AccueilAccueil  Tumblr Aesien  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ce qu'il y a de nouveau

La vidéo

Les Prédefs attendus


Partagez | 
 

 drunk men tell no tales ✒︎ Keagan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
THE CAIT SITH ∭ Chaton, distributeur officiel de cookies, cupcakes et d'amour.

Boyd E. Lowry

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 11/11/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 3162
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Q. Silvester Cavanaugh.
› L'AVATAR : Ewan McGregor.
› LES CREDITS : avatar by writerinafoxhole & gif from tumblr.
› LA COULEUR RP : hazel green (#617c58).

THE CAIT SITH ∭  Chaton, distributeur officiel de cookies, cupcakes et d'amour.

MessageSujet: drunk men tell no tales ✒︎ Keagan   Jeu 31 Déc - 0:27
drunk men tell no tales
ft. Keagan & Eoghan


Londres 1881.

Un rideau de pluie s'abattait sur la capitale anglaise, les rues, pourtant, n'étaient pas toutes désertes, mais lorsqu'il faisait ce temps Boyd ne faisait qu'un seul trajet entre son logement et le pub où il avait élu domicile depuis quelques semaines maintenant. Il revenait d'un voyage et depuis son retour sur les terres anglaises, il commençait à considérer un projet qu'il avait repoussé il y a bien longtemps, celui de s'installer quelque part en Écosse pour ouvrir une librairie qui ferait office de quartier général lorsqu'il n'était pas en vadrouille aux quatre coins de la terre. Ce projet, il l'avait de nouveau en tête depuis presque six ans, il ne pouvait plus voyager comme par le passé et il devait réajuster ses habitudes. Il n'y avait pas qu'une partie de ses pouvoirs qu'il dû abandonné dans ce chaudron, mais aussi une partie de sa liberté et il n'avait pas encore bien digérer l'un ou l'autre, la seule chose qui lui restait s'était sa maitrise du glamour pour se fondre sans problème dans la masse des humains et son pouvoir maudit. Quitte à choisir, il aurait préféré laisser sa main de pouvoir plutôt que ses qualités de métamorphose. La noblesse Fey et leurs bonnes idées, le résultat était brillant et la preuve même qu'après des années d'existence la sagesse n'était guère une qualité qu'ils pouvaient se vanter d'avoir et incapable d'apprendre des évènements du passé.

Les hommes craignaient le surnaturel, depuis des siècles, et même si l'évolution dans la science et la connaissance avait formé une poignée d'esprit plus sceptique, beaucoup resté sensible et facilement effrayé par l'inconnu que de créatures comme les Fey pouvait inspirer. Le résultat est souvent le même, lorsque la peur s'ajoute à l'ignorance les hommes deviennent violent. Le Cait Sith avait vécu en première ligne la réaction des hommes face à l'existence du surnaturel. Ils capturent, ils brûlent, ils torturent, ils noient... Voilà la vérité et aussi tolérant peuvent être un druide, les hommes préfèrent que le surnaturel reste caché, une légende et s'il existe, il cherchera un moyen de le détruire, pour eux, le surnaturel est une menace, un danger contre lequel il fallait se battre ou se soumettre. Dans le monde actuel, il y a des groupes qui refusent de se soumettre, un jour ça sera de gouvernements entiers. L'escalade était inévitable et lorsqu'on est auteur comme Boyd, anticipé sur les évènements s'était son dada, c'est toujours la même histoire. Enfin, c'était loin d'être un problème qui semblait préoccupé les Sidhe dans leur tour d'ivoire, alors le Kith ne s'en souciait guère, il comptait les jours et les années avant l'échéance et il devait l'admettre, il était impressionné que les choses se passent aussi bien, pourvu que cela dure.

De toute façon, ce n'était pas son problème, vivre parmi les humains à coup de glamour à toujours était son mode de vie depuis le moyen-âge, non, la seule chose qui avait changé était que la nature même de ce qu'il était lui avait été arraché et cela le rongeait, alors il avait entrepris un voyage pour se changer les idées, avant de trouver un pub ou deux où il pouvait noyer sa frustration dans du lait et à travers une centaine de pages. Parfois, il y avait quelques nouvelles qui en sortait, les faisant publié dans les journaux, ici, ils adoraient alors Boyd s'en donnait à cœur joie.

« Je vous en sers un autre ? » Demandait le propriétaire du bar, les yeux verts de l'auteur quittèrent les pages aux nombreuses ratures pour regarder le verre vide devant lui avant de regarder l'homme qui devenait meilleur à cacher l'hilarité qui l'habitait. Le Kith hochait la tête, se redressant afin de reprendre une posture un peu plus correcte que celle à moitié affalait sur son carnet. Il leva les bras au plafond afin de s'étirer, baillant sans retenu avant de tendre une main vers la veste qui reposait sur le dos de son tabouret, elle état encore humide, mais le feu de cheminée qui crépitait dans son dos faisait de l'effet. « Journée difficile? » demandait l'homme en luis rapportant un nouveau verre de lait. Si faire la sieste entre midi et l'heure du thé était la définition d'une journée difficile, alors certainement, mais Boyd savait pertinemment que ce n'était pas le cas et il secoua la tête. « Non, un sommeil plutôt agité. » S'il dormait, le sommeil était loin d'être reposant, en vérité, il userait bien d'une nuit complète de sommeil, mais il n'était du genre à se plaindre, lorsqu'il travaillait sur un roman, il était difficile de mettre son cerveau sur pause, les idées fusaient et si la plupart s'échappait, il en prenait au vol se réveillant en sursaut pour en prendre note avant de s'endormir de nouveau. Il avait des périodes comme celles-ci. Le propriétaire n'insistait pas, un client faisant un commentaire sur le verre de lait qu'il venait de servir et l'homme ne pouvait plus retenir son amusement racontant l'anecdote sur son client particulier.

Oui, Boyd buvait du lait, c'était étrange dans un pub et en vérité pendant les premiers jours le barman ne le prenait pas au sérieux, puis il a fini par s'habituer, d'abord parce que les clients réguliers, c'est bon pour les affaires et il ne gênait personne. Assis sur son coin de bar près de la cheminée, il écrivait malgré la lumière tamisée des lieux, souvent perdu dans ses pensées, ignorant les conversations et le brouhaha du pub où les conversations tournées autour de la politique, des crimes et des Feys. Personne ici d'ailleurs ne soupçonnait le Kith d'être l'une de ces créatures et ça l'arrangeait.

Après une gorgée de lait lui donnant une moustache sur sa lèvre supérieure, Boyd s'apprêtait à se replonger dans ses notes quand une large forme vint s'installer à ses côtés, l'aura que celle-ci dégageait éveilla ses sens presque aussitôt, il tournait alors vers l'inconnu dont stature imposante ne passait guère inaperçu malgré le glamour. Des Feys en ville, ce n'était pas banal, mais dans le même pub que Boyd s'était une chose rare, il avait tendance à éviter les siens plutôt que de les chercher. Sans s’en rendre compte, l'écrivain commençait à ronronner doucement, anxieux de savoir quel autre type de Fey venait dans ce genre d'endroit. Bruit qui attira l'attention du propriétaire qui venait prendre la commande de son nouveau client.

« Eoghan, vous ronronnez… » Il chuchota à son attention, remarque qui fit taire le bruit, les pupilles du Kith rencontrant celle de son interlocuteur. « C'est une mauvaise habitude quand je réfléchis. » Répondit-il d'un ton légèrement sec qui congédia presque immédiatement l'homme, le ronronnement reprenant de plus belle alors que ses yeux verts se posaient sur son nouveau voisin.

Spoiler:
 



seeking the antidote for
the emptiness of existence
It's a dangerous business, going out your door. You step onto the road, and if you don't keep your feet, there's no knowing where you might be swept off to..J.R.R. TOLKIEN

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
ULTIMATE BEAR ∭ Teddy Bear, le nounours bouffeur de dames frigo.

Keagan Rafferty

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 06/09/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 2504
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Apollon
› L'AVATAR : Jason Momoa
› LES CREDITS : BLC
› LA COULEUR RP : tomato

ULTIMATE BEAR ∭  Teddy Bear, le nounours bouffeur de dames frigo.

MessageSujet: Re: drunk men tell no tales ✒︎ Keagan   Dim 10 Jan - 21:59
Voilà un moment déjà qu'il ne comptait plus les mois ni les années. Il ignorait donc depuis combien de temps il se trouvait seul, tout ce qu'il savait, c'est que le temps passer seul n'était pas suffisant pour estomper le vide laissé par Bishop et Trixie. Un vide qu'il avait pourtant provoqué lui-même, puisque c'était lui le déserteur dans cette histoire, puisque c'était lui, le fuyard et le lâche. Et d'aucun savait qu'il n'y avait pas pire alliance que lâcheté et fierté, car il était sans nulle doute celui qui souffrait le plus de cette situation, mais qu'il était bien trop têtu pour faire marche arrière.

