AccueilAccueil  Tumblr Aesien  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ce qu'il y a de nouveau

La vidéo

Les Prédefs attendus


Partagez | 
 

 Keep your secrets in the shadows. ∞ NUADA.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ADMINISTRATRICEobsidian butterfly.

Naemesys S. O'Ciardha

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 16/06/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 4049
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : S. Eliz'yan Forsyth.
› L'AVATAR : Jessica Chastain.
› LES CREDITS : Ellaenys.
› LA COULEUR RP : Crimson.

ADMINISTRATRICE ∞ obsidian butterfly.

MessageSujet: Keep your secrets in the shadows. ∞ NUADA.   Ven 11 Déc - 22:06
keep your secrets in the shadows 
ft. nuada && morrigan
Assise à la terrasse d’un café, le rendez-vous avait été donné. A la lumière du jour, au regard de tous, la Morrigan aurait pu être satisfaite d’avoir un tel rendez-vous avec Nuada. Cependant, en une journée à peine, la Sidhe avait vu son humeur sombrer lamentablement, elle s’était faite maussade, renfermée. Dans son esprit couraient différentes pensées, différentes images et une multitude de paroles. Nul regret n’était au rendez-vous, parce qu’elle s’était faite une raison, cependant, son cœur était en berne. Un drapeau noir y était planté et elle s’était fichée derrière une allure de froideur relative, de droiture qui était inhérente à son art de gérer toutes blessures de l’âme. La Reine Fantôme donnait l’image d’une femme sereine, imperturbable, alors que ses jambes étaient croisées et qu’une tasse au liquide noir fumant lui faisait face. Un siège libre face au sien attendait à être prit, parce qu’il ne restait que deux minutes peut-être, avant que Nuada n’arrive.

Derrière ses lunettes noires, Morrigan observait les silhouettes aller et venir. Aucune n’attirait son regard, aucune n’éveillait son intérêt tandis qu’elle gardait une main dans la poche de son manteau rouge tandis que la seconde entourait soigneusement la tasse. Son esprit tournait et retournait l’ensemble des problématiques de leur existence, dans l’ébauche d’une torture psychologique salvatrice. Elle le savait, il n’y avait pas d’autre solution. Elle le savait, il n’y avait plus rien à faire. Les lois des cours étaient immuables, et son propre fils avait scellé son destin, sans comprendre qu’elle avait agi dans l’intérêt de chacun. Hier, aujourd’hui comme demain, la Morrigan était dans l’incapacité de produire un miracle en ce qui concernait son fils. Elle lui avait donné toutes les clés du nouvel avenir qui s’offrait à lui. La politique était cruelle, la Faërie était cruelle, et on pouvait aimer du plus profond de son être que l’on ne pouvait faire plier des préceptes qui permettaient d’assurer l’existence de la multitude.

Lorsque la déception mêlée du soupçon de colère de Morrigan était retombée, il n’était resté qu’un goût de cendre sur sa langue. Si un cœur meurtri pouvait se réparer, celui d’une mère pouvait se briser durablement, laissant des marques indélébiles. Eire avait gagné la bataille qu’elle avait engagée seule, et si la défaite était une chose que sa demi-sœur acceptait difficilement, dans le cas présent.. Ce qu’elle ne digérait pas était qu’elle se retrouvait pieds et poings liés. Elle savait que dans quelques minutes, elle devrait faire face à Nuada.. Qu’elle le blesserait en toute âme et conscience au nom d’un choix inconscient. Le choix d’un enfant abandonné qui n’avait pas saisit l’essence de leur monde. La Sidhe se savait dure, elle en avait pleinement conscience, et elle savait que la perte qui la rongeait s’arrangerait potentiellement avec le temps, mais en attendant, elle devait faire face en gardant le menton redressé et le regard serein. La Noblesse qui coulait dans son sang était également emprunte dans son âme et conscience. La Noblesse qui coulait dans son sang était faite de l’essence même de la cruauté.

Un système rôdé ne souffrait d’aucune exception, d’aucune dérogation. Il devait continuer à tourner afin qu’un écart n’en provoque pas le vacillement. Leur monde était bien assez malade, pour que Morrigan y apporte la gangrène en essayant d’épargner son propre fils. Les blessures qu’il avait subies finiraient par guérir, s’il avait la force de les surmonter comme l’avait fait ses parents, alors que la Faërie s’avérait bien plus fragile par les temps qui couraient, elle avait besoin de Sidhes à la fiabilité sans faille, sans peur et sans reproche.

Inspirant profondément, Morrigan laissait finalement au silence ses réflexions tandis qu’elle portait la tasse à ses lèvres sanguines afin d’en boire une gorgée. Encore une fois, Nuada avait eu raison : Ils n’étaient pas à l’abri de catastrophes issues du passé ou simplement dans l’avenir. Ils devaient continuer à avancer pas à pas, au fur et à mesure. Et elle comptait bien le faire. Sur cette pensée, elle apportait la conclusion à sa méditation tandis que la tasse retrouvait la table. Son regard d’émeraude se portait alors sur une silhouette en approche. Malgré l’usage du glamour qui dissimulait ses attributs purement Sidhe, Morrigan voyait en lui son âme sœur. Nuada venait de faire son entrée. Cette allure particulièrement humaine lui arrachait un sourire tandis qu’elle le laissait approcher.

« Quel charmant jeune homme. Je peux vous inviter à prendre un café ? » Qu’elle lui lançait en lui désignant le siège face à elle. Une de ses mains se portaient à ses lunettes tandis qu’elle les enlevait afin de les poser sur la table. Il n’y avait pas assez de soleil pour user d’un tel accessoire, mais elle avait eu besoin de dissimuler ses prunelles. Elles étaient le reflet d’une âme qu’elle préférait voiler au mieux.
Alors que Nuada lui faisait enfin face, Morrigan n’avait plus qu’une question en tête : comment allait-elle lui annoncer ses mauvaises nouvelles ? Elle n’en savait rien. L’endroit était surement mal choisi, si l’on pouvait considérer qu’il y avait un bon endroit pour ce genre de nouvelle.






the phantom queen
i won't just survive, you will see me thrive. can't write my story, i'm beyond the archetype. i won't just conform, no matter how you shake my core, 'cause my roots run deep. don't doubt it, victory is in my veins, i know it and i will not negotiate. i'll fight it.
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATEUR Swallowing darkness.

Cian N. Quinn

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 27/04/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1991
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Nayden B. Wiesław.
› L'AVATAR : Seb Stan.
› LES CREDITS : Ellaenys, tumblr ( je sais pas qui :/ )
› LA COULEUR RP : Blanc !

ADMINISTRATEUR ∮ Swallowing darkness.

MessageSujet: Re: Keep your secrets in the shadows. ∞ NUADA.   Sam 12 Déc - 21:27
Keep your Secrets in the shadows
Nuada+Morrigan

Les mains dans les poches de son jeans, Cian observait tout autour de lui. La Banque Centralis était immense et surtout, la fil d'attente y était proportionnelle. Il voyait des demi-feys tenter de gruger quelques places au nez de Kiths qui frappaient l'air de leurs mains. Les Gobelins en charge étaient bien différents de ceux qui se terraient dans le Territoire des Ténèbres : portant tous des costumes, ils étaient les moins laids qu'il avait rencontré.. et furent sans doute rejeté pour ces tares. Certains, même, avaient les cheveux parfaitement peigné au dessus de leur crâne, d'autres encore possédaient des couleurs d'yeux très Feys ce qui supposaient une ascendance dans un goût quelque peu douteux. Il lui restait dix minutes avant son rendez-vous avec Morrigan et il savait qu'il n'arriverait pas à atteindre le bout de sa fil d'attente avant le temps imparti. Gonflant les joues pour soupirer, il abandonna l'idée. Il pourrait revenir plus tard, un jour moins lourd, bien qu'il ne se leurrait pas, la Banque était toujours pleine à craquer. Détournant ses yeux bleus, il se détacha de la fil à la plus grande joie de la Sidhe qui se trouvait dans son dos. Blonde comme les blés, elle portait en elle cette tenue très hautaine des Seelies. Ses yeux aux différentes couleurs l'observèrent un long moment ce qui eu pour le mérite de faire grincer des dents Cian.

Il l'ignora purement et simplement, se dirigeant rapidement vers la sortie. Les Gobelins qui y étaient ouvrirent les portes, comme c'était l'habitude dans les environs. Cian sortit donc de l'immense bâtiment et inspira un grand bol d'air frais. Une main passa dans ses cheveux sombres coupés courts, il n'avait pas l'habitude d'utiliser le Glamour aussi longtemps mais tant qu'aucun événement ne viendrait perturber sa concentration, il devrait pouvoir continuer à passer pour un humain. Oh, il aurait très bien pu se balader sous sa véritable apparence.. mais Cian trouvait les humains très perturbants. Une fois, un mortel subissant l'elfitude tenta d'arracher une partie de ses vêtements et s'était accroché à sa tresse. Il avait tellement apprécié le moment qu'il lui avait refilé un coup de boule et l'avait envoyé à l'hôpital. Il ne savait pas si l'humain avait survécu et il s'en fichait complètement.

Le café où il avait rendez-vous n'était pas bien loin, ce fut pour cette raison qu'il ne se dépêcha pas, bien au contraire. Il appréciait Douglas, moins que le Territoire des Unseelies, mais quand même. En dehors des humains un peu timbrés, d'autres étaient capables de belles prouesses qui lui permettaient de se balader toute la journée et même d'acheter ce qu'il considérait comme des objets sans intérêt mais agréables à regarder. Il mit une dizaine de minutes avant de rejoindre le petit café et il ne mit qu'une seconde pour reconnaître la chevelure flamboyante de Morrigan. Cette vision réussit à faire s'étirer ses lèvres en un sourire comblé. Elle était belle, et il aimait la voir plutôt que de l'imaginer comme il l'avait fait des millénaires durant. Slalomant entre les tables, il se dirigea vers elle.  «  Jeune.. j'aurais tout entendu. » Amusé par la remarque, il posa ses mains sur la table afin de se pencher et poser un baiser sur sa tempe droite. Puis, retirant sa veste en cuir, il s'installa sur le siège face à elle. « Mais vu que c'est gentiment demandé, je veux bien m'installer pour quelques minutes. »

Posant sa veste sur l'accoudoir de son siège, il fit signe à un serveur qui, attendant dans un coin, se dirigea vers lui rapidement. « Un café. » Le jeune homme acquiesça et disparut de leur vue pour aller chercher la commande. Ainsi, Nuada tourna ses prunelles océanes en direction de Morrigan. « Comment vas-tu ? » Il la regardait enfin, il voyait bien qu'elle était pâle, ou en tout cas, qu'il y avait ce je-ne-sais-quoi d'anormal dans les yeux qu'elle ne cachait plus derrière des lunettes. «  Pas bien visiblement. » Elle avait une mauvaise nouvelle à lui annoncer, ou elle avait vu quelqu'un qui risquait de le contrarier.. tout les scénarios étaient possibles à présent. Bien des noms lui venaient en tête, mais il préférait attendre qu'elle en parle plutôt que de se monter la tête seul. « Qu'est-ce qui se passe ? Je pensais que tu serais ravie de me voir. » Penchant la tête de côté, il tendit les mains pour venir effleurer celle qu'elle avait délaissé sur la table. Pour sûr, elle avait une mauvaise nouvelle mais il n'avait aucune idée de la gravité de la situation. Non. Il allait tomber de sa chaise, c'était certain.



