AccueilAccueil  Tumblr Aesien  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ce qu'il y a de nouveau

La vidéo

Les Prédefs attendus


Partagez | 
 

 in the darkest times, all you need is a light ✘ Dagda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ELEMENTAIRE SEELIE spirit of nature.

Q. Silvester Cavanaugh

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 23/02/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 7063
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Boyd E. Lowry.
› L'AVATAR : Oscar Isaac.
› LES CREDITS : avatar & gifs by writerinafoxhole.
› LA COULEUR RP : Tan (#d2b48c).

ELEMENTAIRE SEELIE ∭  spirit of nature.

MessageSujet: in the darkest times, all you need is a light ✘ Dagda   Mar 8 Mar - 3:10
in the darkest times, all you need is a light
ft. Dagda & Silvester

Les couronnements avaient tourné au bain de sang, les cris de douleur et d'effroi bourdonnait encore dans les oreilles de Silvester alors qu'il se passait le film de la soirée en boucle à la recherche du moindre détail qui aurait pu les mettre sur la piste d'une telle menace, d'une telle attaque. Bien entendu, il y avait eu des signes par le passé, les Sithins éteint, les évènements pendant Samain, tout se doutaient qu'il y avait une menace, mais personne n'aurait pu s'attendre à ce que les couronnements ne pousse les instigateurs à se montrer. Les Seelies et Unseelies venaient de subir un revers cuisant qui laissait certainement un goût amer dans la bouche. Pris au moment, le plus importun, incapable de se défendre et ne sachant pas contre qui ils se battaient. Par contre, ils savaient tous qui leur était venu en aide et c'était sur cela que l'élémentaire s'était arrêter : Danu ne les avait pas abandonnés. Rien qu'à cette pensée un sourire se dessinait sur ses lèvres, il espérait que les sceptiques pourraient au moins pencher vers une possibilité qu'elle tenait à eux plus qu'ils ne le pensaient et ils avaient tort d'en douter. Silvester se souvenait vaguement avoir aperçu l'esprit autour de Dagda, il se souvenait de la lumière qui avait chassé les Sluagh. Il avait été pas mal amoché, même si finalement la plupart de ses blessures ne seront qu'un vague souvenir dans quelques heures, celle sur sa tempe prendrait quelques jours. C'était là des soucis qui n'en étaient pas, les Sluaghs qu'ils avaient affrontés étaient étranges, comme l'homme qui les avait commandés, mais ils avaient la même faiblesse pour la lumière que les simples meutes, ce qui n'était pas non négligeable, mais les Feys devaient-ils à présent craindre la prochaine nuit ou celles d'après.

« Autre chose à signaler ? » La question du médecin était tombée comme un pavé, le regard azuré du brun se posa sur l'élémentaire qui semblait une fois de plus lui avoir échappé. « Silvester ? » Le Fey sortit de ses pensées, baissant les yeux vers ses mains amochées, un soupir traversant la barrière de ses lèvres. « J'ai eu un moment d'absence pendant le combat... » Son interlocuteur ne semblait pas surpris et lui demanda de continuer.

Quelques minutes plus tard, on l'avait autorisé à retourner au domaine pour se reposer, sauf qu'il n'irait pas au domaine pour se reposer. Juste le temps de récupérer ses affaires et ensuite direction le Jardin de Lumière. Après les évènements qui venaient de secouer le monde des Feys, rester allongés dans un lit n'était pas possible dans l'esprit de l'élémentaire, il avait besoin de se dépenser et d'occuper son esprit sur quelque chose de concret. Le médecin venait de lui annoncer qu'il n'était pas impossible que quelque chose la nuit derrière déclenche un stress qui aurait pu le bloquer complètement, Silvester lui avait éclater de rire à la figure comprenant très bien où le médecin voulait en venir. Lui assurant qu'il avait vu bien assez de morts au fil des temps pour ne pas laisser une guerre avoir un impact sur son mental. Il avait simplement été pris de cours, non armé et déborder par une meute de Sluagh contrôlé par un inconnu. Convaincre son interlocuteur avec cette histoire fut aisé, c'était la vérité, et même si le docteur lâcha un regard sceptique à l'élémentaire, il accepta de le laisser partir sans insister, de toute façon avec l'assurance et le sourire sincère, presque déplacé, mais en aucun indésirable, que son patient affichait, s'était difficile de résister.

Le Jardin de Lumière était immense, entourant le Sithin, il recouvrait quelques hectares de l'île, les arbres, plantes et fleurs qui y poussait était divers et variés, autant d'arbres fruitier et de fleur rare embaumant les lieux. Silvester avait revêtit sa tenue de travail, une  touche de glamour pour masquer les blessures de la nuit précédente et un sourire toujours aussi éclatant sur le visage. Il pouvait constater que le Sithin rallumé avait déjà eu un effet positif sur le jardin, un semblant de splendeur d'antan rayonnait à travers les bosquets, arbres et fleurs qui peuplé ce jardin. Cette beauté, presque palpable lui réchauffait le cœur alors qu'il parcourait les lieux, anxieux d'atteindre la partie un peu plus délicate du jardin. En effet, une partie de celui-ci dépérissait, peu importe l'attention que l'on lui apportait ou les tentatives avec d'autres élémentaires à faire renaitre cette partie. Un phénomène qui datait au moins du chaudron, si ce n'était pas plus tôt, mais il se rappelait de son père soucieux de trouver une solution au mal qui lentement rongea une partie du jardin. Cela pouvait dater de plus tôt, accéléré par la perte de la puissance et autres évènements qui ne cessaient de s'abattre sur eux. Néanmoins, personne ne voulait laisser ce jardin perdre toute sa grandeur. Jusqu'à présent, Silvester pouvait être assez fier de réussir à maintenir le jardin dans son meilleur état depuis qu'il l'avait retrouvé. Ses qualités en botanique l’avaient souvent poussé à mener l'enquête sur le mal qui rongeait les arbres, mais il n'avait trouvé aucune maladie connue, il y avait tout de même une force qui faisait que malgré les soins apportait, une partie du jardin restait morte. En tout cas en apparence, car il y avait toujours un arbre souffrance dont le souffle finissait par atteindre les oreilles de l'élémentaire et quand le vent s'engouffrait, il avait beau faire gémir les lieux, il était hors de question de laisser tomber. C'était pour cela qu'il prenait du temps pour visiter cette partie du jardin, caresser chaque arbre à la recherche d'un éventuel nouveau souffle. Parfois, des oiseaux gardaient cette partie du jardin vivant en y faisant des nids, à l'orée où le jardin jaillissait avec toute sa grandeur, une forêt d'arbre se dressant comme un encouragement, prêt à tenter le tout pour le tout, comme une inspiration et un appel à sa partie dénaturée. Le jardinier restait optimiste quant à l'avenir du jardin, déjà parce qu'il avait confiance en ses propres capacités, mais aussi parce qu'il avait des soutiens de poids, entre Avana, on apprentie qui l'aidait dans ce travail de titan, mais aussi parce que Dagda avait toujours soutenu son père par le passé, attaché à la beauté des lieux, mais aussi au potentiel du jardin.

