AccueilAccueil  Tumblr Aesien  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ce qu'il y a de nouveau

La vidéo

Les Prédefs attendus


Partagez | 
 

 BEN AFFLECK || almost human

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CHANGELIN UNSEELIE modern myth.

Darina C. Gray-Haddler

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 04/04/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1590
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : blod + man
› L'AVATAR : imogen poots
› LES CREDITS : ellaenys + tumblr
› LA COULEUR RP : white

CHANGELIN UNSEELIE ∭  modern myth.

MessageSujet: BEN AFFLECK || almost human   Mar 23 Aoû - 22:25
Ben Affleck > Humain

 
John K. Sinclair

 
« Le jour où personne ne reviendra d'une guerre, c'est qu'elle aura enfin été bien faite. »  

 
Fiche Technique

 



  › Nom prénom & Surnom : Johnathan “John” Kelley Sinclair.
  › Âge : 42 ans.
  › Métier : Docker (ou autre, mais un métier manuel et tranquille).
  › Caractère : Ombrageux - Impassible - Patient - Observateur - Intelligent - Fort - Introverti - Directif - Pragmatique - Calme - Solide comme le roc - Sceptique - Drôle quand il veut - Hanté - Protecteur.
  › Type de Druide : Druide - élément pierre (il en est au tout début du tout début, niveau formation).

  › Particularités :
Il se balade toujours armé, un pistolet avant Ellan Vannin, une lame depuis que la modernité s'est fait la malle de son existence.
Ses bras, son dos et ses flancs sont tatoués, la plupart des tatouages datent de l'armée, mais il s'est fait faire le tout premier à quinze ans, à l'intérieur du bras droit : "Tout est bien aujourd’hui, voilà l’illusion." C'est une citation de Voltaire dont il a volontairement omis le début, "Un jour tout ira bien, voilà notre espérance".
Il boit et fume beaucoup, un peu trop pour sa santé.
Il a toujours aimé voyager en solitaire, aime la nature, ne craint pas les conditions de vie difficiles et spartiates, au contraire, se sent bien plus à l'aise dans une forêt à flanc de montagne qu'au milieu des hommes.
Il a hérité de son grand-père un don pour dessiner et ne se sépare jamais de son carnet et de son crayon, sa spécialité étant de dessiner des paysages.
Il a horreur de la violence gratuite, ne supporte pas que les forts martyrisent les faibles.
Il se méfie encore beaucoup des Feys et tout ce qu’il voit sur Ellan Vannin l’étonne beaucoup, il a encore tout à apprendre.
Il adorait les voitures, il les adore toujours mais sur l'île, il en est privé, et il a horreur des chevaux et des charrettes et autres moyens de transport du Moyen âge.
En fait il a horreur de beaucoup de choses sur Ellan Vannin, mais il y a trouvé également le début d'une paix de l'esprit à laquelle il n'aspirait plus et surtout quelques réponses à ses questions, même si elles ne lui plaisent pas forcément.
Par la force des choses, il débute son apprentissage de Druide, mais autant dire que la route sera longue, même si en vérité il a enfin l'impression d'avoir trouvé quelque chose qu'il cherchait depuis toujours.


 

Fiche Surnaturelle

 



  › Résumé : Il a été militaire, il a connu la guerre, il a tué, il a manqué d’être tué, cela lui a donné une force de caractère, une patience et une culpabilité avec laquelle il vivra toute sa vie, et une part de lui est brisée à jamais.

Parce qu’il était jeune, malheureux, en colère et idiot, il a adhéré aux idées anti-feys que beaucoup d’Humains partagent depuis la révélation des Feys, à savoir qu’il faut les craindre, qu’ils sont dangereux pour les Hommes et qu’ils ne devraient pas avoir le droit de vivre cachés, ni à découvert parmi les Humains. Il a participé activement dans sa jeunesse à des actions anti-feys violentes.

