AccueilAccueil  Tumblr Aesien  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ce qu'il y a de nouveau

La vidéo

Les Prédefs attendus


Partagez | 
 

 JAMIE CAMPBELL BOWER - Socrate, philosphe Sidhe.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
THE THUNDER TWIN ∭ Nom de Zeus ! Tara, Taratata elle est tarée !

Saíréann J. Mac Cárthaigh

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 17/02/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1102
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Non
› L'AVATAR : Amber Heard
› LES CREDITS : Blondie - Topito
› LA COULEUR RP : DarkSlateblue

THE THUNDER TWIN ∭ Nom de Zeus ! Tara, Taratata elle est tarée !

MessageSujet: JAMIE CAMPBELL BOWER - Socrate, philosphe Sidhe.    Mer 6 Avr - 23:30
Jamie Campbell Bower >Seelie

Nom du personnage

« La chute n'est pas un échec. L'échec c'est de rester là où on est tombé. »

Fiche Technique



› Nom prénom & Surnom : Socrate. Amphion. Orphée. Sa vie a inspiré bien des légendes au cours des âges. Son véritable prénom est Fáidh, le prophète, en référence à son divin père : Apollon.
› Âge : un peu plus de 2700 ans.
› Métier / Occupation : Au choix, mais quelques choses d’artistique ou de littéraire.
› Caractère : Fáidh est bipolaire. Il a fréquemment des troubles d’humeurs excessifs. Lors de ses phases d’hypomanie, il devient hyperactif, euphorique, volubile, ambitieux, idéaliste, voire mégalomaniaque et prétentieux comme sa mère. Il est également très désinhibé socialement et sexuellement. Lors de sa phase dépressive, il peut être mélancolique, blasé, anxieux, torturé, colérique et peut délirer.
› Type de Fey : Sidhe, Maison Noble Fiona.
› Particularités :
Comme son père, il est doué dans les arts musicaux. Il joue de la harpe, de la lyre, et de la flûte. Il chante et récite également des poèmes. Il aime la musique moderne humaine, jouant de la guitare électro-acoustique aux cordes d’or et de la batterie, ce qui n’est pas du goût de tous les Sidhes. Ces instruments ont été fabriqués par un luthier qui n’utilise pas de fer.
Contrairement à son demi-frère et sa mère, il manie très mal l’épée, mais il est un remarquable archer comme son père. Si au début de son existence, il était toujours prêt à se battre et qu’il était quelque peu tête brûlée, aujourd’hui, il refuse la violence. La seule exception a été lors de la guerre contre les Unseelies, afin de sauver sa mère.
De nombreux détails de sa vie ont inspirés bien des légendes et frappés les imaginations, ainsi, de nombreux personnages fictifs et mythologiques découlent de lui même s'il n'a jamais été divinisé.
Très éloquent, il est maître de la maïeutique, « l’art d’accoucher » et manie l’art de la réfutation comme personne.
Il raffole des infusions de ciguë. Outre son odeur et son goût désagréable, il s’agit d’une plante mortelle pour les humains et qui ne l’est pas pour lui. Cela lui rappelle la mise en scène de sa mort lorsqu'il se faisait appeler Socrate.
C’est un lecteur féru de poésie et de philosophie.
Il a sacrifié sa main de Prédiction au chaudron de Dagda. Contrairement à beaucoup de feys, il fut soulagé de perdre ce pouvoir. En plus d’avoir vu les guerres contre les humains et les Unseelies, il a vu la mort de tous les amants et amantes qu’il a eus au cours des décennies.


Fiche Surnaturelle



› Apparence Féerique ou Daoi-Sith: Comme tous les Sidhes il  a trois couleurs dans ses iris. Ses cheveux sont d'un blond de blé comme ceux de ses parents. Le reste est au choix du joueur.