Nuada/Nodens
Briseann an dúchais tri shúile an chat
ξ
C’est dans ses yeux qu’on lit la vraie nature d’un homme.
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICEobsidian butterfly.

Naemesys S. O'Ciardha

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 16/06/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 4049
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : S. Eliz'yan Forsyth.
› L'AVATAR : Jessica Chastain.
› LES CREDITS : Ellaenys.
› LA COULEUR RP : Crimson.

ADMINISTRATRICE ∞ obsidian butterfly.

MessageSujet: Re: Keep your secrets in the shadows. ∞ NUADA.   Dim 13 Déc - 20:42
keep your secrets in the shadows 
ft. nuada && morrigan
Le café avait été prévu avant la nouvelle. Et c'est ainsi que Morrigan se rassurait en passant un dernier regard sur les alentours avant que Nuada ne vienne jusqu'à elle. Parce qu'elle ne pouvait nier que l'endroit n'était pas adéquat face à l'endroit choisit. En d'autres circonstance, la vue de son Âme Sœur aurait réjoui la Sidhe, cependant, en apercevant le Unseelie, le poids de la nouvelle qu'elle devait lui annoncer était tout autant conséquent, si ce n'est plus pesant. Inspirant profondément, elle avait finalement accueilli Nuada avec l'esquisse d'un sourire et l'abandon de ses lunettes de soleil. Avec lui, elle ne pouvait et ne voulait pas jouer au jeu des apparences. Elle était entière à ses côtés, elle était elle-même face à lui, comme il pouvait l'être en retour.

Ainsi, lorsqu'elle ressenti le contact de ses lèvres contre sa tempe allié à ses commentaires et son sourire, une chaleur venait à étreindre son cœur glacé par l'effroi. Son air maussade se mettait en berne durant quelques secondes alors qu'elle levait le regard finalement vers le serveur. Elle l'accostait avant qu'il ne s'échappe furtivement. « Apportez-moi un whisky et une plus grande tasse, vide, s'il vous plait. » La demande de Morrigan fit sourciller le Serveur qui finit par acquiescer avant de partir préparer la commande.

Une fois seule face à Nodens, la Reine Fantôme esquissait l'ombre d'une moue. « Tu me connais mieux que quiconque. » C'était un bien, en toute circonstance, elle ne pouvait le nier. « Mais je suis toujours ravie de te voir.. C'est une évidence. Et je suis toute autant charmée par tes atouts humains que ton allure fey. Tu dois faire des ravages chez la gente féminine. » Qu'elle lâchait avec l'ombre d'un sourire. Morrigan avait tout l'air de tourner autour du pot, mais peut-être était-ce parce qu'elle cherchait les mots adéquats. La manière de formuler cela. L'expectative d'heurter Nuada lui lacérait le cœur, littéralement. Pourtant, elle devait le faire. Elle n'avait pas le choix. Morrigan ne s'imaginait pas une seconde qu'elle était capable de dissimuler une telle chose à son Autre.

« J'aurai aimé que l'on se retrouve autre part, à l'abri des regards, afin de te parler ce dont je dois te parler, mais.. Soit. » Prête à continuer sur sa lancée, elle relevait son regard sur le serveur qui venait poser le café face à Nuada et le whisky ainsi que la tasse face à eux. Il disposait après avoir laissé la note sous une coupe. La Sidhe levait sa main jointe à celle de Nuada afin de venir déposer un baiser sur celle de son Autre avant de s'en défaire. Libérée, elle venait verser le whisky dans la tasse et prendre ensuite le café de Nuada afin d'effectuer le mélange et de lui rendre. Le geste était étrange, cependant, il accompagnait la tirade de Morrigan qui décidait à se lancer.

« Depuis notre dernier rendez-vous, j'ai eu l'occasion de parler avec Saoirse qui m'a dit avoir rencontré un Sidhe qui s'était fait passer pour son frère. Furieuse, je suis donc allée voir ce jeune homme et j'ai découvert durant notre entrevue que lors de mon accouchement, il s'était passé quelque chose. » Le récit allait être aussi sordide que la réalité, et cela étouffait toute joie dans le timbre de Morrigan. « Eire m'a aidé à accoucher, à l’époque, et.. Je me suis rappelé de cet évènement en comblant certains.. Blancs en rencontrant le jeune homme. A présent, j’ai la certitude d’avoir mis au monde des jumeaux et que ma demi-sœur a usé de sa main de pouvoir pour effacer les souvenirs du nouveau-né. » Inspirant profondément, la Sidhe plongeait son regard au creux de celui de Nuada alors qu'une peine sans nom luisait au fond de ses prunelles. « Nous avons un fils qu'Eire a élevé au sein de la cour Seelie. Il s'appelle Kean. Je suis.. Désolée.. Tellement désolée. Je ne savais pas comment t’annoncer les choses. Mais je ne pense pas qu’il ait de bonnes manières, dans le fond. »

Sa voix s'éteignait tandis qu'elle retournait au silence, laissant le temps à Nuada d'appréhender la nouvelle. Du plus profond de son être, la Reine Fantôme était véritablement désolée, tout en étant peinée par la cruauté de sa sœur qui n'aurait jamais, ô grand jamais, son pardon. « Il semble qu'Eire soit portée disparue.. Bien heureusement pour elle. Car elle fait désormais partie de ma liste noire. » La liste noire de Morrigan ? Elle n'était pas très longue, certes.. Seulement, elle regroupait les quelques personnes à abattre. Quelque chose lui disait que Nuada allait également l'inclure sur ce genre de liste. Décidemment, la famille était une tare non-négligeable en ce qui les concernait.. Non négligeable, oui, et ce n'était pas un euphémisme.







the phantom queen
i won't just survive, you will see me thrive. can't write my story, i'm beyond the archetype. i won't just conform, no matter how you shake my core, 'cause my roots run deep. don't doubt it, victory is in my veins, i know it and i will not negotiate. i'll fight it.
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATEUR Swallowing darkness.

Cian N. Quinn

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 27/04/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1991
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Nayden B. Wiesław.
› L'AVATAR : Seb Stan.
› LES CREDITS : Ellaenys, tumblr ( je sais pas qui :/ )
› LA COULEUR RP : Blanc !

ADMINISTRATEUR ∮ Swallowing darkness.

MessageSujet: Re: Keep your secrets in the shadows. ∞ NUADA.   Lun 14 Déc - 18:22
Keep your Secrets in the shadows
Nuada+Morrigan

Pour Nuada, cette rencontre ne portait aucune étiquette. Il aimait tout simplement la voir aussi souvent que possible. Il était vrai que part son rôle double, il était rarement complètement libre de ses mouvements. Le Seigneur Balor l'appelait assez souvent ce qui avait le don de l'agacer par moment mais il ne pouvait rien dire ou rien faire tant qu'il n'aurait pas le pouvoir nécessaire pour envoyer tout ce petit monde sur les roses. Alors, quand il arrivait à se libérer – dans le cas présent il avait carrément remplacé sa visite à la Banque – il se sentait toujours ravi. La compagnie de Morrigan était un véritable rafraîchissement dans ses longues journées et il aurait aimé qu'ils puissent se voir plus souvent. Mais Nuada avait conscience qu'il était bien trop tôt pour envisager de lui demander d'emménager avec lui, surtout que sa chambre au Sithin était bien trop petite et bien moins habitable qu'il n'y paraissait. Ces idées, ces pensées, fusaient dans son esprit tandis qu'il qu'il finissait par hausser un sourcil par curiosité. Soit, elle n'avait pas l'air bien, mais de là à avoir besoin d'un remontant ? Étrange. Si le verre lui était destiné, il ne le remarquait pas de suite.

Attendant donc, plutôt sereinement, ce qu'elle souhaitait lui raconter – il ne lui servait à rien de s'agacer dés maintenant – il passa sous silence les belles phrases prononcées à son encontre. Il savait que cela cachait bien plus et qu'elle tentait d’enrober ou en tout cas, tourner autour du pot. Si elle essayait de le flatter pour baisser la tension du Sidhe, c'était une très mauvaise manœuvre. Il n'était pas tout à fait attaché à ce que l'on disait de lui, pas comme les Seelies ou autres Sidhes dont l'apparence passait au dessus de tout et de rien à la fois. Enfin, elle se lançait dans le cœur du sujet : elle ne voulait pas lui parler dans un lieu public. La raison était logique : cette nouvelle, cette chose dont elle devait lui faire part, risquait de le mettre en colère. Nuada était calme, très souvent, mais il avait gardé un naturel extrêmement violent. Bridé par la Reine pendant deux millénaires, il avait, depuis dix ans, repris ses mauvaises habitudes. Un truc de travers et il était capable de tout détruire.

Tendu à l'extrême et perdant son calme peu à peu, il grinça des dents quand le serveur vint apporter les commandes, coupant le discours de Morrigan. Il évita de grogner, il n'était pas un animal, mais le regard qu'il lança à l'humain n'avait rien de gentillet. De retour sur la Sidhe, il se sentit encore plus tendu quand elle fit le sacré mélange entre l'alcool et le café. Une nouvelle, un choc, quelque chose qui le mettrait en colère. Elle le faisait attendre et ça n'amenait rien de bon. « Parle-moi. » Il avait besoin de savoir ce qui se tramait et finalement, elle commença son discours. Oh, le début le fit froncer les sourcils : quelqu'un qui se faisait passer pour le frère de Saoirse, donc le fils de Nuada et de Morrigan. Horreur. Il pensa tout d'abord à décapiter le malotru.. par principe.. Puis, elle continua son discours. A mesure que les mots lui arrivaient, Nuada sentait un véritable tremblement remonter le long de son bras jusqu'à atteindre sa main. Le choc était bien présent, le choc mêlé à de la colère et aussi à de la joie. Les informations avaient pourtant du mal à rentrer dans son crâne, il y en avait beaucoup et surtout des contradictoires.

S'il avait tout suivi jusque là, elle avait été enceinte de jumeaux et elle ne s'en souvenait plus parce que sa sœur avait.. D'accord. Il attrapa le verre rapidement pour le boire d'une seule traite. Si l'alcool n'avait  pas d'effets humains sur les Feys, il appréciait tout de même la chaleur qui glissait dans sa gorge. Et la suite explosa.. un peu comme le verre vide dans sa main qu'il avait souhaité poser délicatement sur la table. Les éclats s'enfoncèrent dans sa main et il regarda le sang qui s'écoulait des plaies, complètement ahuri, hébété, ne comprenant pas le moindre mot qui s'échappait des lèvres de Morrigan. Il avait un fils, il avait toujours voulu avoir un fils pour lui transmettre ce qu'il avait appris durant toute ces années, pour transmettre ce qu'il était, pour partir avec un sentiment de sérénité. Elle lui donnait un fils.. mais un fils indigne. Un fils qui avait été élevé parmi les Seelies. Un Seelie. Il n'était donc pas son fils. Soit, le pauvre garçon n'y était pour rien, mais si Morrigan avait pris tant de précaution après avoir rencontré cette personne, c'était bien que ce fait était inéluctable. Sa chair et son propre sang heureux.. dans la Cour Dorée.

