AccueilAccueil  Tumblr Aesien  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ce qu'il y a de nouveau

La vidéo

Les Prédefs attendus


Partagez | 
 

 OLGA KURYLENKO || pride and prejudice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
THE MAN OF SEA ∭ Man, l'Homme, le vrai. La force tranquille.

Lucan M. O'Daibhead

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 01/11/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1850
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : blodwyn + clare
› L'AVATAR : aaaron taylor-johnson
› LES CREDITS : shiya + tumblr
› LA COULEUR RP : white

THE MAN OF SEA ∭  Man, l'Homme, le vrai. La force tranquille.

MessageSujet: OLGA KURYLENKO || pride and prejudice   Ven 16 Sep - 23:24
Olga Kurylenko > Sidhe Seelie

Solveig S. MacIver

« Les femmes qui cherchent à être les égales des hommes manquent d’ambition. »

Fiche Technique



› Nom prénom & Surnom : Solveig Síne MacIver depuis son mariage, mais elle fut longtemps connue sous le nom de son père, « Nic Riain ». Son surnom était Fand, mais très peu de gens s’en souviennent.
› Âge : 4 500 ans et des poussières.
› Métier / Occupation : au choix
› Caractère : Noble – Stoïque – Intelligente – Franche – Froide – Déterminée – Ambitieuse – Fidèle (à sa Cour, à son roi et à son mari) – Séductrice – Manipulatrice – Mature – Arriviste – Pragmatique – Seelie jusqu’au bout des ongles.
› Type de Fey : Sidhe Seelie de la maison (au choix).

› Particularités : elle adore les chevaux et son activité préférée consiste à faire de longues chevauchées seule dès qu’elle le peut, jamais sans son arc.
elle est directive, apprécie d’avoir le contrôle des choses et des gens, n’a pas peur de dire ce qu’elle pense même si elle sait aussi quand se taire ou arrondir les angles.
très féminine, elle aime les robes, les bijoux, les parfums, possède une armée de suivantes qu’elle traite cependant toujours avec respect, parce que ce sont ses domestiques qui ont sauvé sa vie et celle de sa fille en dissimulant sa grossesse et en gardant le secret jusqu’à aujourd’hui.
malgré cet aspect très féminin, elle a été formée au maniement des armes et à la guerre et sans être une guerrière, n’hésite pas à laisser tomber les bijoux pour une tenue plus masculine quand elle va chevaucher ou chasser : elle adore particulièrement le tir à l’arc.
elle n’a jamais osé se l’avouer mais peut-être qu’un jour cela viendra : elle aimerait être reine.
sa seconde main de pouvoir lui permettait de se transformer en oiseau, n’importe lequel – elle fut blessée un jour par un chasseur qui crut abattre une hirondelle.
elle a toujours suscité beaucoup de jalousie parmi les femmes et a plusieurs fois été victime de leurs complots divers, de la rumeur la plus stupide à la véritable agression, mais elle n’a jamais eu besoin de personne pour se défendre.
elle sait jouer de plusieurs instruments et est une musicienne réputée, devenant même célèbre pour son duo avec Fiona, et connaît toutes les danses de la Cour.
elle a été élevée ainsi : elle est prête à tout pour conserver sa place à la Cour et pour faire l’honneur de sa famille. Cela lui pèse, parfois, forcément, mais c’est ce qu’elle a toujours connu, cela la rassure, c’est son monde et elle sait s’y mouvoir avec subtilité et efficacité, et violence quand il le faut.
elle garde de ses origines une vision clanique de sa famille.
sa froideur est assez légendaire à la Cour et elle a la réputation – fausse, au demeurant – d’être sans pitié, réputation qu’elle entretient sans hésiter et quoi qu'il en coûte parce que c'est une arme comme une autre.
elle a gardé un bijou stupide que lui a offert Manannàn Mac Lir à l’époque de leur liaison cachée. Elle l’a jeté deux fois dans la mer et l’a retrouvé deux fois sur la plage en y retournant ensuite, alors elle a arrêté d’essayer de s’en débarrasser.

Fiche Surnaturelle



› Apparence Féerique: au choix, mais il faut que sa chevelure soit brune, comme celle de sa fille. Vous pouvez y ajouter ce que vous voulez !