Il n'y avait de toute façon qu'une part de lui pour souhaiter retrouver ses deux vieux amis. Car c'était bien cela le fond du problème en vérité. Un Kith avait toujours deux visages, et lorsque les rêves de l'un devenaient les cauchemars de l'autre, s'engageait une lutte intérieure qu'il était presque impossible d'endiguer. Ainsi, une part de lui passait ses journées et ses nuits à se languir du temps d'avant, des choses perdues, des visages fantômes, à pleurer sur le vide fait en lui, autour de lui, tandis que l'autre part enrageait, de cette rage fauve, ulcérée, révoltée, gavée de rancœurs et de regrets, de cette frustration typique de ceux qu'on a dépossédé d'un bien trop précieux pour qu'ils puissent se contenter des restes. D'autant plus que dans son cas, ce n'était pas tant qu'il se sentait partagé, ou tiraillé entre deux pôles opposés. C'était plutôt qu'on lui avait tronqué tout un morceau, qu'on lui avait arraché la moitié du tout. Comme si on lui avait découpé un bras et une jambe, crevé un oeil et raboté l'oreille et qu'on lui avait dit ensuite 'vas-y maintenant, marche'.

Le pire sans doute résidait dans le fait qu'on ne leur avait pas réellement laissé le choix. Lui tout autant que les siens s'étaient vu mettre devant le fait accompli, et ce foutu chaudron s'était transformé en précipice dans lequel ils s'étaient tous abîmés. Le Kith n'avait pas réellement conscience de la manière dont les autres races vivaient cette diminution de leur essence vitale, ces ablations de l'âme, mais les Beornides eux, avaient perdu une bonne partie de leur raison d'être. Pire encore, ils s'étaient tous vu contraint de choisir entre leur forme humanoïde et leur forme animale, se condamnant tout simplement à la culpabilité et la honte. C'est en partie ce qui le rongeait d'ailleurs. Délibérément, il avait choisi de renier l'ours en lui, par facilité, par intérêt, par manque d'intégrité très certainement. Par peur aussi, bien qu'y songer le remplissait tant de rage que de dégoût.

C'était pour tout cela qu'il avait préféré partir, pour se punir et se fuir, et fuir aussi la faiblesse lamentable de ce corps unique dans lequel il était désormais complètement coincé. Lui qui avait toujours tenu le rôle du marteau, lui qui incarnait la force de frappe du trio qu'ils formaient, lui qui avait perdu toute crédibilité dans ce rôle en perdant la capacité de se transformer.

On aurait pu croire que la meilleure chose à faire dans son cas et avec ce mal être, c'était de se rendre utile, ou de s'engager pleinement dans un projet concret, quelque chose susceptible de soigner son égo saigné à blanc. Ce n'était malheureusement pas ainsi que fonctionnaient la plus part des coeurs meurtris.
Non, à la place, il préférait jouer au chat de gouttière, errant de ville en ville, fuyant soit la pluie soit l'homme, fuyant assurément le jour pour plutôt rôder la nuit, a l'heure où les bars humains étaient assez remplis et bruyants pour couvrir l'affreux silence du vide. Et l'unique effort physique qu'il fournissait encore, c'était l'effort du coude qui soulève le verre jusqu'à la bouche.

C'est qu'il en fallait, des litres et des litres d'alcool ingurgité, pour jouir du plaisir de l'anesthésie. Les mortels avaient le don d'inventer et de créer tout un tas de substances folles, et même si la constitution des fey n'était pas la même, en avaler à grande dose suffisait pour apaiser un peu ses bouillions intérieurs.

Le seul souci, c'était son fichu glamour. Honnêtement, même au plein de ses capacités et dans ses meilleurs jours, la dissimulation et la maîtrise du glamour n'avaient jamais été son fort. Ces temps difficiles n'arrangeaient pas ses affaires en la matière, bien qu'avec assez de concentration, il parvenait à un résultat acceptable.
Il restait trop grand, trop large et trop bronzé pour ne pas attirer l'oeil dans ces contrées d’Europe, mais rarement assez pour qu'on n'ait plus que des doutes à son égare.

Du coup, en pénétrant dans ce petit pub Londonien, il dut se pencher légèrement pour passer la porte, s'attirant quelques œillades interloquées sur son teint sombre et l'énorme manteau de fourrure qu'il portait et qui lui donnait l'air d'un trappeur du nouveau monde - ce qu'il était, en quelque sorte.

A peine assit, pas même le temps de passer commande qu'il sentit peser sur lui un regard. Presque dans le même temps, il perçu la présence d'un Glamour plus intense que celui des humains. Ce qui signifiait qu'un Fey était présent dans ce bar, et que le fey en question l'avait déjà repéré. Le temps d'un bref soupir dépité avant que ses yeux rendus brun par son propre glamour ne tombent sur le concerné, à quelques pas de lui seulement. L'oeil un peu hagard comme c'était toujours le cas à présent, Keagan détailla l'inconnu tandis que l'inconnu le détaillait en retour.

Il détermina rapidement que ce n'était ni un Sidhe, ni un Sinistre, et l'oeil plissé par le doute, il se pencha de quelques millimètres à peine, fronçant le nez dans un reniflement curieux.
Ce fut d'ailleurs son nez qui lui fourni la réponse : c'était un Kith. Impossible de déterminer quel genre de Kith il avait devant lui, mais sans aucun doute, il percevait 'ce petit quelque chose d'animal', cette aura particulière que seuls les Kiths sont à même de capter.
Sans piper mot, Keagan resta là, à observer l'inconnu, l'oeil à la fois usé, méfiant et interloqué, jusqu'à ce que le patron ne l'interrompe.

-C'que vous avez d'plus fort, qu'il répliqua lorsque lui fut posé la question typique de ce qu'il prévoyait consommer.
-Vous avez de quoi payer ? questionna encore le tenancier, une ombre inquiété tout au fond des yeux.
Le teintement d'une bourse lui répondit.
-Z'avez un drôle d'accent, vous venez d'où ? poursuivit le barman en lui servant un verre.
-... Nulle part, trancha Keagan d'un ton morne clairement sous-titré d'un 'dégage avec tes questions'. Ce que le patron fit aussitôt, feignant de s'intéresser à quelques clients situés plus loin, et laissant les deux Kith seuls dans un silence relatif...



Pistols at dawn

This is me reaching and you wanting to run, Stand down or show down baby, let's get this done code : Ellaenys.
Revenir en haut Aller en bas
THE CAIT SITH ∭ Chaton, distributeur officiel de cookies, cupcakes et d'amour.

Boyd E. Lowry

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 11/11/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 3162
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Q. Silvester Cavanaugh.
› L'AVATAR : Ewan McGregor.
› LES CREDITS : avatar by writerinafoxhole & gif from tumblr.
› LA COULEUR RP : hazel green (#617c58).

THE CAIT SITH ∭  Chaton, distributeur officiel de cookies, cupcakes et d'amour.

MessageSujet: Re: drunk men tell no tales ✒︎ Keagan   Jeu 18 Fév - 9:33
drunk men tell no tales
ft. Keagan & Eoghan

Le propriétaire du pub s’était éclipsé, laissant Boyd dans ses pensées, son regard tourné vers le Fey à ses côtés, après quelques instants à ses côtés, il pouvait en déduire qu’il était du même type, la grande famille des Kiths et sans conteste, l’espèce qui avait le plus souffert en laissant leur pouvoir dans le chaudron. Il n’avait rien dit lorsque la communauté Fey s’était divisée en deux, il ne se plaignait à peine du massacre de son espèce au moyen-âge, même s’il gardait une certaine rancœur envers les Sidhes qui n’avait pas réagi et il avait accepté bien d’autres aléas liés de près ou de loin à sa nature de Fey, mais lui avoir retiré une partie de lui-même, il ne l’avait pas digéré et plus ils pouvaient l’exprimer, le mieux il s’en porter. Les Kiths, tous autant qu’ils étaient avait le droit d’être en colère et misérables, alors croiser quelqu’un qui était susceptible de penser comme lui le réconforter un peu.

