AccueilAccueil  Tumblr Aesien  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ce qu'il y a de nouveau

La vidéo

Les Prédefs attendus


Partagez | 
 

 "dog days are over." - FOTLA&SLY.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MOTHER DRAGON ∭ La Dragonne Aesienne, elle vous couve comme ses oeufs sur la CB.

Erin K. Mac Fiachaidh

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 04/04/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1212
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Aedan S. Calloc'h.
› L'AVATAR : Katheryn Winnick.
› LES CREDITS : Swan, Exception, Tumblr.
› LA COULEUR RP : brown.

MOTHER DRAGON ∭ La Dragonne Aesienne, elle vous couve comme ses oeufs sur la CB.

MessageSujet: "dog days are over." - FOTLA&SLY.   Mer 13 Avr - 4:23
dog days are over.

 
ft. Q. Silvester Cavanaugh & Erin K. Mac Fiachaidh.

 
2014, trois mois après la prise d’Ellan Vannin.

« An Dinean. » Deux simples mots qui prenaient tout leur sens face à l’imposante bâtisse de pierres et de bois. A l’arrivée de la dragonne, le port de Douglas ne comptait encore aucune auberge tenue par un Fey ; elle fut probablement la première à prendre la direction d’un établissement peu de temps après que le peuple féérique eut investi l’île. Sa brusque décision de s’investir tenait principalement du fait qu’elle ne pouvait rester inactive, dans l’attente que des nouvelles de Tethor lui proviennent – elle se sentait également plus à l’aise en travaillant plutôt que livrée à ses pensées et ses souvenirs. Plus de cent années avaient beau être passées depuis la mort de ses enfants, elle en concevait toujours un violent sentiment lorsque d'aventure sa psyché divaguait en ce sens. La douleur de la perte, l’amertume de l’abandon, la rage de la vengeance. Elle peinait à contenir ses ressentiments face aux mortels, ne devant finalement son contrôle qu’à une froide logique : les tuer, tous jusqu’à ce qu’ils finissent par avoir raison d’elle, ne ferait jamais revenir sa progéniture à la vie. Les humains étaient bien plus nombreux que le Songe, plus armés et plus puissants à chaque siècle qui passait. Pis encore, ils concevaient à l’égard des Fées une haine alimentée par la crainte et l’incompréhension. Parmi eux, Fodhla savait qu’il existait des pacifistes, tout comme l’ordre des druides qui perdurait grâce à la bénédiction de Danu, mais cela ne suffisait pas à apaiser sa tourmente. Aux yeux de Fotla, rien n’aurait pu racheter les crimes commis par l’Homme. Et si, depuis cette guerre, elle n’avait pas relâché la fureur des dragons sur eux, c’était parce qu’elle craignait de franchir une ligne ; de ne jamais plus pouvoir revenir en arrière. D’être perdue à jamais. Ce n’était pas ce qu’elle aurait souhaité de la part de ses enfants si les rôles avaient été inversés et, aussi difficile l’exercice soit à répéter chaque jour, elle se devait d’avancer. Un pas après l’autre. Lentement.

Le Bed & Breakfast était ouvert depuis seulement deux semaines, mais il remplissait son office – et ses chambres. Considéré comme une étape entre l’arrivée au port et l’exploration du nouveau monde qui s’offrait à eux, les Feys n’y passaient généralement qu’une seule nuit avant de prendre un petit-déjeuner copieux, disparaissant par la suite sans plus jamais revenir. En un sens, cela suffisait à la Kith ; elle n’avait pas besoin de prétendre apprécier leur présence, elle pouvait conserver ses habitudes de solitaire tout en bénéficiant d’un contact régulier avec son peuple. De temps en temps, cependant, il arrivait qu’un mortel franchisse la porte. Elle ne le reconnaissait jamais de prime abord, mais Fodhla mettait un point d’honneur à examinait avec circonspection chaque client… L’absence de Glamour les trahissait invariablement, quand ce n’était pas leur ignorance ou tout simplement leurs regards émerveillés autour d’eux. Ni druide, ni lambda n’étaient acceptés. Leur simple vue révulsait à présent la dragonne, qui devait batailler entre ses instincts primordiaux de bête et sa civilité d’être vivant.

