AccueilAccueil  Tumblr Aesien  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ce qu'il y a de nouveau

La vidéo

Les Prédefs attendus


Partagez | 
 

 with a little help from your librarian ✒︎ Liam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
THE CAIT SITH ∭ Chaton, distributeur officiel de cookies, cupcakes et d'amour.

Boyd E. Lowry

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 11/11/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 3162
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Q. Silvester Cavanaugh.
› L'AVATAR : Ewan McGregor.
› LES CREDITS : avatar by writerinafoxhole & gif from tumblr.
› LA COULEUR RP : hazel green (#617c58).

THE CAIT SITH ∭  Chaton, distributeur officiel de cookies, cupcakes et d'amour.

MessageSujet: with a little help from your librarian ✒︎ Liam   Jeu 31 Déc - 4:06
with a little help from your librarian
ft. Liam & Eoghan

« Et est-ce que vous avez celui-ci en poche ? » Demandait le vieil homme en montrant le livre qu'il tenait dans la main. « Plus en ce moment, mais je peux vous le commander, il devrait arriver en janvier. » L'homme hocha la tête remerciant Boyd pour sa patience alors que le libraire sortait un sac pour rassembler tous les achats de son client avant de l'accompagner jusqu'à la porte. Une fois son client ayant disparu dans sa voiture le libraire refermait la porte de sa boutique, tournant le panneau ouvert en fermé, vu l'heure, les prochains clients devront attendre qu'il ait fini avec sa sieste pour venir compléter leur achat. Il récupéra une liste de commandes, qu'il irait poster le lendemain en mâtinée, notant les références du livre commandé. Une fois le tout bouclé, il attrapait la tasse sur le comptoir, ainsi que le livre et s'engageait dans les allées afin de vérifier que plus aucun client n'était dans la boutique.

Comme à son habitude, il prenait son temps, marchant au milieu des livres d'un air fier et heureux, le doux ronronnement de sa gorge venant à peine perturber l'environnement ambiant. Ajustant la position de quelques livres sur leurs étagères ou remettre en place ceux qui avaient été laissés sur une table ou un fauteuil par des clients un peu moins soucieux que d'autres de retrouver l'endroit où ils avaient trouvé le livre. Il nota que l'un des feux de cheminée s'éteignait et il aurait besoin de le rallumer une fois sa sieste terminée. Une note mentale, avec celle qu'il allait devoir faire la poussière et passer un jour chez Tomas pour récupérer les dernières étagères qui manquaient. Ne trouvant personne au premier, il ferma à clé la porte de la librairie avant d'explorer le second étage. Alors qu'il flânait dans les couloirs que formaient les bibliothèques, il nota la présence d'un client, Liam, installé dans son lieu de lecture préféré, plongé dans l'un des livres qu'il avait récupéré. Un sourire amusé se dessinait sur les lèvres du Kith qui ne souhaitait pas le déranger, en particulier après avoir aperçu la pile impressionnante d'ouvrage qu'il avait apporté. Boyd décida qu'il en avait encore pour un petit moment, laissant le Sidhe à ses occupations pendant qu'il rejoignait le troisième étage, son chez lui.

Le libraire savait qu'il pouvait laisser Liam au milieu de sa précieuse librairie, depuis qu'il l'avait ouverte et que le Sidhe avait débarqué dans celle-ci, ce dernier semblait avoir entrepris le projet de lire la plupart des livres qui occupaient les deux étages de son commerce. Si ce n'était pas le cas, le Kith avait cette impression et lorsqu'il avait enfin décidé de mettre de côté ses préjugés au profit de leur passion qui semblait commune, ils avaient pu discuter et le courant était plutôt bien passé. Ils avaient parlé tout et de rien, bien que leurs échanges soient bref et comme son aîné semblait constamment prendre plus ce dont il pouvait lire dans le temps des horaires du libraire, Boyd, plutôt que de le mettre dehors lors de la fermeture, le laissait continuer ses lectures à son rythme, non sans le pouponner, car derrière les années de vécus et de combats, le Sidhe avait plus le comportement d'un adolescent que celui d'un adulte. Au départ, libraire laissait une tasse de thé pour ce dernier, puis des biscuits ou sucrerie, il l'avait même laissé passer une nuit affaler dans un fauteuil près de la cheminée après l'avoir enroulé dans une couverture et préparer un petit déjeuner. Non sans lui demander que cela ne devienne pas une habitude, mais à ce rythme-là, il ne serait pas surpris s'ils finissent par partager les repas du midi ou celui du soir. Leur relation était un peu étrange, parce que au-delà de ces attentions, Boyd n'était pas particulièrement loquace et une fois qu'il avait su le minimum sur le Sidhe, il avait toujours tourné les conversations sur les livres, à une ou deux occasions, il avait mentionné ses voyages, sujet plus intéressant que la politique ou les sentiments... Après tout, il était libraire et auteur, pas psychologue, même si certain argumentait qu'il y avait un peu ce côté-là chez les écrivains, pourquoi pas philosophe ou psychopathe tant qu'ils y étaient. Non, Boy aimait garder une certaine distance avec ses clients, partager un repas, une discussion, c'était normal, mais il ne fallait pas abuser.

En tout cas, il savait qu'il pouvait dormir sur ses deux oreilles.

Ce n'est que deux, trois heures plus tard le libraire redescendait un plateau à la main, deux tasses fumantes en équilibre sur ce dernier au côté d'une théière. Il traversait le couloir de livre pour retrouver son client qui ne semblait pas avoir bougé d'un pouce. Boyd s'installait alors en face du Sidhe, posant le plateau sur la table qui se trouvait entre eux, bougeant légèrement la pile de livres qui s'y trouvaient.

« Si tu continues à passer autant de temps ici, tu vas finir par faire partit des meubles. » Déclarait-il d'un ton assez fort afin d’avoir l’attention de son client. Adressant un sourire amusé à ce dernier, alors qu'il tendait le bras pour attraper le premier livre qui était en haut de la pile. « Aurais-tu besoin d'aide ? » Proposait-il jetant un coup d'œil sur le titre de l'objet entre ses mains.




seeking the antidote for
the emptiness of existence
It's a dangerous business, going out your door. You step onto the road, and if you don't keep your feet, there's no knowing where you might be swept off to..J.R.R. TOLKIEN

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
SON OF WAR ∭ Liamichou, Floodeur a croquer en chef.

Liam K. O'Halloran

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 09/10/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 4175
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Tomas Ó Dochartaigh
› L'AVATAR : Dylan O'Brien
› LES CREDITS : Tumblr, essentiellement
› LA COULEUR RP : Vert Olive

SON OF WAR ∭  Liamichou, Floodeur a croquer en chef.

