça n’irait probablement pas en s’arrangeant. En fait, en ce moment, il n’y avait probablement nul par où aller quand on était un enfant d’Unad, et peut-être que pour eux, la question était de choisir l’endroit le moins pire. Dans l’absolu, Clare ne se sentait pas vraiment concernée, si ce n’est qu’elle avait très mal vécu la trahison des Druides envers les Vampires et les Drows, au-delà des inimités naturelles. Il y avait simplement des choses qui ne se faisaient pas.

— Il n’y a que toi pour entrer ici comme une fleur et faire comme si de rien n’était. Tu vas m’attirer des ennuis.

Mais déjà, une esquisse de sourire apparaissait sur ses lèvres. Loki avait ce pouvoir-là, avec elle. Et de toute façon, personne ne la connaissait, ici. Et elle n’était qu’une bâtarde Changelin. Tout le monde se fichait bien de savoir qui elle fréquentait. Et se ficher de l’opinion des autres était exactement ce dont elle avait besoin ce soir. Elle tenta de chasser la voix de sa mère dont les échos résonnaient encore dans sa tête, y réussit presque. Tenta de repousser le visage de son père, mais échoua. Elle se concentra sur celui de Loki. Lui, il l’avait toujours comprise. Du moins s’en persuadait-elle, à tort ou à raison. Elle n’avait tout simplement pas envie d’avoir tort et préférait ne pas y penser. Et lui, il détestait Narcisse. De cela, elle en était sûre.

— Alors dis-moi, qu’est-ce qui t’amène sur Ellan Vannin ? Moi, on m’a forcée la main, mais toi, tu es plutôt du genre électron libre, non ?

Et elle plongea le nez dans sa bière, avant de lever la main vers le comptoir pour en commander une autre. La nuit s’annonçait longue, de toute façon.




 
What a time to be alive !
I'm the voice inside your head you refuse to hear, I'm the face that you have to face mirrored in your stare, I'm what's left, I'm what's right, I'm the enemy, I'm the hand that will take you down, bring you to your knees.
©️ code : ellaenys. // quote : foo fighters.  
Revenir en haut Aller en bas
LOKI ∭ Kiki, parce qu'il peut tromper mille fois une personne ! Classe !

E. Loki Brynjolf

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 25/05/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 118
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : E. Dagda Mac Lochain
› L'AVATAR : Matthew Goode
› LES CREDITS : Eden Memories - Tumblr
› LA COULEUR RP : #7FC6BC

LOKI ∭ Kiki, parce qu'il peut tromper mille fois une personne ! Classe !

MessageSujet: Re: There is no such thing as a good influence || Loki   Ven 24 Juin - 18:33
« He becomes an echo of someone else's music, an actor of a part that has not been written for him. »

There is no such thing as a good influence.

ft. Loki & Clare


Bien sûr, Loki feignait cette amitié, cet intérêt pour la changelin pour des raisons qui lui étaient propre, mais il ne mentait pas totalement. Ici, dans cette fichue île, il comptait les relations amicales sur les doigts de sa main, d’une seule main. Le reste, soit il préférait les éviter soit c’était eux qui préféraient l’éviter. Il passait son temps à longer les couloirs au château de Peel, et craignait plus que tout tomber sur ses anciens camarades de jeu. Aussi éprouvait-il un véritable soulagement en tombant sur la jeune femme. Il savait qu’il ne risquait absolument rien avec elle. Même si un jour elle comprenait le jeu qu’il avait joué avec elle, il n’y avait que peu de chances pour qu’elle puisse réellement lui faire du mal. Parce qu’il pensait avoir suffisamment jouer sur la corde sensible pour que même furieuse, elle ressente un doute, l’envie de croire en cette belle histoire du vampire se sentant rejeté comme elle, ayant besoin de son amitié, besoin d’y croire. Mais aussi parce qu’elle était une changelin, mortelle, et pas vraiment une guerrière. Il n’était donc aucunement inquiet. Au contraire, il était excité à l’idée que tout ce qu’il avait entreprit avec elle allait sans nul doute prochainement lui servir. Et de ce qu’il deviendrait de la pauvre changelin, cela bien sûr n’accaparait pas ses pensées. Loki était un enfoiré égocentrique après tout.

Il ne fallait pas être Sherlock pour comprendre qu’elle avait le moral dans les chaussettes, et cela aussi servait les plans de Loki. Il n’aurait pu espérer meilleures circonstances pour les retrouvailles. Il avait toujours été doué pour réchauffer les cœurs, faire naître de faux espoirs, et provoquer une certaine dépendance chez ses victimes, envers lui naturellement. Tout ceci nécessitait que la victime ait besoin d’être manipuler, soit affectivement défaillante en quelque sorte. Et pour cela, il avait le nez creux notre ami vampire. Mais la chance, bien évidemment, jouait aussi en sa faveur. Une adepte de Freud lui avait un jour expliqué que les gens malheureux cherchaient souvent des personnes capables d’alimenter leur malheur.

Le sujet qu’elle évoquait n’était pas forcément celui qu’il préférait. L’île n’était pas son endroit favori dans le monde entier, loin de là. Mais comment pourrait-il bien éviter le sujet ? Ils se retrouvaient ici, dans cette taverne aux relents d’alcoolisme prononcé, et forcément, le comment s’était-il fourré ici était la question qui lui brûlait les lèvres à son grand dam. Il ne quitta cependant son sourire, charmeur, et chaleureux. « Crois moi, j’ai pas eu le choix. Comme toi j’imagine ? Ce n’est pas comme si on regorgeait d’amis ici. » fit-il en guise de réponse, haussant les épaules, car il avait choisi de ne pas en paraître affecté. Il n’avait pas le choix après tout. Et puis, il s’était toujours mieux débrouiller dans les situations stressantes. C’est là où il déployait tous ses talents, et c’était dans une pareille situation, qu’il était devenu une star, enfin un dieu pour utiliser les anciens termes, même s’il préférait largement les nouveaux. S’il s’entendait aussi facilement avec Clare c’est parce qu’elle était mortelle, et par conséquent, elle n’avait pas l’esprit restreint et coincé des ancêtres qui peuplaient cette île. « Des ennuis, je parie que tu en as déjà. Et puis, tu t’ennuyais sans moi, je me trompe ? » Ajouta-t-il amusé.

Loki prenait tout à la rigolade, riait de tout, même des choses tragiques. C’était simplement une manière de se protéger mais aussi de forger son caractère. Il avait eut l’humeur sombre pendant deux millénaires et qu’est-ce que cela lui avait apporté ? La rancœur et la jalousie l’avait mené aux portes de la mort. D’accord, avant cela, il avait été brillant, beau comme un diable, aimé des humains à défaut des vampires. Mais les choses s’étaient gâtées. Et il avait bien failli mourir, et pas de la plus belle des manières. Ca avait de quoi vous faire changer votre vision du monde, risquer de passer l’éternité sous l’attaque perpétuelle d’un serpent vénéneux. Et sa mine réjouie cachait ses blessures mieux que n’importe quel autre masque.

« Alors dis moi, toi qui est ici depuis plus longtemps que moi, y’a-t-il des endroits cools ici ou est-ce que tout ici ressemble à ce vieux rade ? » demanda-t-il en se penchant vers elle, glissant ces mots là dans un murmure. Il aimait bien provoquer le monde, mais au milieu d’une foule de fey, où il était le seul vampire, autant rester aussi discret que possible. Enfin, si une telle chose lui était faisable.



Le dieu de la discorde

Chez les fils des Ases je vais porter le tapage et le scandale,
Et mêler ainsi le fiel avec l'hydromel  — quote : Les sarcasme de Loki / code : Ellaenys.
Revenir en haut Aller en bas
CHANGELIN UNSEELIE modern myth.

Darina C. Gray-Haddler

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 04/04/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1590
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : blod + man
› L'AVATAR : imogen poots
› LES CREDITS : ellaenys + tumblr
› LA COULEUR RP : white

CHANGELIN UNSEELIE ∭  modern myth.