Ce soir était plutôt calme en définitive. Les arrivées se faisaient moins nombreuses avec les semaines, l’entièreté du peuple féérique s’étant rallié à Ellan Vannin en moins de temps qu’il ne fallait pour dire « Haut Roi David. » La solide et invisible barrière qui protégeait l’île détournaient les curieux étrangers et leur octroyait une tranquillité somme toute relative. De derrière son comptoir, Fotla – ou plutôt Erin, de son nouveau nom – balaya le réfectoire d’un œil critique. Trois clients prenaient leurs soupers, deux chambres étaient réservées pour la nuit. Elle avait déjà fait les préparatifs et n’avait donc, par conséquent, plus qu’à prendre congé à son tour et à laisser la garde de nuit à une employée. Mais le sommeil tarderait à venir, elle le savait, ce qui ne la poussait guère à quitter son siège. Un léger carillon la prévint qu’une nouvelle personne venait de pénétrer au Dinean. Elle releva la tête, une brève expression de surprise et de questionnement frôlant ses traits fermés. Elle reconnaissait ce visage pour l’avoir déjà aperçu à l'extérieure de la bâtisse un peu plus tôt dans la journée. Elle pinça les lèvres. Quelque chose l’interpellait au sujet de cet homme, mais elle ne parvenait pas à mettre la main dessus. Au fur et à mesure qu’il se rapprochait, le sentiment chatouilla sa nuque avec plus d’intensité. Fotla… Elle frissonna. L’individu avait beau être présentable et charmant, elle pressentait qu’il amenait dans son sillage d’horribles choses. La mort. La désolation. Des souvenirs qu’il valait mieux oublier.

« Bienvenue au Dinean » souffla-t-elle alors qu’il s’arrêtait devant elle.

Il la fixait avec intérêt, l’esquisse d’un sourire au bord de ses lèvres pleines. Elle n’aimait pas ce regard.

« Qu’est-ce que je peux faire pour vous ? »

Dissimulant son malaise avec brio, elle posa sur lui des yeux impassibles. Presque froids, dans leur neutralité. Nul frémissement ne venait perturber la courbe de sa bouche. Elle n’était pas là pour faire ami-ami avec les clients de passage… Même s’ils provoquaient en elle une émotion conflictuelle.

 



- Let her be hard. And soft. Let her be everything. -
Revenir en haut Aller en bas
ELEMENTAIRE SEELIE spirit of nature.

Q. Silvester Cavanaugh

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 23/02/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 7063
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Boyd E. Lowry.
› L'AVATAR : Oscar Isaac.
› LES CREDITS : avatar & gifs by writerinafoxhole.
› LA COULEUR RP : Tan (#d2b48c).

ELEMENTAIRE SEELIE ∭  spirit of nature.

MessageSujet: Re: "dog days are over." - FOTLA&SLY.   Sam 16 Avr - 16:18
dog days are over
ft. Fotla & Silvester

Ellan Vannin.

Ce nom sonnait comme une promesse, un souffle de renouveau qui enveloppait l'élémentaire qui venait tout juste de fouler le sol de la ville portuaire de Douglas. Les réfugiés arrivaient en masse, parfois en petit groupe, cherchant un endroit où loger, d'autres déjà assurés de retrouver un chez sois dans l'un des deux Sithins des cours soeurs ennemies. Une fois qu'ils étaient arrivés sur l'île, la plupart des Feys se délivraient de la couche de glamour pour se montrer sous leur meilleurs jours, ainsi, une fois leur atouts et particularité au grand jour, rapidement les uns et les autres adoptait plus ou moins un certain comportment, parfois s''évitant les uns des autres, se lançant des regards lourds de sens. Le jardinier et Anava, sa toute nouvelle apprentie s'étaient contenter de se frayer un chemin jusqu'au carrosse. À la surprise de son amie, Silvester lui annonçait sans ciller qu'il ne comptait pas rejoindre le Sithin Seelie tout de suite, il prendrait ses fonctions dans la matinée et s'arrangeait de faire le nécessaire pour que son apprentie le rejoignent le jour suivant. Il donnait donc à la jeune femme une occasion de s'installer et prendre ses marques. C'était le moins qu'il ne puisse faire, la belle avait peut-être envie de découvrir l'île, revoir son père, ce genre de choses.