MessageSujet: Re: with a little help from your librarian ✒︎ Liam   Ven 1 Jan - 11:00
With a little help from your librarian
ft. Boyd & Liam
Sur une île aussi petite que Ellan Vannin, avec une population toujours plus importante - et pas des plus discrètes, la population ! - on pourrait penser que les lieux propices à un peu de solitude et de détente sont rares. Et bien oui, ils sont rares ! Et combien précieux ! Dans mon top 5, il y a la forêt féérique et son Nemeton, idéale quand je cherche des réponses à mes questions existentielles. Il y a aussi les chemins mal balisés sur lesquels j'adore courir pour me vider la tête. Le café des roses est pas mal aussi, quand j'ai envie d'un thé et de la chaleur d'un feu de cheminée, avec une vue imprenable sur le port. Mais depuis peu, s'est ajoutée à ma liste la librairie de Boyd. La première fois que j'y suis rentré, c'était parce que je ne pouvais pas ne pas entrer dans la seule et unique librairie de l'île ! Et j'y ai découvert un endroit chaleureux, parfaitement bien rangé, où règne le parfum parfois poussiéreux des vieux bouquins. Pourtant, on y trouve les dernières nouveautés, dans cette librairie ! Est-ce que c'est parce que malgré les titres actuels, il y a assez de très anciens ouvrages pour parfumer l'air ? Ou à cause du bois ancien des étagères ? De la trace presque imperceptible de fumée de cheminée dans l'air ? Je ne sais pas, mais il y a une atmosphère particulière ici.
Sans compter que Boyd est un super commerçant. Il n'est pas du genre à sauter sur sa clientèle pour le forcer à l'achat. J'ai eu l'impression de le surprendre, lors de mes premières visites. Pourtant, je ne crois pas m'être comporté de façon inhabituelle... J'ai juste traité ses livres et le lieu avec respect ! Mais il faut croire que j'ai bien fait parce que depuis, on a commencé à papoter. Je peux pas dire qu'on en soit aux grandes confidences mais on a quelques intérêts en commun et c'est agréable de pouvoir parler littérature avec quelqu'un qui s'y connait un brin et qui peut me conseiller.
Bref, tout ça pour dire que quand j'ai envie de m'isoler sans pour autant crever mon corps dans des courses interminables, c'est désormais dans la librairie de Boyd que je vais me terrer. Depuis peu, j'ai reçu l'autorisation informelle de rester assis dans un coin malgré les horaires de fermetures - oui parce que Boyd, il fait tellement de sieste que je me demande parfois s'il dort plus qu'il n'est réveillé - et du coup, je peux vraiment lire pendant des heures, sans être aussi seul que chez moi. Ici, je me sens bien. Je suis tranquille sans être complètement seul, il fait chaud, le feu crépite dans plusieurs cheminées. Je me sens presque en sécurité, presque en paix avec moi-même. Et ces temps-ci, j'ai vraiment besoin de trouver un peu de paix intérieure. Sans réel succès jusqu'à maintenant mais chez Boyd, c'est moins pire qu'ailleurs. Alors me voilà, assis dans mon coin préféré depuis l'ouverture. Je ne suis même pas sûr que le libraire sache que je suis là mais c'est pas grave. J'ai plusieurs livres avec moi et il y en a d'autres en rayon qui me font de l’œil. Si Boyd m'oublie là pour la fermeture définitive, je dormirai là, ça sera pas la première fois... Je le sens passer pas loin, à l'heure d'une de ses siestes, et je ne lève même pas les yeux du texte dans lequel je suis plongé. S'il veut que je parte, il me le dira. mais il ne dit rien et me laisse seul.

Je ne sais combien d'heures s'écoulent. Peut-être même pas une, peut-être quatre ou cinq. Mais j'ai terminé le premier des livres que j'avais choisis et j'ai bien entamé le deuxième quand Boyd réapparait, précédé d'un délicieux parfum de thé fort, à l'anglaise, pile comme je l'aime. Il me lance une de ses fameuses répliques et je lève les yeux - après avoir fini ma ligne - un grand sourire amusé sur les lèvres.

- Je ferais un meuble plutôt classe, non ?

Mon sourire moqueur devient un sourire de gratitude quand j'aperçois la tasse qui me sera destinée. Je glisse soigneusement un marque-page dans le livre que je lisais et le pose à coté de moi, sur la pile des "lus". Il s'installe plus confortablement à mes côtés et, tel le professionnel qu'il est, s'intéresse à la pile d'ouvrages en attente de lecture et propose son aide.
Sauf que...
Je déplace certains des livres pour trouver celui que je cherche, bien en dessous. Ah !

- Non, celui-là je sais pourquoi je l'ai choisi et j'ai déjà lu cet auteur mais par contre...

J'agite le bouquin que j'ai dans les mains.

- Celui-là, j'aimerais bien en savoir plus !


C'est un des siens. Jusqu'à maintenant, je n'ai pas osé ouvrir les romans écrits par Boyd. Je ne sais pas trop pourquoi. Peut-être parce que j'ai toujours eu l'impression que l'écriture était quelque chose de super intime et qu'entrer dans l'intimité d'un Fey, ça se fait pas comme ça ! Alors certes, c'est lui qui a choisi de publier et je ne crois pas qu'il raconte sa vie à lui dans ses romans, mais quand même ! J'ai hésité. Mais je suis très, très TRÈS curieux ! Maintenant qu'on se connait un peu mieux, je me sentirais un peu moins intrusif.

- Déjà, avant de le lire, je veux m'assurer que ça n'est pas ta vie que tu y racontes. Pour apprendre à connaitre mes amis, j'aime autant mieux parler !

Ca occupe, entre deux gorgées de thé, de discuter ! Même si c'est une des choses que j'apprécie chez Boyd : ne pas avoir besoin de parler et l'écouter ronronner sans me prendre la tête.

- Et puis j'aimerais bien savoir... Ça fait quoi d'écrire ? Est-ce que c'est libérateur ? Ou est-ce que c'est dur ?


Je ne pense pas devenir écrivant ou quoi que ce soit. Mais j'en suis à un point où je veux bien essayer tout ce qui m'aidera à apaiser mon esprit, à éclaircir mes idées... Sauter des falaises ne semble plus une si bonne idée depuis que j'ai retrouvé ma sœur mais il me faut un exutoire et je m'en fiche si c'est pas Sidhe, comme attitude...




But she might hold him. That was all that mattered now. To hold him. To hold him. Not to let him go. Make him stay.  — quote : Ernest Hemingway / code : Ellaenys.
Revenir en haut Aller en bas
THE CAIT SITH ∭ Chaton, distributeur officiel de cookies, cupcakes et d'amour.

Boyd E. Lowry

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 11/11/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 3162
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Q. Silvester Cavanaugh.
› L'AVATAR : Ewan McGregor.
› LES CREDITS : avatar by writerinafoxhole & gif from tumblr.
› LA COULEUR RP : hazel green (#617c58).

THE CAIT SITH ∭  Chaton, distributeur officiel de cookies, cupcakes et d'amour.

MessageSujet: Re: with a little help from your librarian ✒︎ Liam   Sam 2 Jan - 1:27
with a little help from your librarian
ft. Liam & Eoghan

Boyd éclatait de rire au commentaire de Liam, hochant la tête. Il ferait certainement un meuble intéressant au milieu des étagères et des bibliothèques, une véritable antiquité si on prenait son âge et le libraire pourrait rajouter que ce dernier était tout simplement plus vieux qu'il ne l'était, chose rare pour ce qui était de ses possessions matérielles, un peu moins lorsqu'il s'agissait des Feys. Après plus de 1000 de vie, l'âge n'avait pas vraiment d'importance et finalement les comportements, comme les codes étaient différents, sans rajouter le choix qu'ils avaient à décider de ne pas tant grandir que cela. Lorsqu'il était plus jeune, Boyd lui sonnait vieux, ce n'est qu'à travers les âges qu'il avait été rattrapé par son côté adolescent qui voulait partir à l'aventure et prendre des risques. Comportement au prix douloureux, mais qui n'avait jamais arraché son goût pour les voyages, un peu moins pour les risques, mais sans en prendre quelques-uns, on ne pouvait pas aller de l'avant.

Il reposait le livre qu'il avait entre les mains, regardant avec curiosité le Sidhe s'agiter frénétiquement à la rechercher d'un des livres qu'il avait sélectionné pour finalement en sortir un. Et autant Boyd pouvait se vanter de connaitre la plupart des ouvrages qu'il vendait et mettait disponible, celui que Liam tenait à présent entre les mains, il avait une toute autre relation, beaucoup plus personnelle. Le choix est curieux, c'était un roman un peu plus ancien, thriller politique avec comme décors une aventure un peu loufoque, c'était un roman qu'il aimait bien, même s'il avait beaucoup de critiques à faire dessus, il était loin d'être parfait, même s'il était populaire dans le genre fantasy. Par contre, Liam allait devoir élaborer ce qu'il voulait savoir, parce que le libraire n'était pas certain qu'il y ait grand-chose à dire de plus que le résumer du bouquin. C'est ce qu'il fit presque aussitôt et levant un sourcil, Boy ne pouvait s'empêcher d'étirer un nouveau sourire amusé sur ses lèvres.