MessageSujet: Re: There is no such thing as a good influence || Loki   Sam 25 Juin - 13:32
« He becomes an echo of someone else's music, an actor of a part that has not been written for him. »

There is no such thing as a good influence.

ft. Loki & Clare


Bien sûr, cela étonna un peu Clare d’apprendre que Loki s’était retrouvé sur l’île un peu malgré lui. Il était un Vampire, et un type qui se sortait toujours de n’importe quelle situation, non ? Mais elle savait aussi, ou du moins associait sa réponse à cela, quel était le contexte actuel pour ceux de son espèce. Il était devenu quasi impossible pour un Vampire ou un Drow de vivre parmi les Humains, désormais. De ce point de vue, le fait qu’ils aient pu accéder à Ellan Vannin tombait bien, si ce n’était qu’à présent, ils se retrouvaient comme les Feys : forcés de s’exiler dans ce dernier refuge, cette dernière bulle surnaturelle dans le monde entier. Et si pour certains, Ellan Vannin était un havre, une terre, un foyer, pour d’autres, comme Clare, c’était un cul-de-sac et le signe que le temps n’était pas à la fête pour les Feys. Alors il était logique que Loki soit dans les mêmes dispositions, et mieux encore : une fois de plus, il partageait sa situation, comprenait son point de vue, pouvait souffrir avec elle. Quand d’autres lui disaient que c’était comme ça et qu’il fallait qu’elle accepte la situation, ou pire, se réjouissait de son malheur, lui ne tentait pas de lui dire de se taire et de vivre avec ce grand malheur. Elle s’attendait à ce qu’il lui réponde du haut de toute sa gloire que bien évidemment, il maîtrisait la situation, mais non, il ne lui mentait pas et voilà qu’à nouveau, elle se sentait moins seule, et ce grâce à lui. Elle répondit donc à sa question par un hochement de tête, oui, tous deux étaient dans la même galère. Quand à aller jusqu’à dire qu’elle s’ennuyait sans lui…

— N’exagère pas, tout de même. Je ne m’ennuie pas, ça c’est sûr, depuis que je suis là, en fait, ma routine me manque. Mais je suis contente de te savoir là aussi, du coup.

C’était forcément l’association de l’alcool, de la colère et du deuil soudain qui lui était tombé dessus qui lui faisait dire ça, parce que tout de même, imaginer se servir de Loki comme une épaule sur laquelle chouiner, c’était aller un peu loin. Elle avait Nemed, pour ça. Elle pouvait tout dire à Nemed. Alors qu’est-ce qu’elle faisait là à boire les paroles de Loki comme elle buvait sa bière, à sourire bêtement en réponse à ses sourires ? Et puis merde, ce soir était vraiment une soirée pourrie, elle pouvait bien se permettre de prendre des mauvaises décisions. Elle rentra la tête dans les épaules, cependant, en entendant les paroles du Vampire, et fronçant les sourcils, elle lui tapa légèrement le bras par-dessus la table.

— Chut, hey, oh, n’appelle pas cet endroit comme ça. D’abord, c’est sûrement le seul dans lequel tu puisses rentrer comme un roi comme tu l’as fait, et en plus, t’as pas encore vu le propriétaire. Il a des bras plus gros que ma tête et je l’ai déjà vu virer des gens de son pub par groupe de quatre sans même transpirer.

En plus, Keagan et elle étaient en affaires, en quelque sorte. Elle replongea le nez dans sa pinte, qui était apparue sur la table comme par magie.La bière était plutôt bonne, ici, ce qui ne gâchait rien. Elle se demanda si Keagan la faisait lui-même ou s’il se faisait livrer depuis le continent. Elle releva les yeux et adressa un regard blasé à Loki.

— Tout ce que je sais c’est que ma mère est sur cette île. Déjà que je trouvais la planète entière trop petite pour nous deux…

Clare avait déjà parlé très souvent de Narcisse à Loki. Si elle le faisait aussi librement, c’était parce qu’il était un inconnu total, en quelque sorte. Et qu’elle se fichait bien de sa mère et de ce qui pouvait lui arriver aux oreilles en cas de rumeurs. Et puis, quand d’autres hochaient tristement la tête sans vraiment comprendre le calvaire que vivait la Changelin au quotidien à cause de Narcisse, Loki, lui, comprenait tout à faire ce qu’elle voulait dire, et même ce qu’elle ne disait pas. C’était cela, avant tout le reste, qui nourrissait la confiance qu’elle plaçait en lui.

— Le territoire vampire n’est pas assez bien pour toi ? Tu es tellement bizarre, dans ton genre… À traîner dans un pub avec une Changelin alors que tous tes frères et sœurs fomoires auraient probablement plus de choses intéressantes à te montrer…

Elle avait bien compris que les Vampires n’avaient pas autant l’esprit de clan que les Feys, les rares qu’elles connaissaient étaient tous des solitaires.




 
What a time to be alive !
I'm the voice inside your head you refuse to hear, I'm the face that you have to face mirrored in your stare, I'm what's left, I'm what's right, I'm the enemy, I'm the hand that will take you down, bring you to your knees.
©️ code : ellaenys. // quote : foo fighters.  
Revenir en haut Aller en bas
LOKI ∭ Kiki, parce qu'il peut tromper mille fois une personne ! Classe !

E. Loki Brynjolf

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 25/05/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 118
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : E. Dagda Mac Lochain
› L'AVATAR : Matthew Goode
› LES CREDITS : Eden Memories - Tumblr
› LA COULEUR RP : #7FC6BC

LOKI ∭ Kiki, parce qu'il peut tromper mille fois une personne ! Classe !

MessageSujet: Re: There is no such thing as a good influence || Loki   Mar 5 Juil - 22:37
« He becomes an echo of someone else's music, an actor of a part that has not been written for him. »

There is no such thing as a good influence.

ft. Loki & Clare


Le vampire lui jeta un regard en coin, légèrement amusé. Ainsi elle ne s’ennuyait pas sans lui ? Il était quasi certain qu’il lui avait manqué, et si ce n’était pas le cas, il s’efforcerait de lui donner l’impression que si, que l’attente avait été abominable, et que son seul ami dans toute l’île, c’était lui. Loki était doué pour ce genre de jeu de dupe. Ceux qui se sentaient seuls, ceux qui éprouvaient la solitude mieux que personne, et qui au fond, lui ressemblaient, étaient indéniablement ceux dont il s’approchait le plus facilement, ceux qu’il abusait aisément, et dont il gagnait la confiance en un clin d’œil. Ses flatteries n’étaient rien en comparaison de son talent pour se rendre indispensable, pour donner l’illusion d’être votre meilleur allié, votre seul véritable ami. Thor l’avait cru fut un temps. Odin n’avait pas été assez stupide pour lui faire confiance, mais à la fin, il avait néanmoins eut la faiblesse de croire qu’il ne le trahirait pas. Même Taranis était tombée dans le piège. Ni la première ni la dernière, la changelin ignorait évidemment tout cela. Elle voyait en lui ce qu’il voulait bien qu’elle voit, et cependant, c’était pas un si gros mensonge. Car il avait apprécié l’amitié de Thor, le temps que cela avait duré, il avait aimé l’attention que lui portait Odin, il avait apprécié la folie de Taranis, comme il aimait la solitude de Clare. Mais l’amour est vache, n’est-ce pas ? Le couperet retombe toujours. Et rien n’est plus doux que la vengeance. Si. La trahison. Son parfum laisse un goût inimitable sur le bout de la langue. Et Loki était après tout le diable en personne. Du moins, certains chrétiens l’avaient ainsi qualifié.

« Ne t’ais-je pas un petit peu manqué ? » lui demanda-t-il taquin. Son sourire amusé collé à ses lèvres, il reconnaissait qu’elle buvait ses paroles comme du petit lait. Il s’était acquis son amitié si facilement. Comment pouvait-on être une si mauvaise mère… à la réflexion, c’était évident qu’une femme aussi retorse qu’elle soit ainsi avec sa fille. Loki avait apprécié la compagnie glaçante de la mère et celle de sa fille était des plus rafraichissantes. Quand je vous disais que l’amour était vache, et retord. Celui du vampire l’est plus que quiconque.

Son amie changelin semblait redouter que quelqu’un les entendent, mais elle ne redoutaient visiblement pas de s’afficher avec lui. Loki était fier de son emprise sur elle. Une fey non intoxiquée s’affichant aux côtés d’un vampire, ça devait être tellement rare. Mais peut-être qu’il était tombé sur la seule fey qui eusse envie de se tenir à ses côtés. Forcément, il préférait voir le verre à moitié plein que l’inverse. Mais il la croyait sur parole, le propriétaire au vu de l’endroit devait être du genre costaux, à sentir les aisselles d’un footballer à la fin d’un match, à grogner au lieu de s’exprimer convenablement. De cela il n’en doutait point. Cela ne l’empêchait pas d’afficher un petit air méprisant quand il regardait autour de lui.

« Peut-être que la situation pourrait changer en notre faveur, » murmura le vampire, si bas que seule la fey pouvait l’entendre. Il tourna les yeux vers elle, des yeux cristallins et transperçant comme l’éclat de la lune. « Le territoire des vampires est trop petit pour moi et mes frères formoires, celui des feys l’est trop pour toi et ta mère, ne pourrions-nous pas inverser la tendance ? N’as-tu pas parfois envie de leur montrer à quel point ils te sous-estiment ? » A ce niveau là, il parlait autant pour lui-même que pour elle. Certes, il voulait manipuler la fey pour la retourner contre sa mère. Cela avait toujours été son but premier, mais ses paroles étaient teintés d’une triste vérité. Il se sentait seul parmi les ténèbres. Ses frères vampires ne l’aiment guère, et les formoires n’ont guère d’avis positif à son sujet. Ils n’en auront jamais. Ce sont des guerriers et il n’en sera jamais un. Comme les asgardiens ils finiront par estimer n’avoir plus besoin de lui. Il ne se faisait guère d’illusions.