Aujourd'hui, la priorité ne serait pas le jardin, en tout cas pas pour ceux qui pleuraient leurs morts ou veillaient sur les blessés. Les Feys avaient subi un revirement auquel personnes ne s'était attendu et Silvester sentait bien les ténèbres tenter de s'envelopper autour d'eux. Ils ne se laisseraient pas faire, peu importe ce qu'ils étaient, en tout cas le Fey était déterminé que c'était eux la menace, pas la seule, mais certainement aussi sérieuse que pouvait l'être la présence des vampires sur leur terre. À côté, les hommes et leur bombe semblaient si infimes, car s'ils se débarrassaient des Feys maintenant, il n'y aurait rien pour arrêter les ténèbres d'engloutir le monde. Ils avaient donc un devoir, d'assurer leu survie pour assurer la survie des hommes, tout le monde était gagnant, de plus il ne pouvait pas croire qu'il n'y avait que pour lui que les choses se dessinaient de manière évidente. Enfin, il n'était pas un homme politique et généralement son avis avait vite fait d'être mis dans la pile trop idéaliste et optimiste, un jour peut-être l'élémentaire arrivera à convaincre quelqu'un que ce n'était pas en maudissant les ténèbres que les choses allaient se résoudre. Il y avait une raison qu'il était un botaniste après tout, même si l'attrait pour la nature et la politique n'était pas totalement incompatible.

Revenant de sa visite habituelle du côté du jardin mourant, Silvester s'était attelé à prendre soin d'un des rosiers afin de les tailler un peu pour les préparer au printemps qu'il espérait viendrait un peu plus vite afin de réchauffer les cœurs en mal de chaleur. Le jardin de Lumière possédait de magnifiques massifs de roses éparpillés un peu partout qui grâce au Sithin pouvait rester fleuri une bonne partie de l'année et résister aux gelées. Le jardin avait néanmoins un peu souffert de l'absence de lumière, mais avec les soins de ses jardiniers, il n'y aurait pas de trop grandes répercussions sur sa beauté, les crocus avaient fleurit dans les temps et à présent, les premières tulipes rajoutées des touches gaies aux côtés des bruyères.

Plongé dans son travail, c'est uniquement lorsqu'il tournait les talons pour rejoindre un autre massif qu'il remarquait la présence de Dagda. Ce dernier était comme sorti du lit, Silvester le suspectait même d'avoir pris la fuite du médecin et des nobles pour venir se cacher ici. Le reflex naturel d'un Fey serait de le saluer comme il se devait, mais ce fut un simple hochement de tête.

« Je suis heureux de voir que notre roi soit déjà sensiblement sur pied. » Remarquait-il avec un sourire amusé.



Constant gardenerA poet once said the poetry of the earth is never dead. Hands in the dirt, head in the sun, heart with nature. To nurture a garden is to feed not just the body, but the soul...

Revenir en haut Aller en bas
THE SEELIE SILLY KING ∭ Dada, le serial father de la faërie.

E. Dagda Mac Lochlain

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 18/11/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 809
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Le trompeur Loki.
› L'AVATAR : Tom Hiddleston
› LES CREDITS : Eden Memories - Tumblr
› LA COULEUR RP : #F6E497

THE SEELIE SILLY KING ∭ Dada, le serial father de la faërie.

MessageSujet: Re: in the darkest times, all you need is a light ✘ Dagda   Mar 15 Mar - 22:42
in the darkest times, all you need is a light
ft. Dagda & Silvester