« Tu peux le lire tranquille. » Rassurait-il avec un léger rire avant de prendre une gorgée de thé. Bon, il y avait un peu de lui, mais s'était le lot de tous les auteurs, ils s'inspiraient de sentiments qu'ils avaient vécus, de leurs impressions et de leur observation, tournant le tout dans une fiction afin de brouiller les pistes, se détachant des personnages qui avaient un peu de leur défaut, un peu de leurs qualités et souvent de ce qu'il souhaitait être ou avaient peur de devenir. Chaque auteur est différent, mais tout artiste mettez quelque chose dans ces fictions et des exemples Boyd en avait à foison. « La plupart de mes livres sont de la fiction, tu sais, à part les deux carnets de voyage que j'ai publié il y a bien longtemps, le reste... C'est à mille lieux de ma vie. » Et parfois, il aimerait y être, c'est pour cela qu'il écrivait d'ailleurs, pour s'échapper d'une réalité qu'il trouvait peu attrayante, pourtant cette même réalité l'inspirait et il n'avait jamais rien écrit de semblable à ce qu'il ressentait lorsqu'il regardait la mer. Par contre, il l'avait parfois quand il l'écrivait et il devait réussir à transférer ce genre d'émotions aux autres, sinon, il n'aurait pas réussi à vendre et avoir des livres plutôt populaires ces deux derniers siècles, loin derrière les auteurs qu'on appelle classique, mais ce n'était pas une faim en soi. Boyd aimait divertir et raconter des histoires, laisser une trace, c'était bien assez et n'avoir rien gravé dans le marbre qu'était la mémoire collective n'était pas un problème, le marbre, c'est moche.

Caché derrière sa tasse, la question de Liam l'étonnait et pourtant, il devrait s'y faire, le Sidhe avait tendance à sortir de son chapeau tout ce qu'il y avait de plus inattendu. Dans son esprit, les nobles, ils s'en fichent des autres, ils aiment tout savoir, les courbettes, les intrigues politiques, le pouvoir, les traditions, la guerre et ils aiment l'action, la philosophie comme la diplomatie ce n'est pas leur fort, ils ont de conseillers pour cela. Seuls les résultats comptaient et quant à leur communauté, Boyd doutait qu'ils s'en souciaient réellement, en tout cas certains étaient plus important que d'autres, une réalité qui lui restait en travers de la gorge et tout mouvement de solidarité le laissait sceptique. Liam, il n'avait pas vraiment ce côté Sidhe, sa curiosité démontrée un esprit d'ouverture que Boyd voudrait bien voir un peu plus souvent.

« Les deux. » Répondit-il d'un air un peu plus sérieux. « En fait, c'est souvent plus douloureux dans l'acte même, mais une fois que tu poses ta plume, il y a un sentiment de quiétude qui peut t'envahir, c'est inévitable, ça va souvent de paire. Écrire, c'est sauter dans le vide quand tu ne sais pas trop utiliser tes ailes et on traverse beaucoup plus de tempêtes que de moment calme. Être face à une page blanche, c'est assez fort, on doit la noircir avec quelque chose et généralement, c'est de notre âme que l'on puise l'encre, parfois, c'est léger, d'autres fois, c'est effrayant, on doute beaucoup d'ailleurs, mais l'impression de vide lorsque tout est enfin vidé sur le papier, c'est grisant. » Les yeux de Boyd pétillaient au fil de ses paroles, prenant une nouvelle gorgée de sa tasse. « On est tous un peu fou, pour ne pas dire masochiste, mais c'est une aventure dont on ressort grandit et étrangement apaisé. » Il calait alors la tasse sur ses genoux, la tenant en équilibre d'une main, l'autre grattant sa barbe. Il regardait Liam avec curiosité. « Tu cherches un nouveau moyen de te défouler ? L'entraînement, c'est à cela que ça sert. » Boyd n'avait pas l'air, mais il faisait des exercices pour garder la forme et se défouler un peu. « À moins que ce soit l'écriture qui t'intéresse, parce que je ne peux que t'encourager, surtout si tu éprouves un sentiment fort de dire des choses et les exprimés autrement que part un cri... » On ne la faisait pas à Boyd Liam en avait gros sur la patate, il s'était plongé dans des romans, pas des bouquins de sciences ou d'histoire, s'échappait de la réalité était quelque chose que le lecteur et l'auteur avaient en commun et souvent pour les mêmes raisons.




seeking the antidote for
the emptiness of existence
It's a dangerous business, going out your door. You step onto the road, and if you don't keep your feet, there's no knowing where you might be swept off to..J.R.R. TOLKIEN

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
SON OF WAR ∭ Liamichou, Floodeur a croquer en chef.

Liam K. O'Halloran

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 09/10/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 4175
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Tomas Ó Dochartaigh
› L'AVATAR : Dylan O'Brien
› LES CREDITS : Tumblr, essentiellement
› LA COULEUR RP : Vert Olive

SON OF WAR ∭  Liamichou, Floodeur a croquer en chef.

MessageSujet: Re: with a little help from your librarian ✒︎ Liam   Dim 3 Jan - 11:55
With a little help from your librarian
ft. Boyd & Liam
Comme assez souvent depuis que Boyd et moi sommes devenus un peu plus proches, il m'adresse un regard à la limite du papa poule. Bizarrement, même si je suis plus vieux que lui, ça ne me choque pas. Passé un certain âge, les années ne sont plus ce qui compte le plus. Le caractère de Boyd, l'histoire de sa vie - et sa nature, probablement - l'ont rendu calme et posé. A l'inverse, il m'arrive encore souvent de me comporter comme un gamin en pleine crise d'adolescence. Et ces derniers temps, je suis tellement perdu que je me sens en permanence agité. Le calme de Boyd et son attitude paternelle sont exactement ce dont j'ai besoin pour retrouver un semblant de paix. Sans compter qu'il n'hésite jamais à se foutre de moi et que ça aussi, j'aime bien ! Ses taquineries sont toujours bon enfant et me font sourire, pile ce dont j'ai besoin.
En l'occurrence, il semble s'amuser de mes inquiétudes quant à son livre et je lui souris alors qu'il m'explique que je peux lire son roman tranquille, sans crainte d'en apprendre trop sur mon paresseux ami.

- Tant mieux ! Y a des choses que je ne veux pas savoir !

Encore une chose qui me distingue de mes pairs Sidhes, parce que la connaissance d'autrui peut être une arme redoutable. Allez savoir pourquoi je m'en fiche... Écraser mes compatriotes en leur tendant des pièges politiques ne m'a jamais intéressé. Ce qui est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles j'ai été rejeté par ma propre famille mais je ne suis pas là pour m'apitoyer sur mon sort ! Je suis là pour enfin oser lire un roman de mon ami Kith ! Ses livres de voyage me tentent moins, là tout de suite, mais il est probable que je finirai par les lire, par curiosité et parce qu'un de ces jours, j'aurai lu l'essentiel des livres de cette librairie. Mais s'ils sont plus intimes, je les lirai en dernier.

Je souris un peu plus grand quand ma question sur l'écriture semble le prendre au dépourvu. Il est souvent protecteur avec moi mais ça m'amuse de pouvoir encore le surprendre. Et pour ça, ma curiosité et ma soif de savoir sont une arme redoutable ! Un jour, je lui ferai avaler de travers sa gorgée de thé !
Il n'empêche que même si je ricane dans mon coin, je l'écoute avec attention lorsqu'il élabore sa réponse. Il a clairement compris ce que je sous-entendais avec cette question même si "me défouler" n'est pas exactement le mot que j'aurais choisi.

- Je ne sais pas vraiment... J'en ai tellement plein la tête que parfois, je me dis qu'écrire serait une bonne solution. Je ne prétends pas avoir le moindre talent pour ça, c'est vraiment histoire de sortir de ma tête tout ce qui y tourne. Mais ton histoire de page blanche me fiche déjà la trouille !


Si c'est pour me retrouver à angoisser devant une feuille de papier, ça n'a aucun intérêt ! Je veux pas me rajouter un stress supplémentaire ! Bon, dans un sens, personne n'attend mes mots, je n'ai aucune contrainte de temps ou de délais et si je veux écrire n'importe quoi, qu'une suite de mots sans aucun sens, personne n'ira faire de commentaire à ce sujet ! Vu la nature de ce qui m'embrouille l'esprit, mieux vaut que personne n'en ait jamais connaissance ! Ce serait un coup à mettre un sacré bazar dans les Cours Sidhes ! A la rigueur... tout mettre au feu immédiatement ?
Ou faire comme Boyd et écrire de la fiction ?
J'éclate soudain de rire. Me voilà déjà en train de fantasmer d'écrire un roman ! N'importe quoi !

