AccueilAccueil  Tumblr Aesien  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ce qu'il y a de nouveau

La vidéo

Les Prédefs attendus


Partagez | 
 

 En vie. ∞ (NUADA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
ADMINISTRATEUR Swallowing darkness.

Cian N. Quinn

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 27/04/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1991
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Nayden B. Wiesław.
› L'AVATAR : Seb Stan.
› LES CREDITS : Ellaenys, tumblr ( je sais pas qui :/ )
› LA COULEUR RP : Blanc !

ADMINISTRATEUR ∮ Swallowing darkness.

MessageSujet: Re: En vie. ∞ (NUADA)   Jeu 13 Aoû - 20:52
You're my mystery
Nuada+Morrigan

Le Sidhe laissait ses barrières s'affaisser, une par une, pour ne pas se brusquer. Il était important de prendre son temps pour analyser la situation, pour ne pas se laisser envahir par trop d'émotions à la fois même si c'était une chose extrêmement difficile à faire. Il pouvait se laisser aller à la joie, au contentement de savoir que tout cela n'avait pas été un cauchemar tordu. Après tout, ce n'était pas pour rien que l'on disait que le deuil passait par beaucoup d'étapes, et faire le chemin arrière n'était pas donné à tout le monde. Mieux encore, aujourd'hui, il n'y avait aucune barrière qui pouvait les empêcher de se côtoyer même si certains mariages à la Faërie ne pouvaient être vraiment défaits. Il en existait de plusieurs sortes : de ceux que les druides acceptaient d'officier, de ceux décidés par les Haut Roi et de ceux définis par la Déesse Mère. Ces derniers laissaient une trace indélébile sur la peau des deux amants : des rosiers qui s'entrelaçaient sur une main de chaque promis, tel un tatouage qui ne prenait tout son sens qu'au moment où les mains étaient liées. Par principe, il baissa les yeux sur les mains de Morrigan pour vérifier que ce n'était pas la Faërie qui l'avait marié à Dagda et ce n'était pas le cas. Sa peau était dorée, il n'y avait aucune marque particulière sur cette dernière. Cette vision le fit légèrement sourire autant que sa remarque sur la manière dont il pouvait effrayer les autres.

«  J'ai travaillé dur pour avoir le respect de mes paires sur mes capacités. » C'était vrai, comparé à ses frères il était né sans le moindre talent. Dagda avait été le Haut Roi tout désigné, Dian avait été le sage médecin capable de beaucoup de choses bizarres.. et lui, il avait été le benjamin. Le petit dernier qui n'avait aucun futur particulier, comme si la Déesse n'avait pas trouvé bon lui mettre quelque chose en plus dans les gènes. Alors, il avait travaillé dur, pour lui, avec les autres, pour le peuple qu'il protégeait.. et il considérait mériter la peur qu'il pouvait créer chez certains, parce qu'il ne la provoquait pas seulement parce qu'il était Nuada mais parce qu'il avait prouvé ce dont il était capable. «  De quelles anciennes habitudes parles-tu ? » Fronçant les sourcils, il se demandait bien où elle voulait en venir.. parce qu'il n'avait jamais vraiment eu de mauvaises habitudes à sa connaissance même s'il ne pouvait le comprendre vu qu'il ne vivait pas avec lui-même et il qu'il n'avait pas de conversation avec lui-même.

Enfin, les choses semblaient s'arranger à petits pas. Ils ne se parlaient plus en gardant cette distance de sécurité qu'ils avaient établi dés le début et ils avait chacun accompli un acte de rapprochement pour briser cette glace qui s'était formée entre eux deux. Cela faisait des lustres que Nuada n'avait pas senti son cœur s'emballer comme il le faisait au contact de Morrigan, cela faisait des lustres qu'il n'avait pas senti ce simple plaisir du corps, ce frisson démesuré, cette envie de fusionner avec quelqu'un d'autre. Il pouvait dire que cela lui avait manqué, elle lui avait atrocement manqué. Il se complaisait dans cette lueur qui s'échappait de leur peau à chaque contact, quand ses lèvres s'étaient soudées aux siennes, quand celles de Morrigan étaient revenues à la charge. Il pouvait à présent dire qu'elle portait le goût de la nature mais aussi de la chaleur, un goût qu'il avait connu et qu'il avait malheureusement oublié. Elle s'embrasait et il continuait de jouer la luciole lunaire à son contact. Ses mains quittaient le confort de son dos pour glisser lentement sur ses courbes en une caresse subtile et presque innocente. Elle était revenue et il avait l'impression de retrouver une part de lui-même, une part qui avait succombé à ses côtés.