petite musique pour l’ambiance
Revenu au sithin après son escapade dans le domaine des ténèbres, Dagda s’était senti comme un adolescent en fuite. Il savait ce qui l’attendait. Il avait berné ses gardes et le médecin supposé le surveiller, il était allé dans le royaume des ténèbres où il y avait passé la nuit. Peu importe les excuses qu’il fournirait, il n’entendait pas avouer qu’il avait dormit dans le château de Peel, ni qu’il y avait retrouvé son grand amour. A un moment, il trouvera la force d’avouer aux maisons nobles et à ses ministres ce qu’était devenu son grand amour, mais surtout, de leur avouer qu’il l’aimait toujours. Mais ce moment n’était pas encore venu. Il avait repris assez de force pour rejoindre le sithin de lumière. En pénétrant ces lieux de lumière il compris qu’il lui faudra nourrir le sithin, le plus tôt possible.
Aussi se glissa-t-il dans les couloirs en direction de la salle servant à ce dessin. Ce serait une excuse minable, mais avoir voulu nourrir le sithin et en avoir perdu la notion du temps suffirait. S’il était vraiment à bout de force, on n’oserait le questionner trop. Ce sourire adolescent ne quittait ses lèvres alors qu’il exécutait son plan, se glissant sur le trône, posant la couronne sur sa tête, et sentant celle-ci s’emparer de ses forces, abreuver le sithin directement, absorber son glamour dans une lumière baignant de chaleur. Il percevait la force de celui-ci grandir et sa chaleur irradier la pièce, les murs, jusqu’à l’entièreté du sithin. Rapidement, le peu de force qu’il possédait disparu, avalée par le sithin, et les potions de Eire aurait alors servit uniquement à le ramener ici pour qu’il s’effondre dans un lit. Qu’importe, si cela préservait leur secret. Ce n’en serait pas un longtemps. Dagda n’aimait mentir. Il ne pouvait mentir. Mais même pas omission. C’était une forme de mensonge.
Abruti par la fatigue et l’épuisement, il se leva et en gagnant la porte tomba sur un garde qui l’aida à regagner le lit qu’il n’avait jamais atteint. Le garde l’y déposa avec bienveillance. Dagda le remercia et lui demanda de rester jusqu’à ce qu’il s’endorme. Bizarrement, il était plus nerveux ici qu’il ne l’avait été au château. Peut-être que c’était la présence de Eire qui le rassurait, ou peut-être qu’en regagnant le sithin, le souvenir de l’être de ténèbres qui lui avait promis une mort prochaine restait encré en lui trop profondément pour qu’il puisse échapper à ce pénible souvenir. Il s’était senti là bas impuissant. La meute sauvage attaquait les siens et il ne pouvait rien faire. Vidé de son glamour il n’avait même pas eu la force de se lever tout seul pour leur faire face. Tout ce temps, il avait redouté son passé, et les démons qui se trouvaient en son sein, mais au moment où la couronne reposait sur sa tête, et que cet être pénétrait dans le sithin en avalant son glamour, il avait ressenti la réelle terreur, la réelle inquiétude. Ce n’était pas un doute insidieux mais un danger terrible se tenant face à lui. Et il n’était même pas certain qu’en retrouvant le chaudron les choses changent. Ses plans de paix avaient-ils la moindre chance de réussir maintenant ? Le garde veillait sur son sommeil tranquillisait ses pensées. Pendant qu’il était là, de sa haute stature, dans son armure dorée avec ce regard protecteur, le roi se sentait moins désolé, moins affaibli, et moins impuissant.
Quand il s’éveilla plus tard dans l’après-midi, il constata qu’il avait reçu de la visite. Des fleurs par ici, des présents par là, il lui semblait se souvenir d’avoir entendu des voix dans son sommeil. En prêtant l’oreille, il lui semblait en entendre, sans doute dans l’anti-chambre. Ils devaient attendre qu’il s’éveille, espérant pouvoir discuter avec lui des premières mesures à prendre. Dagda savait qu’on attendait de lui qu’il prenne des décisions et le plus rapidement possible. Cependant, il devait se reposer afin d’alimenter le sithin. C’est pour cela qu’on le laissait tranquille. Et peut-être parce qu’il était le roi. Il n’avait plus l’habitude. Se levant doucement, il réalisa qu’il manquait encore de vaillance. Cependant, le sithin brillait, resplendissant et sa lumière éloignait les ténèbres. Cela lui suffisait. Il se glissa hors du lit et gagna la porte de sa chambre qu’il entrouvrit doucement. Tel un enfant se glissant hors de sa chambre pour espionner le père noël, il sorti doucement, en silence, essayant de ne pas éveiller les soupçons des gens qui se tenait dans l’anti-chambre. Comme hier, il trouva naturellement le chemin que son cœur voulait suivre.
C’est dans les jardins qu’il atterrit, le cœur battant, se sentant encore une fois adolescent, enfant fuyant la surveillance de ses parents, adolescent fuguant, il avait ce sourire joyeux collé aux lèvres, et son cœur battait vite dans sa poitrine, cognant, battant. Ce cœur pulsant rapidement emporta rapidement les effluves des fleurs et des plantes à ses narines. Ses yeux furent frappés par la lumière et les couleurs du jardin. Quel contraste avec les jardins morts qu’il avait aperçu hier. Tout était beauté ici, mais il savait aussi que les plantes se mourraient. Le sithin avait été éteint trop longtemps. Mais quelqu’un se battait ici pour faire vivre le jardin, lui redonner vie. Quelqu’un que Dagda cherchait du regard. Il trouva son ami tout occupé près d’un massif à qui il octroyait un soin et une attention hors norme. Dagda souriait doucement, heureux de trouver une présence familière, et de constater à quel point cet endroit était demeuré un havre de paix en dépit de ce qu’il s’était passé. Silverster avait-il utilisé son glamour pour masquer les dégâts ? Comment pourrait-il lui en faire le reproche quand lui-même nourrissait le sithin du sien ? C’était dans leurs instincts naturels, de protéger ce qui était leur, ce qui faisait leur fierté et leur bonheur. « Je n’ai même pas eu besoin de canne pour venir jusqu’ici ! » fit-il avec un léger sourire sans toutefois prendre le risque de trop bouger. Son équilibre demeurait précaire et ses forces peu présentes. Il aurait dû rester coucher mais il n’avait aucune envie de rester allongé pendant que ses conseillers se disputaient dans la pièce voisine. Ce jardin le ressourcerait autant que son lit, si ce n’est plus. « Tu n’as pas été blessé ? » demanda-t-il inquiet cependant même s’il ne voyait aucune trace outre la fatigue sur le visage de son ami.



Mad King

“ Life’s but a walking shadow, a poor player
That struts and frets his hour upon the stage
And then is heard no more. It is a tale
Told by an idiot, full of sound and fury,
Signifying nothing.”  ©️ code : Ellaenys. // quote : Shakespeare.  
Revenir en haut Aller en bas
ELEMENTAIRE SEELIE spirit of nature.

Q. Silvester Cavanaugh

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 23/02/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 7063
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Boyd E. Lowry.
› L'AVATAR : Oscar Isaac.
› LES CREDITS : avatar & gifs by writerinafoxhole.
› LA COULEUR RP : Tan (#d2b48c).

ELEMENTAIRE SEELIE ∭  spirit of nature.

MessageSujet: Re: in the darkest times, all you need is a light ✘ Dagda   Sam 19 Mar - 10:59
in the darkest times, all you need is a light
ft. Dagda & Silvester

« Et vu ta tenue, je dirais que c'est une véritable échappée réalisée avec un franc succès ! » Fit remarquer l'élémentaire alors qu'un léger rire s'échappait de ses lèvres. Dagda était irrécupérable, même en étant officiellement roi Seelie, voilà qu'il se vantait d'être debout après la soirée qu'il avait passée et la violente attaque qui aurait dû le mettre chaos pendant des heures. Peut-être avait-il une recette miracle, en tout cas ce sourire et cette malice Silvester s'en étaient saisit, heureux de voir que l'homme devant lui semblait être animé d'une certaine jovialité. Il pointait poliment le banc qui se trouvait non loin d'un des massifs de roses qui attendait les soins du jardinier. Ce dernier d'ailleurs avait toujours sa serpe à la main et se dirigeait vers le rosier afin de l'inspectait, même si son attention à présent était divisée entre l'arbuste et son visiteur. Pas le temps d'interrompre son travail, il avait pas mal de choses à faire ces prochains jours et il pouvait tout aussi bien tenir une conversation tout en s'adonnant à son activité préférée.

Il n'eut le temps que de faire quelques pas avant que la question du Sidhe ne tombe, le sourire serein du jardinier se morphait l'espace d'un instant en grimace, trop heureux d'avoir tourné le dos à son invité. Il se pencha vers le rosier pour couper d'un coup sec l'une des branches. La soirée précédente avait été plus mouvementée qu'ils l'auraient cru, certainement pas dans le sens, les cris d'horreur et d'effrois ayant remplacé les rires et les chants, en un simple claquement de doigts, le moment où Dagda avait allumé le Sithin, tout avait été balayé et dans un réflexe de défense, l'élémentaire s'était jeté dans le tas confrontant des Sluagh, manquant même de se faire arracher la tête s'il n'y avait pas eu l'intervention de Danu. Il fallait le dire, la soirée avait laissé un goût amer au fond de sa gorge et pourtant, il ne voulait pas que cet état d'esprit ne se propage dans tout son être et finalement, il préférait ne pas trop s'attarder sur le sujet.

