AccueilAccueil  Tumblr Aesien  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ce qu'il y a de nouveau

La vidéo

Les Prédefs attendus


Partagez | 
 

 Father & Daugther Ft Saoirse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ADMINISTRATEUR Swallowing darkness.

Cian N. Quinn

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 27/04/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1991
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Nayden B. Wiesław.
› L'AVATAR : Seb Stan.
› LES CREDITS : Ellaenys, tumblr ( je sais pas qui :/ )
› LA COULEUR RP : Blanc !

ADMINISTRATEUR ∮ Swallowing darkness.

MessageSujet: Father & Daugther Ft Saoirse.    Lun 28 Mar - 16:21
I'm your..
Nuada+Saoirse

Pourquoi lui avait-elle donné rendez-vous ? Il n'en savait rien. Le matin même, il avait ouvert les yeux sur le visage de Morrigan. Comme à chaque fois, il avait essayé de compter les taches de rousseur qui se trouvaient sur son visage et avait attendu qu'elle ouvre les yeux. Cela faisait peu de temps qu'ils partageaient la même couche mais Nuada ne s'y était toujours pas habitué. Il  lui arrivait souvent de se réveiller en plein milieu de la nuit pour vérifier qu'elle était toujours là, et ne s'endormait qu'en ayant posé une main sur sa hanche pour se rassurer. Et, c'était donc durant un de ces matins comme tous les autres qu'elle lui avait demandé s'il ne pouvait pas la retrouver plus tard dans les Jardins des Ténèbres. Il avait essayé de comprendre pourquoi mais elle n'avait répondu qu'un simple « C'est pour te montrer quelque chose. » Le côté évasif qui n'était ni un mensonge ni une omission avait suffit au Sidhe pour ne pas chercher plus en profondeur. La journée s'était donc passée comme toutes les autres : il avait nourri le Sithin et il avait commencé à réaménager certains endroits pour que les Unseelies puissent venir y vivre en harmonie.. autant que possible. Il s'était aussi occupé des geôles, dans  les profondeurs du Sithin et de certains prisonniers. Puis, le moment du rendez-vous sonna.

Il avait gardé ses vêtements de la journée : un pantalon sombre qui retombait sur ses bottes en cuir, une chemise noire comme la nuit dans laquelle se noyait à peine l'immense tresse sombre aux mèches argentées. Ici, il n'avait besoin d'aucun garde, juste de Terreur Mortelle qui restait attaché dans son dos comme un précieux objet qu'il n'oubliait jamais. Plus tard, il allait sans doute faire quelques exercices en utilisant une lance, il y pensait à cet instant en sortant du Sithin et en saluant les Gardes qui s'y trouvaient. Direction le Jardin des Ténèbres pour retrouver Morrigan, en tout cas c'était ce qu'il croyait. Elle voulait peut-être retourner sa tombe et la détruire, chose qu'il n'avait pas encore eu le temps de faire. Cela aurait été normal de le faire à deux.

Il ne s'était pas imaginé une seule fois que celle qu'il retrouverait sur la tombe de Morrigan était leur fille. Soit, de dos, la différence n'était pas flagrante, et pourtant, il arrivait à sentir ce Glamour si différent et semblable à la fois. Fronçant les sourcils, il resta immobile à une dizaine de mètres de la silhouette qui l'attendait. Non, ce n'était pas Morrigan.. cela ne pouvait être que Naeve, Saoirse, sa fille. Après avoir rencontré Liam, il se retrouvait en face à face avec sa fille. Une panique sans nom s'empara de lui, même si franchement, de l'extérieur, rien ne se voyait.. juste le vide dans ses yeux tricolores. Pourquoi lui avait-elle fait ça ? Pourquoi l'avoir ainsi piégé pour qu'il puisse rencontrer leur fille ? N'avait-elle pas compris que Nuada était nul en terme de paternité ? N'avait-elle pas compris qu'il n'était pas un père ? Juste un guerrier, un simple guerrier qui ne demandait qu'à vivre son éternité sans problèmes familiaux. Il en avait déjà assez avec ses frères.

«  Elle t'a piégé toi aussi ? » marmonna t-il à l'encontre de Saoirse. Juste de quoi la faire se retourner pour qu'il puisse la regarder dans les yeux. Elle ressemblait à sa mère mais il ne pouvait pas nier qu'un air de famille était aussi présent de son côté. Une fille qui avait été élevée loin de lui, sans lui, parce que son frère en avait décidé ainsi, parce que sa mère avait pris le parti de les éloigner. Qui était-elle ? A quoi pensait-elle ? Des questions auxquelles il ne trouvait de réponse parce qu'il ne la connaissait pas. Face à Liam, il s'était dit qu'il aurait aimé voir un peu de lui en eux mais il n'y avait rien. Rien qu'un maelstrom de vide intense. Elle était la fille de Morrigan, pas la sienne. Il n'avait fait qu'aider à donner la vie, il n'y avait rien de lui en eux deux, rien du tout. Encore une bonne raison pour refuser d'avoir de nouveaux enfants, il avait l'impression d'être maudit, il avait l'impression que le monde comptait lui arracher chacun de ses héritages.. ici au nombre de deux. Que fallait-il dire au fait ? Rester muet ainsi n'arrangeait pas les choses. Il aurait bien aimé tourner les talons mais Morrigan lui tomberait dessus et il n'était pas certain être capable de supporter ses brimades.

« Je ne sais quoi te dire. » Au moins il était honnête.. il avançait une réalité, est-ce qu'ils avaient vraiment quelque chose à se dire ? Il ne la repoussait pas, il ne comprenait tout simplement pas ce qu'il faisait là. « Je suis Cian. » Pas Nuada, il ne prononçait jamais son nom de Dieu à haute voix. Au moins, il se présentait.. ou quelque chose du genre. Pas doué ? A peine. « Tu ressembles à ta mère. » Une belle constatation, une de celles que de nombreuses personnes pouvaient lui dire et pourtant, il ne trouvait aucun mot chaleureux à lui donner, aucune parole doucereuse, paternelle. Oui, Nuada était un handicapé en ce qui concernait ses enfants mais ils avaient deux milles ans et il ne les connaissait pas. Ils étaient de parfaits inconnus à ses yeux, ce qui ne rendait pas les choses simples.



Nuada/Nodens
Briseann an dúchais tri shúile an chat
ξ
C’est dans ses yeux qu’on lit la vraie nature d’un homme.
Revenir en haut Aller en bas
DAUGHTER OF FIRE AND WARmartine Saoirse à la découverte de la Faërie.

Naeve S. O'Ciardha

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 16/03/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1646
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Willow M. Grimm
› L'AVATAR : Holland Roden
› LES CREDITS : Une patate sautée.
› LA COULEUR RP : tomato

DAUGHTER OF FIRE AND WAR ∭ martine Saoirse à la découverte de la Faërie.

MessageSujet: Re: Father & Daugther Ft Saoirse.    Dim 3 Avr - 7:40
Who are you ?
ft. Nuada & Saoirse.
 
Honnêtement, et après deux mille ans à côtoyer la même personne chaque jour, je pensais avoir tout compris de ce personnage. Et pourtant aujourd’hui encore je me faisais avoir comme une débutante trop confiante. Pourtant, et en y repensant bien, son sourire avait quelque chose de tordu dans les coins. Ta chère et tendre mère était venue te trouver en début de journée, te demandant de la rejoindre plus tard. Il me semble que la prononciation exacte sonnait comme « cela fait longtemps que nous n’avons pas passé un moment en famille », oui. Cela faisait effectivement longtemps que notre cellule familiale n’avait pas été aussi rempli au mètre carré. Puis je l’avais laissé vaquer à ses occupations pour retourner aux miennes. J’avais choisi de passer le temps à Douglas, ayant à faire en ville.

