AccueilAccueil  Tumblr Aesien  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ce qu'il y a de nouveau

La vidéo

Les Prédefs attendus


Partagez | 
 

 "we'll still be standing, invincible." - FOTLA&SAOIRSE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MOTHER DRAGON ∭ La Dragonne Aesienne, elle vous couve comme ses oeufs sur la CB.

Erin K. Mac Fiachaidh

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 04/04/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1212
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Aedan S. Calloc'h.
› L'AVATAR : Katheryn Winnick.
› LES CREDITS : Swan, Exception, Tumblr.
› LA COULEUR RP : brown.

MOTHER DRAGON ∭ La Dragonne Aesienne, elle vous couve comme ses oeufs sur la CB.

MessageSujet: "we'll still be standing, invincible." - FOTLA&SAOIRSE.   Jeu 12 Mai - 3:32
we'll still be standing, invincible.

 
ft. Naeve S. O'Ciardha & Erin K. Mac Fiachaidh.

 
Quelques jours avant Beltaine.

Le crépuscule teintait la voûte céleste de parures violettes et rosées. La journée, exceptionnellement chaude pour ce début de saison, laissait enfin place à des températures plus appréciables. Une infime brise, restes d’un Printemps bientôt révolu, faisait ployer sous elles les pousses vertes et les fleurs chargées de pollen. Seulement, le paysage avait beau avoir des allures de tableau enchanteur, la créature qui s’y trouvait ne l’admirait guère. Haute et longiligne, la silhouette se mouvait avec une grâce aérienne, frôlant les airs de gestes lents et précis. Son derme aux reflets irisés chatoyait, recouvert d’une fine pellicule de sueur. Le dessin des écailles intangibles s’enflammait de plus belle sous les ultimes rayons de l’astre mourant et, parfois, devant les flammes produites par les fines mains griffues. En lieu et place d’ongles, la bête fantastique était armée de presque-serres couleur de jais – son corps tout entier était un savant mélange d’attributs draconiques et humanoïde. Son crin effilé et doré avait été relevé en une queue-de-cheval haute pour plus de commodité, mais il frôlait encore le bas de ses omoplates. Après son physique, le regard était attiré par sa tenue moderne et simpliste. Une brassière noire en jersey, un legging tout aussi sombre s’arrêtant aux mollets et une paire de baskets. La banalité de ses vêtements semblait incongrue sur son apparence tirée d’un imaginaire ancien.

Terminant l’enchaînement sur lequel elle travaillait depuis plus d’une heure, Fodhla laissa ses muscles se détendre avec un long soupir qui relâcha la pression de ses épaules. Le terrain vague qu’elle avait choisi était suffisamment éloigné de Douglas pour qu’elle s’y sente libre : sans Glamour, elle réapprenait à voir les reflets de ses flammes danser sur ses écailles iridescentes. Un sentiment de légèreté tel qu’elle n’avait pas ressenti depuis des mois s’était invité au creux de son âme. Elle parvenait enfin à faire le tri dans ses pensées et dans toutes les révélations qui l’avaient ébranlée. Ses sentiments fluctuants, le retour de Tethor, la corruption qui le rongeait… Elle se reprit à temps pour éviter la rechute : occuper son corps pour maintenir son esprit à l’écart du labyrinthe sombre et interminable de ses doutes. Elle devait se poser les véritables questions à présent. Celles qu’elle s’était refusée à mentionner pendant qu’il était absent, parce qu’elle avait l’impression de le trahir. N’était-il pas temps d’envisager d’avancer ? La fête du Renouveau approchait et des rumeurs sur l’émerge de l’Anneau de Fertilité commençaient à grandir un peu partout. Même sans le vouloir, Fotla les entendait. Et malgré elle, elle s’y intéressait. D’une simple question, d’une simple réponse, pouvaient découler un nombre incalculable de conséquences.

Quittant sa position d’étirement, la Fae se dirigea vers l’amoncellement disposé non loin. Une veste, une serviette propre, un sac fourre-tout, un long bâton taillé dans du bois. Elle s’en saisit, le fit voltiger d’un côté puis de l’autre, s’éloignant à nouveau pour reprendre ses exercices. Elle ne s’était pas entraînée ainsi depuis plusieurs mois, tant lassée que manquant de conviction. Être confrontée à ses pires craintes – et même au-delà, car elle n’aurait jamais songé que Tethor puisse devenir un Drow – la forçait cependant à reconsidérer la chose. Elle n’avait jamais été douée pour l’auto-apitoiement et le repos. Cela l’affaiblissait plus que ne la renforçait. Le calme était appréciable lorsqu’il était rare ; le silence commençait à lui peser autant que la peine qui endeuillait en permanence son cœur. Le Soleil disparu entièrement à l’horizon pendant qu’elle continuait ses mouvements, augmentant lentement la cadence, assaillant des ennemis invisibles et immortels. Elle aurait préféré croiser le fer – façon de parler – avec quelqu’un d’autre, mais elle n’avait eu personne à l’esprit. Fodhla était un être solitaire après tout. Et elle le vivait très bien, en règle générale. Pinçant les lèvres, elle s’engagea dans des manœuvres plus complexes.