« Il y a plus de peur que de mal. » Admettait finalement Silvester, levant enfin les yeux vers Dagda. « Le médecin m'avait conseillé de rester au lit, mais j'ai préféré me rendre un peu plus utile, comme je n'ai rien de casser et la tête encore bien accrochée au reste du corps. Il faut que je fasse attention, c'est tout. » Concluait-il, coupant une nouvelle branche du massif.

L'élémentaire préférait ne pas s'étendre sur son état, il avait quelques blues et coupures qui partiront dans la journée, ses mains avaient étaient légèrement amochées, mais rien d'irréversible et elle était couverte par ses gants. Le reste état caché sous couvert de glamour, il savait qu'il avait encore un œil au beurre noir et bien entendu, une large blessure sur la tempe recouverte par un pansement préparé par les soins des docteurs que Silvester avait recouvert de glamour pour que ça n'attire pas le regard. Il ne souhaitait pas inquiéter Dagda, ou qui que ce soit d'autre, il était capable de bouger et de toute façon, il préférait se noyer dans son travail que de permettre à son esprit de trop vagabonder et se poser des questions. Il n'y avait pas grand-chose qui pouvait le mettre au lit, si ce n'était qu'un besoin de sommeil ou des blessures très graves, de plus le jardinier avait déjà passé la nuit sur un lit d'infirmière, ce qui était amplement suffisant selon lui.

C'était donc contre l'avis du médecin qu'il se trouvait dans son précieux jardin, lieu dont il n'avait pas réellement pris grand soin les jours précédents puisqu'il avait participé à la fête du Domaine Fiona qui s'était étendue sur plusieurs jours avant de donner un coup de main à Kane pour organiser la représentation musicale du couronnement qui n'avait finalement pas eu lieu. Ils avaient bien fait de se laisser aller d'ailleurs, même s'ils avaient tous eu un coup d'adrénaline après avoir réalisé que le couronnement avait lieu le lendemain et que rien dans les festivités n'était prêt à temps, s'en était suivi quelques heures de panique et de franche rigolade, en tout cas Silvester avait passé un bon moment malgré l'urgence et il s'était donc accordé une parenthèse de son travail, même si quelques minutes avant le couronnement, il était encore dans les jardins à vérifier que tout était en ordre. Tout ce travail était d'ailleurs tombé à l'eau, enfin, ce n'était pas bien grave, juste dommage que les choses tournent aussi mal alors qu'il y avait un peu d'espoir qui s'était éveillé dans le cœur des Feys.

« Et toi Dagda, le regard d'ambre se posait de nouveau vers son roi, un sourire bienveillant sur ses lèvres alors que sa voix était voilée d'une inquiétude sincère, comment vas-tu ? » Silvester n'était pas né de la dernière pluie, après un évènement pareil tout le monde se poser des questions et la personne responsable pour son camp et de leur communauté le premier.

Dans un monde idéal, personne ne se prendrait la tête, les faits seraient tels quels et au lieu de se poser des questions ou pointé du doigt, on tenterait d'anticiper la suite des évènements et le tout en continuant à vivre au jour le jour. L'élémentaire n'aimait guère la possible épidémie d'inquiétude et de terreur qui avait de fortes chances de s'élevait suite aux évènements du soir précédent, les tensions étaient hautes avant, mais à présent avec de nouvelles menaces d'un nouvel ennemi inconnu, il sentait que la communauté n'était qu'une fois de plus ébranlée. Il espérait que ce soit le genre d'évènement qui donne un coup de fouet aux Feys, l'espoir fait vivre, même quand la réalité était tout autre, l'avantage avec lui, c'est qu'il n'avait pas peur de se heurter à cette réalité, pour peu qu'il éclaire la journée de quelqu'un.



Constant gardenerA poet once said the poetry of the earth is never dead. Hands in the dirt, head in the sun, heart with nature. To nurture a garden is to feed not just the body, but the soul...

Revenir en haut Aller en bas
THE SEELIE SILLY KING ∭ Dada, le serial father de la faërie.

E. Dagda Mac Lochlain

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 18/11/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 809
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Le trompeur Loki.
› L'AVATAR : Tom Hiddleston
› LES CREDITS : Eden Memories - Tumblr
› LA COULEUR RP : #F6E497

THE SEELIE SILLY KING ∭ Dada, le serial father de la faërie.

MessageSujet: Re: in the darkest times, all you need is a light ✘ Dagda   Mar 29 Mar - 19:42
in the darkest times, all you need is a light
ft. Dagda & Silvester

petite musique pour l’ambiance
Le nouveau roi baissa les yeux en constatant qu’il avait omis de prendre le temps de changer de tenue. Certes, le pyjama royal était une tenue loin d’être exhibitionniste, la soie reflétait les lumières autour de lui, et sa forme souple imitait une tenue presque de jour. Excepté la couleur crème et le peignoir élimé qu’il portait depuis toujours, patchwork que la mère de Aengus avait tissé pour lui et qu’il avait gardé depuis par une bizarre nostalgie en dépit de son état assez pathétique, il aurait presque pu passé pour vêtu normalement. Presque. Mais les gens de la cour étaient habitué à le voir dans des tenues légères. Un coureur de jupon passe énormément de temps dans les couloirs à filer de chambre en chambre pour contenter ses maîtresses. Il n’avait certes pas encore eut le temps de courtiser toutes les dames de la cour, mais sa réputation n’avait jamais pali à ce niveau là. Aussi savait-il qu’il ne choquait ni n’étonnait son ami par sa tenue. De plus, s’il avait prit le soin de se vêtir correctement, alors il aurait probablement dû se rendre à ses obligations, à la salle du conseil par exemple, ou aller voir ses conseillers militaires… L’idée de discourir de la guerre en présence de Taranis était aussi réjouissante qu’effrayante. Morrigan avait été plus terrifiante à l’époque. Il chassa la pensée aussitôt. Car il ne pouvait s’empêcher de songer à son ancienne épouse à présent lovée contre son frère. La jalousie le tiquait encore, mais c’était plus que de la jalousie, c’était un poison dans son cœur, un venin sombre qui avait provoqué sa fin. Il ne se laisserait plus jamais envahir par ce sentiment se promit-il.