Je profitais du temps qu’il me restait pour arriver légèrement en avance à notre rendez-vous. Après réflexion je ne comprenais pas trop le choix du lieu, pourquoi me montrer le vestige de notre errance ? Parce que c’était tout cela signifiait pour moi, un vestige qui mériterait d’être détruit et oublié. Un instant je me pris à penser qu’elle allait me révéler un vieux secret de famille, même si ça m’étonnerait qu’elle eût attendu si longtemps pour le faire. Je ne me sentais pas vraiment d’attaque pour recevoir un autre morceau du puzzle familial. La vue de la pierre tombale me crispait légèrement. « Elle t'a piégé toi aussi ? » Mais certainement pas autant que cette voix. Un peu plus brusquement que je ne l’aurais souhaité, je me retournais. Me figeant totalement en voyant le sidhe qui me faisait face, j’en oubliais presque de respirer, silencieuse je hochais doucement la tête. Après quelques dizaines d’années, je me retrouvais de nouveau à quelques mètres de toi.

Nuada.

Mon père.

Dire que je n’avais pas rêvé cette rencontre aurait été mensonge, mais là face à cet homme à la fois si connu de par les histoires de Morrigan, mais encore plus inconnu que ne l’avait jamais été ton frère à vos présentations. J’ignore totalement comment réagir, ce que je suis censée dire, faire, espérer.  Mon cœur tambourinait tellement fort dans ma poitrine que j’avais la sensation d’être dans un cartoon, que bientôt il s’enfuirait de ma poitrine. D’une certaine façon je ne voulais plus être là, de continuer à rêver sur un père dont sa représentation avait toujours été plus onirique que réel. « Je ne sais quoi te dire. » Oh bah ça, on est deux ne t’en fait pas. Je crois bien que mon encéphalogramme doit être bien plat en ce moment même.

« Je suis Cian. » C’est sans doute cette phrase qui relança mon cerveau. Tout comme Morrigan il ne se présentait plus sous son nom de dieu, comme s’il représentait une honte qu’il ne pouvait se permettre de prononcer à haute voix. Je me demandais comment il avait surmonté ce coup dur, je me souvenais qu’à l’époque j’avais dû trouver des trésors d’amour et de patience pour ma mère. Et soudain je réalisais, il avait sans doute été seul, sans femme, sans enfants pendant deux longs millénaires. Il ne me connaissait pas, il ne connaissait pas Kean, pas en tant que ses héritiers, pas en tant que ses enfants. Et aussi soudainement que je réalisais ça, j’eus peur, peur qu’il ne veuille pas me connaitre, peur de décevoir les quelques attentes qu’il pouvait avoir. Nous n’étions pas une famille, pas vraiment, je n’avais aucune idée de qui n’était vraiment l’homme devant moi, mon père ? Mon roi ? Je n’avais pour seule certitude qu’il ne serait pas là devant moi aujourd’hui si Naemesys ne nous avait pas manipulés. Cela avait été mon choix de ne pas venir me présenter de moi-même, j’avais voulu lui laisser le temps de se faire à l’idée qu’il y avait un semblant de famille qui l’attendait, et j’vais aussi sans doute eu trop peur du rejet. « Tu ressemble à ta mère. » Je réagissais enfin, fronçant légèrement mes sourcils, un très léger, presque triste, sourire fleurissant sur mes lèvres. « Et elle, elle ne cesse de me répéter que je te ressemble, que j’ai hérité de ton sens du compromis. » Les mots sont maladroits, comme ceux d’une enfant penaude devant un adulte intimidant.  « Je suis Saoirse » Pas Naeve. Juste Saoirse, ta fille. Je ne peux pas juste lui dire ça, pas après tout ce temps. « Je suis heureuse de te rencontrer » le enfin n’est pas dit, mais si fortement pensé. Je ne peux m’empêcher d’essayer de meubler le vide, de parler pour l’empêcher de partir. « Je, j’ignore si mère te l’a dit, mais lors de la guerre contre les humains, j’ai eu l’occasion de te voir, de t’apercevoir plutôt, » un pauvre sourire se dépeint sur mon visage « ça l’a rendu folle d’ailleurs ». Non, je n’oublierai jamais la longue et pénible discussion que j’eu avec ma tendre génitrice à l’époque, heureusement que Raiponce n’était pas si connu à l’époque, je crois bien que je serais encore en train de pleurer du haut de ma tour.



Me ? i'm the red warrior
The only thing worse than a liar is a liar that's also a hypocrite!
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATEUR Swallowing darkness.

Cian N. Quinn

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 27/04/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1991
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Nayden B. Wiesław.
› L'AVATAR : Seb Stan.
› LES CREDITS : Ellaenys, tumblr ( je sais pas qui :/ )
› LA COULEUR RP : Blanc !

ADMINISTRATEUR ∮ Swallowing darkness.

MessageSujet: Re: Father & Daugther Ft Saoirse.    Sam 16 Avr - 18:17
I'm your..
Nuada+Saoirse

 Après Liam, voici qu'il rencontrait sa fille. Deux enfants qu'il avait rejeté sans qu'il ait pu les connaître et, en se trouvant face à Saoirse, il se souvenait des mots durs qu'il avait prononcé face à Morrigan. Finalement, personne n'avait mérité ce qui leur était arrivé, la faute au destin sans doute, il n'en savait rien. Il plongea ses mains dans ses poches et fit quelques pas pour venir se placer à côté de la jeune femme, baissant les yeux sur cette tombe qu'il n'avait pas encore retiré. Un symbole du passé, un symbole de la douleur qu'il avait subi mais aussi de celle que la femme qu'il aimait et que ses enfants avaient dû encaisser. Mais Nuada restait persuadé qu'il n'avait rien d'un père, il ne savait pas rassurer ceux qui l'entouraient, il ne savait pas montrer une émotion paternelle face à ses enfants. Face à Liam, il n'avait fait que le remettre dans le droit chemin comme il aurait pu le faire pour tous les autres Sidhes qui l'entourait. Et, pourtant, il s'était reconnu dans les yeux du jumeau de Saoirse comme il arrivait à se reconnaître dans le cas présent. Dérivant ses yeux de la tombe, il les posa sur le visage de la Sidhe. Soit, elle ressemblait à sa mère mais ce n'était pas que ça, il y avait une part de lui en cette Fey qu'il ne connaissait pas. Il aurait dû s'en émouvoir, il aurait peut-être dû la prendre dans ses bras pour lui montrer qu'elle comptait à ses yeux.. mais à la fin de l'histoire, elle restait une inconnue.

Entre les problèmes qu'il avait à gérer et les retrouvailles familiales, Nuada se sentait complètement perdu. En quelques mois, il était passé du Capitaine des Gardes de Lizabeth à Roi. Il était passé du statut du Fey célibataire depuis deux milles ans à celui qui était marié. Il était passé d'un homme sans héritage à un père de deux enfants. L'ajustement allait finir par se faire mais restait extrêmement lent. Il sortit une main de son pantalon pour pointer du doigt la tombe au dessus de laquelle trônait une croix celtique marquée d'un M. « Je t'ai enterré avec ta mère et ton frère il y a deux milles ans. » Inspirant, il secoua par la suite la tête. « Elle ne me l'a pas raconté, non. Je ne savais pas que vous y étiez. » C'était une manière pour lui de dire que s'il l'avait su il aurait cherché à retrouver Morrigan sachant qu'il n'avait aucune connaissance de la présence de Naeve non plus. «  Tu le sais, non ? Que tu n'as plus l'âge d'avoir un père. »

Ces mots pouvaient sembler durs, peut-être même un peu froids, mais Naeve avait grandit, elle avait été éduquée par sa mère, elle avait deux milles ans et elle n'avait plus besoin de lui. Il avait été un père absent qui n'avait jamais rien su de ses responsabilités et ce n'était pas aujourd'hui qu'il risquait de prendre une place qui lui avait été niée depuis le début. Et puis, à chaque fois qu'il se retrouvait face à Liam et maintenant face à Naeve, il se souvenait de cette séparation brutale qu'il avait connu. Il ressentait encore cette douleur terrible qui l'avait envahi quand il avait retrouvé le corps de Morrigan et avec lequel il était resté des jours, des nuits, sans arriver à se détacher. Pourquoi tant de temps ? Pourquoi avaient-elles attendu toutes ces années pour revenir vers lui ? Il connaissait en partie la réponse mais il n'arrivait pas à la comprendre. Soupirant, il lança un regard en coin à Saoirse. «  C'est une bonne chose qu'elle nous ait réuni ici, ça nous permettra de mettre les choses au clair je pense. » Peut-être s'attendait-elle à des retrouvailles émouvantes, mais ce n'était pas le cas. Nuada était blindé, contre tout et tout le monde, après avoir passé des années dans la solitude et le combat.

