AccueilAccueil  Tumblr Aesien  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ce qu'il y a de nouveau

La vidéo

Les Prédefs attendus


Partagez | 
 

 EVENT › La Nuit du Grand Été.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: EVENT › La Nuit du Grand Été.    Sam 26 Sep - 15:16
la nuit du grand été
come with me


J’avais l’impression que Cuan ne me disait pas la vérité quant à ce qui lui était arrivé. Mais soit, je n’allais pas être plus pressante en question, déjà que je sentais le jeune Fey légèrement inquiété par ce qu’il se passait autour de lui. Je saluais Atlas et l’autre Fey que je ne connaissais pas avant de profiter du reste de la fête, restant dans le groupe. Je sentais bien le regard de l'inconnue sur moi mais je préférais ne rien laisser paraitre bien que cela me mettait assez mal à l'aise. Je regardais Cuan fixer la foule et je me permis de faire la même chose, cherchant à voir mes parents et mes frères dans l’assemblée. La nuit du grand été battait son plein et tout semblait aller pour le mieux. J’entendis à peine les paroles de Cuan tellement absorbé que j’étais par les statues de nos divinités. Les offrandes avaient été nombreuses et je trouvais ça bien. Alors que je regardais dans le vague, je vis un verre entrer dans mon champ de vision. Ne laissant pas voir ma surprise, je tournais la tête pour voir qu’il s’agissait de Nils. Je souris, le remerciant tout en prenant le verre qu’il me tendait. Je bus une gorgée avant de prendre la parole.

« Ne vous excusez pas. Je comprends tout à fait surtout si vous ne vous étiez pas vu depuis des années. »

J’allais faire les présentations entre Cuan et Nils quand une très désagréable sensation s’empara de moi. Je jetais un coup d’œil vers le Sithin Unseelie qui ne brillait plus de la même intensité que d’habitude. La douleur se faisait sourde dans ma poitrine et je sentis une main se saisir de la mienne. Je compris sans même avoir besoin de regarder qu’il s’agissait de Nils et je serrais sa main en retour, me rapprochant légèrement du jeune homme jusqu’à me coller légèrement à lui, ne sachant trop quoi dire ni même comment détendre ma mâchoire qui était serrer à cause de cette douleur dans ma poitrine. Un rire vint résonner à mes oreilles, un rire qui semblait émaner d’un fou. J’eus beau regarder autour de moi, je ne voyais pas grand-chose, l’esprit trop occupé par ce qu’il se passait. Pourquoi le Sithin s’était-il éteint? Etais-ce possible que cela soit un message de nos dieux, un sombre présage? Je ne savais pas et cela pouvait très sérieusement faire froid dans le dos. Du coin de l’œil, je vis Cian fendre la foule en direction du Sithin. Je portais mon attention sur mes camarades d’infortune avant de commencer à me détendre, la sensation douloureuse se faisait moins présente en moi. Je repris une respiration normale mais je restais contre Nils, qui se trouvait toujours à mes côtés. En regardant bien, la tour du Sithin Seelie était également dans l’ombre, ne brillant plus de la même façon qu’avant, ne brillant même plus du tout.

« Qu’est ce qui s’est passé? Pourquoi les Sithins se sont-ils éteints? »

Je me posais ses questions plus pour évacuer que pour réellement avoir une réponse, sachant que personne n’en aurait. Le rire qui avait retentit après l’extinction des Sithin hantait mon esprit. On aurait dit la voix du Haut Roi David mais je n’étais sûre de rien, n’ayant pas très bien connu le Haut Roi.


Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICEobsidian butterfly.

Naemesys S. O'Ciardha

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 16/06/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 4049
› LE(S) MULTI-COMPTE(S) : S. Eliz'yan Forsyth.
› L'AVATAR : Jessica Chastain.
› LES CREDITS : Ellaenys.
› LA COULEUR RP : Crimson.

ADMINISTRATRICE ∞ obsidian butterfly.

