AccueilAccueil  Tumblr Aesien  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ce qu'il y a de nouveau

La vidéo

Les Prédefs attendus


Partagez | 
 

 Leith ❖ Death is nothing but a consequence of Life

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
DEATH LORD ∭ Crom-crunch, l'homme de cro-mignon, qui fey peur (et c'est normal).

Leith O. Martain

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 02/09/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 2239
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Sláine A. Rodhlann
› L'AVATAR : Michael Fassbender
› LES CREDITS : Swan, Tumblr (Signature: Grey Wind)
› LA COULEUR RP : MediumPurple

DEATH LORD ∭ Crom-crunch, l'homme de cro-mignon, qui fey peur (et c'est normal).

MessageSujet: Leith ❖ Death is nothing but a consequence of Life   Mer 2 Sep - 22:10
Michael Fassbender > Unseelie

Leith Osheen Martain

«Death is nothing but a consequence of Life»



› Nom & Surnom :  Leith Osheen Martain, connu autrefois sous Crom Cruach, ou encore Cenncroithi
› Âge : Plus de trois mille ans
› Métier / Occupation : Détective Privé
› Caractère :  Abordable - Fouineur - Distingué - Incompris - Bon - Protecteur - Pragmatique - Loyal - Humble - Posé - Attentif - Légèrement Cynique - Adepte de l'humour noir.

Mais lorsque Crom laisse son côté sombre prendre le dessus il devient:
Glacial - Implacable - Blessant - Impitoyable - Méprisant - Intimidant - Sans le moindre remord.
› Type de Fey : Sidhe de la Maison Balor.



Résumé du Personnage



Dans un très lointain passé, Leith était connu sous le nom de Crom Cruach, dieu celtique de la mort. De par la nature de son rôle, il était à la fois admiré et surtout craint, même au sein des autres Feys. Peu étaient ceux qui osaient l'approcher, la Mort faisait peur, et du coup Crom également. A l'exception de Nuada qu'il considérait comme un frère et de Credne qu'il avait juré de protéger, il n'avait pour ainsi dire aucun ami.

Mais Crom n'était pas quelqu'un de mauvais, loin de là. Pour lui la mort n'était que la conséquence de la vie, rien de plus, rien de moins. Il ne considérait donc pas son idéologie comme plus importante qu'une autre, cependant ses confrères Feys ne voyaient certainement pas les choses de la même façon. Chez les Tuatha, on a longtemps considéré Crom Cruach comme l'un des dieux les plus puissants, car du côté des humains les cultes faits en son nom prirent rapidement une ampleur telle que son influence dépassa celle des autres dieux.

Une influence qui entraîna jalousie de ses pairs et racontars des plus déplaisants. Ainsi lorsque des mortels dévoués à son idéologie se mirent à faire des sacrifices humains en son nom, beaucoup accusèrent Crom d'en être l'instigateur. Mais il n'en était rien, lui-même n'appréciait guère ces procédés barbares. Il décida d'ailleurs d'y mettre un terme, de façon violente et radicale. Un à un il détruisit les cultes qui lui étaient consacrés, éliminant tous ceux qui avaient osé verser le sang pour lui faire honneur. Par un tel geste, Crom avait cherché à faire comprendre qu'il se moquait de la puissance que lui apportait son idéologie, seul importait le respect avec lequel il fallait traiter la mort.

Cependant son action fut très mal perçue au sein des Feys. Interprétée comme un manque total de considération envers la vie, des voix s'élevèrent avec véhémence pour que le dieu soit purement et simplement exécuté pour son geste. Mais Dagda, Haut Roi de l'époque, influencé par les sages paroles de son frère Nuada, décida plutôt d'emprisonner Crom dans les geôles du Sithin Divin, pour une durée de 1200 ans...

Durant son enfermement, quelque chose de mauvais naquit en Crom. Un côté sombre, un ensemble de frustration et de ressentiment si violent qu'il en vint à imaginer la mort de tous ceux qui l'avaient mis en prison. Mais plus d'un millénaire ce fut très long, et durant cette période Crom parvint au fil des siècles à calmer ses sombres pensées. Rangées au fin fond de son subconscient il affronta sa libération l'esprit clair, ou du moins le pensait-il.

Ce fut vers le 10è siècle que Crom sortit enfin de sa prison. Cette longue période d'isolement l'avait fondamentalement changé, tout comme le monde autour de lui. Empli de regrets il n'avait plus qu'une idée en tête, regagner le respect de ses pairs. Après autant de temps, le nom de Crom Cruach ne disait plus grand chose à grand monde. Son influence et son idéologie avaient presque entièrement disparu, ce qui lui donna l'occasion de repartir de zéro.

Et au lieu de tenter de retrouver son statut de déité, Crom décida de rester discret. Invité à rejoindre les Unseelie et la Maison Balor par les quelques anciens Feys qui se souvenaient encore de lui, il évita de faire des vagues et de s'impliquer de quelconque manière à la politique de son camp. Autrefois grand guerrier inspirant peur et admiration, il n'était plus qu'un Sidhe parmi d'autres et ne s'en plaignait pas.

Pourtant au fil des siècles il y eut quelques accrocs. La séparation Seelies/Unseelies fit réaliser à Crom que malgré son bon vouloir, il y avait pas mal de Feys qu'il ne parvenait pas à supporter. A plusieurs reprises face à certains d'entre eux son côté sombre refit surface. Plusieurs Feys subirent son courroux mais personne n'en sut jamais rien, à l'exception de Nuada. Le considérant encore comme un frère, Crom lui confia son sombre secret. De nos jours encore, il arrive que Nuada soit son garde-fou, celui qui lui remet les idées en place.

En 1875, Crom remit son plus dangereux pouvoir dans le Chaudron de Dagda sans la moindre hésitation. Il n'avait pas trop compris où le Haut Roi David avait voulu en venir avec cette décision, mais d'un point de vue personnel si ça permettait à Crom de faire moins de ravages lorsque son côté sombre prenait le dessus, c'était tant mieux.
Lors de la guerre de 1980, Crom resta éloigné du conflit. Pour lui les humains jouaient un combat perdu d'avance, il n'y avait donc aucune raison de s'en mêler d'une manière ou d'une autre. Etrangement, l'issue ne l'étonna pas non plus, il trouva d'ailleurs la reddition du Haut Roi plutôt sage, malgré les conséquences qui vinrent plus tard.
La guerre de 2001 fut une autre histoire. Crom n'avait jamais vraiment apprécié la Reine Lizabeth, mais l'action des Seelies au cours du conflit fit remonter son côté sombre plus d'une fois à la surface. Il aurait bien voulu ne pas s'en mêler comme en 80 mais pourtant, nombreux furent les Feys qui succombèrent face aux ténèbres qui habitèrent alors l'ancien dieu de la mort...

Aujourd'hui, c'est à nouveau l'occasion de repartir de zéro. Tout le monde a oublié le nom de Crom Cruach. Ne subsiste plus que Leith Osheen Martain, nouveau résident de Ellan Vannin...




