AccueilAccueil  Tumblr Aesien  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ce qu'il y a de nouveau

La vidéo

Les Prédefs attendus


Partagez | 
 

 Le pouvoir n'a de ressource que dans la ruse ou dans la force || Dagda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
THE MAN OF SEA ∭ Man, l'Homme, le vrai. La force tranquille.

Lucan M. O'Daibhead

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 01/11/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1850
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : blodwyn + clare
› L'AVATAR : aaaron taylor-johnson
› LES CREDITS : shiya + tumblr
› LA COULEUR RP : white

THE MAN OF SEA ∭  Man, l'Homme, le vrai. La force tranquille.

MessageSujet: Le pouvoir n'a de ressource que dans la ruse ou dans la force || Dagda   Mar 5 Juil - 22:23
Le pouvoir n'a de ressource
que dans la ruse ou dans la force

 
ft. Dagda & Lucan.

 
Difficile de ne pas admirer, d’une certain façon, le spectacle qui s’offrait à ses yeux. Depuis qu’il avait posé le pied dans le territoire des Ténèbres, Man n’avait cessé de balayer le paysage du regard. Non pas qu’il venait là pour la première fois, mais il était toujours impressionné, quelque part, par tout ce qui constituait le territoire vampire. La pénombre qui semblait perpétuelle, défiant la nature elle-même, pourtant censée être toute-puissante, la pluie fine mais qui ne manquait de traverser n’importe quel tissu, comme pour se moquer des visiteurs, les éclairs qui zébraient le ciel gris et nuageux, les forêts d’arbres tordus, noirs et pourtant loin d’être morts tant ils semblaient tendre vers le voyageur imprudent leurs branches et leurs racines. Comme les gardiens quelque peu agressifs d’une terre où l’Élémentaire n’avait pas sa place. Tout ici paraissait hors du temps, hors de l’île elle-même, hors même du Songe, ce qui était un comble, d’une certaine façon. Depuis un moment déjà, et alors que son petit groupe s’en rapprochait, le château de Peel se découpait dans le ciel obscur, leur jetant au visage par intermittence, au gré des éclairs, ses contours sombres et acérés. Il trônait là comme une menace, la promesse que cet endroit n’était bon pour personne, et après tout, avant même que les Vampires et les Drows n’investissent les lieux, cette large bâtisse avait servi de prison pour nombre de Feys. Man repoussa la capuche de sa cape épaisse, laissant la pluie caresser son visage et ses cheveux coupés si courts en comparaison de ses compagnons de voyage. Tous chevauchaient en rang serré, lui entouré de la garde que Cian lui avait prêtée. Man les avait salué un par un, les remerciant pour leur service, quand bien même aucun d’eux n’avait eu le choix, et aucun d’eux n’aurait souhaité l’avoir. Ils avaient tous l’air bien plus tranquille et neutre que lui, qui renversa le visage en arrière, offrant ses joues à cette bruine incessante et entêtante. En ce qui le concernait, il trouvait cela agréable. Mais il finit par rabattre de nouveau sur sa tête sa large capuche, dissimulant son visage. Il était là en qualité d’ambassadeur du roi Unseelie et il se devait d’arriver devant le roi des Sluaghs avec un minimum de tenue en termes d’apparence.

Non loin de là se mouvait Dagda et ses propres gardes. Tous deux s’étaient rejoints à l’orée du territoire des ténèbres, avaient échangé les paroles d’usage. Le protocole, qui finalement n’intéressaient qu’eux, leurs Gardes respectifs n’étant pas là pour juger, simplement pour agir en cas de problème. Et pas seulement en cas de problème vampire. Il y avait bien une certaine tension, c’était indéniable. Les haines ancestrales étaient encore vivaces, et Man ne leur aurait pas jeté la pierre : revoir Dagda avait réveillé en lui les braises d’une colère dont il se serait cru débarrassé, avec le temps. Malgré tout, ils étaient là tous pour la même raison. Et sans aller jusqu’à parler d’alliance, il s’agissait pour eux d’établir une trêve temporaire, dans leur propre intérêt. Man ne comptait pas se présenter au roi des Sluaghs aux côtés de Dagda, du moins sur le papier, puisque dans les faits, c’était le cas. Si les deux rois s’étaient mis d’accord pour mener cette mission ensemble, chacun représentait les intérêts de sa propre Cour. Il s’était engagé auprès de Cian, lui avait assuré qu’il pouvait mener à bien cette quête aux côtés de son frère, parce que le roi lui-même avait préféré – une preuve de sagesse et non de faiblesse, n’en déplaise à certains – ne pas se mettre lui-même dans cette situation. Comment ne pas le comprendre ? Man lui-même n’avait pu empêcher cette pointe de rage pure s’enfoncer dans un coin de son esprit, et y rester, entêtante, ennuyante, à tel point que même les apparences étaient difficiles à tenir. De toute façon, tout n’était qu’apparence, en la matière. Nul ici n’ignorait ses sentiments pour Dagda, Dagda le premier. Le revoir après tout ce temps et malgré le fait que Man avait toujours su qu’il était en vie quelque part, cependant… Eh bien, il s’y ferait. Et il avait mis de côté ses sentiments, de même qu’il repoussait fermement en cette seconde tout ce que ce décor de cauchemar lui inspirait, alors qu’il s’attendait à tout moment à voir Elatha surgir sur son chemin. Il lui avait plus ou moins fait la promesse de revenir, mais il s’agissait là d’une volonté personnelle et les questions personnelles n’entraient pas en ligne de compte aujourd’hui.

