AccueilAccueil  Tumblr Aesien  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ce qu'il y a de nouveau

La vidéo

Les Prédefs attendus


Partagez | 
 

 Terreur Mortelle › Nuada.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ADMINISTRATEUR Swallowing darkness.

Cian N. Quinn

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 27/04/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1991
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Nayden B. Wiesław.
› L'AVATAR : Seb Stan.
› LES CREDITS : Ellaenys, tumblr ( je sais pas qui :/ )
› LA COULEUR RP : Blanc !

ADMINISTRATEUR ∮ Swallowing darkness.

MessageSujet: Terreur Mortelle › Nuada.    Dim 19 Juil - 15:49
Sebastian Stan > Unseelie

Cian N. Quinn

« SWALLOWING DARKNESS »



› Nom prénom & Surnom : Cian Nodens Quinn alias Nuada/Nodens.  
› Âge : Plusieurs milliers d'années ( Plus de 6000 ans )
› Métier / Occupation : Responsable de la sécurité du Domaine Balor, protecteur du Domaine Unseelie.
› Caractère : Droit - Intelligent - Réfléchi - Manichéen - Calculateur - Sadique à ses heures perdues - Intransigeant.
› Type de Fey : Sidhe de la Maison Balor.  



Résumé du Personnage



Cian est un Sidhe pur et dur, un Tuatha des temps anciens nommé Nuada/Nodens. Aujourd'hui, il se refuse à se faire appeler ainsi, ou refuse encore qu'on lui en parle.. Mais dans tous les cas, trop peu de personnes peuvent encore le reconnaître. Il a été le Capitaine des Gardes de son frère Dagda durant tout son règne puis a transféré ses connaissances comme Capitaine des Gardes du Haut Roi David pendant plusieurs siècles. Attirée par son flegme et ses capacités, Lizabeth, la Reine des Unseelies décida d'en faire son consort sans lui demander son avis - le Haut Roi David ayant tout contrôle sur sa population, il accepta la demande de la Reine. Malheureusement, cette dernière s'est vite lassée de son petit jouet. Après multiples tortures mentales et physiques, la Sadique en chef donna la place de Capitaine de ses Gardes à Nodens; après tout, c'était ce qu'il faisait de mieux selon elle. Obligé à subir des humiliations conséquentes jusqu'à la mort de la Reine, Nodens ne s'est pourtant jamais rebellé et n'a jamais cherché à modifier sa situation. Trop fier pour se plaindre, il accepta même le célibat forcé que la Reine imposait à ses subordonnés. Quand la Reine fut assassinée, il ne ressentit aucun soulagement, juste le regret de ne pas avoir pu protéger sa souveraine. Il s'obligea alors à protéger le nouveau Sithin installé à Ellan Vannin jusqu'à ce qu'un nouveau souverain ne prenne la place.

Nodens n'aime pas les Seelies, il a une sainte horreur de leur manière de traiter les Unseelies; mais il n'a rien contre les autres Feys, bien au contraire. Il a su créer de nombreuses alliances quand il travaillait pour Lizabeth et connait plusieurs de leurs coutumes.  




Particularités & Apparence



› Particularités : Cian possède un étrange tatouage le long de son bras droit : cela ressemble plus ou moins à des veines métalliques qui pulsent quand il utilise le Glamour ou tout autre pouvoir féerique. L'on raconte que ce sont les stigmates de son passé mais il refuse d'en parler, par ailleurs, personne - ou très peu - savent son véritable nom. Son ancien statut de déité est resté dans les temps anciens et il ne veut pas être traité autrement que comme le Fey qu'il est aujourd'hui. Il porte toujours sur lui une longue épée qu'il garde dans son dos et qui porte des symboles druidiques tout du long, du nom de Terreur Mortelle et capable d'empêcher les Feys d'utiliser leur Main de Pouvoir, elle lui a prêté son nom.
Cian n'est pas connu pour son côté abordable ou adorable, son passé pèse lourdement sur ses épaules et il cache des blessures extrêmement profondes. C'est sûrement pour cette raison qu'il n'aime pas rire, sourire, s'amuser bien qu'il sache profiter des plaisirs de la vie. Très manichéen, il ne connait que le bien et le mal dans sa plus pure expression, il n'existe aucun juste milieu à ses yeux.