Le dieu de la discorde

Chez les fils des Ases je vais porter le tapage et le scandale,
Et mêler ainsi le fiel avec l'hydromel  — quote : Les sarcasme de Loki / code : Ellaenys.
Revenir en haut Aller en bas
CHANGELIN UNSEELIE modern myth.

Darina C. Gray-Haddler

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 04/04/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1590
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : blod + man
› L'AVATAR : imogen poots
› LES CREDITS : ellaenys + tumblr
› LA COULEUR RP : white

CHANGELIN UNSEELIE ∭  modern myth.

MessageSujet: Re: There is no such thing as a good influence || Loki   Jeu 7 Juil - 22:24
« He becomes an echo of someone else's music, an actor of a part that has not been written for him. »

There is no such thing as a good influence.

ft. Loki & Clare


Comment résister, franchement ? Ce sourire, ce petit air entendu, cet expression sur son visage, et ces mots… Même s’il n’avait pas réellement manqué à Clare, elle se serait soudain dit que si, finalement, avec le recul, maintenant qu’elle l’avait en face de lui. Mais de toute façon, nul besoin de se laisser aveugler par cette poudre aux yeux, car oui, il lui avait manqué, du moins sa présence à ses côtés, la façon qu’il avait de l’écouter et de la comprendre lui avaient manqué. Oh, elle avait conscience de se faire avoir par le tour de passe-passe le plus vieux du monde. Un beau visage, un sourire craquant, de l’intérêt porté à sa petite personne à elle, et voilà, elle était conquise, comme une pauvre nouille, mais en toute conscience. Très occupée à maintenir cette distance entre eux tout en profitant largement de sa présence rassurante, de son oreille compatissante et de ses paroles de consolation, cela faisait belle lurette qu’elle ne se posait plus de questions à son sujet. De toute façon, pourquoi pas ? Elle se demandait bien au début ce qu’un Fomoire lui voulait, à elle, la Changelin apatride. Au regard de sa vie à lui, elle n’était qu’un grain de poussière, et elle mourrait en un clignement de ses yeux à lui. Mais il était différent des autres Vampires, de cela, elle en était sûre. En bien ou en mal, elle ne se posait plus la question. Il était différent, exactement comme il le lui disait, comme elle le comprenait d’après les histoires qu’il lui racontait, et cela suffisait à saupoudrer leur relation d’une honnêteté à laquelle elle se raccrochait comme une naufragée à sa bouée. Elle lui répondit donc par un sourire. Oui, tu m’as manqué, un peu, juste un peu, ne va pas te faire des idées. Ah, bien sûr qu’il lui avait manqué. Et elle ne mentait pas quand elle se disait soulagée de le savoir ici, sur cette île, avec elle. Une différente flagrante, par exemple, avec l’effet que lui faisait une autre Vampire de sa connaissance, Elatha. Leur relation avait toujours été professionnelle, et donc posée, mais Elatha lui filait la chair de poule et pas une seconde, Clare ne se serait imaginée lui faire des confidences ou boire une bière avec elle dans un pub.

Elle savait qu’elle n’avait pas besoin de développer le sujet concernant sa mère. Loki l’avait bien assez souvent écouté se plaindre de cette reine de tous les enfers pour savoir ce qu’il en était. Elle piqua du nez dans sa chope en écoutant attentivement les paroles du Vampire. Bien sûr, c’était flatteur. Mais ici, dans le Songe, plus que partout ailleurs, la petite bâtarde Changelin ne comptait pas. Son statut social s’était sévèrement dégradé depuis son départ de chez les Humains, il n’y avait pas photo. Et puis quoi, il proposait un échange ? On envoyait Narcisse vivre en territoire sombre, parmi les siens, finalement, et à la place, Clare récupérait Loki, qui se porterait bien mieux dans la lumière, enfin, façon de parler.

— Bien sûr que j’en ai envie, mais ensuite je me souviens que mon peuple est fait de créatures multi-centenaires aux convictions aussi anciennes que la pierre qui ne changeront jamais et que j’ai tout intérêt à faire profil bas si je veux jouir d’un peu de liberté.

Et puis, c’était à ça qu’elle était la meilleure. Se fondre dans le décor, évoluer en sous-marin, s’adapter pour survivre et faire fructifier son petit business. N’empêche que c’était plaisant de penser – de fantasmer, plutôt, puisqu’il s’agissait de se faire plaisir avec quelques utopies – à cela. Elle baissa elle aussi d’un ton, sautant dans le jeu de Loki à deux pieds.

— Tu es en train de me dire que les Vampires préparent une invasion pour récupérer nos terres ? Peut-être que la vie serait plus simple si on était tous Drows, c’est sûr. Mais même ainsi, on ne serait pas comme toi, alors je ne suis pas sûre que ça t’aiderait.

Elle n’était que trop consciente des ravages que faisaient ces histoires de hiérarchie entre Feys, et entre Fomoires, après tout. Elle regarda Loki avec curiosité.

— Qu’est-ce qui ferait ton bonheur, à toi ? Pour qu’enfin tu sois content de ta condition, de quoi aurais-tu besoin ?

Pour elle, c’était simple : l’idée de vivre à des milliers de kilomètres de Narcisse serait un bon début




 
What a time to be alive !
I'm the voice inside your head you refuse to hear, I'm the face that you have to face mirrored in your stare, I'm what's left, I'm what's right, I'm the enemy, I'm the hand that will take you down, bring you to your knees.
©️ code : ellaenys. // quote : foo fighters.  
Revenir en haut Aller en bas
LOKI ∭ Kiki, parce qu'il peut tromper mille fois une personne ! Classe !

E. Loki Brynjolf

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 25/05/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 118
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : E. Dagda Mac Lochain
› L'AVATAR : Matthew Goode
› LES CREDITS : Eden Memories - Tumblr
› LA COULEUR RP : #7FC6BC

LOKI ∭ Kiki, parce qu'il peut tromper mille fois une personne ! Classe !

MessageSujet: Re: There is no such thing as a good influence || Loki   Sam 23 Juil - 17:03
« He becomes an echo of someone else's music, an actor of a part that has not been written for him. »

There is no such thing as a good influence.

ft. Loki & Clare


Clare était charmante, adorable, mignonne à croquer. Littéralement. Le vampire avait bien failli une fois ou deux craquer. Mais s’il la bouffait, s’en était fini de son plan, fini de sa revanche, fini de l’épine plantée en plein dans la poitrine arrogante de Essus. Il savait bien que la changelin n’avait aucune chance de causer des dommages fatales à Essus, et il n’avait de toute façon pas l’intention de tuer la fey. Elle lui ressemblait trop pour cela. Mais il était trop fier pour accepter la manière dont elle l’avait traité, même s’il comprenait totalement ses raisons. Il aurait fait pareil à sa place. N’avait-il pas dit qu’elle lui ressemblait ? Elle était son double chez les feys, excepté qu’elle y avait fait meilleure carrière que lui. Au moins n’avait-elle pas été rejeté par tout son peuple, n’était-elle pas devenue une paria. Mais non nom était moins connu que le sien. Quoi qu’il en soit, il comptait simplement la faire chier via sa fille, et il ne comptait pas renoncer à son plan même quand la jeune Clare s’avérait trop appétissante, ou qu’il lui semblait impossible qu’elle fasse du mal à une mouche alors à sa propre mère, aussi détestable soit-elle…

« C’est ce qu’ils voudraient qu’on fasse, toi et moi, profil bas. » fit-il remarqué en glissant un œil soupçonneux autour de lui. « Une invasion ? J’en sais rien, ils ne me diraient pas de telles choses. Rappelle toi que pour eux je suis le traitre. Et ceux qui ne me connaissent pas ne m’accordent aucune confiance. » Il haussa les épaules. « Nous ne serons jamais des leurs, toi et moi. Alors oui, l’idée de tous les transformer serait séduisante mais insuffisante. » Déjà il n’aurait plus grand chose à manger s’il transformait tous les feys en drow, et puis, même s’il aurait trouvé cela assez rafraichissant, il ne croyait pas que ses problèmes seraient ainsi résolus. Les vampires n’auraient plus d’ennemis, les formoires reprendraient les rênes de l’île, les vampires se débrouilleraient pour se faire adorer des humains, à nouveau, et n’auraient probablement aucun mal à le faire dès que les tensions seraient retombées. Et il se retrouverait encore plus seul et isolé. Non, ce dont il avait besoin c’est d’une bonne guerre, d’une révolution, que tout cela pète.