MessageSujet: Re: EVENT › La Nuit du Grand Été.    Sam 26 Sep - 21:16
La nuit du grand été
sujet collectif
La fête battait son plein, et Cuan semblait apaisé par les présences familières. Le lien qui unissait Calypso et Cuan était mis en lumière tandis que la Morrigan acquiesçait d'un signe de la tête. Aussitôt, la Sidhe apercevait Nils rejoindre Gwenn. Le groupe ainsi agrandit plongeait Morrigan dans le silence tandis qu'elle ressentait l'esquisse d'un frisson remonter le long de son échine. Sa peau se piquait d'une inquiétude dont elle ne saisissait pas le fondement. La nuit avait accueilli la fête avec légèreté jusqu'à là, et rien n'aurait présagé qu'une ombre serait venue ternir ce tableau. Rien.

Rien.. Jusqu'à ce qu'elle sente son âme vibrer par la proximité de la Déesse Mère. Elle était là, elle ne disait rien. Elle n'était pas perceptible par les autres feys, ni même par son émissaire, et pourtant.. Sa présence avait une raison. Elle était là en tant que spectatrice, invitant le regard cerclé de la Morrigan à se diriger vers le Sithin des Unseelies. A l'instant où la Sidhe y portait le regard, il était encore éclairé tandis que son oreille se faisait sourde à la conversation environnante. Il était éclairé, et pourtant, un vent lugubre lui remuait les entrailles, laissant présager la noirceur d'un instant lugubre.

Et comme toujours, cela se justifiait tandis que sous le regard stupéfait de Morrigan, le Sithin Unseelie s'éteignait. Une douleur fulgurante broyait le cœur de la Rouquine tandis qu'elle vacillait un instant. Aux rires avait succédé un silence plein d'effroi tandis que qu'Elle savait que chacun ressentait le souffle de la mort. Autour de Morrigan circulait un parfum de nature qui venait à lui coller à la peau. Il l'enveloppait, mais cela ne la rassurait pas. Pas cette fois.

Enfermée dans un mutisme empreint d'horreur, la Sidhe détournait le regard vers le Sithin Seelie et constatait le même phénomène avant d'observer la foule et entendre ce rire.

Ce rire. David. Le Haut Roi disparu riait de la peine de son peuple.. Lui, le Haut Roi bienveillant. Lui, le gardien disparu riait du mal des siens. Et dans cette foule de sensation mêlant désespoir, colère, et peur, Morrigan était certaine que la Déesse Mère n'était en rien étonnée. Elle n'était pas étonnée et elle gardait le silence sur les évènements. « Je ne comprends pas. Ce n'est pas possible. » Une main portée à son cœur brisé, Morrigan s'avançait d'un pas chancelant tandis qu'elle apercevait Nuada, au loin, qui reprenait la direction du Sithin Unseelie.

David avait déjà disparu, laissant place à une situation morbide. Et Morrigan attendait un éclat, une parole, une sensation de la part de Danu, et pourtant, rien ne se produisait.. Au contraire, elle se retrouvait seule, intérieurement. Simplement seule. Portant son regard sur Calypso, Cuan, Gwenn et Nils, elle les observait à tour de rôle avant de s'arrêter sur Calypso. « Je dois y aller. » Elle aurait aimé en dire d'avantage et pourtant, elle n'en faisait rien, s'éloignant en direction du Sithin Unseelie. Elle avait besoin de réponse. Maintenant.





the phantom queen
i won't just survive, you will see me thrive. can't write my story, i'm beyond the archetype. i won't just conform, no matter how you shake my core, 'cause my roots run deep. don't doubt it, victory is in my veins, i know it and i will not negotiate. i'll fight it.
Revenir en haut Aller en bas
SHADOW GIRL ∭ Scato, faut pas la faire chier. La sexy guerrière qui te met le feu.

Skye R. O’Sidheach

avatar

› L'ARRIVEE A ELLAN VANNIN : 16/08/2015
› LES MISSIVES ENVOYEES : 1892
› L'AVATAR : Deborah Ann Woll
› LES CREDITS : Tumblr & Ellaenys
› LA COULEUR RP : #276b70

SHADOW GIRL ∭  Scato, faut pas la faire chier. La sexy guerrière qui te met le feu.

