AccueilAccueil  Tumblr Aesien  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ce qu'il y a de nouveau

La vidéo

Les Prédefs attendus


Partagez | 
 

 EVENT › La Nuit du Grand Été.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: EVENT › La Nuit du Grand Été.    Mar 25 Aoû - 13:49


La nuit du Grand Été

Event

L'alcool que Nils avait bu depuis son arrivée faisait doucement son petit bonhomme de chemin dans son organisme et cela expliquait sans doute en grande partie le fait qu'il ne cessait de sourire malgré qu'il n'était pas des plus heureux ce soir. Il aurait aimé retrouvé sa soeur et gardait tout de même espoir au fond de lui. Il avait laissé sa tante à ses occupations, c'est à dire à ses discutions avec les autres Feys avec qui elle était amie et puis s'était mis à marcher un peu, pour voir s'il pouvait caresser l'espoir d'apercevoir sa soeur. Il n'avait rien vu, personne qui lui ressemblait mais avait bien cru durant quelques instants l'apercevoir. Il avait finit par ne plus tellement y penser, apercevant quelques silhouettes familières et puis certains Feys commençaient à lui tourner autour, comme souvent quand il était seul. Il détestait ça, pourtant ce soir, il aurait largement pu en faire son affaire et se satisfaire de certaines présences, mais il n'en avait tout simplement pas envie. Du moins pas pour le moment, peu être que d'ici quelques temps quand il aurait bu un peu plus que ça, que son humeur serait perpétuellement joyeuse il aurait des envies coquines, mais pour l'instant ce n'était pas le cas.

C'est donc totalement dans ses pensées qu'il fut bousculé par l'un des Feys présent. Par chance, son verre était vide, il ne fit que tomber sur le sol et ramasser presque aussitôt par l'un des serveurs présent à la soirée. Ce n'est que lorsqu'il entendit cette voix si familière qu'il manqua à son tour de perdre l'équilibre. Se retournant, les poils de son dos totalement hérissé par la surprise et le regard tout aussi surpris qu'il la vit : sa soeur ! Elle était là, elle était bel et bien présente, en chair et en os et elle était magnifique.

"- Katelind !? j'en reviens pas que tu sois venu."

Et c'était bien peu dire. Nils était sous le choc de la voir là alors qu'il n'espérait que ça en fait, depuis des années il attendait, espérait un retour qui ne venait pas. La réaction de Nils n'était pas des plus chaleureuse, il faut dire qu'elle l'avait abandonné au bien pire moment. Quand il s'était retrouvé blessé il avait prié les dieux qu'on lui ramène sa soeur mais elle n'était pas venue. Il s'était sentit si seul et si abandonné à ce moment là qu'il en avait perdu tout espoir de la revoir un jour.
Puis Nils entendit une autre voix féminine lui parler et fut surpris, il ne s'attendait pas à voir Gwenn maintenant et encore moins ce sourire qui s'affichait sur son visage. Elle était différente de d'habitude et franchement il ne pensait pas pouvoir la voir sous ce jour là. De plus, pour ne rien gâcher elle était magnifique, terriblement magnifique.

"- Bonsoir."

Ca faisait beaucoup pour Nils qui avait besoin d'un autre verre, qu'il attrapa au passage sur le plateau que le serviteur portait et en bu une grosse gorgée et cela l'apaisa quasi immédiatement.
Nils semblait ennuyé, il avait envie de parler avec sa soeur, d'être seul avec elle, mais il ne pouvait pas non plus ignorer Gwenn, depuis le temps qu'il espérait qu'elle s'adresse à lui d'une toute autre manière que comme elle le faisait toujours, ce soir semblait être le bon moment, il se voyait mal la rejeter et encore moins rejeter sa soeur même si dans le fond il lui en voulait de l'avoir abandonner. Par chance sous leur apparence de Fey on voyait rapidement que les deux jeunes gens étaient de la même famille, leurs queues les trahissaient.

"- Je ne sais pas si vous vous connaissez alors euh... Katelind ma soeur et Gwenn, une amie..."

Nils fit rapidement les présentations et en sentait bien qu'il n'étiat pas hyper à l'aise dans ce rôle mais le verre qu'il avait dans la main et surtout ce qu'il contenait l'aidait beaucoup à se sentir un peu moins bête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: EVENT › La Nuit du Grand Été.    Mar 25 Aoû - 17:24
la nuit du grand étéc'est la fête
J’avais accompagné mes parents à la nuit du grand été. J’aurais mille fois préféré être ailleurs sur le domaine de la maison noble Fiona mais je ne pouvais pas exclure l’idée que j’allais peut-être y retrouver Cuan.  Mon demi-frère tant aimé et tant haït. Je ne savais pas comment j’allais réagir face à lui mais je savais qu’il fallait que je le vois pour savoir s’il allait bien. Malgré tout la haine qu’il pouvait m’inspirer, je ne pouvais empêcher une partie de moi d’être inquiète pour lui. Après tout, il était quand même le fils de ma mère et nous étions donc liés par une partie du même sang. Mais il était aussi Unseelie et ça, ma part Seelie ne pouvait le tolérer. Toute la journée, j’avais supporté ma mère qui me demandait quand j’allais enfin me décider à me préparer. Mais je n’étais pas une femme, je ne mettais pas deux heures pour être à mon avantage. J’avais juste à passer un coup de brosse dans mes cheveux ainsi qu’à enfiler mon costume noir aux coutures or et j’étais près. Pas besoin de passer des heures à me coiffer ou à fouiner dans toute la maison pour trouver une tenue qui m’allait bien. Mon charme naturel attirait toutes les filles comme le sucre attiré les guêpes à coup sûr. Le plus dur à faire fut de trouver des offrandes pour Danu et pour le Thuata que j’avais choisi. Après avoir trouvé une fleur magnifique dans le jardin du domaine Fiona pour Danu, j’avais également trouvé une belle dague en pierres précieuses que j’avais décidé d’offrir à Crom Cruach. Une fois près, en dix minutes chrono, je rejoignis les calèches qui nous attendaient devant le domaine. Je montais à bord et me laissait bercer par le cliquetis des fers des chevaux en route pour Douglas. Je n’aimais pas la ville, je détestais me mêler aux humains et, ce soir encore plus, aux Unseelies. Une fois aux abords de la ville, je descendis, voulant parcourir les dernières minutes du trajet à pieds. Et puis, je voulais être loin de mes parents pour mettre la main sur Cuan. Je savais que le jeune Fey serait là car tous les Feys y étaient. J’espérais juste qu’il serait seul pour que je puisse lui parler. Du moins, si j’arrivais suffisamment à canaliser ma colère pour éviter de le frapper, ce qui n’était pas gagné.