Ses yeux se voilèrent, il oublia sa main ensanglantée tandis qu'un serveur hésitait à venir pour ramasser les morceaux. En effet, Nuada se mettait à briller de manière si lunaire qu'il arrivait à éblouir ceux qui l'entouraient. Tenir le Glamour dans des montagnes russes de sentiments était tout bonnement impossible. Sa peau humaine devint blanche, les trois couleurs de ses yeux apparurent, là où des éclairs blancs zébraient tout ce qui s'y trouvaient tel un ciel orageux. Ses cheveux courts tombaient en une tresse serrées dans son dos jusqu'au sol. « Nous n'avons pas de fils. » Les mots prononcés étaient froids, sans aucune délicatesse et surtout, sans aucune mesure. Il n'avait aucun fils et il n'en aurait jamais. Il avait tant souhaité donner des enfants à ce monde en dérive jusqu'à ce que Lizabeth lui fasse croire qu'il n'en avait pas la capacité. Il l'avait accepté jusqu'à ce que Morrigan lui revienne avec des nouvelles de sa paternité. Saoirse était sa fille, elle avait été élevée par Morrigan et même s'il n'avait pas  pu faire montre de son intérêt durant son enfance, il pouvait essayer de rattraper le temps. Mais l'Autre était Seelie, plus encore, il l'avait toujours été.. et donc, par extension, avait été élevé pour devenir aussi cinglé que les autres.

Oh Nom de la Déesse, si les Seigneurs apprenaient cela, il risquait de perdre la possibilité d'accéder au trône Unseelie.. Soit, ce n'était pas bien grave, il n'en avait jamais eu le besoin ni l'envie, mais s'il ne prenait pas possession du trône, qui le ferait à sa place ? « Ce n'est pas de ta faute. » Elle n'avait pas besoin de s'excuser, elle n'était pas responsable des erreurs de sa sœur. « Nous sommes maudits. » Entre Dagda qui l'avait tué, puis sa disparition pendant deux milles ans, la perte d'un fils.. et le retour d'une famille déchirée, il y avait de quoi avoir l'impression qu'une malédiction pesait sur leurs épaules. « Je ne veux plus en entendre parler. Je ne veux pas connaître son nom, je ne veux pas qu'il s'approche de moi ou je te jure que je lui tranche la gorge. » Il ne le connaissait pas et aurait pu vouloir le connaître pour mieux le cerner, mais Nuada n'était pas fait ainsi. Il avait subis les Seelies trop longtemps pour se permettre de les accepter sans jugement. Ils étaient fous, ils étaient complètement à côté de la plaque, ils avaient provoqué la guerre et.. Oh.. Si l'Autre était Seelie, cela voulait dire qu'il avait pris part à la guerre et qu'il avait tué certains Unseelies. Rien de mieux pour faire remonter la pression sanguine de Nuada qui ne contrôlait plus du tout l'émission de lumière de son corps.

Lentement, et malgré sa main toujours blessée, il se leva. La chaise qui lui avait servi d'assise connu un sort funeste en allant s'écraser contre la devanture du café, explosant une vitre au  passage. Le pire était bien que ses gestes restaient calmes, toujours calmes, il était calme. Ou pas. « J'ai besoin de prendre l'air. » Il était dehors pourtant.. mais entre la colère et cette tristesse intérieure qu'il ressentait d'un coup, Nuada ne savait plus du tout ce qu'il faisait, où il voulait aller ou ce qu'il devait faire. Toujours lentement, il se détourna de la table avant d'en faire du petit bois pour l'hivers et quitta purement et simplement le café. Il avait besoin de marcher. Il avait besoin de taper sur quelqu'un, il avait besoin de hurler quelque part. Il ne savait pas où. « Je ne veux pas devenir père. » Le voilà qui mettait tout le monde dans le même panier. Cette souffrance, il n'avait plus envie de la ressentir, plus jamais. Cette déception était terrible pour un être âgé de plus de six milles ans et qui n'avait jamais eu d'enfants. Voilà donc ce que lui réservait la paternité : des mensonges, des échecs, de la peine, de la colère. Aucune joie ne venait prendre la main de ses camarades. Aucune.



Nuada/Nodens
Briseann an dúchais tri shúile an chat
ξ
C’est dans ses yeux qu’on lit la vraie nature d’un homme.
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICEobsidian butterfly.

Naemesys S. O'Ciardha

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 16/06/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 4049
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : S. Eliz'yan Forsyth.
› L'AVATAR : Jessica Chastain.
› LES CREDITS : Ellaenys.
› LA COULEUR RP : Crimson.

ADMINISTRATRICE ∞ obsidian butterfly.

MessageSujet: Re: Keep your secrets in the shadows. ∞ NUADA.   Jeu 17 Déc - 3:14
keep your secrets in the shadows 
ft. nuada && morrigan
Morrigan connaissait si bien Nuada qu'elle savait que son inquiétude était un sentiment fondé. Elle savait que son anxiété avait une raison viable. Elle n'était pas le genre de Sidhe à s'inquiéter de tout ou de rien, non, elle préférait analyser les situations afin de trouver des solutions. Cependant, dans le cas présent, elle avait eu le temps de songer à la situation. A vrai dire, elle l'avait tourné et retourné dans son esprit, espérant que sa décision avait été une erreur de jugement, mais finalement, la raison l'avait emporté. En regroupant l'ensemble des éléments constituant l'affaire de leur famille fragmentée, elle s'était rendue compte que ce fils qu'elle n'avait jamais connu et qu'elle aurait voulu aimer ne pouvait pas faire partie de leur famille. A cause de leur sang noble, à cause des couronnes à venir, mais également à cause des principes inhérents à la Faërie. Et s'il y avait bien un Fey qui représentait au mieux ces principes pour les avoir subi, c'était bien Nuada. Alors.. Morrigan s'était rapidement retrouvée face à un mur.

De ce fait, l'angoisse de l'annonce lui avait noué l'estomac, avait brisé ses pensées pour ne laisser que des cendres. Le pire était d'énoncer la vérité à Nodens, de lui faire découvrir l'ignoble situation dans laquelle ils se retrouvaient. Et lorsque finalement, les mots avaient franchi la barrière de ses lèvres, la Reine Fantôme n'avait ressenti aucun soulagement. Parce qu'elle avait vu au travers de la réaction de son Autre, parce qu'elle avait vu au travers de son regard qu'elle venait de lui infliger un coup qu'elle n'aurait jamais pu possible. Ainsi, son cœur s'était brisé tandis qu'elle était restée impassible devant l'éclat de colère du Sidhe. La violence, elle ne la craignait pas.. Et cela ne la surprenait pas d'avantage. C'était ce regard, cette expression et surtout le froid qui dissimulait la plaie qui provoquait un sentiment douloureux au creux de ses entrailles. Fermant les yeux un moment, elle accueillait les premières paroles de Nuada telle une sentence qu'elle avait déjà prononcée. D'ailleurs, elle y couplait un.. « Je sais. » Plein de fatalité, ce qui révélait qu'elle avait déjà pris les devants en ce qui concernait Kean. Dans le fond, cela ne faisait que confirmer ce qu'elle avait fait, ce qu'elle avait dit jusqu'à là.. Et c'était dur. Dur à accepter, dur à digérer.

Inspirant profondément, son visage signait négativement à l'adresse du serveur qui décidait de finalement rester en retrait tandis que la Sidhe reportait toute son attention sur son Autre. Elle ne voulait pas croire pour autant qu'ils étaient maudits, elle le refusait.. Morrigan préférait penser que leur passé avait été frappé du sceau d'une malédiction, mais que le nouveau départ offert par Danu était bénit par la Déesse elle-même. Sinon, pourquoi aurait-elle pu revenir ? Pourquoi y aurait-elle été autorisé ? Il n'y avait pas que de la souffrance dans leur vie, dans leur éternité.. Mais ce beau discours, elle ne pouvait pas le partager avec Nuada, pas encore, pas maintenant.

« Je me suis déjà assurée qu'il ne t’approche pas. J'ai fait le nécessaire. » Qu'elle murmurait en le voyant finalement se lever pour quitter le café. Attrapant ses affaires, elle allait au-devant du serveur et prenait son stylo pour y griffonner son nom et son adresse tandis qu'elle observait du coin de l'œil Nuada quitter le café. « Envoyez-moi la facture à cette adresse, je paierais l'ensemble des dommages. » Elle lui rendait le stylo ainsi que le papier avant de quitter ensuite l'établissement.

Prenant deux secondes, le temps de rassembler ses pensées et surtout de se remémorer les paroles du Unseelie, Morrigan secouait le visage négativement tandis qu'elle accélérait le pas afin de rattraper la distance qui les séparait. S'arrêtant devant lui, elle le forçait à cesser son avancée. Le regardant durant de longues secondes, elle demeurait muette, préférant simplement glisser ses bras autour de ses épaules et l'étreindre avec force contre elle. Elle voulait absorber toute sa colère, toute sa rage, toute sa tristesse, mais aussi toute sa déception. Elle voulait panser ses plaies, tout en ayant conscience qu'elle en était incapable, malgré toute la bonne volonté du monde.

Restant ainsi pendant une minute, peut-être même deux, elle le serrait avec tant de force contre elle, qu'elle aurait pu l'étouffer s'il avait été un humain lambda. Peut-être même qu'elle l'aurait brisé, s'il avait été fragile. Mais Nuada n'était ni fragile, ni humain. Il pouvait supporter son étreinte, tout comme elle pouvait supporter sa force en retour. Elle aurait voulu que quelques secondes, qu'une minutes ou deux, effacent les sentiments invoqués par la noire nouvelle, mais comme tout le reste, cela était tout bonnement impossible. Il y avait tant de choses impossibles qu'elle sentait les prémices d'un ras-le-bol naitre dans son cœur.