Peut-être qu’il s’avançait, il ne fréquentait pas beaucoup de Feys et très peu de Kiths, les seuls Feys qu’il croisait un peu plus régulièrement était des nymphes, planquées dans une forêt européenne. Enfin, s’était avant, avant le chaudron, car depuis, il ne croisait que quelques Feys perdus ou en grappe. Ils étaient de passage, d’un pays à l’autre ou tout simplement curieux de voir le monde humain avant de finalement retourner dans leur communauté, dans leur cours. Ils avaient le monde à leur portée et ils préféraient s’accrocher à une cours, tout aussi affaiblit qu’eux et où il ne faisait pas bon de vivre, en tout cas de ce qu'il savait.  D’un côté, la lumière, prônant beauté et tradition, de l’autre l’obscurité prônant le changement et la violence, le Kith ne comprenait pas la présence des cours, ni pourquoi les Feys s’y attachaient tant. Peut-être que ses parents avaient oublié de lui parler de l’importance d’appartenir à une communauté.

En partie, ses parents l’avaient élevé comme un chat, dès qu’il avait eu l’âge de se débrouiller seul Boyd avait été laissé par lui-même, libre de voyager, libre de garder un œil sur ses frères et sœurs, libre d’inculquer tout le savoir qu’il avait assimilé par ses parents et ses propres expériences et ainsi de suite. Complètement indépendant, ainsi la notion de communauté, il ne l’avait pas vraiment connu, les Cait Sith étaient solidaires entre eux, parfois avec les Kiths et autres Feys, rarement avec les Sidhes, c'était normal au fond, ils avaient leur propre roi et lorsque ce dernier mourut, la plupart des Cait Sith s’étaient éloigné des Feys, ceux qui sont restés avaient rejoint les Seelies.

On raconte qu’un Fey loin de ses semblables faiblit avec le temps, raison pour laquelle Boyd s’était arrangé de passer un peu de temps avec les nymphes, mais depuis le chaudron, il ne se prenait plus la tête, le glamour était un art où il excellait et sa main de pouvoir, il ne l’activait qu’en cas d’urgence. Vivre en solitaire l’arrangeait, mais un peu de compagnies ne le dérangeait pas et il pensé que ce n’était pas impossible que le Kith à ses côtés pense pareil.

Ce voisin à l’accent étranger et l’air bourru d’un ours mal léché avait d’ailleurs reposé son regard brun sur lui, croisant le sien. La méfiance s’évadait le moment, il plongea dans le regard de l’autre, il avait vu juste, en tout cas ce regard le réconforter sur son hypothèse.

« Ne lui en voulez pas, il aime bien discuter avec ses clients, même les plus impressionnants… » Il fallait bien une entrée dans la matière plutôt que de passer le reste de la soirée à s’échanger des regards, « et il faut avouer que vous ne passez pas inaperçu. » Fait-il remarquer au bourru. En fait Boyd à côté de l’autre Fey semblait bien petit, une baffe dans la figure pouvait certainement envoyer n’importe quel humain au tapis et les Feys sur leur tabouret aussi, même si eux, il s’en remettrait très vite. Ce n’était pas un reproche, au contraire, le Kith était plutôt impressionné par la stature de son voisin et son regard pétillait de curiosité. Néanmoins, il avait tout aussi bien compris le message au sujet des questions à ne pas poser alors il décidait de renverser la balance.

« À voir votre tête, je pense qu’il vous faudra un peu plus que ce que vous venez de commande et si je peux vous prêtez une oreille. » Les histoires de cœur pouvaient être simples, un gars, une fille, tout deux amoureux et puis un jour, ils se quittent, Boyd n’était pas un romantique, l’amour, il n’y connaissait pas grand chose, mais les peines de cœur, les ruptures, les séparations, la colère, et cela, il en connaissait un rayon. « On peut aussi continuer à se regarder, je trouve cela contre productif... » Franchement, le silence, ça ne le dérange pas, il replongerait dans ses notes, son voisin se noiera dans la boisson et puis à la fermeture, ils quitteraient le lieu silencieusement, se demandant ce qu’un Kith pouvait bien faire aussi loin des Feys, aussi loin de leur groupe.

Il savait raconter des histoires, mais tenir seul une discussion ce n’était pas possible.



seeking the antidote for
the emptiness of existence
It's a dangerous business, going out your door. You step onto the road, and if you don't keep your feet, there's no knowing where you might be swept off to..J.R.R. TOLKIEN

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
ULTIMATE BEAR ∭ Teddy Bear, le nounours bouffeur de dames frigo.

Keagan Rafferty

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 06/09/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 2504
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Apollon
› L'AVATAR : Jason Momoa
› LES CREDITS : BLC
› LA COULEUR RP : tomato

ULTIMATE BEAR ∭  Teddy Bear, le nounours bouffeur de dames frigo.

MessageSujet: Re: drunk men tell no tales ✒︎ Keagan   Mar 15 Mar - 11:37
Partagé, comme bien souvent, une part de lui fut contrariée que le Kith à côté de lui décide d'engager la conversation, quand l'autre part était plutôt soulagée de ne pas avoir eut à le faire lui-même. Il était plutôt mauvais pour cela en ce moment, sociabiliser et entamer les conversations. Cela n'avait pas toujours été le cas, que du contraire, mais sa bonne humeur s'était vue aspirer dans le chaudron elle aussi...

Il se sentit légèrement embarrassé que l'autre lui fasse si promptement remarquer à quel point il ne passait pas inaperçu. Gigotant légèrement sur son tabouret en le faisant grincer sous son poids, ses yeux firent fugacement le tour de la pièce, et de fait, quelques regards continuaient de traîner sur son dos.
Il commençait à avoir l'habitude. Les humains étaient très vite impressionnés par tout un tas de choses et ils se sentaient très rapidement agressés par la moindre différence qui passe, même entre eux. Ils étaient particulièrement réactifs aux couleurs que pouvaient prendre la peau, et à l'allure générale, ce qui dépassait totalement son esprit de Fey mais qu'il s'était forcé à accepté comme un fait incompréhensible mais bien réel.

Le plus cocasse, c'est que chez les Béornides, il avait toujours été considéré comme petit et trop svelte. On l'avait souvent charrié avec ça, lorsqu'il était plus jeune, insinuant que son père était probablement un demi-fey et qu'il était taillé comme une femelle. Aujourd'hui on lui servait toujours le discours contraire.

Tout cela pour dire qu'il lui fallait maintenant prendre une décision. Soit, comme bien souvent, il grognait en montrant une canine pour muettement faire comprendre à l'autre qu'il était sérieusement l'heure d'aller se faire mettre et qu'il n'était pas d'humeur pour le moindre échange verbale. Soit il consentait à avoir l'air un minimum civilisé pour une fois et acceptait de discuter avec lui comme quelqu'un de plus ou moins normal.
Si l'autre n'avait pas été Kith, il y a fort à parier qu'il aurait prit le parti de lui grogner dessus, quitte à le regretter intérieurement vu qu'une part de lui ne demandait franchement pas mieux qu'un peu d'attention. Heureusement, comme il sentait clairement une part animale dans le glamour de l'inconnu, son instinct lui soufflait plutôt d'aller vers lui.

La méfiance s'évapora donc peu à peu de ses traits et de son regard, de sorte qu'il eut finalement l'air plus dépité et pataud qu'autre chose. Reniflant discrètement, il gratifia les alentours d'un nouveau regard circulaire, afin de s'assurer qu'aucune oreille indiscrète ne traînait à proximité. Après cela, il passa quelques secondes à grattouiller l'imposante tignasse brune qui retombait sur ses larges épaules, visiblement un rien mal à l'aise. Il avala une bonne gorgée de son verre pour se donner un petit coup de fouet avant d'adresser à son voisin une œillade incertaine :

-... en fait j'sais pas trop quoi dire, finit-il par avouer de sa grosse voix caverneuse. J'suis pas très intéressant...

Il haussa une épaule avant d'à nouveau plonger sa truffe dans son verre pour se donner contenance.

-J'm'appel Keagan.


Pistols at dawn

This is me reaching and you wanting to run, Stand down or show down baby, let's get this done code : Ellaenys.
Revenir en haut Aller en bas
THE CAIT SITH ∭ Chaton, distributeur officiel de cookies, cupcakes et d'amour.

Boyd E. Lowry

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 11/11/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 3162
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Q. Silvester Cavanaugh.
› L'AVATAR : Ewan McGregor.
› LES CREDITS : avatar by writerinafoxhole & gif from tumblr.
› LA COULEUR RP : hazel green (#617c58).

THE CAIT SITH ∭  Chaton, distributeur officiel de cookies, cupcakes et d'amour.