Et, quand la séparation des lèvres se fit une nouvelle fois, sa main droite marquée par d'étranges tatouages d'argent vint se porter dans ses cheveux de feu. Sa respiration se faisait tranquille et surtout apaisée. Elle ne faisait pas cela pour le faire souffrir, elle n'était pas sadique, elle n'était pas comme l'autre. Elle tenait vraiment à lui, il le savait. Finalement, son front glissa légèrement pour que ses lèvres se posent contre la tempe de l'ancienne Déesse. « Pourquoi ? » Il ne comprenait pas pourquoi elle lui parlait de distances ; y avait-il un détail qu'il n'avait pas encore compris ? Avait-il fait quelque chose de mal ? Fronçant les sourcils, il redressa le visage pour la regarder avec un air interrogatif, cherchant une réponse dans son expression. Mais tout ce qu'il y trouva fut le regret et la douleur accompagnant des paroles d'excuses. « Tu as fais tes choix, je te l'ai déjà dis, ils étaient nobles et tu n'es pas la seule à avoir fait profil bas durant de nombreuses années. » Réfléchissant à la suite de ses paroles, il observa la tombe par dessus l'épaule de Morrigan avant d'en revenir à elle. « Je ne t'en veux pas. » Au moins, on pouvait dire que les paroles des Feys comptaient vraiment. Ne pouvant mentir, il ne pouvait que lui dicter la réalité, la vérité. Il ne lui en voulait pas parce qu'il comprenait ses actions, il comprenait ce qu'elle avait fait. « Si tu étais revenue quelques années avant, cela aurait été beaucoup plus compliqué. » Il n'aurait jamais pu la tenir dans ses bras ou la toucher, son abstinence l'en aurait empêché et cela aurait été simplement cruel pour l'un comme pour l'autre. Aujourd'hui, ils étaient libres de faire ce qu'ils voulaient.. tout en gardant évidemment en tête que les Feys avaient des règles bien spécifiques en ce qui concernaient les relations. « Ne restons pas ici. » Il se détachait d'elle pour lui faire signe de le suivre au milieu de la végétation. Il prenait la direction du Sithin.. « Il me semble que cela fait bien des années que tu n'as pas senti la Faërie glisser sous tes pas, que tu n'as pas senti le Glamour s'infiltrer par tous les pores de ta peau. Je pense que tu apprécieras de te retrouver au Sithin pour quelques minutes. » 



Nuada/Nodens
Briseann an dúchais tri shúile an chat
ξ
C’est dans ses yeux qu’on lit la vraie nature d’un homme.
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICEobsidian butterfly.

Naemesys S. O'Ciardha

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 16/06/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 4049
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : S. Eliz'yan Forsyth.
› L'AVATAR : Jessica Chastain.
› LES CREDITS : Ellaenys.
› LA COULEUR RP : Crimson.

ADMINISTRATRICE ∞ obsidian butterfly.

MessageSujet: Re: En vie. ∞ (NUADA)   Ven 14 Aoû - 0:12
Distillons nos haines et buvons à nos souvenirs.
ft. nuada && morrigan
Une union sacrée.. Non. Morrigan n'avait jamais eu le loisir d'être au cœur d'une union sacrée, cependant, elle avait toujours eu conscience que si un tel évènement venait à se produire, alors.. Il se produirait au bras de Nuada. Cependant, cet élément-là, elle préférait le garder sous silence, parce qu'il était à la fois trop tard et trop tôt. Trop tôt avant quoi ? Avant quel évènement ? Elle n'en savait rien, absolument rien tandis qu'elle se complaisait - sur l'instant - à demeurer dans les bras de son ancien amant. Ces retrouvailles étaient parfaites selon l'ancienne Déesse.  Elles avaient tardées tout comme elles pouvaient arriver à point nommé. Au fin fond de ses entrailles, les prémisses d'un instant singulier se profilaient tandis qu'elle esquissait un sourire. Ce sourire n'était qu'une réponse au sien, en écho apaisé.

« Tu as toujours travaillé dur pour obtenir ce que tu voulais. » Qu'elle murmurait du bout des lèvres, fière et reconnaissante de cette habileté si rare parmi les Sidhes. Les Tuatha dé Danann, en leur majeure partie, n'avaient toujours été qu'un ensemble d'enfants jouant aux dieux, trop fiers pour s'oser à sortir des sentiers battus. Pendant longtemps, Morrigan n'avait pas été mieux qu'eux, elle avait même été l'un d'eux jusqu'à ce que le destin lui envoie un revers qu'elle ne put se permettre d'oublier. A présent, elle n'était pas meilleure. Elle n'était pas plus juste ou plus avisée. Elle ne portait pas en elle La Solution.. Non. Elle avait simplement conscience des différences et de la force qui se trouvait au cœur de la persévérance.

Inspirant profondément, elle laissait ces pensées philosophiques à un autre instant tandis qu'elle finissait par se laisser porter par l'amusement. Le sourire se faisait alors plus grand, plus illuminé tandis qu'elle se tentait au jeu de la fausse réflexion. « Laisse-moi réfléchir.. Moi, te poussant dans tes retranchements. Suffisamment effrontée pour te provoquer sans pour autant te mener au point de rupture. Mon respect ne s'est jamais accompagné de crainte à ton égard, mais plutôt de complémentarité et de complicité. Ces anciennes habitudes te parlent-t-elles ? » La question ainsi posée s'accompagnait d'une caresse déposée contre sa joue alors qu'elle s'était déjà perdue entre ses lèvres.

Son éclat d'antan s'était éveillé contre celui de Nuada. Son éclat si longtemps perdu semblait avoir retrouvé son éternel partenaire. Celui qui avait animé ses nuits pendant trop peu de temps, celui qui avait animé son cœur pendant trop longtemps. Et finalement, aujourd'hui, ils se retrouvaient en cet instant.. L'instant où elle pensait déjà à s'éloigner sans le vouloir, sans en ressentir l'envie et encore moins le besoin.