Une fois sur la place, je commençais d’abord par déposer mes offrandes devant Danu et devant Crom Cruach avant d’aller me mêler à la foule. J’attrapais un verre au passage d’un esclave avant de m’éloigner un peu pour faire le tour et observer sans être vu. Mais ce n’est qu’en passant du côté des stands de jeu que je le vis: Cuan. Manque de bol pour moi, il n’était pas seul. Il était accompagné d’une jeune femme absolument ravissante dans cette robe bleue qui l’a mettait en valeur. J’en aurais bien fait mon repas du soir si vous voyez ce que je veux dire. Mais rapidement, je vis la jeune Fey s’éloigner, me donnant une opportunité d’aller parler à Cuan. Je m’approchais discrètement de lui et une fois dans son dos, je me saisis de son bras avant de l’attirer à ma suite pour l’éloigner du gros de la foule. Une fois à l’écart, je plaquais le jeune homme à un arbre, assez sèchement pour qu’on entende le claquement du dos de Cuan sur le tronc. Cela me faisait plaisir de revoir le jeune homme mais j’étais incapable de lui dire, incapable de laisser quoi que ce soit d’amicale passer le mur que la colère avait érigé entre Cuan et moi. Ma voix siffla entre mes dents quand je me décidais enfin à parler.

« Bonsoir Cuan. Alors, on profite de la fête? »
   

On se retrouvera
© sumptuous reign.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: EVENT › La Nuit du Grand Été.    Mar 25 Aoû - 18:13
La nuit du Grand Été
Cuan



Gwenn souriait, riait, et Cuan était aux anges. Il avait oublié à quel point avoir un ami pouvait être plaisant. Les années passées sans Flaithrí avaient laissé un vide béant dans sa poitrine. Depuis qu’il était à Ellan Vannin, il avait pu rencontrer beaucoup de personnes, et certaines – des femmes, pour la plupart – étaient devenues des amis précieux. Il s’accrochait à ces relations, presque désespéré à l’idée de les perdre. Voir Gwenn rire à ses côtés lui réchauffait le coeur, et si la blessure causée par la perte de Flaithrí ne se refermerait sans doute jamais, il savourait chacun de ces moments partagés avec elle.
Elle tenta sa chance avec les anneaux. Cuan applaudit quand le premier enserra l’un des piquets, mais les deux autres manquèrent leur cible.

« Cinq points, releva le jeune homme avec un sourire. À mon tour, alors ! »

Mais Gwenn venait d’apercevoir quelque chose – ou quelqu’un – et elle lui fourra les anneaux dans les mains. Cuan la regarda s’éloigner. Elle rejoignit un homme et une femme et, en lui, la surprise céda la place à un sentiment plus diffus de déception mêlée de gêne. Il n’avait pas vraiment envie de jouer tout seul, même si les activités présentes à la fête l’intéressait depuis son arrivée. Et Gwenn avait préféré le laisser là, sans doute plus intéressée par ces personnes que par lui.
Il n’eut cependant pas le loisir de se morfondre plus, car une poigne terrible saisit soudain son bras. Il se sentit tiré en arrière. Son verre s’écrasa au sol sans un bruit, renversant l’alcool dans l’herbe fraîche. Dans l’esprit de Cuan, un seul mot résonna tout à coup, comme la terreur l’envahissait : Flaithrí ! Le choc de son dos contre l’arbre lui arracha un soupir étouffé ; une vive douleur se répandit dans sa colonne, mais il ouvrit grand les yeux. Son ancien ami se tenait bien devant lui, exactement semblable à son souvenir. Grand, beau, et terrifiant. Le cœur de Cuan battait à tout rompre dans sa poitrine. Il risqua un coup d’oeil vers la fête, mais personne ne semblait avoir remarqué quoi que ce soit. La musique résonnait toujours, les chants, les rires, les conversations aussi.

« Tu ne peux pas… souffla-t-il, la voix rendue rauque par l’effroi. Pas ici. C’est interdit ! »

Seelies et Unseelies étaient censés faire la paix, ce soir-là. La fête de l’été ne devait pas être entachée de violence entre les Feys ; certains gardes y veillaient, et l’un d’eux finirait peut-être par tomber sur eux. Cuan pria de toutes ses forces pour que cela arrive, pour que Lugh et Danu aient entendu la prière qu’il leur avait adressée quelques instants plus tôt, en déposant les offrandes sur leur autel.
Il chercha la moindre trace de compassion sur le visage de Flaithrí, le moindre signe de l’amitié qui les avait autrefois unis. La main du Sidhe serrait son bras trop fort. Il grimaça, essaya de se dégager. Il n’avait jamais eu la force de son ami. Aucune pitié ne transparaissait sur son visage.

« Je t’en prie… »

Une infime partie de lui, bien cachée derrière la peur, se réjouissait de revoir Flaithrí. Cuan continuait d’espérer que son ami redeviendrait celui qu’il était autrefois ; envers et contre tout, il aimait le souvenir qu’il gardait de lui. Ses yeux se brouillèrent de larmes et le visage de Flaithrí devint flou. Qu’allait-il advenir si personne ne les voyait ? Que ferait son ami ? Le battrait-il, comme il s’y était si souvent adonné par le passé ? Le tuerait-il pour s’être enfui ? Le ramènerait-il avec lui pour l’enfermer à nouveau, sans lui expliquer, enfin, pourquoi il était condamné à l’emprisonnement depuis toujours ?
Il refusait. Après avoir goûté à la liberté, plus jamais il n’aurait toléré de vivre prisonnier entre quatre murs. Ses paupières se fermèrent avec force pour chasser les larmes importunes et il releva les yeux vers Flaithrí, toujours penché au-dessus de lui.
Mais la terreur nouait sa gorge tandis qu’il tentait de soutenir le regard de son bourreau. Tremblant, il tenta à nouveau de se libérer. Les mains du Sidhe le tenaient toujours fermement. N’en avait-il donc pas eu assez ? Ne pouvait-il pas se lasser de cette fureur à laquelle Cuan ne comprenait rien ? Ne pouvait-il pas simplement oublier qu’il l’avait connu – et à cette pensée, les larmes revinrent, non de peur, cette fois, mais de tristesse.

« Laisse-moi partir. Je t’en prie, répéta-t-il d’une voix toujours voilée. Si tu as jamais éprouvé un peu d’affection pour moi, laisse-moi partir. Je veux juste vivre libre. »

Juste cela. Libre. Il n’y aurait sans doute plus jamais de retrouvailles dans les ténèbres, à lire un livre à la lueur de sa main, ou à jouer aux échecs, ou à parler des parents de Flaithrí et de leurs exigences, mais il voulait garder le souvenir qu’il chérissait, et non le perdre à tout jamais. Il saisit la veste de son ami entre ses doigts et la serra, geste désespéré et pathétique. À aucun moment il ne songea qu’un appel aurait pu, peut-être, lui sauver la vie.

Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICEobsidian butterfly.

Naemesys S. O'Ciardha

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 16/06/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 4049
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : S. Eliz'yan Forsyth.
› L'AVATAR : Jessica Chastain.
› LES CREDITS : Ellaenys.
› LA COULEUR RP : Crimson.

ADMINISTRATRICE ∞ obsidian butterfly.