Particularités & Apparence



› Particularités : Connu autrefois en tant que Dieu de la mort, Crom est aujourd'hui bien content que plus personne ne se souvienne de lui. La lourde erreur qu'il a commis dans le passé lui pèse encore sur la conscience, pouvoir vivre dans l'anonymat au sein même des Feys est une opportunité qu'il apprécie.
Malgré un charisme important et la puissance passée de ses cultes il a su rester humble, ce qui fait qu'au jour d'aujourd'hui il ne regrette pas d'avoir perdu son statut de déité. Les regrets qu'il nourrit encore pour ses erreurs font qu'il n'est pas non plus amer suite à la perte de ses pouvoirs les plus importants. (que du contraire, vu les problèmes que peuvent engendrer son côté sombre)
Sa vision de la mort et de la justice est assez simple et rudimentaire, ce ne sont que des aspects de la vie comme des autres.
Dans la même logique, la mort n'est pas un sujet plus grave qu'un autre, plaisanter dessus n'est donc pas tabou, que du contraire, il arrive souvent qu'il blague sur le sujet, quitte à être le seul à apprécier son sens de son humour.
La politique et ses manigances sont des matières qu'il exècre, c'est pour cette raison qu'il se tient le plus éloigné possible du pouvoir dirigeant, l'exception étant Nuada, qu'il sera toujours prêt à aider si besoin.
Crom a toujours été un grand guerrier, mais la maladresse de ses choix passés le tient éloigné des champs de bataille. Oter la vie pour quelque raison que ce soit, ce n'est plus vraiment son dada. Cependant...
Crom possède un côté sombre, un ensemble de ressentiments très forts qui le font parfois entrer dans un état différent où compassion, pitié et remords ne font plus partie de son vocabulaire. Dans cette situation il n'hésitera pas à se battre, et encore moins à tuer.
A chaque fois qu'il reprend le contrôle il est accablé de regrets. Il fait de son mieux pour ne pas montrer au grand jour cette partie mauvaise de lui-même et jusqu'à présent il y est parvenu. Quant à savoir si ça va durer...

› Apparence Féerique : Tout comme sa réputation d'autrefois, l'apparence de Crom est la source de nombreux malentendus. Du haut de ses deux mètres dix (contre vingt de moins sous forme humaine), son imposante carrure athlétique le rend à la fois imposant et intimidant. Vient s'ajouter à ça son visage aux traits taillés dans le marbre, arborant un teint de peau d'un blanc blafard, presque dissimulé sous sa longue chevelure ténébreuse, uniquement auréolée de quelques reflets violacés ainsi que de très fines mèches argentées, aussi discrètes que les étoiles d'une nuit sans lune. Au coeur de ce contraste ses yeux brillent d'une lueur que certains qualifieraient de sinistre. Autour de ses sombres pupilles un premier cercle d'un gris cendré annonce une certaine tristesse, immédiatement cernée par un second cercle d'un violet profond et envoutant, évoquant la mort dans toute son indifférence. Et enfin, comme pour rappeler que l'un ne va pas sans l'autre, un troisième cercle irradie d'un argent vif, emplit d'une vitalité qui surprend et en effraie plus d'un.
Son accoutrement n'est lui non plus pas en reste, car au dessus de sa fine armure en Métal Féérique teintée de pourpre et d'argent, forgée spécialement pour lui par Credne il y a déjà bien longtemps, une longue tunique ouverte et sans manches semble être faite des ténèbres elles-même, trainant le long de sa matière une fine aura, assimilable à de la fumée si noire que la lumière semble vouloir y mourir...
Pour toutes ces raisons, Crom préfère se servir du Glamour le plus souvent possible pour dissimuler son apparence Fey. Même au près de ses semblables il ne se sent pas vraiment à l'aise avec sa véritable apparence, qu'il juge un peu trop dark et sujette à confusion...  

Pouvoir



Pouvoir de la Main d'exctinction :
› Palier 1 : Grâce à son pouvoir, Crom peut ôter la vie d'une créature de petite taille, plante ou animale.
› Palier 2 : D'un simple contact, Crom peut "éteindre" l'humanité d'un(e) humain(e) ou d'un(e) Fey durant une dizaine de minutes, laissant sa cible dans un état primaire, dotée uniquement de ses plus bas instincts.
› Palier 3 : Tout comme il peut ôter la vie des créatures les plus faibles, Crom peut également la rendre et donc les faire revenir parmi les vivants. Cela n'affecte que les animaux ou les plantes qu'il a "éteint" auparavant.
› Palier 4 : Encore une fois par contact, Crom est capable d'arrêter le fonctionnement d'un ou plusieurs organes d'un humain ou d'un Fey. Ce pouvoir est incapable de mener à la mort de la cible, mais provoque d'insupportables douleurs...


Histoire


There is a Reaper, whose name is Death,
And, with his sickle keen,
He reaps the bearded grain at a breath,
And the flowers that grow between.


HENRY WADSWORTH LONGFELLOW, "The Reaper and the Flowers"



Mon nom est Crom Cruach... A l'heure où j'écris ces lignes, j'ignore encore pour quelle raison. Peut-être est-ce pour la postérité, à moins que ce ne soit plutôt pour ma propre lucidité. 800 ans maintenant que les ténèbres tapissant les geôles du Sithin Divin me servent d'unique compagnon. Comment parviens-je à garder le compte après autant de temps, je n'en ai pas la moindre idée. L'instinct, sans doute... Le crime pour lequel je me suis retrouvé ici est grave, mais chaque chose en son temps. Si ce manuscrit doit servir à raconter les détails de mon existence, autant faire les choses dans l'ordre...

