AccueilAccueil  Tumblr Aesien  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ce qu'il y a de nouveau

La vidéo

Les Prédefs attendus


Partagez | 
 

 « Le Songe de Danu. » ∮ YELENA&TOMAS.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
COMPTE PNG the legendary mother.

La Déesse Mère Danu

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 10/09/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 20
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Le Haut Roi David.
› L'AVATAR : La Déesse Mère.
› LES CREDITS : Avatar : Ellaenys.
› LA COULEUR RP : N/a.

COMPTE PNG ∮ the legendary mother.

MessageSujet: « Le Songe de Danu. » ∮ YELENA&TOMAS.    Sam 23 Jan - 15:29
Le Songe de Danu

« L'histoire d'un lendemain »


La volonté de Danu

La Faërie souffre, elle agonise au sein d'un monde mortifère. La malédiction dévore la Magie qui constitue ce monde. Cet univers. Peut-être qu'un instant de recueillement sauvera quelques âmes. Peut-être que le Nemeton entendra votre appel. Peut-être que Danu s'arrachera à son silence séculaire afin de vous répondre.

Peut-être.
Peut-être.

Vous voilà tous les deux au Nemeton. Au bout de quelques minutes, votre corps s'affaiblit et vous tombez sur les racines de l'arbre sacré.. Inconscients.

Vous êtes transportés au cœur d'une vision : Londres.. Il s'agit bien de Londres, cependant, la ville est différente. Peut-être est-ce une image du futur ou alors du passé. Les perceptions se brouillent.

Le monde semble si réel, si tangible. Vous vous faites bousculés par la foule, vous pouvez ressentir le souffle de la nature vous entourer. Il semble évident que vous venez d'être envoyé vers le futur, un futur surprenant, parce que dans le décor urbain se dessine le contour de temples et statues divines.

En vous approchant, vous vous rendez compte qu'ils sont des hommages aux Divinités Celtiques, de la vie à la mort, ils sont tous là et certains humains semblent prostrés dans un état de recueillement plein de ferveur.

N'est-ce pas un lendemain merveilleux qui se profile ? Très certainement, pourtant, un orage semble se préparer pour gâcher la fête.  Un groupuscule humain prévoit de détruire un des temples de divinités et votre rôle va être de l'empêcher afin de sauvegarder la paix.



HRP : ce qu'il faut savoir

Votre personnage est plongé dans un Songe de Danu. Surement est-ce la vision d'un futur qu'elle envisage !

Voilà quelques précisions concernant la vision :
Votre personnage est tombé dans les pommes, aux pieds du Nemeton, il se réveillera au même endroit.
Votre personnage a conscience d'être plongé dans une autre réalité, un rêve.
Dans ce Londres d'un futur hypothétique, votre personnage ne pourra pas avoir de date précise.
Il pourra identifier le visage de certains Tuatha et Fomoire grâce aux statues et effigies en hommages aux divinités.
Il semble que la paix règne dans ce monde polythéiste, que le mal actuel qui frappe la Faërie soit un mauvais souvenir.
Dans ce contexte, il existe encore des groupuscules d'humains opposés aux cultes.
Votre mission pendant ce « Rêve » est d'arrêter l'attaque terroriste d'un des temples pour sauver les humains comme le lieu de culte.
Vous êtes seuls maitres à bord : A vous de jouer les personnages non joueurs, de déterminer ce que découvre votre personnage, ce qu'il ne découvre pas et surtout, ce qu'il comprend.
Le réveil de votre personnage interviendra au moment du succès de la mission.
Et enfin, il gardera le souvenir de tout ce qu'il a vu pendant le rêve.
Amusez-vous bien !  Happy




tour de jeu : Yelena › Tomas

Revenir en haut Aller en bas
DRUIDE natural witchcraft.

Tomas O'Dochartaigh

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 06/12/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 2207
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Liam O'Halloran
› L'AVATAR : Ian Bohen
› LES CREDITS : Tumblr
› LA COULEUR RP : PowderBlue

DRUIDE ∭  natural witchcraft.

MessageSujet: Re: « Le Songe de Danu. » ∮ YELENA&TOMAS.    Lun 25 Jan - 12:44
Le songe de Danu
ft. Yelena & Tomas
Quand j'ai pris la décision de venir sur Ellan Vannin, je me doutais que j'allais faire de nombreuses rencontres, de nombreuses découvertes, que j'allais aller au devant de nombreuses surprises et que ma vie allait certainement changer radicalement. Dans l'ensemble, j'ai eu raison. Chaque jour est différent du précédent et l'ennui que je redoutais tant n'est désormais plus un problème. Nul moment de répit, parmi les Feys !
Cependant, même si chaque réveil m'accueille avec de nouvelles interrogations quant aux événements à être dans la journée, je n'aurais jamais pu anticiper ce qui se passe aujourd'hui. Cela avait commencé à peu près normalement, pourtant. Je devais rejoindre Yelena au cœur de la forêt féerique afin qu'elle partage avec moi son amour de la Nature. Après tout, rien de plus idéal qu'une Nymphe pour partager un instant de communion avec la Dame Éternelle, celle qui gouverne toute chose et toute vie. Et cela se passait merveilleusement bien ! Yelena, bien qu'un peu évaporée, est d'une adorable compagnie. Fragile comme un papillon mais toujours plus souriante qu'un rayon de soleil, pleine de joie et d'optimisme. S'il était possible de mettre un peu de son aura en bouteille, elle pourrait être la solution médicale à la dépression humaine !
Bref, nous nous sommes retrouvés au milieu de cette forêt extraordinaire et comme chaque fois, nous avons décidé de nous rendre près du Nemeton parce que c'est lui, le cœur de la magie de ce monde. Je ne sais pas si c'est ma nature de Druide qui m'attire vers cet arbre séculaire, si c'est parce que je suis désormais l'intermédiaire entre Cian et la magie de l'île ou si c'est simplement mon amour inconditionnel pour cette matière si noble, mais c'est chaque fois la même émotion si forte qu'elle me tord les entrailles. Je suis sur Ellan Vannin depuis quelques semaines seulement, mais cet Arbre, ce Nemeton, fait désormais partie intégrante de ma vie et je crois que c'est grâce à son énergie, même vacillante, que je comprends un peu mieux ce que le Roi des Unseelies attend de moi. Lors de notre première rencontre, il m'avait expliqué ce que j'aurais à faire, sans réellement parvenir à comprendre. Mais quand je suis près de l'Arbre, que son énergie me traverse et que la mienne semble se dissiper dans l'écorce que je touche du plat de mes paumes, je crois que je perçois mieux mon rôle. Je suis un vecteur, un vaisseau, une transition. J'avais compris les mots de Cian, mais c'est seulement lorsque la magie du Nemeton m'envahit que je saisis pleinement l'ampleur de ma présence auprès du souverain.

L'échange est d'habitude doux, délicat, tiède comme une brise d'été, revigorant. Cette fois en revanche, c'est différent. Je regarde Yelena et ouvre la bouche pour lui demander si elle ressent elle aussi quelque chose de différent. Mais je n'ai pas le temps de terminer ma question et tout devient noir.
Pendant quelques secondes, je panique, avant de me souvenir que Danu ou Nemeton ne pourraient jamais nous trahir ou nous vouloir le moindre mal. Aussi, quand la lumière revient et que je cligne des paupières sans comprendre ce qui vient de se passer, je ne suis plus effrayé.

En revanche, je suis complètement abasourdi.
Quand je disais que chaque jour était incroyable, depuis que je suis arrivé sur Ellan Vannin !

- Yelena...

Un coup d’œil sur ma droite m'indique qu'elle est toujours près de moi et je me saisis de sa main pour ne pas la perdre dans la foule. Car c'est bien d'une foule qu'il s'agit. Une foule agitée qui n'a rien à faire au cœur de la forêt féerique. Ce qui est plutôt cohérent, puisqu'il ne s'agit plus du tout de la forêt féerique !

- Qu'est-ce qu'on fiche à Londres ?

Parce que clairement, c'est Big Bang qui sonne au loin et la Tamise qui coule dans mon champ de vision. En revanche, impossible d'expliquer la présence de tous ces temples... Ils n'étaient certainement pas là, la dernière fois que je me suis rendu dans la capitale anglaise.
Mes doigts se serrent un peu plus sur ceux de la jeune Nymphe. Je sais qu'elle n'apprécie pas toujours que je la considère comme une poupée fragile mais là... Nous avons été catapultés à Londres. Un Londres bien différent de celui que je connais. Il se passe clairement quelque chose d'étrange. Et même si j'ai confiance en Danu et en sa protection, il est hors de question que quelque chose arrive à la demoiselle. Je ne la lâcherai pas d'une semelle, qu'elle soit d'accord ou non !

Spoiler:
 



 
Don't mess with magic.
" The power of Thought, the magic of the Mind! "→  code : ellaenys. // quote : Lord Byron
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: « Le Songe de Danu. » ∮ YELENA&TOMAS.    Dim 31 Jan - 22:32
Le Songe de Danu
ft. Tomas & Yelena.
Pour la première fois, depuis très longtemps, Yelena avait fait le vœu d'avoir une vie différente que celle à laquelle elle avait été habituée, auprès des siens. Ellan Vallin avait été le refuge de tous les feys, qui avaient été, plus au moins, rejetés par les mortels. La nymphe ne savait pas trop à quoi s'attendre quand elle avait débarqué sur les côtes de l'île et elle avait simplement suivi le mouvement. Cependant, elle était vite retombée dans les anciennes pratiques, en allant se tenir loin de toutes activités avec les siens. L'endroit où il vivait était grand, proche de la nature et peu accessible pour les yeux curieux. Elle s'était vite sentie enfermée dans cette vie qui était trop semblable à celle qu'elle avait toujours connue. Il est toujours si difficile de briser les mauvaises habitudes. Elles ont la vie dure et, il est s'y facile de s'y accrocher.  Sortir de sa bulle de confort quand cela fait plus de 800 ans que l'on est dedans, représente un sacré défi, même lorsqu'on a la volonté de faire autrement.  Petit à petit, Yelena avait tenté de faire quelque chose de différent et d'élargir son champ d'horizon. L'élémentaire avait commencé à faire quelques rencontres qui lui avaient permis de faire autre chose, d'être différente et d'envisager la vie d'une autre manière. Tomas n'était qu'une autre de ces personnes, qu'elle avait croisée qui lui avait permis de voir avec des yeux neufs, la vie qui s'offrait à elle.

Aujourd'hui, aurait dû être un jour sans véritables histoires. Elle devait simplement retrouver le druide pour échanger sur un sujet qui les avait forcément rapprochés : la Nature. Au contact de Tomas et malgré qu'elle soit plus âgée que lui, elle avait l'impression de retrouver l'impression d'avoir une sorte de grand frère, avec tous les avantages et les désavantages que cela présente. Il avait pris la place que Yuri avait abandonné en laissant tomber sa faille, il y a de cela quelques siècles, maintenant.  Cela devait se passer dans la forêt féérique qui était l'endroit préféré de la nymphe sur toute l'île. Comment ne pas aimer cet endroit alors qu'il représentait l'essence de la Nature même et qu'elle y avait fait d'autres rencontres incroyables! On pouvait y espérer sentir le toucher et entendre la voix de la Déesse Danu, la mère de tous les feys et le guide de leurs destinées. Bien sûr, les choses allaient se passer bien différemment de la manière dont les deux protagonistes l'avaient imaginé. Yelena n'aurait jamais pu entrevoir une telle aventure même dans ses rêves les plus fous. Malgré son désir de découvertes, elle restait quand même accroché à ses vieilles habitudes et avançaient à tout petit pas dans le changement. Elle avait retrouvé Tomas dans la forêt et ils s'étaient, tous deux, dirigé vers l'arbre millénaire, Nemeton.

Chaque communion avec Nemeton était différente de la précédente. On ne pouvait prévoir ce qui allait se passer, l'arbre comme la forêt était douée d'une raison et d'une volonté propre. Cela pouvait parfois mener à des endroits et des chemins que l'on ne pouvait imaginer. Yelena en avait déjà eu l'occasion. Elle espérait qu'un jour, elle pourrait retrouver la présence forte de Danu, comme cette unique fois où elle l'avait senti alors même qu'elle marchait sur l'île. Depuis, elle restait obsédée par la possibilité de tomber à nouveau dessus. C'était une chose qui la travaillait énormément, mais pour le moment, elle n'avait pas été en mesure de l'assouvir. Yelena pouvait faire preuve de patience, si cela était nécessaire et il était évident qu'il fallait l'être lorsqu'il était question de la Déesse. Ses voix étaient impénétrables. Elle donnait bénédictions, mais aussi malédictions, avec une précision à nul autre pareil. Pourtant, cela faisait de trop nombreuses années qu'elle ne s'était pas manifestée. La nymphe et son compagnon de route posèrent leurs mains sur l'écorce de l'arbre blanc. Il n'était plus tout à fait ce qu'il était autrefois, mais il restait une impression de pouvoir immense contenu dans son bois et de grandeur majestueuse qui forçait le respect. Cependant, aujourd'hui quelque chose est étrange, Yelena ne peut mettre le doigt dessus. Elle voit Tomas se tourner vers elle, mais le monde autour d'elle devint de plus en plus flou et puis tout d'un coup tout fut noir.