› Main de pouvoir : Pouvoir de la Main lyrique :  
Il suffit qu'il siffle, pousse la chansonnette, ou joue un petit air de flûte ou de lyre et les choses autour de lui se mettent en mouvement. Comme le content les légendes d'Orphée et d'Amphion, il fut capable par le passé de déplacer des pierres, de construire des édifices, d'entrainer des troupeaux entiers d'animaux à sa suite et bien d'autre choses encore, et ce par la seule force de sa voix ou de sa musique. La célèbre légende du joueur de flûte de Hamelin découle directement de l'un de ses épisodes de vie. La graduation du pouvoir est au choix du joueur.
› Palier 1 : Au choix
› Palier 2 : Au choix
› Palier 3 : Au choix
› Palier 4 : Au choix


L'Histoire



Fáidh est le fils de Taranis alias Zeus et de Aengus alias Apollon. Il est né à Éleusis en Grèce.
Peu de temps avant sa naissance, Aengus se désintéresse de sa mère. Celui-ci n’a élevé aucun de ses enfants, ce n’était donc pas avec lui qu'il allait commencer. Ainsi, dès qu’il a su que Taranis était enceinte, il s’est éloigné d’elle pour lui préférer Artémis (Fial).  
Fáidh sait qu’Aengus est son père. Il connaît ses origines et son ascendance paternelle et a longtemps souffert du désintérêt de son géniteur. Il a tenté de nombreuses fois de créer un lien avec lui, mais Apollon ne lui a jamais trouvé de réel intérêt, si ce n'est à l'une ou l'autre occasion : notamment lorsqu’il lui offrit l'une des plus magnifiques lyres que le monde ait jamais vu  et lorsqu’il lui apprit à en jouer. Il n’ose se l’avouer, mais cette lyre est aujourd'hui encore son bien le plus précieux. La musique est la seule connexion qu’il n’ait jamais eue avec son père.
Fáidh est né quelques siècles seulement après le premier enfant de Taranis (presque rien pour un Fey). Nuallan, alias Héraclès (ou Zéthos), est donc officiellement son aîné. Pourtant élevés ensemble comme des jumeaux, ils ont été très proches pendant quelques siècles. Ils sont à l’image du duo Taranis-Essus, s’aimant, mais se chamaillant tout le temps. Ils se sont toujours soutenus ayant même été des compagnons d’aventures et de voyages. Pour Nuallan, Fáidh était fragile ce qui avait le don d’horripiler ce dernier. Prétentieux comme ses deux parents, il a essayé d’avoir ses propres exploits, mais ça n’a jamais vraiment fonctionné, du moins pas aussi bien que pour son frère.
Fáidh a eu des visions de la guerre contre les humains et les Unseelies des siècles avant qu’elles n’arrivent. Ces images, incompréhensibles de modernité pour l'époque, furent le déclencheur de sa bipolarité, notamment car il lui était physiquement impossible de raconter ses visions à voix haute, une particularité de son pouvoir de prédiction qui l'a également poussé vers la démence. Ce jour-là, il a cru voir Taranis périr de la main d’Essus. Sa vision s’étant arrêtée aux moments où la lame d’Essus déchirait la chair de sa mère.
Après ces visions apocalyptiques, Fáidh devient un des premiers philosophes de la Grèce antique. Il erra dans les rues des villes de Grèce en prônant la sagesse et la paix. Le fronton du temple de son père, à Delphes, devient son dicton : « Connais-toi toi-même, et tu connaîtras l'univers et les Dieux » et il se fit ensuite appeler Socrate. Agacé par ses agissements et cette sagesse dangereuse prodiguée aux mortels, Taranis apparait aux humains sous la forme de Zeus et demande à ce que Socrate soit tué. En faisant semblant de tuer le personnage qu'il s'était inventé, elle espérait tuer l’idée, mais ça n’a pas marché, que du contraire.
Il revient vivre un certain temps avec les autres Feys sur l’Olympe, mais ses visions du futur continuent de le ronger. Quelque temps après l’an 0, pensant lui changer les idées, Taranis l’envoie en Judée afin d’observer le culte des juifs et de leur dieu unique. Elle voulait savoir s’il y avait un fey derrière tout ça et s'il pouvait lui faire de l’ombre. Hanté par des visions de guerres, il se laisse convaincre par la philosophie chrétienne et l’adopte. Hélios, espion de Zeus, rapporte les agissements de Fáidh à Taranis. Quand ce dernier retourne sur l’Olympe pour tenter d’apporter la bonne nouvelle à sa mère, cette dernière entre dans une colère monstrueuse. Blessé et déçu, Fáidh décide de s'enfuir afin de retourner en Judée. Son frère Nuallan décide de le poursuivre afin de l'obliger à rentrer avec lui en Grèce, ce que son cadet refuse catégoriquement. Une très violente dispute s'en suit ou Nuallan abat presque son frère à coups de pierre. Taranis l’arrête en foudroyant Nuallan. Elle bannit Fáidh de l’Olympe et enferme son aîné pendant plusieurs années pour qu’il réfléchisse à son acte : on ne tue pas son frère, même s’il devient fou !
Fáidh retourna alors au Moyen-Orient ou il fréquentera d’autres communautés de feys. Il espérait au fond de lui que la philosophie chrétienne qui l’avait touché puisse également toucher les feys et les sauver d’une guerre fratricide. Il n’avait même pas idée que c’est cette religion qui entacherait définitivement la psyché de sa propre mère.
Il retourne définitivement auprès des siens à la cour lors des premières croisades. Comprenant que même le christianisme fait naître les pires batailles, il demande pardon à sa mère. Cette dernière mettra du temps à lui pardonner, mais aujourd’hui ils sont en bon terme.
Il soutient David avec ferveur lorsque celui-ci décide beaucoup plus tard de révéler leur existence aux mortels. Il se libère avec joie de sa main de prédiction, échappant de justesse à l'aliénation totale.
Fáidh n’a pas participé à la guerre contre les humains, mais il a participé à la guerre contre les Unseelies afin de sauver sa mère. Il est celui qui l’a évacué du champ de bataille sous le regard meurtri d’Essus qui comprenait qu’elle aussi s’était laissée gagner par toute cette folie.
Il n’est pas arrivé avec la première vague sur Ellan Vannin, ayant hésité jusqu’au dernier moment avant de retourner vivre définitivement avec la majorité des siens.