La Morrigan ne savait pas.
Elle ne savait plus.
Dans ses yeux, elle se perdait pendant de longues secondes avant de finalement reprendre d'une voix incertaine. « A vrai dire.. Je ne sais pas. N'est-ce pas ce que la raison nous intimerait de faire ? Qu'importe.. » Elle n'avait pas envie d'entendre la réponse à cette question pseudo-existentielle. Tout comme elle n'avait pas envie de se faire oreille attentive à sa raison. A la place de cela, elle préférait se satisfaire d'un sourire lorsque Nuada lui pardonnait à demi-mots son exil. Un soupir soulagé passait alors la frontière de ses lèvres alors qu'elle ne faisait qu'acquiescer à ses propos.

Et puis, finalement, elle nouait sa main à la sienne en se faisant entrainer en direction de la végétation. Pénétrer dans le Sithin était une bonne idée.. C'était d'ailleurs ce qu'elle s'apprêtait à dire tandis qu'elle s'arrêtait brusquement au cœur de cette végétation mourante. Serrant d'avantage la main du Dieu Guerrier, elle l'invitait à lui faire face tandis qu'un souffle venait à les entourer. « Attend. »

La Rose.
Le parfum de rose venait envahir cet endroit-là, en cet instant tandis qu'un souffle s'élevait sensiblement. C'était subtile, cette sensation qui glissait lentement le long de l'échine de la Morrigan. La nature l'appelait tandis qu'elle  abaissait son regard vers le sol : A leurs pieds, un rosier s'extirpait du sol tandis que les boutons de roses sanguines s’épanouissaient afin de laisser échouer les pétales autour des deux Tuatha dé Danann. L'expansion de la plante continuait encore tandis que le derme de la Sidhe s'auréolait de soleil. Sa chevelure plus rouge encore scintillait de milles rubis tandis que son regard abritait ces nuances d'or et d'émeraudes chatoyants.

Et elle souriait tandis qu'autour de leurs mains liées se nouaient les branches du rosier. Les épines déchiraient leur chair dans une douleur fugace. Le sang perlait sur les peaux Sidhes tandis que Morrigan inspirait profondément.

Sur sa peau comme sur la peau de Nuada s'imprimait le dessin des branches épineuses du rosier céleste avant qu'il ne disparaisse et ne laisse que cette plante en guise de souvenir d'un instant divin. « Il était temps. » Qu'elle murmurait dans une certaine récurrence, en observant leurs mains liées. Ces dernières formaient un dessin parfait de rosier tant qu'elles n'étaient pas séparées. Remontant finalement son menton vers le regard de Nuada, elle l'observait longuement avant de lui sourire paisiblement. « Elle n'est jamais loin, je te l'avais dit. » Etincelante, habitée par une lumière nouvelle, la Morrigan semblait paisible, soulagée. « Merci. »
A qui ? A quoi ? A elle. Toujours.
Le souffle retombait alors, laissant le rosier en guise de témoin intemporel d'une présence unique, alors que Morrigan passait son regard de leurs mains à l'expression de Nuada. La lueur s'était atténuée. Sa lueur s'était atténuée. « Nuada, elle ne nous as pas abandonné. Je le sais parce qu'elle ne m'a pas abandonné. » Se rapprochant d'un pas, elle venait glisser son autre main non-marquée sur la joue du Sidhe. Ils allaient pouvoir partir.. Ils allaient pouvoir le faire, une fois le choc de l'instant passé.






the phantom queen
i won't just survive, you will see me thrive. can't write my story, i'm beyond the archetype. i won't just conform, no matter how you shake my core, 'cause my roots run deep. don't doubt it, victory is in my veins, i know it and i will not negotiate. i'll fight it.
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATEUR Swallowing darkness.

Cian N. Quinn

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 27/04/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1991
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Nayden B. Wiesław.
› L'AVATAR : Seb Stan.
› LES CREDITS : Ellaenys, tumblr ( je sais pas qui :/ )
› LA COULEUR RP : Blanc !

ADMINISTRATEUR ∮ Swallowing darkness.

MessageSujet: Re: En vie. ∞ (NUADA)   Ven 14 Aoû - 15:53
You're my mystery
Nuada+Morrigan

Pour une fois dans sa vie, Nodens se disait que sa vie s'arrangeait, que les choses allaient dans un sens qui lui plaisait. Les étapes avaient été passées, les douleurs avaient été pansées et il ne restait plus qu'à profiter de la vie qu'il allait mener sur l'île. Cela lui rappelait un peu cette période de sa vie où tous les Feys voguaient encore dans les plaines d'Irlande avec insouciance, donnant corps à la nature dont ils faisaient partis. Soit, il y avait aussi eu des guerres, des morts et beaucoup de larmes mais cette période avait été plus que jamais proche de ce qu'ils étaient vraiment. Peut-être que tout ce que son Peuple avait traversé n'était rien d'autre que des épreuves testant ce qu'ils étaient devenus pour mieux repartir de bon pied. Il l'espérait. Il voulait que cette île devienne leur nouveau foyer et surtout que les Seelies et les Unseelies puissent rester dans leur coin sans proclamer une nouvelle guerre inutile. Et, s'il avait travaillé dur pour avancer dans sa vie, son Peuple aussi avait tout autant subi. D'un côté les Unseelies avaient été blessés par une Reine sadique et de l'autre, les Seelies avaient absorbé la folie de leur Roi dérangé.