MessageSujet: Re: drunk men tell no tales ✒︎ Keagan   Ven 18 Mar - 3:03
drunk men tell no tales
ft. Keagan & Eoghan

Être direct était la nature même des Feys, le Cait Sith avait beau vouloir se détacher de ses congénères, il avait appris plusieurs choses au fil du temps, déjà qu'il ne pouvait pas s'exiler trop longtemps des siens sans avoir besoin d'un peu de chaleur et glamour, mais aussi qu'il était conforme à son espèce lorsqu'il s'agissait de tradition et point de vue. Finalement, il ressemblait plus à ceux dont il voulait tant se détacher. C'était pour cette même raison qu'il avait décidé d'engager la conversation avec son voisin, peut-être trouveraient-ils quelques sujets de conversation communs ou noyer leur chagrin et frustration respective dans de la boisson. Enfin, ce n'était pas vraiment possible, non seulement par leur métabolisme, mais aussi parce que Boyd, lui, ne buvait pas vraiment, l'alcool ce n'était pas son truc. Enfin, cela ne l'empêchait pas de passer du bon temps et si en plus, c'était en bonne compagnie, pourquoi devait-il s'en priver.

Il attendait donc une réponse de la part de son voisin, son visage d'ailleurs s'était tourné vers lui, patiemment, il était prêt à tout, que ce soit un vent ou un grognement similaire à celui que l'inconnu avait dirigé vers le propriétaire du bar. Peut-être que les humains ce n'était pas le truc de cette étrange personne, une fois de plus un ronronnement serein naquit au creux de la gorge de Boyd, s'il avait été sous forme de chat, il se serait certainement montré un peu plus tactile et il aurait pu user de sa simple présence pour apaiser la méfiance que son voisin semblait avoir à l'égard de n'importe qui. La curiosité était plus forte que lui, il avait bien envie de savoir ce que l'étranger avait à dire ou lui raconter, peut-être quelques aventures saupoudrées des tracas du quotidien. Attentif au moindre geste, au moindre son ou réaction, l'auteur attendait patiemment que le Fey prenne une décision.

Un coup d'œil vers lui, Boyd sentit qu'il avait ferré l'intérêt de son voisin, un léger sourire s'étirant sur ses lèvres alors que l'autre avoué sur un ton caverneux qu'il ne se trouvait pas particulièrement intéressant. Un frisson d'excitation parcouru, le corps du Cait Sith qui se penchait alors un peu plus vers son camarade qui avait replongé son nez vers sa boisson. Il avait tort, de par son métier, Boyd ne pouvait pas croire un seul instant que personne n'était intéressant, des histoires les plus épiques au plus banal, ils avaient beau être un grain de poussière dans cet univers, ils restaient un grain qui pouvait bloquer un engrenage ou au contraire le faire repartir. Il y avait tant d'avenir qui se dessinaient par de simples décisions de personnes lambda que cela pouvait devenir très vite intéressant pour l'auteur.

« Enchanté de faire votre connaissance Keagan, je m'appelle Eoghan. » Se présentait le Kith à son tour en tendant sa main en direction de son nouvel compagnon de beuverie. « Et vous vous trompez, je peux même vous démontrer que vous êtes plus intéressant que vous ne le pensez. » Et ce n'était que par la surface qu'il pouvait affirmer cela. Après avoir passé quelques instants à ses côtés, il avait plusieurs questions en tête, comme le type de Fey, de Kith même, car il sentait bien que ce dernier possédait un côté animal, mais aussi savoir d'où il venait et ce qu'il faisait à Londres. Enfin, comme il ne voulait pas poser de questions pour éviter de se faire envoyer balader, ça serait dommage alors qu'il avait réussi à entraîner Keagan dans la conversation, il enchaînait donc avec calme, une lueur de malice pétillant dans ses son regard, toujours tourné vers son voisin. « Je suis écrivain, donc d’après moi, nous avons tous des histoires intéressantes à raconter, il s'agit plutôt de trouver quelqu'un qui veut bien les entendre et je doute que par notre nature, nous sommes à cours d'histoire à raconter. Vous n'êtes pas de mon avis ? »



seeking the antidote for
the emptiness of existence
It's a dangerous business, going out your door. You step onto the road, and if you don't keep your feet, there's no knowing where you might be swept off to..J.R.R. TOLKIEN

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
ULTIMATE BEAR ∭ Teddy Bear, le nounours bouffeur de dames frigo.

Keagan Rafferty

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 06/09/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 2504
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Apollon
› L'AVATAR : Jason Momoa
› LES CREDITS : BLC
› LA COULEUR RP : tomato

ULTIMATE BEAR ∭  Teddy Bear, le nounours bouffeur de dames frigo.

MessageSujet: Re: drunk men tell no tales ✒︎ Keagan   Mer 23 Mar - 21:06
S'il était de son avis ? ...
Force lui était de constater qu'il n'avait plus d'avis sur grand-chose ces dernières années. Il n'avait plus rien à voir avec l'ours bavard et exubérant qu'il avait pu être autrefois et les seuls émotions qui perçaient encore dans son brouillard n'étaient que colère, tristesse ou apathie. Le simple fait que quelqu'un s'intéresse sincèrement à lui l'agaçait presque, comme n'importe quel élan de bon coeur ou main tendue. Une part de lui n'avait pas envie qu'on l'aide ou qu'on l'écoute et n'avait pas envie qu'on lui montre la moindre gentillesse ou pire, la moindre compassion. Ca ne laissait pas beaucoup de possibilité de discuter c'est sûr, mais il était prit dans cette spiral et ne savait plus trop comment en sortir à présent, bien conscient que le seul à réellement poser problème dans tout cela, c'était lui-même. Parfois, il se contentait d'écouter ces pulsions vaguement auto-destructrices sans rien remettre en question et d'autres fois comme ce soir, les soirs où l'apathie l'emportait sur la colère, il consentait à se laisser un minimum accessible. Pour l'instant, rien dans l'attitude de son interlocuteur ne le poussait à se mettre sur ses gardes. Au contraire, d'entrée de jeu, l'interlocuteur en question semblait être un original. C'était encore un peu tôt pour l'affirmer, mais son entrée en matière n'était pas commune, et il y avait une petite lueur au fond de son oeil qui lui donnait l'air décalé.

Du coup, Keagan fut secoué d'une espèce de petit rire bref et blasé, se laissant quelques secondes de réflexion sur le sujet avant d'entamer une réponse :

-Et alors quoi ? Tu veux que j'te raconte ma vie c'est ça ? Qu'il lança avant de s'interrompre pour une petite gorgée d'alcool, tu veux que j'te raconte mes déboires, que j'te cause de ma mère, d'mon ex, de la foi où j'ai failli crever à Madrid ? Comme un vieux pilier d'comptoir.

Son ton n'était pas agressif, et un oeil mal avisé aurait même pu penser qu'il blaguait ou s'amusait de la situation, mais si la bouche souriait, ce n'était pas le cas des yeux.
Cela étant dit, il prit une nouvelle gorgée de son verre, plus importante cette fois-ci, et qui lui tira un petit soupir contenté.

-Nah... toi ça t'intéresse peut-être mais moi j'risque de m'endormir en pleine phrase. Puis cette déclaration lui tira une brève mine de réflexion intense : d'ailleurs si ça m'arrive te vexe pas, précisa-t-il en passant. C'est d'saison.

Comme il avait la descente facile, il termina son verre d'une seule et unique grande gorgée.

-Après tout c'est toi le story teller, t'as cas me raconter ta meilleure anecdote de comptoir, lança ensuite le Béornide pour dévier l'attention de sa propre personne, levant la main vers le barman pour que lui soit resservit la même chose.



Pistols at dawn

This is me reaching and you wanting to run, Stand down or show down baby, let's get this done code : Ellaenys.
Revenir en haut Aller en bas
THE CAIT SITH ∭ Chaton, distributeur officiel de cookies, cupcakes et d'amour.

Boyd E. Lowry

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 11/11/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 3162
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Q. Silvester Cavanaugh.
› L'AVATAR : Ewan McGregor.
› LES CREDITS : avatar by writerinafoxhole & gif from tumblr.
› LA COULEUR RP : hazel green (#617c58).

THE CAIT SITH ∭  Chaton, distributeur officiel de cookies, cupcakes et d'amour.

MessageSujet: Re: drunk men tell no tales ✒︎ Keagan   Sam 26 Mar - 1:18
drunk men tell no tales
ft. Keagan & Eoghan

Boyd ne s'attendait pas à ce qu'on voisin soit des plus loquace, encore moins ouvert à la possibilité de vider son sac sur un étranger qui semblait des plus curieux sur sa personne. L'écrivain savait que personne ne réagissait de la même façon, même s'il y avait des tendances, il pouvait anticiper en général, mais s'il venait à gratter, il pouvait être surpris. En surface, Keagan semblait loin d'être particulièrement enthousiaste à l'idée de tenir une conversation, même si pour le moment, il n'avait pas renvoyé l'auteur dans ses vingt-deux, mais il ne saisissait pas non plus l'occasion de raconter sa vie. L'idée semblait même absurde dans l'esprit de son interlocuteur, en tout cas ça l'amusait, ce qui pour le moment voulait dire que Boyd pouvait espérer se lancer dans une discussion animée, même s'il allait falloir qu'il tende quelques perches.