Je... Je ne me souviens plus des circonstances de ma venue dans ce monde. C'est un peu pathétique, je suis capable de compter le temps sans le moindre repère, mais je suis incapable de me remémorer mes origines. Plutôt embarrassant. Il y a une chose dont je suis certain: je suis un Sidhe, les plus nobles des Feys. Cela aurait dû faire de moi un être privilégié, à la vie aisée, mais il n'en fut rien. Une chose empêcha mon épanouissement: mon pouvoir de la Main. Prendre la vie et être capable de la rendre, tel était mon lot. J'étais la Mort, et en tant que Tuatha dé Danaan, cela fit de moi un dieu. Avant même que je n'ai eu le temps de m'en rendre compte les humains m'adulaient, et les Feys me craignaient. De tout temps la mort fut un concept très puissant, pas étonnant donc que je me sois retrouvé propulsé parmi les cultes les plus suivis, sans l'avoir véritablement désiré.
Parmi les miens j'étais presque un paria, mon pouvoir faisait peur, et l'influence que je pouvais avoir sur les mortels inspirait avant tout la jalousie de mes pairs. J'ai parfois maudit mon pouvoir et mon statut, car je me disais que sans eux j'aurais sans doute vécu une vie plus agréable. Avec le recul je regrette beaucoup de choses, mais certainement pas ce que je suis... Donc, personne parmi les Feys n'osait m'approcher. Personne n'avait cherché à voir au delà des apparences, ou de ma réputation. Personne sauf Nuada. Dernier né d'une des plus prestigieuses familles parmi les Tuatha, il était difficile d'imaginer quelqu'un de son pédigré côtoyer un être aussi "méprisable" que la Mort elle-même. Pourtant tout comme moi, Nuada était bien plus que ce que les apparences laissaient penser. Contrairement à ses glorieux ainés il n'était pas considéré comme un être talentueux ou même destiné à de grandes choses. Il leur prouvera à tous plus tard qu'ils se trompaient mais à l'époque nous étions au final fort semblables lui et moi. Ce fut sans doute pour cette raison que nous nous entendîmes immédiatement et devinrent de bons amis, voir presque des frères. Aujourd'hui encore j'aime à penser que nous sommes restés proches. J'espère que tout va bien pour lui, à l'extérieur...
Nuada avait toujours été attristé par ma situation. Il n'aimait pas la façon dont les Feys me voyaient, et il me poussait à faire de mon mieux pour changer les choses. Selon lui, si je prouvais au monde que je n'étais pas le sombre dieu que l'on dépeignait à chaque murmure de mon nom, je parviendrais à me faire apprécier. Je décidai donc de partir en quête d'actions honorables, d'évènements qui m'auraient permis d'être vu sous un meilleur jour. A cette époque, la population Fey était confrontée à une vague d'enlèvements. De jeunes Sidhes étaient constamment kidnappés par le peuple Goblin, qui raffolait de leur tendre chair. Un acte méprisable s'il en était, que je me fis le serment de punir comme il se devait. Dans ces instants, je réalisais sans mal pourquoi j'étais autant craint parmi les miens. Mon pouvoir sur la mort était absolu, aucun être vivant croisant mon chemin ne pouvait résister à mon courroux. Il en fut bien évidemment de même pour les Gobelins, qui succombèrent tous sous l'influence de ma Main. J'ignore à quel point leur population fut réduite ce jour-là, mais je n'ai plus jamais entendu parler d'enlèvements de Sidhe en masse après celà...
Par miracle ou peut-être simplement parce que le destin en avait décidé ainsi, une jeune Sidhe parmi les victimes avait survécu. Son nom était Credne, et elle était à la fois la chose la plus fragile et la plus vaillante qu'il m'était donné de voir. En l'apercevant je me le suis juré, avec ma vie s'il le fallait je la protégerais. Une promesse qui m'emplit de regret et d'amertume, car voilà maintenant 800 longues années que je me vois incapable de la tenir. Ma chère Credne, où que tu sois aujourd'hui, pardonne-moi...

A l'époque, mon action n'eut pas vraiment l'effet escompté. Credne se forgea rapidement une légende comme la Sidhe qui avait survécu aux Gobelins, mais peu étaient ceux qui avaient retenu que celui qui avait vaincu ces créatures n'était autre que Crom Cruach. Etrangement ça ne m'avait pas vraiment affecté, car j'ai réalisé une chose importante: la gloire ou la reconnaissance ne m'intéressaient absolument pas. Nuada savait ce que j'avais fait, Credne le savait également, et c'était bien tout ce qui importait. En Credne j'avais trouvé une nouvelle amie fidèle, la voir grandir et devenir une incroyable forgeronne grâce au savoir qu'elle avait accumulé chez les Gobelins m'emplit de fierté et de joie. Durant quelques siècles ma vie fut belle, je n'avais que deux amis mais ils étaient précieux. Pour rien au monde je n'aurais échangé leur affection.
Mais en dehors de ça rien n'avait changé. Au contraire, la situation avait empiré. Les cultes qui m'étaient consacrés avaient pris une telle ampleur que certains recoururent à une pratique des plus ignoble, les sacrifices humains. Les mortels étaient des créatures ignares, ils s'imaginaient vraiment que je décidais en permanence de qui devait vivre ou mourir. Mais ce n'était pas la façon dont je traitais les choses. Depuis toujours, j'avais laissé la vie suivre son cours. La mort n'était qu'un élément de l'existence et si elle influençait mon pouvoir, je n'en étais aucunement son pilote. Ainsi, verser le sang en mon nom n'était pas quelque chose que je tolérais. Du côté des Feys, les agissements des humains me valurent de nouvelles railleries, nombreux furent ceux qui me voyaient responsable de tout ce tumulte. Je pris alors une décision qui fut sans doute la plus grosse erreur de mon existence...
A chaque fois qu'un culte tenta un sacrifice en mon nom, je me présentai à ses membres, avant des les éliminer jusqu'au dernier. Tous ceux qui usurpaient le nom de Crom Cruach pour verser le sang allaient subir ma colère. La Mort ne devait pas servir de prétexte à ces actions ridicules, si c'était pour de telles raisons qu'ils m'adulaient ils pouvaient garder leur dévotion, je n'en voulait pas. En agissant ainsi je voulais donner un exemple, faire comprendre à la fois aux mortels et aux Feys que le pouvoir ne m'intéressait pas si c'était pour l'obtenir de cette manière. Si les humains avaient pour la plupart compris, ce fut totalement différent pour mes semblables. Presque à l'unisson les voix Feys s'élevèrent à mon encontre, nombreux furent ceux qui réclamèrent ma tête. Selon eux, mon action n'était rien d'autre qu'un manque total de respect pour la vie, un acte abominable qui ne méritait que la fin pure et simple de mon existence.
Aujourd'hui encore je suis persuadé qu' me demande s'ils avaient vu là une occasion de se débarrasser de moi et de mon influence sur les mortels une bonne fois pour toute. Je suis certain Quelque chose me dit que c'est le cas. Si c'est la vérité, ils paieront tous jusqu'au dernier je suis triste pour leur étroitesse d'esprit...

Ce fut le Hautement Incompétent Roi Dagda en personne qui rendit mon jugement. Il n'était pas connu pour sa clémence, pourtant il ne me condamna à 1200 ans d'emprisonnement dans le Sithin Divin. Il paiera lui aussi pour cet affront. Il aurait pu me condamner à vie ou carrément m'exécuter, mais dans ce cas j'aurais pris grand plaisir à voir la vie disparaître lentement de ses prunelles cerclées sous le pouvoir de ma Main, lui et toute sa misérable cour... *tache d'encre*MAIS je sais très bien qu s'il fut clément, ce fut surtout grâce à Nuada. Certes ils ne s'entendaient pas très bien mais ils étaient tout de même frères. Il arrivait donc que le Haut Roi lui tende une oreille attentive et avisée. Je te dois la vie Nuada, je ne l'oublierai jamais... A moins qu'en vérité, toi aussi tu complotais contre m--*nouvelle tâche d'encre*