Les Relations



› Saíréann J. Mac Cárthaigh  ∞ Taranis – Sa mère adorée, sa mère aliénée. « J’étais le fils de Zeus, mais personne ne l’a jamais su ».  Taranis est sa mère et elle l’a aimée dès l’instant où elle a su qu’elle l’attendait. La famille, c’est sacré pour elle. Elle ne l’aurait jamais renié … Quand a commencé à parlé comme les chrétiens. C’est que pour elle, tout est la faute du barbu. Elle est nostalgique de ce passé et c’est un peu à cause de son fils si son culte s’est terminé. Lorsqu’il s’est rendu compte que le christianisme n’empêcherait personne de faire la guerre, il est revenu vers elle et lui a demandé de le pardonner. Si dans un premier temps, l’orgueilleuse et la colérique Taranis lui a fait comprendre qu’elle lui en voulait, elle lui a également fait comprendre qu’il était son fils et que les liens du sang sont indéfectibles. Ils ont donc aujourd’hui de bonnes relations. Cependant, dans ses moments de folie, s’il croise sa route, il est de coutume qu’il se prenne des revers de bâtons. Pardonner, oui. Oublier, non.

› C. Kane Ó’Ceallaigh  ∞ Aengus – Le père absent. Kane n'a jamais été un bon père, ni pour Fáidh, ni pour aucun de ses autres très nombreux rejetons. Dans le lot, Fáidh est même un privilégié, car son père s'est donné la peine de lui apprendre la musique et de lui offrir son premier instrument. Un intérêt distrait et passager dans leur histoire commune, mais le maximum qu'il est possible d'obtenir d'un père comme celui-là. Comme tous les enfants, Fáidh aurait souhaité obtenir plus d'attention de la part de son géniteur, avant de réaliser qu'il perdait son temps. Lorsqu'on est le fils du Dieu de l'éternelle jeunesse, de l'incarnation solaire de la musique et de l'amour, on se doute que l'on n'est pas le fils de quelqu'un de très sérieux, ou très friand de la moindre responsabilité. Ainsi donc, peu de présence, d'affection ou d'implication, mais quelques largesses matérielles de temps à autre puisque son père est un égoïste certes, mais un égoïste dépensier et généreux, ce qui peut être pratique...