Un Cavanaugh qui n'accourait pas pour vérifier l'état de son jardin, c'était certainement une première. En vérité, si l'élémentaire se réjouissait de son arrivée, son esprit lui était ailleurs, certainement pas prêt à mettre les pieds dans la Sithin Seelie dont il s'était arraché lors des célébrations de la fin de la guerre terminée. Son père avait rejoint ses aïeuls, la terre et leur déesse, le conflit entre les deux cours se terminait et il s'était réveillé dans le lit d'une autre, une amie, alors il s'était échappé, à l'image de son élément, disparaissant sans bruit, laissant derrière lui une note qui à l'image d'un écran de fumée demandait qu'on lui accorde un peu de temps. Trois ans plus tard, il allait devoir fouler un environnement qu'il connaissait bien, seul ou presque, il restait ce fantôme, cette présence dont il tentait de se défaire en occupant son esprit. La musique l'avait aidé ces dernières années, mais elle ne l'avait pas préparé à faire le grand saut, il le ferait, mais pas aujourd'hui, pas ce soir, car il connaissait ses proches, il y aurait une petite fête pour célébrer son arrivée et il pousserait encore et encore l'échéance d'avoir à retrouver son précieux jardin sans la présence de son père.

Une fois son amie dans le carrosse, Silvester avait entrepris de découvrir la ville. Celle-ci avait été aménager à l'image des Feys, se mêlant à l'architecture humaine, au moins, ils avaient su rendre à Douglas un charmant d'antan. Un sourire illuminait son visage, encore paré de glamour malgré le fait de se trouver au milieu de ses semblables, l'élémentaire déambula d'abord au centre, puis le long des falaises. Il y avait quelque chose d'apaisant dans sa démarche, il tentait de s'imprégner des lieux, de faciliter son insertion et peut-être même faire quelques rencontres opportunes.

Sa promenade sans but fini par le ramener au Port, réalisant qu'il avait fait le tour de la ville, son sac à la main, la guitare dans le dos. La nuit était tombée et les quelques restaurants s'emplissaient de client soucieux de se remplir l'estomac, afin de passer une bonne soirée. Si l'élémentaire souhaiter rester en ville ce soir, il allait devoir trouver un endroit où poser son sac et dormir quelques heures, car il comptait bien passer la soirée quelque part et divertir les passants trop heureux de cette liberté retrouvée sur ce petit coin qui semblait presque être le paradis.

Son regard encore couvert de glamour cessa leur course d'observation sur la bâtisse imposante, un peu à l'écart de la rue principale. "An Dinean Beds & Breakfast", une enseigne l'invitant s'aventurer à l'intérieur de l'établissement. Il avait déjà jeté un coup d'oeil un peu plus tôt dans la journée, simplement pour vérifier s'il y avait des chambres de libre et un peu de nourriture.

Une fois la porte passée, un tintement annonça sa présence aux personnes présentes dans les lieux, laissant tomber son voile de glamour en remarquant que toute la personne présente étaient des Feys. Son regard d'ambre fit rapidement le tour de la pièce avant de s'avancer vers le comptoir, son sourire s'étirant un peu plus lorsqu'il reconnut la personne qui se tenait derrière, lui souhaitant la bienvenue. Ces traits n'avaient guère changés au fil du temps, Fotla demeurait une femme imposante et austère, apparence qui n'avait jamais arrêté l'élémentaire, cette austérité n'avait jamais su le prendre au dépourvu, se souvenant des mots de moment et leur rire lorsqu'elles avaient terminé leur danse de dragon dans les cieux. S'il avait été plus attentif, il aurait peut-être décelé les douleurs du temps, mais son esprit était ailleurs, entre joie et nostalgie de fouler de nouveau un territoire ami, sans son père. Il s'avançait rapidement vers le comptoir, la saluant comme il avait l'habitude dans ce genre de situation.