Devant lui, les deux Gardes qui le précédaient ralentir le pas de leurs montures. Ils arrivaient au pied du château, qui vu d’ici, évidemment, n’était que plus impressionnant. C’était un pan entier de l’histoire des Feys qu’ils avaient cédé aux Vampires et aux Drows. Enfin, ce n’était pas comme s’ils avaient le choix – ni eux, ni lesdits Vampires et Drows. Man descendit de sa grande jument baie, flattant doucement son museau. L’animal s’était montré admirable, à la hauteur de la réputation des écuries royales. Il pouvait sentir sa nervosité, mais elle n’avait pas ralenti le pas ni n’avait fait mine de vouloir faire demi-tour. Man entendait bien laisser un Garde ou deux postés ici pour surveiller et prendre soin de leurs montures – et bien sûr, assurer un chemin facile en cas de départ précipité. Il faut dire que personne ici, ni lui, ni probablement Dagda, ne savait encore à quoi s’attendre avec cette rencontre, compte tenu des derniers événements. Entre autres paroles obligatoires, le roi Seelie lui avait relaté une fois encore ce qui s’était passé lors de son couronnement, et Man avait fait de même avec celui de Cian, juste au cas où, pour que chacun ait bien toutes les clés en main. Encadré par deux autres Gardes, Man s’approcha de Dagda, qui comme lui avait descellé devant la porte du château de Peel, en attendant le comité d’accueil.

 



 
out of the misty sea
But listen ! The sibilance of the sea weaves silences to tapestries of fear, the voices of the gulls grow urgent to the ear, eerie and eternal. At last, the THUNDER ! Such a sound, as though hell were opened and all the mountains fell.
©️ code : ellaenys. // quote : s.l. ingham pettit.  
Revenir en haut Aller en bas
THE SEELIE SILLY KING ∭ Dada, le serial father de la faërie.

E. Dagda Mac Lochlain

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 18/11/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 809
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Le trompeur Loki.
› L'AVATAR : Tom Hiddleston
› LES CREDITS : Eden Memories - Tumblr
› LA COULEUR RP : #F6E497

THE SEELIE SILLY KING ∭ Dada, le serial father de la faërie.

MessageSujet: Re: Le pouvoir n'a de ressource que dans la ruse ou dans la force || Dagda   Ven 22 Juil - 13:00
Le silence accompagnait la chevauchée royale. D’un côté les sombres étalons de la cour Unseelie aux couleurs de la cour montés par la garde et l’ambassadeur qui s’était montré avare en paroles, demeurant aussi poli que distant, respectant à la lettre les usages de la cour comme si ces règles pouvait l’empêcher de se laisser aller à la colère qui brillait dans ses prunelles. A côté d’eux, chevauchaient les chevaux blancs de la cour de lumière, portant les couleurs de leur cour lumineuses, des tissus soyeux renvoyant la lumière, éclatant comme le voulait la cour Seelie, parfait en tout point, soigné et bichonné ces chevaux là semblaient être d’appart, paraissant fragile. Mais ce n’était qu’une apparence. Comme toujours avec la cour de lumière. Les gardes étincelaient dans leurs armures dorées qui brillaient de mille feux. Le roi lui-même portait une tenue altière qui renvoyaient la lumière du soleil et lui donnait l’allure d’un roi. Ses longs cheveux roux tirant sur le blond étaient attachés par une natte aux couleurs de sa tenue. Les gardes avaient pris la même disposition plus pratique pour le voyage. Et tous allaient ainsi, aux côtés de leurs frères ennemis, dans un silence presque religieux qui en réalité les soulageait plus qu’autre chose.

La chevauchée touchait à sa fin alors que le château ténébreux se profilaient, immense, sous leurs yeux tricolores. Les chevaux s’arrêtèrent sous l’impulsion des ordres des feys. Chacun descendit de sa monture, et l’un des écuyers se chargea des chevaux tandis que les gardes s’ébranlaient en direction du château les attendant. Sa silhouette les dominait avec une inquiétante impatience. Dagda lui accorda un regard bref avant de se tourner vers Man qui s’avançait vers lui. Un comité d’accueil allait apparaître d’un instant à l’autre, mais visiblement celui-ci se faisait attendre. Etait-ce un petit tacle de la part du roi des Sluags pour leur montrer qu’il ne leur devait rien ou bien était-ce simplement dans les us et coutumes locales ? Dagda n’avait pas été au contact des Sluags depuis la guerre, il avait bien croisé un ou deux échappé du territoire des ténèbres, tués promptement avant qu’ils n’atteignent un fey ou un humain, mais cela faisait des siècles qu’il n’avait pas vu le roi. En revanche, la meute sauvage, il l’avait vu de près et n’avait aucune envie de revivre encore cette folie qui avait été l’apparition du mystérieux inconnu au couronnement. Un tic nerveux secoua son visage alors qu’il songeait à ce qui les amenaient ici. Il ferait n’importe quoi pour sauver la faerie, son peuple, pour les protéger de la meute sauvage. Mais il était un roi, et on attendait de lui qu’il agisse ainsi. Malheureusement pour eux, la fierté passait souvent avant la survie. Ceci expliquait sans doute qu’ils soient ici, sur cette île, craignant de vivre leurs dernières années.

L’inquiétude et la nervosité le ravageait, bouleversait son cœur et son âme, mais il n’en laissa rien paraître devant Man. Avant, bien avant que la colère ne flambe dans ses prunelles devant la présence du roi Seelie, Man avait été un ami, un conseiller, et Dagda lui aurait confié sa vie sans même sourciller, il aurait demandé à son ami comment l’aider dans cette épreuve qui les attendait, il aurait soulagé son cœur et son âme en lui partageait sa terreur indicible. Mais il y avait désormais un énorme fossé entre eux, et c’était lui qui l’avait creusé. Man avait su, ce qu’il avait fait à son épouse, et ne lui avait jamais pardonné. Même après tous ces siècles. Dagda ne pourrait lui en vouloir, lui-même ne s’était pardonné. Comment le pourrait-il ? Un tel crime était impardonnable. Alors il comprenait cette colère, l’acceptait, et la respectait. Sans doute que pour lui, ce silence était moins gênant, que cette colère paraissait plus supportable qu’aux gardes qui ne comprenaient et ne voulaient connaître les détails de la discorde. Mais pour eux, une discorde entre seelies et unseelies était après tout logique. Dagda ne sourit donc pas en voyant Man arriver, il paraissait relativement serein, bin que quelques tics trahissaient sa nervosité. Il paraissait surtout grave. L’instant l’était après tout. « Le roi tarde à nous accueillir, fit-il remarquer. Ton roi t’a-t-il dit quelque chose à ce sujet ? » Il évitait de dire mon frère sachant à quel point la situation familiale était tendue, et à quel point Man avait des reproches à lui faire sur le sujet. Ils s’accrochaient au protocole pour éviter de laisser les sentiments prendre le dessus, et le passé interrompre leur mission. Il leur fallait garder la tête froide.