› Nuallan (scénario)Héraclès – Le faux frère jumeau. Les deux feys ont été élevés ensemble comme s’ils étaient des frères jumeaux. Certains disent que la relation entre Fáidh et Nuallan aurait été retranscrite dans la mythologie grecque par Amphion et Zéthos. Encouragé par Taranis, Nuallan s’est toujours senti le devoir de protéger Fáidh. Ils se sont petit à petit éloignés puis ont perdu totalement contact lorsque Nuallan, en colère, faillit le tuer. Quelque chose s’est brisé entre les deux frères ce jour-là. Ils ont soigneusement évité de se croiser pendant des siècles, même lorsque Fáidh est revenue à la cour de Lumière en demandant pardon à leur mère. Pour Nuallan, Fáidh n’est qu’un fou qui a perdu la tête à cause de sa main de Pouvoir. Il le savait déjà fragile, mais après cet épisode, il eut honte de dire que Fáidh, ce faible d’esprit, était son frère. Depuis que Fáidh a sacrifié son pouvoir, le dialogue entre eux s’est amélioré. Nuallan fait des efforts, car Taranis le lui a demandé, mais il reste toujours un peu de mépris. Certains disent aussi qu’ils se sont souvent écharpés pour les faveurs de demoiselles. Aller savoir si c’est vrai. Mais comme le duo Taranis-Essus, tout le monde sait qu’ils vont redevenir copains comme cochon. Après tout, ne sont-ils pas comme des frères jumeaux ?



Thunderstorm

Le tonnerre grondait, les éclaires se suivaient presque sans interruption et la pluie se mit à tomber à torrent. [...] Ceux qui sont pour la liberté sans agitation sont des gens qui veulent la pluie sans orage. — quote : Mark Twain / code : Ellaenys.
Revenir en haut Aller en bas
SIDHE SEELIE noble's blood.

C. Kane Ó'Ceallaigh

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 04/02/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1494
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Keagan Rafferty
› L'AVATAR : Alex Pettyfer
› LES CREDITS : Devil
› LA COULEUR RP : Goldenrod

SIDHE SEELIE ∭  noble's blood.

MessageSujet: Re: JAMIE CAMPBELL BOWER - Socrate, philosphe Sidhe.    Jeu 7 Avr - 10:29
Les Informations Supplémentaires

Bienvenue dans la famille !




Salut à toi, jeune philosophe en herbe ! Si tu es arrivé jusqu'ici, c'est que notre fiston adoré t'intéresse et tu nous en vois ravis ! heart

Au niveau de l'avatar, nous aimons beaucoup Jamie car on peut facilement s'imaginer un air de famille entre lui et nos acteurs respectifs. Néanmoins, si tu as une autre idée, n'hésite pas à nous la proposer, qui sait, nous n'avons pas pensé à tout le monde !

L'histoire contient toutes les grandes lignes, mais la vie d'un fey est longue ! Du coup, n'hésitez pas à en rajouter et à personnaliser tout ce qui n'a pas été précisé par nos soins  Smile2 le plus important pour nous, ce sont bien entendu les liens et sa personnalité, le reste est adaptable et modifiable selon l'inspiration !

La main de pouvoir est tirée des légendes et de la mythologie, et donc n'est pas modifiable puisque c'est l'une des choses qui nous a aidé à tout lier. Par contre les paliers et la manière de les agencer, faites vous plaisir !

Pour finir, au niveau de la présence, nous espérons quelqu'un d'un minimum impliqué, qui n'hésitera pas à prendre le personnage en main et à se faire un tas de liens déjantés de son cru. 1 RP par semaine pour le rythme, c'est tout bon  

Merci de nous avoir lu, j'espère que vous vous laisserez tenter par l'aventure et que vous viendrez vous rajouter à notre petite famille de tarés   en attendant, on vous bisouille !!  




 
the way that it should
I’m holding on to many things passed
To anything that's gonna change my memories back
I’m holding on to everyone good
To everything that's ever been the way that it should→  code : ellaenys.  
Revenir en haut Aller en bas
 

JAMIE CAMPBELL BOWER - Socrate, philosphe Sidhe.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Êta Iota ηι 2/4
» [Potions] Tests de janvier
» (m) EVAN ROSIER feat JAMIE CAMPBELL BOWER
» (m) Kranedur ❥ tom felton, harry lloyd, jamie campbell bower
» (M) Jamie Campell-Bower ♣ Thomas Howard ▬ scénario du forum [LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AES SIDHE › fáilte a thaistealaí thuirseach. :: Spring Court
Cúirt earrach
 :: 
Divine misdemeanors
 :: Scenarios
-