« Je ne suis pas ton père, je suis celui qui a aidé à te donner la vie. Rien de plus. Je n'ai pas participé à tes premiers cris, tes premiers pas, tes premiers mots. Je n'ai pas pu te faire la leçon sur ce que je pense être juste. Je n'ai pas pu t'expliquer par mes propres mots pourquoi les Unseelies étaient importants. Je n'ai pas vu le moment où tu utilisas ta Main de Pouvoir pour la première fois.. je ne sais même pas laquelle tu as acquise. Et ce discours vaut pour toi mais pour ton frère aussi. Rattraper ce temps perdu est impossible.. vous n'êtes pas mes enfants, pas vraiment. Mais je reste heureux de savoir que ta mère a pu t'élever et te donner les armes qu'il faut pour survivre. Quelque chose que n'a pas eu Liam malheureusement. » Inspirant, il haussait les épaules en baissant les yeux. « Morrigan veut une famille et je suis incapable de la lui donner. Je ne sais pas ce que tu veux, mais si c'est un père, tu seras extrêmement déçue. »

Il ne voulait pas lui apporter de faux espoirs, il ne voulait pas qu'elle attende quelque chose de particulier de sa part. Nuada n'était pas cet homme là et si Morrigan l'avait placé sur un piédestal, il devait maintenant chuter rudement au sol. Il avait décidément beaucoup de mal dans ce rôle qui ne lui allait pas du tout. « Je ne souhaite pas te faire de la peine. » C'était vrai, vraiment, il avait déjà fait de la peine à Morrigan ainsi qu'à Kean, il ne manquait plus que son franc parler soit mal pris une nouvelle fois. «  Je vous ai voulu, j'ai même souhaité fuir avec elle quand elle m'a annoncé qu'elle était enceinte et au final, je vous ai perdu. Je suis encore coincé dans cette dernière partie. »



Nuada/Nodens
Briseann an dúchais tri shúile an chat
ξ
C’est dans ses yeux qu’on lit la vraie nature d’un homme.
Revenir en haut Aller en bas
DAUGHTER OF FIRE AND WARmartine Saoirse à la découverte de la Faërie.

Naeve S. O'Ciardha

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 16/03/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1646
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Willow M. Grimm
› L'AVATAR : Holland Roden
› LES CREDITS : Une patate sautée.
› LA COULEUR RP : tomato

DAUGHTER OF FIRE AND WAR ∭ martine Saoirse à la découverte de la Faërie.

MessageSujet: Re: Father & Daugther Ft Saoirse.    Dim 1 Mai - 2:49
Who are you ?
ft. Nuada & Saoirse.
 
Alors que Cian se plaçait à ses côtés. Elle observait son profil dans un silence qui l’angoissait. Longtemps elle avait espéré la réunion de sa famille, longtemps elle avait rêvassé, désiré, fantasmé, souhaité être là, à cette place, juste à côté de lui. Elle ne connaissait pas ses pensées, elle ne connaissait de cet homme que ce que Naemesys lui avait conté, elle avait eu vent de ses batailles, de son caractère, de son histoire. Mais voilà, deux mille ans séparaient l’homme qu’on lui avait décrit avec celui qui observait la tombe de son Grand Amour.

« Je t'ai enterré avec ta mère et ton frère il y a deux mille ans. Elle ne me l'a pas raconté, non. Je ne savais pas que vous y étiez. Tu le sais, non ? Que tu n'as plus l'âge d'avoir un père. »  

La douleur était comme un coup d’épée en pleine poitrine. Le rythme cardiaque de la Sidhe rousse s’élevait brusquement, cruellement dans ses oreilles. Elle ne voulait plus entendre un mot de l’homme. Elle voulait rester dans cette douce illusion d’avoir un père. Parce que c’est bien de cela dont il était question n’est-ce pas ? Il ne voulait pas de cette paternité imposée.  

« C'est une bonne chose qu'elle nous ait réunie ici, ça nous permettra de mettre les choses au clair, je pense. »

Et violemment Saoirse en veut à sa mère, d’une façon un peu puérile sans doute. Mais en même temps, elle sait que la Morrigan reste la personne qui au monde la connait le mieux. Et l’enfant ressuscitée n’avait jamais cherché à éviter la vérité, quelle qu’elle puisse être, quand bien même elle lui faisait mal. Alors Naeve gardait emprunt sur son visage un air impassible, insondable. Aussi violent qu’une porte qui se claque, la jeune femme se blindait, se renfermait intérieurement. Elle se tenait droite pourtant, droite et fière, attendant le couperet comme l’on se présenterait à un combat, parce qu’elle se doutait bien que ça n’allait pas être joli à entendre, pas pour elle en tout cas.

« Je ne suis pas ton père, je suis celui qui a aidé à te donner la vie. Rien de plus. Je n'ai pas participé à tes premiers cris, tes premiers pas, tes premiers mots. Je n'ai pas pu te faire la leçon sur ce que je pense être juste. Je n'ai pas pu t'expliquer par mes propres mots pourquoi les Unseelies étaient importants. Je n'ai pas vu le moment où tu utilisas ta Main de Pouvoir pour la première fois. Je ne sais même pas laquelle tu as acquise. Et ce discours vaut pour toi mais pour ton frère aussi. Rattraper ce temps perdu est impossible. Vous n'êtes pas mes enfants, pas vraiment. Mais je reste heureux de savoir que ta mère a pu t'élever et te donner les armes qu'il faut pour survivre. Quelque chose que n'a pas eu Liam malheureusement. Morrigan veut une famille et je suis incapable de la lui donner. Je ne sais pas ce que tu veux, mais si c'est un père, tu seras extrêmement déçue. Je ne souhaite pas te faire de la peine. » Et le voilà qui vient de se ficher dans son cœur, ce couteau tellement dangereux. Ce couteau qu’elle avait parfois envie d’appeler famille. Toujours droite, toujours debout, mais le cœur en miette. Ce serait mentir que de dire qu’elle n’avait jamais adulé cet homme, qu’il avait été ce modèle, une sorte d’étoile polaire qui l’avait guidé à travers des siècles. Dans sa tête, l’homme représentait ce drôle d’idéal masculin, un peu comme une petite fille qui idolâtrait son père, comme une enfant qui crierait que papa c’est le plus fort. Même si d’un point vu génétique il était bien son père, et qu’elle ne douterait pas de sa force.   « Je vous ai voulu, j'ai même souhaité fuir avec elle quand elle m'a annoncé qu'elle était enceinte et au final, je vous ai perdu. Je suis encore coincé dans cette dernière partie. » Cette dernière réplique effaçait presque la tristesse, la remplaçait par la colère et l’incompréhension.