Mad King

“ Life’s but a walking shadow, a poor player
That struts and frets his hour upon the stage
And then is heard no more. It is a tale
Told by an idiot, full of sound and fury,
Signifying nothing.”  ©️ code : Ellaenys. // quote : Shakespeare.  
Revenir en haut Aller en bas
COMPTE PNG the legendary king.

Le Haut Roi David

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 28/04/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 373
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : n/a.
› L'AVATAR : le haut roi david.
› LES CREDITS : ellaenys.
› LA COULEUR RP : n/a.

COMPTE PNG ∮ the legendary king.

MessageSujet: Re: Le pouvoir n'a de ressource que dans la ruse ou dans la force || Dagda   Mer 3 Aoû - 13:18
Rencontre Officielle



Patience était mère de vertu et, dans ce décor cataclysmique, aucun n'avait d'autres choix que d'attendre posément que les portes s'ouvrent. Le ciel sombre ne présageait rien de bon et pire encore, des éclairs silencieux sillonnaient le ciel, le déchiraient telles des plaies blanches et béantes. Le château, quant à lui, était immense.. autant dans son architecture que dans l'ombre terrifiante qui menaçait ceux approchant. Les tours semblaient infinies, impossible de les compter et, si les murs laissaient s'écouler l'humidité, ils continuaient de suinter les ténèbres. Dans l'ombre des différentes façades, des Sluaghs rampaient sans se faire remarquer : tentacules dégoûtantes et humides, gueules béantes aux dents acérées, membres anormalement constitués. Quelques sifflements arrivaient à l'oreille des nouveaux venus, telle un chant lancinant autant qu'un avertissement. Il fallut attendre quelques secondes avant que les portes ne s'ouvrent d'elles-même, les gonds rouillés émettant un bruit terrifiant. Une invitation à avancer, rien de plus, rien de moins. Pour cela, il fallait tout de même poser ses pieds sur quelques marches humides avant de pénétrer dans l'enceinte du bâtiment. Des bougies éclairaient à peine le hall principal. L'intérieur ressemblait bien plus à une prison qu'à un véritable foyer.

Des yeux multiples observaient les nouveaux arrivants, les propriétaires prêts à leur sauter à la gorge au moindre faux pas. Et, au centre du hall, une silhouette se formait : encapuchonnée, elle ne laissait voir que des mains de femme vieillies, plissées et vieilles à la peau jaunâtre. Des perles verdâtres se posèrent sur le Roi et l'ambassadeur Unseelie et une rangée de dents montraient un sourire.. enfin, ce qu'il semblait être un sourire. La silhouette leur fit signe de la suivre, et elle se détourna pour se mouvoir le long des couloirs sans ouvrir la bouche. Dans le silence, il n'y avait que le bruit du tissu déchiré qui glissait au sol et les pas des invités et de leurs gardes.

Il fallut une minute, peut-être deux avant que l'hôte ne s'arrête devant une porte en fer forgé où des sculptures de Feys en détresse illustraient la pensée éternelle des habitants de ces lieux. Un nouveau grincement et la porte s'ouvrit. L'hôte leur fit signe d'entrer et, dans cette salle pas très grande, un trône était posé.. La salle ressemblait bien plus à une mise en scène qu'à la réalité. Entourant le trône, deux autres silhouettes encapuchonnées étaient assises, leurs mains flétries posées sur les cuisses de l'homme qui se tenait sur le divin siège. Sur les murs, des ombres tentaculaires se mouvaient, montrant la présence des Sluaghs. Intimidation ? Mise en scène ? Les deux étaient possibles.

Le Roi et l'Ambassadeur pouvaient alors s'avancer devant le trône, mais sans s'en approcher sous peine d'entendre quelques sifflements mécontents. Assis dans son siège, le Roi des Sluaghs souriait. Sa chevelure argentée retombait le long du siège, telles des filaments métalliques, une insulte pour les Sidhes car il n'en était pas un.. enfin, pas de rang en tout cas. Sa tenue n'était rien d'autre qu'une longue tunique blanche ouverte sur un torse pâle. Ses traits étaient fins, n'importe qui aurait pu le qualifier des beau ou de parfait, surtout en plongeant son regard dans ses yeux aux trois nuances de verts. Il souriait, engoncé dans son trône et le tissu qui l'entourait.

« Le Roi Dagda et.. » Ses yeux se plissaient en observant Manannán Mac Lir. « Mh. J'aurais imaginé voir Nuada mais soit.. Manannán Mac Lir, si mes souvenirs sont exacts. » Il émit un soupir en fermant les yeux tandis que les deux créatures à ses pieds dardaient leur regard émeraude sur les deux invités. « Que puis-je donc faire pour vous?Il me semble que l'heure est grave pour que vous osiez pénétré sur mon territoire.. » Eh non, il ne parlait pas des Vampires, il n'en avait même pas l'intention. Avant leur arrivée, le territoire des ténèbres lui appartenait et le Roi des Sluaghs ne comptait pas partager ce qu'il avait durement acquist. De même, il ne donnait pas son nom, personne ne le connaissait.. il aimait la scène, le spectacle et ne comptait pas lancer quelques familiarités dans une rencontre qui, somme toute, était bien plus politique que personnelle.



Revenir en haut Aller en bas
THE MAN OF SEA ∭ Man, l'Homme, le vrai. La force tranquille.

Lucan M. O'Daibhead

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 01/11/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1850
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : blodwyn + clare
› L'AVATAR : aaaron taylor-johnson
› LES CREDITS : shiya + tumblr
› LA COULEUR RP : white

THE MAN OF SEA ∭  Man, l'Homme, le vrai. La force tranquille.