La médecine fey faisait des miracles mais n’avait encore le pouvoir de ramener les morts à la vie, du moins, pas sans l’intervention de Danu. Celle-ci leur avait indéniablement sauvé la vie. Il éprouva un frisson glacé à la pensée de ce qu’il se serait passé sans sa présence lumineuse à leurs côtés. Ils seraient tous morts à l’heure qui l’est. La meute aurait fait son œuvre et avec l’homme d’ombre possédant ces redoutables pouvoirs… Il n’était pas dans son habitude d’être défaitiste, mais quand il sondait l’avenir, il le trouvait atrocement sombre et ne voyait aucun moyen d’endiguer le mal. Pas seul. Pas sans les unseelies. Il devait voir Nuada, mais la question était, est-ce que son frère accepterait de le voir ? Les nobles des deux cours pourraient lui forcer la main. Ils n’étaient rois que par leurs décisions. Et les nobles sont souvent têtus mais pas stupides. Ils savent que les guerriers les plus farouches sont chez les Unseelie, que ces derniers ont réussit à mettre en défaut David. Et surtout qu’ils ont vu David. Les questions à son sujet se bousculaient dans la tête du nouveau roi qui n’était pas certain de pouvoir discourir simplement sans faire venir le sujet fâcheux du couronnement et ses implications sur la table. Il avait pourtant besoin de se vider la tête. C’était pour cela qu’il était venu ici voir son ami plutôt que les nobles qui attendaient impatiemment qu’il soit en forme pour affronter les décisions à prendre.

Son ami semblait aller bien, du moins, était-ce qu’il prétendait. Dagda n’imaginait cependant pas qu’il puisse lui mentir même pour lui éviter d’inutiles inquiétudes. Aussi se contenta-t-il de sa réponse. De toute façon, son ami avait raison sur un point, les médecins feraient leur maximum. S’inquiéter ne servirait à rien. Il y avait tant de blessés, tant de mourant que les médecins tentaient de maintenir en vie, de ramener parmi les vivants, qu’ils faisaient parti des petits chanceux. « Pour le moment, je suis le petit veinard que sa maman a sauvé à temps, fit-il en plaisantant préférant ne pas songer à ce qu’il se serait passé sans son intervention. Et je profite de mon échappée pour contempler ton jardin, mais je crois bien que dans quelques heures il me faudra me soucier de cet étranger et de ce qu’il s’apprêtait à faire. » Le regard du roi s’assombri alors qu’il entendait à nouveau les menaces de mort de l’étranger. Il n’avait pas eu peur pour sa vie depuis des millénaires. Il n’aimait pas ce sentiment. La peur. Au fond, il se moquait de sa propre vie, ce qui l’insupportait, c’était d’avoir été totalement impuissant alors que ses sujets périssaient sous les griffes de la meute. Il coula un regard chargé d’émotions, humide vers son ami. « J’ai peur des heures sombres qui nous attendent, Syl, j’ai peur de ce qu’on devra faire, et de ce qu’on pourrait perdre. »




Mad King

“ Life’s but a walking shadow, a poor player
That struts and frets his hour upon the stage
And then is heard no more. It is a tale
Told by an idiot, full of sound and fury,
Signifying nothing.”  ©️ code : Ellaenys. // quote : Shakespeare.  
Revenir en haut Aller en bas
ELEMENTAIRE SEELIE spirit of nature.

Q. Silvester Cavanaugh

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 23/02/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 7063
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Boyd E. Lowry.
› L'AVATAR : Oscar Isaac.
› LES CREDITS : avatar & gifs by writerinafoxhole.
› LA COULEUR RP : Tan (#d2b48c).

ELEMENTAIRE SEELIE ∭  spirit of nature.

MessageSujet: Re: in the darkest times, all you need is a light ✘ Dagda   Sam 2 Avr - 0:38
in the darkest times, all you need is a light
ft. Dagda & Silvester

Silvester connaissait Dagda depuis sa plus tendre enfance, son père avait fréquenté la cours assez longtemps pour que le Roi le remarque et tout deux se prennent d'amitié l'un pour l'autre. L’élémentaire lui avait fini par se lié d'amitié avec Aengus et si tous les deux étaient proches, il ne pourrait jamais prétendre avoir tissé le même genre de lien avec lui que celui qui avait uni Dagda et son père. Il n'y avait pas de doute dans l'esprit du jardinier, son père avait eu peu d'amis et l'ancien Haut Roi était surement le plus proche. Alors c'était difficile de choquer ou surprendre Silvester lorsqu'on s'appelait Dagda, il en avait vu des choses, comme entendu, mais un peu comme le reste et pour tout le monde, l'élémentaire ne s'en formalisé pas ou plus du tout, ce n'était pas dans son caractère et il n'était pas le mieux placé non plus. S'il pouvait faire remarquer la tenue de son roi, il ne se permettrait pas de l'envoyer se changer et le jardin de lumière avait déjà eu visite de Feys avec encore moins de vêtements sur eux. Ce n'était pas plus tard que quelques jours d'avant que certains s'étaient aventurés dans les jardins, un peu trop joyeux et dans leur plus simple appareil. Une anecdote qui pourrait peut-être soutirer un nouveau sourire presque enfantin sur les lèvres de son invité.

En effet, depuis que le nouveau roi avait demandé de ses nouvelles, l'inquiétude avait doucement fait tomber un voile sur le visage illuminé de Dagda et si Silvester s'abstenu de donner des détails, il ne cacha pas qu'il avait quelques séquelles suite à cette soirée mouvementée. Comme son invité, il aurait dû rester au lit, laisser son corps se reposer, mais le jardinier était plus têtu qu'une mule et il était mieux dans son jardin, à se battre pour le rendre toujours plus beau et prêt de l'idéal de la beauté que l'on pouvait se faire que de rester allonger à attendre que le temps passe. Peut-être si son père avait été encore là, il serait resté chez eux pour se reposer un peu, parce que son père avait toujours su être assez autoritaire pour que son fils l'écoute et il était médecin à la base. Son père à sa place par contre, il aurait été tout aussi têtu, il n'aurait rien voulu savoir et se serait attelé sur le sort des blessés, puis de nouveau à son jardin. Rien n'arrêtait un passionné avec le cœur sur la main. D'ailleurs, Dagda ne fit aucune remarque sur son état de santé, surement rassuré de savoir qu'il allait bien malgré tout et conscient que vu son état, il n'avait pas de reproche à faire sur la décision de son jardinier de retourner au travail plus tôt que l'on ne lui avait conseillé. Ils étaient donc sur la même longueur d'onde et l'absence de curiosité de son roi sur son état l'arrangeait, un peu comme Aengus, une fois qu'ils avaient l'essentiel, ni l'un, ni l'autre creuser plus loin, pas pour les mêmes raisons, mais le résultat était le même. Une superficialité qui collait avec le caractère de Silvester, le moins ils en savaient, le mieux ils se portaient ou s'inquiétaient.