« Fotla. » Le regard impassible que la dragonne n'eut aucun effet sur lui, alors qu'il esquissait un large sourire, son regard virant de droite puis à gauche avant de se pencher vers elle, l'œil brillant. « Je sais bien que l'on ne s'est pas vu depuis quelques siècles, mais au point d’oublier ma tête. » Éclatait-il de rire, posant ses affaires regardant par-dessus les épaules de son interlocutrice avant de la regarder de nouveau. « Si tu as une chambre, je veux bien en réserver une pour la nuit, au nom de Cavanaugh, je pense que je passerais le reste de la soirée dehors, c'est vraiment histoire de dormir quelques heures. » Son débit était soutenu et d'un enthousiasme qui aurait peut-être contagieux dans d’autres circonstances, son regard passa de nouveau de la gérante au reste des lieux avant de revenir sur elle.

« Tu en fais une tête, tu ne te souviens vraiment pas ? » Demandait-il en se redressant de toute sa hauteur, il n'avait pas l'air vexé, ou triste, simplement surpris, voir amusé par la situation. Fallait-il que Silvester lui rappel les fois où ils s'étaient croisés pour partager un peu de temps avec Banba, d'ailleurs, si la grande sœur était présente, la plus jeune ne devrait pas être bien loin, sur l'île peut-être. L'élémentaire réalisé qu'il n'avait pas vu les deux Kiths depuis bien longtemps, il avait croisé Banba, peu de temps après l'épisode du chaudron et depuis ils étaient restés sans nouvelles, comme ils le faisaient souvent. Alors, il n'était pas inquiet et il était simplement heureux de retrouver un visage familier, jugeant qu'il pouvait au moins attendre qu'il revienne à son bon souvenir.



Constant gardenerA poet once said the poetry of the earth is never dead. Hands in the dirt, head in the sun, heart with nature. To nurture a garden is to feed not just the body, but the soul...

Revenir en haut Aller en bas
MOTHER DRAGON ∭ La Dragonne Aesienne, elle vous couve comme ses oeufs sur la CB.

Erin K. Mac Fiachaidh

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 04/04/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1212
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Aedan S. Calloc'h.
› L'AVATAR : Katheryn Winnick.
› LES CREDITS : Swan, Exception, Tumblr.
› LA COULEUR RP : brown.

MOTHER DRAGON ∭ La Dragonne Aesienne, elle vous couve comme ses oeufs sur la CB.

MessageSujet: Re: "dog days are over." - FOTLA&SLY.   Ven 29 Avr - 17:32
dog days are over.

 
ft. Q. Silvester Cavanaugh & Erin K. Mac Fiachaidh.

 
2014, trois mois après la prise d’Ellan Vannin.

Nouant ses mains par-dessus le comptoir, Fodhla observa le nouvel arrivant. L’espace d’un instant, l’apparence de l’homme vacilla entre celle d’un humain et la splendeur du Fae. Puis il laissa complètement tomber son Glamour en apercevant quelques têtes aussi uniques que la sienne dans la salle commune. Ellan Vannin était un refuge pour leur peuple, nul déguisement n’était nécessaire. La Kith avait plus de difficultés à laisser choir son masque d’apparat, parce qu’elle était régulièrement indisposée par les regards intrigués qui se posaient sur elle – étant la dernière des Dragons, elle attirait forcément un soupçon d’intérêt, d’émerveillement, de crainte et de pitié. Alors le plus souvent, elle maintenait le charme par habitude. Mais ce soir, elle tentait de se défaire de cette routine… Même si la méfiance rôdait en permanence dans l’éclat de ses prunelles reptiliennes, elle était déterminée à passer la soirée entière sous sa véritable apparence. Quels que fussent les regards ou les questions qu’on lui posa. Après tout, cela faisait presque plus de trois mois que l’île appartenait au peuple Fey ; que pouvaient-ils craindre, à part leurs propres souvenirs ?

Lorsque l’étranger s’aventura jusqu’au comptoir, quelques reflets cuivrés enflammèrent sa courte chevelure brune. Il s’accouda au rebord, un sourire malicieux aux lèvres. Sa haute stature forçait Fotla, qui était encore assise, à lever son visage. Elle n’était pour autant ni impressionnée, ni mal à l’aise. D’une part parce qu’il ne dégageait aucun sentiment belliqueux, mais également parce qu’elle se savait plus que capable de se défendre. Tethor avait été un formidable professeur, entre autres choses. Néanmoins, ce Fey au regard lumineux interpella la Kith, provoquant un froncement de sourcils de sa part : il la connaissait ?