MessageSujet: Re: EVENT › La Nuit du Grand Été.    Dim 27 Sep - 16:59
Oíche an Tsamhraidh Mór

« Admiring the survivors, honoring the fallen »


Le plus souvent, Skye pouvait donner l'impression de ne pas réfléchir avant d'agir. D'un certain côté, cela pouvait quelque peu faire partie de ses tords véridiques. Elle agissait et réagissait à l'instinct, pas forcément parce qu'elle ne savait pas faire autrement, mais plutôt parce que c'était ainsi qu'elle avait initialement appris à être. Isolée sur son île, elle n'était réellement entrée en contact avec l'entièreté des siens que bien plus tard, en faisant ses premiers pas à la Haute-Cour, comme aujourd'hui un enfant va visiter pour la première fois l'un de ces fameux parcs d'attraction. Cependant, agir à l'instinct ne faisait pas d'elle un être primaire, dénué d'intelligence, de clairvoyance et de pertinence, contrairement à ce que pouvait dire et penser nombre de Seelies. Pas qu'elle accorde grande importance et grand crédit à ce que l'on pouvait bien dire d'elle, cependant. Elle était Sidhe, pas Bisounours, son destin dans la vie n'était pas de se faire des tonnes d'amis et d'amants, et rien d'autre. Heureusement pour elle, d'ailleurs. De fait, elle préférait donc, et de loin, se retrouver en présence d'êtres tels que Cian, loin de la juger, de lui chercher des poux dans la tête ou de lui faire des litanies de reproches. C'était reposant, et nettement moins prise de tête, et ce même si, bien sûr, elle n'était jamais parfaite en toute circonstance. Preuve en était la vivacité et la rapidité avec lesquelles elle était déjà prête à intervenir, là où lui préférait relativiser les choses et y voir quelques dérives de beuveries. Oui, cela se tenait sans doute tout autant que le détraqué qui se décidait soudain à passer à l'action, ils n'avaient juste pas eu la même première idée, c'était tout. Et puis, loin d'elle l'idée de se montrer insolente et irrationnelle, et de blaser quelqu'un qui n'avait encore aucune dent contre elle. Prudence était mère de sûreté, parait-il, alors, soit.

Son intérêt et son attention partaient de toute façon à mille lieues de là, au moins, dès lors que ce silence plombant s'abattait sur toutes et tous, sur elle y compris, bien sûr. Son regard se braqua sur cette tour, sur ce Sithin qui était tout autant le sien que celui de tous les autres Unseelies. Le phare d'Alexandrie de toute une partie des Feys, en quelque sorte. Et comme les bateaux en pleine mer, les Unseelies se laissaient guider et protéger par ce phare s'élevant loin au-dessus de toute tempête, enfin, jusqu'à maintenant. Une très désagréable sensation s'emparait de Skye, comme si quelque chose commençait déjà progressivement à la broyer de l'intérieur. Elle n'était pas du genre à s'effaroucher et à paniquer devant la moindre petite contrariété et sensation de douleur, loin de là, dès lors, sans doute fallait-il sincèrement s'inquiéter de la pressentir dans un tel état. Lorsque le Sithin plongea dans le noir, ce fut la panique à bord, bien qu'elle n'en montrait rien.

Expliquer ce qu'elle ressentait ne servirait à rien, persuadée qu'elle était que tous étaient dans le même état d'esprit qu'elle, du mois le résultat et l'épilogue étaient-ils les mêmes pour tous les Unseelies. Skye avait vécu bien des batailles, bien plus que nombre de Sidhes, peu important alors leur allégeance. Parce qu'il avait été de son devoir d'aller trainer ses guêtres sur les champs de bataille pour faucher les mourants. Elle avait excellé dans cette tâche, et, d'une certaine façon, en des périodes bien troubles, cela lui avait donné un motif de continuer d'avancer et d'exister. Mais, désormais, c'était comme si un relent catastrophique de toutes ses expériences passées venait la saisir à la gorge, paralysant pratiquement sa respiration tout en lui broyant la cage thoracique. On aurait pu placer son corps entier dans un étau des plus puissants que le résultat aurait été le même : déplaisant, inacceptable. Pleurer n'était cependant pas dans ses habitudes, alors, elle s'en passait bien, même si ses pas étaient quelque peu bien moins assurés. A peine constata-t-elle, alors, que le Sithin Seelie avait subi le même sort. Cependant, elle sentit bien la présence de David, ne comprenant alors absolument rien à son attitude. Bien qu'il soit le commanditaire initial de cette longue mission qui avait été la sienne, ce n'était pas comme si elle faisait partie de ses intimes, aussi ... Cependant ... Cependant, elle était incapable de bien réagir et de bien réfléchir, dans ce contexte si pesant. Son corps et son être s'étaient mis en pilotage automatique, alors qu'elle s'évacuait de cette foule compacte devenue si semblable à des sables mouvants vous tirant en arrière et vous empêchant de bien respirer. Se tirer de là, au plus vite, et tenter de rejoindre le Sithin, ou, en tout cas, de s'en approcher au plus. Enfin, si elle y parvenait ... Si elle y parvenait ...