S’il avait eu de bons amis parmi les squatteurs qui lui avaient permis d’échapper aux rafles c’est parce qu’il prenait aisément le parti des révolutionnaires. Il y avait du chaos en lui. L’envie de tout déchirer, de tout briser, de renverser l’ordre établi, trop propret à ses yeux. Ce genre de discourt qu’un Unseelie ayant passé quelques heures de force chez les Seelies pourrait tenir, celui que les formoires avaient dû tenir, mais de ce qu’il en avait vu, même les plus sauvages finissent par devenir des adorateurs de l’ordre dès qu’ils s’établissent quelque part en société. C’est dans la nature même d’un groupe de gens voulant vivre ensemble. Le chaos était au fond une utopie. Mais il avait caressé souvent cette utopie, durant les guerres, surtout celles civiles. Et ici, tout était si électrique. Il serait facile de faire tout exploser. Les tensions entre les vampires et les feys étaient déjà à leur maximum. Mais Loki ne se contenterait pas de voir les vampires et les feys s’affronter, il voulait voir tout ce beau monde s’entre déchirer. Et s’il en avait l’occasion, il ferait tout dans ce sens. « Mon bonheur, il eut un petit rire ironique, plutôt ma survie dépend de leur chute. Tout comme la tienne. Nous sommes trop différents pour qu’ils puissent nous accepter. Ce n’est que dans la chute de leur société que nous pourrons nous élever. » chuchota-t-il d’un air sombre, ses yeux flamboyaient d’un éclat d’une noirceur inquiétante.

Qu’il chassa aussitôt d’un sourire, d’un rire joyeux. Il ne fallait pas effrayer la petite avec ses idées d’apocalypse. Si elle détestait sa mère et probablement toute la cour, elle n’avait certainement pas envie de voir une guerre totale éclater sur l’île. Peut-être qu’elle ne avait envie, inconsciemment, mais jamais elle ne l’avouerait à voix haute. Elle était trop douce, trop gentille pour cela, et trop naïve. Sinon elle ne cèderait pas aussi facile à ses charmes. « Je plaisantais, évidemment ! » s’exclama-t-il. « Quoi que l’idée serait séduisante, qu’ils se déchirent tous, vampires, feys, sluags et qu’ils nous fichent la paix ! »



Le dieu de la discorde

Chez les fils des Ases je vais porter le tapage et le scandale,
Et mêler ainsi le fiel avec l'hydromel  — quote : Les sarcasme de Loki / code : Ellaenys.
Revenir en haut Aller en bas
CHANGELIN UNSEELIE modern myth.

Darina C. Gray-Haddler

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 04/04/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1590
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : blod + man
› L'AVATAR : imogen poots
› LES CREDITS : ellaenys + tumblr
› LA COULEUR RP : white

CHANGELIN UNSEELIE ∭  modern myth.

MessageSujet: Re: There is no such thing as a good influence || Loki   Lun 25 Juil - 22:35
« He becomes an echo of someone else's music, an actor of a part that has not been written for him. »

There is no such thing as a good influence.

ft. Loki & Clare


Par mimétisme, Clare plongea elle aussi dans sa chopine, écoutant Loki avec attention. Voilà qu’ils parlaient de complots en plein milieu d’une taverne ultra fréquentée par n’importe qui, du plus pouilleux des Feys au plus noble des Sidhes. Son instinct de détective reprit le dessus. Après tout, Loki était un Vampire, il avait accès à des endroits, à des gens, à des réseaux de personnes que Clare elle-même ne pourrait que rêver d’approcher. Et l’information était une arme et un bouclier, elle le savait depuis toujours. L’idée d’apprendre quelque chose, n’importe quoi, qui pourrait l’aider à mieux s’en sortir sur Ellan Vannin, ou mieux, qui pourrait l’aider à convaincre Nemed de repartir à Londres, fit palpiter son cœur. Même une ébauche de quelque chose qui satisferait Elatha, la Changelin s’en contenterait. Pour que la Vampire la laisse un peu tranquille et trouve quelqu’un d’autre pour obéir à ses ordres. Mais au final, c’était une fausse alerte. Loin d’être déçue, Clare hocha la tête, amère. Il faut dire que les mots de Loki, elle les avait déjà elle-même prononcés, à maintes reprises. Ce dédain, elle en avait déjà fait l’expérience. Cette conclusion, elle y était déjà parvenue toute seule et y parvenait tous les jours. Ils n’étaient pas des leurs. Et quelque part, le fait que Loki l’incluse dans cette affirmation lui réchauffa le cœur. Toi et moi. Elle et lui. Elle n’était pas des leurs, mais elle faisait quand même partie de quelqu’un, voilà, et tant pis si c’était un groupe de parias et, pour l’heure, un groupe de deux, c’était toujours mieux que rien. Et puis elle n’avait pas du tout envie qu’il transforme tout le monde en Vampire, elle. Oh, hé, cela la rendrait immortelle, cela dit… En tant que bâtarde changelin, elle était destinée à mourir. Périssable, ce qui dans leur société, était une rareté. Elle ne serait que de passage dans ce monde. Et cela ne lui faisait pas peur, mais l’attristait grandement. L’idée que le monde continuerait de tourner après sa disparition, que les gens continueraient de vivre des millénaires malgré son absence donnait à sa vie une vacuité qui parfois l’épuisait. Mais devenir Vampire pour rester dans le coin à rendre la vie de sa mère insupportable, c’était quand même un peu cher payer. En plus, elle voyait d’ici la tête d’Essus. Petite moue méprisante qui renseignerait Clare sur sa décision : ENCORE une erreur, encore une fois elle n’avait rien compris, l’idiote du village… Non, cela ne servirait à rien. Pas de crocs dans le cou pour elle, donc. Elle jeta un coup d’œil de biais à Loki soudain, en se rendant compte que c’était quelque chose à laquelle elle pensait trop rarement en sa présence. Il était un Vampire, nom d’une déesse ! L’envie de la vider de son sang lui traversait-il l’esprit de temps en temps ? Elle préférait ne pas savoir et retint la question qui faillit jaillir de ses lèvres, en sachant très bien qu’elle finirait par ne plus pouvoir se contenir un jour.

En posant la question à Loki à propos de ce qui ferait son bonheur, elle ne savait pas trop à quoi s’attendre comme réponse. Un million de dollars ? Un harem ? De la bière – ou du sang – gratuite à vie ? Qu’est-ce qui faisait le bonheur d’un Vampire, et d’ailleurs, pouvaient-ils seulement être heureux autrement que par la violence et le chaos ? Et la vengeance ? Il y avait la vengeance, aussi. Clare n’était pas stupide et savait bien que les Fomoires se nourrissaient et respiraient de la vengeance, elle avait bien assez souvent entendu les histoires. Ah, ces guerres qui avaient des milliers d’années de plus qu’elle… Difficile de se sentir concernée, forcément. Mais en ce qui concernait la réponse de Loki précisément, Clare eut une seconde d’hésitation en se demandant s’il était sérieux ou pas. De tels propos dans la bouche d’un Vampire ne l’étonnaient pas vraiment, mais restait à savoir si en cette seconde, il les pensait vraiment, et si c’était le cas, pourquoi il lui parlait de ça à elle. S’il y avait bien une chose qu’elle n’était pas, c’était révolutionnaire ou un truc dans le genre, et elle détestait être le clou qui dépassait et se faisait taper dessus. Pour elle, il fallait la jouer subtile, en finesse, en fourbe. Mais bien évidemment, cette seconde quelque peu flippante s’évapora dans le néant dès que Loki afficha son sourire habituel, et de la même façon, les doutes de Clare furent repoussés bien loin dans son esprit. Même si elle se permit de lui faire les gros yeux.

— Toi qui es vieux, tu sais qu’on peut aller en prison pour moins que ce genre de propos en public, dans cette prison flippante du temps du Haut-Roi, là…

Le château de Peel. Encore un truc dont elle avait entendu parler mais sur le mode du mythe et qu’elle ne verrait jamais de ses yeux. Ce que le temps avait fait s’écrouler, tout de même, comme vestiges de l’histoire Fey…

— Mais soit, imaginons que tu parviens à tes fins, que le monde brûle dans les flammes de l’enfer. C’est quoi la suite ? Une fois qu’on s’est vengés de tous ceux qui nous ont fait du mal…

Difficile de rentrer dans son jeu. Elle soupira et se renversa en arrière sur sa chaise. Il faisait trop chaud ici. Et elle avait l’impression de se parjurer, ce qui prouvait bien que d’une certaine façon, et de façon involontaire, elle était enchaînée à son peuple et à sa Cour.

— Ils disent que c’est notre dernier refuge, ici. Que tu le veuilles ou non, il faut bien en prendre soin, pour le principe.

Bon, elle ne pouvait pas en dire autant des gens qui peuplaient ce refuge, ou en tout cas elle ne pouvait pas parler pour Loki. Mais tous deux n’étaient-ils pas censés être des ennemis naturels ? Elle aurait peut-être dû se lever en le pointant du doigt et en hurlant au traître comme une sirène de pompier. Mais bien sûr, elle ne le fit pas, parce qu’elle s’amusait bien trop, en vérité, de ce qu’elle pensait être vaguement un jeu, du moins plus un jeu qu’une réalité, toutes proportions gardées.




 
What a time to be alive !
I'm the voice inside your head you refuse to hear, I'm the face that you have to face mirrored in your stare, I'm what's left, I'm what's right, I'm the enemy, I'm the hand that will take you down, bring you to your knees.
©️ code : ellaenys. // quote : foo fighters.  
Revenir en haut Aller en bas
LOKI ∭ Kiki, parce qu'il peut tromper mille fois une personne ! Classe !