« Je … » Elle se tait. Elle prend le temps d’inspirer un peu, de relâcher ses épaules, de calmer sa tension. La fey a l’impression de se présenter désarmée à un combat perdu d’avance, et ça l’horripilait. Chassant ses idées noires, la femme se fait violence pour ne pas répondre sur le vif, pour ne pas entrer dans un jeu de souffrance inutile. « J’avoue que je ne te comprends pas. » Elle tourna sa tête vers l’homme qu’elle avait refusé de ne regarder ne serait-ce qu’une seule fois alors qu’il lui parlait, préférant darder son regard sur la tombe d’un fantôme un peu trop vivant. Sa voix restait calme, posée, en parfait opposé avec tout ce qui bouillonnait dans ses veines. Elle faisait appel à toute l’éducation que sa mère avait su lui donner. « Je ne peux pas imaginer la douleur que tu as ressentie lorsque nous sommes morts tous les trois, je peux me figurer la solitude que tu as endurée pendant deux mille ans, mais je ne peux pas comprendre pourquoi tu sembles tellement vouloir nous fuir, me fuir. Je ne pense pas me tromper en disant que tu regrettes de ne pas put nous élever toi-même. C’est tout du moins ce que je comprends de tes paroles. Mais là, et pour la première fois depuis tout ce temps, on t’offre la possibilité de rattraper un peu de ce qui nous a été arraché, j’ai l’impression que tu te cherches des excuses sur des évènements dont même maman doit peiner à se souvenir. Nous sommes immortels, ce que tu n’as pas pu nous inculqué il n’est pas trop tard pour le faire aujourd’hui. Tu as même l’éternité pour cela. » Et son cœur explosait soudainement, le souffle de Saoirse se coupait un bref instant. La colère, dévastatrice, revenait en force, manquant de tout balayer sur son passage, marquait plus férocement sa voix. « Par Danu, je ne sais même plus quoi te dire. Tu ne nous as pas perdus, tu refuses juste de nous retrouver. Je ne sais même pas si tu as peur de souffrir de nouveau, si nous ne sommes simplement pas à la hauteur, ou si tu n’éprouves pour nous que de l’indifférence. » Sur ces mots, la voix de la jeune femme se brisait peu à peu. Fatigué de ces déchirures, de cette pointe de solitude qui lui paraissait inlassablement lacérer son histoire. « Longtemps j’ai rêvé de te rencontrer, toi, cet homme que me dépeignait Morrigan, j’ai espéré cette rencontre autant que je l’ai crainte. J’ai vécu trop longtemps éloigné de notre monde, je ne l’ai connu que par les yeux de mère et malgré toute l’éducation qu’elle m’a transmise il y a tout de même ces principes que je ne comprends aujourd’hui qu’avec encore quelques appréhensions. » La belle laissa échapper un rire à la fois doux et amer. « J’ai bien conscience qu’être Sidhe c’est porter des principes, mais parfois cela m’échappe un peu. » Nerveusement, elle replaça une mèche vagabonde. « Je ne sais même pas pourquoi je te dis tout cela. »

Oh triste constat.

-pfiou, j'ai trainé à mort, srry-


Me ? i'm the red warrior
The only thing worse than a liar is a liar that's also a hypocrite!
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATEUR Swallowing darkness.

Cian N. Quinn

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 27/04/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1991
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Nayden B. Wiesław.
› L'AVATAR : Seb Stan.
› LES CREDITS : Ellaenys, tumblr ( je sais pas qui :/ )
› LA COULEUR RP : Blanc !

ADMINISTRATEUR ∮ Swallowing darkness.

MessageSujet: Re: Father & Daugther Ft Saoirse.    Mer 4 Mai - 3:50
I'm your..
Nuada+Saoirse

 La situation était parfaitement injuste, comme son comportement à l'égard de Naeve. Il le savait pourtant, il savait que son discours ou ce qu'il ressentait n'avait aucun sens. Il cherchait la raison de son retrait depuis déjà plusieurs semaines et n'avait rien trouvé : il s'était dit que cela venait du fait même qu'il n'avait jamais eu de père et que ce manque de comportement paternel avait été légué à lui mais aussi à ses deux frères. Puis finalement, il avait laissé cette idée de côté parce qu'il s'était senti heureux de savoir qu'il avait eu deux enfants avec Morrigan. Une joie qui s'était vite effacée, une joie qui avait pris la poudre d'escampette comme il l'avait fait avec Liam, comme il le faisait maintenant avec Naeve. Peut-être ne se voyait-il pas en père, peut-être que l'idée même de s'attacher à un être l'effrayait. Après tout, il avait perdu tout ceux pour qui il s'était battu au fil du temps : Dian, Dagda, Morrigan, ses enfants. Ils avaient disparu les uns après les autres, dans une seule et même période et il s'était retrouvé seul à devoir supporter une vie dont il ne voulait pas. Oui, Morrigan était revenue lui apporter une famille, elle était revenue parmi les siens avec Naeve mais devait-il à tout prix accepter d'être ce qu'il n'avait jamais été ? Il n'en savait rien.

Il espérait sincèrement que Naeve puisse comprendre son point de vue. Soit, il ne voulait pas jouer au père mais cela ne signifiait pas non plus qu'il la considérait comme une parfaite inconnue. Non, il ne pourrait jamais lui tourner le dos. Il voyait Morrigan dans ses yeux, mais il se voyait aussi malgré tout. Un quelque chose qui ne pouvait pas être ignoré, un quelque chose qui le réchauffait tout de même de l'intérieur. Ils avaient réussis à créer cette Sidhe qui se tenait devant lui, un petit être qui avait fini par grandir. Et à cette idée, une nouvelle peine revenait lui enserrer le cœur : un petit être qu'il n'avait jamais pu protéger. C'était infernal d'y songer à chaque fois. Elle ne le connaissait pas, il ne la connaissait pas. Il n'y avait aucun lien entre eux et, même s'ils pouvaient commencer à le construire, il avait quand même l'impression que c'était trop tard. Alors, il se faisait silencieux pendant que Naeve prenait son courage à deux mains pour rester aussi calme que possible. Elle lui répondait qu'elle ne pouvait pas comprendre ce qu'il avait enduré, ce qui était vrai, mais qu'elle ne comprenait pas non plus son comportement actuel.

Haussant un sourcil pour montrer toute l'étendue de sa surprise, il ouvrit la bouche et la referma comme s'il venait de se dire que parler n'était pas une bonne idée pour l'heure. S'il se reconnaissait un peu dans sa posture, il reconnaissait que trop bien le caractère impossible qui avait été légué par Morrigan. Il n'y avait que la Déesse Rousse qui avait été capable de le faire douter, rien qu'elle.. et maintenant Naeve. Elle n'était pas la fille de sa mère pour rien. Puis le calme se transformait en colère quand elle tentait d'analyser ce qu'il pouvait penser, ou en tout cas ressentir. Elle était loin du compte, c'était ce que son visage peiné lui montrait. « Je n'éprouve pas de l'indifférence. » Il était très important de le souligner, bien que le reste était tout aussi faux : jamais il ne penserait que ses propres enfants ne pouvaient pas être à la hauteur, quoiqu'il se posait encore quelque question sur Liam mais il se doutait que ce dernier n'avait pas eu l'éducation ni la présence de sa mère durant deux milles ans. C'était une toute autre histoire, c'était une question de confiance qui se devait d'être gagnée.. elle n'était pas forcément acquise selon lui.