☙------------------❧


Quatre mois ont passé avant que je ne me décide à terminer cette lettre. J'ai d'abord songé à la jeter et la recommencer, mais j'ai finalement décidé de la conserver telle quelle. Il y a quelque chose en moi. Quelque chose de sombre et puissant. Quelque chose d'effrayant. Des siècles après son apparition je pensais m'en être enfin débarrassé, mais il n'en est rien. Ca a commencé une cinquantaine d'années après le début de mon enfermement et progressivement ça a pris de plus en plus de place. Un ressentiment, affreux, envers tous les Sidhes et les Feys qui m'ont rejeté. Une haine, viscérale envers ceux qui me jalousent, et désirent ma tête sur un plateau. Avec le temps, j'ai appris à l'apprivoiser. L'avantage de l'isolement c'est qu'il me donne le temps de méditer, de calmer mon esprit. Mais il donne aussi le temps à ce sinistre côté de grandir, de maturer et de devenir de plus en plus mauvais.
Il ne me reste que quatre siècles à vivre entre ces murs avant de retrouver le monde extérieur. J'ignore si ce sera suffisant. J'ignore si je parviendrai à supprimer ces sombres pensées de mon esprit. Ce dont je suis sûr, c'est que je regrette. Je regrette d'avoir tué tous ces gens, de ne pas avoir cherché à les remettre sur le droit chemin. Il y avait une autre voie et j'ai choisi la mauvaise, la plus facile. Je regrette d'avoir déçu mes pairs, mais surtout d'avoir déçu mes plus précieux amis, mon frère Nuada et ma chère Credne.
Je profite de ces quelques instants de lucidité pour clôturer sur ces mots. L'écriture est un bon exutoire, la relecture également. J'aime à penser que cette lettre sera la dernière, mais je ne me fais pas trop d'illusions.

Sincèrement,
Crom Cruach. La Mort Incarnée*tache*





Death is a great revealer of what is in a man, and in its solemn shadow appear the naked lineaments of the soul.


E. H. CHAPIN, Living Words




Nous sommes en 1075 après J.C. Voilà maintenant près d'un siècle que j'ai retrouvé la liberté. C'est la première lettre que j'écris depuis 150 ans. Après ma première lettre, j'en ai écrit beaucoup d'autres, mais je les avais laissées derrière moi. Elle n'étaient que les délires d'un Sidhe malade, un ensemble de mots haineux sans véritable sens. Progressivement elles sont devenues moins agressives, jusqu'à devenir dénuées de toute colère. Après plusieurs siècles, j'étais enfin parvenu à complètement refouler ma partie obscure, à cadenasser mes sombres pensées. Je n'avais plus ressenti le besoin d'écrire depuis lors... Jusqu'à aujourd'hui. Avant d'en donner la raison, j'aimerais poursuivre le récit de mon existence, histoire de me mieux me resituer.

A ma sortie du Sithin Divin, j'ai forcément été surpris. La monde avait à la fois énormément changé, et au fond pas tant que ça. La civilisation humaine avait fortement évolué, même si au final, les mortels étaient toujours ces mêmes créatures fragiles, effrayées par ce qu'ils ne comprenaient pas et facilement bernés par de nouvelles idéologies. En parlant d'idéologie, l'influence des Tuatha dé Danaan a fortement diminué. L'on trouve encore des cultes qui nous sont dédiés autour de notre zone d'origine, mais ils sont devenus assez minoritaires. Les cultes qui m'étaient consacrés ont eux presque entièrement disparu et pour tout dire, c'est sans doute mieux ainsi.
Peu après mon enfermement, Dagda a cédé son trône de Haut Roi. Un certain David a pris sa place. Je ne le connais pas personnellement, je n'ai donc pas de jugement à son égard. Avec son arrivée au pouvoir, un évènement majeur. La création de deux grandes Cours au sein des Fey. Elles se nomment Seelie et Unseelie, et représentent deux spectres bien distincts de la société Fey.
Dès ma sortie, j'ai été invité à rejoindre la Cour Seelie. En tant que Sidhe je n'ai pas vraiment eu le choix, il n'existe apparemment pas de Sidhe sans affiliation. La Maison Noble des Balor m'a accueilli en son sein, étrangement sans trop de remous. Au final ce n'est pas si étrange que ça, car ce n'est autre que la Maison à laquelle appartient Nuada. Le revoir m'a mis du baume au coeur, même si sa situation n'est pas vraiment rose. Chaque Cour a son propre souverain, et la Reine Lizabeth est pour le moins... Particulière. Etant un membre important de sa garde personnelle, Nuada doit se plier à ses caprices, et je vois bien qu'il n'en est pas heureux. J'aimerais l'aider mais je suis malheureusement pas en mesure de le faire. Tout ce qui est en mon pouvoir, c'est le soutenir moralement et être là quand il a besoin de moi. C'est bien maigre, mais je suppose que c'est mieux que rien.
J'ai appris que Credne faisait également partie de la Maison Balor mais... Je n'ai pas encore osé la revoir. J'ai failli à ma parole et j'ignore comment elle prendrait mon retour. Je suis toujours heureux d'apprendre qu'elle est la plus grande forgeronne de la Cour Unseelie, je ne peux que lui souhaiter le meilleur...

Je l'avoue sans peine, je n'aime pas les manières de Lizabeth et de la Cour Unseelie en général. Cependant, en comparaison avec la Cour Seelie, je peux me considérer comme plutôt bien logé. Il y a beaucoup de nouvelles têtes mais je l'ai vu immédiatement, les Feys de la Cour Seelie sont les mêmes Feys qui me méprisaient et me jalousaient lorsque j'étais le tant redouté dieu de la Mort. Leur comportement, leurs manières, leur misérable existence toute entière... Pardon, je m'égare. Le fait de les savoir réunis à un seul et même endroit m'agace et me réjouit à la fois. Me réjouit car étant désormais Unseelie, je n'ai plus à les côtoyer. Certes, de nos jours peu sont ceux qui se souviennent encore de moi. Mais du coup, d'autres se retrouvent la cible des railleries et des manigances de ce genre de Feys. Au départ j'ai pensé que je pourrais en faire abstraction, que je pourrais vivre de mon côté sans avoir à me soucier de leur pathétique petite vie sans intérêt, mais j'avais tort.

C'est arrivé il y a quelques jours. Je me trouvais dans une zone neutre, prêt à rentrer chez moi lorsque je les ai entendu. Un groupe de Seelie, en train de littéralement dénigrer un des leurs, pour des raisons qui m'échappaient totalement. Peu importaient les raisons, les écouter agir ainsi me rappela une scène de ma jeunesse. Pourquoi me souvenais-je de cela plus de 1500 ans plus tard je l'ignorais, mais elle m'était revenue en pleine figure, se superposant presque avec la scène qui se déroulait sous mes yeux. Et là je compris. L'un des Seelie était le portrait craché du satané Sidhe de mes souvenirs. Ce n'était évidemment pas lui, le Seelie était bien trop jeune, mais sans doute étaient-ils apparentés.
Ce fut à cet instant que je perdis le contrôle. Perdre n'était pas vraiment le bon mot, j'étais toujours maître de mes gestes, mais je n'avais pas envie de m'arrêter parce que c'était bien trop satisfaisant. Attendant la fin de la scène, je me suis mis à suivre le jeune Seelie. Lorsqu'il se retrouva seul je me décidai à l'accoster et... Et de ma main posée sur son faciès, je mis fin à sa lamentableexistence. Lent-... Lentement j'ai vu la vie s'éteindre dans son regard, jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien. Ca m'a fait un bien fou...