« Serres-moi, prends mon air, fait tout ce que tu veux, ou tout ce dont tu as besoin.. Je refuse seulement de te laisser seul. Nous sommes deux maintenant. Cette souffrance est partagée, et on la surmontera ensemble. » Qu'elle murmurait au creux de son oreille en le gardant contre elle tandis qu'elle agrippait une de ses mains à sa nuque. Son visage se redressait ensuite tandis qu'elle se cambrait légèrement afin de l'observer. « Jadis, nous avons été maudits, et cela a laissé des séquelles. Je ne peux pas le nier. Mais cela ne veut pas dire que notre nouveau départ ne se présente pas sous un meilleur jour. Rappelle-toi ce que tu m'as dit au Nemeton : Nous allons tout faire pour ne pas reproduire nos anciennes erreurs. Je veux le croire. Je veux croire que ce que nos erreurs passées ne seront plus reproduites. »

La Reine Fantôme détachait ses mains des épaules de Nuada tandis qu'elle venait se saisir de sa main blessée afin l'observer longuement. Elle veillait à ce qu'aucuns débris ne se soient fichés dans la blessure avant de finalement glisser un index sur les plaies et faire cesser l'écoulement de sang. Sa peau s'illuminait d'une lueur solaire, tandis que son regard retrouvait ses trois cercles concentriques et que sa chevelure gagnait une teinte flamboyante. A l'issu de son mouvement, le sang avait cessé d'affluer, sans pour autant faire disparaitre la plaie. Le déchirement de la chair était simplement souillé, sans provoquer aucun écoulement. « J'aimerais que tu ne sois jamais blessé. Parce que chaque blessure que tu subis m'est insupportable. » Morrigan parlait tout autant de blessures physiques que de blessures morales ou sentimentales. C'était un paquet tout entier. Un prix de lot.








the phantom queen
i won't just survive, you will see me thrive. can't write my story, i'm beyond the archetype. i won't just conform, no matter how you shake my core, 'cause my roots run deep. don't doubt it, victory is in my veins, i know it and i will not negotiate. i'll fight it.
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATEUR Swallowing darkness.

Cian N. Quinn

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 27/04/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1991
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Nayden B. Wiesław.
› L'AVATAR : Seb Stan.
› LES CREDITS : Ellaenys, tumblr ( je sais pas qui :/ )
› LA COULEUR RP : Blanc !

ADMINISTRATEUR ∮ Swallowing darkness.

MessageSujet: Re: Keep your secrets in the shadows. ∞ NUADA.   Jeu 17 Déc - 19:25
Keep your Secrets in the shadows
Nuada+Morrigan

Nuada avait tout oublié : où il était, pourquoi il était là et surtout, la raison qui l'avait poussé à se lever pour quitter Morrigan. Il suffoquait intérieurement, il n'arrivait plus à oxygéner ses pensées. L'impression d'étouffer était trop forte, il aurait pu essayer de placer ses mains à sa gorge que cela aurait eu le même impact. Il avait gagné et perdu un fils en une seconde à peine. Pour s'en remettre, il fallait bien plus que quelques éclats, que quelques chaises cassées. Il avait besoin de réfléchir, il avait besoin de se raccrocher à ce calme intérieur qu'il avait travaillé des années durant. Subir des tortures avait été pourtant plus facile que d'accepter cette réalité qui se resserrait autour de lui. Il ne comprenait pas. Il n'arrivait pas à comprendre pourquoi Dagda ne les avait pas laissé en paix, pourquoi Eire s'était ainsi vengée et pourquoi sa propre chair, son propre sang, n'était pas venu à lui depuis deux milles ans. Il aurait pu l'aider, il aurait pu être un père, il aurait tout simplement pu l'aimer. Tout cela était devenu impossible aujourd'hui et Nuada se refusait de se laisser ébranler par cette nouvelle. La colère supplantait à la tristesse, la déception prenait le dessus sur l'incompréhension. Ses poings serrés, il n'avait même pas fait attention aux blessures qu'il portait à la main droite, ce n'était pas la première fois que son sang coulait et ce ne serait pas la dernière.

Il n'était pourtant pas le seul touché par cette découverte : Morrigan avait fait face à l'Autre, elle avait échangé des mots avec lui, elle l'avait regardé dans les yeux et peut-être même avait-elle agit en mère avant de se rendre compte qu'elle allait devoir faire un choix. Non point entre Nuada et l'Autre, mais entre ses propres convictions et celles d'un être qu'elle ne connaissait pas. Dans le monde Féerique, ce n'était pas la chair ou une quelconque génétique qui créait une famille mais des principes, une éducation, un nom qui était transmis. Les humains s'attachaient à leur descendance par amour, par conviction, par besoin de se reproduire. Les Feys vivaient pour faire en sorte que leurs principes soient transmis, que leur savoir ne finirait pas dans les ténèbres, que leur histoire soit chantée. Tout cela se faisait sur le long terme, et tout cela, Nuada n'avait pas pu le transmettre.. ni à sa fille, ni à cet Autre.

Toutes ces pensées tourbillonnaient dans son fort intérieur jusqu'à ce qu'il soit arrêté par Morrigan. Les pieds stoppèrent leur avancée, le regard orageux du Sidhe se posant sur le visage de sa vis-à-vis. Pas un mot n'était échangé, juste ce regard l'un dans l'autre, un regard d'océan qui se baignait dans un près verdoyant où la chaleur du soleil se faisait caressante. Ce regard semblait le détendre quelque peu : les épaules s'affaissaient, les muscles se décontractaient mais la colère était toujours présente, sourde et prête à frapper à chaque seconde. Finalement, Morrigan venait l'étreindre tandis que le concerné ne bougea pas, préférant fermer les yeux. Il lui fallut quelques secondes avant que ses bras ne viennent entourer le corps de la Sidhe. Il comprenait qu'elle pansait, comme elle pouvait, les émotions fortes qu'il pouvait ressentir. Mais, à son tour, il tentait de faire de même en retour. Elle aussi était déçue, elle l'avait prouvé avec ses excuses ; elle aussi subissait ces émotions bien qu'elle avait eu le temps de les appréhender. Il cachait son visage au creux de son cou, s'aidant de cette étreinte pour retrouver son calme. Et, il y arriva.. lentement mais sûrement.

Ce n'était pourtant pas en surmontant la souffrance qu'il avait réussis à retrouver un semblant de sérénité, mais en l'éteignant tout simplement pour la remplacer par de l'indifférence. Un exercice mental compliqué mais dont il était maître. Être digne, en toute circonstance, garder la tête froide autant que possible et surtout, surtout, ne pas se laisser submerger par les émotions. Au pire, il lui suffisait de sentir le corps de Morrigan contre lui pour réussir à remplacer la déception par des sentiments passionnés qu'il lui portait. Elle était là, il s'en rappelait et il se sentait toujours mieux. Il eut tout de même du mal à redresser le visage ou à défaire son étreinte. Une fois encore, ils se regardèrent dans les yeux, et ceux de Nuada étaient plus calmes : le bleu n'était plus sujet à des éclairs blancs et l'or s'était quelque peu éclairci. Sa peau ne jetait plus de lumière lunaire et il respirait presque normalement.

« Je me souviens de ce que j'ai dis, je me souviens de ce que j'ai pensé et il est certain qu'aucune de nos erreurs ne seront reproduites. » Et pour prendre un nouveau départ, il fallait laisser le passé derrière pour ne plus le laisser empiéter sur sa vie aujourd'hui. C'était parfaitement logique. «  C'est pour cette raison que je n'ai pas d'enfants. » L'Autre était considéré comme un imposteur dans son discours, quant à Saoirse elle risquait à son tour de créer la déception. S'il avait eu peur de la rencontrer parce qu'il ne savait pas réagir en père, il ne ressentait plus cette émotion à présent. Elle n'était pas non plus sa fille, il ne lui avait rien appris, il ne l'avait pas vu grandir, il ne se reconnaîtrait pas en elle. Il ne voulait pas d'enfants, il n'en voulait plus et surtout, il ne voulait plus en parler. Morrigan était libre de s'attacher à qui bon lui semblait, Nuada s'en fichait éperdument du moment qu'elle ne le mêlait plus à ces histoires de parentalité. «  J'ai un Sithin à remettre sur pieds, je me concentrerai là dessus. »

Il lui laissait sa main, presque surpris de voir les plaies qu'il n'avait pas remarqué jusque là. Le sang s'arrêtait de s'écouler et la cicatrisation commençait déjà à faire son office. Finalement, cette main vint se poser contre le visage de Morrigan après ses bons soins. «  Tu as été là pour moi hier comme tu l'es aussi aujourd'hui, mais ne porte pas mes blessures sur tes épaules. Tu as les tiennes, et tu ne pourras pas subir le poids qui nous incombe tous les deux. » Grinçant quelque peu des dents, sa main finissait par retomber. « Mon rejet n'est pas non plus le tien, je ne t'en voudrais pas de tes choix. » Il avait bien accepté qu'elle puisse être restée à distance des millénaires durant, il pouvait bien accepter qu'elle se sente mère alors que pour sa part, cette page était tournée. « Je souhaite juste une seule chose de ta part. » Et la demande n'allait pas être compliquée à tenir. « Je ne veux plus de ça. »  Il savait bien que ce discours était complètement différent de celui qu'il avait fait à la découverte de la bague de Lizabeth.. et qu'elle pouvait penser qu'il finirait par changer d'avis. Mais, au final, cette dernière décision était la plus décisive qu'il pouvait prendre. « Je n'ai jamais été fais pour être père, je ne suis pas taillé pour ce rôle. Je ne ressens aucun amour paternel, aucun besoin de connaissance. Je ne ressens aucune envie de m'approcher. » Finissant par soupirer, il lança. « Tu aurais dû dire à Saoirse que son père était mort, cela lui aurait évité quelques déceptions à son tour. » Il n'était décidément pas fait pour les dramas familiaux : le mariage, les enfants à foison qu'aimaient les Feys. Lui, il finissait par tout fuir comme la peste, un peu comme la couronne des Unseelies vu que les choses semblaient plus compliquées que prévu.



Nuada/Nodens
Briseann an dúchais tri shúile an chat
ξ
C’est dans ses yeux qu’on lit la vraie nature d’un homme.
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICEobsidian butterfly.

Naemesys S. O'Ciardha

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 16/06/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 4049
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : S. Eliz'yan Forsyth.
› L'AVATAR : Jessica Chastain.
› LES CREDITS : Ellaenys.
› LA COULEUR RP : Crimson.

ADMINISTRATRICE ∞ obsidian butterfly.

MessageSujet: Re: Keep your secrets in the shadows. ∞ NUADA.   Sam 19 Déc - 22:05
keep your secrets in the shadows 
ft. nuada && morrigan
Tiraillée, Morrigan se sentait tiraillée. Elle avait le sentiment d'être sur un champ de bataille, au milieu de deux partis, au cœur d'une situation pour laquelle elle ne pouvait pas prendre parti. Son cœur battait depuis une éternité pour Nuada.. Et cela, elle ne voulait le changer à aucun prix, pour aucune raison. Elle l'aimait plus que sa vie, et dans le fond, elle l'avait déjà prouvé en mourant. Cependant, son cœur était à présent blessé par cette distance existant entre Son Amour et le produit de leur Amour. Pendant l'interlude qui avait succédé la découverte et précédé la révélation, Morrigan n'avait pas eu le temps de gérer les sentiments inhérents à la réalité. Elle avait dû gérer, elle avait voulu comprendre.. Et dans le fond, elle n'avait fait que se torturer. Parce qu'il n'existait aucune solution. Aucune.. Solution. Elle était entre deux murs, et ces murs se rapprochaient difficilement, la faisant suffoquer métaphoriquement parlant.