Finalement, leur histoire pouvait tenir sur un simple bout de papier et d'ici quelques centaines d'années, les humains allaient oublier qu'ils existaient. Le problème était peut-être là, il n'en savait rien. Pour l'heure, il préférait profiter de cette réalité qui s'offrait à lui : Morrigan était auprès de lui, elle n'était liée à personne et ils pouvaient vivre une idylle tâchée de sang et d'omission. Prendre un nouveau départ, il n'aurait pas demandé mieux pour l'heure, il était sincèrement prêt à laisser tout derrière lui pour ne penser qu'au moment présent même si les souvenirs ne disparaîtraient pas. Preuve en était, il esquissait un sourire presque nostalgique à l'explication que lui donnait Naemesys. La première pensée qui le traversa fut que sa tranquillité allait en pâtir bien que cela soit dans le bon sens du terme. Elle était bien la seule à le connaître assez bien pour trouver un juste milieu sans forcément le rendre complètement dingue. Cette connaissance, ils l'avaient forgé ensemble, dans le plus grand des secrets. «  Je pensais que tu avais acquis un peu de sagesse avec les années. »

Erreur de penser comme cela, mais ça n'avait pas d'importance. Son côté frais, volage, presque éthéré était une bouffée d'air frais dans son monde où les convenances primaient sur les caractères. Elle n'avait pas eu à courber l'échine, à retenir sa langue ou à faire ce qu'on lui demandait, ce qui lui donnait un air de femme libérée. Il était heureux de savoir qu'elle avait fait partie de son univers, qu'elle y était toujours présente et que c'était avec elle qu'il avait eu son seul et unique enfant. Il imaginait cette jeune femme leur ressemblant un peu, avec un côté mutin qui n'appartenait qu'à sa mère. D'ailleurs, il allait faire une remarque sur les côtés similaires que pouvaient avoir la mère et la fille ainsi que sur la raison qui n'avait pas de sens pour l'heure tout en l’entraînant vers le Sithin, mais il fut coupé par cette étrange odeur qui lui arrivait.

Cette odeur, elle était maternelle, elle faisait remonter d'autres souvenirs plus lointain, comme s'il se sentait soudainement protégé et unique à la fois. Il ferma mes yeux, laissant cette fragrance pénétrer dans son être tout entier, accompagnée d'une brise fraîche d'un naturel désarmant. Il était même prêt à lâcher la main de Morrigan quand il sentit la nature se mouvoir sous leurs pieds. La terre morte reprenait de ses couleurs, la vie prenait place sous les yeux ébahis du Sidhe. Il était surpris mais loin d'être effrayé par cette manifestation. Même le Sithin n'était plus aussi vivant et un sentiment intense de joie l'engloba. « Par la Déesse.. » Et c'était peu dire. Il eut un léger mouvement de recul quand les plantes vinrent entourer leurs mains liées. Cela faisait bien longtemps que la Déesse Mère ne s'était ainsi manifestée pour montrer son approbation. Sa peau s'illuminait à son tour en réponse à celle de Morrigan, d'un argenté lunaire, rapidement suivis par un bleu glacial qui vit se perdre les couleurs or des contours de son iris.

Il suivait la progression du rosier, ne plissant même pas les yeux quand ce dernier vint lacérer leur chair pour y faire perler le sang s'écoulant et se mêlant. Il était fasciné par ce qu'il se passait, sans doute parce qu'il ne l'avait pas vu depuis très longtemps. Et, tandis que sa lumière s'éteignait, la plante s'insinuait dans leur chair pour les marquer. L'éternel. Ce lien unique que la Déesse, la Faërie, seule pouvait offrir à ses enfants. Il finit par relever les yeux sur Morrigan quand elle annonça une nouvelle fois qu'il était temps. «  Tu sais ce que cela veut dire.. » Il n'était pas certain qu'elle se rende compte de ce que la Déesse leur avait fait. Elle était aussi vieille que lui mais peut-être n'avait -elle jamais vu ce genre de manifestation. Nodens se rendait compte que la Déesse s'était montrée souvent en présence de Morrigan : en la sauvant et à présent maintenant. C'était rare, si rare qu'il en eut le souffle coupé. Cela prouvait qu'elle était toujours présente, quelque part, peut-être même autour de Morrigan.