La Lune avait déjà entamé son ascension lorsqu’elle consentit à reposer son corps. Essoufflée bien qu’encore vaillante, elle revint vers son sac pour y déloger une bouteille d’eau qu’elle vida à moitié. Dépouillée de son astre solaire, l’île se rafraîchissait sensiblement… Mais la sueur qui lui collait au derme l’empêchait d’en ressentir les affres. Et puis, ne serait-ce pas le comble pour une dragonne que d’avoir froid ?

Ayant profité de longues minutes de pause, et fin prête à revenir à ses entraînements, Fotla s'immobilisa pourtant. Le bâton se figea dans sa main droite et elle se raidit. Quelqu'un l'observait.


 



- Let her be hard. And soft. Let her be everything. -
Revenir en haut Aller en bas
DAUGHTER OF FIRE AND WARmartine Saoirse à la découverte de la Faërie.

Naeve S. O'Ciardha

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 16/03/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1646
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Willow M. Grimm
› L'AVATAR : Holland Roden
› LES CREDITS : Une patate sautée.
› LA COULEUR RP : tomato

DAUGHTER OF FIRE AND WAR ∭ martine Saoirse à la découverte de la Faërie.

MessageSujet: Re: "we'll still be standing, invincible." - FOTLA&SAOIRSE.   Mer 25 Mai - 1:02
Nous somme une famille.

we'll still be standing, invincible

ft. Fotla & Saoirse.


L’après-midi touchait à sa fin que tu étais toujours étendue sur le canapé, les lèvres plissées, tes yeux rivés sur une même page depuis quelques trop longues minutes déjà. Ta journée s’était révélée bien plus chargée que tu ne le pensais au début, tu avais couru d’un bout à l’autre du sithin, tout en faisant un tour dans le domaine de la maison Balor. En y repensant ta propre obsession devenait quelque peu risible, mais rien n’y faisait, comme une saga littéraire, tu lisais, fouillais, curieuse et déçue à la fois. Revoir celui qui avait été autrefois ton ami t’avais secouée, surtout lorsque celui-ci tentait de t’arracher ton énergie, de te vider de ce pouvoir si vital et tu étais particulièrement chamboulée à l’idée qu’il ait essayé d’attenter à ta vie. Cela faisait presque un an maintenant, le retour en faerie, l’intronisation dans la maison noble, l’arrivée d’une famille plus nombreuse que prévu t’avais pendant un temps distrait. Depuis une semaine déjà tu fouillais dans le passé de ton ami, telle une voyeuse, essayant de comprendre ce qui avait bien pu arriver pour que vous vous retrouviez ainsi, l’un essayant de tuer l’autre. Petit à petit, tu étais parvenue à mettre la main sur quelques journaux le mentionnant, sur quelques-uns des siens même. Cela avait été difficile, il t’avait fallu user de tout ton talent diplomatique, de tous tes charmes pour que les êtres qui constituaient autrefois sa famille accepte de te livrer une partie de l’histoire, une partie de sa chute. Tu avais enfin pu mettre la main sur le plus important, celui qui s’arrêtait juste avant le dernier changement, celui qui décrivait simplement et sans détour, le point de non-retour. Tu ne comprenais pourtant pas pourquoi il était venu après toi, vous aviez guerroyé ensemble en de temps anciens, vous aviez festoyé, voyagé. Et voilà qu’il venait te chasser, toi, son amie. Tu ne trouvais pas vraiment de théorie qui pouvait expliquer cet acharnement, parce qu’il y en avait eu, cette chasse malsaine et dénuée sens.

T’arrachant finalement aux pattes de mouches qui composaient l’écriture manuscrite, tu passas une main sur tes yeux, poussant un soupir las et triste. Secouant ta crinière rousse dénuée de tout glamour, tu finis par te redresser totalement, fourbue par des heures de lecture. Simplement vêtue d’une robe opaline, tu vins t’étirer doucement, secouant tes épaules pour chasser la tension qui les alourdissaient. Le problème dans tout cela était que tu te sentais vulnérable, l’information, c’était la vie – c’était d’ailleurs le manque d’informations des autres au sujet de ta survie qui avait rendu la tienne possible -, sauf que là, tu manquais cruellement de renseignements. Décidant tout de même que cela ne servait à rien de s’arracher plus les cheveux pour la soirée, surtout que tu les aimais tes cheveux, tu finis par te décider à sortir un peu de chez-toi. Retirant prestement ta robe, tu montas vers ton dressing, restant dans ton apparat le plus simple.