- Mes entrainements m'aident mais ne suffisent pas, en fait. Lire m'aide un peu.

Je montre du doigts le roman que j'ai bien avancé.

- J'aime bien la fantasy en ce moment, c'est drôle de voir ce que les humains imaginent de nous, quand ils essaient d'être Fey-friendly. Ca en devient ridicule et ça me fait beaucoup rire ! Mais en même temps, c'est triste parce que la cohabitation ne fonctionnera jamais et je me dis que je ne sais même plus quel peuple est le plus en tort.

Oui, je réfléchis beaucoup en ce moment... Beaucoup trop. La condition Fey parmi les humains ? C'est certainement pas à moi d'y penser mais les récents évènements de ma vie m'ont poussé à penser beaucoup, à plein de choses et pas forcément aux plus drôles...





But she might hold him. That was all that mattered now. To hold him. To hold him. Not to let him go. Make him stay.  — quote : Ernest Hemingway / code : Ellaenys.
Revenir en haut Aller en bas
THE CAIT SITH ∭ Chaton, distributeur officiel de cookies, cupcakes et d'amour.

Boyd E. Lowry

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 11/11/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 3162
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Q. Silvester Cavanaugh.
› L'AVATAR : Ewan McGregor.
› LES CREDITS : avatar by writerinafoxhole & gif from tumblr.
› LA COULEUR RP : hazel green (#617c58).

THE CAIT SITH ∭  Chaton, distributeur officiel de cookies, cupcakes et d'amour.

MessageSujet: Re: with a little help from your librarian ✒︎ Liam   Mer 17 Fév - 15:15
with a little help from your librarian
ft. Liam & Eoghan

Boyd ne pouvait pas de s’empêcher de sourire lorsque Liam laissa exclamait sa joie de savoir qu’il n’y avait pas de risque particulier à ouvrir en grand la porte du jardin secret du Kith.

Peut-être que l’auteur aurait dû préciser qu’il risquait d’être surpris par la noirceur de certain de ses romans. Il fallait le dire, si le libraire avait un esprit particulièrement torturé. Ses romans ne contenaient pas de bons sentiments, il aimait mélanger les genres, entre ses thrillers fantasy ou les romans fantastiques avec les codes des polars des années 40, avec des personnages qui n’étaient jamais ce qui semblait être et la fin n’était pas toujours heureuse. Il n’écrivait pas pour faire plaisir à ess lecteurs, plutôt exploré tout ce qui l’intriguait chez les hommes, comme les créatures surnaturelles. Les jeux de pouvoirs, le goût pour le sang, la perversion et le voyeurisme, Boyd s’attaquait à beaucoup de sujets assez sombres, parfois tabous, pourtant, ils n’étaient pas tous sombres, au contraire, l’auteur aimait jouer avec les contrastes et la subtilité. C’était ce qu’il appréciait dans l’écriture, cette liberté de pouvoir s’attaquer à ce genre de sujet.

Liam ne semblait pas se soucier de cet aspect-là, en fait, il avait l’air plutôt perdu dans ses pensées et il confiait à Boyd qu’il considérait l’écriture comme une solution pour se vider la tête. Il n’y avait pas à discuter, s’était une solution, comme une autre, et ce n’était pas un mauvais calcul. L’auteur sentit que son explication avait un peu refroidi le Sidhe, ce qui n’était pas le but recherché, mais lorsque l’on présente une réalité, il fallait s’y attendre un peu. Il souriait alors, hochant la tête, il comprenait d’où venait cette trouille, celle que même les auteurs plus confirmés avaient.

« Ce n’était pas mon intention de te foutre la trouille, la page blanche ça reste un peu un mythe, il faut que tu te lances, c’est aussi simple que ça. Un journal intime ou même des pages que tu brûles ensuite dans la cheminée, tout et possible. Juste mettre des mots sur tes émotions, ça te fera du bien. Cette angoisse de se lâcher, c’est normal. » Tentait de rassurer l’auteur avec un léger sourire amusé avant de se pencher sur le livre que Liam lisait, faisant part de son sentiment sur le sujet de ce dernier, la fantasy. Un genre très populaire chez les humains, d’ailleurs, il y avait quelques auteurs qui avaient visé juste sur le sujet, d’autre un peu moins et encore, les vampires avaient aussi souffert des auteurs un peu amateurs. Les Feys n’étaient pas à plaindre. Son sourire s’effaçait légèrement lorsque Liam évoquait l’échec de la cohabitation, levant un sourcil. « Tout dépend de quel Fey et humain, on parle. Notre tort à tous est d’être ignorant et pas assez tolérant. » Il se comptait dans le tas, il en voulait beaucoup aux hommes, mais peut-être encore plus aux Sidhes, même s'il y avait des exceptions dans les deux cas.

« Je suis de ton avis, la cohabitation ne fonctionnera jamais dans la situation actuelle. Lever le voile sur l’existence des Feys, vampires et autre créature était une erreur. » Il comprenait le principe, mais le résultat ne l’avait pas étonné. « Mais on ne peut pas revenir en arrière, alors il faudrait que les rois acceptent de rencontrer les humains qui veulent discuter. La seule question est de savoir si l’un ou l’autre sont prêts à faire ce pas avant, malgré les guerres. Et, je ne demande qu’à être surpris. » Boyd était sceptique, les deux cours étaient incapables de s’entendre, alors avec les humains, s’était perdus d’avance, sans oublier que les druides avaient empiré les choses en dévoilant l’existence des vampires, le refus de les accueillir ce qui retourna les Sluaghs contre eux. C’était le bordel et le Kiths aurait mieux fait de rester en Écosse, que de venir ici, mais son instinct l’avait ramené parmi les siens, que ce soit une question de survie ou un optimisme déplacé, il aimait croire que si Danu leur faisait vivre tout cela, il y avait une raison.

« D’où vient ton intérêt pour la vie des Feys parmi les humains ? Tu comptes faire tes valises ? » Demandait-il en prenant une nouvelle gorgée de son thé. Il le taquinait, même si cela l’intriguait. Un Sidhe, Seelie qui plus est, qui voulait partir n’avait pas de sens, de plus Liam avait une mère si ses souvenirs étaient bons.



seeking the antidote for
the emptiness of existence
It's a dangerous business, going out your door. You step onto the road, and if you don't keep your feet, there's no knowing where you might be swept off to..J.R.R. TOLKIEN

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
SON OF WAR ∭ Liamichou, Floodeur a croquer en chef.

Liam K. O'Halloran

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 09/10/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 4175
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Tomas Ó Dochartaigh
› L'AVATAR : Dylan O'Brien
› LES CREDITS : Tumblr, essentiellement
› LA COULEUR RP : Vert Olive

SON OF WAR ∭  Liamichou, Floodeur a croquer en chef.

MessageSujet: Re: with a little help from your librarian ✒︎ Liam   Jeu 18 Fév - 12:43
With a little help from your librarian
ft. Boyd & Liam
J'étais venu pour me détendre, pour bouquiner tranquille à côté d'une cheminée, peut-être prendre une tasse de thé avec Boyd, discuter un peu avec le libraire avec qui j'ai toujours de longues conversations à propos de tout et de rien. Sauf que récemment, les conversations que nous partageons deviennent de plus en plus sérieuses ou de plus en plus personnelles. Ce qui explique peut-être pourquoi je me retrouve embarqué dans une discussion que je n'avais pas du tout anticipée ! Comment est-ce que j'en suis venu à lui raconter que j'ai désespérément besoin de me vider la tête, au point que j'en suis à envisager d'écrire ?
Écrire ?
Sérieusement ?
Le pire, c'est que oui, je suis sérieux... Enfin, disons que c'est réellement une idée que j'ai eue, et ça n'est probablement pas la plus dangereuse de toutes les idées que j'ai pu avoir pour me changer les idées... Alors oui, c'est vrai qu'en tant que Fey, je ne crains pas vraiment les conséquences de l'alcool ou de l'absorption d'autres substances et que le seul risque de je cours en sautant de lit en lit est de fabriquer tout un tas de petits Feys donc on ne peut pas vraiment dire que mes méthodes pour me vider la tête sont très risquées, mais prendre un stylo reste quand même mon idée la plus soft et la plus subtile. Si on oublie le fait que je n'ai jamais écrit quoi que ce soit... Mon truc, c'est plutôt la lecture, je devrais peut-être me contenter de ça. Mais Boyd a l'air de croire que c'est pas si compliqué que ça, du moment bien sûr que je n'ai pas d'ambitions de publication. Il faudra peut-être que je tente, tout seul dans mon coin, là où personne ne se rendra compte de mes tentatives désespérées pour penser à autre chose que ce qu'est devenu ma vie.