La Reine Fantôme aurait voulu que leur famille soit réunie, que les retrouvailles se fassent naturellement, mais elle comprenait à présent qu'elle en avait bien trop demandé. Ainsi, elle se savait condamnée par son souhait. Rien n'allait couler de source, et d'une manière ou d'une autre, une bataille allait faire rage. Entre l'ignorance liée à la déception d'un père, et la solitude des enfants. Parce qu'au fil des mots de Nuada, la Sidhe se rendait compte que Saoirse allait subir le même sort que son fils.

Fermant les yeux un instant, elle inspirait profondément, parce qu'elle avait l'impression que l'air était avare, à peine présent. Ou peut-être était-ce une sensation liée à son cœur qui se serrait douloureusement. Crispée pendant une fraction de seconde, elle se détendait par la simple force de sa conviction. Ses prunelles nimbées d'or et d'émeraude plongeaient dans celles de son Autre tandis qu'elle l'observait longuement afin d'y déceler une lueur d'espoir. Une simple lueur.. Parce que l'espoir était un sentiment puissant, tout comme il pouvait être dévastateur lorsqu'elle comprenait qu'il était totalement absent. Détournant finalement les yeux, elle pinçait les lèvres en maudissant l'ensemble de sa famille durant un instant : Sa mère pour l'avoir poussé aussi durement durant toute son existence, sa demi-sœur pour l'avoir trahi sans l'ombre d'un remord, et même ses enfants pour avoir survécu à la mort. C'était cruel. C'était injuste.. Certes, mais à quoi bon cela servait d'être juste ? Hormis à souffrir ? Morrigan se sentait soudain pleine de ras-le-bol tandis qu'elle reportait son attention sur Nuada à ses paroles. Elle l'écoutait avant de se décider à briser son silence.

« Je les portes déjà sur mes épaules, comme je peux porter les espoirs futurement brisés de Saoirse sur mes épaules. Comme je peux porter la déception amère de Kean sur mes épaules pour s'être fait rejeter par sa famille. » Blanc, elle retenait un soupir las. « J'ai déjà anticipé ta réaction, mais cela ne veut pas dire que je n'ai pas le cœur brisé pour autant. J'avais l'espoir fou que nous finirions par devenir une famille pour avancer dans notre vie nouvelle. Seulement, je me rends compte que j'ai été idiote, naïve. » Morrigan n'était pas tendre avec elle-même, mais dans le fond, cela était sa vérité. « Tu ne veux plus entendre parler de nos enfants, mais ce n'est pas pour cela qu'ils ne seront pas là. Et.. Saoirse a espéré pendant une éternité de pouvoir retrouver le père dont je lui ai parlé avec tant de ferveur, et je suis certaine que sa déception me coûtera tout autant que d'avoir perdu le fils que je n'ai jamais eu. Je sais que tu ne veux pas que je t'en parle, mais a qui d'autre pourrais-je en parler ? Personne. » Blanc. « Rejeter notre passé en bloc, nos enfants.. Ou même seulement Saoirse, créera d'autres ouragans, d'autres problèmes. Parce que ce n'est pas en les laissant de côté que cela voudra dire qu'ils vont disparaitre. Je suis désolée.. Désolée parce que je t'en parle malgré le fait que tu ais choisis le silence et l'ignorance. Mais je ne peux pas, je n'y arrive pas. C'est une torture. » Une torture ? Le mot était faible. « J'ai besoin que tu saches que notre fils m'a été arraché à la naissance. Qu'il a grandi dans le mensonge, pensant qu'on l'avait abandonné – Toi comme Moi -, qu'on ne voulait pas de lui. Que s'il a été auprès des Seelies, ce n'était que parce qu'il y avait Eire. Ma Chienne de Sœur l'a élevé sans lui donner la moindre notion des cours, elle ne l'a pas élevé en Sidhe.. Et pour cela, j'ai fait le choix de l'éloigner de nous, à moins qu'il choisisse de devenir Unseelie, puisqu'il ne se sent pas réellement Seelie. J'ai agi avec raison, je le sais. Tout comme je sais que je n'avais pas le choix. »

Morrigan se sentait si fatiguée, si épuisée moralement qu'elle retenait au mieux son masque de sérénité, mais ce dernier vacillait. Sa lassitude, ses blessures, cette situation lui coutait énormément. « Être Sidhe implique des choix difficiles, et je l'ai toujours su. C'est ce qui fait la noblesse de notre rang. Seulement.. La noblesse n'aide pas à panser nos blessures, elle aide surtout à nous tenir droit, à dissimuler derrière notre fierté nos cœurs endommagés. » Qu'elle murmurait quasiment à elle-même en redressant son regard sur celui de son Âme Sœur. « Je t'aime plus que ma vie, tu le sais. Comme tu sais que je respecte tes choix et que je n'essayerais pas de les changer. C'est pour cela que je voulais que tu ais tous les éléments en main pour statuer concernant nos enfants. Tu as toute l'histoire, tu as mon avis. Le reste t'incombes.. Me concernant, j'ai simplement besoin de.. Je ne sais pas. Mais je finirais bien par le savoir. »

Morrigan concluait ses dires par un maigre sourire alors qu'elle laissait échapper un nouveau soupir d'entre ses lèvres rouges. Son retour à la Faërie, elle avait toujours su qu'il serait difficile, mais peut-être pas autant. A présent, elle devait prendre le temps de digérer, tout comme devait le faire Nuada.. Enfin, elle l'espérait, bien plus qu'autre chose. Elle espérait qu'il allait prendre le temps de la réflexion, avant de décider de statuer concernant leur famille.. Ou du moins, qu’il allait reconsidérer au minimum le futur de leur famille. Elle, elle avait fait son possible.. Voir même l’impossible dans le cas présent.








the phantom queen
i won't just survive, you will see me thrive. can't write my story, i'm beyond the archetype. i won't just conform, no matter how you shake my core, 'cause my roots run deep. don't doubt it, victory is in my veins, i know it and i will not negotiate. i'll fight it.
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATEUR Swallowing darkness.

Cian N. Quinn

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 27/04/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1991
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Nayden B. Wiesław.
› L'AVATAR : Seb Stan.
› LES CREDITS : Ellaenys, tumblr ( je sais pas qui :/ )
› LA COULEUR RP : Blanc !

ADMINISTRATEUR ∮ Swallowing darkness.

MessageSujet: Re: Keep your secrets in the shadows. ∞ NUADA.   Dim 20 Déc - 1:27
Keep your Secrets in the shadows
Nuada+Morrigan

Deux millénaires à s'attendre et il fallait des enfants qu'il n'avait jamais connu pour venir mettre la zizanie dans leurs retrouvailles. Nuada trouvait cela parfaitement injuste et cela n'améliorait pas les sentiments qu'il leur portait. Non, il ne voulait plus être père, non, il ne voulait pas que ces histoires viennent lui prendre la tête.. pire encore leur prendre la tête. Il n'en avait pas envie, il était déjà gavé par tout ce bordel qui lui retombait sur le coin de la tête. C'était triste à dire, mais son sort avait été beaucoup plus appréciable quelques années avant. Or, il ne pouvait pas mettre un mur face à Morrigan et il ne pouvait pas non plus se forcer à aimer des personnes qu'il ne connaissait pas et qu'il n'avait pas du tout envie de connaître. Il se sentait presque nauséeux et le discours de Morrigan ne l'aidait pas non plus. Elle était triste, elle était perdue entre deux mondes qui s'affrontaient et ne voulaient pas se retrouver. Et, elle en avait des choses à dire. Entre les remarques sur Saoirse puis celles concernant l'Autre, il avait presque l'impression qu'elle tentait de l'adoucir quelque peu sur les décisions qu'il avait pris. Soit, ses paroles avaient été dites à chaud, mais cela ne signifiait pas qu'il ne les pensait pas.

Par respect pour elle, Nuada la laissa donc parler, lui dire, lui expliquer, se confier. Il restait immobile face aux mots qui lui arrivaient, il ne réagissait pas, il n'y avait rien qui pouvait montrer ce qu'il ressentait à cet instant.. et pourtant, son crâne était rempli de contradictions. Elle était réellement blessée par ce qu'elle avait appris, comme elle l'était par ce qu'il lui demandait. Elle voulait réellement réunir une famille qui n'en était pas une au regard du Sidhe, elle cherchait l'impensable, l'improbable et elle le cherchait avec ferveur. Et, à cet instant, Nuada avait l'impression de se retrouver face à un choix.. chose qu'il n'avait pas voulu mettre en exergue quand il lui avait signifié ses pensées les plus profondes. Le choix de rester sur ses positions et de la faire souffrir, sans doute la perdre avec le temps ou le choix de souffrir à sa place, de faire ce qu'il ne voulait pas faire, de se forcer à être ce qu'il n'était pas. Elle ne pouvait pas dire que son discours n'allait pas dans le sens des enfants, parce que c'était le cas. Elle trouvait des excuses à un fils qu'il ne voulait pas avoir et elle tentait de défendre une fille qu'il n'avait jamais rencontré.

Il aurait pu en rire.. vraiment.. car le jour où elle lui avait annoncé sa grossesse, elle avait refusé d'avouer qu'il en était le père. Aujourd'hui, tout avait changé, elle cherchait auprès de lui quelque chose qu'il n'était plus apte à donner. De l'eau avait coulé sous les ponts, et s'il avait été heureux de savoir qu'il avait une descendance, cette joie s'était teintée de trop de déception. Mais, pour en revenir à ce choix, il devait le faire.. si ce n'était pas aujourd'hui, il allait devoir le faire le lendemain ou le surlendemain. Dans tous les cas, leur futur à tous les deux était dans la balance et il ne remercierait jamais assez ces enfants de détruire ce qui n'avait même pas commencé à se construire. Finalement, cette colère, elle ne disparaîtrait jamais. «  J'y réfléchirai. » Il ne pouvait pas donner d'autres réponses, il ne pouvait pas accepter quelque chose qui allait sans doute finir par le détruire à son tour. Et, malgré qu'elle puisse lui dire qu'elle l'aimait, ses mots n'allaient pas dans ce sens, encore moins quand il s'agissait de choix. Il pouvait comprendre ses envies, ses besoins et ses douleurs mais elle ne semblait pas comprendre les siennes. «  Dans tous les cas, quelque chose me dit que si je refuse de les rencontrer, c'est toi que je vais perdre. Si tu ne l'as pas dis clairement j'ai réussis à lire entre les lignes. Et si je ne te perdrais pas immédiatement, ça arrivera avec le temps. »