« Nous détruire. » Répondait le jardinier sans ciller, cessant son travail pour faire complètement face à Dagda. « Toi, le roi des Unseelies et tous vos invités, les deux cours. Il serait arrogant de prétendre un seul instant que l'on aurait pu s'en sortir sans l'intervention de la déesse Danu. Nous sommes tous des petits veinards. » L'élémentaire ne pensait pas que quelqu'un puisse se vanter réellement de ce genre de choses, sans la mère de leur Roi, ils auraient tous souffert du même sort, la mort. Alors ceux qui pourraient reprocher aux rois d'avoir été sauvés par leur mère n'étaient que des mauvaises langues, bondissant sur l'occasion pour semer le doute sur leur capacité à régner. À l'inverse, Silvester doute que Danu les auraient sauvés si elle ne tenait pas à eux, que ce soit les Rois ou les Feys, elle n'aurait pas agi s'ils n'étaient pas dignes. « Sans elle, nous aurions été décimés, le reste du peuple Fey se serrait retrouvé sans Roi et sans cours, vulnérables et donc des cibles faciles pour les ténèbres. » Moment de pragmatisme de la part du jardinier, il doute que son Roi ait besoin de se soucier de ce que l'étranger avait tenté de faire, s'était clair comme du cristal. C'était inutile de débattre dessus, l'avenir était peut-être plus inquiétant, mais le jardinier était la dernière personne à ne pas broyer du noir, néanmoins, les paroles de Dagda étaient vraies et le jardinier comprenait cette peur.

« Cette peur t'honore, le plus important, c'est de pouvoir passer au-dessus de cette peur. Mon père disait toujours que c'était cette volonté de se battre malgré la crainte qui nous tord les tripes qu'on appelle courage. » Le visage de Silvester s'était de nouveau illuminé, même si son propre regard se voilait un instant en mentionnant son père, parfois, il avait l'impression avec le temps qu'il parlait comme ce dernier. Il ne laissa pas cette pensée le distraire plus longtemps, sa main se posant sur l'épaule de Dagda, ses yeux d'ambres pétillants s'ancrant dans ceux de son roi. « Nous avons toujours était capable de lutter contre les ténèbres, et ce genre de combat comporte des risques, mais rien n'est perdu d'avance et encore moins aujourd'hui puisqu'ils ne sont pas arrivés à leur fin. Les Sithins brillent à nouveau, tu es vivant, ton frère est vivant et le bilan aurait pu être bien plus sanglant. » Ce n'était pas vraiment son rôle de jouer les sages, il était plutôt l'inverse, car son esprit combattif venait d'un idéal qu'il défendait, souvent bien seul, car il était proche de l'utopie.

Silvester ne pouvait pas retenir sa foi envers le présent et l'avenir, peut-être que son enthousiasme et optimisme était un peu déplacé, si peu de temps après les évènements, mais pour lui se laisser vaincre par la peur était donner raison à leur mystérieux adversaire. Il n'avait pas pour autant oublier le sentiment que l'étranger avait animé dans son cœur, ni le choc devant le massacre, craignant pour la vie de ses proches, un moment d'hésitation qui avait failli le mener à sa perte. Tous ces sentiments-là étaient bien présents, dans un coin de son esprit, au fond de son estomac, mais il refusait que ce soit une barrière. Il ne comptait pas donner satisfaction à leurs ennemis aussi facilement, même s'il craignait de la capacité de l'étranger à insuffler la peur dans les esprits.



Constant gardenerA poet once said the poetry of the earth is never dead. Hands in the dirt, head in the sun, heart with nature. To nurture a garden is to feed not just the body, but the soul...

Revenir en haut Aller en bas
THE SEELIE SILLY KING ∭ Dada, le serial father de la faërie.

E. Dagda Mac Lochlain

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 18/11/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 809
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Le trompeur Loki.
› L'AVATAR : Tom Hiddleston
› LES CREDITS : Eden Memories - Tumblr
› LA COULEUR RP : #F6E497

THE SEELIE SILLY KING ∭ Dada, le serial father de la faërie.

MessageSujet: Re: in the darkest times, all you need is a light ✘ Dagda   Mar 19 Avr - 13:29
in the darkest times, all you need is a light
ft. Dagda & Silvester

petite musique pour l’ambiance
Syl paraissait si sombre, ne serait-ce que dans ses propos. Lui qui était toujours d’humeur joyeuse, toujours optimiste, cherchant à voir le verre à moitié plein, à tirer les gens vers le haut évoquait la destruction de leur peuple. Lui aussi avait été marqué. Plus que cela, choqué profondément par les évènements du couronnement. La chose qu’ils avaient vu, cet être de ténèbres et sa puissance incroyable l’avait choqué, traumatisé comme Dagda et n’importe qui ayant assisté à la scène. Ils allaient tous y passer. Sans l’intervention de Danu, ils seraient mort. Dagda n’éprouvait aucune honte à avoir été sauvé par sa mère. Il avait eu le cœur rempli de chaleur, de lumière et d’amour en la sentant arriver. Rien ne pourrait entâcher ce sentiment incomparable. Ce qui l’inquiétait était plutôt ce qui se passerait si Danu n’était pas là la prochaine fois. La déesse mère continuait à veiller sur eux, et au fond, c’est tout ce qui comptait aujourd’hui. Le simple fait de se savoir encore aimé par elle avait de quoi réchauffer le cœur de toute la féerie. Mais la terreur s’était insinué jusqu’à leurs cœurs tendres et ne les lâcheraient plus désormais. L’homme qui avait voulu les détruire ne s’arrêterait pas là. Dagda en était convaincu, et à en juger par les paroles et le regard sombre de Syl, son ami partageait cette conviction.

Et cependant la lumière revint dans les yeux du jardinier. Quand leurs regards se croisèrent alors qu’il évoquait le courage, et la lutte prochaine, une étincelle brillait alors dans ses yeux. L’obscurité qui y baignait l’instant d’avant semblait avoir disparue. Pas totalement, mais pour le moment, elle avait été repoussée. Comme les ténèbres qui les menaçait. « Nous n’aurons de toute façon pas le choix, combattre et survivre, ou subir et mourir. L’individu a été très clair sur le sujet. » ajouta Dagda moins lumineux et positif, demeurant sombre à la pensée de ce qui les attendait. Il ne reprochait guère l’optimisme de son ami. Il préfère le voir ainsi, cherchant le meilleur en eux. Si même Syl perdait espoir alors ils étaient fichus ! Les ténèbres l’emporteraient en dévorant leurs cœurs et leurs âmes. « La question est de savoir comment nous pouvons les combattre. Les armes ne leur font rien, Danu est parvenue à les repousser mais notre magie n’a plus la force qu’elle avait avant. » Si seulement ils avaient la moindre idée d’où se trouvait le chaudron. C’était peut-être une obsession, mais c’était la seule chance qu’ils possédaient. Retrouver leur magie, leur fertilité, retrouver l’espoir et la lumière. « Au moins avons-nous l’espoir, et la volonté. » ajouta-t-il en souriant faiblement à son ami. Une manière de lui dire que ses pensées optimistes seraient sans nul doute salvatrices et bienfaitrices pour toute la féerie, et surtout, pour lui-même.