Heureusement, mon petit moment d'introspection s'arrête alors que Boyd rebondit sur mes réflexion et poursuit sur le thème de la gueguerre Fey vs Humain. Je ne peux qu'acquiescer quand il dit que les torts sont partagés. C'est probablement difficile à admettre pour un peuple immortel, mais il a raison... Malgré leur âge millénaire et l'expérience de la vie, les Feys sont parfois d'incorrigibles enfants. Et difficile de ne pas comprendre que les Hommes se sentent menacés par des Etres auxquels ils ont voué des cultes, capables de les écraser d'un coup de poing ou de les réduire en esclavages. Mais les Hommes ont parfois des réactions inconsidérés et ils ont quand même la fâcheuse tendance à vouloir éradiquer tout ce qu'ils ne comprennent pas. Sous prétexte que les Feys leur sont supérieurs en certains points, voilà qu'ils veulent les mettre en quarantaine, tout comme ils ont fait avec certaines populations désormais presque disparues.
Je lâche un ricanement désabusé quand il suggère une rencontre entre les Rois Feys et les Humains. Déjà que les deux Cours sont incapables de s'entendre, c'est pas demain la veille que ça s'arrange avec les Hommes ! Et c'est vrai que l'annonce de l'existence des Drows et des Vampires n'a pas spécialement arrangé nos affaires non plus... Je ne sais pas ce que les Druides avaient en tête avec ce plan mais ça a été catastrophique.

- Faire mes valises ?

Je le regarde, l'air un peu étonné, un "non" virulent dans la gorge, mais je referme la bouche avant d'avoir nié. Parce que l'idée n'est pas si absurde, en réalité.

- Non, je n'en ai pas l'intention, pas vraiment.

Je me rends compte, un peu trop tard, que Boyd demandait ça pour plaisanter et qu'en répondant avec sérieux, j'en ai peut-être dit plus que je n'aurais dû.

- Disons qu'en ce moment, j'aimerais pouvoir mettre les voiles pour me remettre les idées en place et remettre de l'ordre dans ma vie. Mais je ne suis pas assez naïf pour croire que je peux vivre ailleurs qu'ici... La situation est devenue ingérable ailleurs et même si je suis un guerrier immortel, essayer de me cacher au milieu des Hommes serait trop risqué.

Sans compter que l'énergie - même défaillante - des Sithins se trouve désormais ici et que sans Glamour, je ne pourrai pas rester invisible bien longtemps...

- Est-ce que tu regrettes les temps où les Feys vivaient parmi les Humains ?

Aucune idée de l'âge de ce Kith et je ne connais pas vraiment son Histoire avant Ellan Vannin. Peut-être est-ce l'occasion d'en apprendre plus ? Parce que j'aimerais autant qu'on ne parle plus de moi... Si je suis venu, c'est pour ne plus penser à moi, justement...



But she might hold him. That was all that mattered now. To hold him. To hold him. Not to let him go. Make him stay.  — quote : Ernest Hemingway / code : Ellaenys.
Revenir en haut Aller en bas
THE CAIT SITH ∭ Chaton, distributeur officiel de cookies, cupcakes et d'amour.

Boyd E. Lowry

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 11/11/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 3162
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Q. Silvester Cavanaugh.
› L'AVATAR : Ewan McGregor.
› LES CREDITS : avatar by writerinafoxhole & gif from tumblr.
› LA COULEUR RP : hazel green (#617c58).

THE CAIT SITH ∭  Chaton, distributeur officiel de cookies, cupcakes et d'amour.

MessageSujet: Re: with a little help from your librarian ✒︎ Liam   Mar 23 Fév - 11:07
with a little help from your librarian
ft. Liam & Eoghan

À sa surprise Liam répondit à sa taquinerie, d’abord surpris par la question, sentant une hésitation de sa part avant que ce dernier finisse par répondre que non. La réponse n’avait rien d’étonnant, c’était un Sidhe après tout, et même s’il n’était pas un grand traditionnel pour ce qui était de la communauté des Feys, il savait qu’un Sidhe partant en exil ça n’avait rien de particulièrement réjouissant. Vivre loin des siens, c’était douloureux parfois, en vérité s’était comme mourir à petit feu, lentement s’éteindre et tomber dans l’oubli, peut-être que certains des leur sont mort ainsi. S’isoler pour toujours ce n’était pas possible pour un Fey, même Boyd avait dû trouver des points de chute pour se requinquer. Enfin, le sujet n’était pas là puisque Liam venait de lui dire qu’il n’avait pas l’intention de partir, par contre, cela avait animé la curiosité du Kith, cette hésitation, il avait considéré cette possibilité. Autant Boyd pouvait croire que certain Fey pouvait vivre parmi les hommes, même dans la situation actuel, mais pas tous, encore ceux qui comme Liam avait vécu dans un cocon, celui d’un Sithin, celui d’une communauté qui se voulait soudée contre vents et marées. Le Kith avait appris à vivre entre deux eaux, mais ce n’était pas donné à tout le monde et parfois la solitude pouvait peser lourd.

« J’ai déjà entendu ça quelque part. » Faisait-il remarquer à demi-mot en prenant une nouvelle gorgée de son thé un léger sourire amusé sur ses lèvres. Son client préféré semblait avoir le même sentiment qu’avait eu un autre client et ami à lui il y a quelques années. C’était d’ailleurs ainsi que lui et Lucan s’étaient rencontrés, parce que l’élémentaire avait eu besoin de s’échapper, faire le point et se vider l’esprit. Liam devait lire dans ses pensées, car il continuait dans sa réflexion admettant qu’il ne se voyait pas vivre ailleurs qu'ici. « Il y a des moyens de s’adapter. » Les mots avaient échappés naturellement des lèvres du Cait Sith, en vérité son regard s’était tourné vers la cheminée et il réfléchissait à toutes les situations qu’il avait vécu parmi les hommes, une partie de sa vie, il l’avait passé sous sa forme de chat, ce n’était qu’après l’épisode du chaudron qu’il avait dû changer de tactique, mais il avait tellement passé de temps parmi eux que ce n’avait pas été difficile, il connaissait les hommes, et même avec l’exil des Feys, il n’avait pas dépéri pour autant, un peu de glamour et le tour était joué pour le côté physique et quant à sa main de pouvoir, il ne l’affectionnait pas particulière et l’avait peu utilisée.

« Je vivais encore parmi les hommes il n’y pas si longtemps. » Répondit-il en éclatant de rire, ses yeux brillaient amusés par la question avant de reprendre un air un peu plus contemplatif. Il aurait voulu savoir un peu plus sur ce qui motivé toutes ces réflexions de la part du Sidhe, mais c’était de bonne guerre qu’il demande un peu au Kith de se confier en retour. Il n’était pas ici pour une psychanalyse et Boyd n’était pas un psychologue. « Je ne regrette pas, pour le moment, crut-il bon de souligner, d’être venu à Ellan Vannin, mais j’admets que vivre parmi les hommes n’a jamais été quelque chose d’inhabituel pour moi, en vérité, j’ai vécu parmi eux beaucoup plus que parmi les Feys et je ne m'en portais pas plus mal. » Commençait-il a raconter ne quittant pas le regard de Liam avant d’élaborer un peu plus. « Jusqu’en 1875, j’ai vécus parmi les hommes sous ma forme animale, de chat de Kellas. Je voyageais par tous les moyens du bord, parfois même passé une dizaine d’années dans ma demeure. Ce n’était pas toujours facile, mais il y a des périodes qui resteront les meilleures de toute ma vie. » Il fit une pause, détournant cette fois le regard. « Lorsque le chaudron nous arracha nos capacités à nous métamorphoser, les Kiths ont dû redoubler d’efforts pour se mêler aux hommes, mais on savait le faire plus que certains Feys. Je ne l’ai pas bien vécu, j’avais tellement de liberté sous ma forme de chat, le chaudron m’a retiré une grande partie de celle-ci, en plus d’une grande partie de mon identité. Alors, c’est plutôt cette histoire de chaudron que je regrette. »

Voilà, c’était dit et encore, il n’avait pas parlé de la période du moyen-âge, de son voyage au Japon ou encore ceux en mer, ce qu’il avait fait pendant les guerres. Si Liam lui posait des questions, il y répondrait, ce n’était pas un secret, au pire, il lui proposerait de lire ses journaux de voyages. Le chaudron, que ce soit une bonne idée ou une bonne volonté, restera toujours un goût amer dans sa gorge, parce qu’on ne lui avait pas laissé le choix.