MessageSujet: Re: EVENT › La Nuit du Grand Été.    Sam 29 Aoû - 2:31
La nuit du grand été
sujet collectif
Après avoir adressé un léger sourire à Cuan, Morrigan détournait le regard vers Calypso. Le sourire se modifiait peu à peu afin de laisser filtrer un brin d'amusement. Au regard de la Unseelie, elles auraient pu amies si les circonstances n'avaient pas été ce qu'elles étaient. Officiellement, elles devaient s'opposer, alors qu'officieusement, elles parvenaient à s'associer. C'était complexe, mais en cette soirée, tout semblait plus simple.

Mais ce n'était qu'une illusion que Nuada brisait par son arrivée. Parce que si le regard de Morrigan était irrémédiablement attiré par son Autre, il n'en demeurait pas moins qu'elle ressentait ce froid qui passait entre Calypso et Cian. Inspirant tranquillement, elle prenait le verre en adressant un léger signe de la tête à son Amant. « Vous avez l'air de vous connaitre.. Le monde est petit. » Trempant ses lèvres dans le liquide alcoolisé, la Tuatha venait à en boire une gorgée avant d'entendre que Cian ne comptait pas rester. Son menton se redressait, une moue se dessinait sur ses traits alors qu'elle levait sa main libre afin de l'orienter et la porter à la joue de Nodens. Effleurant sa peau de sa main marquée d'un rosier, elle capturait ses lèvres des siennes durant quelques secondes avant de finalement lui adresser un sourire. « N'oublie pas que tu m'as promis une danse. » Qu'elle lâchait dans un murmure avant de reprendre une distance de sécurité avec le Sidhe. Il ne fallait pas croire, Morrigan savait se tenir.

Reportant son attention sur Calypso à sa question, elle haussait un sourcil, pensive durant un chapelet de secondes. « Mh.. Tout va bien, même si je pense que cette.. » La Tuatha s'arrêtait, freinée dans son élan tandis que son regard se portait sur une rousse entrain de déposer une offrande devant sa statue. Etrangement et de manière quasi-instinctive, l'allure de la Sidhe lui faisait lever - métaphoriquement - les cheveux sur la tête. « C'est qui celle-là ? » Qu'elle grognait en désignant Skye du menton. Plissant les yeux, elle finissait par laisser son visage signer à la négative. Non, la trêve.. La nuit du grand été était une nuit de trêve. Ses impressions devaient rester au placard. Inspirant profondément, elle jetait un regard dans la direction présumée de Cuan et ne le voyait plus.

Fronçant les sourcils, elle se demandait où l’innocent Sidhe était passé avant de finalement se dire finalement qu'il était surement parti avec la Jeune Demoiselle qui l'accompagnait. Revenant à nouveau  à Calypso et Cian, elle reprenait abruptement. « On dirait moi en plus jeune. » Ah. Finalement, elle en reparlait. Ca sortait un peu de nulle part et il ne fallait pas en vouloir à la Morrigan tandis qu'elle coulait un regard en biais à Skye.






the phantom queen
i won't just survive, you will see me thrive. can't write my story, i'm beyond the archetype. i won't just conform, no matter how you shake my core, 'cause my roots run deep. don't doubt it, victory is in my veins, i know it and i will not negotiate. i'll fight it.
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATEUR Swallowing darkness.

Cian N. Quinn

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 27/04/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1991
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Nayden B. Wiesław.
› L'AVATAR : Seb Stan.
› LES CREDITS : Ellaenys, tumblr ( je sais pas qui :/ )
› LA COULEUR RP : Blanc !

ADMINISTRATEUR ∮ Swallowing darkness.

MessageSujet: Re: EVENT › La Nuit du Grand Été.    Lun 31 Aoû - 16:22
La Nuit du Grand Été
Sujet Commun

 Atlas avait l'air de se porter bien même si Cian ne comprenait toujours pas la raison de son retour chez les Seelies. Malheureusement, ce n'était ni l'heure, ni le moment de remettre cette histoire sur le tapis. Cian se faisait violence pour ne pas faire de remarque ou ne pas lui demander des explications sur le choix de son départ des Unseelies. Il laissait alors le verre à Morrigan, silencieusement et calmement, esquissant un bref sourire à son encontre. Non, il n'allait pas lui expliquer pourquoi il connaissait Atlas. Encore une fois, il n'avait pas envie d'avancer sur cette pente glissante. Il préféra boire une gorgée de son verre en tournant ses yeux tricolores sur la silhouette de la Sidhe qui venait glisser sa main contre sa joue pour ensuite l'embrasser. Le baiser était rendu mais il ne s'y attardait pas. « Je reviendrais plus tard. Passe une bonne soirée. » Un signe de tête en direction d'Atlas sans qu'il ne lui dise quoique ce soit d'autre, une main libre glissée sur les reins de Morrigan et la silhouette de Nuada s'effaça dans la foule Féerique.

Il avait à peine eut le temps d'entendre les paroles de Morrigan vis à vis de Skye. De quoi lui faire tourner les yeux vers l'autre rousse. Il la connaissait, comme il connaissait un bon nombre d'entre eux. Il finit d'ailleurs par poser son verre sur la première table qu'il trouva, traversant la piste de danse où les Feys se déchaînaient en rendant hommages aux dieux qui n'étaient plus. Sa statue lui faisait honneur, mais il ne supportait plus de la regarder. Un souvenir douloureux d'un passé qui n'était plus, une fierté qui était devenue  une honte au fil des années. Il lui arrivait de se demander si le Haut Roi n'avait pas une certaine part de responsabilité dans leur déchéance, mais en prenant du recul, il se rendait compte que cela était arrivé bien avant les choix drastiques de leur Haut Roi.

Ses pas le menèrent jusque Skye, sans doute parce qu'elle était Unseelie et parce qu'il la connaissait. Il aurait souhaité rester auprès de Morrigan, mais un tour d'horizon n'était pas du luxe et la compagnie d'Atlas n'était plus comme à l'époque. « Pas de problèmes à l'horizon ? » Entre Balors, il y avait toujours de la compréhension et un besoin de contrôler tout ce qu'il se passait, même si on ne leur avait rien assigné du tout. Nuada était fidèle à lui même et même sa tenue jurait quelque peu avec les festivités : en dehors de Terreur Mortelle toujours accrochée dans son dos, son long manteau noir n'avait de teintes de feu que sur les coutures, à peine marquées. Même ses mains étaient gantées, comme s'il cherchait toujours à cacher les stigmates de sa main droite autrefois blessée et ayant fait sa renommée.  