MessageSujet: Re: Le pouvoir n'a de ressource que dans la ruse ou dans la force || Dagda   Lun 8 Aoû - 23:09

Le pouvoir n'a de ressource
que dans la ruse ou dans la force

 
ft. Dagda & Lucan.

 
Au moins Dagda joua-t-il le jeu. Au moins conserva-t-il cette distance entre eux, que Man n’imposait qu’à moitié, les circonstances se chargeant bien mieux que lui de creuser ce fossé. Ils étaient, après tout, des ennemis naturels, même s’ils avaient été avance cela des ennemis personnels. Il y avait un temps où cela n’était pas, mais ce temps était révolu, avait pris fin brutalement, dans le sang, la rage et les larmes, quand bien même il y avait eu des signes annonciateurs, que Man regretterait probablement toute sa vie de ne pas avoir su voir. Lui que l’on targuait d’être sage et de toujours avoir trois coups d’avance, tel le joueur d’échecs politiques qu’il était, s’était bien souvent fourvoyé par le passé. Il n’avait pas pris au sérieux les humeurs de plus en plus tempétueuses du Haut-Roi et sa défiance envers lui. N’avait pas cru possible qu’il en arrive là. Tout comme il avait sous-estimé le fils avant le père, en laissant Aengus s’engager dans cette folie de tentative de coup d’État qui avait si mal fini pour lui. Et les choses avaient-elles seulement changé ? Aujourd’hui encore, il avait été pris totalement par surprise par les aveux de sa propre fille, dont il n’avait pas su déceler la détresse. Mais le temps n’était pas à ces sombres pensées. Toute son attention devait être dédiée à sa mission, et en cela, il apprécia, froidement, objectivement, que le roi Seelie accepte les termes implicites de leur quête commune. Et même si les paroles de Dagda lui donnèrent envie de répondre par un sourire glacial, il se contint, se contentant de répondre vaguement.

« Nous ne devons pas nous attendre à être reçus à bras ouverts. »

Il n’aurait décemment pas pu révéler à Dagda tout ce que Cian lui avait confié, n’est-ce pas ? Mais il ne s’agissait pas non plus de la jouer personnel. Cette mission serait un succès si le roi des Sluaghs acceptait une trêve, avec les Unseelie, bien sûr, mais avec les Seelies également. Ce n’était un secret pour personne que les deux Cours, ennemies mortelles, étaient bien trop emmêlées dans les intrigues et les conflits pour ne pas désormais dépendre l’une de l’autre, en quelque sorte. Regarder tranquillement le Sithin Seelie se faire raser par les Sluaghs n’était probablement pas dans les plans du roi Unseelie. Dans ses rêves, ça oui, probablement. Mais il ne dormirait pas assez pour rêver de telles utopies si d’un coup, les Sluaghs occupaient plus de la moitié d’Ellan Vannin. Ils n’eurent pas à attendre bien longtemps cela dit, car soudain, les portes de ce château de cauchemar s’ouvrirent, exhalant une atmosphère de ténèbres et de morts. Man eut l’impression de regarder dans un abysse sans fond habité par des créatures dénaturées. Mais c’était bel et bien un signe de bienvenue, après tout, et le fait qu’on ne les fasse pas faire le pied de grue devant les portes comme des idiots pouvait être interprété comme un signe de bonne volonté de la part du roi des Sluaghs. Ou bien était-il si sûr de lui qu’il se fichait bien de se gausser d’eux… Il ne fallait pas se voiler la face, en cette seconde, les Feys pénétraient dans un territoire hostile, voire ennemi, pour certains d’entre eux.

Le simple fait d’avoir tourné les yeux vers la déchirure de ténèbres béante qui servait d’entrée au château suffit aux gardes qui accompagnaient l’Élémentaire et, se plaçant en formation autour de lui, deux derrière, deux devant, ces derniers pénétrant dans le hall du château avant Man lui-même. Eh bien, si c’était un piège, ils mourraient probablement tous, de toute façon, mais cela semblait être un plan bien peu subtil et à tout le moins, complètement idiot. Et le roi des Sluaghs était tout sauf un idiot. L’entrée du château était bien assez large pour que les deux délégations la traversent en même temps, par souci d’égalité. Un comité d’accueil fait de dizaines et de dizaines de paires d’yeux brillants dans la pénombre, parfois du corps de cauchemar qui allait avec au gré de la lueur vacillante des bougies les attendait. Man les balaya du regard sans s’y arrêter avant de se fixer sur la silhouette encapuchonnée qui les attendait. Et qui leur fit signe de la suivre. Il apprécia la force tranquille qui émanait des gardes chargés de l’escorter : ils étaient indubitablement les hommes de Cian. Leur pas était léger mais bien ancré au sol, cadencé, ils avaient probablement l’habitude de s’entraîner ensemble. Et pas un seul d’entre eux n’hésita quand Man, après un regard à l’adresse de Dagda, emboîta le pas à la créature. Peut-être Cian leur avait-il expliqué la mission, mais probablement pas. Ils faisaient ce que leur roi exigeait d’eux, ils menaient à bien leur mission, tel était leur rôle, telle était leur nature. Et si Man aurait été peiné de ne pouvoir tous les ramener sains et saufs au Sithin, eux-mêmes ne réagiraient probablement pas du tout à cette éventualité. Pour un soldat, la mort faisait partie intégrante de la vie, tout comme on trébuchait, tout comme éternuait, on pouvait mourir, aussi facilement que cela.