› Apparence Féerique/Vampirique : Nodens ne s'est jamais coupé les cheveux de part sa naissance Sidhe.. inutile donc de dire que ces derniers sont extrêmement longs. Mais, ne supportant pas de les avoir dans les yeux, il les porte en une longue tresse tenue assez fermement et les attache avec de nombreux morceaux de cuir qui réduisent ainsi leur hauteur. L'étrange couleur de ses cheveux varies entre le bleu la nuit et le noir profond le jour, légèrement marqués de nombreuses mèches argentées qui lui donnent un look assez perturbant. Ses yeux sont nuancés de trois couleurs : mis à part l'iris d'un noir profond, le premier cercle rappel le bleu d'une journée hivernale tandis que le second cercle est d'un étrange cyan - qui lui a valu son prénom aujourd'hui. Enfin, le dernier cercle extérieur brise toute cette nuance de bleu par un doré piqué de points blancs. En ce qui concerne la couleur de sa peau, elle reste blanche bien que les veines métalliques argentées de son bras droit donnent quelques nuances à son teint quelque peu cadavérique.
Comme tous les Sidhes, Nodens est grand et élancé : il n'est pas du genre à avoir des muscles saillants mais possède un corps ferme qui prouve son entrainement éternel au combat. Mesurant pas moins d'un mètre quatre vingt quinze, il dépasse toujours les humains qu'il côtoie, sauf exception.

Pouvoir



Pouvoir de la Main de Voyage :  
› Palier 1 : Cian est capable d'ouvrir des portails part le biais des surfaces réfléchissantes. Ces derniers lui permettent donc de communiquer sans se déplacer. Les surfaces réfléchissantes sont variées : il utilise la plupart du temps la lame de son arme, mais apprécie aussi les miroirs ou l'eau si nécessaire. Les portails sont à double tranchant : s'il peut voir et parler avec sa cible, cette dernière peut faire de même.
› Palier 2 : En plus de pouvoir communiquer à travers des portails qu'il ouvre, Cian peut donc passer d'un lieu à un autre au travers de ce biais. Les lieux ne doivent pas forcément être connus mais doivent être dans un diamètre de dix kilomètres.
› Palier 3 : A présent, Cian peut "enfermer" une cible dans un monde miroir unique. Tels des fantômes, ses cibles peuvent voir les autres au travers de surfaces réfléchissantes du monde parallèle mais ne peuvent en aucun cas communiquer. De mémoire, personne ne s'est jamais échappé de ce qu'il appelle "La Prison des Miroirs."
› Palier 4 : Cian peut à présent faire voyager plusieurs personnes - laisser ouvert un ou plusieurs portails si nécessaires, comme il peut enfermer plusieurs personnes dans son petit monde parallèle.


Histoire



« Être trop vieux signifie oublier les premières années de sa vie. »

Inutile de s'attarder sur la naissance ou encore l'enfance, passé bien trop lointain pour quelqu'un comme Cian. Il ne se souvient que peu de sa mère, considérée comme une déesse auprès des Feys aujourd'hui; il ne se souvient que de ses frères et des relations compliquées qui ont jonché son existence.