« Fotla. Je sais bien que l'on ne s'est pas vu depuis quelques siècles, mais au point d’oublier ma tête. » Elle pinça les lèvres, fouillant dans sa mémoire vieille de plus de trois millénaires. Il lui disait indéniablement quelque chose… « Si tu as une chambre, je veux bien en réserver une pour la nuit, au nom de Cavanaugh, je pense que je passerais le reste de la soirée dehors, c'est vraiment histoire de dormir quelques heures. »

C’est bercée par l’enthousiasme de sa voix qu’elle parvint finalement à associer son visage à un souvenir. Une période de sa vie qu’elle avait préféré enfouir au loin, afin de ne pas souffrir. Une réminiscence liée à l’esprit de Banba. Aussitôt, le visage de la dragonne s’assombrit. Elle ne se sentait toujours pas prête à parler de sa cadette, encore moins avec un Seelie duquel elle semblait si proche. L’élémentaire avait de nombreuses fois assisté aux ballets aériens des sœurs, jusqu’à ce qu’elles perdent leur habilité à se transformer et qu’elles soient contraintes de vivre à jamais dans ce manque. Un manque que personne d’autre ne comprenait véritablement. L’euphorie du vol, l’excitation de la chasse, le sentiment de puissance et de grâce. Tout s’était envolé le jour où le Haut Roi David avait offert au Chaudron une partie des dons de tous les Feys. Fotla avait pensé ne jamais s’en remettre, elle avait cru que rien de pire ne pouvait désormais lui arriver. Qu’aucune perte ne pourrait la blesser davantage. Puis la guerre contre le peuple des Hommes avait débuté, fauchant ses espoirs et détruisant tout ce en quoi elle pouvait croire. Elle avait finalement tout perdu.

« Tu en fais une tête, tu ne te souviens vraiment pas ? »

Il se redressa et, instinctivement, l’Unseelie fit de même. Elle quitta sa position assise pour déplier sa haute silhouette, prenant appui sur le comptoir pour dissimuler la faiblesse de ses jambes. Elle n’osa pas regarder l’élémentaire pendant quelques secondes, mais lutta pour confronter son regard. Comme deux morceaux d’ambre brillant, ses prunelles la dévisageaient avec attention.

« Sly. » Elle murmura son nom en retenant un soupir déchirant. « Je me souviens. »

Que pouvait-elle dire de plus ? Ils n’avaient jamais réellement été amis, en vérité. Tout juste des connaissances qui partageaient la même affection tendre pour Banba. Elle savait que sa sœur avait eu une brève liaison avec lui, qu’ils avaient continué à être amis par la suite. Elle savait aussi que jamais Banba ne se serait détournée de son ami, parce qu’elle l’estimait profondément et qu’elle appréciait son éternelle joie de vivre. Maintenant qu’elle y songeait, Fotla réalisait que sa cadette n’avait eu que des compliments pour le Fae qui lui faisait désormais face. Et elle-même ne savait pratiquement rien de lui. Elle le vit tourner son regard vers la salle commune, chercher une silhouette familière, revenir vers elle. Elle sentit la question poindre dans la flamme de ses iris malicieux.

« Elle n’est pas là. »

Elle ne rajouta rien de plus, espérant que cela suffirait à satisfaire la curiosité du Seelie – c’était sûrement mal le connaître. Dans une vaine tentative de distraction, elle attrapa un stylo sur le côté de son comptoir et fit quelques annotations dans le registre avant de lui tendre le livre, lui indiquant un endroit où apposer sa signature.

« Tu as de la chance, il m’en reste une. Tu auras le droit à un dîner et un petit-déjeuner, lequel sera servi de six heures trente à huit heures trente. J’espère que tu n’es pas un lève-tard. »

Il était plus facile de répéter le discours usuel que de croiser à nouveau ses yeux clairs ou de le laisser placer une nouvelle question. Elle savait pourtant qu’il n’attendait qu’une pause de sa part pour se renseigner. Où était donc passée Banba ? Tenait-elle l’auberge seule ? Peut-être finirait-il même par lui demander ce qu’il advenait de sa progéniture ou de son mari. Elle ne souhaitait pas en parler. Pas à ce Fey qu’elle considérait comme un étranger. Avec des gestes rapides et mécaniques, elle rangea le registre et lui tendit la clef de sa chambre – le numéro sept. Seul son savoir-vivre l’empêchait de pousser Sly vers la salle commune. Ça, et le comptoir qui se dressait encore entre eux.