› Main de pouvoir : Pouvoir de la Main Runique :
Le pouvoir de Solveig est concentré dans sa main, avec laquelle elle peut dessiner des runes issues des plus anciens peuples scandinaves dans les airs et produire avec de la magie. Il s’agit de magie de protection, de soutien et de guérison. Concrètement, elle dessine les runes dans les airs et la puissance de leurs effets se dissipent petit à petit avec la rune.
Les paliers sont au choix !
› Palier 1 :
› Palier 2 :
› Palier 3 :
› Palier 4 :


L'Histoire


elle est la plus jeune fille d’une famille de Sidhes ancienne et puissante, qui trouve ses racines en Scandinavie, et a quatre sœurs aînées ; elle a reçu une éducation très stricte en accord avec son avenir tout tracé. Comme sa famille, elle regrette l’ancienne grandeur des Feys, en des temps plus reculés et plus sauvages.
elle a très tôt évolué dans les plus hauts cercles de la Cour et on dit que le haut-roi lui-même était friand de ses talents de musicienne.
elle est tombée enceinte de Manannàn Mac Lir, ce qui l'a poussée à mettre un terme à leurs relation. Elle lui a confié l'enfant à sa naissance et ne les a jamais revus ni l'un ni l'autre.
elle a également perdu sa meilleure amie le même jour, Fiona, qui a choisi de soutenir Manannàn Mac Lir, une décision que Solveig n'avait vraiment pas vu venir.
elle a choisi la Cour Seelie pour suivre sa famille, mais aussi par affinité.
elle a participé aux différents conflits feys, elle a appris à se battre, mais a surtout brillé par sa capacité à fédérer les hommes et à les soutenir avec sa main de pouvoir runique.
avec plusieurs membres de sa famille, guerriers et chefs de clans saxons, elle a participé à la chute de l’empire romain et à l’invasion des îles britanniques et a gardé de cette époque une vision féodale des Humains, censés se plier aux ordres des Sidhes.
elle a abandonné de mauvaise grâce sa seconde main de pouvoir et a refusé de s’exiler en Amérique le moment venu.
elle maîtrise les codes de la Cour à la perfection et a œuvré toute sa vie à conserver sa place au sein des proches d’Orel, usant de toutes les méthodes possibles.
elle a grandement profité de la folie du roi Seelie, par ailleurs, s’assurant une place de choix auprès de lui. Elle l’a méprisé du jour où il a perdu les pédales mais savait où se trouvait son intérêt et il s’était entiché de son pouvoir et de son verbe acéré. C’est d’ailleurs Orel (avec son père à elle), des siècles plus tôt, qui a décidé de son mariage, avec un de ses plus proches sujets et amis.
la décadence de la cour Seelie qui allait de faire avec celle d'Orel l'a prodigieusement écœurée malgré tout, même si elle a fait partie de ceux qui ont maintenu l'esprit Seelie au Sithin. Quand le roi fut assassiné, elle a fait partie d'un groupe de pression très actif pour lancer des représailles contre les Unseelies, puis pour que son mari soit fait roi, mais en vain.
depuis la mort du roi, sa situation est plus compliquée à la Cour, particulièrement avec son mari à qui elle n’a toujours pas donné d’enfant. Ce mariage l’a d’ailleurs beaucoup changée, son caractère s’est durci.
le couronnement de Dagda est pour elle l'occasion de tenter de se placer à nouveau à la Cour, et il se peut qu'en la matière, elle soit, pour changer, sur la même longueur d'ondes que son mari : tous deux seront toujours fidèles à leur Cour, et pourquoi pas à leur roi si celui-ci sait prendre soin de deux sujets loyaux et ambitieux comme eux ?


Les Relations


Lucan M. O’Daibhead Ce n'était pas de l'Amour entre eux mais ça y ressemblait un peu. Elle était si jeune quand elle l’a rencontré, et lui n’était pas bien vieux non plus. Mais déjà, il jouissait d’une aura comme peu de Feys en possédaient. C’était avant la séparation de la Haute-Cour, avant la disparition du Haut-Roi, avant bien des choses. Elle, noble Sidhe d’une famille ancienne et extrêmement haut placée, était la parfaite Fey éduquée en tout, douée en tout, lui n’était qu’un Élémentaire, allait et venait à sa guise, et c’est cette liberté qu’il s’était arrogée qui la fascina. Ça, et le gout d’interdit qu’avait leur relation, à l’époque joyeuse, malicieuse et passionnée. Mais à la Cour, et surtout dans sa famille, tout finit par se savoir. Fand, comme aimait à l’appeler Mannànan Mac Lir, fut d’abord avertie par sa plus fidèle domestique, et cela lui fit l’effet d’une douche froide. Soudain, elle se souvint de tout ce qu’elle avait à perdre, sa place à la Cour, son honneur, l’amour de ses parents et son avenir radieux. Pendant quelque temps, elle fut déchirée entre l’affection qu’elle portait à Man et son statut de noble Sidhe auquel elle tenait tant. Sa grossesse, finalement, fut l’élément déclencheur : terrifiée par ce ventre qui s’arrondissait et par le danger que cela représentait pour elle, elle demanda à Mannànan de lui laisser de l’espace. Elle mena sa grossesse à terme grâce à ses fidèles domestiques, prétendant avoir besoin de se retirer du grand monde. Peut-être bien que tout le monde ne fut pas dupe, mais cela suffit à ses parents et c’était tout ce qui comptait. Quand elle accoucha, elle revit Man, une dernière fois : elle lui confia leur fille et lui demanda de partir, et de ne jamais revenir. Ils se quittèrent sur cette décision de concert, et son cœur se transforma en pierre en cet instant précis. Elle ne l’a jamais revu mais ne l’a jamais oublié, et avec le temps, cette période est devenue pour elle synonyme de honte et de souffrance. Elle y pense peu, de peur de redevenir la femme qu’elle était avant – moins dure, moins prête à tout. Aujourd’hui, ils sont de parfaits opposés sans le savoir.