Et puis la pire chose qui puisse arriver.. arriva. Elle lui rappelait qu'elle aussi avait vécu loin de lui malgré les histoires de sa mère. Elle avait toujours voulu le rencontrer, le voir. Que pouvait-il répondre à cela ? Il n'était pas fait de glace, il ne pouvait décemment pas lui dire qu'il n'en avait rien à faire, ce serait mentir et il n'en avait pas le droit. Le voilà dans une posture compliquée, ce n'était pas qu'il ne savait pas quoi lui dire mais bien qu'il ne s'était jamais retrouvé dans cette position, une position où il n'y avait plus le Sidhe, plus le Guerrier, plus le Dieu mais bien un simple père face à son enfant. C'était nouveau et cela le chamboulait un peu. Il regarda la tombe, Naeve de nouveau et laissa planer un long, très long silence. «  J'ai besoin de temps pour.. » il cherchait ses mots, pour ne pas la blesser mais aussi pour résumer un peu toute sa pensée. « .. accepter un nouveau rôle qui m'est complètement inconnu. Je ne pensais pas que tu avais besoin d'un père. » Il se rattrapait en lançant une main dans les airs. « Enfin, que tu ressentais le besoin de me connaître un peu. »

Il était clair que s'il ne faisait aucun effort il passerait pour le glaçon de service et il ne l'était pas. Il voulait tirer un trait sur une vie passée qui n'avait causé que des souffrances mais le faire signifierait tirer un trait sur ses enfants. Serait-il capable de le faire ? Non. Pour preuve, il avait accepté Kean parmi les Unseelies et l'avait aussi accepté comme fils, il lui avait donné sa chance. Il devait aussi donner sa chance à Naeve, c'était logique mais il voulait tout de même garder certaines distances. « Tu sais.. perdre la personne qu'on aime et ses enfants dans le même temps, c'est mourir lentement mais sûrement. » Inspirant, il secoua la tête. « Je n'oublierai jamais ce que j'ai enduré à ce moment là et pendant deux mille ans. C'est une longue période où le seul moyen qu'on trouve pour survivre c'est de se fermer aux autres. » Il essayait de s'ouvrir un peu, de lui faire comprendre ou qu'elle apprenne à connaître un peu l'homme qu'il était devenu en dehors des contes de sa mère. « J'apprends à redevenir une personne qui vit, une personne qui compte pour ceux qui l'entourent mais qui y tient aussi. Je tiens à toi Naeve, comme j'ai tenu à toi alors que tu n'avais pas encore vu la lumière du jour. Je ne souhaite pas te décevoir, parce que je t'assure, je ne sais pas du tout ce que c'est que d'être père.  »

Une grimace suivit ses paroles alors qu'il se sentait de plus en plus mal à l'aise dans cette conversation. Par les Ténèbres qui dévorent tout, que c'était dur de se retrouver devant sa fille. Morrigan l'avait poussé à le faire mais il avait toujours trouvé des excuses pour ne pas se lancer et maintenant il comprenait pourquoi. Que devait-il faire ? Lui dire que c'était bien qu'elle lui tienne tête ? Ah non. Il n'aimait pas ça, mais à cet instant elle avait eu raison de le faire. Lui dire qu'il était fier d'elle ? Comment le faire sans passer pour un abruti ? La prendre dans ses bras ? Elle n'était plus une gamine, elle n'avait pas besoin de ce genre de chose et puis, la seule personne qui avait connu ce contact était Morrigan. Non, il n'avait jamais enlacé quelqu'un d'autre, il trouvait cela tout simplement bizarre. Alors, à défaut de mieux, il leva la main et tapota gentiment l'épaule de Naeve dans un geste plutôt maladroit par ailleurs. « Si tu as besoin de moi, je ferai l'effort d'être là. » Enfin ce n'était pas un effort, non, pas vraiment.. il se rattrapait. « Je veux dire que je serais là. » C'était tellement plus simple de lui dire qu'il n'était pas fait pour ça, que le rôle de père ne l'intéressait pas et pourtant, Naeve ne voulait pas de cette facilité elle avait été claire sur le sujet. Forcément, la repousser était hors de question, il lui avait dit qu'il ne souhaitait pas lui faire de la peine.

Et, finalement, il fit un pas dans sa direction après s'être rendu compte que la tape sur l'épaule n'était pas appropriée. Il venait placer ses bras autour d'elle pour l'enlacer, faisant l'effort de lui montrer un peu d'affection parce qu'il se doutait bien qu'il devait commencer à agir en père et plus du tout en Sidhe célibataire et fier de l'être. S'il était tendu au début, ses muscles se délassaient. Il tenait sa fille dans ses bras, sa fille. Celle qu'il avait conçu avec Morrigan, un être vivant qui portait en elle les deux côtés d'une même pièce. Un miracle. « Je suis fier de toi. » C'était sorti tout seul et même murmuré. « Mais ne me reparle plus jamais sur ce ton. » Histoire de lui faire comprendre qu'il pouvait être beaucoup moins sympathique dans d'autres circonstances.



Nuada/Nodens
Briseann an dúchais tri shúile an chat
ξ
C’est dans ses yeux qu’on lit la vraie nature d’un homme.
Revenir en haut Aller en bas
DAUGHTER OF FIRE AND WARmartine Saoirse à la découverte de la Faërie.

Naeve S. O'Ciardha

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 16/03/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1646
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Willow M. Grimm
› L'AVATAR : Holland Roden
› LES CREDITS : Une patate sautée.
› LA COULEUR RP : tomato

DAUGHTER OF FIRE AND WAR ∭ martine Saoirse à la découverte de la Faërie.

MessageSujet: Re: Father & Daugther Ft Saoirse.    Lun 16 Mai - 3:59
Who are you ?
Father and Daughter
ft. Nuada & Saoirse.
Naeve ne savait pas trop quoi penser de tout cela. Elle ne savait même plus comment se comporter. S’il y avait une chose que la fey avait toujours su faire, c’était se donner une ligne de conduite et la suivre, elle n’était guère sujette à prendre des chemins détournés ou changer ses objectifs, mais elle prenait doucement conscience qu’il lui faudrait faire preuve de souplesse avec Cian. Exprimer ce qu’elle avait sur le cœur lui faisait du bien et de toute façon elle, n’aurait pas su se taire. Passer deux millénaires auprès de Morrigan vous laissaient une emprunte indélébile, et pour la rouquine le franc parlé maternel avait bien été livré avec l’emballage, cela était certifié. Tout au long de sa vie, la fille avait toujours débattu avec sincérité et sans aucun tabou avec sa mère, jamais elle n’avait tu ce qu’elle pensait et ressentait, jamais elle n’avait cherché à cacher quoi que ce soit à celle qui aujourd’hui était leur reine ; alors vous pensez bien que jamais elle ne se permettrait de prendre des gants avec son père.

Tout en gardant la bonne manière de le dire, s’il vous plaît, merci.

Savoir que l’homme ne ressentait pas d’indifférence à son sujet la soulageait un peu, pas suffisamment pour qu’elle se taise, mais assez pour lui permettre de respirer. Qu’y avait-il de pire que l’indifférence ? Surtout si elle venait d’un père, vous aviez idéalisé toute votre vie. Alors apprendre qu’elle n’était pas rien pour lui laissait un soulagement sans borne, parce que cela lui laissait une chance de s’accrocher à lui, de ne pas le laisser s’enfuir loin d’elle et de son frère.

« J’ai besoin de temps pour... Accepter un nouveau rôle qui m'est complètement inconnu. Je ne pensais pas que tu avais besoin d'un père. Enfin, que tu ressentais le besoin de me connaître un peu. »



Sans trop s’en rendre compte la demoiselle avait retenu son souffle, craignant les mots qui furent malgré tout salvateurs. Se rendre compte que Nuada acceptait de faire des efforts, qu’il acceptait ce rôle qu’on lui incombait lui donnait envie de se jeter sur lui en le serrant dans ses bras, mais comme il le disait, il avait besoin de temps et elle ne se sentait de lui imposer sa présence envahissante. Naeve se sentait prise au milieu d’un tourbillon d’émotions, joie, peur, euphorie se mêlait pour former une myriade de papillons dans son ventre. Elle tourna simplement son regard tricolore vers le faciès de son père, retenant mal un sourire heureux, un regard portant l’espoir d’une future relation.