E. Loki Brynjolf

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 25/05/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 118
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : E. Dagda Mac Lochain
› L'AVATAR : Matthew Goode
› LES CREDITS : Eden Memories - Tumblr
› LA COULEUR RP : #7FC6BC

LOKI ∭ Kiki, parce qu'il peut tromper mille fois une personne ! Classe !

MessageSujet: Re: There is no such thing as a good influence || Loki   Mar 26 Juil - 1:54
« He becomes an echo of someone else's music, an actor of a part that has not been written for him. »

There is no such thing as a good influence.

ft. Loki & Clare


Loki sentait quelque chose s’agiter en lui. Etait-ce le germe du mal ? Celui qui irradie à l’intérieur de toute créature vouée au mal comme une pierre précieuse, comme un diamant éternel, d’une luisance inquiétante pour tous ceux qui pourraient bien en devenir la victime. A mesure qu’il parlait, ce truc en lui gonflait, s’insinuait dans tout son être. Il avait terriblement envie de voir tout ce beau monde brûler, non pas en enfer, mais ici, sur Terre. Qu’ils rotissent tous pour l’éternité. Ragnarok. Ca avait été une faste foutaise, un mensonge raconté aux humains, un joli conte de fée. Il n’y avait jamais eu de guerre fatale et totale, juste un vieux roi usé qui voulait tirer sa révérence. Le combat a eu lieu, certes, mais bien moins spectaculaire que ne le raconte les contes. Aucun serpent n’a jailli de l’eau, et son fils changelin, Fenrir n’a jamais broyé la cervelle d’Odin. Thor était en parfaite santé quelque part, et le vieux coulait des jours heureux. C’était comme cette histoire d’outre monde où se serait réfugié les feys. Un beau mensonge pour que les humains se croient en paix, à l’abri. Une fable. Au final, il n’y aurait jamais d’apocalypse, jamais de jugement de dernier, à moins qu’il ne le provoque. A moins qu’ils ne le provoquent. Oh bien sûr, il savait bien que Clare n’était pas sa meilleur option, il ne comptait pas l’impliqué là dedans, mais c’était tout de même amusant d’y songer. Et puis, s’il voulait l’amener à tenter de tuer sa mère, il fallait bien qu’il éveille ce germe en elle. Le chaos. Tout le monde avait ça en lui, même Clare. C’est juste qu’elle ne le savait pas encore.

Prison, il avait connu. C’était franchement le dernier truc sur Terre qu’il avait envie de gouter à nouveau, mais la dernière fois, la prison l’avait amené à commander les troupes infernales, à chevaucher aux côtés des géants. Il n’avait pas eu son apocalypse mais peut-être qu’elle était simplement à venir ? Il se retrouvait à nouveau prisonnier, après tout. Cette île était une prison, quoi que tout le monde en dise. Les feys, les vampires, ils mentaient tous comme des arracheurs de dents, aux humains mais à eux en premier. Ils s’imaginaient avoir un quelconque contrôle sur ce qui se passait, ils s’imaginaient pouvoir continuer à festoyer, à couronner des rois, à pendre des gens juste pour le fun, mais tout ça allait prendre fin, et ça sera un bain de sang. Même l’idiot du village doit le sentir. Loki espérait que cela arriverait vite. C’était d’un ennui mortel ici. Heureusement, il avait Clare. Et il sentait que son opération séduction fonctionnait, restait plus qu’à l’orienter tel qu’il le voulait, à faire pousser en elle le germe du mal, à engendrer le chaos et ensuite, il n’aurait qu’à observer le spectacle. Mais il était encore loin du compte. Rapidement la changelin fut prise de frayeur face aux discours du vampire et eut tôt fait d’essayer de mettre fin à ce dangereux discourt. Fin ? Il ne comptait pas la laisser s’en tirer à si bon compte.

« C’est leur refuge. N’oubli pas que c’est ce qu’ils n’ont pas cessé de nous dire, que nous allions mourir si nous restions auprès des humains, mais franchement, tu t’es déjà senti en danger parmi eux ? » Loki commençait à s’échauffer tout juste. Il regardait autour de lui rapidement, juste pour vérifier que personne n’écoutait. Même si au fond, il s’en foutait que quelqu’un écoute. Personne ici n’oserait lui faire face. Personne n’avait envie de déclencher une guerre entre les feys et les vampires. Et il comptait bien profiter de cette accalmie temporaire. « Y’a des gars qui ont merdés et c’est nous qui devrions payer les pots cassés ? » Il secoua la tête. « Merde, non, j’ai pas envie de crever ici à cause d’eux. T’en as envie toi ? » Il haussa les épaules pour en rajouter une couche. Ne jamais avoir peur d’en faire trop. « Après tout ce que ta mère t’a fait subir, tu devrais être la première à me suivre sur ce coup là. » Lui jetant un regard qui se voulait sincère, il continua sur sa lancée. « Je dis pas qu’on doit monter une révolution, mais si l’occasion se présente, ne pense-tu pas qu’on devrait prendre notre revanche ? » Enfin, il ajouta, si bas qu’elle seule aurait pu l’entendre, et encore, en tendant l’oreille. « De toute façon, on est déjà en prison. »



Le dieu de la discorde

Chez les fils des Ases je vais porter le tapage et le scandale,
Et mêler ainsi le fiel avec l'hydromel  — quote : Les sarcasme de Loki / code : Ellaenys.
Revenir en haut Aller en bas
CHANGELIN UNSEELIE modern myth.

Darina C. Gray-Haddler

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 04/04/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1590
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : blod + man
› L'AVATAR : imogen poots
› LES CREDITS : ellaenys + tumblr
› LA COULEUR RP : white

CHANGELIN UNSEELIE ∭  modern myth.

MessageSujet: Re: There is no such thing as a good influence || Loki   Mar 26 Juil - 21:59
« He becomes an echo of someone else's music, an actor of a part that has not been written for him. »

There is no such thing as a good influence.

ft. Loki & Clare


C’était difficile, de lutter. Clare n’aurait pas su dire pourquoi. Elle n’était pas stupide, avait un instinct de conservation sur-développé alimenté par une méfiance naturelle quasi acquise à la naissance. Et pourtant, il semblait qu’en la présence de Loki, toutes ces défenses mentales s’écroulaient. Probablement parce qu’elle le voulait bien, un peu, quelque part. Parce que ses propos faisaient toujours office pour elle de chant des sirènes et qu’elle s’y vautrait parce que c’était une façon de se défouler, à défaut d’avoir véritablement le pouvoir de changer quoi que ce soit à sa condition. Non pas qu’elle songeait une seconde que Loki lui-même ne parlait pas que par métaphores. Elle se retrouvait en lui et petit à petit, avait tendance à penser qu’il était, à l’inverse, comme elle. Et que ces discours séduisants n’étaient que cela : des discours. Il était un Vampire et parfois elle se disait qu’il correspondait aux canons vampiriques des Humains, charmeur, menteur, ensorceleur. Mais y penser n’était que cela, une pensée. Qui passait, puis s’éloignait. C’était un plaisir coupable, en vérité, pour elle, que de fréquenter Loki, de le laisser compatir à ses ennuis, et de se laisser elle-même entraîner dans ses utopies. Après une telle soirée, la Changelin repartait satisfaite, avec l’impression de s’être purifiée de ses noires pensées. Et si elle gardait malgré tout un garde-fou au fond de son esprit, convaincue de ne pas prendre Loki trop au sérieux, rarement elle n’avait eu de tels sursauts d’inquiétude.

Qu’est-ce qui avait changé ? Eh bien, ils étaient sur Ellan Vannin. Ils se retrouvaient tous deux exactement là où ils ne voulaient pas être, au milieu de ceux qu’ils avaient passé tant de temps à mépriser ou à jalouser – en ce qui la concernait, en tout cas. Il y avait soudain un parfum de dure réalité par rapport à leurs dernières conversations. Tout ce dont ils avaient parlé s’était réalisé, si ce n’était que rien n’allait dans leur sens. Elle se trouvait de nouveau attachée à une Cour, de nouveau dans l’ombre hiératique de sa mère, et pire encore, elle voyait poindre de nouveaux soucis à l’horizon. Et qu’en était-il de lui ? Elle n’avait aucune idée d’à quoi ressemblait le territoire des Vampires, de la façon dont il était organisé, de la façon dont les Vampires vivaient entre eux. Aucune idée de ce que subissait ou pas Loki, aucune idée non plus, d’ailleurs, de ses origines, de son histoire. Tous deux n’avaient jamais parlé de ça, ni à propos de lui ni à propos d’elle. Leur point commun était leur famille imbuvable et cela leur suffisait – lui suffisait, à elle. Et la peur, donc, s’instilla en elle, très légère, à peine une inquiétude. Et dans le même temps, elle ne pouvait détacher son regard du visage de Loki et buvait ses paroles, qui pourtant étaient de plus en plus dures, de plus en plus invasives. Mais c’était bien là que le bât blessait. Ce n’était pas simple de ne pas se laisser surmonter, de s’exprimer, de dire non. Et c’était plus simple d’abonder dans un sens quand bien même ce n’était pas un sens qu’on appréciait ou même qu’on n’aurait jamais emprunté.