They'll know my name
As I walk through the flames of burning lands, my feet are torn to strands. I will not thirst. As I cross the raging sea, waves are crashing over me. They drag me down, but I will not drown. They'll know my name, after the storms are passing through. They'll know my name, when they've forgotten all about you. And I shall rise, again and again. Oh well I shall rise. Again and again.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: EVENT › La Nuit du Grand Été.    Jeu 1 Oct - 10:07
La nuit du Grand Été
Cuan



Enfin en sécurité, Cuan s’autorisa un soupir soulagé. Le sourire revint peu à peu sur son visage. Même si son ami rôdait encore dans les parages, il n’oserait jamais entreprendre quoi que ce soit au beau milieu de la foule : le mieux à faire était donc de rester accompagné, autant que possible, et ne surtout pas se laisser isoler.
Quelque chose sembla soudain troubler l’air ambiant, un élément à peine perceptible, même pas un bruissement d’ailes ou un bourdonnement. Cuan dressa l’oreille, mais il n’y avait pas de bruit suspect. Il balaya la grande place du regard, sans rien remarquer d’étrange, jusqu’à ce qu’un léger clignotement au-dessus de lui n’attire son attention. Il leva les yeux vers le Sithin. La tour brillait toujours de son éclat superbe. Puis ce fut l’obscurité, et Cuan sentit une douleur fulgurante déchirer sa poitrine. Courbé en deux, le jeune Sidhe ferma les yeux, les deux mains plaquées sur son cœur. Jamais une telle souffrance ne l’avait assailli, pas même au cours de son long emprisonnement. Des larmes brûlantes perlèrent au bord de ses paupières. Mais alors que la douleur commençait à refluer et qu’il commençait à se redresser, une seconde vague inonda sa poitrine, lui coupant le souffle. Cette fois, les larmes s’écrasèrent dans l’herbe. Cuan perçut les cris d’autres Feys, des exclamations de douleur, de frayeur, puis il y eut des hurlements et un brouhaha de conversation. Et, par-dessus tout cela, dément et implacable, s’éleva un rire à glacer le sang, qui n’avait rien à voir avec une quelconque plaisanterie.
Cuan releva les yeux mais ne put voir d’où provenait le rire. Il tourna son regard vers le Sithin Unseelie : la tour avait disparu, plongeant le Sheading Rushen dans les ténèbres. De l’autre côté d’Ellan Vannin, le Sithin Seelie avait connu le même sort. Incapable de comprendre ce qui venait de se passer, le jeune Sidhe interrogea Naemesys du regard, mais déjà celle-ci s’éloignait, le visage rongé par l’inquiétude. Cuan chercha d’instinct la figure la plus rassurante après elle : Calypso. Sa main chercha la sienne et il se rapprocha d’elle, terrifié, encore éprouvé par la douleur qu’il avait ressentie par deux fois.

« Que se passe-t-il ? » souffla-t-il, bien qu’il sût parfaitement qu’elle ne saurait pas lui répondre.

L’affolement avait saisi les Feys. La fête, qui battait son plein encore quelques secondes plus tôt, avait brusquement cessé. Le temps semblait s’être arrêté alors que, paradoxalement, une fièvre s’emparait des convives terrorisés par la disparition soudaine des Sithins.
Cuan ignorait ce que signifiait tout ceci, mais il savait qu’il ne s’agissait pas d’une mauvaise farce, ni d’un évènement organisé pour la fête. Les deux Sithins avaient disparu, plongeant leurs enfants dans le plus grand désarroi. Et maintenant, qu’allaient-ils faire ? Qu’allait-il leur arriver ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: EVENT › La Nuit du Grand Été.    Jeu 1 Oct - 11:03
La nuit du Grand Été
Gwydion