« Tu sait.. Perdre la personne qu'on aime et ses enfants dans le même temps, c'est mourir lentement, mais sûrement. Je n'oublierai jamais ce que j'ai enduré à ce moment-là et pendant deux mille ans. C'est une longue période où le seul moyen qu'on trouve pour survivre, c'est de se fermer aux autres. J'apprends à redevenir une personne qui vit, une personne qui compte pour ceux qui l'entourent, mais qui y tient aussi. Je tiens à toi Naeve, comme j'ai tenu à toi alors que tu n'avais pas encore vu la lumière du jour. Je ne souhaite pas te décevoir, parce que je t'assure, je ne sais pas du tout ce que c'est que d'être père. »



Elle ne pouvait pas se targuer de comprendre ce que son père ressentait, et surtout elle ne voulait jamais avoir à le faire. Perdre l’être aimé ? Cela lui était difficile à concevoir n’ayant jamais rencontré son Grand Amour, elle n’avait que de rare fois éprouvée le sentiment de l’amitié et la seule dont elle ne se remettrait sans doute pas de la perte aurait été sa mère. La femme pouvait cependant imaginer la douleur de perdre son enfant, comme l’écho d’un instinct maternel enfermé en toute femme, elle sentit son ventre se tordre. Elle ne savait pas si elle se relevait d’une telle perte, elle ne savait même pas si elle avait encore la force de respirer, de simplement rouvrir les yeux au lendemain d’un tel drame. Alors quelque part, elle entendait le réflexe de survie de son père. Sous bien des rapports la sidhe était fermée à la négociation, campée sur ses positions, mais elle acceptait de laisser sans peine de laisser du temps à l’homme.



« Je suis vraiment désolé de tout ce que tu as dû vivre à cause de nous »
Et c’était vrai, parce que sans Liam et Naeve, l’homme n’aurait peut-être pas été séparé de Morrigan. « Tu ne peux pas savoir comme cela me rend heureuse de savoir que tu ne me, non, ne nous rejettes pas et encore plus de savoir que tu tiens à nous. » Elle a envie de ne serait-ce que prendre la main de Nodens, sans oser. Et lui, il lui tapotait l’épaule. Bon dieu qu’ils avaient l’air de deux idiots. Ils faisaient une belle paire, la fille et le paternel, il était certain que Morrigan rigolerait bien si elle était là. « Si tu as besoin de moi, je ferai l'effort d'être là. Je veux dire que je serais là. » « Je t’en remercie » ça ne lui paraissait pas assez comme réponse, trop fade, trop impersonnelle. « Je suis bien consciente de tous les efforts que tu fais, que l’on te demande beaucoup en si peu de temps Merci de nous accepter… Surtout d’avoir accepté Liam. » Parce qu’elle se doutait bien que ce fut l’ajout le plus difficile de la famille. Naeve avait été élevé bien trop loin des cours pour voir le problème sous le même angle que ses parents, elle n’avait eu aucun mal à aimer le jeune homme comme son frère dès l’instant où ils avaient compris, mais au vu de la difficulté de Nuada à accepter celle qui avait été élevée comme sa fille par la femme qu’il aimait, elle restait soulagée que les deux feys aient su plus ou moins s’apprivoiser.

Et soudain la voilà dans ses bras, dans les bras de son père.

Bon sang, par tous les dieux.

Elle resta figée une microseconde, avant de remettre son cerveau en action. Elle vint enlacer son géniteur à son tour, s’appuyant légèrement contre lui. Elle s’était faite à l’idée de devoir attendre quelque siècle avant d’avoir le droit à cette marque d’affection. « Je suis fier de toi. » Son cœur manqua un battement, comme à chaque fois que sa mère lui disait la même chose, mais cette fois-ci, cela avait une saveur particulière, le goût de la première fois. Saoirse en était émue. « Mais ne me reparle plus jamais sur ce ton. » Ah, ça c’était mon émouvant par contre. « Je ferais attention… Mais je crains avoir passé trop de temps avec mère, je pense que ce sera à toi de refaire cette partie de mon éducation. » Elle ne put s’empêcher de dire cette dernière phrase avec un air espiègle, rappelant à Cian ses paroles, il fallait bien commencer le boulot de père quelque part. « Comment dois-je t’appeler ? Père ? Nuada ? Cian ? »


Me ? i'm the red warrior
The only thing worse than a liar is a liar that's also a hypocrite!
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATEUR Swallowing darkness.

Cian N. Quinn

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 27/04/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1991
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Nayden B. Wiesław.
› L'AVATAR : Seb Stan.
› LES CREDITS : Ellaenys, tumblr ( je sais pas qui :/ )
› LA COULEUR RP : Blanc !

ADMINISTRATEUR ∮ Swallowing darkness.

MessageSujet: Re: Father & Daugther Ft Saoirse.    Sam 4 Juin - 15:05
I'm your..
Nuada+Saoirse

Si la situation avait pu paraître complexe pour lui au début, elle perdait de son intensité.. sans doute parce qu'il se rendait compte que ce n'était pas bien compliqué d'agir en père ou en tout cas, en personne qui possédait une famille qu'il devait protéger. Lui qui avait toujours été seul, se retrouvait entouré de toute part et les réactions qui en découlaient étaient parfaitement instinctifs : il s'éloignait, il refusait, il fermait les yeux et passait à autre chose. Or, à présent, il ne pouvait pas fuir face à la réalité. Ses enfants ne disparaîtraient pas, ils étaient bien présents et surtout ils étaient en demande. Combien de fois avait-il prié pour que Danu sauve Morrigan et les enfants ? Combien de fois avait-il hurlé pour ce qu'on lui avait arraché ? Aujourd'hui, il avait eu la réponse à ses prières mais un peu trop tard. Danu avait tenu la femme qu'il aimait et sa fille loin de lui, l'adversité lui avait pris son fils. S'il devait être en colère, la seule victime devait être sa propre mère. Pourquoi avait-elle fait cela ? Avait-elle été ravie de détruire sa vie comme elle l'avait fait ?

Alors non, Naeve n'avait pas à s'excuser pour un passé sur lequel elle n'avait eu aucun contrôle. Elle n'avait pas demandé à vivre, elle n'avait pas demandé à mourir comme elle n'avait pas demandé à s'éloigner avec Morrigan. Si Danu était responsable de cette séparation, Nuada l'était tout autant. S'il avait fait les choses correctement, s'il n'avait pas passé des siècles à batifoler avec Morrigan dans le dos de Dagda, rien de tout cela ne serait arrivé. Il aurait dû prendre ses responsabilités, faire face à son frère et à ses sentiments plutôt que de s'enfoncer la tête sous terre en espérant que les choses puissent s'arranger d'elles-même. Il regrettait amèrement de ne pas avoir su faire face à cette époque, face à la Haute Cour, face au Haut-Roi, face à sa famille. « Ne t'excuse pas, c'est de ma faute. » Et un peu celle de Danu, mais il n'allait pas le dire à haute voix non plus.

Il ne devait en aucun cas réitérer les mêmes erreurs, s'enfermer dans un monde qui lui était plus sécuritaire et rejeter ce qu'il ne comprenait pas. Morrigan attendait de lui qu'il face des efforts pour s'ouvrir à ceux qu'il avait engendré, et il en faisait pour l'heure. Il ne fuyait pas face à Naeve même si cela lui demandait un courage que peu de personne pouvait comprendre. Malgré tout, il eu un frisson quand elle prononça le nom de Liam. Ce fils, il ne savait pas où le situer, il ne savait pas ce qu'il allait faire de lui. S'il l'avait accepté parmi les Unseelies pour qu'il puisse se rapprocher de sa famille, il avait tout de même de nombreuses réserves sur ce qu'il en pensait. Soit, Liam faisait de nombreux efforts pour se mettre à niveau, pour avoir son approbation, pour faire parti intégrante de la famille.. mais cela était-il réellement suffisant ? Nuada avait conscience que son fils n'était pas responsable de son éducation, de l'endroit qui l'avait vu grandir ou des personnes qui l'entouraient.. mais la confiance n'était pas encore là. Il ne le connaissait pas et il ne pouvait pas s'appuyer sur Morrigan comme avec Naeve pour baisser ses barrières. Liam était un inconnu et il ne l'avait pas encore accepté comme son fils.