« Pourquoi pas ? » Répondait naturellement Boyd qui regardait son interlocuteur boire avant d'enchaîner sur des possibles sujets de conversation qui à ses oreilles sonnait comme des histoires intéressantes. Il hochait la tête à chaque énonciation, ce qui lui donnait un effet comique, mais s'était pour illustrer son intérêt, ses yeux brillaient avec un peu plus d'intérêt. « Si c'est ce que vous voulez raconter. » Le Cait Sith était curieux de connaitre la nature des déboires de son voisin, quel type de Fey était sa mère et quelle était leur relation, savoir comment lui et son ex se sont rencontrés puis séparés et comme il s'était retrouvé à Madrid avant de manquer de mourir. Il y avait de quoi tenir une conversation pour le reste de la soirée et peut-être que Boyd pourrait rebondir en racontant ses propres désillusions, l'absence de relation avec ses parents, qu'il avait perdu son ex et sa main de pouvoir le même siècle et qu'il avait manqué de mourir à plusieurs reprises, mais celle où il faillit y passer s'était en Europe en plein moyen-âge. C'était plutôt intéressant d'échanger des anecdotes et des perles de vies. Les piliers de comptoir avaient les meilleures histoires à raconter, c'était un fait et s'il n'en avait pas, ils avaient une personnalité et des avis bien arrêtés sur une multitude de sujets qui pouvait être tout aussi intéressants.

Le Kith sentait tout de même qu'il n'allait pas avoir le droit à ces histoires, d'ailleurs Keagan lui fit savoir que si ça l'intéressait, lui ça l'endormait. Être autant blasé par la vie ce n'était pas possible, en tout cas pas sans une histoire derrière et l'auteur voulait tâtonner pour trouver l'origine de tout cela. Boyd esquissait un sourire lorsque son voisin rajoutait que c'était de saison qu'il s'endorme soudainement. Une fois de plus l'auteur hocha la tête à bon entendeur, lui-même avait régulièrement besoin d'une sieste, même si dans le ton de Keagan, il eut l'impression qu'il faisait allusion à l'hibernation. Enfin, cela n'empêchait pas le Kith d'afficher une mine légèrement déçue que son camarade ne voyait pas réellement l'intérêt de raconter sa vie. Portant son regard sur son verre de lait, puis son carnet et son stylo, il crut qu'il allait devoir se contenter du peu d'information qu'il avait obtenu pour s'imaginer la vie de l'autre. C'était mieux que rien, il espérait pouvoir trouver un angle pour gratter un peu plus la surface et il faillit éclater de rire quand son interlocuteur inversait la situation lui suggérant qu'il lui raconte sa meilleure anecdote.

« Je vois, vous pensez que vos histoires sont plus ennuyeuses que les miennes. » Concluait-il avec un ton amusé qu'il pensait légitime. Si Keagan s'endormait à raconter ses histoires, il y avait de fortes chances que celles des autres ne l’intéressent pas plus. Boyd n'allait pas pour autant laisser l'occasion de se raccrocher aux branches et prendre les choses sous un autre angle. « De bonnes anecdotes, j'en ai beaucoup, sur les autres comme sur moi, qu'est-ce qui vous intéresse ? Les personnes ? Les voyages ? J'ai beaucoup voyagé, parcouru l'Europe en large et en travers, vécu au Japon aussi et surtout avant la révélation. » Il ne voulait pas être simplement celui qui raconte une histoire, il voulait que son voisin puisse intervenir même si ce n'est que par son avis ou une question et peut-être finalement se confier un peu. C'est vrai, sa vie semblait plus passionnante pour un humain lambda, autant de voyages signifiait qu'il ne fréquentait pas souvent le Songe et la féerie, qu'il était un peu exilé, sans l'être vraiment et que s'il était à Londres aujourd'hui, c'est parce qu'il n'avait plus autant de liberté qu'avant, même s'il s'adaptait, la révélation et ce maudit chaudron n'avaient été qu'un frein pour lui, d'ailleurs ça s'entendait dans son ton.

Son regard se posa sur le verre que le barman apportait à son voisin, puis de nouveau vers ce dernier, espérant que l'autre consent à lui donner de quoi travailler un peu et piquer sa curiosité.



seeking the antidote for
the emptiness of existence
It's a dangerous business, going out your door. You step onto the road, and if you don't keep your feet, there's no knowing where you might be swept off to..J.R.R. TOLKIEN

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
ULTIMATE BEAR ∭ Teddy Bear, le nounours bouffeur de dames frigo.

Keagan Rafferty

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 06/09/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 2504
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Apollon
› L'AVATAR : Jason Momoa
› LES CREDITS : BLC
› LA COULEUR RP : tomato

ULTIMATE BEAR ∭  Teddy Bear, le nounours bouffeur de dames frigo.

MessageSujet: Re: drunk men tell no tales ✒︎ Keagan   Mar 5 Avr - 18:32
L'étranger avait tord en affirmant que Keagan estimait ses propres histoires moins intéressantes que les siennes, mais il n'avait pas encore assez bu pour être honnête à ce point. Il était même persuadé d'avoir eu une vie palpitante, et c'était bien là tout le noeud du problème. Ne lui avait-on pas arraché la capacité de continuer à vivre la vie qui lui convenait ? Ne l'avait-on pas obligé à se couper en deux sans lui laisser la moindre alternative ? Sans se soucier des conséquences sur son quotidien ?

Surtout que, s'il se mettait à raconter sa vie, il n'allait pas pouvoir éviter certains sujets, certains noms qui allaient de paire avec son identité. Des sujets et des noms qu'il redoutait d'évoquer et qu'il préférait généralement noyer tout au fond d'un verre.
Les meilleurs moments de son existences, il les avait vécu en présence de Trixie et de Bishop et il voyait mal comment raconter la moindre de ses aventures sans citer les deux plus fidèles compagnons qu'il ait jamais connu, et connaîtrait jamais. Et si son interlocuteur venait à lui demander pourquoi ils n'étaient pas présents eux aussi, il serait obligé de lui avouer qu'il les avait lâchement déserté...

Pis encore, il ne pouvait décemment pas raconter le moindre morceaux de sa vie sans mentionner le fait que la moitié avait été vécue sous une autre forme que celle-ci, avec d'autres sens, d'autres lois, une toute autre logique. Tant de choses qui lui manquaient à présent, et sans lesquels il ne parvenait tout simplement plus à fonctionner correctement.

Il fallait bien avouer qu'en fait, une partie de lui mourrait littéralement d'envie d'en parler. C'était à la fois tout à fait contradictoire, et tout à fait logique. Ce n'était pas pour rien qu'il appréhendait ce détour dans la conversation. C'était les sujets les plus importants qui existent pour lui, ceux qu'il avait préféré dans sa vie, et ceux qu'il avait désormais perdus. Assis là, un verre à la main, il comprenait enfin pourquoi les piliers de comptoir ressassaient toujours leurs vieilles histoires dès qu'on leur prêtait la moindre oreille. C'était leur unique moyen de revivre un peu ce qu'ils avaient expérimenté de mieux.
Soit. Quitte à être pathétique, autant le faire jusqu'au bout. C'était plus ou moins la seule chose qu'il pouvait faire correctement maintenant de toute façon : être pathétique.

A cette pensée, il vida son verre et fit signe au barman de carrément laisser la bouteille cette fois. Cela fait, il entreprit de répondre à cet ami d'un soir, bien décidé à ne pas se priver d'une présence fey, même si elle était fugace. Il ne perdait rien à se laisser aller un peu, puisqu'il n'allait très certainement jamais revoir cet individu de toute sa vie...

-J'avoue que j'sais même pas où est l'Japon, il ébaucha un sourire - Ca à l'air exotique. Ca doit pas être plus loin que d'là d'où j'viens, remarqua-t-il tout en se resservant un troisième verre. T'as l'air d'avoir beaucoup bougé en tout cas, t'es vieux comment ? T'as déjà rencontré des Béornides ?

Durant quelques instants, il eut envie de reprendre sa dernière question, posée dans la foulée de sa curiosité naissante, mais ce ne fut quelques battements de coeur un peu plus soutenus avant qu'il ne change à nouveau d'avis, l'oreille dressée pour la réponse.





Pistols at dawn

This is me reaching and you wanting to run, Stand down or show down baby, let's get this done code : Ellaenys.
Revenir en haut Aller en bas
THE CAIT SITH ∭ Chaton, distributeur officiel de cookies, cupcakes et d'amour.