Ils firent une pause devant une autre porte, aux décorations qui ne laissaient pas place au doute. Cian et lui avaient discuté quelques jours auparavant du poids et de la longévité de la rancune, ici se trouvait une ébauche de réponse. Là encore, le battant s’ouvrit sur un grincement. La salle de trône était somme toute banale, si ce n’était les ombres tentaculaires, la perpétuelle impression que les ténèbres grouillaient de créatures, l’atmosphère poisseuse et étouffante qui y régnait. Le roi des Sluaghs était là, encadré par deux autres silhouettes. Souriant. Puissant. Sidhe, par tant d’aspect, si ce n’était la légitimité, mais à le regarder, on pouvait s’y méprendre, si on s’arrêtait à son apparence. Man remarqua la longueur de ses cheveux, trouva cela amusant, compte tenu des siens, qu’il portait si courts, puisqu’après tout il n’était pas Sidhe malgré son parcours et son histoire. Le roi était le maître de son château, le maître en ses terres : il pouvait bien se permettre d’être aussi à l’aise. Man se doutait qu’il prenait plaisir à cette situation, et après tout, il était effectivement en position de force, du moins en termes de protocoles, en termes d’étiquette, d’apparence… Les apparences comptaient beaucoup pour lui et Man n’avait aucun problème à lui accorder cela, car là n’était pas le but de leur visite. Qu’il se rengorge donc. Comme le roi des Sluaghs les saluait, Dagda et lui, Man s’inclina légèrement, un salut protocolaire et non pas une marque de soumission – ces gestes qu’il maîtrisait à la perfection. Il savait aussi qu’à ses côtés, Dagda, ancien Haut-Roi, désormais roi des Seelies, n’était pas non plus en terrain inconnu, loin de là. Le roi des Sluaghs pouvait sourire en cette seconde, la rencontre n’allait pas tarder à lui déplaire, probablement. Lui-même devait en avoir conscience.

« Au nom du roi de la Cour des Ténèbres, je vous remercie de votre hospitalité. » Et par là il n’entendait pas le remercier pour les petits-fours et le champagne, mais pour ne pas avoir lâché sa meute de Sluaghs sur eux à la seconde où ils avaient posé le pied sur son territoire – une notion sur laquelle il était probablement légèrement chatouilleux, et on le serait à moins, avec des voisins aussi remuants que les Vampires. « L’heure est grave, effectivement, et je ne doute pas que vous en ayez conscience, ou bien vous ne nous auriez pas laissés venir jusqu’ici. »

La flatterie, en politique, ne faisait jamais grand mal. Un moyen également de recadrer rapidement les circonstances de leur rencontre, car oui, oui… L’heure était grave.

« Je suis sûr que vous n’êtes pas sans savoir que dernièrement, justement, la notion de territoire est devenue quelque peu floue… Nous sommes venus ici en tant que délégation officielle, avec votre aimable autorisation. Nous ne pouvons en dire autant des êtres qui ont franchi nos frontières dernièrement. »

La pratique du double-discours était un art aussi utile que passionnant, mais il pouvait s’avérer être à double-tranchant. Man pouvait toujours rappeler au roi des Sluaghs qu’il était tout aussi concerné par les menaces qui pesaient sur l’île que les Cours Feys en parlant de frontières franchies, il pouvait toujours, en l’incluant ainsi dans ce qui était un faux secret – car nul doute que le roi avait des oreilles partout et jusque dans les Sithins –, flatter son ego en le plaçant sur un même pied d’égalité que les autres rois de la Faërie. Mais le roi des Sluaghs pouvait toujours prétendre ne pas entendre le sous-texte. En parlant de « créatures », Man se permettait une marge de manœuvre, si son interlocuteur royal profitait de ce moment pour se sentir accusé. Mais cela ne ferait pas beaucoup avancer l’affaire. L’Élémentaire jeta un regard en coin à Dagda, se demandant ce que le roi Seelie avait prévu de dévoiler des événements qui avaient eu lieu à la Cour de la Lumière, et ce qu’il avait prévu de garder pour lui.

 



 
out of the misty sea
But listen ! The sibilance of the sea weaves silences to tapestries of fear, the voices of the gulls grow urgent to the ear, eerie and eternal. At last, the THUNDER ! Such a sound, as though hell were opened and all the mountains fell.
©️ code : ellaenys. // quote : s.l. ingham pettit.  
Revenir en haut Aller en bas
THE SEELIE SILLY KING ∭ Dada, le serial father de la faërie.

E. Dagda Mac Lochlain

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 18/11/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 809
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Le trompeur Loki.
› L'AVATAR : Tom Hiddleston
› LES CREDITS : Eden Memories - Tumblr
› LA COULEUR RP : #F6E497

THE SEELIE SILLY KING ∭ Dada, le serial father de la faërie.

MessageSujet: Re: Le pouvoir n'a de ressource que dans la ruse ou dans la force || Dagda   Mar 6 Sep - 21:19
L’ancien Haut Roi, actuel roi des Seelies frémit en traversant le portail menant vers le royaume obscur. La lumière du soleil n’atteignait jamais ces lieux de ténèbres, et quelqu’un d’aussi dépendant du soleil que l’était le roi des Seelies ne pouvait que frémir en de tels lieux. Pourtant, il savait mieux que quiconque que la lumière avait besoin des ténèbres pour briller. Si sa cour était aussi resplendissante qu’elle vous brûlait la rétine, c’est parce que ces lieux n’étaient que ténèbres. Il percevait les ombres mouvantes et autant de dangers possibles, et d’horreurs imaginables, mais il continuait, la tête droite comme un sidhe le faisait, refusant de laisser paraître la frayeur qui refluait en lui. Il ferma ses traits en un masque impassible. Ce ne fut que face au roi qu’il pu chasser sa terreur indicible. Ici, où tout n’était qu’apparence, où la fierté du roi Sluag s’affichait avec autant de ferveur que sa rancœur, c’était un terrain que Dagda connaissait mieux que personne. Il avait eu assez de rancœur en lui pour tuer son épouse, il avait eu trop de fierté pour voir vers quelle folie destructrice les entraînait Orel, il avait été assez stupide pour croire que David ce qu’il faisait quand il les incita à vivre parmi les humains. Oh, à plein d’égard, il comprenait le roi des Sluags. Et sans doute celui-ci savait-il jusqu’où le roi de lumière était tombé, assez bas pour le comprendre, assez bas pour savoir qu’il ne méritait pas mieux que le peu d’égard qu’on offrait au malheureux roi des Sluags. Celui que les cours avaient voulu oublier.