Ses paupières sont lourdes et il fallu, quelques instants, avant que la nymphe ne trouve le courage de les ouvrir. Elle cligna plusieurs fois des yeux avant de pouvoir, enfin, voir ce qu'il y a autour d'eux. La vision qu'elle aperçoit est loin d'être celle qu'elle imaginait. Avant que le monde ne devienne noir, alors même qu'elle fermait les yeux, elle se trouvait encore au pied du Nemeton, les mains posées sur sa vieille écorce. Ce qu'elle aperçoit pourtant, n'est pas la vision habituelle de la forêt féerique. Cela ressemble à une ville. L'élémentaire est un peu surprise. Comment cela a-t-il pu arriver ? La ville ne lui parait pas familière au premier abord et pourtant, il y a des choses qu'elle a l'impression de reconnaître. C'est une sensation qui fourmille dans son être entier, mais elle n'arrive pas à mettre les mots justes dessus. Soudain, elle se souvint qu'elle n'était pas seule et paniquée elle jetta des regards plus poussés, de tous les côtés. Heureusement, elle entendit sa voix familière et son sentiment de panique s'éteint avec le soulagement qu'elle avait d'entendre, que Tomas est toujours là. Elle sentit sa main dans la sienne et le contact de leurs deux paumes, lui permis de calmer les battements de son cœur, qui avait commencé à s'affoler. Elle la serra davantage, comme si cela pouvait l'ancrer davantage dans cette étrange réalité.

« Tomas… Que s’est-il passé ? » Demanda-t-elle, alors même qu’elle essayait de retrouver dans ses souvenirs une explication cohérente.

Autour d'eux, il y a une foule compacte et la nymphe est contente de tenir la main du druide qui lui donne une sorte d'ancre au milieu, de toutes ces personnes. Yelena ne s'est jamais bien sentit au milieu de la foule. Elle a toujours l'impression d'avoir des crises de claustrophobies dans ses moments-là et cela pouvait la rendre plutôt faiblarde.  Même si elle n'est pas si faible qu'elle en a l'air, elle reste tout de même une fey plutôt jeune et elle est très loin d'être une combattante ou une guerrière. Ce n'est pas avec la vie qu'elle avait vécue jusque-là qu'elle aurait pu apprendre à être quelqu'un de plus habile dans l'art de la guerre ou des combats. Alors qu'elle s'interrogeait toujours sur le lieu où ils se trouvaient,  Tomas lui permis de comprendre ce qui lui semblait si familier, avec la ville autour d'eux. Il a reconnu qu'il s'agissait de Londres. Même si l'élémentaire n'y a jamais mis les pieds, elle sait reconnaitre certaines petites choses, caractéristique de la capitale de l'Angleterre. Les monuments, le son de la Tamise, qui ne ressemble à aucune autre et d'autres petites choses. Par contre, il y a d'autres aspects qui font que la ville ne ressemble pas à celle qu'on lui a décrite, voir montrée en image. Cela semble si étrange et presque irréelle. Pourtant, la nymphe peut sentir le vent souffler contre son visage et faire bouger ses cheveux dans son dos. Il y a aussi l'humidité si caractéristique des terres anglaises. Tout cela rend cet endroit si réel et si tangible.

« Je ne sais pas pourquoi nous sommes là. L’instant d’avant nous étions auprès du Nemeton et maintenant nous nous trouvons ici. Les choses semblent pourtant si justes. C’est vraiment, comme tu le dis si bien, comme si nous avions été transportés ici. » Répondit la nymphe à la question du druide. « Est-ce que cela pourrait être la volonté du Nemeton de nous conduire ici ? Mais pourquoi, pour quelle raison, sommes-nous là ? Il y tellement de questions qui se bousculent dans ma tête… »

Ils avancèrent pour s'éloigner un peu de cette foule qui les pressait et les bousculait. Yelena n'est pas sûr d'aimer particulièrement cela. N'importe qui serait déconcerté de se retrouver au milieu d'une ville, alors même qu'il était, quelques temps plus tôt, dans l'une des plus belles forêts de mémoire d'immortel et de mortels. C'est alors qu'elle les aperçoit enfin : les contours de temples. Ils n'avaient décidément pas leur place, dans ce drôle de Londres, si semblable à celui dont on lui avait parlé et si différent à la fois. Pourtant,  il doit bien s'agir de la bonne ville, puisque Tomas l'a reconnu. La nymphe voudrait voir ce qu'il en est précisément. Le druide les a vus aussi, car elle sentit ses doigts se serrer davantage autour des siens. Yelena lui jeta un regard à peine agacée. Elle sait qu'il est plutôt protecteur, mais ils ne vont rien risquer à voir de plus près de quoi il en est. La curiosité parfois mal placée de l'élémentaire, l'incitait grandement à jeter un coup d'œil à ces temples qui ne devraient pas être ici. Voilà de quoi attiser l'intérêt de n'importe qui et, plus encore de Yelena, qui aime tant découvrir de nouvelles choses et dont la soif de découvertes n'est jamais véritablement étanchée. D'autant plus qu'elle s'était vite rendue compte que le monde est beaucoup plus vaste, qu'il n'y parait, au premier abord.

« Allons Tomas, il n’y a rien à craindre. Nous sommes bien ici pour une raison. Pourquoi pas pour aller voir ces drôles de temples. Je ne savais même pas qu’il pouvait y en avoir à Londres. C’est une chose qui mérite d’être vu, tu ne penses pas ? Je suis persuadé que c’est une bonne idée d’y aller. Il n’y a nulle raison d’avoir peur de quoi que ce soit.  On ne fera qu’y jeter un œil, c’est promis. Allons-y… » Le pria Yelena avec force de conviction et l’espoir qu’il accepte.

Elle écoutait sa réponse, mais elle était déjà décidée : elle irait voir cela ! Toutes les questions, concernant leur venu ici, étaient, en quelque sorte, passées au second plan, dans son esprit. Les temples avaient accaparés ses pensées. Tomas finit par la suivre, non sans avoir donné son avis sur la question. Yelena s'était contenté de hocher la tête, mais elle était simplement ravie de pouvoir assouvir sa curiosité. Ils s'approchèrent  plus près des temples et la nymphe s'aperçut, avec une certaine surprise, que les temples étaient en hommage à des divinités celtiques, de la vie et de la mort,  dont les visages étaient plutôt familiers. Elle en reconnut quelques-uns, pour les avoir aperçus, elle-même, il y a de cela quelques siècles déjà. Les temples étaient loin d'être abandonnés. Ils semblaient briller de l'éclat tout particulier qu'on les temples entretenus et adorés. Ce qui était bien entendu le cas, comme les deux compagnons purent s'en rendre compte.  Il y avait des mortels prostrés devant les statuts aux effigies des Tuatha Dé Danann et même de certains Fomoires. Yelena frissonna en voyant leurs visages à eux. Elle ne tenait pas particulièrement à tomber sur l'un d'entre eux, un jour ou l'autre. Mais c'était plus surprenant de voir les mortels dans une sorte de recueillement et d'adoration qu'elle n'avait pas vu depuis longtemps dans leurs regards. Les mortels sur l'île ne comptaient pas vraiment. La nymphe aurait voulu s'approcher de plus près, mais elle se retient.

« Tomas, est-ce que tu vois ce que je vois ? Les visages des divinités sont si familiers, mais cette ferveur ne devrait pas être là… En fait, les temples eux-mêmes ne devraient pas vraiment être là. Je savais que les mortels avaient une divinité qu’ils adoraient encore, mais cela est impossible qu’ils prient encore pour les Tuatha… N’est-ce pas merveilleux de voir cela ?  »

Les mortels n’étaient pas ainsi dans le monde qu’elle connaissait. Hors ce Londres étrange semblait avoir une autre vision des mortels à offrir que celui que connaissait Yelena. Dans le sien, les feys avaient aussi des adorateurs et des mortels aimants, que l’on pouvait encore trouver sur l’île. Cependant, lorsque vous quittiez les rivages protégés d’Ellan Vallin, vous pouviez avoir de mauvaises surprises. Yelena se souvenait encore de la fois où elle avait débarqué à Dublin, en Irlande et qu’elle s’était baladé dans les rues de la ville. La situation avait vite dégénéré dans un pub dans lequel elle s’était installée. Sans l’aide du fey qui était là aussi, elle aurait probablement passé un très mauvais quart d’heure, notamment parce que la bagarre qui avait éclaté entre partisans et détracteurs des feys avait fait vaciller son glamour, qui n’était qu’une plus qu’une légère lueur, qu’il aurait été facile de perdre et de révéler ainsi son vrai visage à tous. Nul doute que les détracteurs de feys y auraient trouvé une forme d’exutoire à leur haine. Elle l’avait échappé belle, mais se souvenait avec précision de leurs visages déformés par la colère et le dégoût. Cependant, ici les mortels ressemblaient davantage à ceux de l’île.

Elle aurait voulu formuler une pensée à haute voix, quand un bruit étrange la retient. Elle fit volte-face et ce qu’elle vit était loin d’être aussi merveilleux que la vision qu’offrait les temples…

Revenir en haut Aller en bas
DRUIDE natural witchcraft.

Tomas O'Dochartaigh

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 06/12/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 2207
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Liam O'Halloran
› L'AVATAR : Ian Bohen
› LES CREDITS : Tumblr
› LA COULEUR RP : PowderBlue

DRUIDE ∭  natural witchcraft.

MessageSujet: Re: « Le Songe de Danu. » ∮ YELENA&TOMAS.    Jeu 4 Fév - 19:47
Le songe de Danu
ft. Yelena & Tomas
La seule chose qui me rassure, c'est que Yelena a l'air au moins aussi surprise que moi de ce qui vient de se produire. Sous réserve que cela soit bien en train de se produire et que nous ne soyons pas en train de rêver, ce qui n'est pas encore garanti.
Mais le fait que ma compagne soit surprise n'est pas si rassurant que ça, en réalité parce que si nous partageons clairement le même délire, nous restons coincé dans un délire ! Et ça, je ne suis pas certain de trouver cela très enthousiasmant. D'ailleurs, vu la façon qu'a Yelena de se serrer plus encore contre moi prouve qu'elle n'est pas spécialement sereine non plus. Elle exprime même son étonnement de façon très claire et l'entendre se demander si ce délire est un souhait du Nemeton me pousse à m'interroger sur cette hypothèse. En voilà une idée qui mérite qu'on y réfléchisse ! Nous nous sommes retrouvés ici après avoir touché l'Arbre Sacré après tout. Mais que pourrait-il bien attendre de nous et de cette aventure étrange ? Une réponse se profile alors que je remarque enfin que quelque chose cloche. Depuis quand y a-t-il des temples à Londres ? Et quels temples ! J'écarquille les yeux tandis que je reconnais quelques visages sur les magnifiques statues qui ornent les bâtiments inattendus. Quoi ?
La dernière fois que je suis venu à Londres, il n'y avait certainement pas de temples dédiés aux divinités que je côtoie quotidiennement à Ellan Vannin ! Et surtout, la dernière fois que je suis venu à Londres, il n'y avait pas de culte destiné aux Feys ! Les choses auraient-elles drastiquement changé pendant les quelques semaines que j'ai passées sur l'île de Man ?
Ou, plus étonnant mais plus probable, dans quel futur ou quelle réalité alternative avons-nous atterri... Étrangement, l'idée d'avoir voyagé dans le temps ou d'avoir changé de dimension parait l'explication la plus crédible ! Mais qui peut dire de quoi le Nemeton est capable, n'est-ce pas ? Je penche donc plus vers un possible futur et je me sens presque ému, de voir la paix qui semble régner ici. Est-ce qu'enfin, Hommes et Feys ont-ils trouvé un terrain d'entente ? Mieux, est-ce que l'Ombre et la Lumière se sont rencontrées pour trouver l'équilibre ? Parce que si je ne me trompe pas, les silhouettes étonnantes taillées dans la pierre ne sont pas toutes des Feys. Ça me fait un peu frémir, d'imaginer les humains prier les Êtres de l'Ombre mais si la paix est là, je ne demande pas mieux.
Je suis tellement occupé à m'émerveiller que je n'entends pas tout de suite que Yelena a repris la parole et qu'elle est en train d'essayer de m’entraîner vers un de ces mystérieux temples.