Avec le temps et après son passage dans l’armée, il s’est assagi, a vieilli, en somme. En termes humains, il a déjà une longue vie derrière lui, bien assez d'années et d'épreuves pour s'être assagi et avoir mûri. Il pense ne plus avoir de famille, ne fait plus partie de l’armée, est devenu plus calme, plus sombre et surtout, est hanté par son passé violent. Il se méfie toujours des Feys : il les craint, d’une certaine façon, leur en veut toujours, mais ses propres guerres l’ont changé et il cherche désormais des réponses à ses questions concernant les Feys qui ont sans le savoir influencé une bonne partie de ses choix et de sa vie.

Actuellement il est à un tournant de son existence, où toutes ses convictions se fracassent chaque jour sur ce qu'il voit et ce qu'il apprend sur Ellan Vannin, pas seulement au sujet de cette femme qu'il cherche en mémoire de son grand-père mais aussi à propos de lui-même, des choses qu'il se sait habité mais qu'il a toujours repoussé de peur de savoir de quoi il s'agissait : lui qui a haï les Feys, il sait désormais, aussi terrible que ce soit, qu'il est lié à peu, qu'il est un Druide dormant, qui n'a jamais eu l'occasion de se réveiller... jusqu'à présent.

  › Main de pouvoir : Pouvoir de la Main de la Pierre :
  › Palier 1 : John peut "entendre" la pierre, sous toutes ses formes (roches naturelles, pierres de taille, cailloux, etc.). Il s'agit de l'essence même de son affinité, son lien avec son élément et il en est là de son apprentissage de Druide : apprendre à connaître son élément. Grâce aux ondes et aux vibrations que la pierre transmet, il peut, en la touchant, sentir quelqu'un approcher de loin, entendre des sons déformés (un bruit de chevauchée par exemple), sentir la pierre sous la terre ou sous du béton humain par exemple, comme un sourcier.
  › Palier 2 : Il peut modeler la pierre comme il le souhaite, dans une petite quantité (la taille d'un ballon de basket maximum), en faire une petite protection comme en faire des objets taillés (son activité préférée), et la déplacer à sa guise (la projeter par exemple, ou créer de petites ondes sous les pieds de quelqu'un pour le déséquilibrer), faire se fissurer la pierre. Deux fois par jour.
  › Palier 3 : Il peut désormais modeler de plus grandes quantités de pierre, agglomérer des cailloux par centaines, de la taille d'un être humain maximum (et faire se mouvoir un golem de pierre par exemple). Il peut faire vibrer la pierre également. Deux fois par jour, pas plus d'un quart d'heure.
  › Palier 4 : Il peut manipuler de grandes surfaces de pierre, se fondre lui-même dans la roche, la traverser, ou créer des trous dans le sol (s'il est en pierre ou en roche), ramollir une surface, faire s'élever la pierre sur plusieurs mètres de hauteur, déclencher de petits tremblements de terre (faire trembler la pierre sous la terre, littéralement, pas un séisme de 9 sur l'échelle de Richter). Une fois par jour, pas plus d'un quart d'heure.

John est à l'image de son élément et inversement : solide, calme, inébranlable. Il ne se servira jamais de son don pour la violence, sauf cas de vie ou de mort. Il passera plus de temps à façonner la pierre, à se sentir connecté à elle, et à coller son oreille contre un mur du Sithin comme un cinglé rien que pour écouter la pierre vivre.
Pour se servir de son don, il faut qu'il y ait de la pierre à proximité : perché en haut d'une tourelle en bois, ou sur un bateau au milieu de l'océan, ça ne fonctionne pas. Il peut attirer la pierre à lui, mais dans une certaine mesure seulement : si la source de pierre la plus proche est profondément enfouie sous la terre et qu'il n'a que des petits cailloux pour s'amuser, il fera avec !


 


 
L'Histoire

 



Il est né en France à Bordeaux et a grandi auprès de ses grands-parents, et il se souvient très bien des deux choses dont son grand-père parlait sans cesse : la guerre, et la femme qui, même s'il ne l'a connue qu'une nuit, l'a marqué à jamais. La présence de cette femme, cette fée comme le vieux l'appelait toujours, a plané sur leurs existences à tous. Même sa grand-mère savait qu'une petite partie de son mari appartiendrait toujours à cette rencontre d'un soir.