Non, elle ne s’était jamais sentie en danger. Oui, elle payait tous les jours pour quelque chose dont elle n’était pas responsable. Et non, elle ne voulait pas mourir ici. C’était ça le pire, elle pouvait être d’accord avec lui, sur tout ce qu’il disait, alors pourquoi hésitait-elle à le suivre sur cette pente savonneuse ? Heureusement, il évoqua Essus, dont la mention dans une conversation, pour Clare, avait le même effet qu’un saut d’eau glacée en pleine figure. Bien sûr, Loki l’impressionnait, mais sa mère lui foutait la trouille, et pour l’heure, la peur gagnait sur n’importe quelle autre influence. Elle porta une main à ses cheveux, ébouriffa les mèches blondes.

— Tu as raison, sur le principe. Je ne dirai pas le contraire. Et si j’étais une foule complète, on serait peut-être déjà partis pour mettre le feu à des trucs. Mais tu dis ça à moi, Clare, et j’ai d’autres aspirations.

Mais, comme les Humains disaient, tous les moyens étaient-ils bons pour parvenir à ses fins ?

— Je veux qu’on me laisse tranquille. Et j’ai conscience qu’en revenant à la Cour Unseelie et auprès de ma mère, j’ai fait cent pas en arrière par rapport à la liberté dont je jouissais à Londres. Mais moi je veux me libérer d’une seule personne alors que toi, on dirait que tu as des plans plus vastes.

Si tu cherches la Lune, vise les étoiles, comme on dit. Ou pas ? Elle ne savait plus, tiens. Après tout, en imaginant que Loki soit sérieux et qu’il parvienne réellement à donner un coup de pied dans cette fourmilière, cela servirait ses desseins à elle, non ? Mais c’était un peu trop pour elle. Elle ne souhaitait de mal à pas grand-monde. Et elle avait dans l’idée que Loki était du genre à casser le plus d’œufs possible en faisant son omelette. Se leva-t-il illico pour s’en aller et mettre le plus de distance entre lui et elle ? Que nenni, évidemment. Elle se pencha un peu plus pour l’écouter.

— As-tu déjà été libre dans ta vie, de toute contrainte ? Moi je vois petit, mon horizon se résume à une seule personne, mais on dirait que toi, tu veux plus que cela. Tu pourrais quitter cette île.

Mais il ne le faisait pas. Il n’était pas forcément là contre son gré, après tout. Alors soit il était maso, soit il avait des projets. Ce qui forcément, titillait son instinct de fouineuse, à défaut de sa légendaire prudence.




 
What a time to be alive !
I'm the voice inside your head you refuse to hear, I'm the face that you have to face mirrored in your stare, I'm what's left, I'm what's right, I'm the enemy, I'm the hand that will take you down, bring you to your knees.
©️ code : ellaenys. // quote : foo fighters.  
Revenir en haut Aller en bas
LOKI ∭ Kiki, parce qu'il peut tromper mille fois une personne ! Classe !

E. Loki Brynjolf

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 25/05/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 118
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : E. Dagda Mac Lochain
› L'AVATAR : Matthew Goode
› LES CREDITS : Eden Memories - Tumblr
› LA COULEUR RP : #7FC6BC

LOKI ∭ Kiki, parce qu'il peut tromper mille fois une personne ! Classe !

MessageSujet: Re: There is no such thing as a good influence || Loki   Ven 26 Aoû - 14:23
« He becomes an echo of someone else's music, an actor of a part that has not been written for him. »

There is no such thing as a good influence.

ft. Loki & Clare


Il senti son emprise sur la jeune femme diminuer. Clare était prudente, et trop intelligente sans doute pour tomber dans le panneau. Loki devait l’avouer, il avait fait fort sur ce coup-ci. Mais il était patient, de nature, et connaissait trop la nature humaine comme la nature fey pour ignorer qu’il fallait pas abattre toutes ses cartes d’un coup. Ce qu’il établissait c’était sa confiance. Mais on n’obtient pas ce genre de chose en se montrant trop pingre. Il fallait partager, donner pour recevoir, ce genre de conneries. Après avoir quitté Asgard il s’était juré de ne plus jamais trop donner, de ne plus jamais faire confiance à qui que ce soit, de n’être plus qu’une pierre lisse où rien ne pouvait s’accrocher, où la haine des autres, leur suspicion, leur besoin de foutre la merde glisserait sur lui. Il avait trop été victime de l’égo démesuré des Dieux pour ne pas s’en méfier désormais. Clare n’était pas une Tuatha ni même une Asgardienne, mais elle demeurait un être possédant des désirs. Et si elle en avait le moyen, elle trahirait Loki. Tout le monde trahissait tout le monde. Il était bien placé pour le savoir. La trahison était devenu son art, la tromperie sa langue natale, et l’illusion sa main de pouvoir. Et comme tout maître dans un domaine, il détestait se faire prendre par surprise. Il lui fallait resserrer son emprise sans trop lui donner, quite à mentir éhontément.

« Partir, j’aimerais bien. Mais tu as sans doute entendu parler des armées humaines qui nous surveillent, je suis quasi certain qu’en tentant de me barrer d’ici tout ce que je ferais c’est déclencher une nouvelle guerre ! » Comme si l’idée n’était pas tentante. Oh, il aurait quitté l’île depuis belle lurette si cela aurait eu pour action de déclencher une nouvelle guerre contre les humains. Mais il y avait peu de chance pour qu’une telle chose arrive. Au pire, il risquait juste de finir capturer par les humains. Il n’était pas inquiet. Quelqu’un comme lui parvient toujours à tirer son épingle du jeu, mais il risquait néanmoins de passer un sale quart d’heure. En vérité, il aurait pu tenter sa chance dehors, partir loin d’ici, mais il s’était retrouvé ici par leur faute à tous, druide, druchii, feys, tous étaient responsables de cette situation. Et il sentait bien que cette île n’était qu’une gigantesque poudrière. Il ne raterait son explosion pour rien au monde. Et s’il pouvait aider à foutre le feu aux poudres, il se ferait une joie de le faire ! « Non, je crains que nous ne soyons bloqués ici. Obligé de suivre leurs règles. » dit-il d’un ton paraissant nonchalant mais qui au fil de sa tirade devenait un sifflement vénéneux.

En vérité, il ne cessait de rêver de carnage, de vengeance, et de tromperie. Il était après tout, doué dans ce domaine, plus que quiconque. Mais pour l’instant, ce qui le tracassait c’était de garder la jeune fey sous sa coupe, et de ne surtout pas se retrouver coincé à son propre jeu. Il allait devoir rebondir, et vite. Il n’aimait pas la tournure que prenait la conversation. Trop d’intérêt face à ses projets, comme si elle devinait, comme si elle voyait à travers l’illusion. Cette sensation de nudité était des plus désagréables. « C’est mon côté anarchiste qui s’emporte, néanmoins, ais-je tord de vouloir des changements ? Ca fait des millénaires que ça dure, cette tyranie, cette royauté ! L’humanité a évolué, mais nous, non. Pas étonnant après ça qu’on se soit prit une dérouillée. » Il haussa les épaules en la regardant droit dans les yeux, un petit sourire amusé au coin des lèvres, un éclat brillant dans le regard, plein de malice, qui s’effaça pour une expression tragique comme s’il éprouvait vraiment de la pitié pour les siens ou pour les feys. Comme si leur sort l’intéressait vraiment. Là dessus, il porta son verre à ses lèvres, et sirota son contenu ambré.



Le dieu de la discorde

Chez les fils des Ases je vais porter le tapage et le scandale,
Et mêler ainsi le fiel avec l'hydromel  — quote : Les sarcasme de Loki / code : Ellaenys.
Revenir en haut Aller en bas
CHANGELIN UNSEELIE modern myth.

Darina C. Gray-Haddler

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 04/04/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1590
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : blod + man
› L'AVATAR : imogen poots
› LES CREDITS : ellaenys + tumblr
› LA COULEUR RP : white

CHANGELIN UNSEELIE ∭  modern myth.