Oubliant alors de la mener jusqu'au Sithin, il plia les genoux et les posa au sol ; s'inclinant profondément face à Morrigan ou ce qu'il voyait comme une manifestation vivante de la Faërie en elle même. «  Tu l'as amené avec toi. Je promets, par les Ténèbres qui dévorent tout, de te protéger par ma vie et mon corps. » Une promesse qu'on ne balançait pas en l'air, s'il ne le faisait pas, il finirait pourchassé par la Meute Sauvage et détruit. Mais si elle avait vraiment amené la Déesse avec elle, Morrigan méritait bien une promesse de cet acabit. Soit, il était fortement marqué par ses années en tant que Capitaine des Gardes de Lizabeth, mais il n'avait jamais réussis à protéger son ancienne Reine.. Il s'était juré de ne plus jamais laisser mourir ceux qui comptaient vraiment. Et, restant à genoux, la tête baissée, il observa sa main gauche marquée par ce nouveau tatouage qui pigmentait légèrement sa peau. «  C'était moi. C'était avec moi que tu aurais dû t'unir au début. J'aurais dû me battre pour toi et rien de tout cela ne serait arrivé. Je suis désolé. »  



Nuada/Nodens
Briseann an dúchais tri shúile an chat
ξ
C’est dans ses yeux qu’on lit la vraie nature d’un homme.
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICEobsidian butterfly.

Naemesys S. O'Ciardha

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 16/06/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 4049
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : S. Eliz'yan Forsyth.
› L'AVATAR : Jessica Chastain.
› LES CREDITS : Ellaenys.
› LA COULEUR RP : Crimson.

ADMINISTRATRICE ∞ obsidian butterfly.

MessageSujet: Re: En vie. ∞ (NUADA)   Ven 14 Aoû - 22:03
Distillons nos haines et buvons à nos souvenirs.
ft. nuada && morrigan
Par force de patience et d'éternité, les choses pouvaient s'améliorer ou échouer lamentablement dans le chaos. Pour Nuada et Morrigan, le chemin de la rédemption s'était ouvert à eux après des millénaires de douleur et d'exil. L'un sans l'autre, ils avaient souffert. Déchirés, ils avaient enduré les souffrances de milles hommes, que ce soit sentimentalement parlant ou tout simplement par leur histoire devenue passé. Ils avaient suivi deux chemins différents, deux sentiers qui avaient fini par mener à une seule et même route. Une route qui creusait son sillon dans cette île si particulière. Si Morrigan ne connaissait pas la destination finale de cette route, elle néanmoins conscience qu’elle était au bon endroit, au bon moment. Pour elle, il était réellement de conjonction des évènements et de lieux.

Face à leurs erreurs, les anciens amants entre-apercevaient un espoir de rédemption et de pardon. Ce dernier semblait se profiler à l'horizon tandis que la Rousse prenait à plaisir de sourire aux bons souvenirs. Elle éludait les ombres et les souffrances passées au profit de cette complicité qui les avait rapidement rapprochés. « Je suis sage à ma manière. Je suis sage tout en gardant ma flamme intacte. » Cette flamme, elle la désignait d'un geste en direction de son cœur. D'une paume apposée contre sa poitrine tandis qu’elle ne semblait guère différente de cette Reine qui avait péri jadis. Et pourtant.. Et pourtant. Elle l'était.

Le temps avait fait son œuvre.
Danu avait fait son œuvre.

Et à nouveau, la Déesse manifestait sa présence en transcendant cette nature morte. La vie revenait habiter un foyer délaissé alors que Morrigan ressentait cette présence aussi fortement qu'elle l'avait ressentie par le passé. Elle était à la fois apaisée, et soulagée. Apaisée et heureuse de cette bénédiction. Aux paroles de Nuada, la Morrigane portait son regard sur le Sidhe afin de lui adresser un sourire. « Bien sûr que je sais ce que cela veut dire. » Qu'elle le questionnait avec un sourire. L'offense qui aurait pu être faite – quel mauvais caractère, cette Morrigan - était totalement éclipsée par la force de l'évènement. « Nulle union n'est plus sacrée que celle bénit par la Déesse. Sacrée et indéfectible.. Qu'en penses-tu ? » .. Hormis le fait qu'il n'allait plus avoir droit à la polygamie, bien sûr. Pauvre Nuada, il passait d'une sadique à.. Mh.. Une Morrigan.

Inspirant profondément, elle était prise de court lorsqu'elle voyait Nuada tomber à genoux. D'abord inquiète, elle entre-ouvrait les lèvres avant de rester pantoise. Le regard porté sur l'échine du Dieu Guerrier, elle restait silencieuse avant de finalement plier les genoux - à son tour - pour mieux lui faire face. « Ainsi soit-il. » La promesse était ainsi celée tandis qu'elle levait cette main nouvellement marquée afin de la glisser contre la joue du Sidhe. « Je te jure que mon éternité est tienne. » Qu'elle murmurait en se penchant afin de déposer ses lèvres contre sa tempe. Les yeux clôt durant un instant, elle inspirait profondément, apprivoisant ainsi la fragrance d'un amant qu'elle n'aurait jamais pensé retrouver.

A ses paroles et par-dessus tout face à son besoin de repentir, elle l'invitait à redresser le menton en glissant son index sous ce dernier. L'observant longuement, elle reprenait tranquillement. « Le passé et nos erreurs font de nous ce que nous sommes. Ne nous laissons pas happer par les regrets.. Surtout parce que tu n'as pas à être désolé. Tu n'as pas fauté, crois-moi. » Achevant ses paroles dans un souffle qu'elle venait poser sur les lèvres du Sidhe, elle savourait l'instant d'un baiser le goût de ses lèvres avant de lier sa main à la sienne en se redressant, l'entrainant ainsi dans son ascension.