Mad King

“ Life’s but a walking shadow, a poor player
That struts and frets his hour upon the stage
And then is heard no more. It is a tale
Told by an idiot, full of sound and fury,
Signifying nothing.”  ©️ code : Ellaenys. // quote : Shakespeare.  
Revenir en haut Aller en bas
ELEMENTAIRE SEELIE spirit of nature.

Q. Silvester Cavanaugh

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 23/02/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 7063
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Boyd E. Lowry.
› L'AVATAR : Oscar Isaac.
› LES CREDITS : avatar & gifs by writerinafoxhole.
› LA COULEUR RP : Tan (#d2b48c).

ELEMENTAIRE SEELIE ∭  spirit of nature.

MessageSujet: Re: in the darkest times, all you need is a light ✘ Dagda   Sam 23 Avr - 8:47
in the darkest times, all you need is a light
ft. Dagda & Silvester

Silvester n'aimait pas se montrer plus sombre qu'il ne l'était habituellement, ce n'était pas dans sa nature d'être défaitiste, encore moins fataliste et faire preuve de réalisme était le maximum qu'il s'accordait à flirter avec ce genre de sentiment un peu trop noir à son goût. Certes, cela ne réconfortait pas réellement l'homme qui se trouvait devant lui, mais que pouvait-il lui dire si ce n'était la vérité de la situation, il serait idiot de se voiler la face alors que leur ennemi, comme Dagda le faisait si justement remarquer ne leur avait de toute façon pas donné beaucoup d'option. Ils allaient devoir se battre pour leur survie, celle des cours, des Feys et certainement de leurs terres, leur tradition, la lumière qu'ils apportaient aussi. L'élémentaire ne pouvait pas faire part d'une analyse plus optimiste à ce niveau-là, il pouvait faire barrière à ses sentiments et certainement contre l'obscurité qui se profilait à l'horizon, mais il ne pouvait pas inventer une autre analyse que ce simple constat que s'était bien pour les détruire que cet inconnu était venu ce soir-là, entouré de Sluaghs et face à des Feys désarmés qui étaient venus dans l'esprit de célébrer l'arrivée d'un nouveau roi sur le trône et en aucun cas pour faire face à ennemi qui pouvait bien surgir d'un passé oublié que le résultat de toutes ces années où ils s'étaient affrontés sans se soucier des possibles menacent qui grandissait à l'ombre de leur conflit.

Toujours est-il qu'il sentait bien que son Roi avait soulevait l'ombre qui s'était un instant abattu sur l'humeur joyeuse et habituelle de l'élémentaire, néanmoins, il n'en démordait pas, ce n'était pas la réalité de la situation qui l'empêcherait de vivre au jour le jour et le cœur emplis d'espoir, pas cette fois en tout cas. Tout ce qu'il souhait à présent s'était que sa bonne humeur soit un peu contagieuse pour relever un peu l'humeur de Dagda qu'il venait de plomber avec ses déclarations pour les moins abrupts.

Il tentait d'arracher un sourire des lèvres du Sidhe, espérant qu'il partage autant son avis sur la menace que la conviction d'agir contre cette menace. Ce n'était pas gagné d'avance, mais Silvester n'avait pas dit son dernier mot sur le sujet alors que Dagda reprenait la logique de son raisonnement, cette fameuse conclusion que l'homme les pousser à se battre ou à subir. Ce que le Roi ne semblait pas voir, ou en tout cas partager, c'était que cet inconnu comptait sur eux pour subir ce soir-là et que justement, ils s'étaient battus en plus d'avoir le soutien de la déesse. Le jardinier souriait, portant sa main gantée vers son visage afin de s'appuyer au creux de sa paume alors qu'il regardait Dagda qui semblait bien se lancer dans une réflexion qu'il aurait pu faire seul, dans sa chambre et que plutôt il avait décidé de venir voir le jardinier. Silvester ne pensait pas que le Roi venait réellement vers lui pour des conseils, mais plutôt prendre la température, un peu comme un référent des sentiments de ses sujets, un peu plus tolérant, voir apolitique.

« Au risque de te contredire, à part les gardes, personne dans la salle n'était armé. Les Sluaghs n'auraient pas tenu longtemps si la plupart de tes guerriers avaient été armés et je pense que c'est précisément pour cela que l'inconnu a choisi de frapper précisément lors du couronnement. » Mais ce n'était pas forcément les Sluaghs qui devaient inquiéter Dagda, plutôt cet inconnu et l'étendue de ses pouvoirs, peut-être aussi remettait-il tout en question et plutôt qu'une analyse de la soirée, s'était un peu de réconfort dont il avait besoin. Silvester n'était pas certain, même en sachant lire entre les lignes, il sentait bien que le malaise de son Roi venait d'un peu plus loin. Dans ces cas-là, l'élémentaire ne pouvait faire ce qu'il savait faire de mieux, apporter un peu de soutiens, mais surtout changer de sujet, d'ailleurs, s'était certainement pour cela que le Sidhe était venu au départ.

Il posa finalement sa main sur l'épaule de Dagda, le sourire aux lèvres et les yeux brillants.

« Tu as oublié de rajouter que les Feys ont à présent deux nouveaux souverains pour veiller sur eux et qu'ils ont été capables de les défendre contre un ennemi inconnu avec le soutien de Danu. » Silvester ne voulait pas que Dagda minimise ses actions, comme le reste des Feys, il avait été pris de cours et l'inconnu était puissant, mais cela ne voulait pas dire invincible. Pour lui, s'était important que Dagda ne voie pas cette situation comme l'illustration d'une quelconque faiblesse. Comme l'avait déjà dis Silvester, ceux qui reprochaient à leur nouveau souverain d'avoir eu besoin de l'aide de la Déesse mère ne méritaient pas que l'on s'intéresse à eux et leur opinion. Personne, dans cette situation, n’aurait été capable de faire autre chose, on pouvait refaire toute l'histoire avec des si, mais la réalité était telle qu'elle, ils auraient été perdus sans Danu. Le jardinier n'était pas certain de ce qui s'était passé chez les Unseelies, sauf qu'ils avaient eux aussi subit une attaque et l'intervention de leur Déesse mère. Dans les deux cas, les Sithins rayonnaient et les deux Rois bien vivant. Il était temps pour eux de regarder de l'avant, ou discuter d’autres choses, dans peu de temps, Dagda devrait de nouveau attaquer le sujet avec ses conseillers et Silvester lui souhaiter bonne chance.