Ce n'est pas qu'à cause de cela qu'il a développé une haine certaine contre les Feys, même si ce fut via cette histoire de son grand-père qu'il entendit parler des Feys pour la première fois. Il a également été témoin de la guerre contre les Feys alors qu’il avait six ans et a été très marqué par les images qu’il a vues à la télévision à l’époque.

Orphelin à 13 ans, il a suivi le parcours classique du gosse malheureux et en colère : difficultés scolaires, petits délits, grosses bêtises, et il n'y avait bien que quand il rentrait chez lui auprès de ses grands-parents qu'il se tenait bien. Mais au gré de ses errances, il s'est rapproché de groupuscules anti-feys. Peut-être leur en veut-il d'être immortels, peut-être en veut-il à tout le monde et les Feys étaient les cibles les plus faciles à détester.

Il quitte l'école à 16 ans et quitte également son foyer, sur les conseils de son grand-père qui le pousse à voyager : il part avec son sac à dos et quelques billets en poche, et fait presque le tour de l'Europe de l'Est, puis la Russie qu'il traverse d'ouest en est avant de se poser dans une petite ville du nord de la Russie, en territoire mongol. Les vastes paysages de plaines et de roche l'apaisent un peu et c'est à cette époque qu'il se prend de solitude et de nature, de façon quasi surnaturelle. Il rentre en France un an plus tard, à dix-sept ans. Où l'attendent ses mauvaises fréquentations et ses vieux démons, mais sans le savoir, il a déjà changé.

Il entre dans l'armée à 22 ans en 1996 et connaît plusieurs théâtres de guerre. Dans l'armée, il apprend la discipline, trouve une seconde famille, mais aussi l'horreur des combats, la mort et les traumatismes qui les accompagnent. Il ne coupe pas les ponts avec ses réseaux anti-feys, présents jusque dans l'armée, et s’intéresse de près à cette époque à la guerre entre Feys et Humains, du point de vue humain, évidemment. Durant les longues journées à se cacher dans les villages de pierre et de roche d'Afghanistan, il ressent de nouveau ce bien-être qu'il avait senti en Russie, et se trouve un nouveau hobby : graver et façonner la pierre. Un jour, lors d'une bataille rangées dans les rues du village de montagne, il s'est retrouvé face à un enfant-soldat qui s'apprêtait à lui mettre une balle dans la tête : lui n'a pas pu tirer. Mais le sol sous les pieds de l'enfant s'est dérobé, la pierre a roulé et le petit soldat est tombé du promontoire rocheux où ils se tenaient. Au milieu de la peur, de l'adrénaline, de l'hésitation, de la souffrance, John a soigneusement enterré la plus importantes des sensations qu'il a ressentie ce jour-là : l'impression qu'une force inconnue l'animait, et lui avait sauvé la vie.

Plus que n'importe quel discours, les conflits et les horreurs qu'il en ramènera participeront à infléchir sa position par rapport aux Feys. Témoigner de ses propres yeux de la violence d’une guerre, ce qu'il a vu, ce qu'il a fait, a servi de déclencheur, sans qu'il s'en rende compte, à son changement. D’autant plus qu’il a eu l’occasion de croiser des Feys, dans un tout autre contexte que ceux à qui il avait pu essayer de s’en prendre quand il était jeune. Et à chaque fois, il ressentait un étrange tiraillement en leur présence.

L’autre élément important de sa vie est son grand-père. Quand John a achevé son contrat avec l’armée, à 35 ans passés, il ne savait plus comment se réinsérer dans la société et est allé s’installer auprès de son grand-père désormais veuf. Tous deux ont reconstruit leur relation et n’ont jamais été aussi proches, anciens soldats, hommes solitaires et blessés. Désormais un homme et plus un enfant, plus calme, plus patient, plus mature, John a écouté les histoires de son grand-père d’une autre oreille et a pris conscience qu’il ne trouverait pas la paix tant qu’il n’aurait pas enfin appris tout ce qu’il voulait savoir sur les Feys qui malgré eux ont contrôlé sa vie, parce qu’il s’est perdu dans sa colère.