- Ne te donne pas tant de mal pour essayer de me convaincre, moi aussi j'ai envie d'aller y jeter œil de plus près.

Nous nous approchons alors, toujours main dans la main parce que la foule est vraiment dense et que la simple idée de perdre la petite nymphe m'effraie un peu. Je ne connais pas grand chose de son passé donc peut-être qu'elle a eu de nombreuses occasions de vivre dans une ville humaine mais je ne l'ai jamais vue ailleurs qu'entourée d'arbres ou de nature. J'ai presque peur qu'elle ne s'étiole dans cet environnement citadin si loin de ses forêts et de ce qui fait son essence. Mais il semble que la demoiselle ne soit pas du tout dans cet état d'esprit puisqu'elle s'avance sans crainte, avec même une belle curiosité, sans pour autant lâcher mes doigts, ce qui me réconforte. Le temple qu'elle a choisi est beau, élégant, impressionnant. Mais ce qui m'étonne le plus, c'est de voir les humains en plein recueillement. Yelena s'en émerveille et pendant un moment, je suis aussi heureux qu'elle de voir que ce monde semble se mettre à tourner rond et en harmonie. Un doute m'assaille cependant et je me demande dans quelle mesure ces Hommes prient-ils de leur plein gré ou s'ils sont victimes d'une Elfitude quelconque. Un coup d’œil à Yelena - qui s'y connait un peu mieux que moi sur le sujet - balaye mes doutes. La Nymphe a presque des étoiles dans les yeux et si nous nous attardons un peu plus encore, je suis presque certain que les larmes lui monteront aux yeux ! Elle a l'air sincèrement heureuse et c'est donc avec beaucoup plus de sérénité que j'observe ce futur - ? - qui m'entoure. Est-ce que c'est ce que voulais nous montrer le Nemeton ? Qu'une paix est possible ? Est en marche, même ? Est-ce qu'il voulait nous redonner espoir pour notre temps ?
Mon cœur se gonfle d'une joie fragile jusqu'à ce que Yelena se fige près de moi. Je sors de l'espère de transe dans laquelle j'étais plongé et regarde autour de moi, pour comprendre ce qui l'agite. Et je les repère. Là, dans l'ombre, un groupe d'hommes à l'air mécontent.

- Qu'est-ce qu'ils magouillent ceux-là ?

Parce que clairement, ils sont en train de comploter quelque chose.

- Est-ce que par hasard, ta nature Fey te permet d'entendre ce qu'ils racontent ?  

Je suis quasiment sûr que non, mais qu'est-ce que ça me coûte de demander ? Mais avant même d'attendre sa réponse - que je sais d'avance négative - je m'approche subrepticement du groupe d'hommes qui ne m'inspire rien qui vaille.

- Joue le jeu avec moi, s'il te plait, je veux vraiment entendre ce qu'ils racontent.

D'ordinaire, je ne suis pas si curieux, mais ces hommes me font vraiment une mauvaise impression. Je me sens vibrer de l'intérieur, mal à l'aise. En tant que Druide, je suis un Etre d'équilibre. Et ces hommes ne sont clairement pas vecteur d'équilibre. Bien au contraire... Je presse un peu plus la silhouette de Yelena contre moi, tant pour la protéger que pour servir mon petit scénario, puis je l’entraîne avec moi vers l'endroit où se tient le conciliabule, prenant l'air de celui qui cherche un coin discret pour pouvoir peloter - en tout bien tout honneur - sa petite amie.

- Le culte commence dans dix minutes. Ça sera le meilleur moment pour agir. Plus de monde, plus de morts, plus d'impact.


Je me fige et recule brusquement, espérant qu'ils ne nous ont pas vus.

- J'ai rêvé ou ils sont en train d'organiser un attentat ?

Je regarde Yelena avec les yeux écarquillés. Est-ce que c'est ça, que le Nemeton voulait qu'on constate ? Que quelle que soit l'époque, quelle que soit la dimension, la paix ne pourrait jamais être pérenne ?



 
Don't mess with magic.
" The power of Thought, the magic of the Mind! "→  code : ellaenys. // quote : Lord Byron
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: « Le Songe de Danu. » ∮ YELENA&TOMAS.    Lun 22 Fév - 23:27
Le Songe de Danu
ft. Tomas & Yelena.


C'était vraiment incroyable d'être arrivé de la forêt féerique dans cette espèce de rêve onirique, ou était-ce la réalité ? L'élémentaire ne pouvait, réellement, le savoir. Elle n'avait jamais mis les pieds dans la ville de Londres. Cependant, si cela ressemblait aux autres villes des mortels, y trouver des temples à la gloire des Tuatha Dé Danann, était quelque chose de surprenant, voir même d'improbable. Dans le monde qu'elle connaissait, la fracture entre les mortels et les immortels étaient un fossé impossible à combler. Yelena savait que les mortels pouvaient les haïr avec autant de force qu'ils pouvaient les aimer. C'était pour eux, que les feys avaient abandonné une bonne partie de leur puissance au Chaudron, à la suite de la direction du Haut Roi. Il y avait une rancœur qui avait eu le temps de mûrir et d'empoisonner les cœurs de nombreux feys, surtout ceux qui avaient eu le temps de vivre et de voir les grandes guerres. Même une fey ayant vécu dans une longue autarcie, comme la sienne, pouvait s'en rendre compte. La température, dans la société hétéroclite, qu'était celle des feys, était possible à prendre, même lorsqu'on n'était pas forcément un membre particulièrement actif. Yelena aurait dû passer plus de temps à s'interroger sur la raison de leur venu, à Tomas et elle, dans cette étrange monde, à la fois familier et inconnu. Après tout, ses derniers souvenirs, c'était, d'être aller dans la forêt féerique et d'avoir voulu communier avec l'arbre millénaire, Nemeton. Pourtant, en ouvrant les yeux, elle s'était retrouvé à Londres. Une personne sensée y aurait accordé plus de son temps, pour tenter de comprendre et bien que Yelena n'était pas stupide, elle avait quand même tendance à se laisser disperser.

Lorsqu'elle avait aperçu les temples, au loin, cela lui avait permis de passer outre le fait de s'être retrouvée, pressée et bousculée dans une foule, un peu plus tôt. Pour un esprit libre aimant l'espace et la nature, il n'y avait pas pire que de se retrouver coincé, au milieu de nombreuses personnes. Heureusement, pour elle, il y avait la présence réconfortante de Tomas, qui lui tenait la main. Fasciné par la découverte de ses temples, Yelena avait insisté grandement, auprès de Tomas, pour que ce dernier accepte qu'il se rende plus près, pour voir ce qu'il en était. Elle n'eut pas beaucoup à le prier de la suivre, jusque là-bas, car celui-ci lui fit comprendre, qu'il avait aussi, envie de se rendre plus près, pour voir ce qui se passait dans les temples. La nymphe lui offrit, son plus beau sourire, ravie de voir qu'il était d'accord. Il en fallait peu à Yelena pour être ravie. Ils se dirigèrent donc, main dans la main, vers les temples. C'était tant mieux, parce qu'autour d'eux, il y avait une foule importante. Cela aurait dû avoir plus d'impact sur elle. Il faut dire qu'elle n'était pas faite pour cet environnement. Dans d'autres circonstances, il aurait été probable qu'elle ait eu comme l'impression d'étouffer et d'être incapable de bouger. Cependant, dans cette situation là, l'élémentaire avait un but bien précis qui lui permettait de se concentrer uniquement sur ce point et pas sur la foule autour d'elle. Pour une fois, elle n'a pas de crainte ou de peur. Ce qui a toujours été le cas lorsqu'elle se trouvait autour de mortel. Ce n'était pas pareil avec Tomas, puisqu'il était druide et qu'il avait pour la nature, une attitude qui le rendait attachant et agréable aux yeux de la nymphe.

Les choses qu'ils virent dans ces temples avaient de quoi rendre n'importe quel fey, heureux. C'était presque trop beau pour être vrai. Bien sûr, on pouvait se demander si ce n'était pas trop irréelle de voir ces mortels avec leurs regards d'adoration dans les yeux. Était-ce une adoration sincère et réelle ou était-ce les effets de l'elfitude ? Yelena n'était pas assez proche des mortels pour savoir faire la différence. Elle savait que l'elfitude était un effet proche de la maladie, qui rendait accro les humains, au contact, des feys. Les mortels qui se trouvaient sur l'île étaient les esclaves des feys. C'était hors d'Ellan Vallin qu'ils avaient des sentiments moins affectueux pour les siens. Dans la famille de Yelena, on regrettait encore les forêts boréales. Même si l'ancienne île de Man, avait permis au feys de se retrouver un territoire, à eux, ce n'était pas la même chose. La nostalgie se teintait bien souvent de regrets, mais aussi parfois de rancœurs. Si l'adoration des mortels dans les temples étaient sincères, on pouvait se demander alors s'il ne serait pas possible, un jour, de retrouver les terres du passé. Cela fait naître un drôle de sentiment dans la poitrine de la nymphe. Elle ne pensait pas que les terres de son enfance pouvaient vraiment lui manquer. C'était plus le fait de se dire, qu'il n'y aurait plus rien à craindre de la colère et de la haine des mortels. L'élémentaire était heureuse de ce qu'elle voyait, parce que cela lui laissait présager un meilleur avenir. Qui ne pourrait apprécier une telle chose ? Mais était-ce la réalité ou un songe ? Le présent, le passé ou le futur ? Les questions revinrent à la charge dans l'esprit de Yelena.

Elle allait dire quelques paroles à Tomas pour lui demander son avis, quand elle se raidit. Tomas, à ces côtés, vit, lui aussi, ce que la nymphe contemplait. On était loin de la beauté du temple ou de l'adoration des fidèles. C'est un groupe de personnes, à l'air peu aimableet qui ne semblait pas être empreint de la même attitude que les hommes dans les temples. Le druide fut le premier à dire tout haut ce que pensait Yelena en les voyant. Il y avait clairement quelque chose qui mettait mal à l'aise quand on les regardait.

« Je ne sais pas ce qu'ils font, mais il me semble qu'ils ne sont pas touchés de la même manière que les autres. » Murmura la nymphe presque pour elle. Tomas lui demanda si elle pouvait entendre leur parole du fait qu'elle était fey, mais elle fit un signe de tête de gauche à droite pour appuyer sa réponse :
« Je ne peux pas faire cela. Ce n'est pas dans mes attributions ou mes capacités. ». Cependant, cela ne l'aurait pas dérangé de pouvoir avoir ce don.

Il n'avait même pas attendu sa réponse pour s'avancer doucement vers le groupe de personnes peu sympathiques. Tomas lui demanda de jouer le jeu avec lui, pour voir de quoi il en retournait réellement. L'élémentaire ne se fit pas vraiment prier, parce qu'elle même était très intrigué. Yelena suivait souvent le chemin tracé par sa curiosité. Il y a quelque chose à la fois excitant de se lancer dans cette sorte d'aventure si différente de sa petite vie bien rangé, mais elle sentait qu'il fallait quand même rester sur ses gardes. La nymphe avait appris à ses dépends qu'il fallait toujours s'attendre au pire de la part des mortels. Ainsi, on était rarement déçu quand ils devenaient furieux et plein de haine. Son corps est pressé contre celui de Tomas, alors même qu'ils avançaient vers les hommes, qu'ils avaient remarqué. Jouer le rôle du couple amoureux, n'était pas bien difficile, surtout si cela permettait de découvrir ce qui se tramait un peu plus loin. Lorsqu'ils furent suffisamment proche pour entendre les mots du groupe, cela glaça le sang de Yelena. Tout d'un coup, c'était beaucoup moins exaltant de se lancer dans toute cette histoire. Elle vit Tomas se figer et reculer. Son compagnon semblait, lui aussi, choqué par les paroles de l'un des hommes. Il n'était plus question de s'interroger de leur venu ici ou de s'interroger sur le degré d'honnêteté et de libre arbitre dans l'adoration des croyants du temples… Ils étaient face à une tempête, qui allait s'abattre rapidement, selon toute vraisemblance. Yelena jeta un œil sur les temples et leurs adorateurs qui ne semblaient se douter de rien. D'un côté une vision, qu'elle n'avait jamais vue et de l'autre une, qui lui semblait être la norme, dès que l'on sortait des terres protégées de l'île.