Avalon L. Crane Solveig ne connait même pas son nom. Elle l’a confiée à Man à peine était-elle née et n’a pas eu la force de la nommer ou de la regarder. Elle a songé très souvent à effacer le souvenir de sa fille de sa mémoire, mais elle n’a jamais pu : en partie pour se punir, en partie parce qu’elle voulait garder ce souvenir. Elle sait que rien n’a changé par rapport à ce jour où elle est née : adulte ou pas, Avalon est un danger pour sa mère, qui est à présent mariée à un Sidhe Seelie très haut placé qui n’a aucune idée que sa femme a eu une fille avec un Élémentaire quatre mille ans plus tôt. Elle ne se fait aucune illusion, la mère et la fille ne seront jamais réunies, et elle ne le souhaite même pas. Mais parfois, et peut-être de plus en plus souvent, parce qu’elle souffre de sa solitude, elle se pose la question : sa fille sait-elle qui est sa mère ? Pose-t-elle des questions à Manannàn à son propos ? Mieux vaut ne pas savoir, car les effets d’une telle révélation seraient dévastateurs. Une Sidhe Seelie mariée qui aurait eu une enfant cachée, désormais probablement Unseelie ? Elle ne veut même pas y penser. Mais elle y pense malgré tous ses efforts, depuis près de quatre mille ans, et cela la met face à ses contradictions, auxquelles elle réagit en durcissant plus encore sa position vis-à-vis de cette situation : elle ne veut pas revoir sa fille, ne veut rien savoir.

Winifred E. Finnegan Au-delà de leur âge similaire, c'est leur amour pour le chant et la musique qui a réuni Winifred et Solveig. C'était il y a très longtemps et toutes deux avaient pris l'habitude de s'associer, la première au chant, la seconde avec n'importe quel instrument. Elles étaient même devenues assez célèbres pour leurs talents. Et elles étaient amies également, malgré leurs différences. Le temps, peut-être, aurait fini par les séparer de toute façon, car il était clair que Solveig était prête à tout pour sa famille et son ambition, un trait de caractère que ne possédait pas Winifred, si libre et indépendante, et qui causait parfois entre elles des tensions. Mais le point de rupture fut atteint quand Solveig tomba enceinte puis abandonna sa fille. Winifred ne out lui pardonner cela, parce qu'elle-même avait un tel instinct maternel, et parce qu'elle appréciait Manannàn Mac Lir - bien plus que ce dont se doutaient Man et Solveig eux-mêmes. Le jour où Solveig a abandonné Niam, elle a perdu également Man et Winifred. Elle ne les a jamais revus, ni l'un, ni l'autre, mais l'ironie aujourd'hui est qu'elle désire ardemment un enfant, mais qu'elle n'est pas capable d'en avoir. Son amie lui manque, sa confidente, sa protectrice, celle qui représentait tout ce que Solveig n'était pas mais aurait pu rêver d'être si elle avait pris un chemin différent. Elle ne sait pas que Winifred a gardé un œil sur sa fille. Ni que, le temps passant, elle est prête, peut-être, à reprendre contact.