« Vivre parmi les hommes c’est compliqué, mais ce n’est pas impossible, encore faut-il avoir un esprit d’ouverture dans les deux cas. Comme on l’a dit plus tôt, ce n’est pas pour tout de suite. » Il rajoutait, terminant sa tasse.



seeking the antidote for
the emptiness of existence
It's a dangerous business, going out your door. You step onto the road, and if you don't keep your feet, there's no knowing where you might be swept off to..J.R.R. TOLKIEN

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
SON OF WAR ∭ Liamichou, Floodeur a croquer en chef.

Liam K. O'Halloran

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 09/10/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 4175
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Tomas Ó Dochartaigh
› L'AVATAR : Dylan O'Brien
› LES CREDITS : Tumblr, essentiellement
› LA COULEUR RP : Vert Olive

SON OF WAR ∭  Liamichou, Floodeur a croquer en chef.

MessageSujet: Re: with a little help from your librarian ✒︎ Liam   Ven 26 Fév - 11:34
With a little help from your librarian
ft. Boyd & Liam
Il n'a pas l'air particulièrement étonné de mes propos, même s'il tique un peu quand il perçoit mes hésitations. Il faut dire qu'un Sidhe qui hésite alors qu'il évoque une possibilité d'exil, ça doit pas courir les rues... Mais apparemment, je suis pas le seul à avoir exprimé un certain malêtre à vivre sur l'ile. Je ne demande pas qui, parce que ça ne me regarde pas et parce que de toute façon, je suis lancé dans ma propre idée.
Je hausse un sourcil par contre, quand il dit qu'une vie hors de l'île est possible. Pour un Kith peut-être... Pour un Kith ayant une autre forme parfaitement invisible dans le monde des Hommes, probable. Mais c'est loin d'être mon cas et si mon glamour vacille, je deviens ce que je suis vraiment, un corps bien trop grand pour passer pour humain, avec un regard tricolore. Mes cheveux, mon teint, à la rigueur pourrait passer, mais rien du reste de mon apparence ne pourrait tromper qui que ce soit...
Enfin bref, la question ne se pose pas vraiment, puisque je ne compte pas partir, pas à moins d'y être forcé par un Roi ou par les circonstances... Si la situation s'aggrave, l'ile ne sera pas assez grande pour Morrigan et moi...

Heureusement, Boyd répond à ma question et me tire de mes réflexions défaitistes. Et j'en reste comme deux ronds de flan ! Alors oui, j'avais imaginé que pouvoir devenir un chat l'avait aidé mais à ce point ?! Bon sang, j'en serais presque jaloux ! Non en fait, je suis carrément jaloux... Pouvoir s'évader ainsi, prendre une autre forme pour devenir quelqu'un d'autre, même un animal, ça doit être vraiment bien... Mais ma jalousie fond comme neige au soleil quand il me rappelle le Chaudron.
Et là, j'éprouve une peine immense pour Boyd et tous ses congénères... Comment est-ce que j'ai pu, même pendant une seconde, oublier qu'il avait perdu cette partie de lui-même. Dans un sens, les Kiths ont perdu beaucoup plus que bien des Feys...

- Je suis tellement désolé...

Je n'y suis pour rien mais je me déteste pour les pensées égoïstes que j'ai pu avoir...

- Je ne suis pas sûr d'être le mieux placé pour parler d'ouverture d'esprit. Je ne suis probablement pas le pire des Sidhes non plus, mais les humains sont souvent tellement obtus... J'ai passé du temps avec eux moi aussi. J'ai même combattu à leurs côtés pendant des années, ils ne m'ont jamais fait confiance. Ces tensions n'ont pas l'air parties pour s'arranger en plus...

J'ai même cru comprendre que des groupes anti-Feys se reformaient et qu'ils étaient plus belliqueux que jamais...

- Je regrette les temps où les Hommes ne connaissaient pas notre existence.

Je regrette même les temps où je vivais simplement près d'Ethel et que j'ignorais la réalité de ma naissance...



But she might hold him. That was all that mattered now. To hold him. To hold him. Not to let him go. Make him stay.  — quote : Ernest Hemingway / code : Ellaenys.
Revenir en haut Aller en bas
THE CAIT SITH ∭ Chaton, distributeur officiel de cookies, cupcakes et d'amour.

Boyd E. Lowry

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 11/11/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 3162
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Q. Silvester Cavanaugh.
› L'AVATAR : Ewan McGregor.
› LES CREDITS : avatar by writerinafoxhole & gif from tumblr.
› LA COULEUR RP : hazel green (#617c58).

THE CAIT SITH ∭  Chaton, distributeur officiel de cookies, cupcakes et d'amour.

MessageSujet: Re: with a little help from your librarian ✒︎ Liam   Lun 29 Fév - 1:14
with a little help from your librarian
ft. Liam & Eoghan

« Pourquoi tu t'excuses ? » S'esclaffait le Kith en tapotant le bras de Liam. « C'était une décision du Haut Roi David, personne n'a eu réellement le choix, et même si je n’étais pas convaincu par la décision, ce n'est pas mon genre de mener une révolution. » Le Kith avait préféré se retirer de tout conflits, pas par le passé, en vérité cela coïncidé presque avec le chaudron, une décision qu'il avait pris de son propre chef et finalement, en 1875 il avait pris cela comme un signe qu'il faisait peut-être bien. Aujourd’hui, les choses avaient changées, ce qui expliquait sa présence sur l’île.

« Oh ? Et les Sidhes ne le sont pas ? » La question rhétorique de Boyd était clairement sarcastique, peut-être un peu plus amer qu'il ne l'aurait voulu. Il écouta Liam terminer et il hochait la tête, avant de détourner de nouveau le regard vers la cheminée. « C'est indiscutable que le manque de confiance n'est pas quelque chose qui facilite les relations. Néanmoins lorsque l'on a vécu des choses qui nous marquent ou que l'on rencontre l'inconnu, qui s'avère être puissant, voir menaçant, c'est difficile d'avoir confiance, presque naturel. La confiance, ça se gagne d'abord pour pas mal de personnes, acquises par d'autres, mais l'action vaut parfois mieux que les mots. Je ne pense pas qu'on puisse blâmer les humains de craindre des créatures qui peuvent du jour au lendemain se retourner contre sois et contre lesquels ils se trouvent impuissants. » À moins que les hommes aient assez de fer en stock, ils ne pourront pas venir à bout des Feys, même avec une bombe atomique au-dessus de leur tête.

Ce sont les dernières paroles de Liam qui résonnèrent le plus avec le Kith, il ne pouvait pas discuter cette affirmation, car lui aussi regrettait cette époque. Ou plutôt il regrettait celle de pouvoir être un chat plutôt qu'un Fey, pour être honnête la révélation aux hommes n'avait fait que réveiller des peurs anciennes et existantes par le passé. Mettant dans le collimateur l'entière communauté sans que celle-ci ait réellement leur mot à dire sur la situation. Si beaucoup avaient crié dans leur coin au scandale par peur de perdre leur pouvoir, aujourd'hui Boyd se rendait compte que beaucoup de ses congénères revenaient sur cette décision aussi. C'était compréhensible, peut-être même justifié, l'auteur n'avait pas questionné la décision en elle-même, il avait compris le principe et au fond de lui, il s'était dit qu'ainsi les Sidhes verraient par eux même le résultat de la peur et ignorance des hommes. Il avait d'ailleurs était surpris que tout se passe bien pendant près d'un siècle, le retournement de situation, ils se l'étaient tous pris en pleine figure, mais le Kith ne s'en était pas mêlé tant la situation semblait ridicule à ses yeux.