Son grand-père vient de mourir, à 92 ans, et a laissé derrière lui énormément de lettres et de journaux que John a découvert à son retour de sa dernière mission. Partout, des descriptions détaillées de cette femme, et même des dessins, des milliers de dessins. John le sait, cette femme est une Fey. Il en a fini avec l'armée, n'a plus de famille, et a décidé d'en savoir plus sur cette affaire. S'il va à Ellan Vannin, c'est pour chercher la femme, c'est ce qu'il se dit, mais la véritable raison aurait plutôt à voir avec le besoin de changement, de trouver une direction à sa vie, la rédemption, le désir d'absolution. Il ne le sait pas, mais il a de la famille, sur cette île.

En revanche, il a vite dû se rendre à l'évidence : ce qu'il avait passé sa vie à détester était en fait une partie intégrante de sa vie, pire encore, de sa nature. Il a entendu parler des Druides et sans même comprendre l'envergure du concept, il le sent jusque dans ses os : il a ça en lui. Et s'il a eu beaucoup de mal à l'accepter, il veut aussi avoir des réponses à ses questions sur cette force qui l'habite, qu'il a toujours nié, qu'il a toujours fui et refusé d'accepter mais qui pourtant l'habite depuis longtemps. Pour lui, suivre la formation des Druides ne l'engage à rien, il vit au jour le jour.


 


 
Les Relations

 


Darina C. Gray-Haddler Pour le dire le plus simplement possible, John est le neveu de Clare (elle est la demi-soeur de son père décédé), mais il l'ignore. Il a déboulé à l'agence un jour avec le portrait crayonné de Narcisse, en exigeant d'elle qu'il la retrouve. Elle a bien cru faire une attaque. Elle a refusé tout net, mais bien sûr, lui en a déduit que Clare connaissait Narcisse. Il sait qu'elle est fey mais ne peut s'empêcher de la considérer comme une môme. Elle, elle a mené son enquête et a vite trouvé qui il était, ce qu'il ignore. Cette détective à tête de gamine déboule sans cesse dans sa vie, chez lui, sur son lieu de travail, même là où il sort pour boire, elle le trouve même quand il marche au hasard dans des endroits que lui-même ne connait pas encore. Elle prétend vouloir l'aider, lui a proposé un toit provisoire, de l'argent, de la nourriture, et surtout, refuse de répondre à ses questions et l'encourage à quitter l'île au plus vite, ce qu'il refuse. Il prend ses visites calmement et commence même à s'attacher à cette petite cinglée, si éloignée de l'image qu'il se faisait plus jeune d'un Fey. Il ne peut pas savoir le lien que Clare a construit elle-même avec son père absent et humain et ce que donc, John représente pour elle : une famille qu'elle pourrait enfin aimer et qui pourrait l'aimer en retour - en faisant abstraction de la bizarrerie de cette situation. Et lui, que penserait-il s’il apprenait qu’il a une tante Fey – qui pourrait passer pour sa fille, qui plus est ?

Narcisse K. Ó'Maiolrain Il ne sait d'elle que l'apparence, mais il la connait par cœur. Ses traits sont gravés dans son esprit depuis qu'il est enfant, un temps où elle faisait office de méchante sorcière et de bonne fée tout à la foi. Elle a envoûté son grand-père, et elle a rendu une infime partie de lui malheureux à jamais, ce qui a rendu sa grand-mère malheureuse, puis son père. Lui a décidé très tôt de ne pas subir cette malédiction familiale sous forme de secret dont on ne devait jamais parler mais que son grand-père lui a raconté des centaines de fois dès qu'ils étaient seuls. John a grandi, il sait que cette femme était une Fey, il sait que les Feys sont comme ça, ils se servent des Humains, les envoûtent, en font leurs jouets, peu importent les conséquences, le "après". Sa colère et sa haine des Feys trouve ses origines dans cette femme et le tort qu'elle a causé à sa famille. Bien sûr, cela ne vient pas que de ça, mais c'est à cause de Narcisse que John, sans même la connaître, s'est forgé cette méfiance irrémédiable à l'encontre des Feys, qui plus tard dans sa vie et à mesure qu'il grandissait, s'est transformée en haine. Son grand-père est mort et John a enfin pris la résolution de partir à la recherche de cette femme. Il ne sait même pas si elle se trouve sur Ellan Vannin, si elle vit encore, ou ce qu'il lui veut. Si ce n'est peut-être restaurer l'honneur de son grand-père, le venger, ou peut-être voir de ses yeux cette créature qui a tant transformé cet homme adoré. Il ne se doute pas que si un jour Narcisse apprenait son existence, elle le tuerait dans la minute.