 



- Let her be hard. And soft. Let her be everything. -
Revenir en haut Aller en bas
ELEMENTAIRE SEELIE spirit of nature.

Q. Silvester Cavanaugh

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 23/02/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 7063
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Boyd E. Lowry.
› L'AVATAR : Oscar Isaac.
› LES CREDITS : avatar & gifs by writerinafoxhole.
› LA COULEUR RP : Tan (#d2b48c).

ELEMENTAIRE SEELIE ∭  spirit of nature.

MessageSujet: Re: "dog days are over." - FOTLA&SLY.   Lun 10 Oct - 17:14
a toast to your sister and our lost innocence

dog days are over

ft. Fotla & Silvester


Fotla n'avait pas l'air d'avoir changé, en tout cas pour le peu qu'elle dégageait et s'était exprimait, le Seelie avait décidé de venir à cette conclusion. Banba avait toujours tendance à dire qu'elle était la plus rigolote des sœurs et il s'était son avis aussi, mais Fotla savait s'amuser elle aussi. Après tout, il l'avait vu danser avec sa sœur, il avait était témoin de leurs rires, leur complicité, ce lien si particulier qui lié deux sœurs, ce genre de lien ne pouvait pas exister sans des points communs, de l’affection et finalement le partage des éclats de rire. De plus, Silvester s'était toujours retrouvé coincé entre les deux soeur et il se sentait toujours un peu petit aux côtés de deux dragons qui pouvaient certainement le tuer avec leur flamme, ce qui aurait été un peu gênant lorsqu'on était le fils d'une élémentaire du feu. Cela avait toujours fait rire Fotla, ce genre de remarque que Silvester partageait quand elles en avaient terminé avec leur danse. C’était néanmoins vrai, il n’avait jamais beaucoup discuté avec Fotla, la plus jeune soeur faisait toujours la conversation pour deux et Sly aussi était bavard, ce qui n'avait pas donné l'occasionne à la dragonne en face de lui de répondre à l'époque. Il ne l'avait pas oublié, ni qui elle était, son mariage, ses enfants et bien entendu sa soeur. Celle qui les unissait encore et toujours.

Son surnom traversait finalement les lèvres de la gérante, alors qu'il hochait la tête, heureux qu'elle se souvenait, même si elle avait mis quelques secondes pour se souvenir. Son regard se perdait alors dans la salle de nouveau, comme s'il s'attendait à voir Banba apparaitre pour célébrer leurs retrouvailles, peut-être rompre l'ambiance un peu étrange entre les deux Feys. Personne n'apparaissait au moment opportun, alors son regard se tournait de nouveau vers Fotla, la question lui brûlait naturellement les lèvres et il n'eut pas besoin de la poser, la dragonne lui donnait déjà la réponse : Banba n'était pas là.

Une légère pointe de déception apparue dans l'œil vif du Seelie, il aurait bien voulu revoir son amie, après tout ce temps, ils avaient beaucoup de choses à se raconter, la perte de leur main, la guerre contre les humains, celle contre leur propre espèce. Rien de particulièrement réjouissant, à y penser ce n'était peut-être pas le genre de conversations qu'ils devaient avoir pour de retrouvailles. Silvester n'était pas en manque de sujet léger à discuter, ni même avec la Fey devant lui. Néanmoins cette dernière semblait déterminée de s'en garder à de bref retrouvailles et qu'il aille vaquer à ses occupations. Il signait le registre sans broncher, non sans esquisser un sourire amusé alors qu'elle lui faisait par de la chance qu'il avait à avoir la dernière chambre de libre. Il ne pouvait pas s'avancer à ce point, mais il était heureux de ne pas à avoir a chercher une autre auberge pour dormir, ou alors il serait allé directement au Sithin, mais il savait qu'il ne serait pas permis de se reposer, craignant que le précieux jardin de son père, son jardin, ait besoin de ses soins et attention.