Nuada/Nodens
Briseann an dúchais tri shúile an chat
ξ
C’est dans ses yeux qu’on lit la vraie nature d’un homme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: EVENT › La Nuit du Grand Été.    Lun 7 Sep - 12:29


La nuit du Grand Été

Event

C'était un drôle de tableau. Calypso en compagnie de deux Unseelies. Oui mais ils n'étaient pas n'importe qui. Et fut une époque où ce battre à leurs côtés fut un véritable plaisir pour la Sidhe. Parfois elle se demandait ce qu'il en serait de sa vie si elle n'était pas retournée chez les siens. Elle ne savait plus réellement ce qui l'avait poussé à faire ce choix. Car aujourd'hui, l'attitude des siens envers elle la plongeait en plein doute. Sans s'en rendre compte, la Fey s'était mise à faire la moue. Sans doute le reflet d'une nostalgie éphémère provoquée par Naemesys et Cian. Perdue dans ses pensées, Calypso entendit à peine la remarque de la rousse. « Ah oui, oui. Avec mon passé je connais plein de monde. » elle avait presque soupiré. Il commençait à peser très lourd ce passé. La blonde décida de se ressaisir et accorda un sourire à Naemesys. Par mimétisme elle but elle aussi quelques gorgées de son cocktail. Elle embrassa la foule du regard tandis que les deux feys en face d'elle échangeaient des marques d'affection. Au moins cela prouvait à Calypso que l'amour n'était pas mort.

Après que Calypso ait rendu son signe de tête à Cian, son regard tricolore s'attarda sur une autre fey. Une rousse qui visiblement, avait interpellé Naemesys qui demanda qui elle était. La Sidhe n'en avait aucune idée, elle haussa les sourcils. Pourquoi cela avait-il autant d'importance ? Calypso ne l'avait jamais vu. Comme bien d'autres autour de ce feu d'ailleurs. A la remarque de l'ancienne Reine, Calypso eut un sourire. « C'est qu'il n'y en a pas tant que ça, des feys à la chevelure de flammes. Et en général, elles ont un sacré caractère! » fit remarquer Calypso. Le ton qu'elle avait employé laissait entendre qu'elle disait ça de manière positive. Elle avait vu Naemesys combattre. D'ailleurs elle s'était même combattue à ses côtés et elle devait bien avouer qu'elle n'avait jamais vu de guerrière aussi redoutable.

« J'avoue avoir été septique à l'idée de venir. Mais finalement cette trêve n'est pas une si mauvaise chose. » dit soudain Calypso l'air soulagé.

Oui elle avait beaucoup hésité mais ne regrettait pas son choix. Elle n'avait croisé aucun membre de sa famille, ce qui était une bonne chose. Et pour l'instant tout avait l'air de bien se dérouler. Il fallait donc croire que les Seelis et les Unseelies étaient capables de coexister au moins pour une soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: EVENT › La Nuit du Grand Été.    Mar 8 Sep - 8:49
La nuit du Grand Été
Cuan



Les yeux de Flaithrí n’exprimaient ni compassion, ni remords. S’il avait jadis éprouvé de l’affection pour Cuan, il n’en restait plus rien aujourd’hui – ou bien il la cachait si bien qu’on n’aurait jamais pu deviner ses sentiments. Le cœur de Cuan cognait si fort qu’il le sentait prêt à exploser. Flaithrí demeurait silencieux, ses mains refermées sur ses bras. Cuan observa son visage. Son apparence de Fey l’avait toujours impressionné par sa prestance, la fierté qui se dégageait de ses traits et du moindre de ses gestes. Mais il y avait vu de la douceur, de la tendresse, de la joie. Ces expressions lui manquaient tant !
Il s’apprêtait à supplier à nouveau quand un éclat de rire retentit non loin d’eux. Des Feys s’approchaient, enivrés par l’alcool et l’ambiance festive que Cuan, lui, jugeait considérablement refroidie. Leur présence eut néanmoins un effet immédiat sur Flaithrí : soucieux de préserver les apparences, il relâcha son emprise sur les bras de son ami. Il avait brusquement tourné la tête. Cuan y vit sa seule chance.
Sans un regard pour celui à qui il aurait donné sa vie sans hésiter, autrefois, il s’esquiva sur la droite, au nez et à la barbe du Sidhe. Il n’avait jamais couru aussi vite de sa vie ; ses jambes faibles protestèrent par une vive douleur dans leurs muscles peu habitués à un tel traitement. Quelques secondes plus tard, il plongeait à nouveau dans la lumière, dans la musique, les conversations, les rires, les chants. Aucune fête ne lui avait jamais paru si sinistre. D’un regard, il embrassa la foule réunie, leur en voulut presque de s’amuser ainsi alors qu’il affrontait seul le pire de ses cauchemars – et, à la fois, son plus précieux souvenir. Ses yeux s’attardèrent sur la silhouette rassurante de Naemesys et, près d’elle, celle de Calypso. Il n’osa pas regarder derrière lui pour voir ce que faisait son ami.
Sa main tremblante s’accrocha au poignet de Naemesys. Il savait qu’il ne devait pas saisir les autres ainsi, on le lui avait déjà dit, mais ce contact représentait une ancre dans le tumulte qui semblait bouillonner autour de lui. Les larmes menaçaient, douloureuses et brûlantes. Sa bonne humeur et le plaisir qu’il avait eu à découvrir cette fête pourtant magnifique s’étaient envolés.

« Pardonnez-moi », souffla-t-il après quelques instants, relâchant son étreinte sur le poignet de Naemesys.

Il aurait voulu rentrer chez lui, disparaître au fin fond du Sheading Rushen, où Flaithrí ne pouvait pas le suivre, mais la terreur de se retrouver seul sur le chemin l’en empêchait. Ici, au moins, il était en sécurité. Tant qu’il ne restait pas seul.
Son regard implorant et affolé s’égara un instant sur Calypso, revint sur Naemesys. Cette fois, il s’autorisa un regard en arrière. Flaithrí avait disparu.

« Puis-je rester ? demanda-t-il. Je… Il y a… trop de monde. Trop de bruit. »

Il espérait qu’elles acquiesceraient, que Naemesys comprendrait. Tout, pourvu qu’il ne se retrouve plus seul. Et, pourtant, au fond de lui, son cœur bondissait, inondé de sentiments contradictoires et puissants : la terreur de revivre l’enfer, la joie d’avoir revu son ami, le désespoir de n’avoir pu le convaincre, le besoin de lui parler à nouveau, et, il se savait pathétique, le désir de le retrouver, encore.

Revenir en haut Aller en bas
SHADOW GIRL ∭ Scato, faut pas la faire chier. La sexy guerrière qui te met le feu.

Skye R. O’Sidheach

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 16/08/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1892
› L'AVATAR : Deborah Ann Woll
› LES CREDITS : Tumblr & Ellaenys
› LA COULEUR RP : #276b70

SHADOW GIRL ∭  Scato, faut pas la faire chier. La sexy guerrière qui te met le feu.