Le feu crépitait dans la cheminée alors qu'il laissait les mots de Liam glisser, les enveloppants tous les deux dans leur souvenir et un silence, non pas gênant, mais contemplatif. Boyd n'aimait pas les regrets et pourtant, il en avait tellement, certain étaient presque égoïstes et finalement peut-être qu'il s'accrochait à tous ses souvenirs pour rien, regardé de l'avant, il trouvait cela plus productif, mais depuis 1875 sa vision s'était quelque peu écourtée. À présent, personne ne savait ce qui allait se passer, Ellan Vannin avait été créé pour s'effacer de la mémoire collective des hommes, la situation était terrible et les Druides ont cru que ça allait arranger les choses de révéler l’existence des autres créatures surnaturelles. L'avenir n'était pas brillant, mais le Cait Sith aimait croire qu'il y avait une raison que tout cela se passait, la déesse Danu ne les laisserait pas tomber et tout obstacle devait être surmontable, même si ce n’était pas exactement l’impression que les évènements donnés à l’heure actuelle.

« Je pense qu’il faut regarder de l’avant, avec ou sans nos regrets et trouver quelque chose qui nous anime à aller dans cette direction. Dans mon cas, je suis venu à Ellan Vannin parce qu'il était temps de cesser d’être un observateur. Je ne sais pas encore ce que je peux faire, mais je veux défendre nos terres, celle des Celtes et ce n’est pas resté terré dans un coin de l’Écosse que je pourrais le faire. » Expliquait-il alors qu’il se servait une nouvelle tasse de thé, en proposant à Liam aussi. « Qu’est-ce qu’est-ce qui pourrait t’animer pour aller de l’avant Liam ? »



seeking the antidote for
the emptiness of existence
It's a dangerous business, going out your door. You step onto the road, and if you don't keep your feet, there's no knowing where you might be swept off to..J.R.R. TOLKIEN

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
SON OF WAR ∭ Liamichou, Floodeur a croquer en chef.

Liam K. O'Halloran

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 09/10/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 4175
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Tomas Ó Dochartaigh
› L'AVATAR : Dylan O'Brien
› LES CREDITS : Tumblr, essentiellement
› LA COULEUR RP : Vert Olive

SON OF WAR ∭  Liamichou, Floodeur a croquer en chef.

MessageSujet: Re: with a little help from your librarian ✒︎ Liam   Lun 29 Fév - 22:20
With a little help from your librarian
ft. Boyd & Liam
Il a l'air incroyablement serein, au sujet de tout ça... Que ce soit sur le fait d'avoir perdu sa capacité à se transformer en chat ou sur le partage des torts en ce qui concerne la guerre des Feys contre les Humains. Son amertume est réelle, en revanche, quand il évoque brièvement la bêtise des Sidhes - pas des Feys, des Sidhes - et je ne peux que le comprendre alors je ne réagis pas, même si le commentaire pique un peu ma fierté. Un peu, seulement, parce que je ne me considère pas comme un Sidhe particulièrement raciste quand il s'agit du sang. Les Sidhes ne sont que des Feys comme les autres, après tout... On n'est pas plus sortis de la cuisse de Danu que les autres. Mais c'est une autre histoire et peut-être qu'un jour, Boyd me racontera pourquoi il n'aime pas les Sidhes et pourquoi il me tolère, moi.
Il a raison, Boyd, quand il parle de la peur que peuvent avoir les Humains... Je veux bien croire qu'il est difficile pour un peuple si nombreux, si persuadé d'être au somment de la chaine alimentaire, qu'il existe un peuple plus fort qu'eux, immortel de surcroit.
Mais pendant des décennies, nous avons vécu les uns avec les autres et sur l'échelle d'une vie d'Homme, on aurait pu penser que ça aurait suffi pour que la confiance s'installe. Les Feys ont fait leur preuve, pendant ces temps là. La paix a existé.
Et bon, d'accord, la paix a cessé à cause de la guerre des Cours et c'est peut-être un peu la faute des Feys si tout a capoté après ça. il faut croire que faire un énorme trou au milieu d'un État a tendance à faire disparaitre une confiance durement acquise.

Ma dernière réflexion sonne comme le glas de notre conversation et un long silence s'installe. Un silence qui, s'il n'est pas inconfortable, reste lourd malgré tout. Il faut dire que le sujet est sérieux. On ne peut strictement rien y faire et les regrets n'ont jamais fait avancer quoi que ce soit, mais il est difficile parfois, de ne pas les ressentir et de les garder au fond de son coeur. Et quand on est immortel, les regrets, on peut en stocker un sacré paquet. Je suis même un très grand transporteur de regrets...
Ce qui rend très compliqué pour moi de regarder vers devant, plutôt que vers le passé. Boyd a l'air de vouloir participer à ce nouveau monde, à ces nouvelles alliances et oppositions. Moi, j'aspire seulement à un peu de paix et un peu d'oubli... Etrange, pour un soldat ? Probablement, mais c'est pourtant la stricte vérité...

- Qu'est-ce qui me ferait aller de l'avant ? C'est dur, ça, comme question...

J'acquiesce alors qu'il me propose une autre tasse de thé et savoure la sensation de chaleur qui m'envahit alors que ma tasse se remplit, brulant mes paumes enroulées autour. J'inspire le parfum clairement végétal et réfléchis à ce que je peux répondre à Boyd. J'ai le choix entre lui lancer une banalité ou lui répondre sincèrement, en restant un peu évasif parce que je ne peux pas entrer dans les détails.

- Pour aller de l'avant, il faudrait déjà que j'arrive à mettre de l'ordre dans mon présent... Quand je suis arrivé ici, je pensais que j'allais pouvoir m'installer, mener une petite vie tranquille, devenir Garde, probablement. Puis mon passé m'a rattrapé et c'est devenu n'importe quoi. Tu ne peux pas imaginer à quel point je suis paumé ! Ma vie est un véritable foutoir... Toutes mes certitudes se sont écroulées et ce en quoi je croyais a foutu le camp. Aller de l'avant, pour le moment, c'est impossible pour moi. J'ai même l'impression de reculer si tu veux tout savoir...

Pas vraiment positif comme discours, mais c'est ma réalité.



But she might hold him. That was all that mattered now. To hold him. To hold him. Not to let him go. Make him stay.  — quote : Ernest Hemingway / code : Ellaenys.
Revenir en haut Aller en bas
THE CAIT SITH ∭ Chaton, distributeur officiel de cookies, cupcakes et d'amour.

Boyd E. Lowry

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 11/11/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 3162
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Q. Silvester Cavanaugh.
› L'AVATAR : Ewan McGregor.
› LES CREDITS : avatar by writerinafoxhole & gif from tumblr.
› LA COULEUR RP : hazel green (#617c58).

THE CAIT SITH ∭  Chaton, distributeur officiel de cookies, cupcakes et d'amour.

MessageSujet: Re: with a little help from your librarian ✒︎ Liam   Mar 1 Mar - 11:07
with a little help from your librarian
ft. Liam & Eoghan

Boyd avait envie de participer à ce monde parce qu'il avait l'impression qu'il avait bien assez observé les choses. Certes, il avait écrit des romans et des essais sur des sujets divers et variés, certain étaient à présent perdu dans le temps pour le bien de tous, d'autres restait dans une mémoire collective inattendue. En vérité, il n'avait jamais autant vendu depuis la deuxième moitié du 20ème siècles. Les hommes, aujourd'hui, semblaient pourtant coller sur leur écran, mais le médium qu'était le livre, créer il y a des siècles maintenant, continuer à exister. Rien que pour cela le Cait Sith avait toujours gardé l'espoir que l'homme n'était pas foncièrement mauvais, il y en avait, comme il y en avait qui étaient maladroit. Chez les Fey aussi la perfection n'existait pas, même si certains s'entêtaient de le croire et le proclamer. La beauté, la grandeur et tout le reste, s'étaient trop, la nature était-ce qu'il y avait de plus proche de la perfection, mais toutes ces imperfections faisaient son charme. Boyd restait persuadé, la nature sera encore là et les Feys aussi, il n'était pas possible que les choses en soient autrement, certain d'entre eux étaient des esprits et incarnation même de la nature. Alors, il y en aura d'autres qui pendront leur place, c'était à Danu de décider. Il voulait défendre cette nature qui leur échappait en fin de compte, eux qui pensaient tout savoir, c'est ironique comme ils pouvaient être ignorants dans leurs propres certitudes. Si Boyd avait remis en question, ses décisions et fait un choix, il n'avait pas encore baissé sa garde, ses jugements restés ancrer sur ses expériences passées et sa confiance était dure à obtenir, il avait encore beaucoup de choses à apprendre, mais au moins il en avait conscience et avec un peu de chance s'était déjà un grand pas en avant. Il aimait le croire en tout.