› Carey Brennan MacIver (scénario à faire si envie) Il est son mari depuis plusieurs siècles déjà. Il est Sidhe (aujourd’hui Seelie) jusqu’au bout des ongles, guerrier, fanatique, alors évidemment, il a plu à son père, qui a accepté, sur l’ordre d’Orel, de le marier à sa fille. Et honnêtement, il lui a plus à elle aussi, et cet intérêt était mutuel. Pas de Grand Amour entre eux, du moins ni l’un ni l’autre n’en ont l’impression. Il est un homme froid mais qu’elle a cru aimer, pendant un temps, parce qu’il correspondait aussi à l’idée qu’elle se faisait de son propre avenir : brillant et puissant. Il lui accordait une attention qu’il n’avait pas pour les autres, lui a appris à se battre quand jusqu’à présent on lui apprenait plutôt les arts de la Cour, et malgré son caractère ombrageux et sans pitié, il avait pour elle des gestes et des mots qui entretinrent un temps cet amour illusoire qu’elle ressentit pour lui. Le fait qu’il l’écoutait, également, l’arrangeait bien : on disait même à la Cour que le mari agissait sur ses conseils à elle, et ce n’était pas tout à fait faux. Lui l’emmenait à la guerre et ne la traitait pas que comme un accessoire à son bras. Au début. Mais les années passant, et alors qu’elle ne lui donnait pas d’enfant, il se désintéressa d’elle et elle vit son influence, sur lui et à la Cour, baisser. Il ne la trompe pas, du moins le pense-t-elle : il est trop affreusement droit pour ça. Mais il passe tout son temps à la guerre ou dans les conseils à la Cour, et les rares fois où il retrouve sa femme, il la regarde avec mépris. Dernièrement, sentant la situation lui échapper, elle a tenté de réanimer la petite flamme qu’il y eut entre eux, mais elle n’a récolté rien d’autre qu’un geste de défense, comme si elle le brûlait rien qu’en le touchant. Elle a cru qu’il allait la frapper. Il ne reste entre eux que de la déception, et de la solitude, qui se mue, petit à petit, en colère, et qui sait, bientôt en rage et en violence. Carey n’a que faire d’un poids mort dans son existence mais Solveig est bien trop intelligente et ambitieuse pour le laisser se débarrasser d’elle, et le jour où sa situation sera trop précaire, voire dangereuse, elle sait déjà ce qu’elle aura à faire et n’hésitera pas.




 
out of the misty sea
But listen ! The sibilance of the sea weaves silences to tapestries of fear, the voices of the gulls grow urgent to the ear, eerie and eternal. At last, the THUNDER ! Such a sound, as though hell were opened and all the mountains fell.
©️ code : ellaenys. // quote : s.l. ingham pettit.  
Revenir en haut Aller en bas
THE MAN OF SEA ∭ Man, l'Homme, le vrai. La force tranquille.

Lucan M. O'Daibhead

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 01/11/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1850
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : blodwyn + clare
› L'AVATAR : aaaron taylor-johnson
› LES CREDITS : shiya + tumblr
› LA COULEUR RP : white

THE MAN OF SEA ∭  Man, l'Homme, le vrai. La force tranquille.

MessageSujet: Re: OLGA KURYLENKO || pride and prejudice   Ven 16 Sep - 23:24
Les Informations Supplémentaires

Iiiiiiil eeeeest miiiiignon mignon mignon mignon mignon !


 


Coucou petit padawan ! On y va pour le blabla habituel du scenario ?

› Avatar Négociable, on en parle ensemble quand tu veux !

› Nom et prénom Pas trop négociable parce qu’ils ont une signification précise, mais bon, je ne suis pas non plus totalement opposée à un changement (si si, c’est bien vrai !).

› Histoire Bon bah je donne juste des pistes et à toi de remplir les trous, if you know what I mean… Smile  Je ne sais pas si c’est très clair dans la fiche mais le personnage connait vraiment une évolution importante en termes de caractère, elle passe de la jeune Sidhe obéissante à la femme plus dure et moins rêveuse, et beaucoup plus ambitieuse, après avoir abandonné sa fille.

› Liens En fait, concernant Carey, si tu veux en faire un scénario, n’hésite pas, et sinon, irp, tu peux en faire ce que tu veux, et même l’appeler autrement. Garde juste l’essence de leur relation, ce mélange d’un amour illusoire et fané et de colère rentrée, saupoudré désormais de menace. Je pense qu’il peut servir dans la construction du personnage et même en rp, sa présence seule suffit à en faire un bon sujet à exploiter. Mais pour l’évolution de ce mariage, c’est toi qui décide, ça peut très bien s’arranger entre eux, qui sait !

› Main de pouvoir Négociable, j'aime bien les runes et le côté scandinave, mais tu fais ce que tu veux !

› Fréquence rp Suis le règlement, ça suffira, puis pense à venir faire coucou dans le flood !

 




 
out of the misty sea
But listen ! The sibilance of the sea weaves silences to tapestries of fear, the voices of the gulls grow urgent to the ear, eerie and eternal. At last, the THUNDER ! Such a sound, as though hell were opened and all the mountains fell.
©️ code : ellaenys. // quote : s.l. ingham pettit.  
Revenir en haut Aller en bas
 

OLGA KURYLENKO || pride and prejudice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Olga Kurylenko
» pride and prejudice (ft. heraam)
» Pride Of nation
» Lettre à Olga
» Soirée 2 ♣ Gay Pride

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AES SIDHE › fáilte a thaistealaí thuirseach. :: Spring Court
Cúirt earrach
 :: 
Divine misdemeanors
 :: Scenarios
-