Si l'on devait remonter au plus loin des tréfonds de la mémoire de notre concerné, il ne se souviendrait que de son rôle de Garde auprès de Dagda, comme si tous les événements antérieurs avaient été si insignifiants qu'ils ne méritaient pas une place dans ses souvenirs. A l'époque, il était encore jeune et insouciant, prêt à tout pour prouver au monde sa capacité au combat. Il était un peu le dernier des derniers : ses frères ainés étaient bien plus connus et importants que lui. Dagda était le Haut Roi des Feys et Dian était un sage à la médecine incomprise. Lui n'avait aucun talent. Il ne savait pas gouverner, il ne savait pas soigner, il ne savait pas faire preuve de la moindre sagesse politique ou diplomatique. Alors il s'entraîna durement pour être reconnu dans un domaine laissé pour compte par ses frères : la force des armes. Rapidement, Nuada grimpa les échelons dans le monde des Feys, loin en Irlande et en plusieurs années d'acharnement, fut reconnu comme un guerrier redoutable et redouté par ses pairs. Dagda décida donc de lui donner une promotion, celle de Capitaine de ses Gardes. Le Haut Roi mettait sa vie entre les mains de son jeune frère.

Les années passèrent et les faits d'armes de Nuada grimpèrent au stade de mythe quand il affronta les Fomoires. Menant les Feys contre les Sluaghs, il fit preuve d'une puissance tactique et d'un courage hors norme. Ce fut d'ailleurs en affrontant le chef des Sluaghs qu'il perdit sa main droite. De retour de son combat, les Feys se mirent à chanter ses louanges et l'élévation au rang de déité ne se fit pas non plus attendre. Les histoires féeriques glissèrent aux oreilles des humains et Nuada devint le Roi-Guerrier des légendes. Mais selon ses dires, un Roi-Guerrier ne pouvait l'être sans pouvoir tenir une épée.

Il fit ainsi appel à son frère, Dian, espérant alors retrouver un bras entier et possiblement utile. Dian s’attela nuit et jour, finissant par construire un bras de métal argenté pour le benjamin. Ce handicap l'obligea à rester très longtemps auprès des siens, et le nouveau culte monté à son nom ne recevait que peu de promesses d'un dieu absent. Il s'obligea à travailler une nouvelle manière de combattre, une autre manière de protéger son Roi durant des jours et des nuits. Ce fut d'ailleurs à cette période qu'il rencontra une des femmes de Dagda : Morrigan. Pas de coup de foudre, pas de moments vaporeux où ils se regardèrent dans les yeux, mais un respect profond pour la force de caractère qu'ils pouvaient montrer l'un à l'autre. Nuada n'aimait pas fléchir, Morrigan n'aimait pas baisser les yeux. Dans le dos du Haut-Roi, les deux Sidhes brisèrent le pire des serments Feys. Leur idylle ne dura pas aussi longtemps qu'on pourrait le croire : Nuada s'en voulait de trahir ainsi son frère aîné et, quand il voulut en discuter avec Morrigan, cette dernière lui annonça attendre un enfant. Refusant d'avouer qu'elle était enceinte de Nuada - sûrement pour éviter quelques problèmes avec son Roi de mari - de longues disputes s'ensuivirent jusqu'à ce qu'elle lui crache au visage que jamais elle n'avouerait que l'enfant qu'elle portait pouvait être celui d'un lâche qui préférait l'amour de son frère au sien. D'ailleurs, Dagda surprit une dispute entre les amants et sa colère se fit sourde.. Peu de temps après, Morrigan périt suite à un assassinat, ce qui enfonça le Roi-Guerrier dans une dépression sans commune mesure, persuadé que son frère était responsable de la mort de Morrigan.

« D'un Roi à un autre, mon épée servira toujours la Cour. »

Désespéré, il se détourna de son frère et se rapprocha des enfants de Dian qui, à défaut de pouvoir guérir son coeur, pouvaient soigner son bras.
Le fils de Dian vint à lui et Nuada ne se posa que peu de questions : il voulait l'aider à retrouver son bras et était capable de le faire. Acceptant la proposition de protection en échange d'un bras de chair, Nuada se laissa soigner. Ce souvenir était le plus marquant, le plus douloureux, celui qu'il ne pouvait oublier. Tels des fils électriques nouant chacun de ses nerfs, il vit à l'oeil nu son bras se reconstituer suite à plusieurs semaines de soins intensifs. Si la mort devait ressembler à une douleur spécifique, ce serait celle-là. Incapable de se tenir sur ses jambes durant sa convalescence, il ne put malheureusement protéger celui qui l'avait aidé, tué par son père peu de temps après. Rongé par la culpabilité, Nuada jura de ne plus jamais laisser quiconque s'éteindre sous sa garde.