Je pensais l'avoir vaincu. Je réalise aujourd'hui à quel point je me fourvoyais. Mon côté sombre est toujours là et il n'attend qu'un prétexte pour revenir à la surface. Je ne souhaite pas tuer d'autres Feys. Mais j'ai bien peur que si je ne m'isole pas, je recommencerai...

Avec beaucoup de regrets,
Crom.



Death aims only once, but never misses.


EDWARD COUNSEL, Maxims






1312...
Je ne sais plus de la quantième lettre il s'agit... A chaque mort, j'ai écrit une lettre. Décrivant chaque évènement, pour me rappeler, et ne jamais oublier mes fautes. Je doute pouvoir un jour me racheter, mais je continue d'écrire, je me dois de le faire. Je tente de me tenir le plus loin possible des Seelie, mais des Unseelie également. La politique m'exaspère, les manigances titillent mon côté sombre. Aujourd'hui j'en suis au point où écrire ne suffit plus. Les lettres m'aident toujours à me calmer, mais elles ne soulagent pas ma conscience. C'est pour cette raison que j'ai décidé de me confier, autrement que sur papier. Malgré les siècles je n'ai toujours pas oser revoir Credne, aller lui avouer mes pêchés alors que je n'ai toujours pas payé pour mon absence serait absurde. Je suis donc logiquement allé voir Nuada. Je connais sa vision manichéenne des choses, j'ai donc longtemps hésité à lui parler mais si je ne le faisais pas, ma conscience aurait sans doute fini par me détruire.
A ma grande surprise, il ne m'a pas rejeté... Que dis-je, c'est tout sauf surprenant. Malgré ses propres problèmes, il a toujours été là pour moi. Quand je compare ses efforts par rapport à mes fautes, je me sens bien pathétique. Je lui ai confié mes lettres, du moins celles que je n'ai pas brûlé. Je sais bien que la relecture m'aide mais certaines étaient vraiment trop dures à garder. Je lui confierai aussi celle-ci, et sans doute les suivantes. Il m'a suggéré de continuer à écrire, pas seulement après les moments où j'ai laissé les ténèbres m'envahir. Je dois également coucher mes bonnes expériences sur le papier, même les plus anodines. Je ne peux qu'être d'accord avec l'idée, je me demande d'ailleurs pourquoi je n'y ai pas pensé plus tôt.
J'ignore s'il a lu mes écrits, je n'ai pas osé lui demander. Ce qui est sûr, c'est que depuis ma confession, mon esprit est un peu plus serein.

Avec Espoir,
Crom.


Better to live or die, once and for all, than die by inches.


HOMER, The Iliad




1875.
Le Haut Roi David a pris une étrange décision. Il souhaite révéler l'existence des Feys aux humains et pour se faire, il demande à tout le monde de poser une partie de nos pouvoirs dans le Chaudron de Dagda. Ca fait jaser du côté des deux Cours, mais c'est un décret royal, personne n'y échappera. Personnellement je n'ai pas hésité. La plupart du temps j'arrive à contenir mon côté sombre, mais il lui arrive encore de refaire surface. Sa venue est toujours autant synonyme de malheur donc si je peux diminuer le danger qu'il représente en abandonnant les pouvoirs les plus terribles de ma Main, je le fais volontiers.
D'un point de vue plus général, je ne vois pas trop ce que la décision du roi va apporter de positif. J'applaudis l'idée d'un point de vue progressiste mais j'ai assez observé les humains pour savoir une chose: chez eux la peur et la haine sont souvent les deux faces d'une seule et même pièce. Et nul doute que la découverte de notre existence, si elle sera bien accueillie par certains, sera surtout le lot de craintes et autres appréhensions. Il va falloir être prudent, car si nous avons vécu en paix malgré les différences de nos deux Cours, les humains eux n'ont cessé de se faire la guerre. Un conflit entre nos deux espèces serait malvenu, surtout pour ces pauvres mortels...

Avec Circonspection,
Crom.



Dead man, dead man
When will you arise?
Cobwebs in your mind
Dust upon your eyes


BOB DYLAN, "Dead Man, Dead Man"





2002.
Plusieurs mois qu'il m'a fallu pour reprendre mes esprits.  Des mois durant lesquels je l'ai laissé faire, jusqu'à ce qu'il s'épuise. J'ai tenté au départ de l'empêcher de surgir, comme je l'ai toujours fait, mais au bout de plusieurs mois de conflit, mon esprit n'en pouvait plus.

Un siècle. Il n'aura fallu qu'un petit siècle aux humains pour laisser leurs peurs prendre le pas sur la raison et nous déclarer la guerre. De par leur bêtise, Le début des eighties fut synonyme d'enfer pour Londres et ses environs.  Durant deux ans ils ont tenté en vain de nous anéantir, sans jamais comprendre qu'ils gaspillaient leur vie dans cette guerre perdue d'avance pour eux. Sans la reddition déclarée par le Haut Roi David, on serait peut-être encore dedans. Car s'ils n'avaient aucune chance, leur nombre est interminable. Certains Feys doivent regretter la décision du roi, je ne fais pas partie de ceux-là. Je me suis tenu éloigné de cette guerre, mais elle m'a laissé un goût amer dans la bouche. Surtout lorsque l'on sait les conséquences qu'elle a amené...
L'Iowa, je n'y mettrai plus jamais les pieds. L'Amérique est un continent affreux à la mentalité dégueulasse, et cette mentalité a rendu les Seelies complètement fous, ou peut-être encore plus fous qu'ils ne l'étaient déjà. Juger la Reine Lizabeth responsable de la presque stérilité des Feys et de la perte de notre puissance? Une idée absurde. L'assassinat de notre souveraine a été la goutte d'eau de trop. Jamais je n'avais vu les Feys se livrer bataille aussi farouchement. Je n'appréciais pas Lizabeth, mais les conséquences de l'action d'Orel, je n'ai pas pu les laisser passer. Je n'ai jamais souhaité me mêler des conflits, celui-là ne devait normalement pas faire exception. Mais avec ce que j'ai vu ces sinistres mois de 2001, je n'ai tout simplement pas pu empêcher mon côté sombre de s'exprimer.
J'ignore combien de Seelie j'ai tué, je n'ai sincèrement pas compté. Je sais juste que si j'aurais écrit une lettre par victime, je ne serais peut-être pas loin du volume d'un bouquin. A nouveau, du poids vient s'ajouter à la somme de mes pêchés. A nouveau, les regrets pèsent sur ma conscience. Mais le plus grand des regrets dans toute cette histoire, c'est de ne pas avoir été aux côtés de Nuada. Je n'ai pas encore osé le revoir depuis le début du conflit, et je ne me sens toujours pas prêt.

A présent les humains ne veulent plus de nous nulle part, il ne nous reste plus qu'à nous cacher, comme des pleutres. Je suis incroyablement frustré pourtant aujourd'hui, mon côté sombre ne semble pas s'en soucier. C'en est presque effrayant...