« Je te salue, Ô Roi, et te remercie de nous recevoir. » ajouta Dagda au salut que fit Man. Il ne s’inclina pas, car il était d’un rang supérieur, mais il eut un léger mouvement de tête qui montrait le respect qu’il montrait au roi. Celui-ci pouvait choisir de croire que Dagda n’avait pas le choix ou bien pouvait-il voir que l’ancien Haut Roi était tombé de son perchoir. Qu’importait. Tout cela n’était que du passé. L’heure sombre les amenait à devoir oublier les rancoeurs du passé, le mépris des uns, et l’humiliation des autres. Il ne comptait pas garder cette prétention qui avait été la leur par le passé. Les Seelies avaient commis bien des erreurs, et la Haute cour tout autant. « Une telle incursion va à l’encontre de tout les accords passé, pire, met en danger la vie et l’harmonie de ceux qui vivent sur cette île. » Dagda avait choisi de suivre la voie choisie par Man, et ainsi, directement celle de son frère. C’était Nuada qui connaissait le mieux de roi des sluags et savaient comment s’adresser à lui. Le roi de lumière craignait que ces sous entendu ne fâchent le roi mais il ne pouvait contredire Nam. En politique, le plus important, était de faire front commun, et de se montrer unis même quand on se déteste cordialement. Un art auquel, Dagda avait toujours été doué, et que son frère commençait à goûter, visiblement, avec talent. Peut-être même finissait-il par apprécier tout cela. Il était trop tard, cependant, pour croire qu’ils pourraient se comprendre un jour. Trop tard pour combler le fossé. Il y avait trop de cadavres amoncelés à l’intérieur.


Mad King

“ Life’s but a walking shadow, a poor player
That struts and frets his hour upon the stage
And then is heard no more. It is a tale
Told by an idiot, full of sound and fury,
Signifying nothing.”  ©️ code : Ellaenys. // quote : Shakespeare.  
Revenir en haut Aller en bas
COMPTE PNG the legendary king.

Le Haut Roi David

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 28/04/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 373
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : n/a.
› L'AVATAR : le haut roi david.
› LES CREDITS : ellaenys.
› LA COULEUR RP : n/a.

COMPTE PNG ∮ the legendary king.

MessageSujet: Re: Le pouvoir n'a de ressource que dans la ruse ou dans la force || Dagda   Sam 10 Sep - 14:40
Rencontre Officielle



La surprise était la première chose qui pouvait se lire sur les traits du Roi des Sluaghs. Ecoutant Man et Dagda, il fronça les sourcils et vint caresser son menton de ses doigts fins. Un sifflement se fit entendre au plafond et, dans le même temps, une des deux silhouettes encapuchonnées se redressait pour venir murmurer quelques mots à l'oreille du couronné. Le Roi répondit par un sifflement presque équivalent à celui entendu plutôt, comme si les Sluaghs possédaient leur propre langage.. ce qui était le cas, par habitude ils fonctionnaient par télépathie. Finalement, le Roi posa ses deux mains sur le trône et se releva. Sa longue tunique retombait au sol dans un bruit léger et il fit quelques pas en direction de Man, de Dagda et de leurs accompagnateurs.

« Je ne vois pas où vous voulez en venir. » L'un parlait d'êtres qui avaient franchi des frontières. Pas les siennes, c'était certain, il le saurait. Par contre, ces mots choisis étaient pris comme une attaque. Le Roi avait l'horrible impression que cette délégation accusait son propre peuple – et lui-même par la même occasion. Les Sluaghs n'avaient franchi aucune frontière et n'avaient rien fait de répréhensible. « Êtes-vous venus face à moi pour accuser mon peuple de ce que vous ne pouvez comprendre ? » Après tout, ce n'était pas la première fois que les Seelies et Unseelies rejetaient la faute sur les habitants des ténèbres et cela devenait réellement usant.

« Quant aux accords.. » reprenait-il en fixant son regard nuancé d'émeraude sur Dagda. « Je n'en ai jamais eu avec les Seelies. Ton peuple, Roi Dagda, n'a jamais vraiment apprécié la subtilité du mien. Il est vrai que les apparences sont vos atours préférés, à vous les Seelies. » Puis il tourna les yeux en direction de Man. « Les accords avec les Unseelies ont été brisés quand Lizabeth est morte.  C'est avec elle que je travaillais, et seulement avec elle. »

Balançant une main dans les airs, le Roi des Sluaghs se détournait des délégations pour retourner s'asseoir sur son trône en émettant un soupir de lassitude. « Maintenant que les choses sont claires, pourquoi vous n'essayez pas de dire clairement ce que vous êtes venus dire ? Les beaux mots des Feys, je les connais. Vos manières déroutantes de tenir une conversation aussi. Je n'ai aucune intention de vous trancher la langue, mais je le ferai si vous essayez de m'embrouiller. Je repose ma question : Que puis-je faire pour vous ? »

Le Roi des Sluaghs était connu pour ne pas aimer les embrouilles. Si Man et Dagda avaient quelque chose à lui dire, quelques accusations ou quelques demandes, qu'ils le fassent dès maintenant avant de le mettre en colère. Les fausses accusations et les paroles détournées n'étaient pas du tout quelque chose qu'il appréciait.. De même, les Sluaghs présents se faisaient presque menaçants. Certains grouillaient encore plus au plafond, sur les murs, tandis que les deux créatures encapuchonnées s'étaient placées un peu plus bas du trône, courbées, prêtes à fondre sur les gardes et à les dévorer.

Et, enfin, pour les observateurs avertis.. dans le coin de la pièce, trois personnes se tenaient silencieuses. Trois personnes aux oreilles pointues et au regard profond. Trois femmes qui observaient et écoutaient avec grande attention tout ce qui se disait dans cette pièce. Par moment, l'une d'entre elle esquissait un sourire amusé tandis que les deux autres murmuraient quelques paroles entre elles. Sortir d'ici en vie était un challenge mais Dagda et Man pouvaient atteindre leur but s'ils faisaient bien attention à leurs manières.



Revenir en haut Aller en bas
THE MAN OF SEA ∭ Man, l'Homme, le vrai. La force tranquille.