« Pourquoi dès qu'il est question des mortels, la violence et la destruction ne sont jamais bien loin ? » Demanda la nymphe d'une petite voix.
« On ne peut tout de même pas laisser ça arriver. Ce serait vraiment terrible de voir ces temples détruits et leurs fidèles périrent… N'est-ce pas ? »

Bien sûr, c'était plus facile à dire qu'à faire. Yelena était un véritable boulet dans la moindre action qui requérait de se battre et de faire preuve de stratégie combative. Elle perdait tous ses moyens face à la violence. Son grand cœur, ne pouvait admettre qu'elle fasse preuve d'inactivité dans une telle situation, mais son esprit lui rappela ce qui s'était passé la dernière fois qu'elle s'était mêlée aux mortels. Elle avait l'esprit d'aventure, mais elle savait aussi reconnaître ses faiblesses. La nymphe se souvint que dans le dernier conflit des mortels qu'elle avait pu voir, elle avait été figée face à la violence de leurs combats, incapable de faire le moindre mouvement et cela n'avait été que pour sauver un autre fey qu'elle avait trouvé la force de réagir. Pourrait-elle faire preuve de la même force pour d'autres mortels ? Elle les craignait plus, qu'elle ne pourrait jamais l'admettre à haute voix. Elle pouvait compter sur les doigts d'une main, les mortels, qui ne l'avaient pas effrayés et avec qui, elle avait pu échanger plus de deux mots. Malgré tout, la beauté du lieu et son atmosphère paisible ne pouvaient pas être abandonné. C'était d'autant plus étonnant, qu'il semblait n'y avoir aucun autre fey à l'horizon. Il n'y avait qu'elle et Tomas pour faire quelque chose. La nymphe le sentait et savait qu'elle ne pourrait pas reculer. Impossible de laisser un carnage arriver et garder le sang des innocents sur ses mains et sur sa conscience. Il lui faudrait faire preuve de plus de courage et de plus de force pour se préparer à ce qu'il allait arriver.


« Que devrions-nous faire ? Il est inutile de te dire, que je suis une bien mauvaise guerrière et je n'ai aucun pouvoir véritablement utile dans cette situation. Ne devrions-nous pas prévenir les adorateurs ? Peut-être qu'ils auront davantage les moyens d'empêcher les actions de ces mortels. » Proposa la nymphe à Tomas.

Le soucis, c'est qu'elle aurait dû être un peu plus discrète. En temps normale, elle était plutôt douée pour cela, mais pas cette fois-ci. C'était simplement, que sous la pression et l'urgence de la situation, elle ne s'était pas fait aussi silencieuse que possible. Ce qui ne manqua pas d'attirer les regards et les oreilles non désirés. Yelena s'en rendit compte quand elle entendit l'un des hommes envoyer deux personnes dans leur direction pour voir ce qu'il en retournait. Elle se maudit intérieurement d'avoir été aussi négligente. Ce n'était pas que sa sécurité qu'elle mettait en péril, mais aussi celle de Tomas et des personnes qu'ils devraient aider. L'élémentaire pensa qu'il valait mieux reculer et ne pas se laisser prendre sur le fait par les personnes animés de pensées meurtrières. Elle prit la main de Tomas pour se donner une constance et un point d'ancrage. Yelena résistait mal à ses choses là. Elle se jura au fond d'elle, de ne pas être un poids mort ou tout au moins d'essayer de l'être le moins possible. Il était impossible de savoir, comment les choses allaient véritablement se passer. La preuve en était, qu'ils étaient simplement parti aller communier, qu'ils se retrouvaient maintenant au plein cœur d'un Londres étranges et qu'ils allaient devoir éviter de perdre la vie ainsi que celle des fidèles. Yelena espérait, qu'il pourrait éviter que les temples soient souillés du sang des pauvres adorateurs. La nymphe connaissait la terre et semblait penser qu'il était possible pour Tomas et elle de s'éclipser aussi discrètement qu'ils s'étaient approchés pour faire quelque chose. Il était fort possible que les hommes dépêchés pour trouver d'où venait le bruit, abandonneraient avant de tomber sur eux… ou pas. La chance semblait se tourner vers leurs adversaires qui les trouvèrent et à bien les regarder, ce n'était pas du tout une bonne chose. Yelena jeta un regard un peu paniqué à Tomas. Et maintenant ?!

Revenir en haut Aller en bas
DRUIDE natural witchcraft.

Tomas O'Dochartaigh

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 06/12/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 2207
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Liam O'Halloran
› L'AVATAR : Ian Bohen
› LES CREDITS : Tumblr
› LA COULEUR RP : PowderBlue

DRUIDE ∭  natural witchcraft.

MessageSujet: Re: « Le Songe de Danu. » ∮ YELENA&TOMAS.    Sam 27 Fév - 22:17
Le songe de Danu
ft. Yelena & Tomas
Ma jeune amie blêmit et ce qui me restait d'espoir d'avoir mal entendu disparaît comme fumée dans la brise. Si elle a elle aussi entendu les propos menaçants du groupe de comploteurs, c'est que je n'ai pas rêvé et qu'un événement dramatique se prépare. Mais pourquoi nous ? Pourquoi Danu a-t-elle souhaité que nous assistions à cela ? Parce que c'est forcément de ça qu'il s'agit, n'est-ce pas ? Pour quelle autre raison aurions-nous été catapulté dans ce monde dont j'ignore s'il est passé, futur ou même réel ? Est-ce une façon de nous préparer à un futur possible ? De nous montrer qu'aucune paix n'est jamais durable et qu'il y aura toujours des ennemis malgré le calme et l'acceptation ?
J'ignore les réponses à toutes ces questions mais ce que je ne peux ignorer, c'est la lassitude dans la voix de Yelena quand elle s'attriste de voir les humains encore et toujours en opposition aux Feys. De même que je ne peux ignorer son souhait d'agir pour empêcher ce qui semble sur le point de se produire.

- Non, nous ne pouvons pas laisser ces hommes mettre leur plan à exécution.

Même si je n'ai pas la moindre idée de comment procéder ! Je suis druide, pas guerrier ! Ma magie est liée à la vie et à l'équilibre et c'est avec cette vision que j'ai travaillé ma main de pouvoir... Me battre ne fait pas partie de mes compétences parce que je n'ai jamais pensé en avoir besoin... Mais cela semble désormais illusoire. Maintenant que je vis à Ellan Vannin, il apparaît évident que je vais devoir développer mes capacités. Si les conflits doivent se multiplier sur l'île, il faudra que j'apprenne à me défendre et à défendre les Feys, autrement que ce à quoi je suis habitué.
Malheureusement, Yelena n'est pas plus une guerrière que moi et envisager de m’entraîner à me battre n'aide pas nos affaires en cet instant. Les projets, c'est bien joli, mais ça reste des projets ! Et en attendant, je ne suis pas certain de pouvoir faire quoi que ce soit d'utile avec ma main de pouvoir ! A moins que noyer les terroristes dans un nuage de brouillard soit susceptible de les arrêter mais j'ai quelques doutes... L'idée de Yelena semble plus envisageable, mais si, en avertissant la population, je crains que nous ne déclenchions une émeute qui pourrait être aussi néfaste que les projets de nos vandales...
En clair, j'hésite et me dandine sans que rien de productif ne me vienne et j'en suis affreusement frustré ! Mais je n'ai guère le temps de laisser cette frustration m'empêcher de réfléchir parce que deux des membres du groupe s'approchent de nous. Est-ce que nous avons été trop bruyants ? Est-ce que nous avons été repérés un peu plus tôt, je ne sais pas, mais toujours est-il qu'il nous faut bouger de là et en vitesse ! Cette fois, c'est elle qui m'entraine et nous filons un peu plus loin, jusqu'à une ruelle un peu sombre où nous faufilons en espérant passer inaperçus. Mais Danu est manifestement occupée à regarder ailleurs puisque après quelques secondes à retenir mon souffle, nous sommes apparemment repérés...
Yelena me lance un regard terrifié et je l'enlace à nouveau, en me plaçant volontairement entre elle et eux. Je ne suis pas certain de pouvoir faire quoi que ce soit, mais ces deux là sont aussi mortels que moi et à moins qu'ils ne sortent une arme, je pense être au moins capable de la défendre ! Je suis en forme après tout. Et les terroristes ne sont pas tous des as du combat à main nue n'est-ce pas ? En tous cas, c'est ce que j'espère...

- Pouvons-nous faire quelque  chose pour vous messieurs ?

S'il est possible de leur faire croire que nous n'avons rien vu et rien entendu, je compte bien tenter ma chance ! Mais il est clair, en voyant leur air pas convaincu, qu'ils ne se laisseront pas berner par mon air candide alors je soupire et repousse Yelena derrière moi.

- Est-il possible de vous convaincre que votre projet est insensé ? Pourquoi donc voulez-vous briser cette paix si durement acquise ? Pourquoi voulez-vous tuer des innocents ?

Un des hommes ricane et me regarde comme si j'étais le dernier des abrutis, comme si je ne comprenais rien à rien.

- Ils ne sont pas innocents s'ils vénèrent ces imposteurs ! Notre objectif est de détruire le temps, les victimes ne sont qu'un dégât collatéral utile. Notre impact sera bien plus fort.

Je cligne des yeux et me retourne une seconde vers Yelena, comme pour m'assurer que j'ai bien entendu ce que j'ai entendu, parfaitement horrifié.

- Dégât collatéral ? Vous parlez de vies humaines ! Comment pouvez-vous minimiser ainsi les conséquences de vos actes ?! Vous faites insulte au don de Danu !

Et au don d'Unad, d'ailleurs, puisqu'il semble que dans ce monde que je peine encore à comprendre, les deux clans soient enfin en paix. Et même si ma nature de Druide m'éloigne des Ténèbres, je ne peux que me réjouir d'un monde où tous s'entendent.

- Vous faites honte à l'humanité !

J'aurais peut-être dû essayer de les raisonner, de tenter de les faire changer d'avis, mais comment ne pas s'insurger face à des propos aussi surréalistes ? J'en oublie mon rôle de négociateur, de conseiller. Je suis juste un enfant de Danu choqué par une telle idiotie. Pourquoi détruire une paix si chèrement acquise ?
Je vois rouge. Mais serait-ce intelligent de me jeter sur eux pour leur faire comprendre, à coups de poing dans les dents, ce que je pense de leur façon de faire passer leurs idées ? Oh et puis zut... Ce monde n'est pas réellement le mien, je peux, pour une fois, ne pas me comporter comme d'ordinaire ! Avec cette pensée en tête, je me rue tête baissée sur les inconscients, profitant ainsi de l'effet de surprise.
Le combat ; est-ce qu'on peut appeler le désordre de coups qui s'ensuit un combat ? ; est relativement rapide, douloureux et s'achève très étrangement par ma victoire - probablement l'effet de surprise - même si j'ai désormais mal partout et que je sais que du sang coule de diverses plaies sur mon visage.

- Ca en fait deux de moins... Il nous reste plus qu'à arrêter les autres maintenant !

Je crache un peu de sang par terre et adresse un regard à ma camarade d'infortune.

- Tu crois que tu pourrais m'aider avec ça ?

D'un doigt, je désigne mon visage. De mémoire, sa main de Pouvoir touche à la guérison, même si je ne me suis jamais demandé de quelle façon elle fonctionne. Et en attendant qu'elle accepte de m'aider, je réfléchis... Quelle solution pour stopper les événements ? Trouver la police locale ? Faire tomber sur eux un brouillard si épais qu'ils ne pourront pas se déplacer ? Que faire ?



 
Don't mess with magic.
" The power of Thought, the magic of the Mind! "→  code : ellaenys. // quote : Lord Byron
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: « Le Songe de Danu. » ∮ YELENA&TOMAS.    Dim 6 Mar - 1:23
Le Songe de Danu
ft. Tomas & Yelena.


Yelena commençait à se demander pourquoi le Nemeton aurait pu vouloir qu'ils soient là. Elle n'avait pas vraiment l'impression qu'ils étaient les mieux placés pour l'événement à venir. Au début, tout avait semblé être le rêve onirique le plus incroyable qu'un fey puisse avoir. En tout cas, ça l'était pour une fey qui aimait le calme et l'ordre tel que Yelena. Dans cette belle vision, il semblait y avoir une paix ou bien une entente entre les immortels et les mortels. Les temples, qu'ils avaient aperçus, Tomas et elle, en étaient la preuve. Dans le monde qu'ils connaissaient, il y avait une fracture entre les uns et les autres, qui avait résulté en la perte d'une part des pouvoirs des feys, de nombreuses guerres, des exils et enfin la venue sur l'île d'Ellan Vallin qui permettait aux feys de ne plus vivre caché. Le monde, qu'ils avaient devant les yeux, était bien différent de l'île où ils se trouvaient à présent. Il y avait comme une bulle d'espoir qui avait naquit au fond d'elle-même, à la vue des temples et des mortels qui semblaient pris de ferveur et de bons sentiments pour les autels à l'effigie des Divinités celtiques. Cet espoir était mort dès qu'ils avaient entendu les paroles de quelques autres mortels et leurs plans à venir. Il semblait que dans ce monde-ci, aussi, la fracture entre mortels et immortels, était bien réel. C'était une bien triste réalité à contempler. D'autant plus, que cela avait commencé avec beaucoup d'espérance. En vérité, il semblait, qu'il y avait peu de différence avec leur réalité, si ce n'était ces temples incongrus qui se dressaient, dans un Londres reconnaissable, mais apparemment, bien différent du leur. Etait-ce le futur ? Le passé ? Ou bien une autre réalité qui n'était qu'une forme d'alternative à la leur ? Qu'importait réellement, car cela semblait montrer que peu importe le chemin prit dans le temps ou l'espace, le monde restait le même à quelques différences près. Les mortels et les immortels, semblaient être incapables de vivre en harmonie.