Empli de dépit,
Crom.



Our dead are never dead to us until we have forgotten them.


GEORGE ELIOT, Adam Bede





2015.
Ceci est une lettre ouverte. J'ignore quand je la terminerai. Pour l'instant elle n'est ni bonne, ni annonciatrice de mauvaises choses. Nous avons à nouveau un foyer, Ellan Vannin. A l'abri des regards, cette île sera le symbole de notre renouveau, ou de notre perte, définitive. Les deux Cours ou plutôt ce qu'il en reste sont toujours là. Nul doute que les intrigues et les manigances seront notre lot quotidien. Ce genre d'environnement n'est sans doute pas une bonne idée pour contenir mon côté sombre, mais il est fini le temps de l'isolement. J'ai assez fui. Si les problèmes viennent, je les affronterai, la tête haute. En attendant, je vais corriger mes fautes. Plus personne ne connait le nom de Crom Cruach, c'est pour moi l'occasion d'un nouveau départ.
Alors même si cette lettre n'est pas terminée je lève mon verre, et signe de mon nouveau nom:

Leith Osheen Martain.
 


Et vous alors ?



› Pseudo : Lizard (ou Tomtom/Saul, pour les gens de MU Smile )
› Âge: Trente printemps (à peu près pareil pour les autres saisons  Very Happy )
› Crédit des images : Tumblr majoritairement, avec bricolage de moi-même si besoin
› Comment je suis arrivé(e) sur le forum ? : Par ma vilaine curiosité et une admin tentatrice malgré elle  miam
› J'ai lu le règlement, je l'accepte et je signe par mon pseudo : "Lizard", signe-t-il de son plus beau stylo
› Un petit mot à ajouter ? : McAvoy d'un côté, Fassbender de l'autre, j'vous jure j'ai pas fait exprès
Sinon... Il est où mon gâteau?

Revenir en haut Aller en bas
DEATH LORD ∭ Crom-crunch, l'homme de cro-mignon, qui fey peur (et c'est normal).

Leith O. Martain

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 02/09/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 2239
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Sláine A. Rodhlann
› L'AVATAR : Michael Fassbender
› LES CREDITS : Swan, Tumblr (Signature: Grey Wind)
› LA COULEUR RP : MediumPurple

DEATH LORD ∭ Crom-crunch, l'homme de cro-mignon, qui fey peur (et c'est normal).

MessageSujet: Re: Leith ❖ Death is nothing but a consequence of Life   Mer 2 Sep - 22:11
Test Rp



Mon doigt dansant lentement sur le bord de mon verre de whiskey, cela faisait maintenant une bonne heure que je tentais d'ignorer le tangage du bateau. Je n'étais pas vraiment fan des remous de la mer celtique. A vrai dire, je n'aimais tout simplement pas les voyages en mer. C'était déjà un supplice en soi de subir ce va et vient incessant, mais si en plus c'était sur un gros bout de métal flottant... Certes, l'intérieur du ferry était principalement constitué de bois, heureusement pour nous d'ailleurs, mais ça ne changeait rien au fait que la coque de cette gigantesque embarcation n'était au final qu'un bon gros bout de métal. Mais bon, au moins le bateau avait l'avantage d'être ouvert sur l'extérieur. Parce que ça aurait pu être pire, j'aurais pu faire le voyage en avion. Entouré d'une solide carlingue métallique de toutes parts, sans même la possibilité d'ouvrir une fenêtre, bonjour le malaise.
En parlant de malaise, je n'étais visiblement pas le seul à ne pas se sentir dans son élément à bord de ce paquebot. Dans ce genre de situation, il n'était pas bien difficile pour un Fey de reconnaître ses semblables, il suffisait juste d'être attentif. La façon dont ils se tenaient, leur position éloignée de toute structure métallique, la manière avec laquelle ils masquaient leur incommodité tout en jaugeant les environs... Je ne faisais moi-même pas exception.
En poussant l'observation un peu plus loin, on pouvait même parfois distinguer l'allégeance de certains. Prenez la demoiselle assise non loin de la porte menant au pont. Depuis une dizaine de minutes un couple d'enfants jouait devant elle, courant, criant, bref, faisant des trucs de gosses comme n'importe quel humain de cet âge. Evidemment, leur comportement avait de quoi agacer, mais ce que l'on pouvait lire dans le regard de cette jeune femme allait bien au delà du simple agacement. C'était de la méprise, un profond dédain comme seuls les Seelies étaient capables de projeter.
Au fond de moi, je sentais mon côté sombre prêt à l'embuscade, attendant le moindre geste déplacé de la belle pour prendre le dessus et lui faire regretter l'envie d'être née. Mais je ne le laisserais pas faire. Il y avait bien longtemps que la simple présence d'une Seelie ne suffisait plus à attiser mes sombres pensées. Avant dans ce genre de situation je fuyais, je trouvais un coin tranquille pour me calmer et renvoyer les ténèbres de mon âme au placard. Ca ne marchait pas toujours très bien. Avec le temps j'ai compris que la confrontation était le meilleur remède. Faire comprendre à mon côté sombre que je lui ferais barrage, ça donnait de bien meilleurs résultats... Dans la plupart des cas.

Il en serait d'ailleurs de même pour ma vie sur Ellan Vannin. Hors de question de m'isoler et de rester dans mon coin. Tout le monde ignorait qui j'ai pu être par le passé, j'allais donc pouvoir amorcer une nouvelle vie ici. J'allais me mêler aux autres et mener ma barque, tranquillement, sans remous. Ca, c'était l'idée. En réalité, je savais bien que les choses seraient bien plus difficiles. Les deux Cours étaient présentes sur l'île et même si je comptais me tenir le plus éloigné possible de leurs politiques,  il était certain qu'elles allaient mettre mes nerfs à rude épreuve. Mais j'étais confiant, la fuite c'était fini. J'avais déjà bien assez de regrets sur la conscience. Ellan Vannin allait me rendre plus fort mentalement, ou me faire sombrer définitivement dans les ténèbres...

- Regarde maman, on peut voir l'île!" cria un des enfants. Le brouillard s'était levé. Les traits abruptes des sombres falaises bordant l'archipel commencèrent à nous narguer, fiers et inébranlables. Pour les humains à bord du ferry l'île restait un décor somptueux mais pour nous Feys, c'était bien plus que ça. Nous pouvions voir au delà du Glamour, nous apercevions Ellan Vannin pour ce qu'elle était vraiment. Un fin rictus s'était emparé de mes lèvres, je n'étais pas le seul dans le cas.