MessageSujet: Re: EVENT › La Nuit du Grand Été.    Jeu 10 Sep - 1:07
Oíche an Tsamhraidh Mór

« Admiring the survivors, honoring the fallen »


Ce temps où l'Unseelie avait encore une petite dose d'insouciance et d'émerveillement perpétuel et inextinguible. Ce temps où Skye s'appelait encore Scáthach, et qu'elle n'avait pas encore franchi le millénaire. Ce temps où ces cheveux lui descendaient moins bas tout contre ses flancs, ce temps où elle n'avait pas encore tant goûté au zeste métallique du sang tout contre sa bouche et son palet, ce temps où le fumet des brasiers qui s'éteignaient sur les champs de bataille ne lui avait pas encore réellement encombré les poumons. Ce temps là appartenait au passé, car la Sidhe avait changé, grandi, évolué, muri, aussi. Heureusement pour elle, d'ailleurs. Car, après tout, qui apprécierait réellement de stagner depuis des centaines de siècle dans un état stable et fixe, sans évoluer, sans réagir au monde alentour, surtout.

Elle qui avait commencé sa vie élevée loin de la Haute Cour, seule, sur l'ile de Skye, sur ordre de ses parents, et particulièrement de sa mère, elle avait fait un sacré bout de chemin. Quitte à se perdre un peu en route, et à aujourd'hui plutôt marcher de travers que dans l'alignement parfait. C'était d'ailleurs sans surprise que les Seelies n'avaient jamais voulu d'elle, avec la réputation qu'elle se trainait. David lui avait confié une mission, pour l'occuper, comme on refile une boîte de Lego à un gamin, et elle avait excellé. Un peu trop, au point de revêtir ces attributs guerriers, impitoyables et létaux dont bien des esprits mortels l'avaient parée, sans toutefois se laisser aller à accepter de devenir n'importe quoi, ou d'usurper des titres qui ne lui revenaient pas. Mais sa réputation était là, et en d'autres termes, cela lui permettait d'être quasi assurée de ne voir aucun Seelie venir vers elle pour lui chercher des crosses. Ce qui lui permettait de pouvoir se focaliser sur les alentours plutôt que sur elle-même. Sa réponse à Cian, en le voyant arriver vers elle, ne pouvait donc qu'être franche et directe, sans qu'elle n'ait besoin de préciser qu'elle, personnellement, elle n'avait encore eu aucun problème en cette Nuit du Grand Été.
    « Bonsoir Cian. Non, pour l'instant, tout le monde semble respecter la trêve. Pas forcément de bonne grâce, mais ce n'est pas la méthode qui compte, mais le résultat, n'est-ce pas ? » Ce n'était, dans le fond, pas du tout une question. Et Skye ne s'aventurait pas à lui rendre la pareille, ou à lui demander comment il allait. En une Nuit telle que celle-ci, le passé est bien mieux là où il doit demeurer, et ce n'était sûrement pas elle qu'il fallait convaincre de cela. « Certains parlent cependant d'attitudes contre-nature, en ce moment de trêve, et le concept de nature profonde revient toujours si vite au triple galop. » Cependant, son regard accrocha un mouvement, se plissant alors, quand, dans le même temps, d'un mouvement quasi imperceptible, toute la posture de Skye se dirigeait vers un réel état d'alerte qu'elle ne cachait même plus, sa robe épousant si bien son corps semblant alors devenir habit de combattante sur les rangs. Un Fey venait de fendre la foule, alors que quelques soupirs agacés parvenaient aux oreilles de Skye, qui, elle, observait soudainement le responsable, à quelques mètres d'elle, en penchant la tête de côté, l'une de ses mains glissant lentement le long de son flanc, prête à déchirer un pan de la robe pour avoir accès aux armes dissimulées par en dessous, au cas où.


They'll know my name
As I walk through the flames of burning lands, my feet are torn to strands. I will not thirst. As I cross the raging sea, waves are crashing over me. They drag me down, but I will not drown. They'll know my name, after the storms are passing through. They'll know my name, when they've forgotten all about you. And I shall rise, again and again. Oh well I shall rise. Again and again.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: EVENT › La Nuit du Grand Été.    Jeu 10 Sep - 10:35
la nuit du grand été
come with me


J’avais quitté Cuan pour retrouver Nils mais en chemin, je m’étais rendus compte qu’il n’était plus seul et qu’il avait été rejoint par une jeune femme que je n’avais jamais vu à ses côtés. Une petite amie? Un membre de sa famille que je ne connaissais pas? Tout était possible. Mais en arrivant près de Nils et de l’inconnue, je remarquais des similitudes physiques entre les deux Feys, notamment une qui me faisait dire qu’ils étaient de la même famille. Nils était un Kith et possédait une queue de loup, exactement comme la personne à ses côtés. Arrivés près des deux jeunes gens, je saluais Nils et sa camarade avec un sourire. Je remarquais bien vite que Nils n’était pas à l’aise et j’aurais bien aimé savoir pourquoi il avait ce genre de réaction. Totalement absorbé par mes deux camarades, je ne vis pas Cuan se faire embarquer à l’écart par un Sidhe que je ne connaissais pas. Sinon, croyez-moi que j’aurais très vite réagi. Je vis Nils prendre un verre et en prendre une grande gorgée. Je ne savais pas à quoi était dû ce malaise mais j’avais l’impression d’en être la cause. Je tournais la tête pour jeter un coup d’œil à Cuan mais je ne vis pas le jeune homme à l’endroit même où je l’avais laissé. J’eus beau le chercher du regard parmi la foule, je ne le vis pas. Je reportais cependant mon attention sur le jeune homme et la Fey qui l’accompagnait. C’est ainsi que j’appris que cette dernière s’appelait Katelind et qu’elle était sa sœur. Je n’avais jamais vu Nils en compagnie de sa sœur. En même temps, je ne croisais Nils que lorsqu’il travaillait et je doutais du fait qu’une personne comme Katelind travaille en compagnie de son frère. Je ne la connaissais pas mais j’avais l’impression d’avoir affaire à une jeune femme relativement indépendante.

« Enchantée Katelind. »

Je saluais la Fey en lui souriant, ne sachant pas trop quoi faire d’autre. Je n’étais pas une habituée des relations sociales et je prenais sur moi ce soir pour être agréable et souriante. Je n’étais pas dans mon élément et cela devait certainement se remarquer. Comme je remarquais que Nils n’était pas à l’aise depuis que j’étais arrivée auprès de lui et de sa sœur. Et je n’arrivais pas à comprendre pourquoi. Je tournais la tête en entendant des soupirs plus loin pour voir Cuan fendre la foule pour rejoindre Atlas et la Fey que je ne connaissais pas. Il n’avait pas l’air bien et je me demandais ce qu’il se passait, me sentant soudain coupable de l’avoir abandonner seul pour rejoindre Nils. Je m’excusais auprès des Nils et de sa sœur, soudain inquiète pour le jeune Fey. Je rejoignis le trio avant de poser doucement ma main sur l’épaule de Cuan, pour ne pas l’effrayer.

« Cuan, tout va bien? »

Je me sentais coupable de ce qui avait pu arriver au jeune homme, sachant bien que si j’étais resté près de lui, il ne lui serait rien arrivé. J’espérais qu’il ne m’en voudrait pas même si je savais que c’était compliqué.

Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICEobsidian butterfly.