Boyd E. Lowry

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 11/11/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 3162
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Q. Silvester Cavanaugh.
› L'AVATAR : Ewan McGregor.
› LES CREDITS : avatar by writerinafoxhole & gif from tumblr.
› LA COULEUR RP : hazel green (#617c58).

THE CAIT SITH ∭  Chaton, distributeur officiel de cookies, cupcakes et d'amour.

MessageSujet: Re: drunk men tell no tales ✒︎ Keagan   Ven 8 Avr - 8:55
drunk men tell no tales
ft. Keagan & Eoghan

« Oh vraiment ? » S'étonnait le Cait Sith qui entreprit alors de tourner une page de son carnet pour griffonner une carte du monde approximative. « Vous venez d'Europe ? »

Il fallait le dire Boyd oubliait à quel point les Feys et les humains n'étaient pas en entente des plus cordiales et se plaisaient à s'ignorer les uns et les autres. L'auteur avait grandi au sein d'une communauté où être un Cait Sith passé avant d'être un Fey, donc d'abord, un animal, un chat, un esprit du Songe qui veillait sur les hommes vivant dans les Highlands et parcourait leur territoire afin d'apporter un peu de chaleur et de lumière. Au fil du temps, leur réputation changea, passant de bienfaiteur à un signe de malchance, surtout au-delà des terres celtes pour dégringoler au moyen-âge, il en restait très peu, les survivants vivaient à l'abri du Sithin Seelie ou éparpillé dans le monde, parfois capturé et tuer ou se laissant mourir. Son espèce avait une bien triste histoire, Boyd blâmait les hommes pour leur ignorance, autant que les nobles Feys pour n'avoir jamais agi pour les défendre ou leur venir en aide lorsqu'ils en avaient besoin.

C'était bien les Feys qui avaient perdu leur intérêt pour les hommes qu'ils considéraient, même encore aujourd'hui, comme inférieur, surtout après que ces derniers aient abandonné leur culte il y a bien longtemps de cela. L'auteur avait connu que brièvement cette époque de grandeur, une période que les siens avaient tenté de perdurer à travers des mythes variés jusqu'à ce que le christianisme et autres religions monothéistes prennent le dessus, suivi du moyen-âge et de toutes les époques qui ont suivi ensuite. Le déclin des Feys, Boyd pourrait facilement dire que c'est tout ce qu'il a pu observer de son vivant et que c'était bien pour cela que rapidement voir le monde l'avait attiré, malgré le danger que représentaient les hommes. Il pouvait toujours se ressourcer parmi des communautés de Feys, souvent des Kiths ou des Nymphes éparpillé sur les territoires vierges de présence humaine, plutôt que de retourner au Songe. Le Cait Sith avait donc opté pour cette vie de nomade malgré le massacre, plutôt curieux de connaitre le reste des territoires humains. Il avait voulu découvrir de nouveaux pays, de nouvelles langues, croisant parfois des créatures surnaturelles étranges ou dangereuses, le monde grouillait de ces espèces qui se fondaient dans le décor et c'était pour cela que s'il avait compris l'intention de David dans sa révélation, il pensait que c'était une erreur, car l'homme vivait dans la peur de ce qu'ils étaient et savoir qu'ils existaient ne ferait que nourrir cette crainte. On ne lui avait pas demandé son avis, tout en arrachant une partie de lui-même, double raison de n'aimait ni les hommes, ni les Feys et surtout les nobles.

« Trop vieux. » Répondait l'auteur avec un léger rire. « Un peu plus de deux mille ans, mais vraiment des poussières, j'étais encore jeune quand les cours se sont divisées...Ill ne termina pas sa pensée, enchaînant immédiatement sur la seconde question de Keagan. J'en ai souvent entendu parlé, mais je n'ai pas eu la chance d'en croiser. Vous en êtes ? Moi, je suis un Cait Sith. » Il se coupa, le barman apportant une bouteille de lait pour Boyd afin qu'il puisse accompagner son voisin. « Merci, lâchait-il avant de reprendre sa conversation une fois l’homme éloigné, nous étions un peu plus gros qu'un chat, noir avec une tâche blanche sur la poitrine. » L'auteur expliquait tout en terminant sa carte pointant le Japon avec le bout de son crayon. Il l'avait dessiné grossièrement, il y avait l'Angleterre, l'Europe avec l'Asie et le Japon. « J'ai en effet pas mal voyagé, à l'époque, j'étais facile à transporter. » Il appuyait sans vraiment le vouloir sur le fait qu'il avait eu cette chance par le passé, essayant de ne pas trop laisser ses sentiments à ce sujet puisse s'entendre dans sa voix, enchaînant rapidement. « J'ai parcouru l'Europe, voyagé en mer souvent, un peu l'Afrique et les Amériques, la Russie, la Chine, pour finalement atterri au Japon. C'est un pays composé de centaines d'îles, leur culture est assez différente de la nôtre, riche en enseignement et en rencontre. » Il y eut un moment de battement, le Japon était aussi riche en souvenir douloureux et il se demandait s'il avait vraiment envie de se lancer dans ce genre de discussion. Il avait pu capter l'attention de Keagan, qui s'était un peu ouvert et fait preuve d'une curiosité que l'auteur avait espérait animer et ce succès méritait bien qu'il se désaltère le gosier, une pause qui serait certainement la bienvenue pour que son voisin puisse un peu assimiler le lot d'information que Boyd lui avait confié avec enthousiasme.



seeking the antidote for
the emptiness of existence
It's a dangerous business, going out your door. You step onto the road, and if you don't keep your feet, there's no knowing where you might be swept off to..J.R.R. TOLKIEN

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
ULTIMATE BEAR ∭ Teddy Bear, le nounours bouffeur de dames frigo.

Keagan Rafferty

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 06/09/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 2504
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Apollon
› L'AVATAR : Jason Momoa
› LES CREDITS : BLC
› LA COULEUR RP : tomato

ULTIMATE BEAR ∭  Teddy Bear, le nounours bouffeur de dames frigo.

MessageSujet: Re: drunk men tell no tales ✒︎ Keagan   Jeu 14 Avr - 21:26
En entendant l'âge de l'autre, Keagan eut un petit pincement. De ces pincements typiques qu'ont les mâles lorsque, d'une manière où d'une autre, ils se réalisent inférieurs ou moins expérimentés que leur vis-à-vis. Rien de bien fondé en somme, mais l'alpha qui sommeillait en lui n'aimait pas du tout passer pour un jeunot. Or, c'est ce qu'il était encore, surtout si on comparait son âge à celui de son interlocuteur. Avec même pas cinq siècles au compteur, il s'apprêtait seulement à rentrer dans ce qui était tacitement tenu comme l'âge adulte, ou l'âge de raison chez les Feys. Il y a quelques années d'ailleurs, avant l'épisode du chaudron, la fraîcheur du jeune âge avait été plutôt évidente chez lui, mais les déceptions trop cuisantes avaient le dons de vous faire prendre de l'âge plus vite que le temps...

Il prit tout de même soin de ne pas relancer cet aspect de la conversation. Pas qu'il en faisait un tabou, loin de là, mais s'il pouvait éviter de perdre la moindre crédibilité aux yeux du Kith, c'était tout de même mieux. Car non, son flair ne l'avait pas trompé et ne le trompait jamais : il s'agissait bel et bien d'un Kith.
Un nouveau pincement se fit d'ailleurs ressentir lorsqu'il réalisa que Eoghan avait déjà entendu parler des Beornides alors que lui-même n'avait jamais entendu parler des Cait Sith. Il avait pourtant rencontrés tout un tas de Kith différents, mais jamais un seul exemplaire de ceux-là avant ce soir. Il ressentait en tout cas une petite pointe de fierté de savoir que les Beornides n'étaient pas inconnus de lui. C'est que, contrairement à beaucoup de races, ils étaient relativement nombreux, avec une réputation de brutes épaisses, ce qu'ils n'avaient jamais cure de démentir puisque c'était vrai et totalement assumé.

Ces brèves pensées s'évaporèrent comme quelques goûtes d'eau lorsque Eoghan prit soin de décrire plus avant leur forme animale. Ce n'était pas tous les Kith qui possédaient la main de transformation, certain Kith se contentaient de quelques griffes, de plumes ou de branchies et ne possédait pas la capacité d'incarner leur pendant animal. Un cas de figure courant qui ne s'appliquait pourtant pas ni aux Cait Sith, ni aux Beornides. La suite du raisonnement fut logique, aidé par l'accent mit sur l'emploi du passé. Il était fort probable que la race dont était issu son compagnon de la soirée ait subit les mêmes ablations que la sienne au moment du chaudron.