Lorsque tu rejoignis l’écurie gérée par le domaine, tu portais un simple pantalon beige, souple et près du corps, on devinait la brassière noire recouverte par un pull léger gris et fluide, une paire de bottes Camel venait finir l’ensemble. Tu passas devant un des palefreniers, demandant à ce que l’on selle ton cheval, cela fut vite fait. Tu pris le temps d'ajuster ton épée à ta taille, refusant de sortir désarmée.Très vite, tu pris la route pour t’éloigner du Sithin, laissant longtemps rênes libres, tu ne fis guère attention au chemin emprunté, préférant savourer l’air frais s’engouffrer dans ta flamboyante chevelure. Tu ne t’arrêtas que lorsque tu vis un autre destrier brouté dans un coin, entièrement harnaché l’animal attendait manifestement son cavalier. Curieuse, tu mis pied à terre, te dirigeant vers la silhouette qui se dessinait au loin. Laissant ton propre cheval aux côtés de l’autre. Tu te figeas en comprenant l’identité de la femme qui s’hydratait.

Fotla.
Cela te ramenait des années auparavant, pendant la dernière grande guerre à laquelle tu avais pris part. La blonde t’avait sauvé la mise, te protégeant d’un coup mesquin. Si tu n’avais pas eu plus de contact que ça avec la guerrière, mais tu avais guerroyé pendant un temps avec la fille de cette dernière. Sourire aux lèvres, tu t’approchas de la femme. Deirdre t’avait laissé un très bon souvenir, vous n’aviez pas pu vous revoir à la fin de la guerre, mais vous vous étiez quittées avec la promesse d’une amitié en devenir.

« Je ne voulais pas vous interrompre. »
Tu tiquas un peu à la position raide de la belle-dame. « Je ne sais pas si vous vous souvenez de moi ? Vous m’aviez tiré d’un fort mauvais pas lors de la guerre contre les mortels… » Restant un peu à distance, tu continuas. « Je suis une amie de Deirdre, bien que j'avoue ne pas avoir eu de contacts avec elle depuis notre dernière rencontre sur le champ de mars, est-elle sur l’île ? »





Me ? i'm the red warrior
The only thing worse than a liar is a liar that's also a hypocrite!
Revenir en haut Aller en bas
MOTHER DRAGON ∭ La Dragonne Aesienne, elle vous couve comme ses oeufs sur la CB.

Erin K. Mac Fiachaidh

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 04/04/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1212
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Aedan S. Calloc'h.
› L'AVATAR : Katheryn Winnick.
› LES CREDITS : Swan, Exception, Tumblr.
› LA COULEUR RP : brown.

MOTHER DRAGON ∭ La Dragonne Aesienne, elle vous couve comme ses oeufs sur la CB.

MessageSujet: Re: "we'll still be standing, invincible." - FOTLA&SAOIRSE.   Ven 27 Mai - 0:54
we'll still be standing, invincible.

 
ft. Naeve S. O'Ciardha & Erin K. Mac Fiachaidh.

 
Fodhla ne mit guère longtemps à percevoir la silhouette qui se rapprochait d’elle, l’astre d’argent illuminant sa crinière de doux rougeoiements mouvants. A chaque pas qu’elle faisait pour se rapprocher de la Kith, ses traits se précisaient. Pourtant, il fallut qu’elle l’interpelle pour que les souvenirs ressurgissent entièrement. Sa voix, plus que ses traits, lui était familière. Elle n’avait pas pu s’attarder à ses côtés à l’époque, mais elle se souvenait du souffle de ses mots portés par le vent. Entre deux pirouettes, la dragonne lui avait sauvé la vie, disparaissant à peine quelques minutes après pour s’enfoncer plus profondément encore dans la bataille. En dépit de la brièveté de leur rencontre, la Sidhe avait marqué l’esprit de l’Unseelie – il y avait eu quelque chose dans son regard, dans sa façon de relever le menton peut-être, dans sa vaillance malgré l’adversité. Elle n’était pas parvenue à mettre le doigt dessus à cet instant, mais à l’observer, découpée à travers les ténèbres par les pâles rayons de la Lune, ce sentiment lui revenait. Elle fronça des sourcils en la suivant du regard, laissant progressivement son bras armé retomber contre son flanc.