Tomas affirma qu'ils ne pouvaient pas laisser les hommes mettre à l'œuvre, leurs sombres desseins. En ce point-là, ils étaient d'accord. Cela ne pouvait arriver. Cependant, ce n'était pas leur volonté qui n'était pas assez forte, mais plutôt la manière de l'accomplir. Yelena n'avait jamais participé à un conflit autre que celui de tirer les cheveux d'une sœur ou d'une cousine éloignée pour lui avoir volé un ruban ou un peigne en écaille. Elle n'était pas particulièrement portée sur la chose. La violence était un recours qu'on n'utilisait que très rarement parmi les siens et ceux qui en faisaient l'usage étaient toujours regardés comme des bêtes curieuses qui semblaient avoir de l'intérêt pour une réaction jugée disproportionné. On privilégiait bien souvent la parole et la diplomatie pour parvenir à un accord. Yelena avait grandi dans l'idée que c'était la meilleure option. Malheureusement, son expérience traumatisante en Irlande, lui avait appris que les fondations de son monde et de son éducation n'était pas toujours une vérité pour les autres. Là, où la diplomatie permettait de régler le moindre soucis, dans le domaine restreint et privé des siens, elle n'était que peu utile dans d'autres cercles. Il lui semblait que d'essayer de raisonner les hommes belliqueux et avides de destructions, n'était pas vraiment une action qui pourrait être, couronnée de succès. En effet, elle avait bien souvent vu que la colère dominait les esprits de ces personnes et comme tous le savent, cette dernière est bien mauvaise conseillère et sourde aux plaintes et lamentations. La colère rongeait les esprits, dévorait la raison et se nourrissait des exactions commises en son nom. Elle n'était donc que peu sensible aux supplications de la bonne volonté et de la diplomatie. Yelena ne tenait pas à mettre en péril sa vie ou celle de son compagnon d'infortune, en les exposant au danger, de face, en tentant de raisonner des personnes qui ne voulaient, de toute manière, pas écouter.

« Que faire ? Mais que faire ? C'est une situation où je me sens incapable de trouver la moindre solution utile et qui ferait le moins de dégât possible. » Marmonna Yelena

Comme elle regrettait de ne pas être une grande guerrière, en cet instant. Il est vrai que les élémentaires étaient plutôt de bons vivants. Cependant, il arrivait, qu'il y en ait quelques uns qui soient de bons soldats. Ils avaient alors la possibilité de faire quelque chose. Malheureusement, ce n'était pas son cas et elle avait beau le déplorer, ça ne changerait pas la situation actuelle. Al nymphe essaya de trouver une solution, mais c'était difficile. Il lui vint l'idée que peut-être prévenir les pauvres personnes qui allaient subir les foudres des mortels dont la tête était enfumé de sombres projets, pouvait être une bonne idée. Elle ignorait si l'un d'eux serait capable de savoir quoi faire. Il n'y avait là que de l'espoir pour une solution quelconque, puisqu'elle était incapable d'en fournir une. Le Nemeton devait avoir un sens de l'humour particulier pour les avoir transportés jusque là. C'était plus que certain. Yelena contempla Tomas pour voir s'il avait une solution, mais il semblait aussi perdu qu'elle-même l'était. Cependant, il ne prononça aucun mot et semblait avoir l'esprit aussi vide qu'elle pour trouver quoi faire.  Seulement, ils n'eurent guère le temps de s'appesantir dessus. En essayant de proposer quelque chose, Yelena avait attiré l'attention sur eux. Elle avait pris la main de son compagnon et ils s'apprêtaient à s'enfuir le plus discrètement possible. Cependant, ils n'y parvinrent pas et les deux hommes les trouvèrent. Cela ne présageait vraiment rien de bon. Elle doutait qu'ils furent particulièrement sympathiques à leur égard. Après tout, ils les avaient entendus et ils ne parlaient pas de la pluie et du beau temps. La nymphe paniquée se tourna vers Tomas qui se plaça devant elle, formant comme un mur vivant entre leurs adversaires et elle-même. Son geste la toucha et elle eut l'impression d'avoir un peu moins peur. Le voir agir était le soubresaut dont elle avait besoin pour ne pas s'effondrer. Oh, elle était toujours effrayée, mais elle ne se sentait pas seule.

Tomas prit la parole et interrogea les deux hommes, comme s'il s'agissait de simples passants croisés, par hasard, sur leurs routes. Yelena vit, par-dessous le bras de Tomas, que les deux hommes ne semblaient pas particulièrement convaincu par les paroles du druide. Ils n'étaient pas convaincus par son faux air candide. Elle le voyait à leur mine renfrogné. Allaient-ils se lancer sur Tomas et elle ? L'élémentaire n'eut guère le temps de se pencher plus longtemps sur la question, qu'elle entendit son compagnon soupirer et la repousser derrière lui. Elle avait soudain cette impression de déjà vu. Elle passait son temps à être sauvée par les hommes qu'elle connaissait. Cela devenait une habitude, fort déplaisante, parce qu'il lui faisait sentir, combien elle était inutile dans un combat. Il y avait là, un vif sentiment désagréable, d'être continuellement, la jeune demoiselle en détresse. Pour une immortelle c'était presque rageant d'être cantonné à ce rôle. D'autant plus, qu'elle ne tenait pas particulièrement à ce qu'il arrive quoi que ce soit de désagréable à Tomas. A bien des égards, il était presque un frère pour elle. Un genre de frère bien jeune qu'elle et qui agissait bien trop souvent comme un grand frère. En cet instant, il semblait plus que prêt à les défendre face aux deux hommes. Il tenta une dernière fois de les encourager à abandonner leurs plans de destruction. Il fallait admettre qu'il tentait quelque chose. Cependant, son auditoire n'était pas très réceptif. Un des hommes ricana et jeta un regard, à Tomas, qui donnait envie à Yelena de hurler son mécontentement, face au peu de respect, que cela laissait transparaître. Les paroles, qu'il prononça firent écarquiller en grand les yeux de la nymphe. Tant de violence et si peu de compassion : c'était effrayant. Elle ravala un cri alors même que Tomas se tournait vers elle comme pour vérifier qu'il avait bien entendu. Malheureusement c'était le cas…

On ne pouvait dire que Tomas n'avait pas de courage, car il reprit la parole pour dénoncer celles de l'homme en face d'eux. Elle ne pouvait qu'être d'accord avec lui. Par contre, elle ne s'était pas attendue à ce que Tomas, fonce tête baissée sur eux, prêt à en découdre. Yelena ne sait que faire. La seule chose qui lui vint à l'esprit, ce que si elle se jetait dans ce combat, elle ne ferait qu'être une gêne pour Tomas. Elle ne put que contempler cette altercation qui fut pour le moins rapide et désordonnée. Au grand soulagement de la nymphe, ce fut Tomas, qui sortit vainqueur du combat. Bien sûr, ce ne fut pas sans quelques blessures. A voir sa tête, il semblait, qu'il avait mal et du sang coulait sur son visage. L'élémentaire se précipita vers lui à la vue de ces blessures. Tomas annonça une évidence qui sonnait presque comme un trait d'humour, mais Yelena ne se préoccupait que de lui, pour le moment. Même si elle voulait venir en aide aux pauvres hères qui était aux temples et éviter une destruction horrible, elle ne voulait pas que cela soit au détriment de la seule personne qu'elle connaissait vraiment et pour qui elle avait une certaine affection presque fraternelle. Il lui demanda si elle ne pouvait pas faire quelque chose pour l'aider avec ses blessures. Il n'avait bien sûr par besoin de le demander, car elle avait déjà décidé de faire usage de son don pour le soigner. Il y avait, au moins, un avantage,  à posséder la main des guérisons, c'était de pouvoir soigner les maux. Yelena posa ses mains sur le visage du druide et elle sentit son pouvoir se réveiller et agir sur les blessures de son compagnon. Il lui avait fallu du temps pour ne plus faire ressentir de douleur à celui qui guérissait. Normalement, ce dernier ressentait une douce chaleur quand elle faisait usage de son nom. Les blessures se refermèrent rapidement et ce fut comme si rien n'avait jamais touché Tomas.

« Je crois que c'est bon. Est-ce que tu te sens mieux ? Ce que tu as fait, était si inconsidéré. Rien ne laissait prévoir que l'effet de surprise marcherait et ils auraient pu te faire bien plus de mal. Et moi j'étais là à regarder, incapable de faire quoi que ce soit… » Elle s'interrompit avant de céder à l'hystérie qui était loin d'être une attitude glorieuse, mais qui était en partie guidée par la peur qui lui étreignait la gorge. « Malgré tout, tu as réussi. Tu as permis de retarder un peu les choses et que nous puissions trouver quoi faire au sujet de ces personnes dans les temples. »

Il fallait trouver quelque chose à faire. Yelena restait persuadé que de s'adresser aux personnes dans le temple était la première chose à faire. Une personne avertit en vaut deux. En sachant ce qui risquait de leur arriver, les hommes étaient capables de faire quelque chose : ils pouvaient se sauver ou se protéger. Leurs vies, dans tous les cas, seraient entre leurs mains et ne pourrait leur être prise dans la surprise et la terreur. Malgré tout, Yelena trouvait cela injuste de voir les temples souffrir de la folie de certains. C'était un lieu qui lui avait si calme et si pur, loin des horreurs. Cela ressemblait pour ces hommes qui semblaient adorer les idoles des divinités celtes, une sorte de Nemeton, bien à eux. Chacun avait ses croyances et ses idoles. Yelena savait que les feys avaient, longtemps, été des monstres sacrés et adorés aux yeux des mortels. Il semblait que dans cette réalité, c'était encore le cas. En tout cas, cela l'était pour une partie d'entre eux. Les feys deviendraient fous si l'on s'en prenait à l'arbre millénaire planté au milieu de la forêt féerique. Il représentait tant de choses. Le voir sacrifié, était une vision bien trop pénible à envisager. Elle secoua la tête comme si elle voulait chasser cette horrible cauchemar. Il en serait probablement de même pour les adorateurs dans les temples. Ils ne voudraient probablement pas partir, parce que ces temples étaient à leurs yeux, aussi chers, que le Nemeton l'était pour les feys. La nymphe pensait que les feys ne laisserait pas l'arbre périrent, alors elle pouvait bien imaginer que les adorateurs ne pourraient pas laisser leurs temples être réduit en cendre. Ils voudraient probablement les protéger. Dans tous les cas, agir sans eux, semblait être une possibilité, sur laquelle il ne lui semblait pas bien, de se fonder. Elle était convaincue que c'était la première chose à faire.

« Nous devrions courir vers les temples et prévenir les adorateurs. Je pense qu'ils ont besoin de savoir ce qui risque d'arriver. Plus j'y pense et plus j'ai l'impression que c'est la meilleure chose à faire. Ils seront, au moins prévenus. Lorsque l'on sait ce que l'on doit craindre, on est pour ainsi dire, en état de prendre les mesures nécessaires et de faire ce qui doit être fait pour éviter le pire. Tu ne crois pas ? » Demanda Yelena à Tomas. « Peut-être pourront-ils nous guider vers leurs autorités ou quelqu'un capable de faire quelque chose. Avec mon pouvoir et mes capacités, je sais que je suis davantage un boulet qu'autre chose. Cependant, je sais que nous avons des informations qu'ils peuvent utiliser à bon escient. Cependant, il faudrait savoir comment le leur présenter pour qu'ils ne cèdent pas à l'hystérie ou à la peur… je sais, de quoi je parle. »

Elle ne voulait pas décider toute seule parce qu'elle avait peur de faire de mauvais choix. C'était une bonne chose que Tomas soit là, avec elle. La nymphe n'avait pas l'impression d'être seule et il lui permettait de justement ne pas céder à l'hystérie ou la peur.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
DRUIDE natural witchcraft.

Tomas O'Dochartaigh

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 06/12/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 2207
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Liam O'Halloran
› L'AVATAR : Ian Bohen
› LES CREDITS : Tumblr
› LA COULEUR RP : PowderBlue

DRUIDE ∭  natural witchcraft.