Naemesys S. O'Ciardha

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 16/06/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 4049
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : S. Eliz'yan Forsyth.
› L'AVATAR : Jessica Chastain.
› LES CREDITS : Ellaenys.
› LA COULEUR RP : Crimson.

ADMINISTRATRICE ∞ obsidian butterfly.

MessageSujet: Re: EVENT › La Nuit du Grand Été.    Ven 11 Sep - 13:49
La nuit du grand été
sujet collectif
La distance qu'avait mis Nuada entre eux arrachait à la Sidhe une moue de mécontentement tandis qu'elle l'observait longuement. Ce dernier s'éloignait d'elle, et elle n'avait pas envie de le voir aller plus loin. Plus loin et surtout vers.. Cette fameuse rousse contre laquelle Morrigan avait eu vite fait de pester. Plissant les yeux, une bouffée de chaleur remontait du fond des entrailles, trahissant un sentiment si peu commun chez les Sidhes : De la jalousie pure et dure. Il fallait croire que Naemesys avait vécu trop longtemps chez les humains pour en venir à ressentir tel sentiment, mais non.. Non, ce n'était pas seulement cela. Du moins, elle aimait à le croire.

Retenant un soupir dans le but de faire retomber la pression qui s'exerçait sur son cœur, elle reportait son regard tricolore sur Calypso à ses paroles. Un sourcil se haussait tandis qu'elle l'observait longuement avant de finalement couler un regard en biais en direction de Cian et Skye. « Un sacré caractère.. Mouais. » Qu'elle murmurait, marquée au fer rouge par la contrariété qui ne parvenait plus à la quitter. Le visage signant à la négative, elle tentait de retrouver toute la légèreté dont elle pouvait faire preuve lors de ce genre d'évènement.

Mais.. Il fallait croire que la chose était impossible, ou du moins, pas à l'ordre du jour tandis que la trêve était de nouveau abordée. La bouche ouverte, elle s'apprêtait à répondre tandis que son poignet était saisit. Se contractant, prête à agir ou réagir au quart de tour, la Sidhe pivotait sur ses hauts talons et jetait un regard à Cuan. Ce dernier se faisait soudainement plus serein, délaissant toute envie de violence au profit d'une incompréhension et d'une inquiétude lancinante.

Morrigan considérait Cuan tel un Sidhe fragile. Fragile à cause de son passé et de ces marques. Et si bon nombre des siens considéraient cela comme une faiblesse, la Reine Fantôme n'en faisait rien. Pourquoi ? Parce qu'il n'était en rien responsable de son passé et des reliquats douloureux qui siégeaient en son âme et en son cœur. « Ne t'excuses pas. Que se passe-t-il ? » Qu'elle lançait en observant les environs pour finalement en revenir à Cuan, puis à Atlas, et en dernier lieu à Gwenn qu'elle ne connaissait pas. Ah si. L'Elémentaire avait déposé une offrande devant la statue de sa divinité. « Bonsoir. »

C'était une salutation simple avant d'en revenir à Cuan et son explication. « Il n'y a que ça ? Tu es certain ? Je pensais que tu étais accompagné par.. » Ah. Elle s'arrêtait et désignait de l'index Gwenn. « Vous, en y réfléchissant bien. » Son ton semblait perplexe durant un instant alors qu'elle observait tout le monde avant d'en revenir à Calypso. « Calypso, je te présente Cuan. A moins que vous vous connaissiez aussi.. » Morrigan était perdue. A tel point qu'elle faisait échouer ses prunelles d'émeraude et d'or sur Gwenn.





the phantom queen
i won't just survive, you will see me thrive. can't write my story, i'm beyond the archetype. i won't just conform, no matter how you shake my core, 'cause my roots run deep. don't doubt it, victory is in my veins, i know it and i will not negotiate. i'll fight it.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: EVENT › La Nuit du Grand Été.    Ven 11 Sep - 17:12
La nuit du Grand Été
Gwydion



Vénérer des dieux, qui n’ont de divin que le nom, et leur accorder des offrandes, voilà qui ne me sied guère. Je les vois, chacun d’eux, et pour des créatures mythiques, ils me paraissent bien réels. Jadis, les humains les honoraient pour s’octroyer leurs faveurs. On louait le nom du puissant Dagda, de l’étincelant Nuada, on glorifiait l’omniscient Lugh et la belle Brigit, on redoutait la Morrigan… Si je posais une offrande devant les pieds d’une de leurs effigies, mon vœu me serait-il accordé ? Retrouverais-je mon pouvoir arraché ? Ma liberté d’avant ? Bien sûr que non. On leur octroie un statut déifique, mais ils demeurent des Feys, comme nous, taraudés par le désir, la jalousie, la colère, la vengeance, le désespoir, l’amour ou la folie. Ils sont les premiers-nés, enfants chéris de Dana, mais ils sont aussi éperdus de sentiments que n’importe lequel d’entre nous. Peut-être même plus encore.
Aux pieds de la Grande Mère, celle que nous, Cymry, nommions Dôn, je dépose l’or épargné pour elle cette année. Voici celle que j’honore, l’unique à mériter le statut de déesse à mes yeux. Les autres se sont battus si longtemps qu’ils en ont oublié que nous, les Feys, étions tous issus de la même lignée. Et il est à présent trop tard pour revenir en arrière. Les mortels connaissent désormais notre existence. Leur pouvoir est tel qu’il affaiblit le nôtre, nous rendant stériles et fragiles. Et non contents de cette puissance qu’ils gagnent peu à peu, nous ployons le genou devant eux, nous amputons d’un don de la Grande Mère et nous retranchons, tels des pestiférés, sur une île minuscule.
Un soupir quitte mes lèvres. Mes épaules s’affaissent. La nuit du Grand Été est le moment privilégié pour oublier un instant les querelles d’autrefois. Ce soir, je vois mes frères et mes sœurs Feys occulter leurs origines et leur allégeance pour célébrer notre Mère. Si seulement ils pouvaient agir ainsi chaque jour de l’année. Quel plaisir peuvent-ils bien trouver à se détester ? Mon esprit de Sinistre est sans doute trop étroit pour y entendre quelque chose, pour saisir la joie perverse qui existe à insulter, torturer ou tuer d’autres Feys. Cette réflexion chasse le soupir et ramène un sourire narquois sur mon visage.
Les humains serviles – et ravis de l’être – apportent des plateaux chargés de victuailles et de breuvages. Une enfant me propose de quoi me rafraîchir, incapable de résister à la tentation de me dévisager. Je ne suis pourtant pas le plus radieux de cette assemblée. Nombre de visages me sont familiers ; j’en salue quelques uns, sourit à d’autres, sans jamais me mêler vraiment à la foule. J’observe, fidèle à mes habitudes. Malgré la promesse de non-agression, les miens restent tendus et peu naturels. Ils hésitent à adresser la parole à leurs ennemis d’hier : les Sidhes, en particulier, ont le visage de ceux qui viennent de manger quelque chose de terriblement amer. Mais on ne rompt pas une trêve, encore moins lors de la nuit du Grand Été. Les mortels ont peut-être cessé de croire aux malédictions, à la magie et à la colère divine, ce n’est pas le cas des Feys. Ils respecteront la paix. Du moins, tant qu’aucun évènement extérieur n’interviendra pour les pousser à l’affrontement. Et je serais bien curieux d’assister à cela.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: EVENT › La Nuit du Grand Été.    Sam 12 Sep - 14:59
La nuit du Grand Été
Cuan