MessageSujet: Re: There is no such thing as a good influence || Loki   Lun 29 Aoû - 22:40
« He becomes an echo of someone else's music, an actor of a part that has not been written for him. »

There is no such thing as a good influence.

ft. Loki & Clare


Bon, il n’avait pas tort. En fait il avait rarement tort quand bien même parfois elle n’était pas d’accord avec lui. De sorte qu’elle n’arrivait jamais à vraiment comprendre en quoi il n’avait pas tort, si elle-même n’était pas d’accord… Mais bref, elle connaissait son talent d’orateur et avait conscience que ses paroles étaient une douce musique à entendre pour elle, et qu’elle ne cherchait pas plus loin que ça parce qu’elle était comme tout le monde : égoïste, et elle prenait chez lui ce dont il avait besoin, en acceptant d’en payer le prix. Et il n’avait pas tort. Elle le voyait comme un type libre comme l’air, aussi impossible à saisir que la brise, et avait du mal à accepter qu’il soit dans la même situation qu’elle : contraint, d’une façon ou d’une autre. Mais bien sûr qu’elle savait ce qu’était devenu le monde des Hommes pour les gens comme lui. Chez les Humains, Clare avait trouvé un nouveau foyer. Une part d’elle était humaine, du sang humain coulait dans ses veines et elle les avait tout de suite appréciés. Mais c’était facile, pour elle. Si elle était considérée comme un pot de fleurs parmi les siens, pour rester polie, parmi les Humains, elle jouissait d’un statut plus confortable. Elle se faisait passer pour un Humain mais quand bien même sa couverture était percée qu’elle n’aurait pas risqué sa vie. Depuis quelque temps, il n’en n’allait pas de même pour les Daoi-Siths et les Drows. Clare en voulait énormément aux Druides pour leurs actions. Elle n’avait pas pris le temps d’en attraper un pour lui demander une explication mais elle ne voulait même pas savoir, en fait. Sans être une fervente supportrice des Daoi-Siths et des Drows, évidemment, elle n’avait pas non plus à leur égard la même haine que ses compatriotes feys : trop jeune, trop peu concernée par ces histoires. Elle avait tendance à voir les êtres surnaturels comme eux comme un tout, il y avait eux, et il y avait les Humains, et il n’était pas bien que les Druides aient ainsi vendu les Daoi-Siths. Soit, Loki était tout aussi coincé qu’elle ici, sauf qu’en plus, dans son cas, c’était une question de vie ou de mort, alors que dans le cas de Clare… Eh bien, elle aurait pu s’en aller. Au prix d’une extrême solitude, car tous les gens qu’elle aimait vivaient désormais sur cette île – et tous ceux qu’elle détestait également.

Elle hocha la tête, se rangeant naturellement à ses propos : « leurs » règles. La formule ne la choqua pas. En fait elle ne la releva même pas, ne se rendit même pas compte qu’il avait dit ça. « Leurs » règles étaient aussi les siennes, à elle, et elle aurait dû le lui dire, le reprendre. Mais il avait ce don pour l’inclure dans sa conversation, la ranger naturellement de son côté à lui, seul contre tous, et elle avec lui. Et forcément, la fin de sa tirade la toucha en plein cœur. Qui était-elle, Clare ? Une Fey de soixante-dix pauvres années, une des plus jeunes, une des dernières nées. Une qui ne connaissait rien de la vie des siens parce qu’elle était une bâtarde, qui très vite, par le biais de sa mère, avait assimilé la société fey comme une contrainte, une prison, une souffrance, et un endroit où elle n’aurait jamais sa place. Pour elle, être fey, c’était être comme Narcisse. Il n’y avait pas de juste milieu entre sa mère et elle, pas une seconde elle n’aurait pu se douter qu’il y avait une foule, une masse anonyme de gens comme elle, dont le destin ne serait jamais extraordinaire mais qui avaient leur place malgré tout. Voilà pourquoi, entre autres, elle était partie. Et tout ce qu’elle savait de son peuple, ensuite, elle l’avait appris au travers de ses études, des histoires écrites, orales, dessinées, chantées, qu’elle avait cherchées pour sa thèse. Elle était une Fey, elle en connaissait un rayon. Mais un rayon théorique. Et vivre quasiment toute sa vie parmi les Humains ne l’avait pas aidée à concrétiser ce savoir. Elle n’avait pas des milliers d’années, elle n’avait pas connu les grandes guerres anciennes, n’avait jamais vu que de loin, et encore, le Sithin, le trône, la reine, et le seul conflit qu’elle avait connu était la guerre contre les Humains, à laquelle elle avait refusé de participer tant elle se sentait déchirée. Quant à la guerre entre les Cours, elle l’avait suivie comme n’importe quel Humain à l’époque : de loin.

Par nature, elle était donc compatissante à bien des égards et surtout, envisageait très facilement le compromis. Elle savait, dans les faits, ce qui s’était passé avec les Fomoires et pourquoi il y avait eu cette guerre, pourquoi elle avait été inévitable, pourquoi, même, c’était une bonne chose que les Feys en soient sortis victorieux, sans pour autant apprécier le moyen d’y arriver, sans pour autant ne pas regretter qu’il y ait eu une guerre. Fey moderne s’il en était, Clare n’avait pas la guerre dans le sang et détestait le conflit qu’elle fuyait toujours avec une redoutable efficacité. Alors ces propos, et ce regards… Elle posa une main sur le bras de Loki.

— Je sais. Je suis désolée de t’avoir rappelé ces mauvais souvenirs. J’oublie parfois à quel point ta vie a dû être difficile.

Il faut dire qu’il était tellement toujours de bonne humeur, tellement souriant… Mais forcément, cela cachait des blessures.

— Crois-moi, je sais ce que tu veux dire. Moi, je n’ai rien connu de ce temps-là et si je reconnais qu’il s’agit d’un pan d’Histoire de nos deux peuples, qui fait partie de ce qu’ils sont, ces histoires me dépassent. Je ne comprends pas pourquoi ils restent aussi archaïques… Peut-être est-ce parce qu’ils sont immortels. Encore que tu l’es aussi, toi, et tu sais vivre avec ton temps.

Elle haussa les épaules. Les Humains, qui vivaient si peu de temps, étaient capable d’évoluer en une ou deux générations seulement – pour le meilleur comme pour le pire. Mais Clare était bien placée pour constater de ses yeux la façon dont le temps s’était arrêté pour son peuple : sa propre mère semblait tout droit sortie d’une machine à voyager dans le temps, propulser depuis des milliers d’années en arrière jusqu’à aujourd’hui, inchangée jusqu’au bout des ongles.




 
What a time to be alive !
I'm the voice inside your head you refuse to hear, I'm the face that you have to face mirrored in your stare, I'm what's left, I'm what's right, I'm the enemy, I'm the hand that will take you down, bring you to your knees.
©️ code : ellaenys. // quote : foo fighters.  
Revenir en haut Aller en bas
LOKI ∭ Kiki, parce qu'il peut tromper mille fois une personne ! Classe !

E. Loki Brynjolf

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 25/05/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 118
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : E. Dagda Mac Lochain
› L'AVATAR : Matthew Goode
› LES CREDITS : Eden Memories - Tumblr
› LA COULEUR RP : #7FC6BC

LOKI ∭ Kiki, parce qu'il peut tromper mille fois une personne ! Classe !

MessageSujet: Re: There is no such thing as a good influence || Loki   Jeu 15 Sep - 19:47
« He becomes an echo of someone else's music, an actor of a part that has not been written for him. »

There is no such thing as a good influence.

ft. Loki & Clare


Le contact de la peau douce et chaude de la fey contre sa peau froide aux couleurs anormales quand il se dépouillait de son glamour lui procura un frisson qu’il dû réprimer. La proximité physique d’un fey provoquait quelque chose de l’ordre d’un appétit vorace, d’une soif irrépressible, tant de glamour, tant de chaleur, tant de beauté…
Il était certes plus aisé de se contenir avec Clare, comme avec Lugh, à cause de sa part d’humanité. C’est aussi cela qui rendait la vie avec les humains plus aisée. On n’était moins tenté de leur faire la peau toutes les fois où ils s’approchaient un peu trop de vous. Loki avait toujours un mal fou à réprimer sa soif. C’était sans doute pour cela qu’il avait créer autant de drow. Odin le qualifiait d’insouciant pour ne pas dire de danger public, alors que Thor l’appelait l’insatiable. Thor l’était tout autant que lui au fond. Il savait se retenir mais n’en voyait pas l’intérêt. Ensembles, ils en avaient dévorer des pauvres feys qui s’étaient perdus dans le grand nord, des villages humains où brillait un peu plus de glamour qu’ailleurs. Quand la soif les prenait, ils auraient pu s’en prendre aux leurs s’ils avaient pu les nourrir.
Mais il n’y avait que Clare, la douce et délicate Clare, son arme de destuction massive, la seule qu’il possédait contre la grande bringue blonde. Et il y avait des feys plus appétissants juste à côté, il n’avait qu’à regarder autour de lui. Ses yeux brillaient d’un éclat inquiétant alors que la faim le tenaillait. Mais il finit par se reprendre. Et réussit avec une expression faciale trompeuse à simuler un simple vif intérêt.

N’était-il pas touché après tout, que son amie s’intéresse à son sort ? le plaigne ? Oh que si. Après tout, elle avait raison, sa vie avait été difficile. A supporter tous ces connards de druchii nordiques ! Il avait quand même été torturé. S’il le voulait, il pourrait en écrire un livre. Bon, d’accord, il en avait écrit plusieurs sur le sujet. Pas beaucoup avaient survécu jusqu’à nos jours. Mais quand même. Il avait rétabli, un peu, la vérité. Au moins rééquilibrer la balance, estimait-il.
Bien sûr qu’il était à plaindre ! Il n’y avait aucun doute sur le sujet. Pas plus qu’il n’y en avait sur le sujet que Clare devait se venger de sa mère. Il n’abandonnait pas l’idée de parvenir un jour à la faire prendre les armes contre Essus, ou mieux, à lui faire glisser un poison mortel dans son verre. Il trouverait bien un truc. Ce jour arriverait, et plus vite qu’elle ne se l’imaginait bien sûr. Alors, il se contiendrait encore un peu. Même si, l’idée de faire de Clare une drow lui avait traversé la caboche plus d’une fois. Ce serait une bonne vengeance, mais insuffisante. Enfin, l’autre idée était plus jouissive.
Et en ce moment, il avait besoin d’idées jouissives.
« Nous avons tous les deux souffert. » fit-il en posant sa main sur la sienne, parvenant à éloigner la faim.