MessageSujet: Re: « Le Songe de Danu. » ∮ YELENA&TOMAS.    Sam 12 Mar - 19:25
Le songe de Danu
ft. Yelena & Tomas
Je plaisante, mais j'espère sincèrement que son pouvoir de guérison ne nécessite pas une danse de la pluie, d'invoquer Danu par des hurlements ou n'importe quoi d'autre risquant d'attirer l'attention. Parce que maintenant que l'adrénaline reflue, la douleur s'installe doucement dans mon corps et je me rends compte à quel point ma décision était stupide ! Certes, le résultat est positif mais le contraire aurait parfaitement pu se produire ! En fait, c'est extrêmement étonnant que je ne sois pas celui étalé au sol, assommé...
Mais il semble que j'aie de la chance puisque Yelena pose ses mains sur mes joues, une douce langueur s'empare de moi et je ferme les yeux pour en profiter pleinement. C'est chaud et agréable, comme sensation, sans compter que la douleur s'estompe à mesure que son pouvoir fait son oeuvre et je soupire, soulagé.

- Merci...

Je rouvre les yeux et je sais qu'il n'y a plus de plaies nulle part. Il ne reste plus qu'une étrange impression de démangeaison, comme après la chute d'une croûte, sauf que ma peau n'a pas eu le temps de passer par toutes les étapes de la cicatrisation. En l'occurrence, même si la sensation est bizarre, je préfère ça parce que si elle ne m'avait pas guéri, j'aurais déjà une migraine à me taper la tête contre un mur.
Enfin, le problème immédiat de ma santé étant réglé, il nous reste encore le souci de la demi-douzaine d'autres dégénérés.

- C'est vrai que j'ai eu de la chance, je ne sais pas ce qui m'a pris. C'est peut-être ce monde qui n'est pas vraiment le notre qui me monte à la tête.

Et qui manifestement, touche aussi mes capacités de réflexion... A moins que ce ne soit tout simplement la situation qui me dépasse ? Parce que nous sommes là, face à une catastrophe imminente, et je n'ai pas la moindre idée de comment l'empêcher. Je doute que me jeter tête la première dans un nouveau combat soit une bonne idée. J'ai eu de la chance la première fois, mais ça ne risque pas de se produire à nouveau ! Surtout que le reste du groupe est bien plus nombreux... Surprendre deux idiots, passe encore, mais six ? Les statistiques sont contre moi.
Alors j'écoute Yelena avec attention. Je ne suis pas certain que son plan soit le meilleur des plans, mais il se trouve que c'est le seul que nous ayons ce qui, de facto, en fait le meilleur des plans !

- Tu as peut-être raison. Prévenir les fidèles aura au moins le mérite d'empêcher des morts inutiles. J'aimerais que nous parvenions à éviter la destruction du temple, mais commençons par sauver les gens avant les pierres.


Pour la xième fois de la journée, je lui prends la main pour ne pas la perdre et l'entraîne avec moi dans la foule. J'espère ne pas me tromper en concluant que le temps menacé est celui qui est juste devant nous et dans lequel se pressent quelques retardataires. Le culte commence dans quelques minutes, d'après le terroriste, donc ça parait cohérent. On se presse vers le temple et je me demande ce qu'il va bien falloir raconter aux fidèles pour leur demander de sortir et vite. Alerte au feu ? Alerte à la bombe ? Malheureusement, nous n'avons pas trois heures pour nous décider, j'espère que l'inspiration viendra vite ou que Yelena aura une idée de génie parce que moi, je sèche !
Je pousse la porte du temple - dédié à un immense Sidhe, soit dit en passant - et inspire un grand coup avant de serrer la main de Yelena dans la mienne et de lui adresser un sourire que j'espère encourageant.

- A nous !

Je croise les doigts parce que, que ce soit mon monde ou non, je n'ai vraiment pas envie d'échouer et de décevoir Danu.



 
Don't mess with magic.
" The power of Thought, the magic of the Mind! "→  code : ellaenys. // quote : Lord Byron
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: « Le Songe de Danu. » ∮ YELENA&TOMAS.    Dim 27 Mar - 23:20
Le Songe de Danu
ft. Tomas & Yelena.


Quelle histoire ! Si c'était un rêve, c'était le plus étrange de tous les rêves, que Yelena n'ait jamais fait. A se demander que ce Danu pouvait bien avoir en tête, en leur faisant vivre, cet événement, à Tomas et elle. Ce n'était pas comme s'ils étaient les plus grands guerriers, que la Faërie n'est jamais connue, ou les tacticiens les plus incroyables. Ils étaient simplement des amoureux de la nature. C'est une bien belle chose, mais en vérité, cela n'aide pas vraiment lorsqu'il s'agit de défendre un lieu et ceux qui s'y trouvent. Yelena était assez réfléchie pour le comprendre. Certes, c'était une créature rêveuse qui aimait se consacrer davantage aux plantes et à l'écoute du chant des oiseaux. Cela n'était pas des capacités guerrières utiles! Cependant, elle devait avouer qu'elle avait été impressionnée par le courage dont avait fait montre Tomas, lorsque deux des hommes aux attentions belliqueuses leur avaient fait face. Il s'était lancé tête baissée contre eux et avait réussi à s'en sortir vainqueur, bien que ce fut avec quelques blessures. Elle aurait bien voulu être capable de faire aussi bien, mais elle s'était contentée de l'observer en ayant peur pour lui. Malgré tout, elle avait eu sa petite utilité en faisant usage de son pouvoir pour soigner les petites blessures. Les remerciements de Tomas étaient le meilleur compliment à recevoir dans cette situation. Malgré tout, ils n'avaient fait que repousser d'un peu l'échéance, parce que la menace, contre les temples et leurs adorateurs, était toujours présente. Il fallait faire quelque chose contre cela, Yelena en était certaine, il y avait un lien entre ces événements et leur arrivée ici. Elle le sentait au plus profond d'elle-même. C'était difficile à expliquer. Mêle s'il n'y avait pas cette certitude, l'élémentaire, n'aurait pas laissé de tels actes arriver. Peu importe qu'elle ait peur des mortels et de leurs actes violents.

Lorsqu'elle fit savoir à Tomas, combien il avait été inconscient et en même temps très chanceux, celui-ci acquiesça et ajouta que lui-même ne comprenait pas. C'est comme si cet endroit les changeait, en quelque sorte. Yelena espérait qu'il ne resterait pas coincé par ici. Ce monde-là ne semblait pas plus simple ou plus en paix, que celui dans lequel Tomas et elle-même vivait. Ellan Vallin avait ses avantages, mais il ne fallait pas oublier la menace des Vampires, des Drows et des mortels qui les détestaient énormément. Cependant, elle savait, comment les choses se passaient là-bas. Elle savait comment tout fonctionnait. Alors qu'ici, il y avait tant d'incertitudes et de doutes. Est-ce qu'ils parviendraient à sauver les temples et ceux qui s'y trouvaient ? Est-ce que c'était simplement possible ? Cependant, elle proposa l'idée de retourner aux temples et de prévenir les adorateurs. Ils auraient peut-être une idée de la marche à suivre. Ce n'était pas le meilleur plan du siècle, mais c'était le seul qui lui était venu à l'esprit. Tomas ne savait pas plus qu'elle sur le sujet, mais il accepta sa proposition. Ainsi, il était certain qu'aucune vie ne serait perdue. Pour ce qui était des temples, ça allait être une autre paire de manches. Ils ne devaient pas disparaître ! Rien que leur existence était déjà une merveille, en quelque sorte. Yelena n'avait jamais vu de tels édifices. Elle pouvait encore se rappeler l'incrédulité et le ravissement qu'elle avait ressenti, lorsqu'elle avait vu les bâtiments et leurs statuts, qui lui montraient le visage de certains Tuatha et Fomoire ? Au début, tout semblait n'être que paix et émerveillement. Pourtant, ils avaient vite été détrompés, par la suite quand ils avaient entendu les plans de certains des mortels, prêt à faire encore usage de la violence pour détruire.

« Je souhaite aussi que nous puissions empêcher la destruction des temples. Leur existence est en soi une fabuleuse surprise. Cependant, c'est plus simple de commencer par la survie des mortels. Les pierres sont éternelles, alors que leur existence est si courte. »  Fit la nymphe en réponse aux paroles de Tomas.

A nouveau, main dans la main, ils se replongeaient dans la foule pour rejoindre les temples. C'est Tomas qui mène la marche, mais c'est peut-être mieux ainsi. Se trouver au milieu de cette foule, est d'une difficulté réelle pour Yelena qui ressentait déjà l'effet de claustrophobie habituelle dans ce genre de situation. Heureusement, la main de Tomas, lui permettait de se concentrer et de ne pas se laisser glisser sur le sol. Ce n'était vraiment pas le moment pour une telle chose. Danu la mettait vraiment à l'épreuve avec toute cette aventure. S'ils parvenaient à s'en sortir, à garder tout le monde intact et les temples sur pied, alors elle pourrait rentrer chez elle et rester au calme, pendant une longue période. C'était beaucoup de frayeurs et de péripéties pour une nymphe qui était restée, pendant de nombreux siècles, loin de tous. Les deux compères se mêlent aux quelques retardataires pour rentrer dans un des temples dédié à un sidhe que l'élémentaire est bien en peine de reconnaître. Il faut dire qu'elle n'en avait pas fréquenté tant que cela. Tomas semble aussi tendu qu'elle même l'est. Il lui serra la main et lui adressa un sourire, qu'elle lui rendit avec un peu d'appréhension. Il leur fallait une bonne idée, parce que l'idée de prévenir les mortels pouvaient paraître très bonne, au demeurant, mais comment le faire, de telle sorte qu'ils ne deviennent pas paniqué ? Voilà qu'elle se remettait à douter… Autour d'eux les adorateurs se plaçaient prêt à faire leur rituel. Ce qui voulait dire que ceux qui voulaient commettre des exactions dangereuses, n'allaient pas tarder à les mettre en œuvre. Il fallait se dépêcher.

« Tu sais Tomas, quand je disais qu'il fallait les prévenir, l'idée paraissait tout à fait faisable, dans ma tête, mais maintenant que j'y pense, je ne sais pas vraiment comment la mettre en oeuvre. Si on leur dit qu'un grand danger va arriver, est-ce qu'ils vont nous croire ? Et si oui, ne vont-ils pas paniquer ? » Souffla la nymphe tout bas, de telle sorte que seul le druide puisse entendre ses paroles.

L'intérieur du temple était aussi époustouflant que l'extérieur. Il fallait reconnaître que les mortels avaient un certain talent. On pouvait avouer qu'ils savaient s'y prendre quand il s'agissait de faire honneur à un culte quelconque. Avant que le Haut Roi, ne leur demande de se mêler à eux et d'abandonner pour ce faire, une partie de leur pouvoir, certains feys et plus particulièrement les sidhes, avaient été adorés et révéré par les mortels. Ces derniers avaient monté un véritable culte pour certain d'entre eux. Ils ne savaient pas que se cachait derrière les traits de leurs divinités, les habitants de la Faïrie. Ce que Yelena voyait était probablement une des manières, qu'ils avaient d'idolâtrer les Tuatha ou les Fomoires. Elle ne le savait pas vraiment, car elle n'avait jamais eu de culte, à elle. Autrefois, elle était Lélia, une sorte d'esprit du printemps, comme le pensait les quelques mortels qui s'étaient aventurés dans les forêts boréales, à la saison durant laquelle on assistait au renouveau dans la nature, caractérisé par un radoucissement progressif du temps, à la fonte des neiges, au le bourgeonnement et à la floraison des plantes. Une des saisons où Yelena se sentait la plus heureuse possible. Elle avait coutume de s'aventurer plus loin que le logis des siens, de courir pied nus dans la forêt et de ramasser les fleurs nouvellement poussées dans l'herbe, pour en faire des couronnes qu'elle déposait espièglement, un peu partout. Cela n'en faisait pas une divinité pour autant. C'était simplement une nymphe un peu malicieuse qui se plaisait à parcourir la nature et en retirer le plus d'amusement possible. Cela ne l'aidait pas du tout à trouver un moyen de faire le bon choix pour parvenir à mettre en œuvre son idée, qu'elle avait proposé, un peu plus tôt.

« J'imagine que sion crie, que quelqu'un va venir tout détruire, tous ces mortels vont devenir comme fou » Murmura l'élémentaire.