La présence rassurante de Naemesys, Calypso et – Cuan sentit son cœur bondir – Gwenn l’apaisa quelque peu. Ici, il ne risquait rien. Flaithrí ne se risquerait jamais à transgresser la trêve devant tant de personnes, encore moins devant Naemesys. Soulagé, il osa jeter un coup d’œil par dessus son épaule. La fête battait son plein, et il eut l’étrange sensation que tout ce qui venait de se produire n’avait été qu’un bref rêve... Un curieux mélange de soulagement et de déception se répandit en lui tandis qu’il observait les Feys qui profitaient de cette soirée de paix. Il lui semblait avoir manqué une occasion formidable de parler avec son ami, et qu’une telle opportunité ne se reproduirait pas avant bien longtemps – peut-être même jamais.
Il reporta son attention sur celles qui l’entouraient et parvint à leur offrir un vague sourire. Il leur était reconnaissant de leur préoccupation, mais ne souhaitait pas les mêler à ses problèmes.

« Oui, ça va, soupira-t-il. Il y a tant de monde... Je n’ai pas l’habitude. »

Il croisa le regard de Naemesys et baissa presque aussitôt les yeux. La présence de tant de personnes le troublait, c’était vrai, mais il occultait la véritable raison de son malaise. Ses pensées demeuraient fixées sur Flaithrí ; il s’en sentait honteux, sans trop savoir pourquoi.

« Je connais déjà Mrs Von Karman, annonça-t-il, retrouvant soudain son enthousiasme naturel. Elle m’a offert un travail dans sa boutique. Bonsoir », ajouta-t-il, souriant à Calypso.

Les battements de son cœur se calmaient enfin. Désireux de chasser les inquiétudes des Feys, il saisit un verre sur un plateau, non sans remercier l’humain qui le lui apportait en silence. Le jeune homme s’en alla en affichant un sourire radieux, comme si ce simple merci avait suffi à égayer sa soirée. Les humains étaient décidément très étranges.
Il jeta un coup d’œil en direction du feu et constata que les autels s’étaient bien garnis en son absence. Les Feys honoraient leurs dieux avec une ferveur que Cuan jugea très bien. Il ne comprenait pas encore bien pourquoi il fallait faire tout ça, mais on lui avait expliqué que c’était important et, à en juger par le nombre d’offrandes, cela l’était assurément pour tous les Feys. Il était heureux de ne pas avoir failli à son devoir. Après tout, il devait se montrer reconnaissant pour tout ce qu’il avait à présent.
Plongeant les lèvres dans son verre empli d’un liquide doré, Cuan se redressa pour essayer de paraître plus digne. Son regard papillonnait d’un visage à un autre : là, un Kith doté d’un pelage fauve, là, un Sinistre à la peau aussi d’un bleu pâle et translucide, là encore, une demi-Fey dont les ailes frétillaient dans l’air tiède. Il n’avait encore jamais vu autant de Feys réunis au même endroit, et se demanda si ce genre d’assemblées était fréquent ou non. Sans doute pas, vu l’amour réciproque qu’éprouvaient Seelies et Unseelies les uns pour les autres. Il n’avait jamais entendu autant de conversations en même temps, ni cette musique que l’on jouait, ni vu autant de nourriture sur une seule table.

« C’est une belle fête, remarqua-t-il. Ça devrait être plus souvent ainsi. Ne trouvez-vous pas ? »

Il ne s’adressait à aucune d’elles en particulier, plutôt à lui-même, sans quitter la fête des yeux. Flaithrí s’était envolé de son esprit ; à présent, il ne songeait qu’aux réjouissances, ainsi qu’à l’irrépressible envie de danser qui commençait à le tenailler.


Revenir en haut Aller en bas
COMPTE PNG the legendary king.

Le Haut Roi David

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 28/04/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 373
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : n/a.
› L'AVATAR : le haut roi david.
› LES CREDITS : ellaenys.
› LA COULEUR RP : n/a.

COMPTE PNG ∮ the legendary king.

MessageSujet: Re: EVENT › La Nuit du Grand Été.    Dim 13 Sep - 14:51
Les Ténèbres Naturelles

« Dorchadas Nádúrtha »

Et à la fin de la nuit


Voici la suite de l’événement saisonnier qui donne lieu à l'ouverture de l'évènement principal du forum.

Cet événement se passe à 4h du matin, veuillez à présent prendre en compte ce sujet même si vous avez commencé votre rp au début de la nuit.  



Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATEUR Swallowing darkness.

Cian N. Quinn

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 27/04/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1991
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Nayden B. Wiesław.
› L'AVATAR : Seb Stan.
› LES CREDITS : Ellaenys, tumblr ( je sais pas qui :/ )
› LA COULEUR RP : Blanc !

ADMINISTRATEUR ∮ Swallowing darkness.

MessageSujet: Re: EVENT › La Nuit du Grand Été.    Sam 19 Sep - 15:29
La Nuit du Grand Été
Sujet Commun

 Pour l'heure, tout se passait bien. Les danses battaient leur plein et l'amusement se lisait sur le visage de chaque Fey. Ainsi, chaque événement – et ils étaient nombreux dans une année – permettait à leur communauté de profiter de leur vie sans se soucier d'horreurs qui leur tombaient dessus à chaque nouvelle décennie. Alors qu'il se trouvait à côté de Skye, il jeta un regard à la silhouette de Morrigan un peu plus loin et finit par en détourner les yeux. Ici, il n'y avait aucun enfant, juste des Feys qui s'amusaient et qui devaient déjà avoir un bon âge. Lui, ne voyait que leur déclin dans ce genre de manifestation. Un déclin qui faisait ressurgir une certaine tristesse.. c'était sans doute la raison pour laquelle il n'arrivait pas à s'amuser comme les autres. Portant alors son regard sur Skye, il haussa les épaules à sa question. « Je n'ai jamais vraiment été pour une quelconque trêve. » C'était un fait, Nuada détestait vraiment les Seelies. S'il pouvait les égorger dans leur sommeil, il serait un Fey heureux. «  Mais oui, je suppose. »

Le contre-nature était devenu une réalité dans leur monde : Les Seelies ne se mêlaient pas aux Unseelies et si les derniers pouvaient accepter de discuter avec eux, les premiers ne supportaient tout simplement pas la présence d'êtres qui n'étaient pas aussi parfaits, autant physiquement que mentalement. Inutile de répondre ou encore de réfléchir à la question, il tourna lentement ses yeux tricolores vers l'agitation qui venait de prendre place non loin. Attendant quelques secondes, il finit par poser sa main libre sur celle de Skye pour l'empêcher d'agir. « Laisse, il doit être saoul. » Inutile de commencer à effrayer les foules avec quelques armes que l'on pouvait garder sur soi.. surtout qu'un autre événement venait de créer un silence de mort. La musique s'était arrêtée, les visages étaient tournés en direction du Sithin des Unseelies qui était censé éclairer toute l'île durant la nuit. La lueur se mettait à vaciller jusqu'à s'éteindre complètement, ne laissant que de vagues luminosités rouges amenées par les feux de la Place Centrale.