Clare touchait un point juste, en fait, elle avait compris le truc. Les feys comme les druchii sont immortels, mais pire que ça, ils ont un tel ego qu’ils s’imaginent détenir la seule et unique vérité. Pourtant, chez les druchii, il n’y avait pas toujours eu une reine. Et désormais, Odin n’était qu’un connard dépouillé de plus. L’idée le fit sourire. Il n’y avait que les laissés pour compte pour trouver à redire au système, ce n’était pas ceux qui en profitaient qui iraient à son encontre. « Tu sais, les humains, s’ils n’avaient pas fait leur révolution, je pense qu’ils auraient encore des rois. Ce n’est pas simplement l’évolution du temps, il a fallu que des types pas plus fort que toi ou moi prennent les armes, et décident de dire stop. C’est pas les couillons qui ont une couronne sur la tête qui vont renoncer à leur petit royaume. Ce sont les marginaux, les oubliés qui font des révolutions, pas les têtes couronnés. T’as déjà vu un roi renoncer de lui-même à son trône ? »



Le dieu de la discorde

Chez les fils des Ases je vais porter le tapage et le scandale,
Et mêler ainsi le fiel avec l'hydromel  — quote : Les sarcasme de Loki / code : Ellaenys.
Revenir en haut Aller en bas
CHANGELIN UNSEELIE modern myth.

Darina C. Gray-Haddler

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 04/04/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1590
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : blod + man
› L'AVATAR : imogen poots
› LES CREDITS : ellaenys + tumblr
› LA COULEUR RP : white

CHANGELIN UNSEELIE ∭  modern myth.

MessageSujet: Re: There is no such thing as a good influence || Loki   Sam 17 Sep - 18:55
« He becomes an echo of someone else's music, an actor of a part that has not been written for him. »

There is no such thing as a good influence.

ft. Loki & Clare


Pourquoi, avec lui, était-ce aussi facile de partager ce genre de moment ? Cela n’atteignait pas l’osmose qu’elle pouvait avoir avec Nemed, et qui serait probablement le seul être, dans toute sa courte existence, à être ce qu’il était pour elle. Mais malgré tout, Loki avait ce truc, qu’il le fasse exprès ou pas, qui donnait l’impression à Clare de compter pour quelque chose. N’était-ce pas ironique ? Aux yeux de ceux qui étaient ses frères et sœurs Feys, ses frères et sœurs Unseelies, aux yeux de sa propre mère, même, elle était une bâtarde, une sang-mêlée, tout juste bonne, aux yeux de ceux de la Cour, à rester une figurante dans sa propre existence. Pour des raisons qui échappaient à Clare elle-même. Comme si des gens, très longtemps avant même qu’elle existe, des gens qu’elle ne connaissait pas et qui ne la connaissaient pas, lui avaient retiré le contrôle de sa vie. Mais Loki n’était pas comme ça. Au contraire, il l’encourageait. Elle avait bien conscience qu’il l’encourageait à s’engager dans des voies dangereuses la plupart du temps, mais c’étaient malgré tout des encouragements. Dans ces moments-là il lui fallait se raccrocher au recul nécessaire à sa propre survie. Si elle cédait aux sirènes de Loki un jour, nul doute qu’elle paierait le prix fort, et pas lui. De ça aussi, elle était bien consciente. Et malgré ça, c’était si précieux, ce genre de moment. Elle baissa les yeux sur sa main, désormais recouverte par celle de Loki, avant de scruter son visage. Rien ne transparaissait sur ses traits, rien d’autre que son enthousiasme habituel. Mais elle avait déjà eu affaire à des Daoi-Siths avant. Elle ne pouvait que se douter ce qui lui passait par la tête en ce moment même. Mais elle n’en retira pas sa main pour autant. Narcisse avait fait d’elle une femme en manque d’affection. Oui, c’était facile de tout mettre sur le dos de sa mère. C’était banal, pas original pour un sou. Mais indéniablement vrai.

Oui, ils avaient souffert. Enfin, elle, elle savait qu’elle avait souffert, et qu’elle n’avait pas fini de souffrir. Et elle n’avait vécu que soixante-dix ans. Alors, allez savoir ce qu’il avait vécu, lui ? Probablement une vie bien assez mouvementée pour être aussi vindicatif. À l’entendre, il avait l’air réellement prêt à renverser des empires et pendant une seconde, Clare se demanda s’il ne parlait pas au sens propre plutôt qu’au figuré. Elle se disait toujours qu’il s’agissait de mots et que tout seul, il ne pouvait pas faire grand-chose. Et puis des fois, comme maintenant, elle doutait. Elle se demandait s’il n’avait pas une armée cachée dans l’ombre quelque part, pas loin, et qu’il comptait passer à l’action dans les jours à venir. Et elle en serait la première surprise. Mais elle connaissait son histoire : celle des Humains et celle des Feys. Et elle n’avait rien à opposer à Loki après sa tirade. Vu comme ça, elle endossait certes le rôle du mouton qui baissait la tête et les épaules et se faisait martyriser par le haut de la pyramide de son plein gré ou du moins en toute connaissance de cause. Ce n’était pas un rôle appréciable, et peut-être avait-elle finalement un peu du sens de la hiérarchie Fey pour s’en accommoder. Mais peut-être aussi était-ce qu’elle voyait moins loin que Loki, ou qu’elle voulait faire les choses petit à petit. Dans l’immédiat, et dans l’ensemble, la personne à abattre, pour elle, c’était sa mère, pas carrément un roi ou une reine. Narcisse était son seul univers et en même temps les limites de sa perspective du monde. Et le terme « abattre », évidemment, n’était pas à prendre au pied de la lettre. Elle ne savait pas vraiment ce qu’elle voulait faire à sa mère, si seulement elle en avait le pouvoir.

— D’accord. Je sais que tu as raison. Mais je crois aussi que d’une façon ou d’une autre des gens doivent en diriger d’autres. Pour faire appliquer les lois, qui nous protègent du chaos. Maintenant, je suis d’accord que l’histoire nous a prouvé que peu de rois et de reines ont été capables de garder la tête froide.

Mais est-ce que ça ne pouvait pas changer ? On était en droit d’espérer, à chaque renouvellement de dirigeant… Clare était venue sur Ellan Vannin après le couronnement des deux rois et si elle connaissait Dagda de réputation, comme tout le monde, elle n’avait aucune idée de qui était Cian. En revanche elle savait tout de Naemesys, du moins avait-elle tout lu, entendu toutes les légendes, les chansons, vu toutes les gravures, bref, elle était fascinée par ce personnage – mais en vérité, elle ne la connaissait pas non plus. Et tout ce beau monde pouvait très bien devenir des tyrans dans quelques années. Mais en quoi exactement est-ce que elle, Clare, pouvait y faire quoi que ce soit, hein ? Ou, sans vouloir le vexer, Loki. Sauf s’il avait vraiment une armée sous le bras… Elle commençait à s’inquiéter que ce soit le cas. Elle n’avait jamais connu la guerre entre Feys et n'était pas pressée de voir ça.

— Bon, alors dis-moi ? Par quoi est-ce que tu commencerais pour mener ta révolution ? Je ne crois pas que ce soit si facile d’aller jusque dans le Sithin Seelie pour aller trancher la gorge de Dagda dans son sommeil.

Et oui, Dagda, pas son roi à elle, impossible de même imaginer une chose pareille et encore moins de l’énoncer à haute voix.

— Et ensuite, quoi ? Tu prends sa place ? Il faudrait d’abord faire accepter aux Feys comme aux Daoi-Siths qu’on peut tous vivre comme un seul peuple et rien que ça, ça prendrait des milliards d’années…

Mais peut-être qu’il voulait commencer plus petit, aussi…




 
What a time to be alive !
I'm the voice inside your head you refuse to hear, I'm the face that you have to face mirrored in your stare, I'm what's left, I'm what's right, I'm the enemy, I'm the hand that will take you down, bring you to your knees.
©️ code : ellaenys. // quote : foo fighters.  
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: There is no such thing as a good influence || Loki   
Revenir en haut Aller en bas
 

There is no such thing as a good influence || Loki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Good Morning England - Demande de partenariat
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» Good morning, Ireland ! (23/01/12 à 10h12)
» oh sometimes i get a good feeling[17/05 à 13h46]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AES SIDHE › fáilte a thaistealaí thuirseach. :: Autumn Court : Douglas
Cúirt fhómhair
 :: Le Port :: The Bear's Den Pub
-