De même, des murmures dans la nuit commençaient déjà à lui rapporter certaines informations qui faisaient s'élever une colère noire, presque destructrice. Il n'avait pas encore identifié le pourquoi mais il savait que quelque chose ne tournait pas rond. Cela ne l'empêchait pourtant pas de prendre sa fille dans ses bras parce qu'elle était là et il ne devait pas reporter ses sentiments négatifs sur elle. Passant brièvement une main dans ses cheveux, il se détachait d'elle en haussant un sourcil. « En effet, tu as l'art et la manière de dire ce que tu penses sans te soucier des conséquences. » Exactement comme sa mère, et déjà gérer Morrigan était compliqué par moment, mais si en plus il devait en gérer une deuxième, il n'était pas certain de s'en sortir indemne mentalement. « Il semble alors qu'elle m'ait laissé un peu de travail mine de rien. » Finalement, il secouait la tête et reprenait tranquillement. «  Nomme moi comme tu le souhaites, je n'ai pas le droit de t'imposer quoique ce soit. » Elle faisait comme elle le voulait, bien que Nuada était un nom qu'il ne voulait plus vraiment entendre.. lui rappelait un passé peut-être trop douloureux.

«  Par contre, Naeve.. je tiens à ce que les choses soient claires. » Son ton était devenu plus grave, mais il se devait de lui dire quelque chose qui lui tenait à cœur. « Le Roi des Unseelies a accepté Liam en tant qu'Unseelie. Je ne l'ai pas encore accepté comme mon fils, même si je l'ai qualifié de la sorte pour accélérer son entrée à la Cour des Ténèbres. » Il ne pouvait pas ignorer le fait qu'elle ait parlé de son frère. « Liam a été élevé par une.. Sinistre un peu trop attachée à la Cour Seelie. Une famille, ce n'est pas seulement des liens de sang mais c'est aussi une histoire commune, une confiance intrinsèque entre ses membres. Je ne t'ai pas élevé, mais je fais confiance à ta mère pour avoir fait les bons choix.. Liam est dans une catégorie complètement différente. » Est-ce qu'il souffrait en étant aussi catégorique avec son propre fils ? Non, pas du tout. Une fois encore, pour Nuada, le sang ne faisait pas tout, ce n'était qu'un minuscule morceau d'une équation trop complexe. «  Ton frère devra faire ses preuves s'il veut vraiment faire parti de cette famille. Il traversera des épreuves qui le feront sans aucun doute souffrir mais des épreuves nécessaires s'il veut vraiment être accepté comme un Sidhe Unseelie à part entière. Aujourd'hui, je suis Roi, même si je ne l'ai jamais voulu.. je dois faire avec, je fais des choix qui ne me conviennent pas, je fais des choses que je ne veux pas faire.. Mais je le fais. Liam est encore un enfant, il n'est pas Unseelie et encore moins Sidhe dans l'âme, il va devoir apprendre à l'être et comprendre que chaque statut, chaque responsabilité, possède des conséquences. » Il soupirait légèrement, retenant ce courant électrique qui lui murmurait à l'oreille que quelque chose ne tournait pas rond avec son fils. Quelque chose n'allait pas.. il ne lui faisait pas confiance. « Mais quoiqu'il arrive, je ne t'empêcherai pas de voir ton frère. » Il voulait la rassurer sur ce point. Si, à terme, il n'arrivait toujours pas à faire confiance à Liam, il ne se placerait pas entre les jumeaux. Ce n'était pas son rôle, pas sa place.  



Nuada/Nodens
Briseann an dúchais tri shúile an chat
ξ
C’est dans ses yeux qu’on lit la vraie nature d’un homme.
Revenir en haut Aller en bas
DAUGHTER OF FIRE AND WARmartine Saoirse à la découverte de la Faërie.

Naeve S. O'Ciardha

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 16/03/2016
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1646
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Willow M. Grimm
› L'AVATAR : Holland Roden
› LES CREDITS : Une patate sautée.
› LA COULEUR RP : tomato

DAUGHTER OF FIRE AND WAR ∭ martine Saoirse à la découverte de la Faërie.

MessageSujet: Re: Father & Daugther Ft Saoirse.    Mer 27 Juil - 4:20
Who are you ?
Father and Daughter
ft. Nuada & Saoirse.
Parler avec son père lui faisait le plus grand bien, comme lorsque l'on ralentissait doucement après un marathon qui ce serait fini en un sprint effréné. Elle avait bien conscience que ce moment était essentiel, qu'elle ne pouvait pas vraiment, ni le voulait, commettre d'erreurs qui monterait un mur entre eux deux; comme Liam avait eu le malheur de le faire en prononçant des paroles trop vite énoncées. Elle n'avait bien sûr pas l'intention de creuser un fossé entre eux, et au fond, elle n'avait pas réellement de terrain glissant qui risquait de tout compromettre, en cela elle plaignait son jumeau qui marchait sur les œufs de tout un poulailler.

« Ne t'excuse pas, c'est de ma faute. » Non, pas vraiment en tout cas. Il n'était pas celui qui avait donné l'ordre, et encore moins celui qui avait pris leurs vies à tous les trois, et même un peu à eux quatre. Cela pèserait sans doute encore longtemps sur leurs vies, ces choix qui s'étaient faits il y si longtemps, aussi malheureux que cela puisse l'être on ne refaisait pas le passé, aussi douloureux soit-il. Elle ne savait pas qui était l'abruti qui avait dit que les épreuves nous rendaient plus fort, sans doute avait-il raison dans un sens, mais cela rendait-il les gens plus heureux ? Elle se sentait de dire que non. « Tu n'as jamais tenu la lame… Nous sommes justes les dommages collatéraux » Elle esquissa un sourire un peu amer.

Sentir la main calleuse de Nuada dans ses cheveux, comme sa mère l'avait fait tant de fois, elle sentait son coeur brusquement s'alléger. « En effet, tu as l'art et la manière de dire ce que tu penses sans te soucier des conséquences. Il semble alors qu'elle m'ait laissé un peu de travail mine de rien. Nomme-moi comme tu le souhaites, je n'ai pas le droit de t'imposer quoi que ce soit. » Saoirse laissa échapper un rire bref. « La connaissant, elle pourrait l'avoir fait exprès» Elle haussa les épaules « Et j'avais le sentiment que je ne devais pas user de belles tournures alambiquées, père. » Père. Ce mot sonnait aussi bizarrement qu'agréablement dans sa gorge.

« Par contre, Naeve.. je tiens à ce que les choses soient claires. » Elle sentit tout de suite qu'elle n'apprécierait pas la suite de la conversation. Que cela mènerait à de nouveaux chemins tortueux. Qu'allait-il dire ? Elle ne pouvait pas le deviner, elle ne le connaissait pas assez pour prétendre supposer de ces intentions. Lorsqu'elle comprend que Liam est le sujet de la palabre à venir, elle se tendit. Son frère était définitivement un sujet sensible, volcanique. Son cœur lui hurlait qu'il avait tort, que l'on pouvait faire confiance à Liam, qu'il faisait déjà partie de cette famille. Mais elle le sentait bien, elle aussi, qu'il n'avait pour l'instant de Sidhe que le nom, qu'il n'était effectivement qu'un enfant sans grand repères. La preuve en était leur dernière discussion, si elle se plaisait à porter les valeurs Sidhes haut dans son cœur, dans toute sa façon d'être. Parfois un peu plus libérale que les anciens, manifestement, mais rarement trop loin des clous. Alors quelque part elle ne comprenait pas Kean, même si elle savait qu'il ne voulait pas mal faire, il enchainait les tares. Un Grand Amour demi-fey ? Danu devait vraiment leur en vouloir. Le pire dans tout ça, c'est qu'elle respectait encore plus le sens de cet amour que toutes ses valeurs pour lesquelles sa mère l'avait élevé. « Mais quoiqu'il arrive, je ne t'empêcherai pas de voir ton frère. » Elle laissa échapper un triste soupir.