Lucan M. O'Daibhead

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 01/11/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1850
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : blodwyn + clare
› L'AVATAR : aaaron taylor-johnson
› LES CREDITS : shiya + tumblr
› LA COULEUR RP : white

THE MAN OF SEA ∭  Man, l'Homme, le vrai. La force tranquille.

MessageSujet: Re: Le pouvoir n'a de ressource que dans la ruse ou dans la force || Dagda   Mar 13 Sep - 22:21
Le pouvoir n'a de ressource
que dans la ruse ou dans la force

 
ft. Dagda & Lucan.

 
De toutes les réactions qu’il aurait pu avoir, parmi l’éventail de possibilités, ce fut finalement la colère qui l’emporta chez le roi des Sluaghs. Une colère immédiate, apparemment spontanée, partagée, peut-être, par les créatures qui l’entouraient, terrées dans l’ombre. Man resta de glace face à cette rage tout en contenue, finalement bien plus impressionnante qu’un véritable éclat de colère. En cette seconde, il se livrait à la fameuse roulette russe diplomatique. Le croire, ou ne pas le croire ? Se jouait-il d’eux ? Voyait-il exactement de quoi ils parlaient mais tentait-il de noyer le poisson ? Ou bien Dagda et Man l’avaient-ils réellement pris par surprise ? Une idée intéressante. Encourageante par certains côtés, parce qu’alors, cela voulait dire qu’il n’était pas, pas encore, leur ennemi. Mais inquiétante également, car cela signifierait également qu’il ignorait tout des mouvements de la Meute sauvage ou du moins de certains d’entre eux. Pointer cet élément en particuliers n’aurait fait qu’ajouter l’humiliation au défi et l’Elémentaire s’en garda bien. Il se contenta d’incliner légèrement les paupières, comme s’il acceptait la colère de son hôte, s’en repentait, même, alors qu’il écoutait attentivement chaque mot et chaque intonation qui franchissait les lèvres du roi, tout en réfléchissant à toute vitesse, préparant déjà son prochain coup, et celui d’après, et celui d’après encore. Il savait même comment il souhaitait terminer cette partie d’échecs. Il n’était simplement pas certain encore de quel chemin emprunter pour atteindre son but. Patience, et subtilité.

Son éclat sur sa relation avec la cour Seelie valait évidemment le détour. Mais il ne disait là rien de nouveau, pour personne dans cette pièce. En revanche, il était ennuyeux que le roi des Sluaghs considère son alliance avec la cour des Ténèbres caduque à présent que Lizabeth était morte. Surtout quand on savait pour quoi exactement la reine était morte. Cela avait un goût ironique et un peu pathétique. Dans quelle situation Lizabeth les avait-elle tous laissés… Et cependant, il avait pu capter dans la voix du roi le timbre de la sincérité. Il avait réellement été fidèle à sa promesse concernant Lizabeth. Et il y avait là une carte à jouer, car tous ici – tous les Unseelies, du moins – avaient également été fidèles à la reine, d’une façon ou d’une autre. Et il en allait de même pour le nouveau roi, là-bas, à la Cour. Au nom des anciennes alliances, Man pouvait prétendre parler d’un accord avec le roi des Sluaghs. Oui, en parler, au moins. Pour le reste, on verrait. Pour l’heure, le roi exigeait une réponse, et Man accéda gracieusement à sa requête. Il reconnaissait l’urgence, sentait le bruissement dans les ombres et les présences presque hostiles… La pesanteur dans la pièce, sans qu’il puisse l’expliquer mais qui semblait petut à petit se refermer sur son cœur, comme une main familière… Il refusa de regarder autour de lui, de donner en pâture au roi cette milliseconde de faiblesse. Ce n’était pas le moment. On verrait dans dix secondes, si une meilleure occasion se présentait. Mais dans l'agacement du roi des Sluaghs, Man crut lire l'honnêteté, au moins sur ce point précis. Alors, cela ne lui coûtait plus rien d'être direct, car soit il était au courant, et alors peu importait, soit il ne l'était pas, et alors il se devait de l'être, et cela n'engagerait pas, de toute façon, la sécurité du Sithin, qui se portait très bien.

« Je comprends votre impatience, mais ce ne sont pas là des choses faciles à dire, et encore moins à comprendre. C’est bien pour cela que nous venons vous voir et quérir votre conseil. Vous le savez, un nouveau roi a été couronné au Sithin Unseelie, et ce couronnement a été interrompu par des créatures dont nous pouvons affirmer sans risques qu’elles appartenaient à la Meute Sauvage. Elles-mêmes dirigées par un homme, un roi, que nous pensions tous disparu. Et nous cherchons un sens à ce qui  fut une véritable attaque. »

Il préférait laisser Dagda endosser la responsabilité des révélations qu’il comptait faire au roi des Sluaghs. Ce dernier, bien sûr, pouvait se réjouir de ce qui arrivait en ce moment aux Sithins. Seulement, en ces temps troublés, nul ne gagnerait rien à rester seul et isolé. Surtout si lui-même n’était pas au courant de ce qui se passait… Il était évident que la présence de Man ici comme le sous-texte de ses propos invitaient le roi des Sluaghs et s’allier à eux, eux les Unseelies, au moins. Temporairement, au moins. Man se demanda ce que le roi aurait pensé des raisons qui entouraient la mort de Lizabeth… Mais quelque chose semblait peser sur toute cette conversation, comme empêchant les mots de réellement s’élever dans l’air. Man tourna son regard vers Dagda, comme pour l’inviter à prendre la parole. En fait, pour observer la salle plongée dans les ténèbres.

 



 
out of the misty sea
But listen ! The sibilance of the sea weaves silences to tapestries of fear, the voices of the gulls grow urgent to the ear, eerie and eternal. At last, the THUNDER ! Such a sound, as though hell were opened and all the mountains fell.
©️ code : ellaenys. // quote : s.l. ingham pettit.  
Revenir en haut Aller en bas
THE SEELIE SILLY KING ∭ Dada, le serial father de la faërie.