Le temps semblait filer plus vite que son esprit ne cherchait une solution au nouveau problème qui se dressait devant eux. Yelena se sentait particulièrement oppressé. Entre le fait de se trouver coincé entre toutes ces personnes et le fait de ne pas savoir comment leur empêcher de succomber face aux mauvais agissements de certaines personnes, elle avait l'impression qu'elle ne trouverait pas de solution. Elle jetait des petits regards, un peu partout, autour de la pièce, comme si cela allait lui fournir l'illumination dont elle avait besoin. En vérité, la nymphe aurait souhaité que la Mère de tous les feys, leur envoie un signe. Yelena était persuadé que Danu fournissait les réponses lorsqu'elle pensait que les feys le méritaient. Cependant, à aucun de ces questionnements, la nymphe eu de réponse. Quant à ses regards, ils ne se posaient sur aucune solution. Elle se tourna vers Tomas comme pour dire quelque chose de plus, quand elle se retrouva à dévisager à nouveau la statue du sidhe qui se trouvait être l'idole de ce temple. Quelques secondes passèrent, qui semblèrent être de très longues minutes à l'élémentaire, pour qu'une idée naisse dans son esprit, qui pourrait être un moyen de faire comprendre aux adorateurs du temple, qu'il fallait se préparer à une grande catastrophe. Peut-être même que cela pourrait permettre de protéger les temples de la folie de certains. Yelena espérait que Danu n'en prendrait pas ombrage et qu'elle comprendrait que ce n'était qu'un moyen de protéger les mortels et les sanctuaires et non pas le désir secret de l'élémentaire. Avant tout, elle allait soumettre sa folle pensée, à Tomas, pour voir si ça avait une chance de véritablement marcher ou si c'était un pari trop improbable pour qu'il puisse fonctionner. La nymphe se pencha à nouveau vers Tomas et se mit à chuchoter :

« J'ai une nouvelle idée, un peu dingue. Je ne sais pas si ça à une chance de marcher, mais c'est tout ce qui me vient à l'esprit, le temps presse et je sais que c'est complètement fou ! On est dans un temple à la gloire des Tuathas… Je me suis dit que comme ces personnes ont foi en eux au point de les adorer comme des divinités, ils écouteraient avec plus de calme, si c'était une divinité qui venait à eux. Il suffirait que cette divinité apparaisse devant eux pour les convaincre de faire n'importe quoi. C'est ce que faisait les Tuathas avant l'édit du Haut Roi... »Elle s'interrompu, un brin intimidée par ce qu'elle allait dire, avant de reprendre la parole. « Je pourrais me faire passer pour une envoyé de cette divinité. Je n'aurai qu'à abandonner mon glamour et leur montrer mon apparence féerique. Ce qui ne serait être trop difficile dans cette situation. Mon contrôle sur moi-même n'est jamais si bon, en présence de temps de monde. Il suffirait ensuite de les prévenir, voir de les inciter à nous aider à protéger les temples... » Elle eut une hésitation en voyant le visage de Tomas. « Tu penses que c'est complètement fou ?! »

C'était la seule chose qui lui était venue à l'esprit. Cependant, elle ne voulait pas que le druide se fourvoie. Il n'était nullement question de s'imposer en déesse, dans ce drôle de monde. Elle voulait simplement réussir cette mission et que Danu l'a renvoie, Tomas et elle, à Ellan Vallin.


Revenir en haut Aller en bas
DRUIDE natural witchcraft.

Tomas O'Dochartaigh

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 06/12/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 2207
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Liam O'Halloran
› L'AVATAR : Ian Bohen
› LES CREDITS : Tumblr
› LA COULEUR RP : PowderBlue

DRUIDE ∭  natural witchcraft.

MessageSujet: Re: « Le Songe de Danu. » ∮ YELENA&TOMAS.    Jeu 31 Mar - 13:21
Le songe de Danu
ft. Yelena & Tomas
Je n'ai absolument aucune idée de ce que nous allons bien pouvoir faire pour pousser les fidèles à évacuer le temple. Pourtant, nous entrons dans le lieu de culte avec la ferme intention de faire quelque chose et l'espoir fou qu'une idée de génie viendra nous frapper. Il serait bon que Danu nous prenne en pitié et nous offre un peu d'inspiration parce que pour l'heure, à moins d'annoncer clairement aux humais ce qui est en train de se tramer, je ne sais pas ce que nous allons leur dire ! Or, comme le fait subtilement remarquer Yelena, l'annonce d'une telle menace peut avoir plusieurs conséquences. Au mieux, ils nous croient mais le risque d'un mouvement de foule atténue sacrément la satisfaction d'avoir réussi. Au pire, ils nous prennent pour des fous et restent assis là à ricaner en se moquant de nous. Voilà où nous en sommes et je ne peux que hausser les épaules quand Yelena met en évidence les failles de notre plan.

- Je n'ai malheureusement pas grand chose à te proposer... Je pourrais toujours provoquer un blizzard dans le temple mais c'est certainement aussi dangereux que de les prévenir de la catastrophe à venir.

S'ils se marchent tous dessus pour éviter ma magie, nous n'aurons pas gagner au change...
Mais heureusement pour moi, la Dryade tourne son visage dans ma direction, l'air hésitante et peu sure d'elle-même. Et alors elle exprime son idée. Une idée proprement géniale !

- Je pense que c'est une merveilleuse idée Yelena !

Et j'insiste lourdement sur mon admiration quant à ce plan, parce que pour une raison que j'ignore, l'élémentaire semble gênée de proposer une telle solution. Pourquoi est-elle si timide ? Est-ce seulement la situation qui la fait hésiter ? Ou est-ce une question bien plus sérieuse qui la pousse à douter de ses propres idées ? Est-elle d'ordinaire celle qui écoute plutôt que celle qui guide ? Ou est-ce l'idée de jouer un rôle qui n'est normalement pas le sien. Aux dernières nouvelles, elle n'est la suivante d'aucun Sidhe ! Et il est vrai que parmi les Feys, Yelena semble être de ceux qui sont incapables de mentir. Au point que cette vérité à peine teintée d'exagération semble d'émouvoir.

- On fait ça ! Parfait ! Il faudra bien insister sur l'importance de rester calme pour éviter les accidents. Tu crois que tu pourrais leur suggérer de passer par la porte de derrière ? Il y a souvent d'autres ouvertures dans les temples. Ça serait bien que nous évitions de prévenir les terroristes que nous sommes en train de déjouer leur plan ! S'ils voient les fidèles quitter le temple, ils risquent de remettre leur action à plus tard et nous aurons fait tout ça pour rien.

J'espère qu'elle ne verra pas mes conseils comme une intrusion dans son idée. Mais j'ai bien l'impression que dans cette affaire, il va falloir qu'on compte l'un sur l'autre pour arriver à des résultats. Et jusque là, je trouve que notre duo fonctionne plutôt bien ! Nos personnalités semblent s'accorder pour nous mener quelque part, là où nous aurions fini dans le mur si nous avions été seuls, chacun de notre côté.

- On verra ensuite comment arrêter les autres. Sauvons ces gens d'abord ! Je compte sur toi ! Tu vas être parfaite, je n'ai aucun doute !

Et sur ces mots d'encouragement, je la pousse en avant.



 
Don't mess with magic.
" The power of Thought, the magic of the Mind! "→  code : ellaenys. // quote : Lord Byron
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: « Le Songe de Danu. » ∮ YELENA&TOMAS.    Lun 4 Avr - 1:22
Le Songe de Danu
ft. Tomas & Yelena.


Danu les mettait vraiment à l'épreuve avec ce monde étrange à la fois futuriste avec tout de même l'écho de leur présent. La situation devenait vraiment présente et Yelena devait s'avouer que ce n'était pas quelque chose qui lui donnait l'impression de se maîtriser. Travailler dans l'urgence ne lui avait jamais réussi jusqu'alors et il n'était pas certain que cette expérience arrive à la changer. En tout cas, ça la mettait sur le fait accompli et elle n'avait pas le choix. Elle entrevoyait très bien ses défauts et les choses qui lui manquaient cruellement pour mener à bien, ce genre de mission. Malheureusement, il était fort à parier qu'elle ne parviendrait peut-être pas à palier ses manques. Notamment, parce que dans une situation comme celle-ci il lui fallait des aptitudes de guerrières et de tacticiennes, ce qui allait un peu en contradiction avec sa nature profonde d'élémentaire. C'était une pacifiste. Tout ce qu'elle voulait c'était un monde ne paix et libre de toutes horreurs qui pourraient s'abattre sur quiconque. Malheureusement, c'était une demande un peu trop difficile à obtenir. Même la mère de tous les feys, ne pourrait arriver à faire cela. Ça demanderait un peu trop de pouvoir et pas certain que Danu veille faire cela. Tomas et elle avaient fini par comprendre, qu'il y avait une raison pour laquelle ils étaient là et que celle-ci, avait très certainement un lien avec les temples. Protéger les mortels qui étaient de-dans, c'était un plus. Même si Yelena n'était pas totalement à l'aise avec les mortels, après ce qu'elle avait pu voir d'eux, elle ne pouvait pas laisser des personnes innocentes mourir et choisir de ne sauver que les merveilleux temples. Le druide et elle avaient pénétrés dans un des temples qui risquaient fort d'être une des cibles des autres hommes belliqueux dont ils avaient découvert les plans. Cependant, annoncer ce qui allait se passer était plus difficile qu'elle ne s'y serait attendu. Il fallait avoir le bon doigté.

Tomas avoua que lui-même ne savait pas vraiment quoi faire. Il proposa de faire usage de sa main de pouvoir pour faire fuir les mortels, mais ce n'était pas forcément une idée très diplomate. En plus, les mortels pourraient prendre ombrage d'une telle déclaration de force. Yelena réfléchit avec beaucoup d'attention sur ce qu'il pouvait faire, quand une idée lui vint à l'esprit. C'était un projet un peu trop fou, qui pourrait lui valoir pas mal d'ennui dans leur véritable monde. Les feys n'avaient plus le droit de se faire passer pour des dieux ou même des demi-dieux. C'était la seule idée à peu près potable qui lui était venu à l'esprit. Elle est hésitante, bien entendu. La nymphe n'avait jamais désobéi aux lois qui touchaient son peuple. Ça la mettait mal à l'aise de simplement y avoir pensé. Elle n'avait que très peu connu les temps où les feys étaient plus puissants et possédaient plus de pouvoirs, qu'ils n'en avaient maintenant. Le druide semblait trouvé que l'idée était formidable. Son insistance sur la question rassure un peu l'élémentaire, même s'il faut avouer que rien que de penser à l'interdiction, qu'il y avait auprès des feys et plus particulièrement, de ceux, qui avaient été des anciens dieux, aux yeux des mortels, de créer des cultes pour regagner leurs pouvoirs divins sous peine d'être mis à mort. Pourtant, peu importe combien on y pensait, il n'y avait pas vraiment d'autres solutions. Celle de se faire passer pour une envoyée du sidhe vénéré dans ce temple, était la plus plausible et probable. Après tout, quand elle aurait fait tomber son glamour, elle aurait tout d'une fey. Certes, elle n'avait pas les yeux caractéristiques des sidhes, mais elle avait suffisamment d'aura féerique pour jouer ce rôle. Elle savait que les mortels pouvaient tomber en véritable adoration des feys. Ce n'était pas le cas de tous, mais certains ressentaient, ce mal qui ne se guérissait pas et que l'on appelait l'elfitude. Ils étaient nombreux à Ellan Vallin à le ressentir.

Tomas insista sur le fait, qu'il ne faudrait pas oublier de les prévenir de rester calme et de sortir plutôt par la porte de derrière. Il fallait mieux éviter de montrer au terroristes que leur plan avait échoué avant même d'être mise en place, autrement, il risquerait de vouloir retenter l'expérience à nouveau. Ce n'était pas du tout ce qu'ils voulaient. Yelena s'en rendait compte et la tâche, qui pesait sur ses épaules, semblait être véritablement lourde. Elle n'avait jamais eu à assumer une telle action. C'était normal qu'elle se sente un peu dépassé. Tout ce qu'elle avait toujours fait, c'était s'amuser dans les forêts, faire des couronnes de fleurs, écouter le chant des oiseaux et se laisser aller à ses rêveries, allongé sur une branche d'arbre. Rien qui ne soit réellement important. C'était des actions simples de la vie qu'elle menait autrefois et elle s'était promise de ne pas se contenter de cette vie. Heureusement, que Tomas avait suffisamment de conviction dans sa voix pour qu'elle puisse se décider à lui faire confiance. Il ne la mettrait jamais délibérément en face du danger. Il agissait bien trop souvent comme un grand frère envahissant pour ça. La nymphe avait confiance en son jugement et de toute manière, il n'y avait aucune autre idée pour protéger à la fois les mortels et les temples. Malgré tout, arriverait-elle à faire face ? Ce qui lui faisait autant peur que la terrible interdiction, c'était de voir dans les yeux des mortels, cette espèce de fascination qu'elle avait aperçu dans les yeux des mortels d'Ellan Vallin. C'était une raison pour laquelle elle les évitait autant que possible sur l'île. Elle trouvait cela particulièrement perturbant parce qu'ils agissaient comme si les feys étaient une obsession à assouvir, qui ne le serait jamais. Yelena se réconforta en se disant qu'un si petit contact ne pourrait pas être dangereux… elle l'espérait tout au moins. Tomas lui assura qu'elle serait parfaite, avant de la pousser en avant.