«Je crois que je ne le supporterais pas … d'être séparée de lui.» Elle leva la tête, observant avec attention les traits de son père. « Il y tient, à faire partie de cette famille. Et je veux croire qu'il saura vous prouver à toi et mère qu'il mérite votre confiance… Je ne lui permettrais de toute façon pas de s'éloigner des nôtres. C'est ici qu'est sa place. » Imaginer son frère loin d'elle, cela lui crevait l'âme. « J'ai toujours eu une sorte de vide et, je ne sais pas, lorsque je suis avec Kean je me retrouve complète ? Je pense que c'est le bon mot… Alors, c'est sans doute un peu naïf, mais je ne peux pas imaginer qu'il ne puisse pas se révéler digne de confiance.»


Me ? i'm the red warrior
The only thing worse than a liar is a liar that's also a hypocrite!
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATEUR Swallowing darkness.

Cian N. Quinn

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 27/04/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1991
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Nayden B. Wiesław.
› L'AVATAR : Seb Stan.
› LES CREDITS : Ellaenys, tumblr ( je sais pas qui :/ )
› LA COULEUR RP : Blanc !

ADMINISTRATEUR ∮ Swallowing darkness.

MessageSujet: Re: Father & Daugther Ft Saoirse.    Ven 26 Aoû - 23:21
I'm your..
Nuada+Saoirse

Naeve pouvait dire ou penser ce qu'elle souhaitait, et pourtant, Nuada était bien le responsable de la mort de Morrigan. Il le savait, objectivement, sans vouloir jouer le martyr.. il n'était pas ce genre de personne. Il analysait, réfléchissait et faisait ses conclusions. Au fond, c'était adorable de sa part de le dédouaner de ses responsabilités mais c'était aussi se voiler la face et refuser de voir la réalité. Mais le passé devait rester là où il était.. tout le monde avait souffert des choix qu'il avait fait et qu'il n'avait pas fait à la base. Les enfants, Morrigan et lui-même. Pour sûr, il n'aurait pas pu vaincre les sentiments qu'il avait eu et qu'il avait encore pour la Reine Fantôme, mais il aurait pu faire les choses autrement.. mieux. Il n'était plus l'heure de s'excuser ou de ressasser des événements qui les avaient forgé. Non. Nuada voulait avancer à présent et s'il pouvait le faire avec sa femme et ses enfants à ses côtés, il avait gagné au change. Tout était à faire ou à refaire, que cela puisse être la confiance mutuelle ou encore se connaître tout simplement. Et dans cette volonté de regarder le présent et le futur, il faisait de nombreux efforts. Personne ne l'avait jamais vu donner la moindre marque d'affection.. sans doute parce qu'il n'en avait jamais eu le droit, alors il était un peu rouillé, c'était vrai mais il le faisait de bon cœur.

« Je n'en suis pas certain. » Morrigan, faire exprès d'omettre certains détails pour lui donner l'impression qu'il avait une place ? Non. Elle n'était pas ainsi, mais il était plutôt agréable de se l'imaginer. Identiquement à cette sensation qui le prenait quand il entendait le mot « père » s'échapper des lèvres de Naeve. Il eut un moment d'arrêt, comme s'il se mettait sur pause. Figé, il la regardait fixement. C'était très étrange de se faire appeler ainsi.. et pourtant, il en avait eu des noms au fil des années. Oh, ce n'était en rien terrible, bien au contraire, cela lui permettait de continuer d'avancer sur cette sinueuse route de la paternité non choisie. Et en même temps, il essayait de s'imaginer une jeune Naeve qui l'appelait ainsi et cela le fit légèrement sourire. « J'apprécie ce mot. » Il le disait sans détour, sans artifice comme il le faisait à chaque fois et pourtant, cela ne l'empêchait pas de rester droit et intransigeant sur certains point, comme pour Liam.

Elle pouvait être rassurée, si Nuada devait mettre Kean à l'épreuve, cela ne concernerait jamais Naeve. Ils étaient tous les deux des entités distinctes dans les yeux de leur père ; deux éducations bien précises, deux voies différentes mais qui avaient finis par se retrouver aujourd'hui. « Vous êtes frère et sœur, ce serait cruel de vous mettre dos à dos et ce n'est pas mon intention. » Bien au contraire, il avait perdu ce lien avec ses frères depuis une éternité.. et aujourd'hui il ne restait que de l'indifférence et de la colère. Plus jamais il ne pourrait aller voir Dagda quand il n'allait pas bien, plus jamais il ne pourrait se raccrocher aux conseils de Dian Cecht. C'était un déchirement réel malgré tout ce qu'on pouvait penser et il ne voulait surtout pas que sa fille et son fils supportent cette peine. La famille était importante malgré tous les choix qu'il avait pu faire. « Il a fait le premier pas vers cette famille, mais de nombreux autres seront à faire. Je souhaite lui faire confiance, mais il faut du temps au temps. Le sang ne fait pas tout, il existe de nombreux liens qui nous unissent et ces derniers reposent sur la confiance, l'expérience plus que sur un simple amour aveugle. »

Et puis, Kean était le jumeau de Saoirse, le lien fraternel était d'autant plus fort entre eux qu'il ne l'avait jamais été dans sa propre famille. Ils avaient grandi l'un contre l'autre au sein de Morrigan, ils avaient subi la mort ensemble ainsi que le renouveau. La séparation physique ne voulait pas dire que leur Glamour l'était à son tour. Nuada pencha alors la tête de l'avant pour observer le sol à ses pieds. « Le Glamour qui nous donne la vie, nous aide à respirer et nous inspire, vient du monde qui nous entoure. La terre, l'air, les plantes, les animaux.. le moindre petit caillou que l'on touche ou que l'on regarde. Ce Glamour est lié, connecté et infini grâce à la bonté de La Déesse. » Il releva les yeux en direction de Naeve. « Toi et ton frère n'avez qu'un seul et unique Glamour qui vous unie l'un à l'autre.. pour l'éternité. Ce lien peut être faible mais peut aussi se renforcer au fil des années. Vous serez toujours incomplet l'un sans l'autre, comme une rose sans épines, un arbre sans feuilles, un être vivant sans air. Je le sais Naeve et je te le répète, quoiqu'il arrive, jamais je ne permettrai que vous soyez séparés involontairement. »

C'était une promesse, un serment et aucun Fey n'en faisait sans y faire très attention. S'il le brisait, il risquait d'être emporté par la Meute Sauvage et disparaître. Nuada était beaucoup de choses mais il n'était pas suicidaire. Pour finir ce palabre, il fit un pas en arrière et se détourna tranquillement. « Je retourne auprès de ta mère à présent, je suis persuadé qu'elle est pressée de savoir ce que cette petite entrevue a donné. On se reverra très bientôt et j'aurai peut-être d'autres choses à t'apprendre, ma fille. » Et sur ces dernières paroles, il s'en alla sereinement, les mains dans les poches et Claiomh Solais rangée dans son fourreau attaché dans son dos.  



Nuada/Nodens
Briseann an dúchais tri shúile an chat
ξ
C’est dans ses yeux qu’on lit la vraie nature d’un homme.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Father & Daugther Ft Saoirse.    
Revenir en haut Aller en bas
 

Father & Daugther Ft Saoirse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AES SIDHE › fáilte a thaistealaí thuirseach. :: Winter Court : Faërie
Cúirt an gheimhridh
 :: 
Sheading Rushen
 :: Le Jardin des Ténèbres
-