Les Feys sont des enfants qui se débattent dans leur éternité avec tumulte et violence. Ils s’aiment et se haïssent avec la même fougue, et ces deux sentiments sont si proches et si puissants en eux que leur frontière devient souvent floue, au point que les Feys la transgressent en permanence, sans même s’en apercevoir. Ce soir, ils prétendent que les conflits de leurs relations fraternelles n’existent pas. Ils font semblant d’ignorer cette balance passionnée, l’espace d’une nuit, comme si cela suffisait à effacer les siècles de conflits et d’étreintes qui les ont, tour à tour, séparés et rapprochés.
Mais mes réflexions et mes observations trouvent un terme brutal lorsque la lumière des Sithins s’éteint tout à coup. Je ne suis lié à aucun camp, et pourtant leur disparition brutale me porte un coup certain qui opresse mon cœur et mes poumons. L’air me manque, quelques instants. Une douleur sourde fuse dans mes muscles, mes veines, mon âme toute entière, avant de refluer vers la terre. Qu’est-ce que cela signifie ? J’attends le retour des Sithins, mais rien ne se produit, sinon le soudain éclat d’un rire dépourvu d’émotions et, surtout, de compassion. Les Feys lèvent le regard vers leur Haut Roi qui s’esclaffe comme un dément, comme si la mort impossible des deux tours le réjouissait plus que toute autre chose au monde. Des larmes cruelles inondent pourtant ses joues. Cette contradiction m’interpelle, mais avant même que quiconque ait pu l’interroger, le Haut Roi disparaît, à l’instar des Sithins derrière lui.

Mon esprit s’emballe, assailli de questions et de conjectures. Je viens d’assister à un phénomène à la fois extraordinaire et terrifiant. La disparition soudaine des tours Seelie et Unseelie signifie aussi la disparition, au moins en partie, du glamour – et donc de la magie inhérente aux Feys. Je ressens moi-même cette faiblesse, comme si une partie de moi était morte en même temps que les Sithins. Est-ce un attentat ? Des Feys inconscients ont-ils décidé de mettre un terme aux conflits des deux clans en détruisant les sources de leurs pouvoirs ? Des humains déterminés ont-ils commis la pire des atrocités en rébellion à l’esclavage auquel on les contraints ? Est-ce au contraire une nouvelle manifestation de notre pouvoir déclinant, après la chute de la fertilité des nôtres ? La magie était-elle à ce point affaiblie qu’elle n’a pu maintenir intacts les Sithins, et par-là-même notre glamour ? Mais si nos forces s’amenuisent à ce point, comment maintiendrons-nous notre pouvoir sur cette île ? Comment résisterons-nous, en cas d’attaque des humains – ou d’autres races issues des ténèbres du monde ? Privés de la lumière des Sithins, les territoires seelie et unseelie deviendront-ils des terres stériles et obscures, telle celle du Sheading Genflaba ?
Les réponses ne se trouvent cependant pas ici, parmi ces gens qui se morfondent, qui pleurent et qui tremblent. Le Haut Roi a disparu à son tour. Que signifiait ce rire effroyable, que signifiaient les larmes qui brillaient sur ses joues ? Impossible de le savoir, à présent. Mais il y a peut-être d’autres réponses, là où se dressaient les tours quelques instants plus tôt. Si les Seelies m’interdiront sans doute l’accès au Sheading Ayre après ces terribles évènements, les Unseelies se montreront peut-être plus conciliants envers le Sinistre indépendant que je suis : je m’élance donc en direction du Sheading Rushen, abandonnant mon verre sur une table proche. D’autres ont déjà eu cette même idée – des visages qu’il me semble reconnaître malgré les années écoulées. Nous sommes plusieurs à quitter la fête en hâte pour chercher des réponses à notre effroi.

Mais alors que je traverse la place plongée dans la stupéfaction et la douleur, une excitation soudaine et bien connue s’empare de mon coeur : j’assiste, une fois de plus, à un évènement qui changera sans doute la face du monde. Comme si le destin avait choisi de me sortir de ma retraite au bon moment, comme s’il m’avait poussé à me venir sur cette place malgré mon isolement du monde des Feys au cours des dernières années, je suis à nouveau le témoin de faits extraordinaires – terribles, mais véritablement extraordinaires.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: EVENT › La Nuit du Grand Été.    
Revenir en haut Aller en bas
 

EVENT › La Nuit du Grand Été.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AES SIDHE › fáilte a thaistealaí thuirseach. :: Autumn Court : Douglas
Cúirt fhómhair
 :: 
Place Centrale
-