« Je ne sais pas si vous vous souvenez de moi ? Vous m’aviez tiré d’un fort mauvais pas lors de la guerre contre les mortels… » « Je me souviens. » De cela, elle s’en remémorait chaque seconde… Pourtant les trois cercles qui soulignaient ses prunelles lui avaient échappé à l’époque. Elle se raidit, ne sachant guère si elle devait la saluer à présent que la guerrière avait pris la parole. Sans lui laisser le temps de réagir à ce sujet, elle continua : « Je suis une amie de Deirdre, bien que j'avoue ne pas avoir eu de contacts avec elle depuis notre dernière rencontre sur le champ de mars, est-elle sur l’île ? »

La Kith papillonna des yeux, interdite devant ce revirement de situation. Elle n’avait pas eu le loisir de discuter avec sa fille pendant la guerre, les deux femmes étant sans cesse les armes en main, appelées de front en front. Maintenant qu’elle y songeait, Deirdre lui avait bien mentionné une partenaire régulière, une certaine… Sairse ? Saoirse ? Mais elle n’avait pas eu le loisir de développer à ce sujet. Une ombre passant sur son visage, l’Unseelie détourna les yeux. Elle s’accorda quelques instants avant de rassembler son courage pour répondre à la rousse. Elle avait passé trop de temps dans le silence et la colère. Elle ne pouvait pas noyer sa peine dans ce cocktail explosif plus longtemps.

« Je l’ignorais… tu dois être Saoirse ? » Elle s’appuya un peu plus lourdement sur le bâton, inspira profondément. « Je suis désolée d’avoir à te l’annoncer ainsi, mais Deirdre n’a pas survécu aux affrontements.[/color] » L’énoncer à haute voix lui causa une vive douleur, qu’elle réprima en un plissement de lèvres et un froncement de sourcils. Incapable de fixer la Sidhe, elle baissa les yeux. « Elle aurait été heureuse de savoir que tu… » Elle se remémora soudainement du statut de son interlocutrice et, même si elle n’était guère friande du protocole, se reprit : « … que vous vous en soyez sortie. »

Pourtant, le vouvoiement semblait incongru. La rousse devait être plus jeune qu’elle, même si finalement son apparence ne devait guère la renseigner à ce sujet – l’on pouvait avoir l’air juvénile et avoisiner les trois mille ans – mais elle ne parvenait pas à la considérer comme une noble. Cela venait sans doute du fait qu’elle lui avait sauvé la vie, ou parce qu’elle avait combattu aux côtés de sa propre fille… Cependant, elle n’avait aucun mal à lire le fier lignage qu’elle portait ; que ce soit à travers ses traits fins, son port altier, son interminable chevelure rousse, cette façon presque trop réservée, distante, de s’adresser à elle. Elle plissa les paupières en la détaillant. Bien qu’elle n’ait pas été présente au couronnement, elle savait que Morrigan avait réapparu aux côtés de Nuada et que dans son sillage, deux enfants étaient sortis des limbes. Se pouvait-il que la jeune femme qui lui faisait face soit affiliée au couple royal ? Il y avait bien cette flamboyante couleur, mais… Fodhla ne connaissait pas les Unseelies assez bien pour en être certaine. Et lui demander aurait été déplacé.

« Je suis contente aussi de vous voir en vie ; je me doutais bien que ce n’était qu’un malheureux coup du hasard… Deirdre ne tarissait pas d’éloges à propos de sa partenaire. » Jetant un coup d’œil circulaire, elle marqua un temps d’arrêt. « Oserais-je demander une démonstration ? Il n’y a pas grand-chose à faire par ici, de toute façon. » C’était une manière comme une autre d’essayer de passer outre la douleur des souvenirs, tout en honorant la mémoire de sa fille. Si elle voulait essayer de tourner la page, faire ses deuils, accepter l’état dans lequel se trouvait à présent Tethor, elle devait commencer par de menus travaux. Un pas en avant. Même minuscule. Même innocent. Elle fit ployer la courbe de ses lèvres en un léger sourire. « Je ne sais même pas si vous vous souvenez de mon prénom, ou si elle vous l’a dit. Je m’appelle Fotla. »

 



- Let her be hard. And soft. Let her be everything. -
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: "we'll still be standing, invincible." - FOTLA&SAOIRSE.   
Revenir en haut Aller en bas
 

"we'll still be standing, invincible." - FOTLA&SAOIRSE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Last Man Standing Match
» " Alongée comme une fleur coupée sur un nid d'araignée | Saoirse.
» Recherche d'avatar
» [Fini] I wish you were standing by my side tonight when the sky is burning [with Taylor L.]
» Recensement de Septembre 2012 - Terminé.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AES SIDHE › fáilte a thaistealaí thuirseach. :: Winter Court : Faërie
Cúirt an gheimhridh
 :: 
Sheading Rushen
 :: Autres
-