Dadga finit par passer le flambeau à David pour le rôle de Haut Roi et, de part les rapports difficiles suite à ce qu'il avait fait avec sa femme, Nuada en profita pour s'éloigner de son frère et ainsi rejoindre le nouveau Haut Roi. David était différent, il voulait autre chose pour le Peuple Fey et fit de Nuada une oreille attentive pendant de trop longues années. Telle l'ombre silencieuse derrière les dirigeants, Nuada ne donnait jamais son avis et jouait le rôle de bras armé d'un Roi courageux mais aussi bon. Ce fut cette bonté qui créa les deux Cours, comme s'il avait été incapable de garder les Feys unifiées.

Les Seelies prônaient la tradition, le respect de ce que les Feys ont toujours voulu et contre eux, les Unseelies se battirent longtemps pour évoluer comme les humains. La Cour de la Lumière et la Cour Enténébrée ne pouvaient en aucun cas vivre sur un même territoire. Ce fut durant Samain que la Reine des Unseelies, Lizabeth, rencontra Nuada et chercha à en faire son consort. Ses raisons étaient alors obscures, certains disaient qu'elle souhaitait arracher le Capitaine au Haut Roi David, d'autres disaient qu'elle se plaisait à rabaisser les hommes fiers et d'autres encore murmuraient que Dagda avait influencé le choix de David pour se venger de son jeune frère.

« Dans son carcan de ténèbres, elle m'a étouffé, maudit, noyé sous ses demandes incessantes. »

Ce fut le début d'une très longue traversée du désert pour Nuada. Ses pouvoirs de déité commençaient déjà à s'affaisser, lentement mais sûrement. Les humains se liaient d'amour à un Dieu tout puissant, délaissant alors les païens et les croyances qu'ils pouvaient avoir en les Feys. Un passage à vide compliqué qui obligea le Haut Roi David a accepter la demande de la Reine des Unseelies. Peut-être souhaitait-il que son Capitaine puisse avoir un impact sur la Cour des Unseelies, franchement, Nuada n'en savait rien et il ne se doutait pas de l'horreur qu'il allait devoir supporter.

Six mois. Ce fut la durée où Lizabeth considéra Nuada avec égard, tel le Consort qu'il était devenu. Six mois. C'était le temps qu'elle avait donné au Sidhe pour lui donner un enfant et devenir Roi. Six mois et pas un jour de plus. Le délai écoulé, Lizabeth n'était toujours pas porteuse d'un héritier à sa Cour et, lassée de Nuada, décida de lui retirer son rôle de Consort pour lui apposer le grade de Capitaine de sa Garde jusqu'au reste de son éternité. Les conditions étaient posées : il n'avait pas le droit de toucher ou regarder une autre femme. Supérieure, insolente et arrogante, elle ne pouvait supporter de voir son Capitaine aux bras d'une autre.

Déçu par son rôle de Consort durant ces six mois, Nuada accepta toutes les demandes de la Reine, même son célibat forcé. Ce fut à cette période qu'il commença à se faire appeler Cian, comme si son nom de déité ne lui était que douloureux et non points valorisant. Il ne se doutait pas que les siècles qui allaient suivre, scelleraient à jamais son envie de vivre.