« Ne t'en fais pas, je serais le premier à prendre le petit-déjeuner. » Assurait-il alors qu'il apposait sa signature sur le registre d'un geste vif avant de pousser le tout vers elle de nouveau. Son assurance n’était pas déplacée, l’élémentaire avait toujours était un lève-tôt, debout avec les premiers rayons du soleil et longtemps après que Morphée ait étiré son voile étoilé, enfin, ce n’était pas vraiment Morphée qui en était responsable, Silvester n’avait pas besoin de beaucoup d’heures de sommeil. Rapidement, Fotla échangeait le registre avec la clef de sa chambre, signe qu'elle voulait certainement qu'il passe son chemin pour qu'elle puisse retourner à ses propres devoirs de gérante.

« Merci. » Répondait-il presque aussitôt en secouant la clef, avec enthousiasme. Peut-être cela pouvait être étonnant pour la dragonne, mais Silvester avait d'autres plans en tête pour le moment et elle avait répondu à la seule question qui lui était venue à l’esprit. Ce n'était pas nécessaire d'en rajouter, de plus si la dragonne savait ou était sa sœur, elle en aurait fait part à Silvester pour qu'il s'éclipse pour la retrouver elle. Il récupérait ses affaires, prêt à se diriger vers sa chambre avant de se tourner vers le comptoir de nouveau. « Hey Fotla… L’interpellait-il avec un large sourire, presque enfantin, je suis heureux de te revoir. »


• • •

Un peu plus tard dans la soirée, Silvester était installé à une table dans le coin de l'auberge, il finissait son repas, son regard d'ambre balayait la salle qui était presque vide. Une fois de plus son regard s'arrêtait sur la gérante qui s'activait à congédier ces derniers clients, nettoyants derrière eux et l'élémentaire ne se doutait pas qu'une fois le dernier Fey reconduit dans sa chambre, elle viendrait s'assurer que lui aussi prenne la poudre d'escampette. Néanmoins, cela ne voulait pas dire qu'il comptait partir, au contraire, il espérait pouvoir discuter avec elle, car elle n'aurait pas d'excuse, si ce n'est peut-être la fatigue. Silvester avait changé ses plans, la présence de la dragonne, l'absence de Banba, cela lui avait fait bizarre, il n'avait jamais croisé Fotla sans sa sœur et il trouvait cela dommage qu'ils se contentait d'une relation client-gérant quand ils avaient peut-être quelques nouvelles à échanger. Il terminait son assiette pour la prendre et se diriger vers la dragonne lui tendant celle-ci.

« Merci pour le repas, si c'est possible, je vais prendre une dernière pinte. » Demandait-il avec son éternel sourire charmeur, les yeux brillants, il s’attendait à se faire envoyer bouler. Elle prit l'assiette et le verre vide, s'activant, il lui emboîtait alors le pas. « Tu es arrivée depuis longtemps sur l'île ? J'ai trouvé l'ambiance plutôt légère ce qui plutôt une bonne chose, mais toi, qu'est-ce que tu en penses ? » Silvester était curieux, il voulait savoir comment elle allait, pourquoi l’auberge, pourquoi elle était seule et si elle avait eu des nouvelles de sa sœur si elle n’était pas encore arrivée sur l’île.


Spoiler:
 


Constant gardenerA poet once said the poetry of the earth is never dead. Hands in the dirt, head in the sun, heart with nature. To nurture a garden is to feed not just the body, but the soul...

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: "dog days are over." - FOTLA&SLY.   
Revenir en haut Aller en bas
 

"dog days are over." - FOTLA&SLY.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 06. Sunday, Monday, Happy Days. || with Chris Lorentz
» Well it´s been days now And you change your mind again ... feat Amber Helheim
» Dog Days sous-titré en français
» dark days are coming ♌ SAGISIUS
» ABC-JUMPING DAYS au 1er RCP 1er AOUT 2015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AES SIDHE › fáilte a thaistealaí thuirseach. :: Autumn Court : Douglas
Cúirt fhómhair
 :: Le Port :: An Didean
-