Secouant la tête, Nuada passa une main sur son visage : une migraine commençait lentement mais sûrement à envahir son crâne. «  Ton avis est très clair, tu cherches la modération Morrigan. Mais entre une fille qui ne me connaît qu'au travers de contes et un fils qui, visiblement, t'as envoyé sur les roses quand tu es venue à lui, tu me demandes beaucoup. » Il se doutait bien que l'entrevue avec l'Autre n'avait pas été très agréable, sinon, elle lui aurait fait part immédiatement des bonnes nouvelles pour atténuer le problème. Or, aucune bonne nouvelle n'avait été échangée depuis qu'ils s'étaient retrouvés à ce café. « Tu sais que je ne suis pas du genre à me modérer. Tu me demandes vraiment beaucoup. » Répétait-il avec plus de ton. Cependant, il lui avait dit qu'il allait y réfléchir, qu'il allait prendre le temps de se poser, de penser à froid et de prendre une décision qu'il ne regretterait pas. « J'ai besoin de temps. » Sans elle, loin d'elle pour prendre la mesure et l'ampleur de ce qu'il allait devoir faire. « Je ne veux pas que ça te retombe dessus, et je vois bien que rien ne va. Il serait mieux pour l'heure que l'on prenne des distances, les choses sont allées trop vite. Il va falloir qu'on reprenne depuis le début. » Il ne le faisait pas pour la faire souffrir, il ne la quittait pas non plus, il ne voulait pas aller aussi loin.. mais les choses étaient arrivées trop vite, son retour, l'annonce de sa paternité multipliée par deux, puis le couronnement à venir, les problèmes avec les Fomoires.. c'était trop. « Je pense que tu as autant besoin que moi de distance pour réussir à mettre de l'ordre dans ton passé et ton futur. »

Immanquablement, ses yeux se posèrent sur le tatouage qu'elle portait sur son bras et une profonde tristesse vint remplir ses yeux triplement colorés. Un lien, quelque chose qui avait pris forme depuis si longtemps avant de s'ancrer il y a peu de temps. Une connexion qui se perdait dans des histoires qui les dépassaient, purement et simplement. Il aurait tellement voulu revenir en arrière, partir avec elle en plein milieu de la nuit, élever ces enfants à ses côtés et apprendre à être père. Il aurait tellement souhaité mourir à sa place que c'en était extrêmement douloureux. Avaient-ils déjà été d'accord sur un sujet ? Il n'arrivait pas à s'en souvenir. Ses yeux avaient été voilés pendant trop de temps par les sentiments qu'il lui portait. Ils n'avaient jamais fait de plan d'avenir, ils n'avaient jamais réussis à se l'imaginer.. parce qu'elle n'avait pas été sa femme, parce qu'il n'y avait jamais eu de porte ouverte sur un futur à deux. Pour l'heure, toutes ces questions que des couples se posaient en plusieurs années devaient être résolues en quelques jours à peine. «  Je ferais au mieux.. » Ce n'était pas une promesse d'aller dans son sens mais une promesse de faire comme son cœur pouvait l'indiquer. Et si cela devait lui coûter tout au long de sa vie, la Déesse sera témoin des efforts qu'il était capable de fournir. Oui, au final, après la déception et la colère, la tristesse prendrait le dessus. Éternellement. Ils étaient maudits, c'était ainsi.  



Nuada/Nodens
Briseann an dúchais tri shúile an chat
ξ
C’est dans ses yeux qu’on lit la vraie nature d’un homme.
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICEobsidian butterfly.

Naemesys S. O'Ciardha

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 16/06/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 4049
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : S. Eliz'yan Forsyth.
› L'AVATAR : Jessica Chastain.
› LES CREDITS : Ellaenys.
› LA COULEUR RP : Crimson.

ADMINISTRATRICE ∞ obsidian butterfly.

MessageSujet: Re: Keep your secrets in the shadows. ∞ NUADA.   Dim 20 Déc - 3:46
keep your secrets in the shadows 
ft. nuada && morrigan
Morrigan avait laissé son cœur parler. Certes, il était blessé.. Cependant, elle n'avait pu le réduire au silence. Elle n'avait eu aucune autre option que celle de partager ce qu'elle avait à l'esprit et toutes les informations qu'elle avait en sa possession, parce qu'elle voulait que Nuada sache autant de chose qu'elle. Elle voulait qu'il ait pleinement connaissance de la situation, de la manière la plus honnête possible. S'il s'avérait qu'aucune solution n'existe, alors, il ne restait que la vérité. Rien que la vérité.

Une fois ses mots partagés, une fois ses pensées libérées du carcan silencieux, elle retournait à son mutisme, observant Nuada, afin d'appréhender sa réaction. Elle ne lui avait pas demandé de changer d'avis, elle ne demandait que de la réflexion avec un peu de temps, et finalement, elle obtenait ce qu'elle avait souhaité si fort. C'était comme si son souhait avait été entendu par la Déesse Mère elle-même, cependant, un malaise s'immisçait en son for intérieur au fil des secondes. Eternellement silencieuse, pour ne pas dire muette, son regard tricolore détaillait longuement les traits de son Autre tandis qu'elle venait finalement ancrer ses prunelles au creux des siennes. Quelque chose n'allait pas. Quelque chose sonnait faux.. Ce n'était pas les paroles de Nuada qui sonnaient faux, non, c'était la situation. C'était la tournure des évènements.

Morrigan ressentait le sol s’ouvrir sous ses pieds.
Elle se sentait vaciller.

Parce qu’une autre blessure était mise à jour tandis qu'elle fronçait sensiblement les sourcils. Il avait besoin de temps, ils avaient besoin de distance.. De distance. Cette simple idée lui lacérait le cœur, ne laissant qu’un amas de chair palpitant sur son passage. Elle avait mal, bien plus mal qu'il y a quelques secondes et dans le fond, elle se rendait compte que c'était ses attentes qui provoquaient ce malaise. Elle avait provoqué cette situation inextricable, ce mal. Ce regard.

Ce regard. Elle le voyait, elle lisait au travers. Ce regard, c'était le sien tandis qu'il lui avait promis d'y réfléchir. Ce regard, il était plein de tristesse et c'était un déchirement pour la Reine Fantôme. Elle avait subi plusieurs siècles de séparation pour se retrouver là. Elle avait subi des siècles d'absence pour apprendre qu'au bout du chemin, ils devraient rester à distance, afin de réfléchir à une situation passée comme présente. Cette idée lui semblait folle, et surtout.. Elle était dévastatrice. Elle brulait ses entrailles, consumait son esprit. Elle ne pouvait, et surtout ne voulait pas envisager un jour sans Nuada. Elle était morte au nom de son amour pour lui, elle avait été exilée pour l'avoir aimé plus que sa vie. Non, elle ne voulait pas. Elle ne pouvait pas. Elle ne pouvait pas sacrifier son cœur au nom de leurs enfants. C’était cruel, mais c’était ainsi. Elle avait fait de son mieux en élevant Saoirse, Eire avait fait son possible pour arracher Kean à sa famille.. Et si dans un des cas, elle estimait avoir fait son possible, dans l'autre, elle ne pouvait accepter que sa sœur réussisse à la briser. Parce que son amour était étroitement lié à sa raison, alors.. Il était évident qu’elle ne voulait que Lui. Lui, l’instigateur de cet Amour aussi formidable que dévastateur.

Elle ne voulait que Lui.
Rien que Lui.
Envers et contre tout.

Alors.. « Non. » Qu'elle murmurait, le souffle court. « Non. » Qu'elle répétait tandis que son visage signait à la négative. Elle ne voulait pas. Elle ne pouvait pas l'accepter. Se rapprochant d'un pas, elle venait glisser sa main tatouée contre celle de Nodens avant de remonter ses doigts le long de son bras et de finalement se lover dans ses bras. Elle l'enlaçait dans une étreinte qui ne contait aucuns mots tandis qu'elle demeurait silencieuse, la respiration saccadée. Nichant son visage au creux de son cou, elle nouait ses mains dans son dos tandis qu'elle restait ainsi, sentant les larmes lui bruler les yeux. « Non. » Qu'elle étouffait contre sa peau tandis qu'elle inspirait profondément Son Parfum afin de retenir le torrent de sentiments qui menaçait de briser ses dernières barrières.

Une minute, peut-être même deux passaient tandis qu'elle ignorait totalement le monde qui pouvait les entourer, ou même les observer. Aujourd'hui, ils étaient libres. Et diable qu'ils en avaient payés le prix fort. Ils étaient libres, et elle refusait que cette liberté les amène à se séparer.. Momentanément ou éternellement. Dans ses bras, elle retrouvait un peu de lucidité, étouffant cette pointe de panique qui avait essayé de s'insinuer au sein de son esprit. Et finalement, son visage se redressait afin de revenir porter son regard dans le sien.

« Tu ne m'as pas perdu hier, tu ne me perdras pas aujourd'hui, ni demain. Jamais.. » Qu'elle lançait avec certitude tandis que ses mains se détachaient de son dos afin d'entamer et terminer leur course jusqu'au visage de Nuada. Ses doigts effleuraient ses joues alors qu'elle reprenait. « Je refuse que l'on soit, à nouveau, séparés. Quel qu’en soit la raison. » Au moins, son refus était désormais clair. « La peine que je ressens pour cette situation n'égalera jamais celle que j'ai ressentie pendant une éternité en étant séparée de toi. Je ne veux plus que mon cœur me soit arraché. Je ne veux plus vivre loin de toi. Je ne pourrais plus le supporter, pas après t'avoir retrouvé. » Qu'elle finissait par murmurer au fil de ses mots alors qu'elle se rapprochait afin de capturer ses lèvres avec les siennes, le temps d'un baiser.

Détachant ses lèvres de celles de Nuada, elle retenait un soupir alors qu'elle conservait leur proximité. « Mon passé est écrit, mon avenir est auprès de toi. Il ne peut être plus limpide. Je ne veux pas que nos propres enfants parviennent à nous séparer d'une manière ou d'une autre.. Nous sommes les parents, nous sommes les ainés. C'est à eux de faire un pas, je ne veux pas faire un pas dans une direction, si cette direction n'est pas la tienne. » Une de ses mains se glissait contre sa nuque tandis que la seconde effleurait la joue du Sidhe. « Je ne veux que toi. »








the phantom queen
i won't just survive, you will see me thrive. can't write my story, i'm beyond the archetype. i won't just conform, no matter how you shake my core, 'cause my roots run deep. don't doubt it, victory is in my veins, i know it and i will not negotiate. i'll fight it.
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATEUR Swallowing darkness.

Cian N. Quinn

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 27/04/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1991
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Nayden B. Wiesław.
› L'AVATAR : Seb Stan.
› LES CREDITS : Ellaenys, tumblr ( je sais pas qui :/ )
› LA COULEUR RP : Blanc !

ADMINISTRATEUR ∮ Swallowing darkness.

MessageSujet: Re: Keep your secrets in the shadows. ∞ NUADA.   Dim 20 Déc - 18:05
Keep your Secrets in the shadows
Nuada+Morrigan

Nuada avait cherché la solution la plus probable à leur problème : l'éloignement. Elle ne pouvait pas dire que les choses n'étaient pas allées trop vite, et dans le fond, ils avaient brûlé bien trop d'étapes depuis qu'ils se connaissaient. Il avait voulu lui donner le monde et aujourd'hui les choses n'étaient pas différentes, bien au contraire. Et pour elle, il était capable de prendre le temps de la réflexion parce qu'il avait bien compris que tout cela était important à ses yeux.. mais pour réfléchir, pour remettre les choses en ordre, ils ne pouvaient pas se retrouver l'un face à l'autre, les yeux dans les yeux. Car Nuada était incapable de lui dire non, il était incapable de lui tourner le dos, il était incapable de lui briser le cœur. Mais tout cela était arrivé sans qu'il ne le souhaite, sans même qu'il n'y pense. C'était un crève-coeur de devoir prendre du recul comme il savait que cette tristesse qu'il ressentait à présent ne s'en irait sans doute jamais. Il était coincé dans une situation dont il ne pouvait se défaire, un nœud un peu trop serré autour de sa gorge ainsi que de son torse, tel un serpent vicieux qui se nourrissait de chaque battement de cœur.