« Les tortures morales et physiques m'ont rendu plus fort, mais ont fait de moi une machine. »

Lizabeth avait son petit caractère : sadique jusqu'au bout des ongles, elle s'ennuyait extrêmement vite. Passant d'un Consort à un autre parmi les Sidhes mâles faisant partis de sa Garde rapprochée, elle les utilisait comme souffre douleur. Cian en faisait parti. Elle aimait les frapper et ils ne pouvaient que plier l'échine, elle aimait les insulter ou encore les humilier en public, comme si ce genre de spectacle était la seule chose qui pouvait la rendre heureuse. Les Feys ne pouvaient pas mourir, les Feys se régénéraient et elle en profitait, constamment. Cian connu les pires tourments, enfermé dans la prison de la Reine pour son propre plaisir, battu à mort, obligé d'embrasser ses pieds devant toute la Cour. Rapidement, Cian passa du statut de Sidhe à celui de faire valoir, un peu comme tous les Gardes de la Reine. Il perdit un peu de sa personnalité, de son envie de profiter de la vie ou même de rire. Il était devenu froid, se protégeant de cette souveraine sans foi ni loi.

C'était normal. Elle était sa Reine, elle avait un droit de vie ou de mort sur ses sujets. Alors, il ne lui en voulait même pas. Pas de colère, pas d'envie de vengeance, juste une malsaine envie de la satisfaire, encore et encore, même si cela voulait dire souffrir. Sa vie était ainsi, comme celle de tous les autres Gardes qu'elle torturait. Et, une fois encore, Lizabeth se lassa de Cian. Il ne réagissait plus, se laissait faire, ne montrait plus aucun signe de douleur. Il était devenu comme elle et le regard qu'il lui lançait par moment, lui faisait froid dans le dos. Alors, elle le garda à ses côtés, ne cherchant plus à le frapper - n'y trouvant plus son plaisir - et l'utilisait comme assassin.  

« Les humains n'auraient jamais dû le savoir. La Cour des Ténèbres n'avait pas donné son accord. »

Vint la Fameuse grande Réunion organisée par le Haut Roi David dans sa demeure éternelle. Il annonça fièrement que les Feys allaient se montrer aux humains mais pour se faire, pour éviter la peur, le Peuple Fey allait devoir sacrifier leurs plus grands pouvoirs. Cian n'avait pas son mot à dire, tel l'ombre d'une Reine crispée sur son trône à cet énoncé. Orel, le Roi des Seelies, souriait, comme si tout ce foutoir était de son fait. Malheureusement, le Haut Roi n'avait pas l'intention de changer d'avis et les Feys du monde entier durent abandonner leur essence de divinité à l'immense Chaudron qui se trouvait au centre de la salle. Cian avait déjà abandonné Nuada, loin dans son passé et cela ne le dérangeait que peu, mais Lizabeth fulminait.

Les règles étaient édictées, l'utilisation du Glamour pour éviter de faire peur aux humains avait été ordonné. Le Sithin des Unseelies fut alors déplacé en Europe, et la Reine passa son temps devant les journalistes, impressionnant le monde de part sa beauté tandis que Cian ne faisait pas parler de lui. Éternelle ombre au tableau.

« La Peur créé la Guerre. La Guerre créé la Peur. »

Cent ans. Ce fut approximativement le temps que les Feys donnèrent aux humains pour s'habituer à eux. Bien entendu, les politiques s'affairaient pour trouver des lois adaptables à ces étranges créatures qui semblaient faibles. Fort heureusement, les Feys fascinaient les mortels.. Enfin, la fascination pouvait avoir un double tranchant. Rapidement, quelques humains ou humaines se mirent en quête de séduire des Feys qui, dans leur modèle égalitaire, ne se gênaient pas pour en profiter. Les Changelins vinrent au monde et les politiques virent cela d'un mauvais oeil. Ils usèrent des journaux pour affubler les Feys des pires crimes : viol, abus de confiance, meurtre. Un tissu de mensonge qui fit vociférer le peuple Fey.