Relevée, la Morrigan observait pendant un chapelet de secondes le rosier dépourvut de roses avant de relever le menton en direction de Nuada. « Quel retour fracassant.. » C’était peu dire. Car si l’ancienne déesse réalisait la portée de l’évènement, il n’en demeurait pas moins qu’elle ne saisissait pas encore toute l’essence des changements que cela allait entrainer. Elle ne pensait d’ailleurs pas encore à sa fille.. A qui elle allait devoir expliquer que finalement, son père et sa mère était unit jusqu’à ce que la mort les sépare. Rien de plus ironique en soit, puisque fondamentalement, la mort les avait déjà séparés.

« Étrangement, la première chose à laquelle je pense est une sorte de .. Lune de miel. » Qu'elle parachevait en haussant un sourcil face à sa propre pensée.




the phantom queen
i won't just survive, you will see me thrive. can't write my story, i'm beyond the archetype. i won't just conform, no matter how you shake my core, 'cause my roots run deep. don't doubt it, victory is in my veins, i know it and i will not negotiate. i'll fight it.
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATEUR Swallowing darkness.

Cian N. Quinn

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 27/04/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1991
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Nayden B. Wiesław.
› L'AVATAR : Seb Stan.
› LES CREDITS : Ellaenys, tumblr ( je sais pas qui :/ )
› LA COULEUR RP : Blanc !

ADMINISTRATEUR ∮ Swallowing darkness.

MessageSujet: Re: En vie. ∞ (NUADA)   Sam 15 Aoû - 0:55
You're my mystery
Nuada+Morrigan

Beaucoup de choses s'étaient produites en ce début de soirée et Nodens était bien heureux de ne pas avoir perdu la tête face à autant de révélations à la fois. Son cœur, son âme, son essence entière étaient gonflés d'une joie incommensurable. Il se sentait chavirer, s'enfoncer de plus en plus sans arriver à trouver une ancre sur terre. Il ne sentait plus la Déesse auprès d'eux mais il savait qu'elle était là, il savait qu'elle n'avait pas disparu et en une rencontre, il avait retrouvé la femme qu'il aimait, une fille qu'il ne connaissait pas et une mère qu'il vénérait. Tout cela, c'était grâce à Morrigan. Elle ne se rendait peut-être pas compte de ce qu'elle avait provoqué durant ces longues minutes, mais c'était plus qu'il n'aurait jamais pu l'imaginer. Finalement, à genoux face à elle, il n'était rien d'autre qu'un homme faisant montre de la plus pure humilité sans pour autant mettre de côté son sang Sidhe. Il s'était mis à genoux devant peu de personnes durant sa longue existence : les Hauts Rois bien évidemment, puis la Reine qu'il avait servi des millénaires durant. A ses yeux, Morrigan était devenue sa Reine à lui et à lui seule, lui apportant apaisement, une nouvelle vie où les douleurs et les erreurs étaient mises au placard.

Ses doigts agrippèrent au tissu de sa robe tandis qu'il gardait la tête baissée. Elle savait ce qui venait de se passer, elle savait qu'elle était à présent liée à lui et pourtant, elle ne semblait pas se sentir prisonnière ou perdue. Bon nombres de Feys n'aurait pas apprécié, perdre cette faculté de toucher d'autres Feys pour leur propre plaisir. Leurs mœurs n'allaient pas dans le sens d'une quelconque union sacrée, c'était bien plus compliqué que cela, surtout depuis cette malédiction qui pesait sur leurs épaules. « Je pense que la Déesse a su ce que mon cœur désirait en silence. » Une phrase qui signifiait beaucoup de choses quand on l'entendait vraiment. Et il relâchait le tissu qu'il tenait pour laisser Morrigan descendre jusque lui. Pourquoi faisait-elle ce genre de geste ? Il s'était mis à genoux pour lui prouver qu'il la respectait, jamais personne ne penserait à se mettre à sa hauteur. Il écoutait ses mots, ressentait sa caresse comme son baiser et ferma les yeux pour en profiter. Il se laissa manipuler durant ce laps de temps, relevant finalement le visage dans sa direction pour l'observer.

« Bien sûr que j'ai fauté. J'aurais dû aller vers Dagda et lui demander de te laisser partir, j'aurais au moins essayé. Mais j'ai eu peur, j'ai eu peur de perdre mon frère, de le décevoir. » Nuada avait vraiment aimé ses frères, il les avait considéré comme des modèles à suivre et quand il était tombé sous le charme de Morrigan il avait eu peur de perdre ce lien fraternel. Sur un champ de bataille il ne connaissait aucun sentiment, capable de mourir sous les armes ennemies si cela devait être son destin mais étant immortel, il avait eu bien plus peur de continuer sa vie seul, loin de sa famille, loin de son Peuple. Il avait été lâche, et s'il ne s'était jamais avoué ce sentiment, il lui revenait en pleine face aujourd'hui. Ce n'était pas le baiser ou son geste qui allait changer cette sensation, mais le temps peut-être, oui, le temps.