Tomas O'Dochartaigh John sait ce qu'il est : un Druide. Ces gens sont Humains, en général, et c'est ce qui se rapproche le plus, pour lui, d'une relation saine, bonne à exploiter. Avant de venir sur l'île, John s'est documenté pendant des mois, en plus de ce qu'il savait déjà, s'est forcé à aller au-delà de ce que lui avait vécu comme contacts avec les Feys : la guerre. Mais une vie humaine ne suffirait pas à tout savoir du Songe et Tomas est sa meilleure chance d'en apprendre plus dans une ambiance neutre, voire amicale. Bien sûr, ils sont comme le jour et la nuit, à tous points de vue, mais surtout parce que John se remet doucement de sa haine des Feys quand Tomas, lui, les aime tant, visiblement, qu'il leur a consacré sa vie. Mais tant qu'ils ne rentrent pas dans des débats d'opinion, ce qu'ils font tout le temps, en vérité, leur relation est plutôt amicale. Mais à l'usage, John s'est rendu compte qu'ils partageaient aussi de méchants points communs : grâce à Tomas, John se rend compte, petit à petit, et non sans angoisse, qu'il est lui aussi, possiblement, un Druide. Ce que Tomas a fini par lui confirmer... et lui a trouvé un maître, pour qu'il suive une formation.


 




 
What a time to be alive !
I'm the voice inside your head you refuse to hear, I'm the face that you have to face mirrored in your stare, I'm what's left, I'm what's right, I'm the enemy, I'm the hand that will take you down, bring you to your knees.
©️ code : ellaenys. // quote : foo fighters.  
Revenir en haut Aller en bas
CHANGELIN UNSEELIE modern myth.

Darina C. Gray-Haddler

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 04/04/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1590
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : blod + man
› L'AVATAR : imogen poots
› LES CREDITS : ellaenys + tumblr
› LA COULEUR RP : white

CHANGELIN UNSEELIE ∭  modern myth.

MessageSujet: Re: BEN AFFLECK || almost human   Mar 23 Aoû - 22:25
Les Informations Supplémentaires

What a ride !




Coucou petit lecteur de scénarios ! Merci d’avoir pris la peine de lire cette fichouille ! On y va pour la conclusion ?


Avatar J’avoue que je tiens beaucoup à Ben qui a tout à fait la tête du type de plus de 40 ans assez abîmé par la vie, donc on va dire que ce vava est difficilement négociable, mais sait-on jamais, je peux avoir le coup de cœur !

Lien Comme tu vois ce n’est pas très développé, parce que j’imaginais pour Darina et John un développement en jeu, sur la durée, mais ce sera définitivement un lien positif et profond ! Les autres liens aussi sont à développer comme bon te semble.

Histoire Sens-toi libre d’y ajouter ce que tu veux, tant que ça respecte le personnage ! Je pense qu'il y a de quoi faire avec sa jeunesse d'anarchiste anti-fey.

Fréquence rp Bah écoute, suffit de respecter ce que dit le règlement !


Et puis il me semble que c’est tout ! heart





 
What a time to be alive !
I'm the voice inside your head you refuse to hear, I'm the face that you have to face mirrored in your stare, I'm what's left, I'm what's right, I'm the enemy, I'm the hand that will take you down, bring you to your knees.
©️ code : ellaenys. // quote : foo fighters.  
Revenir en haut Aller en bas
 

BEN AFFLECK || almost human

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Save The human right to food: International mission to Haiti
» human BOMB
» Human shields used at the border
» 'cause i'm only human after all, don't put your blame on me. (sully)
» Black immigrants see personal triumphs in Obama

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AES SIDHE › fáilte a thaistealaí thuirseach. :: Spring Court
Cúirt earrach
 :: 
Divine misdemeanors
 :: Scenarios
-