La Peur engendra la Guerre. Cian fut envoyé sur le champ de bataille et Lizabeth n'en était que ravie de la situation. Nombre d'humains perdirent la vie, et aucun Fey ne perdit la leur. La victoire était toute faite.. même si deux années plus tard, le Haut Roi David dévida d'abdiquer.

« Une promesse que je n'ai pas tenu. Lizabeth, pardonne moi. »

Refusant de vivre comme des humains en Europe comme demandé par le Conseil Européen, les Cours s'exilèrent aux Etats-Unis, le seul pays qui les autorisait à être ce qu'ils étaient, sans concession. La seule règle était de ne pas se battre. Simple non ? Enfin.. Presque.

Les Cours se mirent à dépérir, les enfants ne naissaient plus. Certains disaient que cela venait du Chaudron, continuant à aspirer l'essence des Feys malgré sa disparition, d'autres parlaient de sang impur, de ces Changelins qui naissaient encore. En 2001, les Feys n'étaient plus qu'un peuple vieillissant, sans capacité d'enfanter. Et la Cour Seelie dans sa folie, considéra que la faute incombait à la Cour Unseelie. Des échauffourées commencèrent entre les deux Cours, cachés du regard humain. Cian fut envoyé sur plusieurs missions pour assassiner des membres de certaines Maisons Nobles Seelies et ce fut durant un de ses contrats que les Seelies s'infiltrèrent dans le Sithin Enténébré et tuèrent la Reine Lizabeth.

En apprenant cette nouvelle, Cian se trouvait entre la colère et le soulagement; la colère de ne pas avoir pu protéger sa Reine et le soulagement de ne plus avoir à supporter ses caprices. Il avait eu peur d'elle pendant trop longtemps. Malgré cela, l'honneur des Unseelies avait été frappé en plein coeur.. et, dirigée par les Maisons Nobles, la Cour des Ténèbres proclama la Guerre à l'encontre des Seelies. Le combat fut sanglant bien que rapide - plusieurs mois. Plusieurs Feys perdirent la vie, et le Peuple Féerique diminua de moitié.

Déjà qu'ils n'étaient pas bien nombreux, il ne fallut pas bien longtemps aux humains pour s'en mêler. Bombes, char d'assaut et autres technologie de pointe pour arrêter la bataille, les Feys durent s'en aller au plus vite pour ne pas courir à l'extinction. Trop faibles pour continuer ainsi, les Feys prirent la fuite.

Si Cian devait se demander quelque chose aujourd'hui, ce serait bien « Où est donc le Haut Roi ? ». Ce dernier n'avait pas pris la peine d'arrêter le combat entre les Cours et ne les avait pas sauvé. Libre depuis peu de temps, il cherche encore un moyen de se rendre utile à sa communauté. Ellan Vannin étant leur nouveau repaire, il est essentiel de le garder en un seul morceau.. tout du moins, ne pas créer de nouveaux problèmes. M'enfin, entre vouloir et pouvoir..  

 


Et vous alors ?



› Pseudo : Almery.
› Âge: Les 30 passés.
› Crédit des images : Tumblr/ELLAENYS.
› Comment je suis arrivé(e) sur le forum ? Pwouet.
› J'ai lu le règlement, je l'accepte et je signe par mon pseudo : \o/
› Un petit mot à ajouter ?   --



Nuada/Nodens
Briseann an dúchais tri shúile an chat
ξ
C’est dans ses yeux qu’on lit la vraie nature d’un homme.
Revenir en haut Aller en bas
 

Terreur Mortelle › Nuada.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Retro: Terreur en Haïti 1992
» OGM: Quand Monsanto sème la terreur
» Leviathan, terreur des profondeurs !
» 10 juin... Canada... Barberousse... la terreur... Oradour...
» Mon nom est peur; Mon souvenir terreur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AES SIDHE › fáilte a thaistealaí thuirseach. :: Spring Court
Cúirt earrach
 :: Swallowing darkness :: Fiches validées
-