Il s'était vraiment imaginé qu'elle puisse être en accord avec sa proposition, que, dans tous les cas, ils se retrouveraient une fois de plus. Au fond, le destin finissait toujours par les rapprocher, d'une manière ou d'une autre. Au bout d'un jour, d'un an, d'un millier d'années. Un fil invisible les reliait et quoiqu'il puisse se passer, il l'aimerait toujours autant qu'au premier jour. Il le lui avait  prouvé, il le lui avait montré, elle n'avait jamais cessé d'hanter ses pensées. Mais il voyait cette panique dans ses yeux, cette peur viscérale d'une nouvelle séparation trop longue, d'une distance instaurée qui finirait par les brûler. Il entendait ce refus qu'elle murmurait douloureusement, il entendait son cœur se déchirer à cette idée, il entendait son besoin de ne plus s'éloigner. Il avait fauté, il avait fait une erreur en lui proposant cette solution qu'elle semblait trouver un peu trop radicale. Mais comment réussir à réfléchir, à prendre une décision quand il ne pouvait tout simplement pas lui dire non ? Elle venait se lover dans ses bras, et il sentait son cœur battre un peu plus fort et de manière irrégulière contre son torse. Sa respiration n'était plus aussi lente, aussi calme qu'elle l'avait été, il ressentait toujours cette douleur qui émanait d'elle.

Les bras du Sidhe entouraient la silhouette de ce soleil chancelant, cherchant à la réconforter dans une étreinte qui se voulait douce et puissante à la fois. Ses lèvres se posaient dans ses cheveux et il inspirait ce parfum délicat qui émanait d'elle. Cette chaleur qui se mêlait à la sienne était tout à la fois : agréable et emplie de peine. Oh Nom de la Déesse qu'il l'aimait. Il aimait son contact, il aimait son odeur, il aimait le son de sa voix, il aimait la manière dont les mots s'échappaient de ses lèvres, la courbure de ses reins, la douce évanescence de ses cheveux retombant en cascade, la couleur de ses lèvres autant que celle de ses yeux. Il l'aimait et l'avait toujours aimé au point où sa présence arrivait à effacer toutes les peines, tous les problèmes, toutes ses colères. Il la voulait, entièrement, contre lui pour toujours mais pouvait-il seulement lui donner ce qu'elle souhaitait si ardemment ? Cette famille qui avait été détruite avant même d'avoir commencé. Il se déchirerait de l'intérieur pour voir un sourire illuminer son visage. Voilà pourquoi sa présence ne lui permettait pas de prendre une décision la tête froide, reposée.

Il était à présent clair qu'elle ne souhaitait pas s'éloigner pour remettre les choses à plat et il ne savait pas comment faire autrement, il ne le savait vraiment pas. Elle lui assurait que jamais il ne la perdrait une nouvelle fois, mais comment pouvait-elle faire une telle promesse alors que la situation était si compliquée. Il posa le bout de ses doigts sur ses lèvres pour qu'elle se taise, mais elle continuait malgré tout. Une promesse, il n'aimait pas les promesses, il détestait cela pour les conséquences qui leur tombaient dessus à chaque fois qu'ils le faisaient. « Ne fais pas ce genre de promesse.. » lança t-il dans un ton plus que plaintif avant qu'elle ne vienne lier ses lèvres aux siennes. Un baiser qu'il lui rendait en agrippant le tissu de son haut, faisant remonter une chaleur intense dans son être. Soupirant par la suite, il secoua la tête à son discours. « Je ne cherche qu'à trouver une solution durable à notre problème. Tu sais que c'est autant un déchirement pour moi que pour toi, tu sais que je donnerais tout pour te garder à mes côtés.. Mais je ne veux pas que cette histoire créé un mur insurmontable entre nous. Je ne veux pas non plus t'éloigner de tes enfants, je ne veux pas que ma décision te force à faire un choix.. »

Il n'avait pas l'intention de lui en vouloir parce qu'elle ressentait le besoin de pardonner à un fils et d'aimer sa fille. Il comprenait que ces deux êtres signifiaient plus pour elle que pour lui. Et  fondamentalement, il était déjà bien assez perdu depuis qu'elle lui avait annoncé toutes ces nouvelles les uns après les autres. Ses rêves étaient devenus des cauchemars, ses besoins avaient été arrachés comme de la mauvaise graine. « Tu sais que, quand tu me regardes avec ces yeux là, je prendrais forcément la décision qui te fera le moins de peine. Tout cela pour que tu n'aies pas à choisir entre moi et tes propres enfants. » Il avait décidément du mal à utiliser la première personne du pluriel. A ses yeux, Saoirse et Kean étaient les enfants de Morrigan, pas les siens. C'était peut-être déchirant de l'entendre ou de le comprendre comme lui le faisait et pourtant c'était la stricte vérité. « J'aurais voulu te donner la famille que tu mérites, j'aurais voulu que ce retour à la Faërie te soit agréable, presque parfait et je n'arrive même pas à le faire. » Fermant les yeux, il posa son front contre le sien avant de murmurer. « Je ferais ce que tu me demanderas de faire. » Ce n'était pas une décision en soi, c'était la seule chose qu'il pouvait faire pour la rendre heureuse, c'était la seule possibilité qu'il voyait pour que tout cela s'arrête. Il ferait tout et n'importe quoi, quitte à souffrir pour elle, quitte à perdre un trône qui n'était même pas encore à lui, quitte à affronter les foudres de bien plus de monde qu'il ne le croyait. Après tout, il l'avait déjà fait quand il avait pris la décision irraisonnée de  la retrouver dans sa chambre ce soir là, ce premier soir où tout avait basculé entre eux. Il avait choisis de trahir un frère pour le bonheur qu'elle avait pu lui donner, alors il pouvait bien se trahir lui-même, ce n'était pas ce qu'il y avait de plus important. « Je t'aime Morrigan et ton bonheur vaut mieux que celui du monde lui-même. Je le déchirerai si tu me le demandais, je m'arracherai le cœur si cela pouvait te faire sourire. »  



Nuada/Nodens
Briseann an dúchais tri shúile an chat
ξ
C’est dans ses yeux qu’on lit la vraie nature d’un homme.
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICEobsidian butterfly.

Naemesys S. O'Ciardha

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 16/06/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 4049
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : S. Eliz'yan Forsyth.
› L'AVATAR : Jessica Chastain.
› LES CREDITS : Ellaenys.
› LA COULEUR RP : Crimson.

ADMINISTRATRICE ∞ obsidian butterfly.

MessageSujet: Re: Keep your secrets in the shadows. ∞ NUADA.   Mar 22 Déc - 1:24
keep your secrets in the shadows 
ft. nuada && morrigan
Le monde pouvait s'effondrer, la Faërie pouvait se déchirer.. L'univers entier pouvait imploser que Morrigan n'en aurait pas pleinement conscience. Logée au creux des bras de Nuada, elle ressentait la force de ses sentiments s'accroitre et atténuer proportionnellement son angoisse poignante. Son cœur ne saignait plus, son âme ne souffrait plus quand il était là. Parce qu'il était sa moitié. Ils étaient chacun la moitié d'un Tout. Ce Tout souffrait en subissant l'absence, la séparation ou le déchirement. Entre eux.. Rien, rien ne pouvait s'imposer, ni la chair, ni le sang, ni les lois. Leur passé l'avait prouvé à de multiples reprises, et même si cela apparaissait aux yeux de tous comme une erreur, cela n'empêchait pas que leur antique liaison avait été le reflet même du Grand Amour.

Parce que Morrigan l'aimait plus que la raison. Elle l'aimait bien plus que son existence même. Elle était capable, s'il le fallait, de repartir en exil, s'il lui demandait de fuir. Elle était capable du meilleur comme du pire entre ses bras. Alors, lorsqu'elle réalisa que ses propres enfants venaient se placer entre eux - sans même en avoir conscience -, elle prit conscience qu'il y avait une erreur dans la matrice. Ils étaient le produit de leur liaison, ils étaient le produit de leur union intemporelle, alors.. Ils ne pouvaient avoir cette funeste place. Tout comme Morrigan ne pouvait se faire ambivalente quant à la place qu'elle voulait occuper au sein de leur famille.

Chaque fibre de son être la rattachait à Nuada, et rien n'était insurmontable à partir de là. Ainsi, dans la panique croissante, son ciel d'orage s'était éclaircit afin de laisser transparaitre un rayon de soleil.. Et par-dessus tout, la vérité. La Seule et Unique Vérité qui soit : C'était Lui et Elle avant tout, envers et contre tout. Alors oui, elle pouvait faire toutes les promesses du monde, parce qu'elles étaient le produit d'une vérité absolue et inconditionnelle. Elle ne changerait jamais d'avis, quels que soient les différents qui pouvaient les opposer, quels que soient les situations problématiques qui viendraient se poser sur leur chemin tortueux. Ainsi, son visage signait à la négative afin de réfuter cette demande qui lui semblait déraisonnable. « Je ne fais jamais de promesse que je ne saurais tenir. » Alors, tout coulait de source. C'était l'évidence même. Ses promesses étaient vérités.

Remontant une main à la joue de Nuada, elle effleurait sa peau tandis qu'elle gardait la proximité engendrée par leur étreinte. « Je refuse de m'éloigner de toi. Sans toi, je ne suis plus. Alors qu'importe le problème, qu'importe ce qui adviendra de notre famille, je ne veux qu'une chose : Rester à tes côtés. Nous avons sacrifié trop de choses pour ne pas mériter aujourd'hui, notre bonheur, notre union. » Merde à la fin ! Enfin.. Morrigan ne pensait pas de manière aussi grossière, mais c'était l'idée globale qui ressortait de ses propos tandis qu'elle secouait le visage négativement. Elle ne voulait pas jouer la corde sensible, elle ne voulait pas l'attendrir.. Ce n'était pas une manipulation de la part de la Sidhe. A aucun moment elle n'avait eu pour ambition de le faire fléchir. Alors, elle refusait qu'il puisse opter pour la reddition.