E. Dagda Mac Lochlain

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 18/11/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 809
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : Le trompeur Loki.
› L'AVATAR : Tom Hiddleston
› LES CREDITS : Eden Memories - Tumblr
› LA COULEUR RP : #F6E497

THE SEELIE SILLY KING ∭ Dada, le serial father de la faërie.

MessageSujet: Re: Le pouvoir n'a de ressource que dans la ruse ou dans la force || Dagda   Mer 21 Sep - 19:50
Devant le roi des Sluags qui semblait furieux, Dagda éprouva soudainement de la peur. Et s’il se sentait accusé, et qu’au lieu des les aider il s’alliait à leur ennemi ? Même sans une alliance, ils ne pouvaient tout simplement pas se permettre de raviver les vieilles douleurs, de se lancer dans une nouvelle guerre. Man avait parlé en premier, et stupidement, Dagda l’avait suivi pensant que son frère lui avait donné des instructions précises en connaissant la manière de s’y prendre avec le suzerain. En réalité, Nuada n’en avait pas la moindre idée ou alors avait laissé à Man le libre champs, ce qui était tout aussi stupide. Ils venaient sans doute de se tirer une balle dans le pied. Et si la situation dérapait, ils n’en seraient que responsables. Pas le roi des Sluags, mais bel et bien eux.

Mais ce qui semblait être de la fureur se transforma en autre, chose. Le roi les accusait bien de quelque chose, de l’avoir dénigré, de l’avoir méprisé, chose que Dagda reconnaissait bien volontiers. Face aux paroles du roi, il eut une expression de repenti qui était sincère. Il savait que les dénigrer ainsi jusqu’à leur refuser autre chose que ce bout de terre isolée n’avait pas été correct envers eux. Mais les feys n’avaient jamais été franchement honnête avec les autres espèces. Ils n’avaient pas mieux traité les formoires ni les humains. Peut-être qu’au fond, ils méritaient ce qui leur arrivait. Ces guerres là, ils n’auraient pu les gagner. Plus après l’épisode du chaudron. Croire qu’ils pourraient être autre chose que ce qu’ils étaient, c’était l’erreur qu’avait fait David. Ils devaient agir différemment, Nuada et lui, s’ils voulaient avoir une chance de s’en sortir. Une chance que leur peuple survivre.

Tout ce qu’il demandait, c’était de l’honnêteté. De la franchise. Quelque chose dont les feys étaient, surtout les Seelies, souvent incapables. Du moins, l’étaient. Car les choses avaient bien changées depuis la dernière guerre. C’est quand on tombe au fond du trou qu’on peut évaluer le poids de son échec. Il faut tomber pour apprendre à se relever, il est vrai, mais rien ne guérit mieux l’arrogance que la chute. Et à ce titre, Dagda avait éprouvé plus que la plupart de ses sujets, et de ses seigneurs, la mesure de sa chute. Il n’éprouvait plus grande fierté personnelle. Et, soyons honnête, il n’avait plus rien à perdre, si ce n’est, son peuple, et sa vie. Mais cette dernière n’avait guère de poids à ses yeux. Tout ce qu’il souhaitait, c’était la survie de son espèce, quelque soit sa cour, car à ses yeux, les feys formaient encore une seule et même famille, qu’importait ce que disaient les Seigneurs, les cours, et tous les sidhes réunis. Ils survivraient ensembles ou périraient ensemble, et l’attaque simultanée des sithin le prouvait. Leur ennemi ne faisait pas de distinction entre les cours. Il s’en fichait bien de leurs différents, il les frappait en même temps, et s’il parvenait à réussir, à massacrer les cours, les nockers ne feraient pas long feu.

« Ce que par pudeur l’ambassadeur Nam ne révèle pas, c’est que les deux cours ont été attaquées en même temps, visiblement par un seul et même ennemi. Les deux couronnements avaient lieu au même moment, et l’attaque a frappé les deux cours simultanément. La meute sauvage s’est séparée en deux pour aider cet homme et celui qui l’aidait. Le visage de celui ayant mené l’asseau au sein de ma cour m’était inconnu comme il l’était aux membres de la cour Seelie. C’est pour cela que nous venons, humblement, demander vos conseils. »

Dagda avait révélé tout ce qu’il savait. Garder une carte secrète ne lui servirait à rien. Il ne mentionna pas l’aspect sanglant de l’attaque ni la menace de mort proférée, cela était inutile, le roi connaissait aussi bien qu’eux la meute sauvage et savait qu’une telle entreprise n’avait été menée que dans le but de tuer les deux nouveaux rois. Il n’y avait besoin de rien ajouter de plus. L’ancien Haut Roi avait été honnête. Mais Man avait choisi de ne pas révéler le nom de David, mais par son évocation du roi, il confirmait les doutes de Dagda. Ce qu’il avait toujours su au fond. Depuis que David avait disparu, il se doutait que cela ne pourrait qu’être dramatique, mais il n’aurait jamais pu deviner à quel point cela l’était. Que le roi Sluags se réjouisse de leur chute, qu’il se gausse d’eux autant qu’il le voulait tant qu’il les aidait à combattre cet ennemi, ce monstre qu’ils avaient sans doute créer.


Mad King

“ Life’s but a walking shadow, a poor player
That struts and frets his hour upon the stage
And then is heard no more. It is a tale
Told by an idiot, full of sound and fury,
Signifying nothing.”  ©️ code : Ellaenys. // quote : Shakespeare.  
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le pouvoir n'a de ressource que dans la ruse ou dans la force || Dagda   
Revenir en haut Aller en bas
 

Le pouvoir n'a de ressource que dans la ruse ou dans la force || Dagda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bali Balo dans son berceau...
» L'homme africain est entré dans l'histoire et dans le monde, mais pas assez
» LE CONSEIL ELECTORAL DANS L'IMPASSE OU DANS L'ESPACE ???
» Bureau de la Diaconesse Kassandra Von Wittelsbach [ouvert à toutes et tous]
» Si un génie venait vous rendre visite...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AES SIDHE › fáilte a thaistealaí thuirseach. :: Winter Court : Faërie
Cúirt an gheimhridh
 :: Sheading Genflaba :: Le Château de Peel
-