Le pied enfin posé à terre, je pris une grande bouffée d'oxygène. Cette île était celle de nos origines et ça se sentait. Un espèce de bien être s'était emparé de moi. L'anxiété, l'appréhension des épreuves qui m'attendaient, elles étaient toujours là mais elles ne pesaient pas sur mon esprit. La première chose qui me venait en tête était de trouver une monture. J'avais bien sûr entendu parler du Carrosse du Sombre Pouvoir, mais je voulais d'abord parcourir les lieux par moi-même. Je voulais sentir l'île, la toucher de mes mains et la fouler de mes pieds. Sans surprise, il y avait un loueur de chevaux près de la sortie du port. L'homme en question était un humain à l'air débonnaire, un peu trop enthousiaste à mon goût.        
- Bienvenue!" me lâcha-t-il avec un sourire qui commençait déjà à agacer. "Nous avons les meilleurs chevaux de l'île!" Ben voyons.
- J'en doute fortement." lui répondis-je sans détour. Il ne semblait pas étonné par ma réaction. Sa réponse elle ne manqua pas de me surprendre.
- Oh mais je vous l'assure messire Fey.
- Je vous demande pardon?
- N'ayez crainte, depuis le temps j'ai appris à vous reconnaître. Votre allure distinguée, votre absence de bagages parce que Glamour, tout ça, à force j'ai l'habitude." J'ai rapidement jeté un coup d'oeil autour de moi, nous étions seuls. Il était évident que cet humain n'était pas idiot, il ne se serait pas permis pareille conversation si des touristes se seraient trouvé dans le coin. En attendant, je n'aimais pas trop sa manière de faire.
- Je suppose que vous faites partie des esclaves.
- C'est exact! Ca fait toujours aussi étrange de se faire appeler ainsi, mais..." A partir de cet instant ce qu'il pouvait bien raconter ne m'intéressait plus. Je n'aimais pas cette manie qu'avaient les Feys, et surtout les Seelies de prendre des esclaves humains. Je ne comprenais pas non plus ce qui pouvait pousser les humains à accepter ce genre de choses. Certes, ceux de l'île n'avaient pas vraiment eu le choix. Moi mieux que personne savait à quel point la mort leur faisait peur. Mais certains étaient motivés par bien d'autres choses, comme la vie éternelle par exemple. Quelque chose me disait que celui-ci faisait partie de cette catégorie. Ca tenait de la curiosité inutile, mais je voulais m'en assurer.
- Je ne comprendrai jamais ce qui peut vous pousser vous les humains à de tels extrêmes pour atteindre l'immortalité. Il existe pourtant un bien plus simple moyen d'obtenir l'éternité..." A mes paroles ses yeux s'illuminèrent, j'avais bien vu juste. Même lorsqu'il s'agissait des humains, mon sens de l'observation me trompait rarement. Presque avide, il me demanda sans attendre:
- Ah bon, comment ça? Dites-m'en plus!
- Ca s'appelle la mort." lançais-je laconiquement. Figé dans un air ahuri, le pauvre ne savait pas s'il devait rire ou me prendre au sérieux. En attendant il s'était arrêté de parler, ce qui m'arrangea plutôt pas mal. Après tout, je n'étais pas venu là pour tailler une bavette avec un mortel. "Sinon, combien pour le cheval?"

Installé sur mon canasson, j'allais enfin pouvoir explorer l'île. Pour aujourd'hui j'allais d'abord me contenter de découvrir les territoires Unseelie. Ensuite ma destination ne serait autre que notre Sithin car avant de clairement songer à m'installer, j'avais une visite à rendre à un vieil ami...

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Leith ❖ Death is nothing but a consequence of Life   Mer 2 Sep - 22:24
Bienvenuuuuuuuuuuuuuuuuue !
Rrrrrrrrrr, Fassy, quel homme ! Crom Cruach est un perso super intéressant, bravo pour ce choix. J'espère que tu te plairas parmi nous.
Bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATEUR Swallowing darkness.

Cian N. Quinn

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 27/04/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1991
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Nayden B. Wiesław.
› L'AVATAR : Seb Stan.
› LES CREDITS : Ellaenys, tumblr ( je sais pas qui :/ )
› LA COULEUR RP : Blanc !

ADMINISTRATEUR ∮ Swallowing darkness.

MessageSujet: Re: Leith ❖ Death is nothing but a consequence of Life   Mer 2 Sep - 22:56

GPS ! \o/ HELLO ! BIENVENUE ! En plus c'est mon meilleur copain alors forcément moi je suis content


Nuada/Nodens
Briseann an dúchais tri shúile an chat
ξ
C’est dans ses yeux qu’on lit la vraie nature d’un homme.
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICEobsidian butterfly.

Naemesys S. O'Ciardha

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 16/06/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 4049
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : S. Eliz'yan Forsyth.
› L'AVATAR : Jessica Chastain.
› LES CREDITS : Ellaenys.
› LA COULEUR RP : Crimson.

ADMINISTRATRICE ∞ obsidian butterfly.

MessageSujet: Re: Leith ❖ Death is nothing but a consequence of Life   Mer 2 Sep - 23:02
OUH YEAH
Tu as cédé alors que je ne t'ai même pas tenté LA CLASSE
Va nous falloir un lien, j'vais vouloiiiiir Bienvenue dans le coin, d'ailleurs, ça m'fait plaisir de te voir dans le coin
J'te dis bon courage pour ta fichette heart



the phantom queen
i won't just survive, you will see me thrive. can't write my story, i'm beyond the archetype. i won't just conform, no matter how you shake my core, 'cause my roots run deep. don't doubt it, victory is in my veins, i know it and i will not negotiate. i'll fight it.
Revenir en haut Aller en bas
DEATH LORD ∭ Crom-crunch, l'homme de cro-mignon, qui fey peur (et c'est normal).

Leith O. Martain

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 02/09/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 2239
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Sláine A. Rodhlann
› L'AVATAR : Michael Fassbender
› LES CREDITS : Swan, Tumblr (Signature: Grey Wind)
› LA COULEUR RP : MediumPurple

DEATH LORD ∭ Crom-crunch, l'homme de cro-mignon, qui fey peur (et c'est normal).

MessageSujet: Re: Leith ❖ Death is nothing but a consequence of Life   Mer 2 Sep - 23:35
Cuan: Merci tout plein! heart

Cian: Coupain! T'as dit que tu faisais un gâteau, il est où? Mad (priorities )

Nae: T'as vu ça! T'es trop forte Laughing Sinon bah evidemment qu'il va nous falloir un lien, namého, quand même Razz

J'essaierai de terminer la fichoune demain, mais j'promets rien



       
Death Lives
"And when the thunder hits
It feels like every time I touch your lips
You got me feeling like I don't exist
Until I make you mine"


       
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATEUR Swallowing darkness.

Cian N. Quinn

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 27/04/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1991
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Nayden B. Wiesław.
› L'AVATAR : Seb Stan.
› LES CREDITS : Ellaenys, tumblr ( je sais pas qui :/ )
› LA COULEUR RP : Blanc !

ADMINISTRATEUR ∮ Swallowing darkness.

MessageSujet: Re: Leith ❖ Death is nothing but a consequence of Life   Mer 2 Sep - 23:40
Il est dans l'four ! xD Tu l'auras demaaaaaaaaaaain ! *file dormir parce que le réveil a 5h45 va être dur Razz*


Nuada/Nodens
Briseann an dúchais tri shúile an chat
ξ
C’est dans ses yeux qu’on lit la vraie nature d’un homme.
Revenir en haut Aller en bas
DEATH LORD ∭ Crom-crunch, l'homme de cro-mignon, qui fey peur (et c'est normal).