Sous l'impulsion de Morrigan, il remettait les deux pieds au sol et se redressa, essayant de se ressaisir. C'était un peu plus facile qu'il ne le croyait, habitué à compartimenter chaque sentiment dans leur petite case pour ne pas se retrouver débordé, le Sidhe lâcha un soupir. « Tu es ma bénédiction. » c'était un retour fracassant, oui, c'était beaucoup de choses à avaler mais il préférait avoir un surplus de joie que de peine. Il était temps, elle l'avait dit et répété ; il était temps de vivre, il était temps d'avancer, il était temps de laisser cette tombe au passé pour se mêler aux vivants. Pour prouver qu'il allait bien et qu'il n'allait pas complètement perdre la tête, il esquissa un sourire en sa direction. « Il ne me manque plus qu'à rencontrer notre fille. » Il le voulait, vraiment.. être un père même s'il avait un peu peur de se retrouver face à elle. L'amour ne s'inventait pas mais elle était sa chaire, son sang et il n'avait jamais eu l'occasion de la serrer dans ses bras.

Prêt à reprendre sa route vers le Sithin – il avait commencé à faire un pas – il se figea et fronça les sourcils à la dernière remarque de Morrigan. «  Une lune de miel ? » Il ne semblait pas comprendre où elle voulait en venir. Il avait quelques souvenirs de certains rites humains mais il ne s'y était jamais intéressé, en tout cas, pas en profondeur. Il était toujours resté au Sithin, près de la Reine, ou près de la personne qu'elle voulait voir morte. Lizabeth avait pourtant essayé d'inculquer quelques petites habitudes humaines quand elle en avait invité quelques uns à vivre parmi eux pour les réduire en esclavage.. mais Nuada n'avait jamais cherché à avoir la moindre conversation avec eux. L'histoire de la lune de miel lui était inconnue, et pour l'heure, il leva les yeux sur la lune qui se voyait à peine derrière quelques rideaux de branches mortes. « Qu'est-ce que c'est ? » Son regard descendit par la suite sur Morrigan en attente d'une réponse. Il ne pouvait pas savoir si c'était à prendre au sens propre comme au sens figuré, bien qu'au sens propre cela risquait d'être un peu compliqué.

Oh. Peut-être parlait-elle de quelque chose qui se mangeait, un gâteau ressemblant à une lune, un gâteau couvert de miel. Oui, il continuait de chercher, indéfiniment, ce que cela pouvait vouloir dire. Pour ne pas passer pour un idiot, il ne se lançait pas dans quelques suppositions à voix haute, il préférait qu'elle lui explique clairement les choses pour qu'il puisse y répondre sans avoir l'air d'un imbécile. « Je te donnerais ce que tu veux. » Que cela puisse être un gâteau ou tout autre chose qu'elle souhaitait avoir. Nuada avait les moyens de faire comme il le sentait, parce qu'il avait accès à l'argent du Sithin et aussi parce qu'il pouvait aller là où bon lui semblait.. à quelques détails près.  



Nuada/Nodens
Briseann an dúchais tri shúile an chat
ξ
C’est dans ses yeux qu’on lit la vraie nature d’un homme.
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICEobsidian butterfly.

Naemesys S. O'Ciardha

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 16/06/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 4049
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : S. Eliz'yan Forsyth.
› L'AVATAR : Jessica Chastain.
› LES CREDITS : Ellaenys.
› LA COULEUR RP : Crimson.

ADMINISTRATRICE ∞ obsidian butterfly.

MessageSujet: Re: En vie. ∞ (NUADA)   Sam 15 Aoû - 22:43
Distillons nos haines et buvons à nos souvenirs.
ft. nuada && morrigan
Les évènements avaient bouleversés deux existences déjà complexes. Si Nuada était emplie de joie, la Morrigan ressentait avec force une lumière éclairant ses ténèbres. Mais encore une fois, elle avait la sensation que cela n'était que le début, un début qui laissait présager bien des péripéties. Cette réflexion, d'ailleurs, lui effleurait l'esprit avant de s'évanouir dans un brouillard paisible. L'ancienne Reine se sentait apaisée, de telle sorte qu'elle avait la sensation que ses maux passés s'étaient soignés, lui offrant un instant de répit. Un instant de quiétude.

Lorsque Nuada s'agenouillât face à la Reine Fantôme, elle n'eut que le réflexe de se mettre à son niveau, parce qu’elle l'avait toujours considéré tel son égal. Certes, elle avait été Reine, mais il avait été un Dieu tout comme elle. Leurs racines étaient communes, leurs forces trouvaient un écho dans la Guerre.. Alors oui, ils se devaient de marcher côte à côte pour Morrigan, et non qu'un domine l'autre. Inévitablement, l'éternel séjour qu'avait passé la Sidhe parmi les humains semblait avoir offert un fragment de sagesse et d'humilité à l'ancienne Déesse. Parce que si elle avait conscience de la force de son sang et de la puissance de ses origines, cela ne l'empêchait pas d'agir de manière mesuré, afin de ne pas se perdre dans des frasques inutiles.

Et quand bien même.. Nuada était son Grand Amour.
Elle l'avait toujours su, quitte à en souffrir.
Nuada était à présent sien, tout comme elle pouvait être sienne.
Et cela la faisait sourire.
Si simplement sourire.