Nuada fronça les sourcils et sentit une oppression terrible lui serrer la poitrine. «  Non. » Par instinct, par besoin, il quitta les côtés de Skye pour essayer d'avancer au travers d'une foule muette. Il devait retourner au Sithin. Il devait comprendre. Il devait le protéger. Pourquoi était-il ici ? Pourquoi n'était-il pas resté auprès de leur source de Glamour ? Si le Sithin se mourrait, cela signait une fin définitive aux Unseelies et il ne pouvait pas l'accepter. Mais il s'arrêta, brusquement, en entendant ce rire, en reconnaissant cette voix. Le Haut-Roi riait aux éclats, lui qui n'avait pas été présent depuis des lustres. Il riait alors que la foule pleurait. Il riait alors qu'une pluie froide se mettait à tomber. « Non.. » Automatiquement, il porta une main à Ténèbre Mortelle qu'il comptait bien dégainer pour attaquer David. Mais ce dernier était trop loin et disparut aussi vite qu'il était apparu. «  Je dois retourner au Sithin. » lança t-il pour Skye. Déjà, Nuada avait disparu du champ de vision de la Sidhe.  



Nuada/Nodens
Briseann an dúchais tri shúile an chat
ξ
C’est dans ses yeux qu’on lit la vraie nature d’un homme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: EVENT › La Nuit du Grand Été.    Dim 20 Sep - 21:10

La nuit du Grand Été

Event

Nils se sentait vraiment très bête ce soir. Les deux femmes qui comptaient le plus pour Nils en ce moment étaient présentes et pas forcément de la manière dont il aurait voulu. Bien sur il aurait aimé pouvoir accompagner Gwen à cette soirée, être le centre de son intérêt mais ce n'était pas le cas et il pourra le remarquer par la suite. Il aurait aimé aussi, pouvoir retrouver sa soeur d'une toute autre façon que là, plus ou moins dérangé par la présence de Gwen. Pourtant, il aurait logiquement du être heureux d'avoir cette chance, retrouver sa soeur et passer une partie de cette magnifique soirée festive en compagnie de la femme qu'il convoitait. Seulement Nils était tellement gauche et mal à l'aise que Gwen avait finit par le sentir et était tout simplement partit ailleurs voir d'autres gens bien plus intéressants que lui.
Et pour couronner le tout, voilà que sa soeur fit pareil sans même lui donner d'explications. Nils se retrouvait tout seul au milieu de cette foule. Tout le monde faisait la fête et lui ne pensait qu'à partir, aller ailleurs, se retrouver au beau milieu des animaux, dans son chenil c'était là qu'il se sentait le plus à sa place et le plus utile. Il était loin le temps où il était garde pour la reine et où il appartenait à cette sorte de famille. Même si la famille était bizarre, spéciale, même si la reine était une véritable psychopathe, il savait ce qu'il devait faire, comment il devait le faire et surtout il n'avait pas à réfléchir. Il n'avait rien d'autre à faire qu'obéir.
Avoir quitter la garde était sans doute la meilleure chose qu'il avait fait de toute sa vie, mais il arrivait encore à en douter. Sa tante était perdu dans toute cette foule et pour être franc, Nils n'avait pas spécialement envie de se retrouver près d'elle, pourtant elle était sa seule famille à ce moment précis. Il y avait pourtant du monde autour de lui, mais Nils se sentait tellement seul et même les regards de toutes ces Feys femelles ne changeait rien à cette impression.

Nils continuait de boire et affichait un sourire à demi faussé. Il n'était pas à l'aise, il avait l'impression d'avoir trahis tous ses amis de la garde en les quittant puisqu'il n'y avait plus rien à garder. La guerre, il en avait déjà assez souffert et pourtant comme il avait prêté allégeance il savait très bien qu'il devrait être à nouveau sur le front en cas de nouvelle guerre. Finalement il se demandait s'il ne ferait pas mieux de retourner là-bas, protéger le Sithin plutôt qu'un vulgaire chenil remplis d'animaux.

Au bout d'un certain temps l'alcool aidant, Nils se sentit un peu plus à l'aise et aperçu de nouveau la silhouette de Gwen, ce soir il avait envie de tenter sa chance, d'essayer de lui faire comprendre ce qu'il désirait. S'il ne le faisait pas ce soir il était certain de ne jamais avoir la force de le faire plus tard, et puis ce soir était le soir où tout le monde avait sa chance. Il prit donc deux verres du délicieux breuvage et s'avança vers elle, lui présentant le verre il lui dit simplement.

"- Désolé pour tout à l'heure, ma soeur et moi ne nous étions pas vu depuis plusieurs années, c'était un peu froid je l'admet..."

Et il tourna le visage vers le jeune Feys qui était tout proche de Gwen.

"- Bonsoir !"

Puis il lui tendit le verre qu'il se réservait, mais pensa que c'était plus poli de l'offrir au jeune Feys. De plus, il le connaissait ce garçon, ils avaient fait une étrange rencontre à leur arrivée sur l'île, ce souvenir fit apparaitre un grand sourire sur le visage du Kith. Mais celui-ci disparu bien vite quand une étrange sensation, accompagné d'une horrible douleur se fit sentir dans le coeur et le corps du Kith. Nils ne connaissait que trop bien cette douleur, cette sensation mais il la détestait toujours autant. Difficile pour lui de supporter ça et dans un geste sans doute égoïste, il prit la main libre de Gwen et la serra, comme pour essayer de dissiper cette douleur qu'elle aussi devait sans aucun doute ressentir. Tout les être de son espèce devaient le ressentir, c'était terrible. Sans oublier ce rire qui raisonnait autour d'eux et qui sifflait dans ses oreilles.

"- Non ! c'est affreux, il est arrivé quelque chose au Sithin..."

Nils en était certain, Nils ne voulait plus ressentir cette douleur, c'était trop horrible, ça faisait remonter tellement de choses négatives en lui, trop de mauvais souvenirs, trop de cris, de sang, de larmes.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: EVENT › La Nuit du Grand Été.    
Revenir en haut Aller en bas
 

EVENT › La Nuit du Grand Été.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Nuit de grand vent.
» La nuit du renouveau.
» Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}
» Tralïn- guerrier nomade grand tueur d'orque
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AES SIDHE › fáilte a thaistealaí thuirseach. :: Autumn Court : Douglas
Cúirt fhómhair
 :: 
Place Centrale
-