« Laissons le temps au temps, laissons les évènements venir à nous. Rien ne s'est encore produit, peut-être que rien ne se produira. Peut-être que les choses se calmeront, ou peut-être que cela sera pire. Mais dans tous les cas, je refuse que tu te trahisses pour moi. J'aime l'homme que tu es, tel que tu es, sans compromis.. Ni concession. Mon but n'a jamais été de te modeler, je voulais juste que tu ais toutes les cartes en main. Si j'avais su, j'aurai gardé ce secret pour moi, pour ne pas te faire souffrir, pour ne pas te décevoir. » Gardant son front contre celui de Nuada, elle fermait les yeux pendant un long moment avant de finalement redresser le menton afin de venir poser ses lèvres contre son front, puis contre ses joues et finalement contre ses lèvres le temps d'un baiser esquissé. « Mon retour à la Faërie a été parfait dans la mesure où j'ai finis par te retrouver, tout comme j'ai pu finir par renaitre de mes cendres grâce à toi. Pendant une éternité, je n'ai été que l'ombre de moi-même, en étant loin de toi. Aujourd'hui, je me sens enfin entière, vivante. Alors, crois-moi lorsque je te dis que tu n'as rien à te reprocher. »

Elle concluait ses dires en capturant ses lèvres entre les siennes tandis qu'elle retenait un soupir en apprivoisant leur goût le temps d'un baiser aimant. La passion perdait toute sa valeur au travers des mots et retrouvait toute sa force au travers de cette étreinte partagée alors qu'elle le serrait à nouveau contre elle. « Ce que tu serais prêt à faire pour moi, je serais prêt à le faire pour toi. » Qu'elle venait conclure au creux de son oreille. En cet instant, durant quelques secondes, elle se sentait enfin apaisée. Son chemin de vie était éclairé, son avenir n'était plus aussi ombrageux et tous ses problèmes n'en était plus. C'était ça, dans le fond, le véritable Grand Amour. Il supplantait la raison et les sentiments eux-mêmes afin de mener à un bonheur extatique. C'était un besoin, une nécessité absolue, une drogue dont Morrigan ne pouvait et ne voulait plus se passer.




the phantom queen
i won't just survive, you will see me thrive. can't write my story, i'm beyond the archetype. i won't just conform, no matter how you shake my core, 'cause my roots run deep. don't doubt it, victory is in my veins, i know it and i will not negotiate. i'll fight it.
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATEUR Swallowing darkness.

Cian N. Quinn

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 27/04/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1991
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Nayden B. Wiesław.
› L'AVATAR : Seb Stan.
› LES CREDITS : Ellaenys, tumblr ( je sais pas qui :/ )
› LA COULEUR RP : Blanc !

ADMINISTRATEUR ∮ Swallowing darkness.

MessageSujet: Re: Keep your secrets in the shadows. ∞ NUADA.   Jeu 24 Déc - 2:28
Keep your Secrets in the shadows
Nuada+Morrigan

Elle avait raison sur plusieurs points, il fallait laisser les choses venir, les événements se produire. Rien n'était encore gravé dans le marbre même s'il était assez têtu pour garder sa première idée dans le crâne. Il était ainsi, passant du blanc au noir sans jamais glisser vers le gris. Il connaissait le bien et le mal, pas l'entre deux ; il ne prenait pas de décision proche du compromis, c'était tout ou rien. Il avait toujours été ainsi, prenant des risques, refusant, grinçant des dents si nécessaire mais jamais il ne se mentait à lui-même, jamais il ne regardait dans une autre direction si cette dernière n'était pas celle qu'il avait choisis avec joie. Pourtant, il avait été prêt à faire le nécessaire pour elle , il avait été prêt à faire des concessions pour la première fois de sa vie. Mais Morrigan le connaissait mieux que n'importe qui, elle savait combien ça pouvait lui coûter, ô combien il devait prendre sur lui pour faire quelque chose qu'il ne voulait pas faire.

La situation était complexe et, sur cette place, personne ne pouvait se douter que leur étreinte était si salvatrice. Beaucoup de choses lui passaient dans la tête, des questions sans réponses, des craintes qui ne cessaient de peser sur ses épaules, des problèmes qu'il n'arrivait pas à résoudre. Pourtant, même en étant là, ces pensées se faisaient beaucoup plus lointaines, moins envahissantes à cet instant. Il voulait que le temps s'arrête, que rien ne vienne les toucher, que rien ne vienne les déranger tandis qu'il l'avait contre lui. La protéger, il avait juré de le faire et il continuerait, car la protection ne venait pas seulement de ses bras mais aussi de la protection de son âme, de son être tout entier. Il ne voulait pas lui causer de la peine, il ne voulait pas voir ses yeux s'humidifier et encore moins s'il en était l'instigateur. « Alors nous restons ensemble comme l'a voulu la Déesse. » Pas de séparation, même infime, même minime. Il la gardait avec lui jusqu'à la fin des temps. Il y avait des chances qu'ils ne puissent être d'accord sur un sujet ou un autre mais cela n'avait aucune importance tant qu'ils trouvaient un terrain d'entente. S'attacher l'un à l'autre, c'était tout ce qui leur restait de leur monde. Un monde qui s'effritait avec le temps, un monde qui perdait de sa saveur, un monde qui avait besoin d'elle.

«  Et si nous arrêtions de parler de choses malheureuses ? Mh ? » Si elle avait encore envie de se défouler ou de discuter de ce sujet de conversation, il ne l'en empêcherait pas.. Mais il pensait vraiment qu'ils avaient fait le tour de la question. Ils allaient voir, vivre un autre jour et gérer les problèmes au fur et à mesure, main dans la main comme ils ne l'avaient jamais fait auparavant. Le nouveau baiser était échangé, long et assez agréable pour faire grimper le désir dans les entrailles du Sidhe. Par ailleurs, il émit une légère moue en venant lui murmurer quelques mots. « Il faut que tu arrêtes de m'embrasser comme ça, je ne vais jamais pouvoir rester un gentleman dans de telles conditions. » Et puis, il avait beau regarder autour de lui, il n'y avait aucun endroit tranquille.. Ils étaient au milieu d'une Place, là où des humains et autres Feys passaient en les ignorant. Ce n'était pas la première fois que ce genre de scène se faisait voir, bien au contraire, elles étaient sans doute quotidiennes.

Glissant ses mains dans les cheveux de Morrigan, il penchait la tête de côté en l'observant. « Que comptes-tu faire une fois le couronnement achevé ? Tu souhaites rester dans ta demeure ou voudrais-tu t'installer au Sithin ? » Il se demandait réellement si elle avait prévu quoique ce soit pour la suite des événements. Non, il ne l'obligerait jamais à venir s'installer au Sithin avec lui, c'était le choix qu'elle devait faire pas celui qui était le plus arrangeant ou nécessaire. Il était vrai que vivre au Sithin pouvait être compliqué, ce n'était pas un endroit des plus privés à bien y regarder. Les chambres restaient des chambres, même si les cuisinières pouvaient amener à manger, et que les salles d'eau y étaient individuelles.. Mais cela signifiait aussi vivre avec plusieurs Feys, les croiser dans les couloirs.. et s'y perdre d'ailleurs quand le Sithin se sentait d'humeur taquine. Cette pensée le fit sourire jusqu'à ce qu'il se souvienne que la Lumière s'était éteinte, et il se demanda un instant si elle allait revenir un jour. Cela ne servait à rien de donner un Roi aux Unseelies si ce dernier ne pouvait nourrir le Sithin.

Et puis, pour revenir au choix qu'elle pouvait faire.. il y avait aussi Saoirse.. On en revenait aux enfants au final. Voulait-elle l'amener elle aussi ou pas ? Des questions qu'il aurait aimé poser, mais il ne le faisait pas.. de peur d'une réponse que cette dernière soit négative ou positive. « Si tu souhaites garder ta demeure, sache qu'on trouvera toujours un moyen de se voir tous les jours. » Il n'avait aucune idée de ce que cela pouvait être.. la vie de couple. A vrai dire, peu de Fey connaissait ce système, sans doute parce qu'ils aimaient sauter sur tout ce qui bougeait quand ça les arrangeait. La fidélité n'était pas leur plus grande qualité. « Prend le temps d'y réfléchir. » Chacun avait son petit sujet auquel penser : lui avait les enfants, elle avait leur vie ensemble. C'était un donnant donnant d'une certaine façon et c'était surtout le véritable sujet qui l'avait amené à venir la voir ce jour là.. même s'il n'avait pas osé mettre ça sur le tapis au début de leur conversation. Il souhaitait qu'elle réponde positivement à sa demande parce qu'il voulait se coucher à ses côtés le soir et se lever à ses côtés le matin. Il savait que dans son mariage passé, elle avait connu les chambres séparées.. simplement parce que Dagda sautait sur tout ce qui bougeait et qu'il avait eu besoin de son petit confort personnel. Nuada, lui, voulait lui prouver qu'elle était la seule femme qui l'intéressait, la seule qu'il voulait toucher, la seule qu'il aimerait jamais et la seule qu'il désirait.

« Il est temps que tout le monde sache qui tu es. » Son index glissait lentement sur l'arrête du nez de la Sidhe. « Tu n'es pas un fantôme, tu n'es pas une exilée. Tu es une Unseelie et tu es ma femme. » Elle n'avait plus besoin de vivre dans l'ombre – justement – elle devait entrer dans la lumière, elle devait se montrer au grand jour. « Même s'il faudra essayer de garder Ma Charmante Mère là dedans, silencieuse. » termina t-il en tapotant le bout de son doigt sur le front de Morrigan. «  Je n'ai toujours pas trouvé de solution à ce problème mais il est hors de question que je cache ton jolie minois aux Seelies parce que j'ai peur de leur réaction. Après tout, ils ont déjà déclenché une guerre pour moins que ça.. S'ils veulent recommencer, je les attends. » Essayer de prendre les choses du bon côté, c'était ce qu'il essayait de faire. Tout cela pour arriver à une autre nouvelle, donc.. « Parce qu'il va falloir que je te présente aux Seigneurs des Maisons Nobles avant qu'ils essaient de me trouver une Sidhe de bonne famille à engrosser, ils ne savent pas encore que nous sommes mariés. »  Il était hors de question qu'on lui présente de nombreuses possibles concubines qu'il devait repousser constamment.. à force, cela deviendrait lourd et surtout extrêmement fatiguant. Pour sûr, les Seigneurs n'allaient pas du tout aimer le mariage Féerique qu'ils avaient vécu, surtout parce qu'ils comptaient sur Nuada pour avoir quelques héritiers à donner à manger au Sithin. «  Ils risquent de grincer un peu des dents, de râler, mais je suis certain qu'ils finiront par t'apprécier. »



Nuada/Nodens
Briseann an dúchais tri shúile an chat
ξ
C’est dans ses yeux qu’on lit la vraie nature d’un homme.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Keep your secrets in the shadows. ∞ NUADA.   
Revenir en haut Aller en bas
 

Keep your secrets in the shadows. ∞ NUADA.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Keep your secrets in the shadows. ∞ NUADA.
» tant que les secrets sont entre de bonnes mains [Sébastien]
» La vie a ses secrets! qui en connait le bout ? Néo-classique.
» ragots, secrets et retrouvailles [M., M-A., P-J.]
» Give All My Secrets Away ' Lily & Antigone

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AES SIDHE › fáilte a thaistealaí thuirseach. :: Autumn Court : Douglas
Cúirt fhómhair
 :: 
Place Centrale
 :: Autres
-