Il fut à la fois troublé et interpellé de réaliser cela, dissimulant son malaise soudain en plongeant la truffe au fond de son verre. Il eut presque du mal à écouter les quelques phrases qui furent prononcées ensuite, si bien qu'il ne capta que très vaguement tous les endroits visités par ce chat bourlingueur. Sa méfiance était en tout cas redescendue à son barème minimum, et mine de rien, c'était une sensation agréable, trop peu souvent ressentie ces dernières années.  

Baissant son regard translucide sur la carte griffonnée par le Kith, il s'autorisa l'ébauche d'un sourire tandis qu'une paluche se perdait dans sa tignasse sombre.

-J'ai pas voyagé autant qu'toi. J'ai été ici, ici et là, expliqua-t-il en désignant les pays nordiques, l'Europe centrale et la zone méditerranéenne, un peu là aussi une fois, poursuivi Keagan en fourrant son doigt griffu sur l'Afrique du nord, et à la base, j'viens de tout là-bas, son doigt glissa sur la page du cahier en un grand arc de cercle passant par l'Europe, les îles Britannique, l'Islande, le Groenland, et le Nord des Amériques. Là. Au-dessus des lacs. Ils appellent ça le Canada depuis quelques temps maintenant. Il haussa nonchalamment une épaule. Les humains aimaient bien donner tout un tas de noms aux choses pour se faire croire qu'elles étaient à eux. Beaucoup d'entre nous traversent la grande Bleue pour venir ici. Y'a beaucoup plus de feys dans l'coin, donc plus de travail pour nous. Du coup, ça fait un moment que j'suis en Europe, mais à mon avis vous êtes du genre timide, j'avais encore jamais rencontré d'Cait truc. T'es l'premier.

Ou peut-être le dernier justement, mais cela, Keagan l'ignorait encore...



Pistols at dawn

This is me reaching and you wanting to run, Stand down or show down baby, let's get this done code : Ellaenys.
Revenir en haut Aller en bas
THE CAIT SITH ∭ Chaton, distributeur officiel de cookies, cupcakes et d'amour.

Boyd E. Lowry

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 11/11/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 3162
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Q. Silvester Cavanaugh.
› L'AVATAR : Ewan McGregor.
› LES CREDITS : avatar by writerinafoxhole & gif from tumblr.
› LA COULEUR RP : hazel green (#617c58).

THE CAIT SITH ∭  Chaton, distributeur officiel de cookies, cupcakes et d'amour.

MessageSujet: Re: drunk men tell no tales ✒︎ Keagan   Sam 23 Avr - 5:50
drunk men tell no tales
ft. Keagan & Eoghan

La plupart des pays que Keagan indiquait sur la carte, Boyd les avait au moins traversés, par contre visiter, c'était peut-être un grand mot, en vagabond qu'il était, il y avait tout de même des pays dont il avait foulé brièvement le territoire pour tout simplement en rejoindre un autre. C'était d'ailleurs ce qu'il aimait dans ses voyages, autant s'arrêter pour découvrir de nouvelles cultures, que de simplement y passer, un peu comme on se promenait dans une rue et qu'on regardait les vitrines des magasins où ne rentrait jamais. Généralement, l'auteur n'avait pas de plan sur la comète, simplement un point de départ, un point d'arrivée, le reste se faisait à l'instinct, certain pays ne l'avait tout simplement pas inspiré ou donné très peu de raison de vouloir rester. Le centre de l'Europe, il connaissait mal, c'était plutôt les côtes et le Royaume-Uni qu'il connaissait bien, ainsi qu'une petite partie du Japon et une plus petite partie des Etats-Unis, il ne connaissait pas bien l'Afrique non plus, même pas du tout, de loin, les ports pas plus lorsqu'il osé foulait les territoires inconnus, ce n'était pas un pays qui l'avait attiré, parfois, il fallait faire des choix.

Le Canada non plus il ne connaissait pas du tout. Finalement, entre Keagan et lui, une bonne partie du globe avait été explorée, mais il en restait une à parcourir, ce qui ouvrait plutôt des horizons, mais l'envie de voyage n'inspirait guère l'auteur ces dernières années, au contraire, c'était bien son projet de librairie qui l'animait un peu plus chaque jour à son grand regret, mais cette planète qui semblait si vaste, devenait plus petite dans son esprit au fur et à mesure que les humains l'occupaient avec leur moyen de transport, remplis de fer, comme les trains. Après les trains, qu'allaient-ils inventer pour voyager plus loin et plus vite qui ne serait qu'une boîte infâme que les Feys ne pourraient supporter, quel genre de document à présenter aux frontières. Les frontières, les limites, encore des histoires de territoire abstrait et oui, s'était une créature à moitié animale qui trouvait l'idée de ce genre de limite ridicule et pour le moins restrictif dans ses libertés.

La remarque du Beornide fit sourire Boyd, même si s'était un léger sourire triste, c’est certain que vu de cette manière, les Cait Siths semblaient bien se planquer, malheureusement, la réalité était un peu plus compliquée. Il termina son verre de lait avant de prendre une inspiration et pointer l’Irlande avec son doigt.

« Nous venons d'Irlande, nous étions plutôt une communauté nomade, toujours en groupe, suivant notre Roi, on voyageait entre les îles britanniques et l'Europe, généralement au sein des communautés Feys. Peu de temps après la division des cours, notre roi est mort, nous nous sommes éparpillés un peu plus, chez les humains aussi, même si quelques-uns ont rejoint la cours Seelie. Aujourd’hui, nous ne sommes plus beaucoup, quelques Nockers et quelques Seelies, le reste fut massacré pendant le moyen-âge et ceux qui ont tenté de fuir aux Amériques se sont fait massacrer là-bas. » C’était amené sans la moindre délicatesse, même s’il avait fait tous les efforts pour que ce ne soit pas trop abrupt et il avait ce sourire un peu jaune. « Vous voyez, les Caits Siths sont des gros chats noirs et pour une raison que seuls les humains semblent connaitre, nous étions soit un porte-malheur, soit des sorciers, dans les deux cas, il était préférable de nous tuer. Depuis cette époque, on évite de trop se montrer. » Ce n'était pas une super histoire, c'était plutôt le contraire et Boyd, il en parlait avec difficulté, ce n'était pas des trémolos de tristesse dans sa voix, plutôt celui d'une colère à peine dissimulée. C'était toujours délicat d'en parler, mais il en parlait, comme l'écriture ça faisait du bien et avec le temps, il espérait pouvoir mettre un peu de distance, même si s’était difficile. L’auteur avait manqué de mourir à cette période, comme il avait sauvé in extremis deux membres de sa famille, il pouvait faire tous les efforts possibles, il n'arrivait pas à se détacher de ces évènements qui avaient secoué toute sa communauté, sans que le reste des Feys ne soit même conscient de ce massacre. « Désolé, je ne voulais pas casser l'ambiance… » Il réalisa avec un léger sourire désolé en tentant de réorienter la conversation ailleurs. « Et donc les voyages en mer, vous avez aimé ça ? Vous vous souvenez quand vous avez quitté le Nord de l'Amérique pour venir en Europe ? Vous faites quoi exactement ? »



seeking the antidote for
the emptiness of existence
It's a dangerous business, going out your door. You step onto the road, and if you don't keep your feet, there's no knowing where you might be swept off to..J.R.R. TOLKIEN

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
ULTIMATE BEAR ∭ Teddy Bear, le nounours bouffeur de dames frigo.

Keagan Rafferty

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 06/09/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 2504
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Apollon
› L'AVATAR : Jason Momoa
› LES CREDITS : BLC
› LA COULEUR RP : tomato

ULTIMATE BEAR ∭  Teddy Bear, le nounours bouffeur de dames frigo.

MessageSujet: Re: drunk men tell no tales ✒︎ Keagan   Jeu 5 Mai - 18:25
Dès que son interlocuteur se mit à lui répondre, Keagan comprit qu'il avait très certainement mit les pieds dans le plat et que la finalité de l'histoire serait tragique. De fait, le récit se terminait effectivement sur la conclusion qu'il avait probablement l'un des derniers exemplaire de la race assit devant lui. Un thème qui ne parlait qu'à ses angoisses et qui ne manqua pas de lui évoquer le propre sort de son peuple, si tant est qu'on ne leur rendait pas ce qui avait disparu dans le chaudron. Il n'y avait plus eut aucune naissance depuis la révélation et la diminution de leur glamour. Et sans ça, leur nombre ne faisait plus que chuter sans cesse. Voir Eoghan raconter cette terrible anecdote, c'était un peu comme observer son propre future par le trou de la serrure, et la perspective était effrayante. En réponse d'ailleurs, il ne trouva rien de mieux que de se plonger dans son verre et de siphonner tout ce qui s'y trouvait. Il ne comprenait définitivement pas comment la situation avait pu dégénérer à ce point, ni à partir de quel moment ils avaient définitivement perdu le contrôle de la situation, mais le monde du Songe se cassait littéralement la gueule. Il était encore jeune et pourtant il se sentait déjà usé par tout ça.