Les évènements revêtaient le manteau de l'évidence pour la Reine Fantôme alors qu'elle s'évertuait à observer les traits de son ancien Amant. Elle en imprimait le dessin au creux de son esprit, remplaçant les anciennes représentations qu'elle avait conservées de lui. Une chaleur solaire envahissait le creux de ses reins aux paroles du principal concerné alors que la Morrigan se mettait à scintiller d'une lueur crépusculaire. « Quoiqu'on en dise, ce désir a toujours été partagé. »

Le visage signait à la négative par la suite tandis qu'elle réfutait en silence ces accusations dont il s'accablait. « Laisse donc le passé où il est. Les regrets sont des maux toxiques et puis.. Te blâmer d'un trop plein d'amour fraternel.. Non, je ne veux pas entendre une telle chose. » Qu'elle achevait accompagné d'une ultime caresse contre la joue de son Âme Sœur avant de lui adresser un ultime sourire. De nouveau sur ses pieds par une impulsion précédemment amorcée, elle penchait le visage sur le côté. « Ta bénédiction ? Par mon retour, je te fais renoncer à des possibles ambitions polygames et te lie à moi pour l'éternité.. Tu serais plutôt en droit de me considérer comme cruelle. »  Morrigan était bien consciente des bouleversements qu'elle avait provoqué volontairement comme involontairement.

Avançant d'un pas, elle s'arrêtait à son tour, plongée aussi rapidement que brutalement dans ses réflexions. « Saoirse.. Ah oui, il va falloir que j'arrive à lui expliquer les évènements. Son expression va sûrement être mémorable.. » Evidemment que l'expression de leur fille allait être mémorable, parce que la Morrigan allait l'assommer de nouvelles particulièrement inattendues. « Tu peux la rencontrer lorsque tu le souhaites.. Si elle ne prend pas les devants, ce qui ne m’étonnerait guère. » Après tout, Saoirse avait patienté pendant bien assez longtemps, pour attendre encore avant de rencontrer son père.

Prête à reprendre une seconde fois son avancée, elle butait face à la question de Nuada. Il ne savait pas ce qu'était une Lune de Miel. Il ne savait pas ce qu'était.. Ah. Oui. La Morrigan oubliait bien souvent que les connaissances humaines n'étaient pas le fort des Feys, et encore moins des Sidhes. Pivotant sur ses hauts talons, elle venait faire face au Dieu Guerrier afin d'analyser son expression, tout en se faisant pensive. Elle cherchait une manière d'expliquer les choses. Durant ces quelques secondes qui glissaient rapidement entre les mains de la Reine Fantôme, elle organisait sa pensée qui se traduisait par un sourire malicieux dont la grandeur atteignait son paroxysme aux derniers mots de Nuada. « Ce que je veux ? Je l'espère vraiment.. » Effectuant alors un pas dans Sa Direction, elle venait glisser ses doigts sur le torse du Sidhe tout en accrochant son regard de ses prunelles tricolores. « C'est un concept humain qui se traduit par, en moyenne, un peu moins d'une semaine de débauche afin de fêter l'union précédemment célébrée. » C'était relativement synthétique et presque classieux dans la bouche de la Morrigan qui se rapprochait d'un pas encore afin de venir se glisser contre Nuada. « S'il arrive qu'un voyage soit organisé ou ce genre de frivolité, l'essentiel d'une lune de miel réside dans le temps passé dans une chambre et du plaisir partagé. » L'ancienne Déesse semblait de plus en plus encline à rentrer dans les détails tandis que ses doigts s'accrochaient pour mieux glisser sur le torse du Sidhe. « Dit-moi, Cian, tu souhaites toujours me donner ce que je veux ? Et que penses-tu de cette coutume purement humaine ? » Qu'elle murmurait en basculant le visage à l'oblique afin de venir effleurer les lèvres du Unseelie. « Se donner, l'un à l'autre, sans compter les heures ou même les jours.. Je trouve cette idée exaltante. Mh ? » Qu'elle achevait finalement par l'ébauche d'un baiser suave. Oui.. Il était vrai que certaines choses ne s'oubliaient pas. C'était comme le vélo.. Un sacré vélo.





the phantom queen
i won't just survive, you will see me thrive. can't write my story, i'm beyond the archetype. i won't just conform, no matter how you shake my core, 'cause my roots run deep. don't doubt it, victory is in my veins, i know it and i will not negotiate. i'll fight it.
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATEUR Swallowing darkness.

Cian N. Quinn

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 27/04/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1991
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Nayden B. Wiesław.
› L'AVATAR : Seb Stan.
› LES CREDITS : Ellaenys, tumblr ( je sais pas qui :/ )
› LA COULEUR RP : Blanc !

ADMINISTRATEUR ∮ Swallowing darkness.

MessageSujet: Re: En vie. ∞ (NUADA)   Dim 16 Aoû - 21:11


Nuada/Nodens
Briseann an dúchais tri shúile an chat
ξ
C’est dans ses yeux qu’on lit la vraie nature d’un homme.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: En vie. ∞ (NUADA)   
Revenir en haut Aller en bas
 

En vie. ∞ (NUADA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AES SIDHE › fáilte a thaistealaí thuirseach. :: Winter Court : Faërie
Cúirt an gheimhridh
 :: 
Sheading Rushen
 :: Le Jardin des Ténèbres
-