Leith O. Martain

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 02/09/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 2239
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Sláine A. Rodhlann
› L'AVATAR : Michael Fassbender
› LES CREDITS : Swan, Tumblr (Signature: Grey Wind)
› LA COULEUR RP : MediumPurple

DEATH LORD ∭ Crom-crunch, l'homme de cro-mignon, qui fey peur (et c'est normal).

MessageSujet: Re: Leith ❖ Death is nothing but a consequence of Life   Jeu 3 Sep - 0:06
Mais... Mais il va cramer si tu vas dormiiiir Crying or Very sad

Ahem, nenuiiit



       
Death Lives
"And when the thunder hits
It feels like every time I touch your lips
You got me feeling like I don't exist
Until I make you mine"


       
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICEobsidian butterfly.

Naemesys S. O'Ciardha

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 16/06/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 4049
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : S. Eliz'yan Forsyth.
› L'AVATAR : Jessica Chastain.
› LES CREDITS : Ellaenys.
› LA COULEUR RP : Crimson.

ADMINISTRATRICE ∞ obsidian butterfly.

MessageSujet: Re: Leith ❖ Death is nothing but a consequence of Life   Jeu 3 Sep - 7:31
C'est un gâteau super lent à la cuisson, j'suis sûre qu'il a tout prévu

En tout cas, j'ai hâte de voir cette fiche se compléter



the phantom queen
i won't just survive, you will see me thrive. can't write my story, i'm beyond the archetype. i won't just conform, no matter how you shake my core, 'cause my roots run deep. don't doubt it, victory is in my veins, i know it and i will not negotiate. i'll fight it.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Leith ❖ Death is nothing but a consequence of Life   Jeu 3 Sep - 8:07
Bienvenue parmi nous & bonne chance pour le reste de la fichette heart
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Leith ❖ Death is nothing but a consequence of Life   Jeu 3 Sep - 18:40
Bienvenue
Bonne chance pour ta fiche. J'adore le poste vacant que tu as pris *.*
Revenir en haut Aller en bas
DEATH LORD ∭ Crom-crunch, l'homme de cro-mignon, qui fey peur (et c'est normal).

Leith O. Martain

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 02/09/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 2239
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Sláine A. Rodhlann
› L'AVATAR : Michael Fassbender
› LES CREDITS : Swan, Tumblr (Signature: Grey Wind)
› LA COULEUR RP : MediumPurple

DEATH LORD ∭ Crom-crunch, l'homme de cro-mignon, qui fey peur (et c'est normal).

MessageSujet: Re: Leith ❖ Death is nothing but a consequence of Life   Jeu 3 Sep - 20:35
Merci beaucoup Calypso et Gwenn heart

Alors, j'ai posté l'histoire, quelques petites remarques:

- Je l'ai faite sous forme de lettres que Leith/Crom s'écrit à lui-même, un peu à la façon d'un journal intime, mais pas vraiment xD (comment ça compliqué?)
- Il y a des ratures, c'est fait exprès, faut lire pour comprendre Very Happy (comment ça VRAIMENT compliqué?)
- Désolé pour la longueur de tout le shmilblick, j'espère que c'est pas trop indigeste :p
- J'ignore pourquoi ça s'est affiché en entier au lieu d'être un bloc défilant, je ne trouve pourtant pas de code manquant par rapport au code original de la fiche no

Bref, je posterai le test rp demain, j'hésite encore entre le faire (lui et mes futurs rp) à la première ou troisième personne Laughing
Voilouuuuu



       
Death Lives
"And when the thunder hits
It feels like every time I touch your lips
You got me feeling like I don't exist
Until I make you mine"


       
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATEUR Swallowing darkness.

Cian N. Quinn

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 27/04/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1991
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Nayden B. Wiesław.
› L'AVATAR : Seb Stan.
› LES CREDITS : Ellaenys, tumblr ( je sais pas qui :/ )
› LA COULEUR RP : Blanc !

ADMINISTRATEUR ∮ Swallowing darkness.

MessageSujet: Re: Leith ❖ Death is nothing but a consequence of Life   Jeu 3 Sep - 21:47

Je m'occuperais du code ! *lui donne son gateau au chocolat Very Happy* T'en fais pas ^^


Nuada/Nodens
Briseann an dúchais tri shúile an chat
ξ
C’est dans ses yeux qu’on lit la vraie nature d’un homme.
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICEobsidian butterfly.

Naemesys S. O'Ciardha

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 16/06/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 4049
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : S. Eliz'yan Forsyth.
› L'AVATAR : Jessica Chastain.
› LES CREDITS : Ellaenys.
› LA COULEUR RP : Crimson.

ADMINISTRATRICE ∞ obsidian butterfly.

MessageSujet: Re: Leith ❖ Death is nothing but a consequence of Life   Jeu 3 Sep - 22:18
On s'occupera de ta fichette dans sa totalité aussi Et puis ça tombe bien, demain, c'est le week-end, donc on ressuscite ( 'fin pour mon cas, c'est certain

Sinon, ton gif de profil, il fait peuuuur



the phantom queen
i won't just survive, you will see me thrive. can't write my story, i'm beyond the archetype. i won't just conform, no matter how you shake my core, 'cause my roots run deep. don't doubt it, victory is in my veins, i know it and i will not negotiate. i'll fight it.
Revenir en haut Aller en bas
DEATH LORD ∭ Crom-crunch, l'homme de cro-mignon, qui fey peur (et c'est normal).

Leith O. Martain

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 02/09/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 2239
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Sláine A. Rodhlann
› L'AVATAR : Michael Fassbender
› LES CREDITS : Swan, Tumblr (Signature: Grey Wind)
› LA COULEUR RP : MediumPurple

DEATH LORD ∭ Crom-crunch, l'homme de cro-mignon, qui fey peur (et c'est normal).

MessageSujet: Re: Leith ❖ Death is nothing but a consequence of Life   Jeu 3 Sep - 22:44
gâteauuuu

mon gif c'est... Death Il est pas vraiment comme j'ai décrit Crom en Fey mais bon, on va dire qu'il lui ressemble vaguement (bon ok, très vaguement Laughing )

et vive les week-end! (et les résurrections )



       
Death Lives
"And when the thunder hits
It feels like every time I touch your lips
You got me feeling like I don't exist
Until I make you mine"


       
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Leith ❖ Death is nothing but a consequence of Life   
Revenir en haut Aller en bas
 

Leith ❖ Death is nothing but a consequence of Life

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Commande Death at Koten
» Cities of Death
» Mes Death Skullz
» Death Guard contre Crimson Fist de Tarkand
» [Validée]Death The Kid

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AES SIDHE › fáilte a thaistealaí thuirseach. :: Spring Court
Cúirt earrach
 :: Swallowing darkness :: Fiches validées
-