Le Béornide s'obligea pourtant délibérément à ne pas retourner tout cela dans sa tête maintenant. S'il se laissait trop bouffer par ses émotions, à coup sûr, son glamour se dissiperait, et il n'avait pas envie de voir la tête des clients et du barman lorsqu'ils réaliseraient qu'il était en fait un gigantesque intrus avec des crocs et des griffes. De toute façon, il n'était pas le meilleur pour parler de ses sentiments, surtout s'ils n'avaient rien de joyeux comme c'était le cas ces temps-ci. Inutile de compter sur lui pour remonter le morale à qui que ce soit en plus. Il aurait aimé pouvoir lui dire qu'il était désolé pour lui, que la vie était une garce pleine d'injustice, mais ce genre de chose restait toujours bloqué dans sa gorge. Tout ce qu'il était capable de faire, c'était observer son partenaire de comptoir d'un petit air désemparé.

D'ailleurs, lorsque l'autre reprit en s'excusant de gâcher l'ambiance, le Kith secoua aussitôt sa tignasse à la négative, marmonnant un 'non non' maladroit avant que l'autre ne change l'orientation de la conversation. Une partie de lui en fut soulagée, et l'autre se maudissait un peu d'être aussi pataud et d'avoir raté le coche de dire quelque chose d'utile à quelqu'un pour changer.

Mais bref, se raclant la gorge pour chasser le malaise, Keagan répondit aussitôt, bien plus docile maintenant que l'autre lui avait rappelé qu'il y avait pire que sa propre situation dans le monde...

-En fait hum - un instant il jeta un nouveau coup d'oeil à la carte griffonnée du monde sur le cahier du Kith chat, on est venu par nous-mêmes, en passant par le grand nord, là où il fait toujours jour. Y'a pas mal d'îles, des glaciers, et ça nous dérange pas de nager beaucoup. On n'a pas fait ça en une fois, ça nous à prit plusieurs années. On s'est arrêté un peu partout où on croisait des Feys. Quand on est parti d'Islande j'étais triste, on était vraiment bien là-bas. J'étais jeune en tout cas, moins de 80 ans sans doute. On "louait nos services", expliqua-t-il d'un air entendu. On était plutôt nomade nous aussi du coup.

Cette pensée lui donna envie de gratifier l'endroit et les gens qui s'y trouvaient un bref regard circulaire. L'idée d'un ailleurs lui faisait envie, cette ville était déprimante et grise et les souvenirs qu'il évoquait semblait l'appeler bien loin d'ici. Il poussa un petit soupir dépité.

-J'suis que d'passage ici. J'suppose que toi aussi non ?

Qu'est-ce qui aurait bien pu retenir quelqu'un tel que lui dans un endroit pareille sinon ?



Pistols at dawn

This is me reaching and you wanting to run, Stand down or show down baby, let's get this done code : Ellaenys.
Revenir en haut Aller en bas
THE CAIT SITH ∭ Chaton, distributeur officiel de cookies, cupcakes et d'amour.

Boyd E. Lowry

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 11/11/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 3162
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Q. Silvester Cavanaugh.
› L'AVATAR : Ewan McGregor.
› LES CREDITS : avatar by writerinafoxhole & gif from tumblr.
› LA COULEUR RP : hazel green (#617c58).

THE CAIT SITH ∭  Chaton, distributeur officiel de cookies, cupcakes et d'amour.

MessageSujet: Re: drunk men tell no tales ✒︎ Keagan   Jeu 22 Sep - 13:44
un ours et un chat sont assis dans un bar...

drunk men tell no tales

ft. Keagan & Eoghan


Boyd se demanda s’il n’aurait pas dû s’abstenir de partir dans l’historique de son espèce. En effet, un léger malaise qui s’était installé entre lui et le Beornide. Il avait conscience que ce n’était pas une histoire amusante, une triste histoire même. Et pourtant, la tension dans l'air lui décrocha un léger rire nerveux. Il n’en riait pas souvent de cette histoire, mais il reconnaissait bien sa tendance à manquer de tact. Un manque qui semblait s’apparenter à une maladresse fidèle a sa nature féline. Il espérait néanmoins que cela pouvait un peu rassurer son interlocuteur. Boyd s'étira légèrement avec un ronronnement avant de reporter son attention sur Keagan.

Ce dernier glissait un regard vers la carte qu'il avait dessiné un peu plus tôt, devenu leur référence pour décrire leur voyage respectif. Keagan lui expliqua d’où il venait et comment lui et sa famille avaient réussi a traverser l’océan. Ces Kiths ours avaient donc voyagé entre des îles et des glaciers. Boyd n’avait jamais vu le pôle Nord, ni l'Island ou le grand Nord, et très peu d’occasion de nager dans de l’eau glaciale. S'il avait l'endurance, il n'avait certainement pas la nature qu'il fallait pour apprécier ce genre de grande traversée. Cela devait être une aventure hors du commun et non sans risques. Il admirait le courage de ces Kiths de quitter leur patrie pour rejoindre les côtes de l’Europe. Même si c’était en plusieurs fois, c’était épique, même pour des Feys, en particulier si un groupe entier avait voyagé ainsi. Boyd se demandait s’ils avaient croisé des hommes, et ce fut plutôt des Feys. Alors certains de leur pair vivaient dans ces régions un peu plus hostiles, peut-être plutôt des élémentaires, ils vivaient bien loin de la Faerie, eux aussi.

« Je vois… Commentait-il avec un léger sourire, je ne suis jamais allé aussi loin au nord. » Admettait-il avec un léger sourire, jouant avec le crayon de bois entre ses doigts. Il souhaitait demander un peu plus de précision à Keagan, car c'était toujours intéressant d'en apprendre un peu plus. « Oui, enfin, je pensais peut-être m’installer à la campagne en Écosse, ouvrir une petite librairie et voyager quand le cœur y ait… Ce n’est plus aussi facile depuis… »

Il se coupa net ne voulant pas plomber de nouveau l'ambiance, préférant éviter le sujet du chaudron. Et s'il n'y avait que cela. Les hommes aussi compliquait beaucoup de choses, et même s'il avait déjà à pied, ce n'était plus pareil. La magie semblait avoir disparu depuis qu’il ne pouvait plus se transformer en modèle portable et compagnon de route d’un humain.

« Peut-être a Perth, rajoutait-il avec un sourire amusé. Je sais que c'est un peu loin de tout, mais il n'y a pas beaucoup de monde, donc on ne m'embêtera pas trop là-bas. Et c'est tout prêt des Highlands... » Boyd ne pouvait pas s'empêcher de s'emballer, s'ils venaient d'abord d'Irlande, terre natale pour laquelle il serait prêt à donner de sa personne pour la préserver. C'est dans les Highlands d'Écosse qu'il avait passé une partie de sa jeunesse Fey avant de continuer leur migration plus bas, puis traverser la manche. C'était un pays qu'il affectionnait tout autant que sa terre natale et en parler semblait allumer une flamme dans ses yeux. « Si vous n'êtes jamais aller là-bas, vous devriez peut-être vous joindre à moi, les paysages sont magnifiques, même si le climat est loin d'être des plus cléments. Là-bas, les paysages changent sans arrêt, il y a des montagnes, des lacs et des forêts à perte de vue. Parfois, d'ancien château s'élève de ce décor souvent habillé d'une légère brume... »

Certes, le climat n'était pas l'idéal, mais Boyd soupçonnait que ce n'était pas vraiment un problème pour l'ours, de plus son enthousiasme et ronronnement pouvaient témoigner de son affection. « Mais peut-être vous aviez peut-être d'autres plans, retour en Europe, vous faites toujours vos services ? »

Spoiler:
 




seeking the antidote for
the emptiness of existence
It's a dangerous business, going out your door. You step onto the road, and if you don't keep your feet, there's no knowing where you might be swept off to..J.R.R. TOLKIEN

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: drunk men tell no tales ✒︎ Keagan   
Revenir en haut Aller en bas
 

drunk men tell no tales ✒︎ Keagan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» THE PURSUIT TALES ▲ all of a mind trick
» Le dernier né : Feery Tales
» Tales of Buffy
» Cause everybody's drunk, loud and pissed off {Feat. June
» Oxanna Prescott • tales of a curious blonde woman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AES SIDHE › fáilte a thaistealaí thuirseach. :: Autumn Court : Douglas
Cúirt fhómhair
 :: 
Les Alentours
 :: Angleterre
-