À l'inverse, Liam semblait chercher la paix, en tout cas, c'était l'impression de l'auteur. L'objet livre avait cette qualité de permettre aux lecteurs de trouver un instant de paix, où les problèmes et obstacles ne sont pas les siens, assimilant consciemment ou non des morales ou des idées qui lui semble naturel et donne envie de tenter de secouer le monde d'une manière ou une autre, même si uniquement en se sentant bien pendant quelques instants. Alors, si la librairie était une solution autour de celle-ci le monde continuait à bouger et clairement, le Sidhe ne pouvait pas y échapper, en tout cas pas en venant sur cette île.

« Si un jour, tu me reproches de faire le chat noir, je te rappellerais cette discussion. » Le taquinait alors l'auteur reposant la théière et entourant de nouveau la tasse de ses mains avec un léger sourire amusé sur ses lèvres. « Mettre de l'ordre dans ton présent me semble être un bon début, je trouve même que c'est encore mieux que d'anticiper un futur lointain qui n'existera peut-être jamais. Un peu comme tes espoirs de vie tranquille, sur cette île, c'était un peu impossible. » Il fallait le dire et voir la vérité en face Ellan Vannin avait été vendu comme une terre promise, mais les tensions avec les hommes étaient trop grandes pour qu'ils oublient les Feys et maintenant qu'ils avaient été mis à jour, il devait y faire face. « Mets-y de l'ordre, fait du tri, prend des décisions, change d'ambitions si tu le souhaites, mais surtout, prend le temps de définir toi-même, qui tu veux être et prendre tes responsabilités à partir de là. On ne peut pas tout contrôler, mais notre manière de réagir et de le prendre ça ne tient qu’à nous. » Il sentait qu'il partait un peu en mode vieux sage, se grattant la barbe alors qu'un sourire amusé de dessinait sur ses lèvres mais il continuait dans sa lancée, histoire de briser l'impression.« J'assume complètement d'être peu commode avec les Sidhes, j'ai mes raisons, elles sont lointaines, douloureuses et presque obsolètes avec le temps, mais ça ne l'ait pas pour moi et peut-être qu'un jour ça changera, mais pour le moment, c'est comme ça. » Il adressait un sourire à Liam. « Il y a quelques exceptions, mais mon esprit de contradiction et ma mauvaise foi, c'est un choix de ma part, mais c'est aussi pour cela que je dors sur mes deux oreilles. » Admettait-il en s'esclaffant légèrement. Faites ce que je dis, pas ce que je fais.

« Assume tes choix et tu verras déjà les choses un peu plus claires. »

Spoiler:
 



seeking the antidote for
the emptiness of existence
It's a dangerous business, going out your door. You step onto the road, and if you don't keep your feet, there's no knowing where you might be swept off to..J.R.R. TOLKIEN

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
SON OF WAR ∭ Liamichou, Floodeur a croquer en chef.

Liam K. O'Halloran

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 09/10/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 4175
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Tomas Ó Dochartaigh
› L'AVATAR : Dylan O'Brien
› LES CREDITS : Tumblr, essentiellement
› LA COULEUR RP : Vert Olive

SON OF WAR ∭  Liamichou, Floodeur a croquer en chef.

MessageSujet: Re: with a little help from your librarian ✒︎ Liam   Lun 7 Mar - 13:13
With a little help from your librarian
ft. Boyd & Liam
Il me regarde longtemps, sans rien dire, et je me dis que j'ai finalement réussi à pourrir l'ambiance alors qu'on était si bien là, à boire du thé à côté de la cheminée, sans personne autour pour nous casser les pieds. Je ne peux même pas prétendre être surpris parce que vu mon état d'esprit en ce moment, je pourris à peu près toutes les ambiances et toutes les discussions un peu sérieuses que j'entreprends se terminent toujours sur le même ton... Il est clair que quelque chose cloche dans ma tête et c'est très désagréable de savoir que j'en suis le seul responsable ! Bon, à ma décharge, j'y suis pour rien si je suis né dans une famille de fous et que chaque membre de cette famille de fous est plus buté qu'une mule, moi y compris. Du coup, forcément, ça rend les choses beaucoup plus compliquées, mais je veux bien admettre avoir sacrément envenimé les choses en envoyant paitre Morrigan et sa proposition de rejoindre les Unseelies. Depuis, l'idée tourne tourne et retourne dans ma tête, se colorant chaque fois plus de regrets et de questions. Je sais que je ne pouvais pas accepter, pas comme ça, pas si vite. Mais la déception dans son regard et la brutalité de son rejet quelques secondes après ont fait mal, très mal. Et puis bon... Qu'est-ce que la Cour Seelie pour moi ? Rien. Voilà.
Et cette certitude rend la petite moquerie dans les mots de Boyd encore plus piquante. Je voulais du tranquille et je pensais l'avoir parce que la Cour de mon choix, je m'en fiche en réalité. Et mon désir d'ignorer cette réalité était en effet stupide. Les rivalités ont rarement été aussi intenses !
Je souris, un peu tristement, puis écoute sagement mon ami libraire tandis qu'il se lance dans un beau discours auquel je ne peux qu'adhérer. Ses mots semblent pleins d'évidence.... C'est bien évident qu'il a raison. Que pour avancer, il faut que je prenne des décisions et que je les assume. Que je choisisse enfin qui je suis, où je veux aller et avec qui je veux être, près de qui je souhaite me tenir. Oui, c'est évident. Mais c'est aussi bien plus facile à dire qu'à faire.

- Je sais que tu as raison... Mais il y a beaucoup de choses à prendre en compte. Et c'est ma vie entière qu'il faut que je remette en question... Je sais que je dois faire des choix mais ça me fiche une trouille pas possible...


Ce qui est probablement une chose bien dangereuse à admettre, surtout auprès de quelqu'un qui annonce clairement qu'il éprouve des émotions diverses envers les Sidhes. Mais je ne pense pas que Boyd utilise quoi que ce soit contre moi. Ca ne semble pas son genre et j'aime à penser que notre amitié est plus solide que ça.

- Je n'ai pas à me plaindre de ton attitude en tous cas !


Et cette fois, le sourire que je lui adresse est vraiment sincère. J'avale une nouvelle gorgée de thé et me réinstalle dans le confortable fauteuil, fermant les yeux un instant.

- Je me sens plutôt bien ici. C'est comme une bulle un peu en dehors de la réalité. Je peux oublier mes soucis. Quand on en parle pas directement, je veux dire !

Mais je ne suis pas inquiet. Ça n'est pas parce que j'ai mis des mots - presque - sur ce qui m'angoisse, que les lieux sont définitivement souillés par mes états d'âme. Cette librairie restera un refuge, pour moi.

- Merci Boyd...




But she might hold him. That was all that mattered now. To hold him. To hold him. Not to let him go. Make him stay.  — quote : Ernest Hemingway / code : Ellaenys.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: with a little help from your librarian ✒︎ Liam   
Revenir en haut Aller en bas
 

with a little help from your librarian ✒︎ Liam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» M - Miranda Watson - Super Librarian \o/ [Terminée]
» Lilyanna Vanberg
» Who run the World (girls)
» Liam [Vagabonde]
» Ethan dégage, voici Liam, pour votre plus grand plaisir ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AES SIDHE › fáilte a thaistealaí thuirseach. :: Autumn Court : Douglas
Cúirt fhómhair
 :: La Périphérie :: Black Cat's Corner
-