« Je vais essayer. » Fit Yelena toujours un peu hésitante bien que plus confiante. « Ne soit pas trop loin. »[/color] ajouta-t-elle précipitamment. « Tu sais que je ne suis pas tout à fait à l'aise avec les grandes foules. Je ne suis pas une ancienne déité. Je ne suis qu'une simple élémentaire, qui a vécu loin des sithins et de tout. J'espère que je serais suffisamment convaincante pour eux. »

Elle se dit que le plus simple serait de ne pas penser à tout ce qui pourrait la faire hésiter et elle se dirigea vers l'autel du temple qui attirait tous les regards. S'y trouvait déjà celui qui allait officier la cérémonie d'adoration du sidhe à qui était dédié le temple. Au début, personne ne remarquait qu'elle avançait là-bas. Au fur et à mesure qu'elle se dirigeait vers l'autel, elle faisait tomber son glamour qu'elle avait toujours eu du mal à bien maintenir. C'était si facile de ne plus l'utiliser. Elle avait comme la sensation d'enlever un vêtement un peu trop petit et de se sentir enfin elle-même, dans toute sa gloire. Sa mère avait un jour décrit son apparence physique comme a représentation de la jeunesse et de la fraîcheur, tout comme la rosée du printemps, que l'on aperçoit le matin sur les plantes. Ce qui était le plus frappant dans son apparence féerique, c'était sa chevelure longue d'un roux profond presque sanguin avec des reflets noirs, comme si la teinte avait été formée par des rubis rouges. Cette couleur de cheveux, à elle seule, montrait qu'elle n'était pas du tout une mortelle. Elle savait qu'elle allait attirer le regard maintenant qu'elle ne paraissait plus être aussi commune. Il y avait des murmures, derrière elle. Yelena n'osait pas se retourner pour vérifier que Tomas se trouvait bien derrière elle, de peur de vouloir rebrousser chemin. Elle se contentait de fixer un point dans le mur en face d'elle. Le temple n'était plus qu'à un pas et elle enjamba la petite estrade. L'homme qui allait officier, se tût et il y avait comme une drôle d'atmosphère alors même que Yelena trouva le courage de faire face à la foule. Tous ses yeux tournés vers elle… Comment faisait les Tuatha ou les Fomoires, face à une telle attention ? C'était terriblement intimidant. Pourtant, elle n'était pas vraiment du genre peureuse. Elle suivit l'inspiration du moment et leva ses bras pour essayer d'imposer le silence qui se fit religieusement.

« Mortels, je me trouve devant vous, en tant qu'envoyée de votre divinité. » Dit-elle d'un langage affirmé alors qu'elle se demandait bien, au fond d'elle-même, si elle allait arriver à jouer cette mascarade correctement. « Votre déité a entendu vos prières et elle vint vous prévenir qu'un grand danger plane sur vos vies et sur son temple. Cependant , nul besoin de céder à la panique. » Ajouta-t-elle d'une voix calme et forte, en voyant les yeux des mortels se voiler d'inquiétude. « Si je suis là, c'est pour vous éviter le moindre danger. Des hommes viennent vers ici et ils ont pour objectif de s'en prendre à vous tous. Heureusement, vous voilà prévenu. Votre divinité vous implore de garder votre calme, car dans sa grande mésaventure, elle a un moyen de protéger votre existante et ainsi de vous récompenser de votre dévotion. Il faut fuir le temple et partir vous réfugier. » Les mortels, qui l'avait écouté jusqu'à présent avec beaucoup d'attention, étaient un peu plus agités. Elle n'arrivait pas à croire que tout ça marchait pour le moment. « Il ne faut pas faire savoir à ces détracteurs et destructeurs que vous connaissez leurs sombres desseins. C'est pourquoi, il faudra quitter le temple par une entre sortie que celle principale. Cependant, il faut se hâter ! » Conclua la nymphe.

Elle espérait que son petit discours et sa présence féerique sauraient convaincre les mortels. Aussi inespéré que cela puisse être, il semblait, que ce fut le cas, quand l'homme qui allait officier le culte repris la parole en commençant par la remercier, avec des effusions, qui la mettaient, dans une drôle de position. Puis, comprenant l'urgence de la situation, il sembla prendre le reste en main et dirigea les fidèles vers une autre sortie. Tomas ne s'était pas trompé. D'ailleurs, elle le chercha du regard et plongea ses yeux libre de tout glamour, d'un vert vibrant égayé par un cercle noisette, dans les siens. Elle espérait, qu'elle avait fait ce qu'il fallait et c'est comme si elle essayait d'interroger de son regard, le druide. Les gens se pressaient, mais ils ne semblaient pas céder à la panique. Certains la dévisageaient avec des regards appuyés, tout en se dirigeant vers la sortie. Ils devaient fortement croire à leur idole, pour ne pas avoir douté de ses paroles. Certes, elle ressemblait en tout point à une créature magique, mais quand même. Est-ce que les mortels étaient si crédules ? Non, si cela avait été le cas, il n'y en aurait aucun qui rejetterait les feys et l'histoire avait prouvé que ce n'était pas le cas. Alors que le temple était presque désempli, elle sentit une secousse qui fit vibrer la terre comme si cette dernière était à l'agonie. Les hommes aux attentions belliqueuses étaient là ! L'affolement sembla gagner du terrain dans les yeux de Yelena. Et maintenant ? Que faire pour les temples ? C'est alors qu'elle remarqua que certains fidèles ne semblaient pas prêt à partir, comme s'ils avaient décidé de rester. Pourquoi ne fuyaient-ils pas, comme les autres ? Serait-ce eux qui nierait ses paroles ? Elle espérait que non, parce qu'elle n'était pas prête à devoir justifier tout son discours, alors même que leurs « ennemies » étaient à leur porte.

« Que faites-vous encore ici ? Il faut partir. Ils sont là et ils ne feront pas preuve de bienveillance. » S'écria Yelena.

La réponse que lui firent les hommes restant, la plongea dans une certaine perplexité. Oh Danu ! Pourquoi une telle épreuve ? L'élémentaire ne voulait vraiment pas décevoir la mère de tous les feys.

Revenir en haut Aller en bas
DRUIDE natural witchcraft.

Tomas O'Dochartaigh

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 06/12/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 2207
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Liam O'Halloran
› L'AVATAR : Ian Bohen
› LES CREDITS : Tumblr
› LA COULEUR RP : PowderBlue

DRUIDE ∭  natural witchcraft.

MessageSujet: Re: « Le Songe de Danu. » ∮ YELENA&TOMAS.    Jeu 14 Avr - 13:10
Le songe de Danu
ft. Yelena & Tomas
Bon. On ne peut vraiment pas dire qu'elle y va de gaieté de cœur. Mais malgré son évidente réticence - elle ne fait pas trois pas sans vérifier que je suis bien derrière elle - elle avance et pour ça, elle a toute mon admiration. J'essaie de maintenir un sourire confiant sur mes lèvres parce qu'elle a besoin de tous le courage disponible, mais je comprends qu'elle soit un peu angoissée. Yelena n'est certainement pas de celles qui aiment faire des grands discours ou s'afficher. A l'inverse de quelques Sidhes que j'ai pu rencontrer, l'Elementaire a l'air de se plaire dans les grands espaces où nul ne la regarde, là où personne ne lui demande de se donner en spectacle. Il aurait mieux valu que Danu m'envoie dans ce Londres alternatif avec une Sidhe imbue d'elle-même, ça aurait certainement été moins douloureux pour elle. Mais c'est avec Yelena que je suis et la lourde tâche de parler devant cette foule menacée lui revient.
Et elle s'y plie, malgré l'évidente difficulté. Et elle se débrouille vraiment bien ! Sans son glamour, elle dégage toujours l'aura enchanteresse qui la caractérise, mais avec quelque chose de plus fort. Son âge réel ? Sa magie ? Sa nature profonde ? Je ne saurais pas définir clairement l'énergie qui semble l'entourer comme un halo brillant mais cette énergie suffit à convaincre les foules qui l'écoutent. Les humains se lèvent et commencent à quitter les lieux dans le calme, un calme relatif certes mais loin du mouvement de foule que je craignais. En quelques instants, le temple se vide et on dirait bien que notre plan de sauvetage se déroule pile comme nous l'avions imaginé.
Enfin presque, parce qu'un petit groupe d'irréductibles refuse de quitter les lieux malgré les injonctions un peu agacées de Yelena.

- Vous êtes en train de tout faire foirer ! C'est bien les Feys, ça, de fourrer leur nez dans ce qui ne les regarde pas !

Et sous nos yeux écarquillés, celui qui vient d'exposer sans doute possible que ces hommes font partie du groupe contre lequel nous essayons de lutter sort un genre de télécommande de sa poche. Et j'ai vu assez de films d'action pour savoir que s'il appuie sur le bouton, une bombe va sauter quelque part.
Et donc, soit il y a déjà des explosifs dans le temps, soit il va déclencher les dispositifs qui se trouvent dans les sacs à dos de ses acolytes, ce qui semblerait sacrément idiot !

- On devait attendre la suite du matos mais je suppose qu'on se contentera des explosifs qu'il y a déjà sur place.


Il parle avec un détachement simplement terrifiant, qu'on n'attend pas dans la bouche d'un fanatique prêt à se faire sauter dans les secondes à venir. Mais je n'ai pas le temps de penser à ce genre de détails. Il faut agir, et vite. Pas le temps de penser à la solution la plus logique. Je me concentre et claque des doigts en espérant que ma main de pouvoir fonctionnera aussi dans ce monde et à la même puissance que dans le notre.

- C'est quoi ce bordel ?


Donc mon pouvoir fonctionne, parce que la main de l'homme et le détonateur pris dans la glace, c'est exactement ce que j'avais en tête.

-  Ça, c'est la tentative d'honnêtes gens de stopper vos actions immorales !


C'est le moment que ces hommes choisissent pour essayer de se faire la malle et je claque à nouveau des doigts, pas du tout certain que mon idée fonctionne. Mais les pieds des fuyards se chargent de glace, mettant un terme à leur fuite. Pas pour longtemps je le crains, parce que les lieux sont trop chauds à cause de toutes les bougies.

- Il faut prévenir les forces de police.

Je regarde le prêtre - ou quelque soit le nom qu'il se donne - et hausse les sourcils, en espérant qu'il comprenne que la tâche lui incombe parce que je n'ai pas de téléphone et que Yelena n'en a certainement pas non plus.

- Trouvez de quoi les ligoter, la glace ne tiendra pas longtemps. Et si celle autour de sa main fond, je vous conseille vivement de lui écraser les doigts avant qu'il puisse mettre son plan à exécution.

Je regarde ensuite Yelena.

- Il faut qu'on s'occupe de ceux qui sont encore dehors... Je devrais pouvoir faire la même chose, encore mieux même parce qu'il y a plus d'humidité dans l'air à l'extérieur.


Sous réserve de retrouver l'intégralité des hommes rapidement parce que s'ils commencent à se disperser dans la foule, je ne pourrai pas les reconnaître et serai alors incapable d'agir. Je prends la main de l'Elementaire et l’entraîne à nouveau avec moi, parce que c'est hors de question de la laisser derrière moi, dans ce temple qui risque de sauter malgré toute notre bonne volonté.
Mais il faut croire que sur ce coup là, Danu est de notre côté parce que...

- C'est pas possible d'être aussi idiot...


Parce qu'ils sont tous là, sur le parvis, bien serrés les uns contre les autres en un petit groupe compact, loin du reste de la foule parce que plus personne à part eux ne cherche à entrer dans le lieu de culte. Et en plus, il pleut.
Je souris, claque les doigts des deux mains et en moins de temps qu'il n'en faut pour y penser, les hommes devant nous se retrouvent pris dans une congère qui les saisit jusqu'au milieu du torse.

- Est-ce que tu crois que c'est ce que Danu attendait de nous ? Parce que en ce qui me concerne, j'aimerais autant rentrer chez nous... Il ne me plait pas ce monde, finalement !



 
Don't mess with magic.
" The power of Thought, the magic of the Mind! "→  code : ellaenys. // quote : Lord Byron
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « Le Songe de Danu. » ∮ YELENA&TOMAS.    
Revenir en haut Aller en bas
 

« Le Songe de Danu. » ∮ YELENA&TOMAS.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Songe d'une Nudité...
» Songe lunaire.[libre]
» Yelena Belova { Back in Black [Terminé]
» Yelena Belona - новый черная вдова
» Yelena Molkinoranova

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AES SIDHE › fáilte a thaistealaí thuirseach. :: Winter Court : Faërie
Cúirt an gheimhridh
 :: 
Sheading Dana
 :: Le Nemeton
-