« Au risque de me répéter, les Sithins sont rallumés et personnellement, je trouve que ce n'est pas trop tôt, on allait finir par perdre certain de nos spécimens ici. » Faisait-il remarquer en désignant le jardin de sa main libre, il était fier et surtout, lorsqu'il s'agissait de détourner la conversation vers des sujets plus légers, il était plutôt doué. « Si tu veux te changer un peu les idées, je peux te montrer un peu ce que j'ai prévu de faire pour le printemps qui arrive... » Sur ses mots, il glissa sa serpe à sa ceinture, sortant son paquet de cigarettes roulées pour en glisser une entre ses lèvres et en proposer une à Dagda. « Alors ? Qu'est-ce que tu en dis ? »



Constant gardenerA poet once said the poetry of the earth is never dead. Hands in the dirt, head in the sun, heart with nature. To nurture a garden is to feed not just the body, but the soul...

Revenir en haut Aller en bas
THE SEELIE SILLY KING ∭ Dada, le serial father de la faërie.

E. Dagda Mac Lochlain

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 18/11/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 809
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Le trompeur Loki.
› L'AVATAR : Tom Hiddleston
› LES CREDITS : Eden Memories - Tumblr
› LA COULEUR RP : #F6E497

THE SEELIE SILLY KING ∭ Dada, le serial father de la faërie.

MessageSujet: Re: in the darkest times, all you need is a light ✘ Dagda   Mar 3 Mai - 14:03
in the darkest times, all you need is a light
ft. Dagda & Silvester

petite musique pour l’ambiance
Dagda s’auto persuadait rapidement ces derniers temps. Il était convaincu de l’absolue nécessité de mettre la main sur le chaudron et n’importe quel fait serait tordu dans sa tête afin qu’il se plie à sa volonté. Il lui était aisé de voir les difficultés du couronnement sous l’angle qu’il voulait à savoir leur manque de pouvoirs face à l’inconnu. Mais Syl avait semble-t-il un autre point de vue sur le sujet. Au fond, il n’avait pas tord. Personne n’était armé, ni même préparé à une telle attaque. C’était la cour de lumière, et le couronnement, personne n’avait d’arme sur lui, et n’en avait à sa disposition. Seuls les gardes étaient armés. Mais l’inconnu les avait vite mit hors d’état de nuire. C’était la rapidité à laquelle ils s’étaient tous retrouvés en position de faiblesse qui l’avait estomaqué au point d’être effrayé. L’ancien Haut Roi n’était pas un guerrier, mais un politicien, il savait user des mots, il savait organiser la vie quotidienne, répartir un budget, prévoir les besoins de son peuple, gérer les conflits entre ses sujets mais la guerre était un sujet épineux. S’il avait déjà vu suffisamment de bataille pour savoir comment l’emporter il n’avait encore jamais été confronté à ce genre d’attaque. C’était du terrorisme ou presque. Une attaque sournoise. Mais leur ennemi l’était. Il secoua la tête par dépit alors que son ami posait sa main sur son épaule.

Ce geste rassurant et amical apaisa un peu le roi de lumière qui regarda le jardinier droit dans les yeux. Celui-ci souriait. Il essayait manifestement de lui remonter le moral. Mais n’était-ce pas précisément pour cela qu’il était venu le voir ? Il se comportait comme si Syl était un sujet comme les autres, tentant d’avoir son opinion sur l’attaque, alors que son ami avait un vrai pouvoir, outre celui de soigner les plantes, c’était de panser les plaies de l’âme, d’illuminer de joie une humeur sombre, et d’éloigner les ténèbres ne fusse que pour un instant. Son ami utilisait les bons mots pour tenter d’éclairer Dagda sous une lumière plus positive les évènements. Le soutient de Danu était évidemment une bonne chose qui avait ramené un peu d’espoir chez les feys et sans doute empêcher ceux-ci de sombrer dans la panique. Mais tout ce qui comptait pour Syl c’était qu’ils soient en vie, que les sithin soient illuminés à nouveau. Il cherchait à montrer au fond qu’il valait mieux regarder le futur que le passé. Dagda savait que son ami n’avait pas tord, mais s’il possédait bien un défaut des seelies c’était son incapacité à oublier le passé, et sa trop grande propension à regarder en arrière au lieu de songer à l’avenir. Au fond, même s’il avait des difficultés à le reconnaître, le jardinier avait raison. A quoi cela servait-il de ressasser tout cela ? Il ne pouvait défaire ce qui avait été fait. Tout ce qu’il pouvait faire, c’est chercher à comprendre, à savoir, mais pour cela il devrait voir avec son conseil et surtout, envisager de rencontrer son frère afin d’étudier la situation avec lui.

Pour le moment, il n’avait rien de plus à faire qu’essayer d’aller mieux, de tenir debout, et de regagner au plus vite du glamour afin de continuer à alimenter le sithin. Or, se promener dans ce jardin de lumière avait toujours eu un effet bénéfique sur lui, comme sur n’importe qui. Les odeurs des fleurs, la lumière du soleil, la joie de vivre du jardinier, tout cela était plus efficace que n’importe quel médicament pour panser des plaies à vif. Et Danu savait combien Dagda en possédait. « Tu as raison, il vaut mieux se changer les idées. Ressasser tout cela ne changera pas ce qu’il s’est passé. » Il opina du chef. « Montre moi donc ce que tu as prévu pour accueillir le printemps ! »



Mad King

“ Life’s but a walking shadow, a poor player
That struts and frets his hour upon the stage
And then is heard no more. It is a tale
Told by an idiot, full of sound and fury,
Signifying nothing.”  ©️ code : Ellaenys. // quote : Shakespeare.  
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: in the darkest times, all you need is a light ✘ Dagda   
Revenir en haut Aller en bas
 

in the darkest times, all you need is a light ✘ Dagda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» MULTI + darkest times
» PA GEN DYOL -NEW YORK TIMES LAN BOUNDA MARTELLY
» [AAR Darkest Hour mod33] German Austria, you wonderful country
» Soviet Power ! [AAR - Darkest Hour - The Great Campaign]
» Happiness can be found, even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light.[terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AES SIDHE › fáilte a thaistealaí thuirseach. :: Winter Court : Faërie
Cúirt an gheimhridh
 :: Sheading Ayre :: Le Jardin de Lumière
-